AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 lights will guide you home (hj)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 87
Date d'inscription : 13/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: lights will guide you home (hj)   Mar 13 Mar - 10:17


Jones, Hestia
hell is loving you in my sleep and waking up all alone




Pseudo
: FAT, ou CRR
Âge
: 19, j'me fais vieille  
Comment as-tu connu le forum ?
 ça fait un an jour pour jour que j'suis là :ha
As-tu des remarques à faire ?  
 j'vous aiiiiiime  
Fréquence de connexion :
 10/7 jours, j'ai pas de vie ! sauf quand j'en ai :ui:
un dernier mot ? Arrow  
mot


Code:
[b]Anna Speckhart[/b] - Hestia Jones

crédit gif/avatar
:  avatar 1 + avatar fiche : @fassylovergallery (tumblr); bann 1. : @gaiahunts (tumblr); gif 2 : :mimi:, gif bann 2 : @gaiahunts


Carte d'identité
Prénom
: Hestia, la déesse grecque de la terre, nom choisi par sa mère. Parce que c'est sorcier, et que c'est joli.
Nom
: Jones, le nom de son traître de père. Nom moldu et passe-partout qui lui conviendrait totalement si son porteur ne l'avait pas laissée tomber.  
Date de naissance
: un treize mars il y a vingt-six ans.
Nationalité
: Anglo-américaine et fière de l'être, elle est née à New York, la ville qui ne dort jamais. C'est sa mère, l'anglaise, et son père l'américain.
Statut de Sang
:Mêlé. Sa mère est sorcière et son père, un moldu respectable bien comme il faut. Un peu moins depuis qu'il l'a mariée.
Métier/Maison
: ancienne Serdaigle, elle a fini Auror pour se faire jeter dehors parce en fouinant là où il ne fallait pas. Elle est maintenant serveuse aux Trois Balais, et c'est plutôt reposant.  
Orientation sexuelle
: Bisexuelle, détestant la solitude elle aime avoir du choix, pour oublier que son coeur est pris depuis une dizaine d'années.  

Un brin de magie :
Votre Epouvantard
 son père qui la rejette - ce qui a failli arriver en vrai.
Votre Patronus
 Une marte des pins sort de sa baguette les rares fois où elle arrive à produire un Patronus. Trop de soucis en tête l'empêchent de se battre correctement contre les Détraqueurs.  
Votre baguette
Bois capricieux de sycomore qui s'ennuie, crin de licorne, 34,7 centimètres.  
L'amortencia :
 L'odeur du café noir, celle de la lavande, et le parfum ambiant de son ancienne maison.  
Particularité magique
 aucune, la foutue magie et ses problèmes sont largement suffisants. Experte en Filature et Tapinois, elle jette des sortilèges de Désillusion particulièrement réussis.


Caractéristiques
Caractère
:  Elle est arrivée là où elle est avec un acharnement caractèristique. L'choixpeau a failli l'envoyer à Poufsouffle pour ça, sauf qu'elle a refusé, pas si fan des plantes et des cookies. Il a rit au cliché – si un chapeau peut rire – , cette gamine de onze ans était trop spontanée pour son bien et l'est toujours. Ca a créé quelques scandales, étouffés par sa tête innocente et ses charmes qu'elle n'hésite pas à utiliser au besoin. Des fois, ça aide dans le métier, surtout pour les interrogatoires. Elle est trop franche aussi, trop influençable quand on sait s'y prendre, trop... trop. Elle n'fait pas dans la demi mesure, c'est quelque chose qu'Hestia ne connaît pas. Fidèle, quand elle vous aime bien elle ne lâche pas, sauf si c'est elle qu'on lâche, et que la rancune prend le dessus. Parfois elle devient violente – héritage de son père et d'son don enflammé. Cette petite naïve peut aussi croire tout ce qu'on lui raconte du moment où c'est assez illogique pour l'envoyer au pays des rêves, et c'est pas quelque chose qui l'aide. Ou qui aide qui que ce soit. Quand elle n'est pas la chef de la situation, elle est de ceux qui se laissent avoir, manipuler, et c'est ce qui lui a coûté son poste, en plus de sa curiosité maladive.
Allégeance
:Hestia hésite. Elle se connaît, elle a cette rage constante contre son père, le moldu lâche qui l'a abandonnée, elle et sa mère malade. Il a flippé, il a filé - sauf qu'elle sait que tous les moldus ne sont pas les mêmes. Inutile alors d'partir en vendetta contre eux et se joindre aux Mangemorts. Elle ne comprend pas leur idéal, mais elle hésite. Avant de choisir un camp, son allégeance va à sa mère, et à Happy. Mais si elle doit choisir, elle pourrait aller d'un côté, ou de l'autre, selon celui qui lui garantira le plus de sécurité pour les deux femmes de sa vie, si on ne la convainct pas avant que Voldemort l'aidera à se venger de son père qui a foutu sa vie en l'air.  




Dernière édition par Hestia Jones le Mar 20 Mar - 9:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 87
Date d'inscription : 13/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lights will guide you home (hj)   Mar 13 Mar - 10:22


Il était une fois
"I love that word. Forever. I love that forever doesn’t exist, but we have a word for it anyway, and use it all the time. It’s beautiful and doomed."

 thursday 5, 1952 – fifteen years before « Sorry, Lieutenant Jones. J'ai quelqu'un pour vous à la porte – paraît qu'elle sait des choses et qu'elle veut vous voir personnellement. » Hasard – c'comme ça qu'ils se sont connus. Au poste de police du West Side de Manhattan, en plein milieu d'une enquête, quand l'quartier déjà mal famé était pris dans des séries d'meurtres mystérieux. Inexplicables, qu'ils disaient, comment des gens en parfaite santé pouvaient mourir de mort naturelle en étant bien trop jeune ? Ils ne savaient plus où donner de la tête. Débordés par des gens à rassurer, des civils donnant l'alerte, des jeunes à gérer pendant qu'ils foutaient le bordel sur le terrain de sport à se battre entre eux en permanence. Ils pouvaient pas se calmer, non ? Au moins jusqu'à ce qu'ils l'aient chopé, l'assassin. Les théories fusaient, et il n'avait pas envie de l'écouter. Pas lui, le lieutenant Jones, il avait autre chose à faire de son temps – aller patrouiller dans le quartier pour surveiller les bandes de jeunes, par exemple. Ou aller enquêter sur le terrain. Parce qu'il s'ennuyait, au poste, déprimant dans son bureau en croulant sous la paperasse. C'est le moment où tout a réellement commencé, en tout cas l'amélioration de sa situation – si il n'avait pas fini avec une carrière à succès comme la sienne, pas monté en grade du jour au lendemain, il aurait fini reverend. Un poste encore plus ennuyant. Déclamer la messe tous les dimanches ? Non, merci, et même si sa foi d'homme bien comme il faut était assez forte pour prier à une résolution miracle de cette foutue enquête, il n'avait pas envie de passer sa vie à être piégé là-dedans. Il n'savait pas qu'en se levant, sa tasse de café noir à la main, elle allait lui apporter ce qu'il voulait sans vouloir l'avouer – du piment au grain de folie dans sa vie un peu trop normal quand l'quartier était calme.
Hasard, vraiment ?
C'est ce qu'il veut croire en la voyant, cette femme qui le regarde à peine – mais transperçante quand même. L'genre qui vous reste dans la peau, coincée à jamais mais totalement paumée. Il le sent, son regard n'pas fixe. Alors que d'habitude, il en impose. C'est lui le chef, lui qui gère. Tout aussi folle qu'elle a l'air de l'être, cette fois, il a l'impression d'avoir perdu la partie. «Miss Hamilton. Ravi de faire votre connaissance. » L'officier le regarde avec un air choqué – c'est qu'il est connu pour ne jamais dire des choses du genre.
Touché.

thursday 13, 1956 – eleven years before « Rassurez vous, lieutenant Jones. Mère et fille en bonne santé. » Il a fini par la marier – hasard, aussi ? Choquant tout le monde en brisant son image d'un coup. En colère contre lui même d'avoir cédé à la tentation, c'est qu'on ne la décrivait pas comme une femme si respectable, Hailey Hamilton. Terrorisé en silence par l'aura de sa femme, pourtant, il est resté avec elle jusqu'à l'incident. Et ne l'a pas lâchée ensuite. Incident, il aurait voulu un fils, pour retrouver son image perdue. Bien comme il faut, il ne l'était plus d'un coup, et l'a boudée, le bébé entre les bras de sa femme – au début. Avant qu'elle ne devienne sa deuxième faiblesse, une faiblesse de trop.
Avant que tout ne dérape.
« Cet endroit ne dort jamais, on dirait qu'elle aussi. Elle a hérité d'ton insomnie, Henry. Va la voir, j'en peux plus – c'toi qu'elle veut et tes histoires creepy. » Elle a fini par l'être, la digne fille du lieutenant Jones. Digne de son image, de sa profession, à force de transformer ses enquêtes en aventures imaginaires – qui l'aurait cru ? – il a fini par l'adorer, apprendre à n'plus penser à sa déception. L'accident est devenu sa princesse, il était le héros d'Hestia.
Avant.
Elle le fixe d'ses yeux de biche, et il fond. Toujours. Sans pouvoir lui refuser quoi que ce soit, à part l'emmener sur le terrain en voyant les grimaces de la mère quand l'idée est évoquée, elle est trop jeune, il paraît. Si elle avait été un fils elle aurait certainement été plus solide – sauf que c'pas le cas. Et il a toujours autant de mal à s'y faire.
Sans s'en rendre compte.

thursday 18, 1963 — five years before onze ans — l'âge con ou plutôt c'est comme ça que les moldus appellent cette période — le début de l'âge con. Le moment où on fait toutes les bêtises possibles et imaginables, un niveau au-dessus de celles d'avant. Mais pas pour elle. La seule grave bêtise qu'elle a fait, Hestia, c'est d'être née magique, et d'avoir terrorisé son père avec ses pouvoirs. Une magie fluctuante arrivée tardivement, se manifestant n'importe comment, au point de faire croire à son géniteur que leur appartement était hanté par des esprits malveillants. Dès qu'elle était en colère, inquiète, les portes se mettaient à claquer toutes seules, l'eau commençait à couler, des verres se brisaient sans qu'elle ne fasse le lien — trop jeune pour s'en rendre compte.
Onze ans. Un an que son père a disparu et qu'elles ont quitté New York, avec sa mère, pour rentrer dans le pays natal de Hailey Jones qui préférait laisser tout derrière elles. Tout, surtout la fuite de son homme et le sortilège d'Oubliette. Tout — surtout les insomnies et les cauchemars.
Onze ans. Un âge important pour les sorciers — elle a du mal à digérer les nouvelles informations données par sa mère, qui a décidé de s'installer dans un endroit où son père ne les retrouvera jamais, le coin le plus magique de Londres,  pour pouvoir vivre comme avant.  Important, elle a du mal à comprendre pourquoi, jusqu'à maintenant le seul passage symbolique c'était l'année dernière. Jusqu'à ce matin en tout cas, où elle ne peut que voir le sourire tout neuf sur le visage de sa mère. « Il y a quelque chose pour toi sur la table, »  elle annonce en montrant l'endroit du doigt.  La preuve qu'elle n'est pas comme son père et encore moins folle, elle est là, dans une enveloppe de parchemin, et la fierté de sa mère c'est tout ce qui compte.
« On peut descendre maintenant, dis ? »
« Mmh. Moitié moitié jusqu'au bout, hein ? Voyons... où te mettre ? » Elle lève les yeux vers le ciel enchanté de la Grande Salle, en ayant du mal à se rendre compte qu'elle y est. Vraiment. Son nom a été appelé deux minutes plus tôt, et le Choixpeau, ce foutu bout de tissu a du mal à se décider. Elle grimace et s'agite sur sa chaise, c'est loin d'être confortable d'avoir les regards de tous les étudiants posés sur elle.  « Un sympathique mélange. J'aime bien, ambition et intelligence et créativité.. tu feras de grandes choses, j'en suis sûr. » Elle finit par perdre le fil des réflexions du Choixpeau dans sa tête, comptant juste les secondes. Impatiente d'entendre la solution.
«  Trois minutes et quarante secondes. Inutile d'attendre plus longtemps... j'ai trouvé. SERDAIGLE !»

thurdsay first, 1969 - today's THE day« C'est qui, la fille à côté d'Brown ?  » Elle a que ça en tête, depuis que cette fille a débarqué en cours de sortilèges. C'est rare, d'voir des nouveaux élèves à Poudlard autrement qu'en première année, et ça intrigue la fouineuse qu'elle est.  « J'sais pas trop, mais elle est arrivée ce matin — là j't'apprends rien. » Elle secoue la tête,  non. Ca ne lui apprend rien. « J'vais aller la voir,»  qu'elle lance en se levant de sa place.  Maladive curiosité qui recommence, c'est reparti pour un tour,  et quand elle veut savoir quelque chose, elle n'est pas du genre à lâcher le morceau.
« Salut, »  qu'elle dit en s'installant sans gène sur le banc à côté. « C'quoi ton nom ? Et tu viens d'où ? Et ... » y'a trop de questions qu'elle veut poser, trop de choses à apprendre, et c'est méthodiquement qu'elle commence, se rappelant des méthodes d'interrogatoire de son père.  Père qui l'a oubliée, dont elle se souvient toujours — que même un sortilège d'oubliette ne le fera pas disparaître de sa tête.   « Happy.»  La voix de la fille la fait sortir d'ses pensées d'un coup, et la fait sursauter presque.  Elle remarque pas les secondes de silence qui suivent, avant que la nouvelle ne reprenne la parole, et qu'Hestia secoue la tête comme pour se réveiller. « Et toi ?  »   « Jones — Hestia Jones. T'peux pas connaître. C'est un nom moldu. »  Enfin, moitié moitié, mais ça,  c'est une autre histoire.  Et elle est sûre que la fille — Happy — tardera pas à avoir le privilège de la connaître en entier.  

thursday 25, 1978 - ten years after« HESTIA JONES ! je peux savoir ce que tu fiche ici ? » Elle hausse les épaules,  la situation est devenue courante maintenant. Dès qu'elle croise des anciens Serdaigle, ou amis, ou collègues — anciens aussi — au comptoir des Trois Balais, c'est toujours la même scène. Des demandes, des cris, des têtes choquées.  Certains ne sont même pas surpris, c'que des rumeurs doivent circuler à force. Elle agite sa baguette pour faire voler jusqu'à elle deux bouteilles de Bièraubeurre, à force elle a fini par connaître ses habitudes, à sa mère. Elle se tourne vers Rosmerta, aussi, et sa patronne la laisse partir. « T'as dix minutes, Jones. Pas une de plus.»  Elle loupe pas le sourire de la propriétaire du pub de Pré-au-Lard, c'est qu'elle doit s'amuser de la voir aussi régulièrement se faire engueuler. Comme si elle en avait besoin. Elle entraîne sa mère dans un coin, bien bruyant histoire d'être sûre que personne ne trouve ça suspect. C'est toujours mieux de se cacher au milieu des foule — tout le monde le sait. « J'me suis faite jeter. »  Elle a un sourire amusé sur les lèvres, Hestia, en voyant la réaction de sa mère qui lève les yeux au ciel. Se pince l'arête du nez — exactement comme son père faisait. « T'as toujours pas perdu les réflexes de papa ? » qu'elle demande sans vouloir esquiver la conversation. « Attends deux secondes. J'pense pas qu'ils seraient contents que j'raconte ça dans une salle bondée. Silencio — en fait, j'sais pas si j'ai le droit de t'en parler, mais maintenant qu'ils m'ont jetée j'suppose que ça ne dérange personne. » « Fair enough »  Elle fixa sa mère, qui malgré son éternelle bonne humeur qui régnait depuis leur retour en Angleterre, avait un visage très pâle. « C'est pas la fin du monde. J'te jure. » Quoique. « Tu as déjà entendu parler d'Alphard Black ? » Evidemment que oui, question idiote. « Ce type, personne savait vraiment où il habite. Il a été déclaré traître à son sang, et travaillait au Ministère, » qu'elle récite, comme si elle avait appris l'histoire par coeur. « Et il se portait plutôt bien pour un traître à son sang. Jusqu'à peu de temps. » « On l'a retrouvé mort, c'est ça ? » « Comment t'as deviné ? J'sais, c'était évident — on a commencé à travailler dessus, avec Brown, parce que ça avait l'air louche. Un homme de cinquante ans ne meurt pas soudainement, empoisonné alors qu'il est un maître des potions.  On avançait bien jusqu'à... » « Jusqu'à ce que tu te fasse jeter ? » « J'me suis pas faite jeter. Pas vraiment. J'ai reçu des lettres de chantage, une de menaces. Qui disaient que j'allais mal finir si je continuais à bosser là-dessus. J'ai eu un choix, quitter le département ou mal finir. » Et c'est ce qu'elle a fait, quitter comme une lâche sans demander son reste. Presque — elle avait un sourire déterminé sur le visage.  « Mais c'est pas ça qui va m'arrêter. Surtout que les Black ont décidé de dissimuler ça en suicide, alors que j'suis sûre que c'est loin d'être le cas. Je veux savoir ce qui s'est passé, et maintenant que j'ai le champ libre loin du ministère, j'ai le droit de faire ce que je veux. Je ne m'arrêterai pas avant d'avoir trouvé. Promis. C'est ce que papa ferait. »
Et elle y tient, de faire comme lui — son père qui l'avait oubliée, son père qui l'avait rejetée.
Elle y  tient, et c'est pas demain la veille qu'un chantage la fera abandonner.




Dernière édition par Hestia Jones le Dim 18 Mar - 22:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 414
Date d'inscription : 11/07/2017
Localisation : Perdue entre la sécurité des songes et la beauté du vrai

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lights will guide you home (hj)   Mar 13 Mar - 12:38

TOI :zad:

RE-RE-RE(...) BIENVENUE :love:

T'es belle

Jô tem déjà

Nous faudra tout plein de lien :love:

Des bisouuuuus :love:

_________________

"I'm always overthinking."

Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4417
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lights will guide you home (hj)   Mar 13 Mar - 13:09

Re-Bienvenue du coup ! :ha:
Bonne chance pour ton histoire :red: t'sais où trouver le staff hein :ui:
Pour Anna :baave:
elle est follement hot :dead:

_________________

you are made of stars
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 87
Date d'inscription : 13/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lights will guide you home (hj)   Mar 13 Mar - 13:24

@Lysie Raye TOI
re-re-re merci, les autres elles comptent plus :ui:
OUIIIIIIIII DES LIEEEEEEEENS J'EN VEUX LA MAAAAAAAAAAAAASSE :red::red::red:

@Sirius O. Black
Re-merci :ha:
Merci :red: elle est déjà bien avancée, j'pense j'ai la moitié :red: et ouais, à force j'sais :ui:
Hein qu'elle est hot :baave: bave bien :zad:

_________________

hespy
Kiss me like you wanna be loved. This feels like falling in love. We're falling in love. Settle down with me, And I'll be your safety, You'll be my lady. I was made to keep your body warm, But I'm cold as the wind blows so hold me in your arms.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste & moldu

staff & conformiste & moldu


Messages : 58
Date d'inscription : 03/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lights will guide you home (hj)   Mar 13 Mar - 13:57

HESTIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA :bave: :baave: :bave: :bave:
elle est trop belle cette nana. :ha: excellent choix :32:
faut j'm'atèle à lire ta fiche - mais j'doute pas qu'elle sera awesome. puis j'ai hâte d'voir c'que vous allez faire avec Happy. :red:
(re)bienvenue et courage pour le reste chou. :love::love:

_________________

loving other people without a script is scary. allowing the people you love to make their own choices without controlling them is scary. the kind of courage we're talking about involves being willing to let go of guarantees - and love and trust your partners anyway.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix & creature

staff & ordre du phénix & creature


Messages : 3013
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lights will guide you home (hj)   Mar 13 Mar - 15:20

Et bien re-bienvenue avec ce nouveau personnage :ha:

_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
LUNARD Werewolf, Maraudeur, Prefet, Quidditch.


ME Awards ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 87
Date d'inscription : 13/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lights will guide you home (hj)   Mar 13 Mar - 15:52

Merciiiiii

_________________

hespy
Kiss me like you wanna be loved. This feels like falling in love. We're falling in love. Settle down with me, And I'll be your safety, You'll be my lady. I was made to keep your body warm, But I'm cold as the wind blows so hold me in your arms.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
poudlard ◊ l'éducation avant tout

poudlard ◊ l'éducation avant tout


Messages : 371
Date d'inscription : 09/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lights will guide you home (hj)   Mar 13 Mar - 22:39

TOI. Toi toi toi toi toi :red::red::red::red::red:
Trop contente de te voir sous ses traaaaaaaaaaits :fan:
Re-re-re-bienvenue parmi nous du coup :fan2:
Finis ta ficheeeeeeeeeeeee :snif::dead:
Du love sur ta bouille, hâte de jouer avec toi :zad::coeur:

_________________
I was the moon and she was the sun. I was war and she was peace. I was disaster and she was beauty. I was sorrow and she was happiness. She was my salvation. I was her destuction.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 87
Date d'inscription : 13/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lights will guide you home (hj)   Mer 14 Mar - 9:05

:by:
Non j'la finis pas, j'vais te faire attendre exprès voilà :nop::troll:
MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIII :fan: :45: :mange: :calin: :fan:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
poudlard ◊ l'éducation avant tout

poudlard ◊ l'éducation avant tout


Messages : 371
Date d'inscription : 09/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lights will guide you home (hj)   Mer 14 Mar - 22:37

J'vais t'bouffer :/:
J't'en prie... sale gosse :calin:

_________________
I was the moon and she was the sun. I was war and she was peace. I was disaster and she was beauty. I was sorrow and she was happiness. She was my salvation. I was her destuction.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4417
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lights will guide you home (hj)   Lun 19 Mar - 20:24


Félicitation, tu es validé(e) !

GOSH. J'crois que c'est ta meilleure fiche - de mon point d'vue - que j'ai pu lire :red::red: en vrai - j'la trouve foutrement géniale :fan::fan: l'écriture est fluide et agréable, l'histoire captivante et logique, et j'sens que le personnage manque pas d'relief :zad::zad: vraiment bravo :kiki: hâte de jouer avec toi :ah:

Bravo, tes efforts sont récompensés et tu rejoins désormais la belle communauté de Maraudeur's Era! L'équipe t'a rajouté au groupe ADULTE et est curieux de voir ce que tu vas faire désormais. Maintenant que tu es des nôtres, tu peux donc librement aller ouvrir ta fiche de liens afin de recenser toutes tes relations, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Bien entendu, nous savons que tu auras de nombreuses histoires parmi nous, penses donc aussi à ouvrir ton journal de bord, et à le tenir à jour, ce qui te sera très utile pour avoir un Double-Compte plus tard. Enfin, si tu es un sorcier - ou que tu as un lien avec le monde magique - tu peux tout à faire posséder une chouette/un hibou qui délivrera mots doux et autres colis à vos destinataires. Les étudiants de Poudlard peuvent aussi - et c'est même conseillé - rejoindre un club/association pour passer le temps et s'éclater.

Une fois encore, bravo pour ta validation, et nous te disons à très vite, au détour de tes aventures! Bien entendu, si tu as la moindre question, le STAFF attend tes MPs et y répondra au plus vite .



_________________

you are made of stars
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste ◊ du côté du ministère

conformiste ◊ du côté du ministère


Messages : 87
Date d'inscription : 13/03/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: lights will guide you home (hj)   Lun 19 Mar - 20:34

:red::red::red::red:
tu m'as faite rougir :yso:
MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII trop hâte que Sassy et Hestia s'croisent aussi :elec:

_________________

hespy
Kiss me like you wanna be loved. This feels like falling in love. We're falling in love. Settle down with me, And I'll be your safety, You'll be my lady. I was made to keep your body warm, But I'm cold as the wind blows so hold me in your arms.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: lights will guide you home (hj)   

Revenir en haut Aller en bas
 
lights will guide you home (hj)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Light will guide you home [Eydan]
» [Guide] Le charpentier
» [Guide]Du niv.0 au niv.2
» [Guide]Le prestige
» coulisseau et son guide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Chaudron aux personnages :: Le livret de Famille :: Les sorciers admis-
Sauter vers: