AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 le bleu est une couleur chaude (lealys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff & conformiste & moldu

staff & conformiste & moldu


Messages : 136
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: le bleu est une couleur chaude (lealys)   Dim 11 Fév - 23:15



Le bleu est une couleur chaude
@Alys MacFusty & @Leana A. Grimaldy
Les journées se passaient toujours de la même manière. S'éveiller dans cette chambre qui m'ressemble totalement - c'presque angoissant en vrai d'pouvoir y faire ce que j'veux. J'sais pas - c'est comme être libre de sauter dans le vide, et d'pas avoir de conséquences - sauf que (fuck) j'ai toujours l'sentiment que j'vais finir dans l'vide. Chaque moment c'est l'attente de la conséquence - ca arrive jamais d'pouvoir profiter de sa chance sans réaction. L'effet papillon - quand tu souffle d'un côté t'as la tempête qui t'revient dans la gueule. C'est facile - c'est logique.
Être la protégée d'Cosimo c'était comme vivre dans un foutu rêve, où il se trouvait que des paillettes et des étoiles. C'était pouvoir manger quand j'veux, dormir quand j'veux, et avoir une seule et unique règle : d'pas sortir de la maison tant que c'pas une chose officielle. Apparemment c'est pas si simple - j'sais pas ce qu'il se passe au-dehors, mais je m'attends toujours à voir l'paternel débarquer du jour au lendemain.

Sans compter qu'à être enfermée j'ai juste plus de temps à passé à me sentir seule. Toujours à se plaindre la gamine - sans doute - mais c'est une liberté artificielle, accordée pour m'faire oublier qu'avant j'courrais dehors sans m'soucier de rien. PAs d'école, pas d'parents - rien. Rien rien rien - et Cash parfois pour m'tenir compagnie. Penser à Cash ca m'fout le coeur à l'envers - c'est le manque il parait. Le manque de cette gueule de con qui m'fait toujours sourire. Sourire trop fort, et oublier l'temps en se mettant à chanter tous les trucs débiles qui passent. Cash - c'un souvenir qui s'efface à mesure qu'le temps il passe. PArce que j'suis enfermée là - et j'veux pas.
J'veux pas - et c'un hibou qui me libère. Celui que Cosimo m'a filé pour m'faire oublier que dehors y a l'reste du monde - et que j'peux toujours lui parler. C'est normal que la première qui y passe ca soit Sauvage, et la promesse de la retrouver quand le soleil s'met à descendre dans le ciel. Pas plus d'temps à tergiverser - j'prends un jean trouvé, un t-shirt d'Anaël trop grand, j'prends un sac avec de quoi manger et boire (au cas où) et l'carnet à croquis - et j'sors par la fenêtre comme je l'ai toujours fait. Pas d'mot, pas d'justification - juste cette foutue liberté.

J'pars avec mon skate sous l'bras, tarde pas à rouler sur les rues pourries d'Pré-au-Lard, avant d'attendre la forêt. C'pas si difficile d'rouler sur la terre défoncer - et d'partir en courant, les cheveux bleus au vent, sans savoir où m'retrouver. J'me dis - comme toujours - qu'Sauvage me retrouvera. Je m'attendais pas, sans doute, à c'que rapidement la forêt ca soit juste tout noir. Tout noir, et j'prends la boussole dans ma poche qui présente le nord sans trop savoir pourquoi j'le suis - Poudlard j'sais pas m'y rendre si ce n'est avec Cosimo pour me guider.
Je roule plutôt - peut être une heure, ou deux, quelque chose comme ca - avant d'me retrouver dans une clairière qui semble pas trop mal. Puis c'pas long avant d'entendre d'autres bruits non loin.
Leana - « Ca s'trouve il y a des monstres ici puis j'peux pas les voir. » J'murmure comme pour me donner un peu l'courage pour pas partir en courant - attendre plutôt avec toujours cette conviction qu'ca sera pas long avant qu'elle apparaisse Princesse Sauvage.


_________________

i can't be lonely, if you stay with me. running across the life, with a dazzling princess. and howling with the wolf to the stunning moon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & serdaigle

staff & serdaigle


Messages : 95
Date d'inscription : 26/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: le bleu est une couleur chaude (lealys)   Lun 12 Mar - 2:18

 
le bleu est une couleur chaude  
@Leana A. Grimaldy & Alys MacFusty  
Y’a pas d’autres endroits où tu veux être que dans les bois, là où t’arrives à rester calme, relaxe, malgré qu’tu sois dans les bois d’Poudlard et pas ceux de l’Île Barra. T’y fais rien, outre escalader un arbre l’plus haut possible et attendre que ta vie passe, à dormir ou penser, ou à observer les subtils changements qui se fait dans la forêt au-travers la journée. Une sorte de méditation qui t’empêche de perdre la tête et foutre le feu partout dans le château. Eliot est mort, sans l’être. Il est mort, mais restera toujours là. Là à hanter les couloirs du château, d’ce même château que t’étais impatiente de fuir pour toujours. Eliot, tu l’aurais amené sur ton île, tu lui aurais montré tout, tout, tout sans exception, car c’ton meilleur ami. Sauf qu’tu ne pourras pas, et si tu veux continuer d’le voir, c’toi qui faudrait qui revienne ici- sauf qu’cette alternative t’semble plus alléchante. Une fois l’école terminée, de t’arranger pour le voir et entrer illégalement dans le château pour le trouver. Au moins, dans c’futur, t’seras pas forcé d’attendre qu’les mois défilent avant de t’échapper. 

Couchée de tout ton long sur une épaisse branche, voilà comment le hibou te trouve, s’posant à tes côtés dans un hululement puissant. Tu lèves un regard bleu et curieux vers lui, avant d’attraper le parchemin sur sa patte tendue. « J’ai qu’de la viande séchée, t’en veux quand même? » qu’tu demandes en tendant un bout d’viande vers le hibou, qui tourne la tête en fermant ses yeux ronds- visiblement, ça lui plait pas. Alors tu te contentes de lire les mots gribouillés, trouvant vite une raison d’sourire en réalisant que ça vient de Leana. T’attends pas longtemps avant d’répondre à l’affirmative et renvoyer l’volatile à sa maitresse- l’cœur soudainement apaisé à l’idée d’retourner ta jolie moldue. 
Ça c’est une excellente nouvelle. Lea est une autre technique infaillible pour t’soulager- suffit qu’tu constates comme tu sembles allégée à l'idée d’la voir plus tard. Lea, tu n’pouvais la voir que pendant tes vacances, t’es impatiente de la retrouver, et lui demander comment elle a fait pour venir jusqu’ici. L’reste de journée risque de passer excessivement lentement, mais t’as pas l’intention d’quitter le confort des bois jusqu’à temps qu’il soit l’heure de rejoindre la belle sous les étoiles. 

L’soir se présente enfin sous l’couvert du noir, et c’est bondissante qu’tu passes d’une branche à l’autre pour t’diriger vers là où t’vas trouver Lea. Car c’est certain qu’tu vas y parvenir, ça n’a jamais été un problème auparavant. T’sais que tes meilleures chances sont d’te diriger vers Pré-Au-Lard, après, t’auras pas trop d’mal à pister la moldue. L’chemin semble durer une éternité, c’que t’es d’plus en plus impatiente d’la serrer contre toi. T’vois une petite ouverture d’lumière devant, si tu t’méprends pas, c’est une clairière baignée d’quelques rayons d’lune qu’tu risques d’découvrir dans quelques instants- 
Et voilà. Ton regard s’perd autour d’toi après que t’es atterrit au sol, reprenant doucement ton souffle avant d’prendre un autre chemin pour trouver Lea. Sauf qu’tu t’rends compte que t’auras pas besoin d’la chercher, la demoiselle, puisqu’elle se tient là, dos à toi en train de murmurer qu’tu entends grâce au vent qui les ramène vers toi. « Ca s'trouve il y a des monstres ici puis j'peux pas les voir. » T’arrêtes pas ta marche, l’sourire qui s’fait une place définitive sur ton visage. Juste derrière elle tu ralentit, avançant à pas feutrés jusqu’à te pencher contre son oreille. « J’laisserais rien t’manger, t’sais bien… ou peut-être juste moi. » T’as un sourire idiot qui accompagne ta remarque idiote, sauf que c’est vite oublié quand tu remarques la belle couleur bleue d’ses cheveux. Aussitôt tes mains s’y glissent doucement, alors que tu tournes autour d’elle pour l’admirer sous toutes les coutures. « C’magnifique Lea, ça te va super bien! » qu’tu t’exclames avec admiration, terminant ta course en plongeant tes yeux dans les siens. 
« Qu’est-ce qui t’amènes dans cette forêt? Pas que j’me plaigne d’la belle surprise. » qu’tu roucoules en t’approchant pour lui faire un baiser esquimau- mot que t’as eu du mal à apprendre, sauf que t’as pas abandonné comme c’est Syla qui t’as montré c’signe affectif. 
 

_________________

here comes the savage, here comes the princess.
I was the match and you were the rock, maybe we started this fire. we sat apart and watched; all we had burned on the pyre. flames they licked the walls, tenderly they turned to dust all that I adore - flames is all that I adore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste & moldu

staff & conformiste & moldu


Messages : 136
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: le bleu est une couleur chaude (lealys)   Dim 18 Mar - 21:39


Le bleu est une couleur chaude
@Alys MacFusty & @Leana A. Grimaldy
Y a des forêts où trainent d'étranges créatures - j'le sais parce que c'est toujours là qu'elles se cachent dans les romans et les contes. Dans ceux qu'Cosimo il garde dans sa bibliothèque, les monstres sont pas si stupides que chez les moldus - ce sont des hybrides, comme il l'dit Cosimo, qui parlent et pensent comme des êtres humains, avec l'besoin d'mordre et d'dévorer - mais ils s'cachent toujours dans les forêts. Celle-là, elle est plus sombre qu'toutes celles déjà parcourus au cours d'mes voyages - celle du Québec, d'Angleterre, ou d'Barra. La forêt c'toujours là où s'cache Sauvage, alors j'ai pas pour habitude de m'en inquiéter - mais l'moindre bruit devient inquiétant ici. Il passe des murmures et des chuchotements, des grincements, et des yeux jaunes qui s'promènent - d'possibles images mentales, d'une imagination qui m'dépasse souvent. J'ai l'coeur qui bat trop fort, et presque l'envie d'me remettre à rouler sur le sol défoncé. Mais pour aller où - il s'trouve des arbres et de la forêt partout.
C'facile d'imaginer qu'il tourne un loup-garou, aux dents longues, et au regard furieux, marchant sur les branches sèches pour les craquer, et soufflant une haleine fétides avant d'trouver le moyen de m'attaquer - j'me tends presque pour l'voir qui m'tourne autour sous le couvert des arbres - j'tourne avec, l'découvrant dans les ombres des grands feuillages - l'découvrant, plus haut qu'un loup normal. Plus élancé et musculeux - plus terrifiant - et soudainement -
« J’laisserais rien t’manger, t’sais bien… ou peut-être juste moi. » J'lâche un cri d'surprise, sursautant au souffle soudaine à mon oreille.
« Irk !? Bordel, Sauvage ! Tu m'as faite flipper ! » Qu'je lâche alors que c'est foutrement inutile - elle l'a bien vue, et sans doute qu'elle se trouve fière de son effet.

Soudainement il se trouve plus de monstre, ni d'loup à grandes dents, ou même de forêt terrifiante. C'toujours elle, la Princesse Sauvage, avec sa beauté radieuse et c'truc en plus - c'truc qui me fait battre le coeur plus vite, m'donne envie de me tourner pour la prendre contre moi - pour l'embrasser en vrai, j'peux pas dire le contraire. Mais elle a sa main contre mes mèches bleues, et j'ose pas bouger d'peur qu'elle me les tire - j'ai tendance à être chatouilleuse du cuir chevelue, c'une chose qui peut m'faire hurler d'rage si on me les arrache. L'truc féminin au possible - j'me fiche de me casser un ongle mais m'tire pas un cheveux - haha.
« C’magnifique Lea, ça te va super bien! » J'sens le rouge qui m'monte aux joues au compliment - j'suis toujours pas habituée à en recevoir d'cette foutue beauté, et j'pense pas qu'un jour ca sera le cas. J'veux pas - l'habitude ca fait crever les âmes d'enfants, et y a rien qui s'trouve mieux qu'être immature et gamine pour longtemps. Si ce n'est toujours.
« Merci ! J'suis ravie que t'aime ca. » Qu'je m'exclame jusqu'à ce qu'elle soit soudainement devant moi - proche. Assez pour qu'ma main se perde contre son côté et la tire un peu plus contre moi. Naturellement.
« Qu’est-ce qui t’amènes dans cette forêt? Pas que j’me plaigne d’la belle surprise. » Elle s'approche encore - et s'frotte son nez contre le miens, manquant pas d'me faire rire. C'plus intime que je le pensais - mais c'pas assez définitivement - alors j'me penche un peu plus jusqu'à ce que mes lèvres s'posent sur les siennes. Et l'coeur qui s'affole, au point d'me faire presque oublier - vraiment - pourquoi j'suis là. J'caresses sa bouche d'ma langue, jouant un temps avec elle, jusqu'à ce que le manque d'air s'fasse sentir, et m'oblige à quitter l'étreinte.
« J'en pouvais plus d'être enfermée. J'dois pas sortir - Cosimo dit que c'est dangereux - mais j'suis pas faite pour rester dans ma chambre. Et puis - » J'souris, pour caresser ses cheveux à elle aussi, embrassant l'bout de son nez rapidement. « Puis j'voulais t'voir. Ca m'plait d'être si proche d'toi. Comment vas-tu, Sauvage ? »




_________________

i can't be lonely, if you stay with me. running across the life, with a dazzling princess. and howling with the wolf to the stunning moon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & serdaigle

staff & serdaigle


Messages : 95
Date d'inscription : 26/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: le bleu est une couleur chaude (lealys)   Lun 9 Avr - 7:33


le bleu est une couleur chaude
@Leana A. Grimaldy & Alys MacFusty
Elle cri, c’qui t’surprend pas comme elle vient d’parler d’peur d’se faire dévorée- bien qu’tu laisserais jamais une telle chose arriver. Elle cri, juste avant que t’éclate de rire. « Irk !? Bordel, Sauvage ! Tu m'as faite flipper ! » Tu rigoles encore un peu avant d’la prendre dans tes bras d’derrière, foutant ton nez dans ses cheveux, pour remarquer l’bleu qui s’mêle dans ses mèches brunes, et adorer. « J’pouvais pas m’en empêcher, pardon. » qu’tu dis sans paraitre plus désolé qu’cela. C’que t’es contente d’ton coup après tout.
T’concentres plutôt ton attention sur ses cheveux, qui attire trop attention pour qu’tu puisses l’ignorer davantage. Tu recules d’elle afin d’glisser tes mains dans ses cheveux, sans trop d’brusquerie, juste pour voir sous toutes les coutures- venant à tourner autour d’elle jusqu’à ce que vous soyez face à face. Tu souris encore, observant chacun d’ses traits dans la pénombre. Une habitude qu’tu peux pas empêcher chaque fois qu’tu la vois, puisque t’as qu’tes souvenirs pour t’souvenir d’Leana quand elle est pas là. « Merci ! J'suis ravie que t'aime ca. » Comment t’pourrais n’pas aimer? Elle est magnifique Lea, c’probablement une des plus belles filles que t’as pu voir dans ta vie. T’en fiche qu’elle soit pas plus vieille que toi, qui a des choses qu’vous savez ou comprenez pas. T’aime tout découvrir avec elle, goûter et mordre dans la vie en sachant qu’on the side, tu peux toujours retrouver la moldue. Maintenant qu’tu peux la voir à Poudlard, c’encore mieux. Dans c’bizarre univers qu’est la fin d’ta sixième année, c’est une nouvelle plus que bienvenue, un baume apaisant sur ta plaie.

Tu lui demandes c’qui l’amène, t’penchant pour frotter ton nez contre le sien. Elle t’tire contre elle en posant sa main sur ta hanche, qui s’réchauffe aussitôt au contact. T’es bien là, trop bien. Encore plus quand elle s’arrête pas afin de t’embrasser, c’que tu laisses faire avec satisfaction. L’contact t’fait brûler l’bas-ventre, puis quand elle joue d’sa langue sur tes lèvres t’laisse une plainte t’échapper avant d’ouvrir la bouche pour l’attraper d’la tienne. L’baiser qui s’approfondit, t’vole ton souffle sauf qu’vous vous séparés qu’quand le monde commence à tourner, qu’les poumons brûlent- pas avant, car c’tellement bon d’embrasser Leana. T’en oublie l’reste du monde, t’en oublie tous tes soucis, et t’perds dans ses bras. Dans une forêt avec Lea, c’la recette gagnante.
« J'en pouvais plus d'être enfermée. J'dois pas sortir - Cosimo dit que c'est dangereux - mais j'suis pas faite pour rester dans ma chambre. Et puis - » Tu n’dis rien, curieuse d’entendre la suite, souriant quand elle dépose un baiser sur ton nez et t’fait frissonner en caressant tes cheveux- ta faiblesse. Tu t’mettrais presque à ronronner. « Puis j'voulais t'voir. Ca m'plait d'être si proche d'toi. Comment vas-tu, Sauvage ? » Tu t’brises naturellement d’un énorme sourire à la confession, bien qu’il s’fasse fade quelques instant après. « T’peux pas savoir comme t’voir m’met en joie. J’suis… mal, j’crois. Je l’étais, avant que j’te retrouve. » Tu soupires, passant tes doigts sur son visage, comme pour le dessiner. Ça change tes idées, pour qu’tu puisses parler en gardant un visage détaché. « Mon meilleur ami a été tué par un vampire. Sauf qu’il est encore là… en fantôme. Il est pas partit. J’sais pas comment m’sentir, t’sais? Il est mort mais il est là. J’dois être triste alors ou pas? » Ça fait peut-être pas trop d’sens pour Lea, mais en vrai t’y pense même pas. T’fais que vider ton sac, maladroitement car on parle d’ton ressenti et là-dedans, t’es pas la plus douée.
« Puis toi, comment t’vas? » qu’tu demandes ensuite, étirant l’coin d’ta bouche à nouveau.


_________________

here comes the savage, here comes the princess.
I was the match and you were the rock, maybe we started this fire. we sat apart and watched; all we had burned on the pyre. flames they licked the walls, tenderly they turned to dust all that I adore - flames is all that I adore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste & moldu

staff & conformiste & moldu


Messages : 136
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: le bleu est une couleur chaude (lealys)   Dim 15 Avr - 22:43


Le bleu est une couleur chaude
@Alys MacFusty & @Leana A. Grimaldy
Elle crie, et m'surprend - m'fait râler d'avoir eut peur, comme elle a pas prévenu de sa soudaine arrivé, m'fait sourire quand elle prend un air pas-du-tout désolée avant d'se mettre à frotter d'partout son p'tit nez retroussé. « J’pouvais pas m’en empêcher, pardon. » J'lève les yeux au ciel - m'contenant pas plus dans chacune de mes réactions quand j'me trouve avec elle. Trouvant dans cette proximité, l'moyen d'faire glisser mes mains dans son dos, froissant la robe d'sorcière pour essayer d'atteindre un bout d'peau. Mais la robe est trop longue, et mes bras pas assez - alors, j'me contente d'ma serrer un peu pour qu'elle s'échappe pas d'si tôt. « Ignore mes commentaires quand j'râle, et empêche toi d'rien avec moi. » J'dis finalement, avant d'inspirer son parfum - et elle m'fait tourner la tête, encore plus quand y a soudainement ses lèvres sur les miennes, et que j'perds la notion d'temps. Ca m'fait presque oublier pourquoi j'suis là - pas totalement. Un peu.

Ca m'prend du temps pour réussir à y mettre fin - j'le veux pas, en vrai. J'voudrais jamais cesser de l'embrasser, à Sauvage, parce qu'elle a des lèvres douces, et qu'elle sait m'faire trembler de partout avec c'simple contact. J'garde mes mains fermement sur elle, la caressant où j'peux pour l'avoir contre moi. J'avoir toujours contre moi - d'autant que j'mets pas de temps à m'sentir un truc qui m'tiraille dedans. L'instinct - ou autre chose - la sensation qu'un truc va pas. Comme son regard s'fait plus terne, plus triste - un truc en moins. Elle s'barre d'un beau sourire mais qui touche pas ses yeux - c'étrange, comme elle peut sourire qu'avec eux naturellement. Mais là, là s'trouve une vague d'froids sentiments qui m'fait poser une main sur sa joue, et l'autre restant sur sa hanche. « T’peux pas savoir comme t’voir m’met en joie. J’suis… mal, j’crois. Je l’étais, avant que j’te retrouve. » « Pourquoi ? Dis moi... » J'souffle la laissant m'dessiner des arabesque sur le visage - m'laissant aller contre la caresse en ronronnant presque. Elle m'donne chaud partout, mais c'pas si mordant que la première fois. C'juste apaisante de l'avoir si proche, d'savoir que j'suis là alors qu'elle voit tout en noir. Être là pour elle, avoir cette place contre son coeur que j'sens battre en écho contre ma propre poitrine. J'attends - j'attends qu'elle trouve les mots, m'bougeant pas comme y a rien qui pourrait m'déloger d'son étreinte. « Mon meilleur ami a été tué par un vampire. Sauf qu’il est encore là… en fantôme. Il est pas partit. J’sais pas comment m’sentir, t’sais? Il est mort mais il est là. J’dois être triste alors ou pas? » Blanc. J'reste figée - j'suis pas choquée d'son ton détaché, ou d'sa capacité à l'dire sans flancher. J'suis pas - mais fuck j'imagine soudainement qu'Cash puisse être un fantôme, genre blanc qui vole dans les airs et traverse les murs en gueulant bouh - et - et - et. « Puis toi, comment t’vas? » « Un fantôme ? »  J'demande en m'agitant soudainement, comme reprenant contenance et oubliant l'moment de perdition.
« Genre - t'veux dire qu'il vole et qu'il traverse les murs ? Qu'c'est un fantôme ? Mais - Damnit - c'genre trop cool ! T'as l'meilleur ami l'plus cool du monde, genre : il peut aller où il veut, puis sans doute regarder les filles à poil comme il semble aimer l'faire d'la dernière fois que je l'ai vu, et il peut aussi être... immortel, comme il est... presque mort. Attends - » J'arrête un moment, parlant trop vite avec trop d'enthousiasme, - soudainement j'ai l'coeur qui bat d'excitation, d'curiosité, et j'vois pas pourquoi être triste. C'fucking délirant ! « C'un truc normal pour un sorcier d'être... un fantôme ? ca existe en vrai ? Tu peux les voir ? Tout l'monde peut les voir ou c'juste toi comme t'es voyante ou un truc du genre ? »




_________________

i can't be lonely, if you stay with me. running across the life, with a dazzling princess. and howling with the wolf to the stunning moon.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le bleu est une couleur chaude (lealys)   

Revenir en haut Aller en bas
 
le bleu est une couleur chaude (lealys)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du bleu et du verre...
» [DAY 4] Le bleu est une couleur chaude | Anémone, Aiguille, Acide.
» Le bleu est une couleur froide ◂ Ephka.
» Schéma de couleur tyranide. votre avis .
» Toutes les eaux sont couleur de noyade. [PV Aélis]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: La forêt interdite-
Sauter vers: