AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 talking about the futur (Harrius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4341
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: talking about the futur (Harrius)    Dim 18 Mar - 21:45

talking about the futur

@Harry J. Potter & @Sirius O. Black


Le Nifleur de Remus s'était enfuit, c'est pour cela qu'ils se trouvaient au quatre coins de Poudlard à gueuler son nom pour tenter de le faire revenir. Il ignorait où étaient partis James et Peter, mais lui avait pris le chemin de la forêt interdite, sachant qu'ils l'avaient trouvé là en premier lieu - ca lui semblait presque logique que l'animal ait eut envie d'un peu de verdure, bien qu'en réalité un nifleur était plus souvent attiré par les trucs qui brillent.
C'était surtout une bonne excuse pour se changer en chien, et se mettre à courir comme il en rêvait depuis des jours. Des jours - il accumulait les cauchemars et les moments à oublier le monde autour de lui. Depuis l'annonce d'Harry, il était perdu, ignorant ce qu'il convenait de faire, incapable d'arrêter d'y penser. Et c'était pire - sans doute - parce qu'il ne s'inquiétait pas même pour lui mais pour ses amis. Pour Remus, surtout, incapable de ne pas vouloir savoir ce qu'avait été son avenir dans le futur qu'Harry tentait de changer. Il ignorait si lui en avait fait parti - sans doute - mais il était inquiet d'entendre ce qu'il savait de Remus - Professeur de Défense contre les forces du mal. Le meilleur, ce n'était rien d'étonnant, mais Remus n'avait jamais eut dans l'idée d'être professeur bien que ses amis lui assuraient qu'il serait fait pour cela. Il voulait devenir Auror, malgré sa condition.

Il ne cessait d'y penser - essayant de se rassurer sur le fait que leur avenir ne serait pas ainsi. Qu'ils pouvaient continuer de suivre leurs rêves car ils étaient possibles. Il voulait y croire - vraiment. Il le voulait - et soudainement devant lui il trouva un petit animal qu'il reconnut, s'arrêtant de courir pour approcher du nifleur. Ce dernier sembla reconnaitre Padfoot, montrant les bras pour que le chien vient le saisir entre ses crocs. Il n'était pas si loin de l'entrée de la forêt interdite, et il se mit à courir dans l'autre sens, en trimballant le fugueur. Il arriva en vue de la lumière,e t du château, redevint Sirius pour garder le nifleur contre lui.
« T'es pas doué pour te cacher, c'est une chance pour nous. » Dit-il, en caressant le ventre de la bête qui se mettait presque à gazouillé de plaisir. Et il alors qu'il sortait de la forêt, il tomba soudainement nez à nez avec Harry. Il s'arrêta dans son mouvement, resta figé devant le regard du Potter - et une boule se forma dans sa gorge. Il ignorait pourquoi - mais il avait bien de la peine à être totalement relaxé avec le Potter depuis son annonce, préférant l'éviter que lui parler. Sauf qu'il aurait bien du mal à lui passer à côté à ce moment-là, sans lui glisser le moindre mot.
« Salut Harry. » dit-il d'une voix qui forçait l'amabilité. Il lui offrit un pauvre sourire, s'arrêtant à un mètre de lui en tenant toujours le nifleur dans ses bras. « J'étais partie à la recherche de celui-là - Remus s'inquiétait. »  la justification n'avait aucun intérêt - il s'en rendait bien compte - mais il ne trouvait pas autre chose à dire.

Sauf qu'il ne pouvait pas simplement faire comme s'il ne s'était rien passé, et oublier l'existence d'Harry Potter, ou de la bombe qu'il avait fait tomber sur leur vie. Il inspira profondément, lui fit face, et perdit son sourire pour un air plus sérieux.
« J'suis désolé, de t'avoir ignoré ces derniers temps. Juste - je savais pas comment géré… tout ca. J'crois pas le savoir encore pour le moment. Ca me semble complètement fou. »

_________________

you are made of stars
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 126
Date d'inscription : 21/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: talking about the futur (Harrius)    Jeu 12 Avr - 4:49

talking about the futur

@Harry J. Potter & @Sirius O. Black


Il avait besoin d’air, il étouffait, suffoquait et il ne pouvait rester une minute de plus à fixer le rideau du baldaquin. Harry avait compté les plis formant des bourrelets, douze et il avait beau se tourner dans tous les sens rien n’y faisait – pas une once de fatigue et quand bien même il fermait les yeux ça n’y changerait rien si ce n’est qu’il verrait défiler devant ses yeux les images ; ses souvenirs pas si lointains. Il revoyait l’visage d’Hermione, sa meilleure amie avec émotion il revoyait l’encre imprimée sur ses doigts à force de glisser son doigt dans les grimoires pour accompagner ses lectures puis, c’était Ron évidemment, il avait tant rêvé d’avoir un frère et en lui : il avait trouvé l’meilleur qui soit. Ces visages habituellement rassurants et familiers ne le restaient hélas pas : les sourires devenaient des grimaces de souffrance et il entendait la voix d’Hermione le supplier de boire la potion alors qu’il refusait de les abandonner, à presque la forcer à ses lèvres avant qu’elle ne s’écroule sous ses yeux. Il le savait, elle était morte et il n’avait pas eu une seconde à lui pour en faire le deuil. Chaque fois qu’il pensait à toutes les personnes qu’il avait quitté la douleur se faisait si intense qu’il tentait d’en chasser les souvenirs. Harry n’entendrait probablement plus jamais le rire idiot de Ron, il ne verrait plus les sourcils d’Hermione se froncer lorsque quelque chose de stupide traversait ses lèvres, il ne serrerait plus jamais Ginny dans ses bras, l’air rêveur de Luna ne serait plus qu’un vague souvenir, les petits plats de Mme Weasley, les questions d’Arthur – NON.

Sentant les larmes lui brûler les yeux il s’était relevé dans son lit laissant tomber ses lunettes rafistolées bien trop d’fois sur l’édredon « Non… » qu’il murmurait pour lui-même alors qu’il effaçait les petites perles salées du dos de sa main. D’une main presque rageuse il avait ouvert les rideaux du baldaquin et récupéré ses lunettes puis s’était levé glissant ses pieds dans ses chaussures et attrapant sa cape – au diable le couvre-feu, il ne pouvait pas rester une minute de plus dans ce lit qu’il connaissait si bien, trop bien. Ce n’était après tout pas la première fois qu’il se moquait d’un couvre-feu, c’était facile de se rappeler du nombre de fois où ils avaient enfreint le règlement de Poudlard. Evidemment, Hermione soupirait, agacée mais elle les avait toujours suivis Ron et lui. Harry se sentait poursuivi par tous ses souvenirs alors qu’il descendait vers la salle commune se rappelant la conversation qu’il avait eu avec Sirius, son visage se détachant des braises de la cheminée mais tout d’suite venait ce moment de destruction lorsque son corps avait disparu derrière le voile et seul le rire que Bellatrix avait laissé échapper revenait le hanter. Ces nuits où il était resté à fixer le plafond à espérer que Sirius ne soit pas à mort et finalement à réaliser qu’il ne reviendrait jamais. Luna l’avait aidé à faire une partie de son deuil, ce jour, juste avant l’été où elle lui avait parlé de sa mère…

Il courait presque dans les couloirs réveillant les mêmes tableaux qui ornaient les murs de son époque – n’en avaient-ils pas assez de cette vie encadrer en même mur à voir des générations de sorciers parcourir ces couloirs. Harry devait se faire une raison, il ne reverrait probablement jamais son époque et que retrouverait-il s’il était amené à y retourner ? En sortant du château, il avait d’abord erré autour du terrain de Quidditch se remémorant les matchs auxquels il avait participé, il était le plus jeune attrapeur et c’était sa fierté, il s’était senti plus proche de son père lorsqu’il avait aperçu la coupe d’Quidditch avec le nom Potter dessus s’promettant d’en ajouter une à la gloire des rouges et ors. Il n’avait pas de problème à revoir Ron sur son balai, maladroit et pourtant, il avait juste besoin d’un peu de confiance en lui pour briller – il s’était senti si fier de son meilleur ami lorsqu’il avait rejoint l’équipe.

Gueuler, il en avait envie, crier sa peine, l’absence de tout ce qu’il connaissait parce que même si ce qu’il avait trouvé y ressemblait ce n’était pas à lui. Il n’avait aucune idée de comment fonctionnait la potion de seconde chance, serait-il renvoyé dans son époque s’il réussissait sa mission ? Il avait peur de s’attacher à quoi que ce soit ou à qui que ce soit – et c’était facile de penser à Hazel. Bon-sang, il avait envie de l’éviter, de lui dire qu’ils n’avaient rien à faire ensemble mais à chaque fois qu’il la croisait c’était une guerre qui s’opérait en lui. On n’a rien à faire ensemble – voilà ce qu’il aurait dû lui dire et ce n’était pas un fucking mensonge. C’était une Serpentarde et lui un Gryffondor, une sang-pur et lui un sang-mêlé et elle était tout ce qu’il n’était pas. Il n’aurait jamais osé aborder une fille comme elle si elle n’était pas venue le frapper d’plein fouet sur le chemin de traverse. On n’a rien à faire ensemble – c’est simple à dire comme ça et pourtant les mots n’venaient pas. Il avait été assez idiot pour l’inviter au bal, non seulement il avait creusé sa tombe mais idiot comme il était, il continuait d’creuser sait-on jamais il trouverait peut-être de l’or.

A présent, appuyé contre un arbre à la lisière de la forêt interdite il contemplait ce qui restait de ses pensées les plus tragiques. L’visage de Draco quand ils s’étaient retrouvés dans la forêt interdite et combien il avait pu détester l’blond alors qu’à présent ils se trouvaient alliés pour le meilleur et pour le pire et merlin parfois il rêvait d’écraser son poing dans son visage et d’en effacer l’sourire narquois de celui qui avait pris la potion destinée à quelqu’un d’autre. Pourtant, il semblait vouloir se racheter mais surtout sauver l’âme de ses parents s’il n’était pas déjà trop tard… « Salut Harry. » il reconnaissait cette voix et malgré la pénombre il reconnaissait son parrain – Sirius Black, un niffleur niché entre les bras. « J’étais parti à la recherche de celui-là – Remus s’inquiétait. » comme s’il avait besoin de justifier sa présence et leur rencontre probablement gênante. Sirius ne lui avait plus adressé un mot depuis la ‘grande révélation’ et il comprenait que la nouvelle avait été pour le moins perturbante. « Bonsoir Sirius. » qu’il lui avait répondu de sa voix la plus détendue alors que son esprit, lui, partait dans tous les sens – inondé par ses souvenirs, se retrouver face à Sirius rendait les choses encore plus difficiles pour le jeune homme.

« J’suis désolé, de t’avoir ignoré ces derniers temps. Juste – je savais pas comment gérer… tout ça. J’crois pas le savoir encore pour le moment. Ça me semble complètement fou. » que Sirius lui avait dit et Harry avait hoché la tête comprenant bien que tout ça comme il disait n’était pas une chose facile à assimiler. « J’comprends, » qu’il avait commencé « J’pense que je serais dans un état d’esprit similaire si la situation était inversée et que j’aurais aussi crié au traître et au mensonge. » Harry avait soupiré en posant ses yeux sur le ciel étoilé comme pour ne pas s’perdre dans les traits de son parrain – trop douloureux maintenant que la vérité était nue. « J’suis moi-même un peu perdu… » petit rire triste s’égarant hors d’ses lèvres. Ne venez pas me hanter maintenant – qu’il pensait si fort pour éloigner les fantômes qui l’poursuivaient et qui s’penchaient sur son épaule pour s’imposer un peu plus à lui – Ne venez pas me hanter, je vous en supplie, je ne vous oublie pas…



_________________
Save me form myself
You are everything, I have never been, I want you to make me better, and I've been wondering, why you let me in. I want you to make me better
ME Awards :han: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4341
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: talking about the futur (Harrius)    Lun 16 Avr - 21:21

talking about the futur

@Harry J. Potter & @Sirius O. Black


Il observait les traits d'Harry, y trouvant à présent une ressemblance troublante avec James, et le regard de Lily. Il n'y avait pas fait attention, bien trop distrait pour s'arrêter sur de tels détails - et assurément dévisager le frère de James sans retenu aurait pu être mal interpréter. Il ne voulait pas d'équivoque ou d'étranges moments durant lesquels sa réputation le ferait passer pour un pervers - le frère de James, le fils de James. Peut être que finalement, faire croire qu'il ne pouvait en détacher le regard n'aurait pas été si déroutant. Finalement - mais il ne pouvait refaire le passé, sans doute. Le sien, du moins, alors qu'Harry lui était assermenté d'une mission qu'il ne comprenait pas. Tout cela n'avait pas le moindre sens, et depuis qu'il savait que le jeune Gryffondor venait du futur - de leur futur - il l'évitait, préférant faire comme si cette étrange soirée n'avait jamais eut lieux. Il préférait cela, que de subir les migraines et les angoisses dût à cette situation. Complexe, terrifiante, angoissante - l'avenir était sombre, il n'avait jamais doué ce fait. Mais il vivait avec cet espoir - fou sans doute - de voir la guerre se terminer par la victoire du Bien. La fin des mangemorts, de cette folie qu'il avait cotoyé de près, qui avait laissé des marques sur son dos d'enfant. Il se souvenait des discours, des hurlements, des disputes, des injustices - de cette colère qui l'enflammaient à mesure des années pour faire de lui non plus un sang pur, mais un soldat.
Il savait qu'il voulait se battre, s'imaginant pouvoir faire de ce monde un monde meilleur. Mais comment se battre en sachant la défaite inévitable ? N'était-ce pas cela qu'Harry leur avait appris. Ils allaient perdre. Il ignorait comme, pourquoi, les conséquences de cette évidence qu'il n'arrivait pas à accepter : ils allaient perdre. Comment pouvait-il continuer d'être fort, courageux, et imprudent, en sachant qu'il n'y avait que la perdition en face de lui. Et pourtant il continuait de vivre dans l'ignorance - il ne savait pas ce que l'avenir leur préparait. Il ne savait pas - et il ignorait même si c'était cela le pire. Il ignorait s'il devrait savoir, assumant que savoir pourrait lui permettre de combattre cette avenir.
Et si c'était pire après ? Et s'il réduisait son monde en cendre ? Dans cet avenir James était mort. Lily était morte - il sentait déjà la migraine l'étreindre, serrant plus fort le nifleur dans ses bras alors que ce soir il n'évita pas Harry. « Bonsoir Sirius. » La voix était froide, lointaine, distante - loin de la presque amitié qu'ils avaient réussi à se construire avec le temps. Après la torture, après Voldemort. Il était facile de parler à Harry, se passer outre sa méfiance pour se laisser aller à l'apprécier - et à présent ?

Est-ce qu'ils se connaissaient dans l'avenir ? Est-ce que Harry l'avait perdu lui aussi ? Est-ce qu'ils avaient combattu côte à côte ? Est-ce qu'il savait combien Sirius mourrait de perdre James ? Il sentait son coeur s'affolait, les idées s'percutaient dans son esprit pour l'faire tournoyer. Il se contraint à inspirer profondément - s'excusant pour l'avoir évité, pour son silence. Pour tout. « J’comprends, » Il tenta un sourire - bien que Harry semblait pas plus à l'aise que lui pour le coup. Et triste - aussi - il ne pouvait que difficile ignorer son air perdu, mélancolique, ternissant son visage pour le faire paraitre plus vieux. Et plus torturé - alors il tentait de comprendre, de se mettre à la place de quelqu'un qui avait remonté vingt ans dans le passé. En laissant derrière lui une presque-famille. Morte. Disparue. « J’pense que je serais dans un état d’esprit similaire si la situation était inversée et que j’aurais aussi crié au traître et au mensonge. » « On a pas été les plus compréhensifs hein ? » demanda-t-il en venant se frotter la nuque d'une main - tenant fermement la bestiole de Remus dans l'autre. Il s'en voulait, une vague de culpabilité lui étreignant la poitrine. Il se glissant tant de gentillesse dans la voix d'Harry, qu'il se sentait mal de douter de lui. De ne pas être capable - de ne pas savoir comment agir - d'être sur ses gardes ou plutôt d'être épris de ses émotions. « J’suis moi-même un peu perdu… » Il lâcha un rire - un de ceux qui sonnait comme le fantôme d'un sourire, hanté par une émotion trop cruelle. Alors, Sirius abandonna ses barrières - il secoua la tête, désireux de ne plus être ... Si peu lui. De ne plus être tant sur la retenue - il ne savait pas être ainsi.
Encore moins avec les peu de personnes qu'il appréciait vraiment. Alors il posa une main sur l'épaule d'Harry et la serra doucement. « Hey. J'suis sûre que même si tu viens du futur, j'peux te faire découvrir quelques petits secrets du château. » Décida-t-il en proposant un sourire en coin à Harry. Et lui faisant un clin d'oeil il lui fit signe de le suivre - quittant le chemin pour le château, et contournant les tourelles du château pour se trouver dans un coin plus sombre et discret - au vue du Saule Cogneur - et il se stoppa un moment - « Tu sais pour Remus. Ca veut dire que tu sais pour... »  Il montra le chemin qui se cachait sous l'arbre - il sentait la curiosité se mettre à flamber dans sa poitrine, et l'envie de poser autant de questions qu'il le pouvait à Harry.
Des questions qu'il espérait innocentes, et loin d'être douloureuses. « Est-ce que tu sais que fut un temps, on a testé les joints pour le calmer les veilles de pleine lune ? Pas aussi efficace que le sexe, malgré tout c'était pas si mal. » dit-il, au souvenir - alors qu'il frappa sur une pierre d'un mur caché dans un coin du château. Il se tourna vers Harry et lui offrit un clin d'oeil, le mur se dérobant comme ceux du Chemin de Traverse, et dévoilant un couloir dans lequel Sirius s'engouffra. Il s'y trouvait des tableaux, vide, dont les personnes avaient dû aller se promener dans les couloirs. « On a trouvé cette pièce lors de nos explorations en deuxième année. On y vient moins, parce qu'une partie s'est effondrée après un... Accident en cours de potion. Hm. Disons qu'il vaut mieux ne jamais laisser Peter faire un filtre d'amour. » Dit-il avant d'ouvrir un rideau, et de montrer une des pièces attenante à la cuisine, près de la salle commune des Poufsouffles - petite, intimiste, avec coussins et tables, jeux de cartes et d'échec. Et joint, bouteilles de purfeu, et bonbons - « T'as l'air d'avoir besoin de te détendre. On peut juste sortir par là où on rentre - l'second passage a été condamné. »

_________________

you are made of stars
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 126
Date d'inscription : 21/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: talking about the futur (Harrius)    Jeu 10 Mai - 19:55

talking about the futur

@Harry J. Potter & @Sirius O. Black


La distance qui s’était inévitablement installée entre Harry et les maraudeurs, il la comprenait et il en avait lui-même eu besoin. Il ne pouvait plus croiser le regard de James ou se sentir observé par le Gryffondor qui voyait à présent dans ses yeux le reflet de Lily, sa mère. Il serait à tout jamais celui qui était venu lui annoncer la mort de la femme de sa vie et cette simple idée brisait le cœur d’Harry parce qu’il n’était pas prêt à se retrouver une nouvelle fois orphelin ou en tout cas à ce que leur enfant le soit à son tour. Qu’arriverait-il s’ils n’avaient pas d’enfant ou si ce n’était pas Harry leur premier enfant, disparaîtrait-il sans pouvoir accomplir sa mission ? Il s’était fait à l’idée qu’il devrait mourir ou en tout cas il avait la certitude qu’il n’en sortirait pas indemne. Il ne pouvait pas s’empêcher de penser à Draco qui risquait sa vie de son côté, il n’avait pas pu parler de lui aux maraudeurs parce que c’était une chose de faire tomber son masque mais il n’avait pas le droit de le faire pour le blond, il se trouvait déjà en d’trop grands dangers.

Il connaissait la vague de sentiments ou en tout cas certain de ceux qui avaient pu venir troubler les esprits des Maraudeurs. C’était impossible pour Harry d’oublier sa propre histoire, la route qu’il avait dû parcourir pour se trouver en face de son parrain. Son enfance chaotique, son entrée à Poudlard, les regards, les murmures et de devenir une célébrité alors qu’il rêvait d’une famille et de l’anonymat le plus total, il avait toujours voulu être un étudiant lambda mais il n’avait qu’été le porteur de mauvaises nouvelles en commençant par le retour de Voldemort et à présent il était celui qui venait annoncer qu’il risquait de perdre la guerre. Voldemort savait qu’Harry chassait ses horcruxes, il changerait probablement certain d’entre eux ou il essayerait de récupérer les premiers qu’il avait créé, tout lui semblait terriblement incertain et il ne pouvait offrir aucune certitude aux Maraudeurs. C’était sans doute pour ça qu’il avait dit à Sirius qu’il comprenait les réactions qu’il avait eues lorsqu’il avait annoncé d’où il venait avouant qu’il se trouvait lui-même un peu perdu dans tout ça. Y’avait rien de simple à se trouver confronter à tant de fantômes de son passé et encore moins de partager un dortoir avec celui qui avait trahi ses parents.

Sirius avait posé une main sur l’épaule d’Harry « Hey. J’suis sûre que même si tu viens du futur, j’peux te faire découvrir quelques petits secrets du château. » il se voulait rassurant, offrant à Harry un clin d’œil avant de lui faire signe de le suivre ce qu’Harry fit sans protester, qu’avait-il à perdre à présent ? Ils marchaient dans l’obscurité passant à proximité du saule cogneur « Tu sais pour Remus. Ça veut dire que tu sais pour… » Harry avait opiné « Pour la racine qui permet de se glisser dans le passage pour rejoindre la cabane hurlante, oui, je sais. » qu’il avait répondu le regard à nouveau perdu dans ses souvenirs revenant au soir où il avait découvert que Sirius Black n’était pas le traître mais bien Peter mais surtout qu’il avait un parrain. « Est-ce que tu sais que fut un temps, on a testé tous les joints pour le calmer des veilles de pleine lune ? pas aussi efficace que le sexe, malgré tout c’était pas si mal. » ce qui avait eu pour effet d’arracher un sourire au visage sombre d’Harry « Vous étiez de bons amis pour Remus… » qu’il avait commencé en réalisant qu’il parlait à l’imparfait avant de reprendre mine de rien « Il a de la chance de vous avoir. » avait-il terminé en suivant toujours Sirius.

Quelques coups contre une pierre d’un mur du château, nouveau clin d’œil de Sirius alors que le mur se dérobait pour les laisser passer, ils faisaient face à un couloir et Harry perplexe continuait de suivre le Gryffondor non sans se demander où il l’entraînait. « On a trouvé cette pièce lors de nos explorations en deuxième année. On y vient moins parce qu’une partie s’est effondré après un… Accident en cors de potions. Hm. Disons qu’il vaut mieux ne jamais laisser Peter faire un filtre d’amour. » Un léger sourire s’était étiré sur les lèvres d’Harry mais il avait bien vite disparu à l’énonciation du prénom de Peter. Sirius dévoilait à Harry une pièce derrière un rideau, des coussins, des canapés tout paraissait terriblement confortable et Harry s’était laissé tomber en soupirant sur l’un des canapés défoncés mais néanmoins toujours moelleux. « T’as l’air d’avoir besoin de te détendre. On peut juste sortir par là ou on rentre – l’second passage a été condamné. » Harry regardait Sirius pensif avant de lui répondre « Le passage ici n’existe plus à mon époque, sans doute que tout a fini de s’effondrer… » qu’il avait répondu le regard toujours voilé par ses souvenirs. « On peut rester ici quelques minutes, j’ai l’impression que tu veux me parler de quelque chose. J’ai tort ? » il regardait à présent le jeune homme, le parrain qu’il deviendrait bien assez tôt, il était tout ce qu’Harry avait toujours imaginé. Un type formidable qui serait fidèle à ses parents jusqu’à la fin.



_________________
Save me form myself
You are everything, I have never been, I want you to make me better, and I've been wondering, why you let me in. I want you to make me better
ME Awards :han: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4341
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: talking about the futur (Harrius)    Lun 21 Mai - 18:16

talking about the futur

@Harry J. Potter & @Sirius O. Black


Il était habitué à taire les secrets des Maraudeurs, sous les hurlements et l'exubérance de leur groupe, qui ne manquaient jamais de se faire remarquer - très justement. Il était aisé de faire oublier ce qu'ils ne disaient jamais. Pourquoi Remus ratait toujours quelques cours chaque mois, pourquoi les trois autres étaient toujours épuisés durant cette période, pourquoi ce n'était toujours qu'eux quatre, qu'importe qu'ils se trouvent des étudiants pour graviter autour d'eux parfois, et pour leur faire les yeux doux. Sa confiance, il ne savait pas l'accorder aisément, ayant eut l'habitude de la voir bafouer plus souvent qu'autrement. Il avait vu ses parents lui mentir, lui faisant croire à un monde d'où il serait le roi alors qu'il se trouvait des choses tellement fascinantes dont il n'avait pas le droit de parler. Il les haïssait pour cela - et sa confiance, il la gardait pour ceux qu'il savait pouvoir croire les yeux fermés. Il mettrait sa vie entre les mains des Maraudeurs, sans aucune hésitation. Il le ferait - crèverait pour eux si cela signifiait les voir vivants et heureux. Cette conviction, cependant, il ne l'avait que pour eux - cette dévotion il leur avait offerte, exclusivement. Pour le moment - il lui était étrange de penser qu'il devait offrir la même confiance aveugle à Harry.
Pourtant, les secrets des Maraudeurs étaient aussi les siens - il savait pour Remus, il savait pour les animagus, il savait - il savait. « Pour la racine qui permet de se glisser dans le passage pour rejoindre la cabane hurlante, oui, je sais. » Son coeur se mit à battre plus fort, restant un moment à observer l'arbre révolté, qui se laissait balancer au vent ce jour-là. Il l'observa - il n'aurait plus l'occasion de venir prendre le passage, la dernière pleine lune de l'année étant passé. Il se retint du moindre commentaire - il n'était pas certain de vouloir en savoir plus. De vouloir savoir comment Harry avait été mis au courant du passage, ou de Remus, ou des animagus - il le voulait aussi, tout à la fois. Il voulait savoir, le futur à portée de main sans qu'il puisse prétendre le toucher. Il savait que c'était une curiosité dangereuse, mais il ne pouvait pas empêcher les questions de lui brûler les lèvres.

A la place, il se mit à parler de Remus - c'était toujours un sujet qui apaiser son palpitant, lui faisant penser à ce qu'il avait de meilleure dans son existence. REmus - sa salvation, il ne pouvait pas imaginer son monde loin du regard mordoré du lycan. Il ne pouvait pas imaginer son monde où Remus n'avait pas sa place - où il n'avait pas sa place près de Remus. « Vous étiez de bons amis pour Remus… » Il figea un moment à l'emploi du passé - les questions lui venant de nouveau. N'étaient plus amis à l'avenir ? Que s'était-il passé ? Remus se retrouvait-il seul ? Trouverait-il quelqu'un d'autre pour veiller sur lui ? Qu'était devenu Sirius dans ce passé ? Il ne pouvait s'empêcher de penser aux révélations d'Harry, trouvant de plus en plus difficilement sa respiration. Lily morte. James mort. Remus seul - professeur à Poudlard, certes, mais seul. Et lui ? Peter ? Marlène ? Ou quiconque d'autres ? Il inspira profondément - tentant de calmer ses pensés. « Il a de la chance de vous avoir. » Il se tourna vers Harry - cela il en était persuadé. Plus encore - « On est plus chanceux encore de l'avoir lui. » Admit-il finalement, un sourire tendre se formant du bout des lèvres. Remus lui était essentiel - le centre d'un univers qui tombait en lambeaux avant cela. Il ne pouvait plus imaginer son existence sans que le lycan n'en fasse partie. Il ne voudrait pas d'une telle existence si elle lui était offerte. Il avait besoin d'être à ses côtés - toujours. C'est pourquoi, l'avenir dessiné par Harry le terrifiant tant - il avait l'sentiment qu'il perdait sa place auprès de l'amour de sa vie.

« Le passage ici n’existe plus à mon époque, sans doute que tout a fini de s’effondrer… » « T'as été du genre à explorer l'école aussi alors ? »  demanda-t-il - pouvant pas s'arrêter à présent. Ils entrèrent dans la pièce aménagé, et Sirius lui fit un signe pour qu'il s'installe où il le désirait. Pour sa part, il prit d'quoi oublier - d'quoi se détendre aussi. Il ignorait ce qu'il voulait d'ce moment avec Harry, mais il ne doutait pas qu'ils en avaient besoin tous les deux. Il prit alors une bouteille d'purfeu, d'quoi manger, qu'il posa devant Harry, et la boite d'herbes magiques qu'il avait prit l'habitude d'rouler il y a quelques années pour calmer les humeurs de Remus les soirs d'pleine lune. « On peut rester ici quelques minutes, j’ai l’impression que tu veux me parler de quelque chose. J’ai tort ? » « Si je te disais tout ce que j'ai dans la tête Harry, quelques minutes ne seront pas suffisantes. » Admit-il finalement, avant de se mettre en tailleur à même le sol, près de la table, où il posa de quoi faire le joint. « Installe toi, plutôt, fais comme chez toi. »  Dit-il en terminant de rouler le joins, et l'allumant du bout de sa baguette - perdant pas de temps pour le tendre vers Harry - c'était une chose qu'il avait pas fait depuis longtemps, d'fumer ainsi. Et la sensation lui détendit les membres rapidement.
« J'peux pas cesser de penser... Au futur. J'sais que je devrais pas poser de questions. C'est jamais bon de savoir - mais j'peux pas m'empêcher d'y penser, aussi. De là où tu viens. De ce qu'il s'est passé là-bas. »  Dit-il finalement, admettant sa curiosité morbide.

_________________

you are made of stars
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 126
Date d'inscription : 21/08/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: talking about the futur (Harrius)    Jeu 12 Juil - 17:00

talking about the futur

@Harry J. Potter & @Sirius O. Black


Harry avait l’habitude des secrets, il avait grandi parmi eux. On lui avait menti une partie de sa vie sur ses parents, trop longtemps on lui avait répété que son père était cet alcoolique ayant entraîné la voiture familiale dans un accident. Trop longtemps il avait été empoisonné par ce mensonge et même si une part de lui ne l’avait jamais vraiment cru le venin avec néanmoins atteint sa cible. Finalement il avait été le détenteur de nombreux secrets et c’était devenu une part de sa vie. Pourtant le plus gros secret qu’il ait jamais été amené à posséder venait d’être révélé et il ignorait s’il se sentait soulagé ou non. Une part de lui se sentait allégé du poids de ce secret mais l’autre restait morne et sombre à la réalité qui était que cela ne changeait en rien sa situation. Il s’était contenté de le passer comme s’il refilait le virus à quelqu’un d’autre, il avait foutu d’autres esprits que le sien ou celui de Draco en l’air et c’est une culpabilité qui ne le quittait à présent plus.

Il avait surpris le regard de Sirius sur le saule cogneur lorsqu’Harry lui avait parlé de la fameuse racine qui permettait de se glisser dans le trou menant à la cabane hurlante. En l’observant, il voyait le trouble agiter le jeune homme, il en connaissait les stigmates et il savait que cela ne faisait que commencer. Harry avait dit à Sirius combien Remus s’était trouvé chanceux d’avoir des amis si dévoués et évidemment il pensait une nouvelle fois à ses deux meilleurs amis ; il imaginait que Ron et Hermione auraient probablement faire la même chose pour lui. Il aurait donné sa vie pour ses meilleurs amis et pourtant c’était l’inverse qui s’était produit – impossible pour Harry d’imaginer qu’ils s’en soient sortis. Ce serait faire preuve de naïveté que de continuer à espérer pour ceux qui n’étaient plus et il savait que ça le conduirait dans des endroits bien sombre de son esprit. « On est plus chanceux encore de l’avoir lui. » que Sirius avait admis et Harry avait hoché la tête dans l’affirmative, l’amitié ne pouvait être à sens unique et tout le monde s’en trouvait alors gagnants. Harry réalisait qu’en révélant son secret, il avait forcé des amis à faire le deuil de leur amitié bien trop prématurément ou en tout cas, il l’espérait.

Ils étaient arrivés à destination et Harry avait évoqué le fait que de son temps le passage avait fini de s’effondrer « T’as été du genre à explorer l’école aussi alors ? » Harry avait relevé la tête posant son regard vers Sirius alors que d’une main il caressait le mur du bout des doigts « Je suppose que c’est de famille que d’enfreindre le règlement. J’ai jamais été du genre à savoir tenir en place, imagine ma joie quand je me suis retrouvé avec votre carte entre les mains. Mon oncle et ma tante n’avaient pas signé mon autorisation pour le pré-au-lard pour des raisons de grande tante s’envolant dans le ciel de Londres et les frères de mon meilleur ami m’ont donné la carte qu’ils avaient eux-mêmes empruntée sur le long terme à Rusard. » qu’il avait raconté avec un petit sourire vague aux lèvres, il se rappelait de sa troisième année à Poudlard. De l’espérance de la tante Marge qu’il reçoive assez d’coups de bâton, de ses doigts qui gonflent, des boutons de sa blouse qui s’étaient envolés à travers la salle à manger. Il repensait à sa première rencontre avec Sirius Black, l’état déplorable et l’amaigrissement que la prison lui avait infligé, il revoyait ses yeux fous d’homme qui n’a plus rien à perdre. Alors, il avait posé ses yeux sur Sirius croisant son regard mais cet homme-là n’existait pas à la place il y avait ce jeune homme au regard brillant et qui n’a pas encore abandonné. Il se considérait chanceux d’avoir pu connaître ceux deux hommes semblables et différents en même temps.

Sirius et Harry s’étaient installés dans ce canapé défoncé par les années et sans doute les soirées. Son parrain avait déposé devant eux de quoi grignoter et une bouteille de pur-feu. Harry avait alors proposé qu’ils restent un peu à traîner dans ce lieu probablement historique pour les maraudeurs, il sentait que Sirius avait quelque chose sur le cœur et il avait alors proposé au jeune homme de partager ses pensées avec Harry. « Si je te disais tout ce que j’ai dans la tête Harry, quelques minutes ne seront pas suffisantes. » qu’il avait admis et Harry avait hoché la tête comprenant très bien où il voulait en venir. « Installe-toi, plutôt, fais comme chez toi. » qu’il avait dit à Harry alors que Sirius s’installait en tailleur à même le sol. Harry s’était quant à lui contenter de faire glisser son nœud de cravate tant il avait l’impression qu’elle enserrait sa gorge et il avait ramené ses genoux contre son torse pensif. Du coin de l’œil il observait Sirius rouler son joint avant de l’allumer et de la porter à ses lèvres, il sentait la tension dans l’air renaître mais il se contentait de rester silencieux attendant patiemment que le jeune homme le brise à nouveau. « J’peux pas cesser de penser… Au futur. J’sais que je devrais pas poser des questions. C’est jamais bon de savoir – mais j’peux pas m’empêcher d’y penser, aussi. De là où tu viens. De ce qu’il s’est passé là-bas. » C’était chose fait et Harry l’avait écouté patiemment sentant une nouvelle boule naître dans le creux de son ventre. « Je crois que ma simple présence et la révélation de qui je suis a déjà changé beaucoup de choses. Je doute que ton destin n’en ait pas déjà été transformé en bien des aspects. » qu’il avait commencé d’une voix qui se voulait assurée ou rassurante il l’ignorait. Bien sûr qu’il souhaitait pour Sirius de ne pas être accusé à tort, de ne pas finir sa vie à Azkaban… Il espérait une vie bien différente pour tous les maraudeurs mais aussi pour le restant du monde de la magie et tant pis s’il en venait à ne jamais exister. Le jeu en valait définitivement la chandelle. « Je peux te parler de certaines choses Sirius mais tu dois être prêt aussi à ce que je refuse de te parler d’autres choses. » qu’il avait compléter en reportant son attention sur la bouteille de pur-feu. Il l’avait attrapé afin de l’ouvrir et de servir deux verres et il avait bu le sien d’une traite comme pour se redonner du courage. « Tu peux demander, je ne peux pas te promettre de répondre. »



_________________
Save me form myself
You are everything, I have never been, I want you to make me better, and I've been wondering, why you let me in. I want you to make me better
ME Awards :han: :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4341
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: talking about the futur (Harrius)    Ven 20 Juil - 1:49

talking about the futur

@Harry J. Potter & @Sirius O. Black


C'était étrange, de croire qu'il se trouvait le futur devant lui - un futur révolue du fait de sa seule présence à ses côtés. C'était illogique, il savait qu'il pourrait en devenir fou de trop y penser, de trop vouloir comprendre - pourquoi ? comment ? et surtout ce qu'il était arrivé dans cet avenir si sombre qu'il devait être changé. Qu'il devait être sauvé . Il ne doutait pas que la présence d'Harry James Potter à ses côtés était un mauvais présage - la preuve de leur incapacité à sauver l'avenir comme ils pensaient tous en être capables, fiévreux à l'idée d'intégrer l'Ordre et de prendre les armes pour voir les Mangemorts échouer dans leur quête d'un monde purifié. Il ne savait pas quoi penser, pas quoi craindre - pire encore il se sentait figé sur place, se demandant s'ils devaient oublier leurs projets, et faire autre chose. Faire autrement. Si tout ce qu'il croyait posséder comme conviction n'étaient que des mensonges, ou des illusions qui l'amener droit vers un destin foisonnant d'horreurs et de souffrances. De perte - la perte de James était un murmure terrifiant à son oreille et il tentait de le faire taire depuis qu'il l'avait entendu ce soir-là. Il ne pouvait pas imaginer son existence sans ce frère de coeur - il oubliait sa vie auparavant, une vie d'où James n'était pas présent. Il était une part de lui, un murmure constant dans son esprit depuis qu'ils avaient appris à pratiquer la dictomancie ensemble. Il était là - l'écho de ses pensés se reflétaient dans celles de James depuis presque un an. Une présence qu'il ne pouvait pas ignorer, qu'il ne voulait pas voir disparaitre.
C'était impensable, pourtant un possible qui lui était offert par Harry. Il tentait de rester calme, de ne pas se mettre à paniquer et à perdre contenance - mais il ne pouvait pas l'ignorer constamment. Encore moins alors que le Potter se trouvait soudainement sur son passage, en perdition. Il savait reconnaitre cet air ombragé, et offrit plutôt à Harry de lui tenir compagnie. C'est ainsi qu'ils se retrouvèrent à marcher dans le parc, une tension se glissant entre eux pour marquer chacun des mots d'une fatalité déconcertante. « Je suppose que c’est de famille que d’enfreindre le règlement. J’ai jamais été du genre à savoir tenir en place, imagine ma joie quand je me suis retrouvé avec votre carte entre les mains. Mon oncle et ma tante n’avaient pas signé mon autorisation pour le pré-au-lard pour des raisons de grande tante s’envolant dans le ciel de Londres et les frères de mon meilleur ami m’ont donné la carte qu’ils avaient eux-mêmes empruntée sur le long terme à Rusard. » Sirius recevait les informations avec une boule dans la gorge - les avalant difficilement bien qu'il ne pouvait pas faire comme s'ils ne résonnaient pas dans son esprit. Et soudainement il en voulait à sa mémoire parfaite de le rendre incapable de ne pas entendre, de ne pas retenir chaque mot ou chaque inspiration dans une telle déclaration. Il était cependant fier d'apprendre que la carte avait traversé les années pour se retrouver dans les mains de l'héritier de James. Moins heureux de comprendre que James lui-même n'était pas le légataire de cette invention - se demandant bien comment elle avait pu se retrouver dans les mains de Rusard. Il fronça les sourcils, faisant plutôt signe à Harry de le suivre plutôt que de relever - pas encore.

Il devait faire preuve de patience, bien qu'il n'était pas doué pour cela. Il trouva plutôt refuge dans une de ces pièces que les Maraudeurs avaient déclaré comme leurs dans le château. Celle-ci était l'une des premières, bien qu'îl était assez rare qu'ils y viennent encore aujourd'hui. Et bientôt ils ne viendront plus - ils quitteraient l'école. Et ses pensés revenaient encore - dans un cercle vicieux - à cet avenir si indistinct. Pourtant depuis qu'il savait pour Remus, depuis qu'il avait rencontré James, il savait ce qu'il voulait faire. Il savait qu'il voulait se battre, il savait qu'il voulait intégrer l'Ordre, il savait qu'il voulait faire de ce monde un meilleur endroit - un lieu où Remus pouvait être ce qu'il voulait sans que personne n'eut à le traiter de monstre. Alors il voulait savoir - ignorant s'il avait le droit de poser les questions. Il savait que les voyages dans le temps étaient prohibés pour une bonne raison : si les sorciers n'étaient pas pris pour des fous, l'avenir devenait instable, et la magie déséquilibrée. Il ne fallait pas jouer de ces forces - et en voulant changer les choses elles pouvaient être pires. Mais le pire restait l'ignorant pour Sirius - trop longtemps plongé dans le noir par ses parents, il détestait ne pas savoir. Il restait devoir avancer dans le noir, se laissait guider par les autres. Il préférait savoir - vraiment - il le devait. « Je crois que ma simple présence et la révélation de qui je suis a déjà changé beaucoup de choses. Je doute que ton destin n’en ait pas déjà été transformé en bien des aspects. » Il opina - cela semblait plutôt logique quand il y réfléchissait. Harry avait déjà troublé l'ordre des choses par sa seule présence, plus encore en annonçant la mort de James et Lily. Il était certain qu'aucun maraudeurs ne laisseraient une telle chose arriver. Ils feraient tout pour les sauver - sauver les parents qu'Harry n'avait jamais connu - c'était déstabilisant de le penser ainsi, Sirius ayant déjà parlé d'enfants et d'avenir avec James, bien que ce fut sous le couvert de la plaisanterie. Ils s'étaient jurés d'être le parrain du premier né de l'un et l'autre - une promesse qu'il ne doutait pas être devenue réalité de son côté. « Je peux te parler de certaines choses Sirius mais tu dois être prêt aussi à ce que je refuse de te parler d’autres choses. » Il devait arrêter - arrêter de chercher seul des réponses en se basant sur de banales déclarations. Il inspira profondément, prenant une autre latte sur le joint qu'il tenait entre ses doigts. « Je comprends. » Annonça-t-il avec un demi-sourire, l'effet de la drogue se faisant sentir sur son corps déjà plus relaxé. « Tu peux demander, je ne peux pas te promettre de répondre. » Un demi-sourire s'installa sur les lèvres du Black qui prit le verre qu'HArry lui avait servi pour faire tourner l'alcool dans un lent tourbillon, donnant le joint au plus jeune - « Tu veux ? » demanda-t-il d'une voix plus douce, plus calme, réfléchissant déjà à ce qu'il devait dire et demander d'intelligent. « Tu as perdu tes parents. Tu étais sous la responsabilité de ton oncle et ta tante et connaissant assez bien James, je pense qu'il s'agit de la famille de Lily ? Des moldus ? Ce qui signifie que… Ce qui signifie que je n'ai pas joué mon rôle de parrain après la mort de ton père. » Les mots étaient des lames dans sa gorge, se nouant en brasier à mesure que les mots lui échapper. Il ignorait si c'était une bonne idée - tout compte fait - il ignorait si c'était cela qu'il voulait dire exactement. « On s'est connu, malgré cela ? Dans l'avenir, on s'est rencontré tous les deux ? » Demanda-t-il avant de relever un regard brillant de curiosité vers Harry - se sentait déjà coupable de n'avoir pas joué son rôle pour le jeune homme - même s'il ne savait pas ce qu'il devait en penser, comprendre les raisons qui l'avaient poussé à abandonner ce rôle qu'il avait pourtant hâte de jouer aujourd'hui. « On a parlé de l'avenir avec James - nous promettant d'être le parrain de nos premiers nés lorsque le moment sera venu. Cependant il est plus proche d'avoir un enfant que moi aujourd'hui. » la tendresse dans sa voix ne pouvait pas être ignorer - il voulait cela. Il voulait de cette famille auprès de son frère de coeur. « Harry - est-ce que… Remus a été ton professeur de Défense. Tout le monde sait que le poste est maudit : est-ce qu'il a été… dénoncé ? »

_________________

you are made of stars
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: talking about the futur (Harrius)    

Revenir en haut Aller en bas
 
talking about the futur (Harrius)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» liste partielle du futur gouvernement
» Profil d'un futur Premier ministre
» Le futur prochain codex orks
» interview de lichen par jol sur les futur modifications

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: La forêt interdite-
Sauter vers: