AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 freedom night (mallode)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff & gryffondor

staff & gryffondor


Messages : 333
Date d'inscription : 13/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: freedom night (mallode)   Dim 18 Mar - 21:44

freedom night

@Mallory Rowle & @Ode Shacklebolt


C'est la fin des examens - enfin - et le bal d'fin d'année qui s'en approche. Dans la tour Gryffondor, y a tout l'monde qui chante, et gueule, boit des trucs qu'on a pris des coins et recoins où s'cachent les alcool tout le long de l'année. Y a des trucs qui tournent - aussi - du reste d'mes réserves privés, et qui en font planer plus d'un. C'plaisant, vraiment, d'sentir la chaleur du foyer, et les rires d'tous les gens autour qui m'font sourire à mon tour. Y a Light qui s'met à lancer d'beaux paris, les maraudeurs qui jouent à des trucs d'alcool, Echo qui semble bien rêveuse mais joyeuse d'un côté d'la pièce.
Mais j'ai l'coeur ailleurs. Ce soir y a eut les résultats des ASPICs et j'ai pas eut l'occasion d'croiser Mallory Rowle - j'ai l'coeur dans la gorge à y penser. A penser au fait qu'bientôt j'pourrais plus avoir le plaisir d'voir sa gueule de travers le matin au réveil. Qu'il sera dans ses nouvelles habitudes de grands sorciers, et moi dans ma dernière année à l'école. C'pas que je regrette d'pas avoir à aller au-dehors tout de suite, mais des dernières conversations il en est ressorti juste de l'inquiétude pour Mallory, et j'pas eut de temps pour lui récemment. Pas autant que je l'aurais voulu - entre les examens, Silent, et l'reste. L'reste - c'est la peur qui me prend à chaque pensé que bientôt j'vais devoir retourner près des Shacklebolt.
J'sais les regards de Light, et comme c'plus mon seul secret, j'doute pas que ma lionne de soeur me laissera pas seul une seconde pour pas m'retrouver sous les obligations d'mon père. Mais ca c'pour plus tard.

Ce soir c'Mallory qui compte. Alors j'prends deux bouteilles - purfeu et vodka surprise - et d'quoi fumer jusqu'à nous rendre joyeux. J'prends plus rien d'trop violent - vraiment - mais j'peux pas m'arrêter entièrement. Et les herbes qui s'trouve en botanique c'est toujours ce qui permet les meilleurs effets. De l'euphorie à l'excitation, voir autre chose - ca fait voir des licornes, ou chanter en vieux langage des elfes et je pense qu'il voudrait bien jouer un bout Mallory - profiter d'son instant de liberté avant la fin de l'année, et l'retour à la réalité. Alors j'prends tout ca - j'prends tout, et fuit la salle commune pour m'retrouver dans les couloirs où s'trouvent personne. Le couvre-feu est pas si récent, mais j'm'en offusque pas - pas alors qu'je cours vers les cachots, toujours mon butin entre les bras. J'arrive devant c'qui doit être la porte des Serpents, me met à y foutre des coups sans m'soucier d'en réveiller quelqu'une - et quand il sort la gueule de Feuerbach qui m'hausse un sourcil j'souris avec toutes mes dents blanches - « J'veux voir la gueule d'Rowle, tu peux lui dire d'me retrouver ? » - il lève les yeux au ciel avant d'retourner au-dedans pour gueuler à Mallory qu'il a d'la visite - et qu'il est pas son portier.  

Alors il s'en vient, l'beau brun. Il s'en vient, et j'montre mon butin avec un sourire plein d'promesses - « Fêtons la fin de l'année ! J'sais pas si t'as tout validé, mais au moins, now, on peut passer à autre chose et j'doute pas que toi aussi, Bro ! » J'dis avec excitation, lui faisant signe d'me suivre pour aller - j'sais pas où. « T'connais un coin où on peut s'perdre dans l'alcool et les herbes d'euphorie ? »

_________________

purple rain


The moon is a loyal companion. It never leaves. It’s always there, watching, steadfast, knowing us in our light and dark moments, changing forever just as we do. Every day it’s a different version of itself. Sometimes weak and wan, sometimes strong and full of light. The moon understands what it means to be human. Uncertain. Alone. Cratered by imperfections.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 381
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: freedom night (mallode)   Lun 9 Avr - 4:21


Freedom Night
@Ode Shacklebolt
Les examens étaient derrière lui et s’il se montrait toujours heureux jovial à l’approche des vacances ce n’était pas le cas cette année – il était morose et traînait sa carcasse dans la salle commune des Serpentards. La fête semblait déjà battre son plein ; ça se frottait sur les canapés, ça dansait sur table, ça riait dans tous les recoins mais l’cœur de Mallory n’était pas à la fête. Il était l’prisonnier attendant la sentence et il savait qu’elle ne tarderait pas à venir – non cette année définitivement il détestait l’été. L’idée de quitter Poudlard le rendait malade, le château avait été sa seule vraie maison ; le symbole de sa liberté et maintenant il devait la regardait disparaitre au loin à bord du Poudlard express pour la dernière fois – bordel rien que d’y penser il en avait la nausée. Il gardait dans la poche de son jean la lettre qu’Evan lui avait remis après la compétition de Quidditch à Poudlard – comme une adolescente énamourée. C’était une nouvelle qu’il aurait voulu gueule au monde entier mais il se retrouvait à la garder secrète de peur de réaliser qu’il ne pourrait pas accepter l’offre – ne pouvait-il vraiment pas ? Il voulait en parler à Ode, il avait besoin de se reposer sur son épaule, une fois de plus – il abusait vraiment de son meilleur ami. C’était son rêve depuis qu’il avait senti pour la première fois la sensation de l’envol à travers les nuages et de la civilisation qui devient si ridiculement petite qu’il en viendrait à douter de son existence.

Cette fichue fin d’année avait comme creusé un fossé entre Ode et lui, à se trouver à étudier et à préparer le grand départ il n’avait presque pas vu son frère de cœur – parce qu’à présent il savait que Clyde était son aîné et il ignorait comment Ode prendrait la nouvelle ou s’il était sage de lui imposer cette nouvelle dont il ne savait lui-même que faire. Le regard d’Abigaëlle assise dans un coin de la pièce aussi morose que lui par cette fin d’année, il s’était permis de se perdre quelques longues secondes dans ses yeux bleus se rappelant d’une soirée à présent lointaine qu’ils avaient partagé. Il ne savait plus trop comment se comporter avec elle – il avait après tout invité Light au bal et il n’avait toujours pas eu le courage de lui dire ce qu’il pouvait bien ressentir pour elle parce que ça ne lui semblait toujours pas très clair. Elle lui avait fait un signe et il avait fait deux pas dans sa direction avant d’être télescopé par Oswin « Rowle, ramène-toi y’a ton amoureuse qui s’languit de toi. » qu’il lui avait gueulé sous les regards de quelques têtes se tournant vers lui – Mallory avait haussé les épaules en direction d’Abigaëlle et s’était dirigé vers la sortie de la salle commune retrouvant Ode. Pendant une seconde il s’était demandé si ce n’était pas de Light dont il s’agissait et pas qu’il n’ait pas envie de revoir la brune il se trouvait d’autant plus ravi de retrouver son meilleur ami. « Fêtons la fin de l’année ! J’sais pas si t’as tout validé, mais au moins now, on peut passer à autre chose et j’doute pas que toi aussi, Bro ! » qu’il lui avait dit en lui faisant signe de le suivre et Mallory s’était exécuté « T’connais un coin où on peut s’perdre dans l’alcool et les herbes d’euphorie ? » il avait relevé la tête feignant de réfléchir « Le terrain d’quidditch. » qu’il lui avait répondu en lui emboitant le pas lui prenant une des bouteilles des mains pour ‘l’alléger’ de sa charge. « J’ai effectivement tout validé, tout ce qu’il faut pour ce qui m’attend en tout cas. » qu’il avait répondu en soupirant presque alors qu’ils arrivaient à la sortie du château – son choix n’était pas anodin, il avait envie de revoir le symbole de l’un de ses premiers amours et puis ils pourraient s’allonger dans l’herbe et regarder les étoiles.

L’air était tiède et doux alors il remonta les manches de sa chemise jusqu’à se coude tout en marchant d’un pas lent vers le terrain de Quidditch qui s’étendait à présent devant les yeux. Une fois qu’ils se trouvaient en son centre Mallory se laissa tomber au sol aux côtés d’Ode – tant de souvenirs. « Tu sais, j’ai reçu une offre pour rejoindre une équipe. » qu’il avait dit d’une voix calme alors qu’il glissait dans la main d’Ode le parchemin froissé qu’il avait lu et relu bien trop de fois, celui qui lui proposait l’poste de batteur des Chauves-Souris de Fichucastel. « Corban en a reçu une aussi mais je doute qu’il puisse l’accepter. C’est presque ironique. » qu’il avait terminé par dire alors qu’il ouvrait la bouteille de pur-feu. « Bordel, ce vieux tas de briques va me manquer. T’aurais pas pu naître une année plus tôt qu’on finisse nos études ensemble ? Je vais devoir t’attendre comme une pauvre fille qui se languit pendant un an… » qu’il avait ajouté avec un petit rire dans la voix, bon sang ce que l’idée de ne plus voir Ode tous les jours le rendait amer. Tous ses meilleurs souvenirs étaient intimement liés à un Gryffondor, le meilleur de tous certes. « Don't become a stranger » qu’il lui avait dit en lui enfonçant affectueusement son poing dans l’épaule plein de nostalgie.


_________________
Joueur d'Quidditch pro. & Manwhore à plein temps

Why is everything so heavy
I don’t like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there’s comfort in the panic. And I drive myself crazy, thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy. 'Cause I can’t escape the gravity


Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & gryffondor

staff & gryffondor


Messages : 333
Date d'inscription : 13/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: freedom night (mallode)   Jeu 19 Avr - 20:06

freedom night

@Mallory Rowle & @Ode Shacklebolt


Y a que rien qu'je ferai pas pour Mallory Rowle - m'jeter dans la gueule des Inferis pour être certain qu'il crève pas noyé c'était juste un exemple parmi d'autre. J'peux pas imaginer ma vie sans qu'il soit là, rayonnant dans sa splendeur d'sang pur, à offrir d'beaux et hypocrites sourires à qui veut bien les recevoir, faisant courir les coeurs des femmes, et préférant parfois la chaleur virile. Mallory c'est une énigme qui s'offre au reste du monde, gueulant ses idéologies pour qu'on n'voit que ce qu'il veut. Ignorant c'qu'il cache derrière ses orbes claires - pourtant il est hanté, par d'sombres histoires passés, par son coeur qui cogne trop fort, par ses émotions qui l'creuse de l'intérieur, lui fait voir la vie en sombre trop souvent. Mallory il est brillant, autant qu'il est cachotier - il étincelle son monde pour mieux l'aveugler, préférant n'pas montrer ses faiblesses pour n'pas être blessé. C'est sans doute ce qu'il advient d'un garçon qui s'fait frapper pour n'pas pleurer. Sans doute - être faible devient alors un cage d'souffrance, et il est préférable d'porter un masque. Celui qu'il va devoir saisir dans quelques mois lui collera l'visage pour qu'il disparaisse. D'noire magie, ou noire vengeance, causant la mort et détruisant plus qu'autre chose - causant d'autres troubles à son âme déjà déchiré.
J'le sais. Il le sait aussi - la seule chose qui m'effraie, c'est de savoir qu'une fois qu'il sera sortit de Poudlard, il s'passera un an avant qu'je puisse veiller sur lui d'nouveau. Il m'perdra pas - mais j'crains de le perdre avant.

Pas ce soir.
Ce soir il s'trouve brillant sur l'palier de la salle commune des Serpents, et il nous reste encore ce soir pour être insouciants. « Le terrain d’quidditch. » J'opine, hochant la tête à l'idée plus que délectable - pas étonnante quand on pense aux gamins prisonniers d'leur conviction. Ils crèvent de liberté, et y a pas d'meilleure endroit pour se souvenir d'être vivant que sur l'terrain où la vie devient un combat. Un jeu - amusant, certes, mais s'prendre un cognard dans la gueule c'tout aussi dangereux qu'un endoloris. Ca défonce le crane et peut être la dernière chose véccue. Ca peut - ca devient alors cuisant d'jouer au Quidditch. Voler, laissant trainer c'sentiment d'être invulnérable, entouré d'ces dangers qui semblent si infimes, et pourtant s'rappelant aux joueurs cruellement parfois. Parfois - mais il est bon joueur Mallory, il s'trouve pas un cognard pour le mettre au tapis. « J’ai effectivement tout validé, tout ce qu’il faut pour ce qui m’attend en tout cas. » « Et qu'est-ce qu'il t'attend ? » Qu'je demande d'une voix qui s'fait moqueuse - teintée d'inquiétude. J'veux pas savoir les idées d'son paternel, comme c'pas lui qui lancera l'prochain souaffle dans la vie d'Mallory. Y a que lui au volant d'son balais, - c'pas un truc qui devrait changer.

L'été s'installe d'nouveau - fait pas si chaud pour un sudiste comme moi, mais ca semble pas faire frissonner la peau d'mon meilleur ami, qui hume l'air avec délectation, semble bien plus détendu à présent qu'on s'trouve dehors. C'parfait. « Tu sais, j’ai reçu une offre pour rejoindre une équipe. » La surprise m'fait bondir le coeur - l'sourire blanc vrille l'ébène de ma peau. J'cache pas ma joie, comme elle est réelle. Voler - c'bien une chose pour laquelle Mallory est indéniablement douée. « Vraiment ? »  « Corban en a reçu une aussi mais je doute qu’il puisse l’accepter. C’est presque ironique. » « Pourquoi, c'genre une équipe d'bas étage ? Comme les Tornades de Tutshill ? Vrai qu'le bleu t'irait pas au teint. »  L'pince la joue avec moquerie - sans manquer de tendresse. C'soir, juste ce soir il devrait s'permettre de rêver un temps, et croire qu'il puisse monter sur un balai à la fin d'ses cours si c'est ce qu'il souhaite pour l'restant de sa vie.
Mais il est mélancolique, l'coeur qui s'fend devant la silhouette de l'école au loin. J'pas aveugle - lui il regarde l'paysage, mais j'manque rien de lui. Mallory - mon tendre Mallory. « Bordel, ce vieux tas de briques va me manquer. T’aurais pas pu naître une année plus tôt qu’on finisse nos études ensemble ? Je vais devoir t’attendre comme une pauvre fille qui se languit pendant un an… » « T'ferais pas une fille assez mignonne pour m'faire languir d'toi. » J'balance en souriant d'côté - désireux d'voir un sourire fendre cette gueule torturée. A la place j'sors une des roulées, d'herbes extasiantes, pour espérer qu'au moins ca, ca l'fait décoller ses lèvres qui sombrent vers l'bas. « T'aurais pu t'planter pour avoir à replonger un an d'plus dans ce château gelé. J'vais faire carotter qui pour m'chauffer les pieds la nuit quand j'pourrais pas dormir hm ? »  Y a une réponse logique - mais c'soir Silent est ailleurs, dans les bras d'ses propres amis. Pas qu'elle quitte souvent mes pensés, mais j'suis plongé dans l'regard de Mallory pour l'moment. Puis il s'trouve pas un amour qui équivaut un frère. « Don't become a stranger » La phrase s'lance avec un coup d'épaule qui m'ferait presque chariver - balancer un cri de stupeur exagérer pour répondre. « You and me forevermore. This isn't the last page, bro. » J'réponds sans m'départir d'mon sourire, prenant ma baguette pour allumer l'joint, en taffer la première bouffé - et lui passer la suite.
« Tu m'sens lourd c'soir Mallo. Vide ton sac, profite d'la nuit qui nous appartient. Je t'écoute. »

_________________

purple rain


The moon is a loyal companion. It never leaves. It’s always there, watching, steadfast, knowing us in our light and dark moments, changing forever just as we do. Every day it’s a different version of itself. Sometimes weak and wan, sometimes strong and full of light. The moon understands what it means to be human. Uncertain. Alone. Cratered by imperfections.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 381
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: freedom night (mallode)   Mar 1 Mai - 19:13


Freedom Night
@Ode Shacklebolt
C’était l’cœur lourd qu’il avait quitté le château en compagnie d’Ode faisant défiler dans son esprit tous les souvenirs qu’il chérissait depuis son entrée à Poudlard. Trouvant dans la plupart le sourire de son meilleur ami de toujours, il faisait partie des meilleurs moments de sa vie et au fond de lui il craignait que ce ne soit réellement la fin d’une époque, cette espèce d’insouciance qu’il se permettait d’avoir à Poudlard devrait le quitter. C’était probablement ça d’rentrer dans le monde des adultes mais une part de lui ne se sentait pas du tout prêt à ce changement si radicale. Comme le sentiment de sentir sa vie lui échapper du bout de doigt ou d’voir enfin apparaître les barreaux de la cellule dans laquelle il s’était toujours trouvé. Il avait toujours vidé son cœur auprès d’Ode et il ne savait pas comment il gérerait ses émotions loin de lui, c’était l’encre qu’il l’empêchait de se perdre dans une mer trop trouble. Alors sur la route il restait terriblement silencieux préférant se trouver dans un lieu familier avant de dévoiler les pensées qui venaient l’animer ce soir. Ode lui avait malgré tout demandé ce qui l’attendait pour l’année prochaine « Et qu’est-ce qu’il t’attend ? » haussant les épaules il avait rompu son propre silence « Probablement l’département de coopération internationale… » qu’il avait marmonné non sans grincer des dents. C’était pas vraiment un secret qu’il n’avait aucune envie de travailler au ministère et qu’importe qu’il ait toujours été l’un des plus brillants de sa classe ça ne l’avait jamais animé ou pas autant que se trouver dans les airs sur son balai.

L’impression de sentir l’été s’insinuer en eux lorsqu’ils quittent le château en direction du terrain de Quidditch, la chaleur agréable d’une fin de journée ensoleillée. Ses manches remontées et sa cravate enfoncée dans une des poches de son pantalon ils évoluent sous les dernières lueurs du soleil. Son regard s’était naturellement posé sur l’orée de la forêt interdite – comment ne pas repenser à la nuit durant laquelle Ode lui avait sauvé la vie alors qu’il se trouvait prisonnier sous la glace d’un lac gelé en son centre, tapant frénétiquement la glace avant d’abandonner l’idée même de vivre. Pourtant Ode lui, il n’avait pas abandonné une seule seconde brisant la glace et libérant Mallory d’un sort terrible. Il repensait aussi aux sorties nocturnes à fumer des trucs plus qu’illégales et à se trouver à planer complètement idiots. Ils étaient rapidement arrivés au terrain d’Quidditch qui était un rappel supplémentaire de ce qu’il voulait que sa vie soit. Installé sur l’herbe tiède aux côtés de sa meilleure moitié il contemplait à présent les souvenirs des matchs de Quidditch depuis le jour où il avait rejoint l’équipe de Serpentard, fièrement s’envolant dans les airs sa batte posée sur son épaule.

Sortant de sa poche la lettre qu’il avait fourrée dans les mains d’Ode lui annonçant qu’il avait été sélectionner pour jouer dans une équipe de Quidditch. « Vraiment ? » il avait confirmé ajoutant que Corban lui aussi avait été sélectionner. « Pourquoi, c’genre une équipe d’bas étage ? Comme les Tornades de Tutshill ? vrai qu’le bleu t’irait pas au teint. » arrachant presque un sourire à l’intéressé avant de lui répondre « Non, les Chauves-Souris de Fichucastel ce qui est une offre complètement folle. Jouer dans une des treize meilleures équipes de Grande-Bretagne et d’Irlande. Imagine ce délire complet. » qu’il avait marmonné avec la même voix morne et pourtant on sentait dans l’creux de sa gorge que c’était un rêve, complètement fou certes mais de ces rêves à coté desquels on ne peut pas passer à côté. Il avait alors dit à Ode combien l’château allait lui manquer mais ce dont il parlait c’était surtout c’était de la maison qu’il y avait trouvé. « T’ferais pas une fille assez mignonne pour m’faire languir d’toi. » qu’il lui avait dit s’prenant une bourrade amicale de Mallory qui s’voyait à présent dans une robe. « T’aurais pu t’planter pour avoir à replonger un an d’plus dans ce château gelé. J’vais faire carotte qui pour m’chauffer les pieds la nuit quand j’pourrais pas dormir hm ? » qu’Ode lui avait dit volant un soupçon de sourire à Mallory « Je t’enverrais la stupide chouette que tu m’as offerte avec des lots d’chaussettes réguliers pour pas que tu prennes froids idiot. » clin d’œil d’Mallory amusé à l’idée de sa chouette portant des chaussettes dans son bec pour Ode, il s’était vraiment attaché à ce volatil un peu idiot sur les bords. « You and me forevermore. This isn’t the last page, bro. » qu’il lui avait répondu avant de lui tendre le joint que Mallory récupéra pour le porter à ses lèvres. « Tu m’sens lourd c’soir Mallo. Vide ton sac, profite d’la nuit qui nous appartient. Je t’écoute. » et il s’était laissé tomber sur le dos pour contempler les quelques étoiles timides qui venaient petit à petit se montrer avant de soupirer longuement « Comment j’fais pour faire croire à mon père que de me laisser poursuivre une carrière dans l’Quidditch est la meilleure idée qu’il soit ? Si t’as une réponse à ça mon vieux, crois-moi je t’enverrais pas que des chaussettes l’année prochaine mais l’maillot de mon équipe. » Douce rêverie, peut-être ridicule mais pourquoi pas, il lui restait le temps de rêver encore un peu.



_________________
Joueur d'Quidditch pro. & Manwhore à plein temps

Why is everything so heavy
I don’t like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there’s comfort in the panic. And I drive myself crazy, thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy. 'Cause I can’t escape the gravity


Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & gryffondor

staff & gryffondor


Messages : 333
Date d'inscription : 13/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: freedom night (mallode)   Jeu 3 Mai - 21:48

freedom night

@Mallory Rowle & @"Ode Shacklebolt"

 
J'ai l'coeur mélancolique - jouissant d'joie autant que d'regret. D'trouver l'amour d'un côté, pour voir l'reste m'échapper entre les doigts. D'voir Mallory partir de Poudlard c'est douloureux - j'peux pas dire à quel point. Pour l'moment j'suis encore là, assis contre lui sur l'herbe fraiche du terrain de Quidditch - l'cul qui s'trempe à cause d'la rosée, ou qu'importe c'qui se dépose sur l'gazon vert. A moins qu'il ait plu - j'pas certain d'avoir entendu l'eau couler, j'ai la tête ailleurs. J'ai la tête dans ces années - ces années qui s'défilent et s'terminent à présent. Celles auprès d'Mallory que j'ai rencontré l'jour où il s'est arrêté sous mon arbre près d'la serre d'Botanique. Depuis il a toujours été là, avec sa gueule d'beau gosse. Dans les soirées, les moments d'incertitudes, les matchs d'Quidditch - avec la gueule en sang, mais l'sourire ravie aux lèvres. Dans les couloirs à galocher d'jolies filles, ou d'me galocher moi quand il a trop d'alcool dans l'sang. C'est Mallory - c'trouve pas de type que j'préfère dans c'foutu monde. Et il va s'tirer. S'tirer pour un avenir que j'trouve pas brillant - l'avenir c'pour plus tard, ca doit y rester à plus tard. « Probablement l’département de coopération internationale… » J'lève les yeux au ciel - « J'me sens d'jà dormir rien qu'à l'entendre. » Qu'je peux pas m'retenir d'dire, en roulant d'quoi le détendre parfaitement.
C'pas long avant qu'on se retrouve sous les étoiles, à n'plus penser à rien d'plus que nous deux - ou penser à lui comme il s'trouve qu'il y pense pas des masses. Penses à son père, son nom, sa mission - pense à tout c'qui fait pas d'lui. Mais y a rien d'autre qui m'intéresse, pour ma part, qu'un sourire sur la gueule d'mon meilleur ami. Alors quand il m'annonce qu'il peut être un joueur d'Quidditch j'peux qu'applaudir avec l'plus gros smile sur ma face qu'il a jamais vu. « Non, les Chauves-Souris de Fichucastel ce qui est une offre complètement folle. Jouer dans une des treize meilleures équipes de Grande-Bretagne et d’Irlande. Imagine ce délire complet. » « C'est... Whoa. P*tain bro t'fais pas les choses à moitié ! »  J'peux pas croire que - que - que

Il y a des moments dans la vie où on s'doit d'faire un choix. Souvent l'choix est très justement difficile à faire - mais il s'agit d'faire le choix du bien ou de la facilité. D'suivre un chemin qui s'trouve pas fait pour nous, ou s'battre pour être c'qu'on veut - j'sais. J'sais, comme j'me trouve tout autant sur c'genre de section. Figé d'puis des années par les horreurs qui m'circulent dans l'corps - j'veux pas bouger et risquer d'choisir d'être facilement condamné. J'veux pas - plus - qu'Mallo s'condamne à son tour. « Je t’enverrais la stupide chouette que tu m’as offerte avec des lots d’chaussettes réguliers pour pas que tu prennes froids idiot. » J'balance un rire - imaginant qu'il pourrait l'faire sans même trouver ca bizarre - l'temps s'arrête pas d'passer, alors on pourra pas l'rattraper, suffit d'en profiter. J'peux pas retenir Mallo - j'peux juste savourer de l'avoir contre moi à c'moment précis. Lui passant l'joint avant de le reprendre et de laisser mes muscles s'détendre sous l'effet magique d'la substance qui m'prend les tripes. « Comment j’fais pour faire croire à mon père que de me laisser poursuivre une carrière dans l’Quidditch est la meilleure idée qu’il soit ? Si t’as une réponse à ça mon vieux, crois-moi je t’enverrais pas que des chaussettes l’année prochaine mais l’maillot de mon équipe. » J'reste silencieux - j'reste là un temps à fumer, repensant à c'foutu monde dans lequel on vit. Dans c'foutu monde où y a rien qui importe plus qu'les apparences, d'tenir les rennes du monde, d'être au sommet de la chaine alimentaire - puis d'jouer à être mieux que les autres, surtout.
Dans c'jeu d'apparence, y a ceux qui agissent dans l'ombre, à s'consumer d'dépravation et s'vendre corps et âme - surtout l'corps comme l'âme disparait à chaque bouffée - pour avoir leur place. Puis s'trouvent ceux qui sont sous l'feu des projecteurs. Ceux qui font cas d'exemplaires héros - héros. S'trouverait pas d'meilleurs héros qu'Mallory.

« C'peut être fou - mais j'pense qu'il serait con d'pas te donner ta chance, ca pourrait même servir ses intérêts; après tout, qui t'prendrais en héros : un ministre d'la coopérative magique ou un joueur d'Quidditch ? Qui s'souvienne des noms des politiques ? Tout l'monde s'en fout - ou la majorité. J'veux dire... » J'inspire, lui rends l'joint, et l'suis du regard, épris d'une soudaine évidence qui m'crame les veines; « Faut savoir vivre dans notre temps - et y a rien d'plus fascinant qu'un joueur d'Quidditch. En prenant c'poste t'serait un exemple à suivre, un héros, et t'aurais la crédibilité qu'ton père veut que t'es. C'pas un métier facile - c'est être sous l'feu des projecteur, et avoir constamment l'regard du monde sorcier braqué sur toi - c'est être entendu, écouté. T'serais un exemple - t'pourrais faire c'que tu veux de ca, t'crois pas ? » 


_________________

purple rain


The moon is a loyal companion. It never leaves. It’s always there, watching, steadfast, knowing us in our light and dark moments, changing forever just as we do. Every day it’s a different version of itself. Sometimes weak and wan, sometimes strong and full of light. The moon understands what it means to be human. Uncertain. Alone. Cratered by imperfections.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 381
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: freedom night (mallode)   Jeu 5 Juil - 19:20


Freedom Night
@Ode Shacklebolt
I wish I was your brother so It doesn't seems like I'm saying goodbye. Un mélange de joie et de tristesse ; la mélancolie et la nostalgie. Parce qu’il n’oublierait que Poudlard avait été son havre de paix, le premier endroit au monde où il avait découvert le sens du mot famille. Il n’avait jamais été particulièrement proche du restant de sa fratrie – le seul faisant exception n’était finalement que son cousin et même lui Mallory avait l’impression de la regarder s’éloigner dans une direction diamétralement opposée ; il avait monumentalement foiré son année et il avait décidé de la recommencer. Ils devaient être diplômés ensemble et rentrer dans ce qu’on appelait la vie d’adulte et pourtant, il avait fait faux bond à Mallory et ça, il le digérait mal. Ça lui laissait un sentiment d’amertume et de trahison bien qu’il n’en soit rien. Maverick n’avait rien prévu de tout ça et il vivait sans doute cet échec à sa façon. Mallory quitterait Poudlard laissant derrière lui ce qui avait vraiment compté pour lui et il se trouverait propulser seul dans l’inconnu et même s’il refusait de l’admettre : ça lui faisait un peu peur tout ça. Alors, aux côtés de son meilleur ami il profitait de cette fin d’année, il regardait le soleil mourir au loin à travers la cime des arbres, le monde lui paraissait bien plus calme alors qu’en lui c’était le début d’un nouvel orage.

Son regard passait du monde les entourant au visage de son meilleur ami, il lui racontait que l’avenir l’attendait quant à lui au département de la coopération internationale aux côtés de son père. C’était sans doute comme ça que leurs pères respectifs s’étaient rencontrés et avaient scellé le deal de ses fiançailles avec Light – presque comme une transaction financière. « J’me sens déjà dormir rien qu’à l’entendre. » Mallory aurait probablement laissé échapper un petit rire nerveux s’il n’était pas tout autant affligé par ce futur peu fascinant. Pourtant, y’avait un léger highlight à tout ce bordel et c’était cette offre qu’il avait reçu pour jouer dans une équipe de Quidditch et Mallory n’en avait encore parlé à personne préférant ne pas se donner trop d’espoir – puis Ode c’était le seul à qui Mallory voulait vraiment l’dire. « C’est… Whoa. P*tain bro t’fais pas les choses à moitié. » c’était un petit bonheur que de voir la fierté et la joie sur le visage de son meilleur ami et ça rendait le truc probablement un peu plus réel pour le Serpentard.

Mallory il était à un point de sa vie où il avait deux routes devant lui et il avait l’impression que l’une des deux était déjà barrée : interdiction de même y penser et pourtant il ne faisait que ça que d’y penser. C’était un rêve d’enfance, dès l’instant où il avait vu le balai pour enfant que son cadet avec reçu, ses yeux s’étaient mis à briller et il avait attendu avec impatience les sélections de Quidditch lorsqu’il était rentré à Poudlard. Il se sentait heureux parmi les nuages, il se sentait à sa place dans la mêlée et il aimait ce sentiment d’toute puissance lorsqu’il traversait le terrain sa batte parfaitement calée sur son épaule. Il avait alors promis à son meilleur ami de s’assurer qu’il ne se gèle par le cul tout l’hivers en lui envoyant des paires de chaussettes, arrachant à Ode ce rire qui faisait tellement d’bien à Mallory. Redevenant sérieux, il avait demandé à son meilleur ami comment réussir à convaincre son père que de le laisser jouer au Quidditch ne serait-ce qu’un temps était une bonne idée. « C’peut-être fou – mais j’pense qu’il serait con d’pas te donner ta chance, ça pourrait même servir ses intérêts ; après tout, qui t’prendrait en héro : un ministre de la coopération magique ou un joueur d’Quidditch ? Qui s’souviens des noms des politiques ? Tout l’monde s’en fout – ou la majorité. J’veux dire… » Mallory il était perché aux lèvres de son meilleur ami réalisant que ce qui en sortait c’était probablement de l’or en barres. « Faut savoir vivre dans notre temps – et y a rien d’plus fascinant qu’un joueur d’Quidditch. En prenant c’poste t’serais un exemple à suivre, un héros et t’aurais la crédibilité qu’ton père veut que tu aies. C’pas un métier facile – c’est être sous l’feu des projecteurs, et avoir constamment l’regard du monde sorcier braqué sur toi – c’est être entendu, écouté. T’serais un exemple – t’pourrais faire c’que tu veux de ça, t’crois pas ? » Merlin qu’il hochait la tête presque au rythme de la voix du Gryffondor. « Genious. » qu’il commentait quand son meilleur ami finissait sa phrase.
« Si j’avais su je t’en aurais parlé avant plutôt que de tout garder dans ma tête d’idiot. » qu’il avait commenté un petit rire s’étalant à présent sur ses lèvres « M’reste plus qu’à lui faire entendre ces arguments… » Son père était foutrement têtu mais loin d’être stupide et au pire des cas il recevrait une correction dont il se souviendrait mais est-ce que ça ne valait pas l’coup qu’il essaye ? « Parlons de toi. » qu’il avait repris en se tournant vers son meilleur ami. « C’est l’aube de ta dernière année et j’ai l’impression que t’as pas chaumé en ce qui concerne une certaine Serdaigle… Sans parler de tes projets pour cet été ? J’espère que tu me gardes quelques soirées… » qu’il balançait avec un regard curieux un poil inquisiteur pour s’assurer de ne pas perdre totalement son meilleur ami. I wish I was your brother so I won't have to leave you




_________________
Joueur d'Quidditch pro. & Manwhore à plein temps

Why is everything so heavy
I don’t like my mind right now, stacking up problems that are so unnecessary. Wish that I could slow things down, I wanna let go but there’s comfort in the panic. And I drive myself crazy, thinking everything's about me. Yeah, I drive myself crazy. 'Cause I can’t escape the gravity


Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & gryffondor

staff & gryffondor


Messages : 333
Date d'inscription : 13/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: freedom night (mallode)   Ven 20 Juil - 1:40

freedom night

@Mallory Rowle & @"Ode Shacklebolt"

 

Il se trouvait mille et un possibles d'existence, de rêves à contempler ou à réaliser, à vouloir préserver au creux de son palpitant ou de se battre pour en faire une réalité. Des rêves - j'ai plus été habitué au cauchemars, à me faire entrainer dans le sillon d'un passé exécrable, qu'à espérer un avenir meilleur. A mesure des années, l'avenir était devenu un potentiel inexistant, se dessinant par les objectifs de Moses ou ses désirs pour moi - moi je disparaissais dans ses ordres et ses manigances, bon uniquement à m'faire allonger pour qu'il obtienne plus de pouvoir. Et aujourd'hui ? - j'vois dans le regard de Mallory s'éteindre la même flamme qui m'animait enfant, et j'veux pas. J'veux pas qu'il soit réduit aussi à penser que l'avenir se construit par le désir de nos parents, qu'ils sont les seuls décisionnaires pour ne laisser qu'un nom - ce nom effaçant ce qu'on a pu être, ce qu'on a pu vouloir, ce qu'on a rêver. J'veux qu'il rêve encore, qu'il rêve en grand - d'autant que son rêve se trouve à porté de balais, qu'il suffit d'un geste, d'un mouvement, pour qu'il se retrouve à planer sur les nuages.
J'veux le voir heureux, comme il l'est quand il se trouve sur le terrain de Quidditch, le sourire flanquant son magnifique visage, grimaçant de choper les bestioles qui se trouvent sur son passage, mais incapable de ne pas l'avoir - la grimace ravissante prouvant qu'il est fait pour cela. Pas qu'il soit le meilleur, mais pour cela il faudrait qu'il ait le temps de le devenir - qu'il puisse s'y perdre autant qu'il peut, sur le terrain, pour être exceptionnel. Pour être parmi les héros qui se trouvent sur les magasines des jeunes sorciers. Des modèles - et j'peux pas croire que son père le veuille pas, qu'il le soit. Rien n'était plus écouté qu'un joueur de quidditch, parce que rien ne faisait plus rêver que cela.

Eclair de génie, plaidant pour le rêve de Mallory en tête à tête avec lui, j'voudrais le convaincre. Le convaincre de pas abandonner - s'il a la chance de posséder un rêve alors il doit se battre pour cela, n'pas baisser les bras et essayer. Juste au moins essayer. Et j'vois soudainement qu'il perd l'froncement entre ses yeux, qu'il s'agite d'une vie qui l'avait quitté, et m'regarde avec cette flamme passionnelle de nouveau. « Genious. » J'souris - j'suis ravie de le voir soudainement plus brillant, plus vibrant - plus lui en somme. Et lui c'est magnifique. Il y a pas de type que j'aime voir vivant plus que Mallory, sachant comme il est exceptionnel, sachant comme il peut faire de grande chose s'il se laisse la chance de devenir ce qu'il doit être. « Si j’avais su je t’en aurais parlé avant plutôt que de tout garder dans ma tête d’idiot. » Levant les yeux au ciel, j'fais mine d'être exaspéré par sa capacité à s'auto-flageller. Pas que ce soit quelque chose de nouveau, ni quelque chose d'étonnant. J'reste persuadé d'jamais pouvoir être déçu de Mallory tant je le reconnais dans chacune de ses décisions, dans chacun de ses mouvements. Il est tant lui, même quand il s'empêche de faire ce qu'il désire. « Tâche de t'en souvenir pour la prochaine crise. » Dis-je avec un clin d'oeil, reprenant l'joint pour l'foutre entre mes lèvres, savourant l'effet apaisant sur mon esprit et mon corps tendu. Rassuré, soudainement, d'le voir reprendre gout à l'espoir. « M’reste plus qu’à lui faire entendre ces arguments… » « J'viendrais avec toi si tu veux. » J'propose - toujours - comme son père a voulu faire d'nos deux familles qu'une seule en le liant à Light, alors peut être que la voix d'un Shacklebolt ne sera pas de trop. PAs que je sois le plus écouté de tous, ou celui brillant d'une bonne réputation, mais j'reste un Shacklebolt par le nom.

« Parlons de toi. » J'arque un sourcil, trouvant l'idée étrange. J'aime autant parler de lui - j'vois pas ce que je peux dire de plus de ma vie qui perd le nord depuis des semaines. « C’est l’aube de ta dernière année et j’ai l’impression que t’as pas chaumé en ce qui concerne une certaine Serdaigle… Sans parler de tes projets pour cet été ? J’espère que tu me gardes quelques soirées… » J'sens mes joues rougir de chaleur et de plaisir à la mention de Silent - pas chaumée, c'bien le mot, soudainement je me souviens pas d'une vie où elle se trouvait pas là. Quatre ou cinq mois, et j'suis tant épris que je pense plus autrement qu'en nous - elle et moi. En nous - qui m'semble possible bien qu'il reste quelques zones d'ombres. Partager nos secrets reste difficile, mais pour ma part me semble plus si impossible. « J'suis amoureux de Silent. » Dis-je avec la conviction de ceux qui s'cachent plus leur sentiment. « J'me suis jamais sentie aussi bien. Tu sais… A cause de ce que je suis j'ai toujours eut l'impression d'pas tant avoir ma place, de jouer la comédie. Mais avec elle, c'est facile. J'ai pas à prétendre, parce qu'elle me veut comme je suis - et même si c'est pas évident d'être parfaitement honnête avec quelqu'un, je me prends à le vouloir vraiment. » J'parle pas souvent d'ma relation avec Silent - Light l'observe avec un sourire, et Mallory était plus souvent absent qu'présent ces derniers temps - pas que j'lui en veuille, ca a été compliqué pour lui avec Abigaëlle et l'reste. Pouvoir l'retrouver fait du bien cela dit. « Mais je t'oublie pas bro - tu reste mon frère, Mallo, y a aucune fille qui ira contre ca. J'suis à toi tout l'été si tu veux, sauf si - sauf si on s'trouve encore des soirées merdiques de sang purs à passer. »  dis-je en levant les yeux au ciel une fois encore, peu réjouit à l'idée - refusant d'y penser plus avant. « T'as des idées derrière la tête, d'choses que tu veux qu'on fasse à deux, bébé ? »

_________________

purple rain


The moon is a loyal companion. It never leaves. It’s always there, watching, steadfast, knowing us in our light and dark moments, changing forever just as we do. Every day it’s a different version of itself. Sometimes weak and wan, sometimes strong and full of light. The moon understands what it means to be human. Uncertain. Alone. Cratered by imperfections.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: freedom night (mallode)   

Revenir en haut Aller en bas
 
freedom night (mallode)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» freedom for Leonard Peltier!
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Les Sous-sols-
Sauter vers: