AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 little girls (chadromeda)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soutien

staff & ordre du phénix ◊ soutien


Messages : 482
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : quelque part dans Zonko, boutique de farces et attrapes

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: little girls (chadromeda)   Dim 18 Mar - 21:38


little girls
@Andromeda Tonks & @Charles L. Zonko
L'été revenait, brillant au-dessus de la ville de Pré-au-Lard, dans des beaux éclats ensoleillé. Il souriait, décidant qu'îl était temps pour lui d'être courageux, de sortir de la boutique pour offrir à Delilah une journée hors des quatre murs de l'Auberge. Trop longtemps elle est restée enfermée - finalement en confiance, la gamine pouvait bien à présent jouir du monde extérieur. Il souriait, ce matin-là, offrant à son fiancé un petit déjeuner de roi, avant de le voir rejoindre Poudlard pour les examens. Les ASPICS se terminaient le jour-même avec la Défense contre les Forces du Mal - ce qui signifiait aussi que le week-end était là, déjà avancé pour certains des collègues d'Adonis. Il ne doutait pas qu'Andromeda était libre. Alors, rapidement, il écrivit une lettre qu'il laissa à son hibou, pour inviter la jeune femme à le rejoindre à Pré-au-Lard, pour jouir d'un chocolat, chaud ou d'un moment à juste courir dans les champs autour de la ville avec Nymphadora et Delilah. Il voulait lui présenter sa fille - lui ayant annoncé par lettre il y a un mois qu'il adoptait. Mais rien de plus - les papiers du Ministère n'étaient pas encore officiellement là, mais l'enfant était la sienne. Il n'en doutait pas, il ne voudrait pas les choses autrement.
Une fois marié à Adonis, plus personne pourrait mettre en doute cette parentalité, et il en était heureux. Le mariage devrait avoir lieux dix jours plus tard - après le bal de fin d'année. Dix jours à attendre - pas grand chose au final - alors pour quelle raison perdrait-il son sourire ?

Il alla réveiller l'enfant, qui perdit pas de temps pour sauter hors de son lit. Elle était plus souriante, bien que souvent réservée, préférant dessinée que de parler. Elle lisait beaucoup, bien qu'elle parcourait les pages sans pouvoir en lire une phrase - elle préférait demander à Adonis de lire pour elle quand il rentrait de l'école le soir. Elle se leva - donc - et s'habilla du mieux qu'elle put, avant de prendre un petit déjeuner à son tour. Charles choisit alors ce moment pour la prévenir qu'ils sortaient ce jour-là. Qu'il lui proposait d'aller boire un chocolat chaud, ou de se promener dans la ville, voir même de voir un bout de la forêt où pouvait se trouver quelques animaux - peut être. Qu'il voulait lui présenter une amie aussi.
Il voyait l'inquiétude dans son regard - tenta de la rassurer par des sourires, et des une étreinte protectrice. Jamais il ne laisserait quoi que ce soit lui arriver. Jamais.

Alors ils sortirent une fois prêts, tous les deux, alors que la matinée était bien avancée. Charles n'avait pas reçu de nouvelle d'Andromeda, mais lui avait bien spécifié qu'il comptait se rendre dans la forêt près de la Cabane hurlante. Là, la journée pouvait se trouver quelques botrucs, ou des noueux égarés. Alors il guida Delilah, qui se laissait faire en se raccrochant à sa main. Ils arrivèrent sous le couvert des arbres, savourant la chaleur du printemps, tout en voyant les premiers bourgeons s'ouvrir.
« Regard, Del, ce sont des hortensia. » Dit-il en montrant des fleurs violettes et roses qu'il reconnut pour leur propriété magique. Il en prit une pour la mettre dans la main de la gamine, qui sourit stupidement. Puis d'un coup de baguette, la fleur se mit à battre des ailes pour s'envoler autour de l'enfant - et alors qu'il la regardait il remarqua un mouvement derrière eux, se redressa pour accueillir Andromeda Tonks, qui flamboyait presque dans le paysage.
« Andy ! Ma chère et tendre Andy ! » S'exclama-t-il en s'avançant pour la prendre contre lui. Avant de remarquer la gamine derrière elle. « Comme tu as grandit Nymphadora - tu tenais à peine debout la dernière fois que je t'ai vue. Tu te souviens sans doute pas - j'suis Charles, mais appelle moi Charlie. » Se présenta-t-il avant de se tourner en sentant deux bras s'entourer autour de sa cuisse. Et caressant la tête de Delilah qui se cachait derrière lui, il sourit à son amie - « Et laissez moi vous présenter Delilah - Delilah Travers-Zonko. »


_________________
i love the way you love
◊ I can't tell you what it really is. I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife, in my windpipe. I can't breathe, but I still fight, while I can fight As long as the wrong feels right, it's like I'm in flight.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
poudlard ◊ l'éducation avant tout

poudlard ◊ l'éducation avant tout


Messages : 2262
Date d'inscription : 06/05/2016
Localisation : Poudlard sans doute, ou chez elle

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: little girls (chadromeda)   Mar 17 Avr - 13:23



Little girls
Les lettres sont rares chez les Tonks, sans doute parce qu'à trop changer d'adresse pour se protéger, ils ont perdu des connaissances trop peu attachés à eux pour réellement s'en soucier. Des amis ils en comptent finalement peu, mais s'il y en a un sur qui Andromeda sait qu'elle peut compter, c'est bien Charly. Peu ont accepté son silence après Poudlard sans lui faire de reproches, sans garder de rancune, et il est le premier de ceux-là. Présent si jamais elle avait besoin d'aide, mais toujours discret car lui aussi sait à quel point l'amour peut avoir des conséquences dangereuses dans leur monde. C'est bien quelque chose d'incompréhensible, d'ailleurs, car on veut leur faire payer le fait d'éprouver le plus beau des sentiments. Et de l'accepter, de ne pas le nier pour des traditions archaïques. On les accuse d'aimer, de vivre comme ils l'entendent, de juste vouloir être heureux – amoureux. Charly sait ce que cela fait, bien qu'il ait quant à lui tenter de se taire trop longtemps, avant de réaliser qu'il ne pouvait simplement pas lutter. Qu'il aimait, et qu'alors cela faisait tout – pour Adonis, Andromeda le savait prêt à tout. Tout comme elle-même l'était pour sa famille, pour Ted et Nymphadora, et plus que tout pour sa fille qu'elle chérissait plus que la prunelle de ses yeux. Elle savait qu'elle ne serait pas capable de vivre sans elle, qu'elle perdrait le goût d'exister si elle ne pouvait plus la voir chaque jour lui souriant et l'enlaçant de toute la force de ses petits bras. Quatre ans, bientôt cinq – petit ange qui illumine leur foyer, qu'importe où ils se trouvent.

Après avoir séjourné un temps chez Augusta Londubat, les Tonks ont fini par trouver un toit à Pré-au-Lard même. Bien moins isolée que l'ancienne, cette maison est suffisamment entourée pour les protéger d'une éventuelle attaque, du moins en théorie. Cela n'a pas empêché les deux parents d'ériger divers sortilèges de protection autour de chez eux une semaine à peine après leur arrivée, cela dit. Rien n'est trop sûr pour leur enfant, c'est une chose certaine. Et c'est à cette adresse-même qu'est arrivé un hibou ce matin, avec une lettre destinée à Andromeda. Offrant une friandise à l'oiseau pour la lui avoir apportée, elle l'ouvrit au côté de sa fille qui prenait encore son petit-déjeuner. « Pourquoi tu souris Maman ? » « On va revoir un ami, et on va rencontrer sa fille, » répondit-elle simplement, déposant un baiser sur le front de sa princesse, et en profitant pour nettoyer une trace de chocolat qui restait sur sa joue. Elle n'avait encore jamais vue la fameuse Delilah qui avait fait chavirer le cœur de Charly, mais elle en crevait d'impatience, autant qu'elle souhaitait que sa fille la rencontre. Alors, dès que cette dernière eut englouti ses tartines et nettoyé sa bouche, elles filèrent se préparer.

Arrivée sur le lieu du rendez-vous, Andromeda tient la main de sa fille dans la sienne, son regard cherchant la silhouette de son meilleur ami. Mais c'est sa voix qu'elle reconnaît en premier, un sourire naissant sur ses lèvres lorsqu'elle le voit à l'oeuvre avec sa fameuse princesse. « Regard, Del, ce sont des hortensia. » Ses yeux brillent autant que ceux de l'enfant – magique. Finalement elle s'avance, vite remarquée par le jeune papa. « Andy ! Ma chère et tendre Andy ! » « Charly, j'ai l'impression que cela fait une éternité, » qu'elle répond, l'enlaçant à son tour, heureuse de le revoir. « Comme tu as grandi Nymphadora - tu tenais à peine debout la dernière fois que je t'ai vue. Tu te souviens sans doute pas - j'suis Charles, mais appelle-moi Charlie. » « Salut Charlie, » qu'elle dit, souriant sans pour autant lâcher la main d'Andromeda. Son séjour – et surtout ses fugues – à Poudlard l'ont rendue moins craintives, et puis sa maman lui a fait un câlin. Puis le brun se tourne pour caresser la chevelure de la petite silhouette accrochée à sa jambe, offrant un sourire à l'autre adulte. « Et laissez moi vous présenter Delilah - Delilah Travers-Zonko. » « Delilah Travers-Zonko, » qu'elle répète avec un sourire rêveur – juste heureuse pour son amie. « Ce nom sonne merveilleusement bien. » La gamine reste cachée derrière son père, cependant. « Maman, elle a peur qu'on la mange ? » « Mais non ma chérie, elle n'a pas l'habitude, c'est tout, » rit l'adulte en ébouriffant les cheveux de sa fille qui sont devenus roses pastel. « Depuis combien de temps est-ce qu'elle vit avec vous ? » demande-t-elle alors à Charly, tandis que sa fille se détache de sa main pour s'approcher de l'autre dans une adorable tentative de se faire une copine de son âge, enfin.
code by bat'phanie

_________________

Are you a saint or a sinner ?
If love is a fight,  a soldier I will be, than I shall die with my heart on a trigger. Sometimes to win, you've got to sin. Don't mean I'm not a believer. And I'm gonna hide my wings tonight. by lizzou.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soutien

staff & ordre du phénix ◊ soutien


Messages : 482
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : quelque part dans Zonko, boutique de farces et attrapes

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: little girls (chadromeda)   Mar 24 Avr - 1:27


little girls
@Andromeda Tonks & @Charles L. Zonko
Il sourit - voyant apparaitre la belle Andromeda Tonks avec sa fille. Il sourit, de cette grimace magnifique, gueulant son plaisir et sa joie. Il peut pas cacher ses émotions Charles, et la joie encore moins que le reste. Il sourit - souvent pour ne pas dire "toujours" car depuis la perte de sa famille, et cette impression que le monde sombrait dans le chaos, il s'y raccroche à ce sentiment. Bien trop éphémère, souvent - trop souvent. Ephémère - il voulait le rendre éternel, immortel, l'enfermer en bouteille et l'estampiller "dose de joie" - il voulait rendre le monde heureux. Le faire sourire pour toujours - pour combattre les nuages sombres par le moyen le plus naturel qu'il connaissait. Le sourire, le rire, la joie - et des instants comme ceux-ci. Simple, normal - humain. Il la voyait arriver vers lui, son amie, et ne se prépara qu'à la prendre dans ses bras pour lui montrer comme il était heureux de pouvoir, très justement, la tenir dans ses bras encore aujourd'hui. Une victoire contre l'obscurité, leurs ennemis, la mort - ils étaient encore en vie, ils avaient encore le pouvoir de rire, et d'être heureux. a - « Charly, j'ai l'impression que cela fait une éternité, » Peut être était-ce le cas, du moins le pensa-t-il quand il vit combien la jeune Nymphadora avec grandit. Elle était devenue une petite enfant enthousiaste, et pleine de vie - il n'en doutait pas. n - « Salut Charlie, » Son visage flamboya de joie à l'entente du surnom - celui qu'employait ses amis, et il était plus qu'heureux que la jeune demoiselle en fasse de même.

Il ne manqua pas de présenter sa fille - alors - avec toute la fierté dont il était capable. a - « Delilah Travers-Zonko, » c - « parfaitement. » Dit-il avec un clin d'oeil. a - « Ce nom sonne merveilleusement bien. » c - « il ne sera officiel que dans dix jours - exactement. Mais il est déjà merveilleux n'est-ce pas ? »  dit-il, le coeur bondissant de plaisir à l'idée de son mariage à venir. Pas qu'il eut le temps de préparer la soirée du siècle - mais une simple cérémonie avec son fiancé et sa fille, et il serait comblé. Tout ce qu'il voulait, c'était épouser son sang pur - son amant, l'homme de sa vie. Et ne pas laisser le monde lui ôter cela. Ne plus jamais lui laisser lui ôter quoi que ce soit.
n - « Maman, elle a peur qu'on la mange ? » a - « Mais non ma chérie, elle n'a pas l'habitude, c'est tout, » Il s'agenouilla alors, prenant Delilah près de lui, qui observait Nymphadora avec curiosité - fixant ses cheveux avant tout. c - « Je te présente Dora, Del. Dora est une petite fille très particulière sais-tu ? »  Sans lâcher la jeune Tonks des yeux, la petite Delilah secoua la tête de gauche à droite. c - « Dora est métamorphomage. Tu te souviens ce que ca veut dire. » Elle pointa alors les cheveux de l'enfant, avec timidité, opinant, mais voyant Zonko la fixer sans rien dire, elle déglutit avant de parler - doucement, - mais de parler quand même. d - « elle change d'couleurs. » Dit-elle avant que Charles ne se redresse, laissant Nymphadora lui tourner autour pour approcher Delilah qui s'amusait encore à se cacher derrière ses jambes.

a - « Depuis combien de temps est-ce qu'elle vit avec vous ? » Il se tourna alors vers sa meilleure amie, laissant les gamines se mettre à lui tourner autour dans un jeu de cache-cache improvisé. c - « Un peu plus d'un mois à présent. » elles se mirent à courir un peu plus loin, laissant à Charles plus de liberté de mouvement. Il vint alors passer ses bras autour d'Andromeda et lui posa un baiser sur la joue. c - « Adonis l'a trouvée dans une maison après une attaque de Mangemort. Ses parents n'ont pas survécu - et quand je l'ai vue... Andy. J'ai pas été capable de la laisser partir. Plus jamais. C'est étrange non ? » 


_________________
i love the way you love
◊ I can't tell you what it really is. I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife, in my windpipe. I can't breathe, but I still fight, while I can fight As long as the wrong feels right, it's like I'm in flight.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
poudlard ◊ l'éducation avant tout

poudlard ◊ l'éducation avant tout


Messages : 2262
Date d'inscription : 06/05/2016
Localisation : Poudlard sans doute, ou chez elle

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: little girls (chadromeda)   Mer 23 Mai - 19:35



Little girls
Heureuse de revoir son meilleur ami, Andromeda l'est à n'en douter, et son bonheur de profiter d'un tel instant resplendit dans son sourire comme il étire celui de Charly et fait pétiller ses yeux. Rien ne va mieux à l'ingénieur de talent que se sourire qui barre la moitié de son visage de trop de joie pour l'exprimer, et lorsqu'ils s'enlacent c'est comme si toutes ces semaines sans se voir s'évaporaient en un instant. Des semaines, et dans le cas de Nymphadora des années – elle ne marchait pas encore la dernière fois qu'il l'a vue. Mais la fillette comprend sans mal que c'est un ami, gardant cependant sa main dans celle de sa mère par habitude tandis qu'il leur présente à son tour sa fille. Delilah Travers-Zonko – que ce nom sonne bien. « Parfaitement. » Son clin d’œil étire un peu plus le sourire de la belle qui n'a jamais vu, semble-t-il, son meilleur ami aussi heureux qu'auprès de la magnifique Delilah. « Il ne sera officiel que dans dix jours - exactement. Mais il est déjà merveilleux n'est-ce pas ? » « Il est parfait, » affirme-t-elle. Et toute la joie du monde pétille à cet instant dans le regard de Charly qui est l'homme le plus heureux du monde à la perspective d'avoir enfin tout ce dont il pouvait rêver. Charly est magnifique tant il est resplendissant de bonheur, le jeune père, fier comme un paon de pouvoir présenter sa fille qui, dans dix jours, le sera officiellement. « Tu comptes fêter ça ? » qu'elle demande alors. Elle n'en a quant à elle pas vraiment eu l'occasion, mais pourquoi pas.

La fillette reste cependant cachée derrière la jambe de son père, curieusement dévisagée par Nymphadora qui en vient à se demander si elle craint de se faire manger. Ses cheveux ébouriffés deviennent roses pâles à la réponse de sa mère tandis que Charly s'agenouille vers sa propre fille qui elle aussi se met à observer l'autre enfant. Ses cheveux, surtout. « Je te présente Dora, Del. » Immense sourire de la gamine qui n'a même pas à le reprendre sur son prénom. « Dora est une petite fille très particulière sais-tu ? Dora est métamorphomage. Tu te souviens ce que ça veut dire. » Doucement, la fillette hoche la tête, pointant du doigt la tête de Nymphadora qui s'amuse quant à elle à enrouler une mèche de ses cheveux roses bonbon autour de son doigt. « Elle change d'couleurs. » Sa voix semble être celle d'un ange, si légère que l'autre petite fille hésite une seconde. Puis, quand Charly se redresse, elle y voit une autorisation et s'approche de ses jambes derrière laquelle Delilah s'amuse encore à se dissimuler.

Il n'en faut pas plus pour que les deux fillettes commencent à tourner autour d'eux, se cachant entre les jambes de l'un et de l'autre comme si c'était l'activité la plus drôle qui soit. A leur âge c'est peut-être le cas, finalement. Andromeda en profite pour demander à son meilleur ami depuis combien de temps Delilah vit avec eux, se tournant vers elle avec précaution pour ne heurter aucune des deux enfants. « Un peu plus d'un mois à présent. » « Tu as l'air plus heureux que jamais, » constate-t-elle avec un sourire, juste avant qu'il ne l'entoure de ses bras pour claquer un baiser sur sa joue, les fillettes s'éloignant un peu dans leur jeu. « Adonis l'a trouvée dans une maison après une attaque de Mangemort. Ses parents n'ont pas survécu - et quand je l'ai vue... Andy. J'ai pas été capable de la laisser partir. Plus jamais. C'est étrange non ? » « Humain, plutôt, » rectifie-t-elle naturellement, avant de continuer. « Mais c'est surtout très beau comme geste, Charly. Tu as permis à une enfant d'avoir une seconde chance avec des parents aussi formidables qu'Adonis et toi. Tu imagines la chance qu'elle a ? C'est merveilleux comme adoption, je t'assure. Alors ne la laisse jamais partir. » Elle embrasse à son tour la joue de son meilleur ami. « Tu feras un super papa. » Elle en est convaincue, à dire vrai, preuve en est qu'il n'a pas eu de mal à rassurer Delilah concernant sa fille, et qu'à présent elles jouent toutes les deux sans se soucier de rien. Un instant hors du temps que les deux parents rêveraient éternel, assurément.
code by bat'phanie

_________________

Are you a saint or a sinner ?
If love is a fight,  a soldier I will be, than I shall die with my heart on a trigger. Sometimes to win, you've got to sin. Don't mean I'm not a believer. And I'm gonna hide my wings tonight. by lizzou.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soutien

staff & ordre du phénix ◊ soutien


Messages : 482
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : quelque part dans Zonko, boutique de farces et attrapes

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: little girls (chadromeda)   Lun 28 Mai - 22:58


little girls
@Andromeda Tonks & @Charles L. Zonko
Il ne pouvait pas espérer mieux, qu'un instant pour avoir le sentiment d'être un père normal. De pouvoir sortir de chez lui, pour rejoindre une amie - une autre maman, - et laisser sa fille s'amuser comme les autres enfants de son âge. Comme s'il ne se trouvait des troupes d'ennemis dehors, capable de les détruire d'un coup du sort. Des êtres diaboliques, cruels, dont les dragons des contes n'avaient rien d'enviables. Il refuse d'y penser - se donnant l'illusion d'une vie normale. Au moins cette fois, souriant à la jeune Dora, la gamine aux cheveux roses bonbons qui se tient dans une allure parfaitement farouche, face à une Delilah timide et silencieuse. Sa Delilah - sa fille - il a du mal encore à y penser sans que des papillons lui volent dans le ventre et lui chatouillent le coeur d'un trop plein de bonheur. andy - « Tu comptes fêter ça ? » « Evidemment ! Avec un mariage, déjà, et j'espère t'y voir. » Dit-il avec un sourire - sachant qu'il avait envoyé ses invitations mais qu'avec les déménagements des Tonks il ne savait pas si l'oiseau avait réussit à les trouver. Il voulait cependant profiter de l'occasion pour s'assurer que sa meilleure amie serait bien présente pour le jour le plus heureux de sa vie. Avec son nouveau mari, et leur fille - c'était un conte de fées, et il ne voudrait jamais avoir à se réveiller de ce rêve éveillé. andy - « Tu as l'air plus heureux que jamais, » « Je le suis. » dit-il dans un souffle, alors que les deux gamins se soient mises à courir plus loin.

Il s'approcha alors d'Andromeda et la prit contre lui. Il l'adorait, sa belle Andy, et il respirait plus aisément à présent qu'il la retrouvait. Elle lui manquait, lui arrachant une part de lui-même quand elle se trouvait loin. Mais il savait que c'était un mal nécessaire. Après tout elle ne pouvait pas prendre le risque de rester à découvert - pas avec le nom des Black et une enfant sang mêlée. Les risques étaient trop importants. Et il la comprenait, à présent plus que jamais. En regardant Delilah et Nymphadora courir ensemble, insouciantes, il comprenait Andromeda - le désire de les sauver de la guerre, de leur offrir un avenir meilleur. Un avenir sans peur. andy - « Humain, plutôt, » Il sourit, presque rassurée de l'entendre lui dire cela - plutôt que le traiter de fou, pour avoir été incapable de rendre au Ministère une jeune orpheline. Ils avaient joué de leurs connaissances au ministère pour ne pas avoir à laisser Delilah partir. Il n'aurait pas pu le supporter, il le savait. Dés qu'il l'avait vu, elle était devenue sa fille - et personne n'aurait pu lui faire dire le contraire. Lui qui n'avait jamais désirer avoir d'enfant, il avait été pris de court - mais incapable de le regretter. andy - « Mais c'est surtout très beau comme geste, Charly. Tu as permis à une enfant d'avoir une seconde chance avec des parents aussi formidables qu'Adonis et toi. Tu imagines la chance qu'elle a ? C'est merveilleux comme adoption, je t'assure. Alors ne la laisse jamais partir. » « J'en ai pas l'intention. A présent que je l'ai avec moi - qu'elle est avec nous - elle le restera. »  dit-il avec une conviction qu'il a rarement eut dans sa vie. Mais depuis que Delilah était à ses côtés, il lui semblait devenir un homme meilleur. Un homme plus fort; et le baiser d'Andromeda sur sa joue lui rend ses idées - il se tourne vers la jeune femme pour lui sourire. andy - « Tu feras un super papa. » « Sans doute pas aussi doué que toi en maman - t'es une source d'inspirations Andy. » dit-il en se tournant vers la petite métamorphomage. A présent les deux gamines avaient cessés de courir, accroupie pour observer quelque chose dans les herbes hautes. « Elle a un air malicieux non ? elle doit t'en faire voir de toutes les couleurs ! »  dit-il - ravie de revoir l'enfant après des années loin d'elle. « J'ai toujours des années de cadeaux pour elle à ma boutique - tu passes les prendre quand tu veux. » Rappela-t-il avant de se tourner vers elle, un sourcil arqué. « Comment tu vas toi, Andy ? Comment ca se passe avec Ted ? » 



_________________
i love the way you love
◊ I can't tell you what it really is. I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife, in my windpipe. I can't breathe, but I still fight, while I can fight As long as the wrong feels right, it's like I'm in flight.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
poudlard ◊ l'éducation avant tout

poudlard ◊ l'éducation avant tout


Messages : 2262
Date d'inscription : 06/05/2016
Localisation : Poudlard sans doute, ou chez elle

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: little girls (chadromeda)   Ven 29 Juin - 13:51



Little girls
L'adoption de Delilah est presque officielle, et Andromeda sait que rien ne pourra rendre son meilleur ami plus heureux que cela. Quoique... « Evidemment ! Avec un mariage, déjà, et j'espère t'y voir. » Voilà qu'un grand sourire orne les lèvres de la jeune femme si enthousiaste à l'idée qu'il s'unisse à jamais avec l'amour de sa vie. « Mon invitation a dû se perdre. Ou alors elle ne va pas tarder à arriver, avec les déménagements... » Un léger rire lui échappe, peut-être un peu nerveux. Dire qu'elle aurait pu manquer cela – heureusement qu'elle voyait Charly aujourd'hui. Plus heureux que jamais, à n'en douter. « Je le suis. » Et les rires des gamines font écho à ses mots, comme un paradis temporaire, une harmonie qui naît le temps d'une après-midi.

Charly a toujours eu un cœur en or, plus humain que tant de sangs-purs qu'Andromeda a fréquentés durant sa jeunesse. Plus chaleureux, plus souriant, et prêt à aider n'importe qui malgré ses propres peurs – comme quoi le courage ce n'est pas d'en avoir aucune. Et cette fois-ci il a aidé une petite fille à avoir une seconde chance, à trouver une nouvelle famille. Il n'y a rien de plus beau aux yeux de la Tonks, elle qui a vu sa vie prendre un nouveau tournant lorsque sa fille est venue au monde. Nymphadora, sa princesse, celle qu'elle protégera jusqu'au bout du monde. « J'en ai pas l'intention. A présent que je l'ai avec moi - qu'elle est avec nous - elle le restera. » Pour sa fille, Andromeda serait prête à tout. Tout comme Charly ne laissera Delilah partir pour rien au monde. Et il fera un merveilleux papa, elle en est certaine. « Sans doute pas aussi doué que toi en maman - t'es une source d'inspirations Andy. » « J'suis ravie de l'entendre, » admet-elle avec un sourire en coin, comme un remerciement pour ce compliment qui la touche réellement. Elle a toujours tout fait pour veiller au bien de Nymphadora malgré les conditions dans lesquelles elle a dû l'élever, et parfois elle se dit qu'elle aurait pu faire plus, si seulement il n'y avait pas eu tout ça. Les Black, les menaces, la guerre... Ca.

Malgré cela elle trouve son enfant rayonnante aujourd'hui, elle qui semble si heureuse de pouvoir jouer avec une autre petite fille – enfin. « Elle a un air malicieux non ? elle doit t'en faire voir de toutes les couleurs ! » « Tu n'as pas idée ! » renchérit-elle avec un léger rire. « Mais c'est un amour, un petit ange dans notre vie. Parfois elle est la seule raison qui me pousse à me lever le matin, » admet-elle alors, les yeux dans le vide une seconde. « J'ai toujours des années de cadeaux pour elle à ma boutique - tu passes les prendre quand tu veux. » Ses paroles la ramènent sur terre, et brièvement elle secoue la tête. « Elle viendra les chercher elle-même cet été, alors. Elle adore les cadeaux, alors ne t'étonne pas si elle met le bazar dans ta boutique tellement elle est heureuse. Ou alors si elle crie, elle aime bien ça parfois, » le prévient-elle avec un rire qui lui échappe. « Comment tu vas toi, Andy ? Comment ça se passe avec Ted ? » « Ça se passe, mais c'est un peu... différent depuis l'attaque. Il est stressé, souvent, et le déménagement n'a rien arrangé. J'ai l'impression qu'il était plus rassuré lorsqu'on vivait chez Augusta, mais on ne pouvait pas y rester indéfiniment, pas vrai ? » demande-t-elle, comme pour être sûre que ce n'est pas elle qui est en tort dans cette histoire, qu'elle n'est pas la seule à le penser. « Alors c'est... Je sais pas, c'est bizarre. Il est souvent ailleurs. Stressé. Tout le temps nerveux, et j'aime pas ça, » admet-elle avec une grimace, et ses paroles lui semblent si confuses que ça l'agace elle-même. Elle s'inquiète pour la sécurité de sa fille elle aussi, mais elle fait en sorte de ne pas l'inquiéter elle. Par exemple en rejoignant Charly aujourd'hui, pour se retirer du monde le temps d'une après-midi qu'ils peuvent passer loin de tout, simplement entre eux.
code by bat'phanie

_________________

Are you a saint or a sinner ?
If love is a fight,  a soldier I will be, than I shall die with my heart on a trigger. Sometimes to win, you've got to sin. Don't mean I'm not a believer. And I'm gonna hide my wings tonight. by lizzou.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soutien

staff & ordre du phénix ◊ soutien


Messages : 482
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : quelque part dans Zonko, boutique de farces et attrapes

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: little girls (chadromeda)   Lun 2 Juil - 21:48


little girls
@Andromeda Tonks & @Charles L. Zonko
Il avait essayé d'imaginer ce que cela ferait d'être adulte - n'était pas même sûre de se considérer comme tel aujourd'hui, ignorant si un jour il se sentira véritablement adulte. Il était toujours le même, ou du moins le ressentait ainsi. Il était toujours Charlie, celui qui faisait fabriquer des bombabouses qu'Andy et Aliénor faisaient exploser en cours. Celui qui courait après les garçons pour leur arracher baisers et soupirs - celui qui était accroc à l'un d'eux, trop effrayer pour le clamer au reste du monde. Peut être avait-il changé, un peu, mais il avait toujours dans son esprit ce gamin trop joyeux, heureux de vivre - parce que la seule idée d'être vivant lui donnait envie de sourire constamment. Pourtant aujourd'hui il était père, avait sa boutique, et allait se marier - andy - « Mon invitation a dû se perdre. Ou alors elle ne va pas tarder à arriver, avec les déménagements... » « Le dix du mois de Juillet, on fera ca à Pré-au-Lard. » annonça-t-il en admettant que cela pouvait être vrai. Andy a pu perdre l'invitation ou ne jamais la recevoir. Parce que les choses autour d'eux avaient changé - contre cela il ne pouvait rien faire. Après tout, le monde devenait fou.

Et il y avait toujours les enfants - Nymphadora et Delilah qui ne mirent pas plus de trois minutes pour se mettre à jouer ensemble, totalement aveugles aux horreurs qui se formaient à l'horizon. Meutres, disparitions, menaces - Charles le savait pour en avoir été victime, en acceptant de créer une arme pour le Lord noir. En se retournant contre lui finalement. Il ne voulait pas y penser - se sentant encore parfois la peur de sortir de l'auberge des perdus, avec la crainte de ne pouvoir rentrer chez lui le soir-là. Et à présent il avait Delilah, il ne pouvait plus se permettre d'être égoïste. Et elle, souriant et courant derrière la métamorphomage, était sans doute une raison suffisante pour vouloir faire comme si tout allait bien. Tout irait bien. andy - « Mais c'est un amour, un petit ange dans notre vie. Parfois elle est la seule raison qui me pousse à me lever le matin, » Il pouvait comprendre ce sentiment, se tournant vers Andromeda pour passer un bras autour de ses épaules et la serrer contre lui dans un geste de soutiens. « C'est la meilleure des raisons. » L'avenir, le futur se dessinant pour leurs enfants. C'était un sentiment qu'il découvrait à peine, mais l'embrassait avec toute la force de ses sentiments. Construire l'avenir, y pensait sans crainte, en se disant que pour elles, ils pourraient tout faire.

andy - « Elle viendra les chercher elle-même cet été, alors. Elle adore les cadeaux, alors ne t'étonne pas si elle met le bazar dans ta boutique tellement elle est heureuse. Ou alors si elle crie, elle aime bien ça parfois, » « Elle veut gueuler autant qu'elle veut, la boutique est faite pour cela ! J'ai bien hâte, en tout cas ! »  Dit-il avec la même excitation que les enfants, frappant dans ses mains en trépignant sur place. Il ne faisait pas parti de ces parents désireux de préserver un calme constant, de faire taire leur enfant, ou de les tenir en place. Il voulait voir sa fille gueuler, se mettre à courir, crier, et jouer à être des dragons ou des licornes au milieu de nul part. Il voulait la voir heureuse - bien que trop souvent Delilah restait enfermée dans son mutisme, son regard voilé par les souvenirs qui la torturait.
Parce que personne n'était épargnait par cette guerre qui vibrait à l'horizon. Pas Delilah. Pas Nymphadora. Pas Andormeda. andy - « Ça se passe, mais c'est un peu... différent depuis l'attaque. Il est stressé, souvent, et le déménagement n'a rien arrangé. J'ai l'impression qu'il était plus rassuré lorsqu'on vivait chez Augusta, mais on ne pouvait pas y rester indéfiniment, pas vrai ? » « C'est toujours plus rassurant d'être entouré de ses parents. Mais vous ne pouvez pas vous arrêter de vivre votre vie de famille. Même si c'est terrifiant. Même si c'est dangereux. »  Dit-il avec tout le sérieux dont il était capable, sa voix plus basse pour être assuré de ne pas être entendu des deux gamines qui a présents étaient assises dans l'herbe à regarder les fleurs pousser autour d'elles. andy - « Alors c'est... Je sais pas, c'est bizarre. Il est souvent ailleurs. Stressé. Tout le temps nerveux, et j'aime pas ça, » « Hum.... »  Il inspira profondément se tourna vers elle, pour se plonger dans son regard. « Peut être a-t-il besoin d'action. Adonis va être le nouveau professeur de duel au Deux Baguettes. Dis à Ted de s'y rendre. L'entrainement pourrait le rassurer, le rendre plus... confiant. Fuir est sans doute nécessaire mais... mais le connaissant comme je le connais, il a sans doute besoin de se sentir dans l'action, de se voir capable de grande chose, de ne pas rester immobile ou de fuir en avant. »  Dit-il, se souvenant de ce gamin dans sa classe à Poudlard - Edward Tonks faisait alors parti de ses proches amis, et il l'adorait. Bien qu' à présent il se sentait plus proche de sa femme. « Ca vaut aussi pour toi. Si jamais vous voulez... Prendre un moment pour vous, l'Auberge est extrêmement bien protégée, et Nymphadora y sera en sécurité. Si la guerre est à nos portes, vous ne devez plus fuir vos amis. Je suis là pour vous, Andy, profites en. »




_________________
i love the way you love
◊ I can't tell you what it really is. I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife, in my windpipe. I can't breathe, but I still fight, while I can fight As long as the wrong feels right, it's like I'm in flight.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
poudlard ◊ l'éducation avant tout

poudlard ◊ l'éducation avant tout


Messages : 2262
Date d'inscription : 06/05/2016
Localisation : Poudlard sans doute, ou chez elle

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: little girls (chadromeda)   Mar 17 Juil - 17:43



Little girls
Pour rien au monde Andromeda ne raterait le mariage de son meilleur ami, elle qui sait à quel point le moment où l'on se lie pour toujours à l'amour de sa vie est important dans une vie. « Le dix du mois de Juillet, on fera ça à Pré-au-Lard. » Elle sourit, hochant la tête tout en notant mentalement la date. « Je serai là, » promet-elle avec un grand sourire. Elle sait que ce sera magnifique. Cela n'a pas besoin d'être opulent pour être merveilleux : ce sera le plus beau jour de leur vie.

Ça ou l'adoption de Delilah, car selon Andromeda rien n'est plus beau qu'être parent. Être devenue mère est sans nul doute la plus belle chose qu'elle ait connue dans sa vie. Elle aime sa fille plus que tout, plus que la vie elle-même et tout ce que cela implique. Sans Nymphadora, son existence n'aurait plus le moindre sens. Qu'importe si la fatigue la tiraille, si elle n'a plus envie de lutter alors que toute sa famille est contre, elle se lèvera quand même pour sa fille. Parfois elle se lève uniquement pour elle. « C'est la meilleure des raisons. » Elle hoche doucement la tête. Pourrait-elle vraiment trouver une meilleure raison de dire bonjour au soleil tous les matins que sa fille adorée ?

Sa Nymphadora chérie, celle qui crie à la moindre occasion et court partout dès qu'elle a un peu d'espace. Celle qui sourit à la vie même lorsqu'elle la passe enfermée dans une maison, et qui n'a jamais été aussi heureuse que depuis qu'elle peut passer un peu de temps dehors. Avec ses cheveux qui changent de couleur, et sont roses aujourd'hui pour exprimer sa joie d'avoir rencontré une amie. « Elle veut gueuler autant qu'elle veut, la boutique est faite pour cela ! J'ai bien hâte, en tout cas ! » « Tu ne seras pas déçu, » assure-t-elle avec un sourire en coin, avant de passer sa main dans ses cheveux. Tous ces cadeaux que sa fille doit aller, elle aurait pu les avoir avant si ses parents ne tenaient pas tant à la protéger. Si elle n'était pas menacée constamment par les Black, elle pourrait sortir librement, et il y a longtemps qu'elle aurait récupéré tous ces présents que Charly lui destinaient. S'il n'y avait pas ce danger permanent, tout serait tellement plus simple.

Ted serait moins anxieux aussi, sans doute. « C'est toujours plus rassurant d'être entouré de ses parents. Mais vous ne pouvez pas vous arrêter de vivre votre vie de famille. Même si c'est terrifiant. Même si c'est dangereux. » Dangereux. Toujours le même problème. « Je crois que tout est devenu dangereux à présent... » Elle est aussi sérieuse que son meilleur ami, mais elle le préfère mille fois lorsqu'il sourit et l'enlace de toutes ses forces. L'heure est venue de se confier vraisemblablement, pourtant elle n'aime pas partager ses angoisses et paraître aussi faible. « Hum.... » Son regard dans le sien, elle inspire à son tour et l'écoute sans broncher. Peut-être qu'il aura une bonne idée pour détendre son mari qui est de plus en plus anxieux, à bout de nerfs. « Peut être a-t-il besoin d'action. Adonis va être le nouveau professeur de duel au Deux Baguettes. Dis à Ted de s'y rendre. L'entrainement pourrait le rassurer, le rendre plus... confiant. Fuir est sans doute nécessaire mais... mais le connaissant comme je le connais, il a sans doute besoin de se sentir dans l'action, de se voir capable de grande chose, de ne pas rester immobile ou de fuir en avant. » « Je lui dirai. » Elle esquisse un sourire, comme un remerciement. Elle n'a pas besoin d'en dire plus, Charly a encore une fois eu une idée brillante. « Ça vaut aussi pour toi. Si jamais vous voulez... Prendre un moment pour vous, l'Auberge est extrêmement bien protégée, et Nymphadora y sera en sécurité. » Un moment pour eux... Ce n'est pas arrivé depuis qu'ils sont tous les deux allés sur les ruines de leur maison. Ça semble remonter à une éternité. « Si la guerre est à nos portes, vous ne devez plus fuir vos amis. Je suis là pour vous, Andy, profites en. » Arrêter de fuir. A présent ils ont des amis à leur côté. « Merci, » souffle-t-elle en enroulant ses bras autour du torse de son ami pour se blottir contre lui quelques instants. Elle ne pleurera pas, c'est certain, mais cette étreinte a au moins le mérite de la rassurer un tant soit peu. « Merci d'être là. » Puis elle se détache, le regardant à nouveau dans les yeux. « On ira voir Adonis. Et pourquoi pas boire un café. Tu pourras apprendre à connaître ta filleule comme ça. » Prendre du temps pour soi. Pour eux. Profiter du fait que leurs amis soient là, avec eux, et qu'ils n'aient pas à fuir.
code by bat'phanie

_________________

Are you a saint or a sinner ?
If love is a fight,  a soldier I will be, than I shall die with my heart on a trigger. Sometimes to win, you've got to sin. Don't mean I'm not a believer. And I'm gonna hide my wings tonight. by lizzou.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soutien

staff & ordre du phénix ◊ soutien


Messages : 482
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : quelque part dans Zonko, boutique de farces et attrapes

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: little girls (chadromeda)   Ven 20 Juil - 1:36


little girls
@Andromeda Tonks & @Charles L. Zonko
« Je crois que tout est devenu dangereux à présent... » Peut être que rien n'était plus véridique que cela à ce moment précis, pourtant il osait croire encore que vivre était une belle aventure. Il n'y avait que cela pour se raccrocher - cette seule raison pour vouloir se lever chaque jour et continuer. Parce que la vie, l'existence, c'était un cadeau unique - qu'on en jouissait qu'un moment donné pour disparaitre dans le néant pour la suite. Alors autant ne pas cacher cette chance, se mettre à se battre pour exister, pour vivre - et parfois juste croire que tout ira bien. Que ce moment est un orage passager, explosant au-dessus d'innocentes âmes. Mais il y croit, que le soleil finit toujours par se lever à l'horizon - qu'il se trouve même dans les saisons les plus humides, des moments d'accalmie. Comme ce moment précis, où ils étaient debouts, vivants et souriants, à observer les deux gamines qui se couraient après, et observaient le monde autour d'elles en toute naïveté. Pourtant elles en étaient les premières victimes innocentes de cet orage - pourtant elles auraient toutes les raisons du monde de craindre un nouvel éclair. Un nouveau coup du sort - elles vivaient le moment présent, et il n'y avait rien que Charles aimait plus que voir cela.
Peut être était-ce pour cela qu'il avait toujours rêvé d'ouvrir une boutique de farce et attrape - pour voir des enfants et leurs sourires immenses, leurs joies de vivre en toute insouciance, leur capacité à ne pas avoir peur. A oublier d'avoir peur. Une source d'inspiration constante pour lui qui restait un grand rêveur, un grand optimiste - il avait beau avoir tout perdu, il y avait cru - à la vie, au destin, à la chance. Et aujourd'hui il avait retrouvé sa famille, et construisait la sienne. Il avait appris qu'il suffisait de ne jamais oublier de croire. « Merci d'être là. » Il se retrouvait dans les bras d'Andromeda, l'entourant dans ses bras aussi - lui redonant un peu d'espoir comme il en portait à foison depuis qu'il était père. Il la serrait contre lui, lui rappelant qu'elle n'était plus seul. Si le monde n'avait jamais semblé aussi sombre, elle l'avait lui à présent et il n'entendait pas la lâcher de si tôt. « J'voudrais être nul part ailleurs Meda. Tu m'as manqué. » ADmit-il, se souvenant d'une époque où ils ne se quittaient jamais - pourtant elle avait disparu trop longtemps de son existence, et bien qu'il comprenait que c'était pour sauver sa sauver, et protéger les siens, il ne pouvait qu'être ravie de la voir lui revenir à présent. Tout serait plus simple.

Ils n'étaient plus des enfants, ils n'avaient plus à se battre avec la naïveté de la jeunesse. Ils se battraient comme des adultes, des sorciers accomplis, avec l'esprit et la vivacité de leurs expériences. Ils savaient qu'ils étaient capables de grandes choses, ils n'avaient qu'à le rappeler à leur corps fatigué de fuir, fatiguer d'avoir peur. Ils devraient reprendre courage, mais il ne doutait pas de leur change d'y parvenir. « On ira voir Adonis. Et pourquoi pas boire un café. Tu pourras apprendre à connaître ta filleule comme ça. » A cette idée les yeux de Charles se mirent à pétiller, souriant de toutes ses dents avant de voir que la dite filleul se trouvait à montrer des fleurs à sa fille. « J'vois pas pourquoi attendre pour ca ! »  Dit-il avec un grand sourire avant de taper dans ses mains avec force, les deux gamines se tournant vers lui. « Ca vous dit j'fais venir deux balais, un souaffle, et on s'fait des tirs au cerceau ? » Demanda-t-il, avant que Delilah ne saute de joie à la perspective - « Oui, mais je veux être avec Meda. »  Dit-elle en montrant Andromeda d'un doigt timide - laissant à Charles le soit de faire venir deux balais d'un sortilège d'attraction, qui s'arrêtèrent à côté des deux adultes. « Qu'en dis-tu Andy ? Toi et ma fille, contre moi et ta fille. On va vous ramasser - on se fait ca en 5 buts ? »


_________________
i love the way you love
◊ I can't tell you what it really is. I can only tell you what it feels like And right now there's a steel knife, in my windpipe. I can't breathe, but I still fight, while I can fight As long as the wrong feels right, it's like I'm in flight.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: little girls (chadromeda)   

Revenir en haut Aller en bas
 
little girls (chadromeda)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une baignade entre 'girls'. - SAMIA
» 07. Girls running wild
» Who run the World (girls)
» 01. Girls just wanna have fun !
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pré-Au-Lard :: Rues et ruelles-
Sauter vers: