AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La famille, c'est compliqué (Feat. Sirius Black)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 101
Date d'inscription : 29/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: La famille, c'est compliqué (Feat. Sirius Black)   Mer 28 Mar - 1:49











La famille, c'est compliqué
Lily & Sirius (Sily)

 
Cette journée a faillit être parfaite. Ta journée, tu l'avais passé dans la joie et la bonne humeur, entourée de tes amis les plus proches Tu étais d'humeur joyeuse, joueuse bref tu étais en pleine forme... Jusqu'à ce que tu te rendes à la volière... Jusqu'à ce que tu découvres cette lettre de tes parents , choses qui te surpris déjà pas mal , tant c'est rare quand ils t'en envoient. Mais tu ne pouvais pas nier que ça te faisait plaisir du moins, sur le moment-même, avant que tu ne la lises. Comme d'habitude, tes parents avaient cette étrange distance tout en restant chaleureux mais, cette façon qu'il avaient de parler de ta sœur...Tu as vite compris qu'elle n'avait rien à te dire, qu'elle ne voulait rien te dire surtout.  Depuis qu'elle avait appris pour tes pouvoirs, elle ne voulait plus entendre parler de toi, elle ne voyait en toi d'un monstre, une abomination de la nature. Ses paroles résonnent en toi tel un écho qui te provoque peu à peu un sérieux mal de tête. Tu y penses malgré ton envie d'oublier, de te concentrer uniquement sur le côté positif de cette lettre mais étrangement, tu n'y parviens pas. Ta vue commence à se troubler et malgré toi, tu sens ton cœur battre de plus en plus vite en même temps qu'il se sert dans ta poitrine. Et dès que quelqu'un rentre à son tour dans la volière, tu en sors, comme si tu ne voulais pas que cette personne, peut  importe de qui il s'agit, te vois dans cet état. Pas un regard, pas un mot.  Tu files avec ta lettre dans la main, ne sachant pas trop où aller mais tes pas te guident finalement dans une salle de classe complètement vide où tu t'assois sur un banc. 


Ta lettre, tu la relis. Encore et encore. Tu ne sais pas pourquoi. Tu sais que ça te fait de plus en plus de mal et pourtant, tu ne peux pas t'empêcher de continuer. Et peu à peu, tu serres les dents, tu sens tes yeux s'humidifier à nouveau alors que ta vue s'en trouble , ton cœur se serrer de plus en plus. Ta main se referme, pliant le papier de façon complètement vulgaire. La tête basse, tu songeais sans pouvoir te calmer. T'as beau n'avoir jamais été hyper proche de ta sœur, vous aviez toujours trouvé un terrain d'entente alors, quand tu penses à la façon dont les choses se sont déroulées entre vous depuis  que tu es devenue une sorcière, tu ne peux pas t'empêcher de ressentir une grande peine... Comme en ce moment. Tu trembles. Tu penses tellement à tout ça que tu n'entends même pas qu'on est rentré dans la pièce ou du moins, jusqu'à ce que tu entendes soudainement une voix masculine résonner dans tes oreilles. C'est dans un sursaut de surprise que tu te retourne vers le nouveau venu qui n'était autre que... Black. Sirius Black. Tu ne peux pas vraiment cacher ta surprise pour le coup. 


« Black. Qu'est-ce que tu fais ici ? » demandes-tu tout ne passant ta main sur tes yeux afin de les sécher... En vain. 
code by Chocolate cookie


_________________
Jily
Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4417
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La famille, c'est compliqué (Feat. Sirius Black)   Mer 28 Mar - 22:27



La famille, c'est compliqué
@Lily R. Evans & @Sirius O. Black
Les journées qui leur restaient à vivre à Poudlard se comptaient sur leurs doigts à présent. Il était là, fixant le vide, une cigarette à la bouche, et l'esprit ailleurs. Il ne voulait pas y penser - il ne voulait pas, mais qu'importe il ne pouvait y échapper. Il voyait au loin Regulus en compagnie d'Oswin Feuerbach, entouré de quelques autres étudiants de Serpentards. Des futurs mangemorts. Des futurs soldats. Des futurs ennemis.
Son frère qui semblait incapable de sourire, si ce n'était vers son meilleur ami. Son frère - dont il se souvenait comme un gamin joueur à l'imagination débordante. Un gamin qui désirait se construire la vie d'un chevalier - dusse-t-il faire le tour du monde pour relever défis et quêtes. Devenir un homme bien - devenir un héros. A présent, il lui semblait qu'il ne restait pas grand chose de ce gamin. Il ne restait qu'une ombre qui assombrissait son petit frère - et il ne pouvait rien y faire. Dans moins de dix jours il quitterait Poudlard, et il ne pourrait plus rien faire pour son frère - l'avait-il seulement pu ? Lorsqu'il avait quitté le Square Grimmaurd, il n'avait pas réalisé qu'il se condamnait à être haï de son petit frère.

Il ne voulait pas y penser, mais ne pouvait l'empêcher. Il était seul, préférant éviter ses amis lorsque la mélancolie lui dévorait l'esprit. Il voudrait plutôt un coin tranquille, être certain de ne retourner à la tour que s'il pouvait garder un sourire qui ne serait pas forcé. Il savait que James et Remus liraient en lui comme dans un livre ouvert, alors il préférait la solitude. Le soleil descendant à l'horizon, il sortit la carte du Maraudeurs pour trouver un coin plus tranquille - et peut être y fumer encore une cigarette en buvant la bouteille de Vodka surprise qu'il avait pris de leurs stocks personnels. « Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises… » Souffla-t-il alors que sous ses yeux les lignes et les dessins se mirent en mouvement pour dévoiler la carte du château.
Il vit Remus qui devait avoir commencé sa ronde. Peter et James dans le dortoir. Regulus qui rentrait vers les cachots. Et là - là il vit Evan et Mulciber qui se promenaient dans les couloirs du quatrième - vers les escaliers.
Et Lily Evans. Dans une salle vide du cinquième.

Il n'appréciait pas Lily, mais elle et James s'étaient rapprochés. Et elle comptait pour James, alors de manière logique elle était devenue importante pour Sirius. Il ne prendrait pas le risque de voir Evan et Adriel lui tomber dessus - certainement pas. Grognant, il rentra dans le château, et retrouva rapidement un des chemins secrets qui menaient au couloir près de la salle où Lily avait trouvé refuge. Il ne perdit pas de temps, courant dans l'étroit passage pour rejoindre la classe. Tournant un regard vers la carte, parfois, pour être certain d'arriver avant eux - ils avaient atteint le cinquième étage et allaient venaient dans les pièces.
Ils ne la trouveraient pas.

Il arriva le premier, ouvrant la porte pour découvrir Lily Evans - la surprendre plutôt - « Black. Qu'est-ce que tu fais ici ? » Il remarqua les yeux larmoyants de la jeune femme, et eut du mal à trouver ses mots. A se souvenirs ce qu'il faisait là - lorsque les voix des deux Serpentards se firent entendre dans le couloir. Alors il verrouilla la porte, la fermant d'un sortilège qu'il savait plus complexe qu'un simple Collaporta. « Rosier et Mulciber cherchent les ennuis. Je voulais pas qu'ils te trouvent. » Dit-il avant de se retourner vers elle, avisant son regard attristé, et se sentant mal à l'aise. Il n'était pas le plus compatissant de ses amis - il était même perçu comme égocentrique et arrogant. Insensible - mais en réalité il était simplement gêné face aux émotions, n'ayant jamais appris à les gérer, les contrôler ou les comprendre.
« Mauvaises nouvelles ? »  demanda-t-il alors en faisant un geste vers la lettre, prenant deux pas incertains vers la jeune femme.


_________________

you are made of stars
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 101
Date d'inscription : 29/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La famille, c'est compliqué (Feat. Sirius Black)   Mer 9 Mai - 0:50











La famille, c'est compliqué
Lily & Sirius (Sily)

 
Avec Pétunia, tu devais avoir l'habitude depuis le temps... Tu devais avoir l'habitude de l'entendre  dire que tu es un monstre parce que tu es différente, que tu n'as rien d'humain, que tu es juste différente par rapport à ta famille. Elle te voyait comme une honte. Pure peur ? Mépris ? Jalousie ? Dans tous les cas, elle te rejetait le plus clair du temps et il était devenu difficile pour vous de communiquer lorsque vous vous retrouviez. Elle t'ignorait la plupart du temps ou alors, te parlait avec mépris. Pourtant, tu sentais bien qu'elle ne te haïssait pas autant qu'elle le prétendait. Tu restais sa petite sœur, celle qu'elle a vu grandir. Alors pourquoi agissait-elle ainsi, pourquoi faisait-elle tout pour te rabaisser. Poudlard était pour toi une façon de t'éloigner de tout ça, de t'échapper. Mais aujourd'hui, la réalité te rattrapait et te criait haut et fort « tu vois ? Elle n'a plus rien avoir avec toi ». Malgré tous tes efforts, malgré le simple fait que cela soit devenu une habitude, tu ne parviens pas à t'y faire au fond, pas autant que tu ne le voudrais. Alors t'as cédé, t'as finis par tout relâché en veillant à ce que personne ne te voit. T'aurais préféré que ça soit ainsi...

Pourtant, voilà que Black débarque dans la salle de classe où tu avais trouvé refuge. Et bouse d'hippogriffe ! Pourquoi fallait-il qu'il soit là, pourquoi lui. Tu tentes vainement d'essuyer tes yeux mais c'est peine perdue : ils sont encore trop humides et rougis par tes larmes. Tu ne veux pas non, tu ne veux pas te montrer aussi faible face à Sirius. Pendant un instant, tu as même cru qu'il allait te faire une remarque déplacée,tu sais pas pourquoi. Et pourtant, il n'en fut rien à ta grande surprise. Tu ne le caches même pas mais tu te prends vite, tentant d'affiche un léger sourire mais il ne fut que bref et nerveux, bien forcé.

(S) « Mauvaises nouvelles ? »

Tu secoues la tête, tentant d'avoir l'air rassurante même si t'as pas à le faire que tu doutes que Black t'apprécie au point d'en avoir quelque chose à faire … Si ?

« C'est juste... Rien d'important. Quelque chose auquel je devrais être habituée. La famille... »

Et voilà. Pourquoi t'as commencé avec ça hein ? T'aurais pas pu tenir ta langue et éviter d'aborder le sujet ? Juste dire que tu allais bien et partir ? De toute les personnes avec qui t'aurais pu commencé à en parler, de toutes les personnes sur qui tu aurais pu tomber, il a fallut que ça soit Black. Et puis zut... Au fond, tu commences à n'en avoir plus rien à  faire de tous les problèmes passés et t'as mieux à faire que de te prendre la tête avec le brun, là tout de suite.

« Black ? » tu marques une pause afin de l'interpeller, reprends. « Tu veux bien rester avec moi ? »

Ca, c'est fait. T'as plus rien à perdre.

code by Chocolate cookie


_________________
Jily
Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4417
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La famille, c'est compliqué (Feat. Sirius Black)   Lun 21 Mai - 16:50


La famille, c'est compliqué
@Lily R. Evans & @Sirius O. Black
Il rate pas l'air larmoyant de Lily Evans, s'mord l'intérieur de la joue pour ravaler une remarque à ce sujet. Gêné, Sirius sentait déjà son esprit se vider de toute penser - il ne savait pas comment gérer la peine des autres, il ignorait comment agir devant un regard empli de larmes. Il était capable de réconforter Remus ou James, bien que cela soit arrivé assez peu souvent. Mais le reste du monde ? Il préférait généralement ignorer ce genre d'émotions - après tout il venait d'une famille qui punissait les aveux de faiblesses et les sentiments par des coups qui marquaient l'esprit à vif. Jusqu'à ce qu'il ne reste qu'un masque froid et lugubre - il s'était longtemps demandé si sa mère savait pleurer, ou si elle avait toujours garder cet air parfaitement imperturbable face au monde. Pleurer était un aveu de faiblesse, et un Black ne devait pas être faible. Jamais.
S'il avait un jour pleuré, il n'en gardait pas la moindre trace, sa tristesse se résumant bien souvent par une colère noire, ou un silence lourd de paroles et de hurlements qu'il ne s'autorisait pas à balancer. Mais pleurer - il ignorait ce que cela pouvait bien faire. Voir Lily Evans pleurer était une surprise - mais il ne ferait pas demi-tour pour prendre le risque qu'elle ne soit la cible de Mulciber et Rosier. Il ne pouvait pas faire cela - alors plutôt il tenta de comprendre ce qu'elle faisait seule, s'arrêtant sur la lettre qu'elle tenait à la main. Il ignorait pourquoi - après tout, Lily et lui ne s'appréciaient pas, partageant à peine James à présent qu'elle semblait moins enclin à détester le Potter. « C'est juste... Rien d'important. Quelque chose auquel je devrais être habituée. La famille... » Figé - Sirius ne put s'empêcher de faire un mouvement vers la jeune femme, qu'il arrêta rapidement. C'était familier, bien trop familier - la famille. C'était complexe, la famille, et il ignorait que celle de Lily pouvait être capable de la faire pleurer en pleine nuit au milieu du château. Seule.

Il ne savait pas s'il pouvait dire quoi que ce soit pour l'aider, ou peut être la laisser - « Black ? » « Oui ? »  Il releva le visage vers la jeune femme, croisant son regard pour s'y refléter, comme un sentiment familier qui le traversait de toute part. Il avait l'impression qu'il pouvait la comprendre - la famille était sans doute un sujet des plus délicats à aborder avec Sirius, et les Maraudeurs savaient qu'il ne fallait pas lui en tirer un mot. Sauf en cas d'extrême nécessité. Mais Lily l'ignorait, et à la voir ainsi pleurer pour les siens, Sirius eut pour la première fois une vague de compassion qui lui garder les pieds au sol. « Tu veux bien rester avec moi ? » Surpris, il opina cependant, et termina d'effacer la distance entre eux, pour - doucement - passer ses bras autour de la jeune femme. « Tu veux en parler ? » Demanda-t-il avec une douceur qu'il réservait à ses meilleurs amis, en règle générale. Il la serra contre lui un moment - parce que, lorsqu'il se sentait perdu à cause des Black, les étreintes de James lui donnaient toujours le sentiment d'être moins seul. « Je sais comme c'est... difficile, mais si tu veux en parler, j'suis là. »  Dit-il en la lâchant finalement avant de s'assoir sur une table à côté de la jeune femme. « Que dit la lettre ? »

_________________

you are made of stars
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 101
Date d'inscription : 29/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La famille, c'est compliqué (Feat. Sirius Black)   Lun 4 Juin - 23:42











La famille, c'est compliqué
Lily & Sirius (Sily)

 
Ces derniers temps, tu sembles avoir développer un don pour te retrouver dans les situations les plus improbables pour une fille comme toi, par rapport à tout ce que tu as vécu , toute ta scolarité. Tu te retrouves  à laisser des personnes rentrer dans ta vie, alors qu'à la base, elles n'avaient rien à y faire...Tu te mets à relever des défis, à sortir de l'école après le couvre-feu pour aller boire avec ton meilleur ami et ses potes... La prochaine folie c'est quoi ? Ah oui, demander à Sirius de rester avec toi alors que t'as les larmes aux yeux...Exclusivité du jour ! Instant à noter dans un calendrier ! Le pire  (ou le meilleur?), c'est qu'il accepte malgré un malaise certain auquel tu ne prêtes pas attention.  Tu t'attendais presque à une remarque désobligeante de la part du Black, une petite pique comme il avait tellement l'habitude de t'envoyer mais à la place, tu sens ses bras s'envelopper autour de ton corps. Tu sens tes yeux s'écarquille, ton cœur faire un bon... Pas le même que James, non, c'était totalement différent... Ici, c'est un bon exprimant ta surprise face à ce geste des plus irréel venant de la part du brun, avec toi en tout cas. Vous aviez trop l'habitude de vous chamailler, installer une certaine distance entre vous  imprégnée de tensions. Et là, c'est comme si tout ça s'était évaporé, pour au moins un instant en tout cas... L'avenir n'est jamais certain...

(S) « Tu veux en parler ? »

Tu restes là, un moment, dans le silence. Comme si tout ce dont tu avais besoin, c'était d'un peu de contact physique comme venait de te l'offrir Sirius,  une vois réconfortante, apaisante. Tu fermes les yeux un instant, tentant de reprendre le contrôle de tes émotions.

« Je... »
(S) «  Je sais comme c'est... difficile, mais si tu veux en parler, j'suis là. »

Tu te sens libérée des bras du jeune homme et pendant de brèves secondes, ton regard s'assombrit, comme si tu te sentais vide soudainement, comme si ton interlocuteur s'était éloigné trop tôt. Tu le regardais, ton regard cherchant un réponse un peu partout... Tu ne savais pas quoi faire. En parler ou pas ? Est-ce là une bonne idée ? Par où commencer ? Décidément, les maraudeurs avaient un don pour te perdre. Et comme si le jeune Black avait compris le fond de ta pensée, il finit par te guider. Qu'as-tu à perdre ? Rien encore une fois. Alors tu finis par baisser ta garde, céder.

« Rien de particulier, juste des nouvelles de mes parents. Mais pas de ma sœur qui refuse de me parler. » tu soupires, marques une pause avant de reprendre.« Elle voit ma nature de sorcière d'un très mauvais œil, comme si j'étais un monstre. C'est limite les seuls mots auxquels j'ai droit depuis qu'elle a su que j'avais des pouvoir. »

La joie d'avoir une sœur fermée d'esprit.

code by Chocolate cookie


_________________
Jily
Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4417
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La famille, c'est compliqué (Feat. Sirius Black)   Mar 5 Juin - 21:19


La famille, c'est compliqué
@Lily R. Evans & @Sirius O. Black
Il était aisé d'ignorer le fait que Sirius pouvait avoir un coeur. Qu'à l'instar de tout à chacun, il était épris d'émotions. Il ignorait comment les gérer la majorité du temps, plutôt habituer à les taire pour offrir un air suffisant et supérieur au reste du monde. Façade construire à mesure des années, d'une enfance enfermée au Square Grimmaurd à apprendre à être l'héritier parfait. L'héritier des Black, des sangs purs, de cette tradition ancestral de la supériorité de la race - balivernes, s'il n'y croyait pas un traitre mot, il ignorait encore comment détruire ses habitudes et ses manières d'enfants pur. Les émotions étreignant sa poitrine pour lui faire perdre la tête - tournant dans tous les sens quand il n'était plus capable de réfléchir, grognant et hurlant sa frustration de ne savoir que faire des battements erratiques de son coeur - Sirius ne savait pas ressentir. Il ignorait quoi faire de ses sentiments, et les voir se refléter dans le regard larmoyant de Lily Evans ne l'aidait pas vraiment. Pourtant, c'était la première fois qu'il eut l'impression de pouvoir comprendre, de pouvoir agir, de pouvoir contrôler le flot d'émotions qui brouiller la vue de la jeune femme.
Soudainement elle se trouvait dans ses bras - tout cela était surréel, impossible, improbable. Il le savait, pourtant il ne put s'empêcher de l'enserrer dans une étreinte réconfortante. La lettre dans les mains de la jeune femme, mouillé par les larmes, portant le nom des siens, de sa famille. La famille - cela devrait être simple, en théorie. Sirius vivant avec les Potter depuis deux ans, n'avait eut de cesse de les comparer aux Black. Euphémia Potter était une mère douce, aimant, autoritaire, mais tendre - toujours tendre, levant les yeux au ciel devant les bêtises de son fils, et lui offrant toujours son gâteau préféré. Sans raison. Parce qu'il n'y avait pas de raison pour James de devoir mériter l'amour de sa mère. Sirius - lui - savait qu'il n'avait jamais été assez méritant pour le regard de la sienne. Il n'aimait pas y penser - il ne voulait pas y penser.

Mais quand il se retrouva près de Lily Evans, se serrant contre elle pour lui offrir un peu de réconfort, il savait aussi que - s'il le fallait - il aurait la force ce soir de le faire. D'ouvrir les vannes d'aveux qu'il n'avait fait qu'à James et Remus sous le couvert du désespoir et de la perdition. Parce que le silence le tuait à petit feu - et encore, il y avait bien des choses que ses meilleurs amis n'avaient jamais su. « Rien de particulier, juste des nouvelles de mes parents. Mais pas de ma sœur qui refuse de me parler. » Il se tourna vers elle pour observer chacune de ses réactions. C'était familier - bien trop familier. Le visage de Regulus flasha dans son esprit, et il tenta de se contenir - entourant cependant Lily d'un de ses bras pour l'étreindre plus tendrement. « Elle voit ma nature de sorcière d'un très mauvais œil, comme si j'étais un monstre. C'est limite les seuls mots auxquels j'ai droit depuis qu'elle a su que j'avais des pouvoir. » « J'suis désolé pour ca, Li-Evans. » Dit-il, avec une réelle compassion perçant dans la voix. Il savait ce que cela faisait après tout, d'être devenu un étranger dans les yeux de son frère. La trahison perçant dans le regard pour atteindre cet amour qu'il avait cru inébranlable. Les liens du sang, après tout, ne sont-ils pas fait pour être éternels ? « T'es pas un monstre, tu le sais n'est-ce pas ? »  Dit-il, également, bien que sa voix était dénuée de toute émotion. Son bras tomba, et il se perdit à son tour dans le vague, le vide devant eux devenant des milliers des souvenirs avec son frère - la seule part de lumière dans le sombre Square Grimmaurd. Regulus. « C'est difficile. D'être proche de quelqu'un, de penser que ce lien ne pourra jamais se détruire parce que c'est un lien de sang après tout. Et... de voir ca se briser en voulant être soi-même. De rien pouvoir y faire parce qu'il n'y a pas d'autre solution qu'être toi. »  Dit-il, sans vraiment se rendre compte des mots qui lui échappent - avant de secouer la tête et de rendre son attention à Lily. Lui offrant un presque-sourire. « C'est elle la perdante, si elle refuse de faire partie de ta vie. »


_________________

you are made of stars
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 101
Date d'inscription : 29/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La famille, c'est compliqué (Feat. Sirius Black)   Ven 3 Aoû - 20:05











La famille, c'est compliqué
Lily & Sirius (Sily)

 
Comment avais-tu pu en arriver là ? Comment toi, qui avais toujours été si proche de ta famille, as-tu pu te retrouvée si ...Si étrangère à celle-ci. Tes parents t'offraient certes encore beaucoup d'amour mais tu sentais qu'il y avait quelque chose d'étrange, comme si quelque chose que tu pensais plus solide que tout avait subit un certain dommage. Comme une fissure qui se crée dans un mur et qui s'élargit de plus en plus, tout ça à cause  d'un élément quelque peu violent qui se déchaîne sur cette petite ouverture, fragilisant davantage ce que le temps avait construit. Et cet élément, c'était ta sœur. Peut-être vraiment être jaloux d'un membre de sa propre famille ?  Peut-on vraiment autant rejeter ce même membre sous prétexte qu'il a quelque chose de différent ? Au cours de ta scolarité, tu as bien pu constater que c'était quelque chose de presque naturel chez les familles de sang-pur  ou du moins, chez certaines... Ils n'acceptaient pas qu'un de leurs jeunes membres, autant que les aînés, approchent ceux qu'ils estimaient différents d'eux, impurs. Mais pouvait-on vraiment penser de la même façon dans le cas de ta famille ? Petunia n'était pourtant pas si haineuse avec toi, à l'époque. Oui, elle avait toujours gardé cette sorte de distance vis-à-vis de toi, c'est vrai, mais à aucun moment elle ne s'était montrer méchante à ton égard. C'est plutôt comme si elle n'avait jamais su où se mettre. Mais depuis qu'elle a apprit que tu étais une sorcière, elle s'est placée face à toi, contre toi. Tu aurais dû t'y faire mais non. Peut-être parce qu'elle est de ton sang, peut-être parce que vous avez grandis ensemble. Ca ne semble pourtant pas la déranger, elle. Alors tu devrais te dire que ce n'est pas grave, que tu n'as pas à t'en faire pour une personne qui ne s'inquiète pas de ton cas...Et pourtant...

T'es peut-être trop sensible, petite Lily. Tellement même que tu te retrouves là, à retenir tes larmes alors que Black t'entoure de ses bras, se voulant le plus rassurant et apaisant possible. Et dire qu'il est la dernière personne qui aurait pu agir de cette façon avec toi... Après d'autre pro sang-pur évidemment ! C'est juste totalement irréel comme situation, d'autant plus que ce simple geste te permet de reprendre  tes esprit, de te calmer un minimum. Comme si c'était la chose la plus naturelle qui soit mais ça ne l'est pas, tu t'en rends comptes. Mais tu laisses faire. Ca te fait du bien.

(S) « T'es pas un monstre, tu le sais n'est-ce pas ? »  

Ton regard se perd un instant dans les yeux du jeune homme. Quelques secondes passèrent avant que tu ne te décides  à hocher la tête. Biens-sûr que tu n'es pas un monstre, ce serait traiter tous les autres sorciers de monstres. Mais ce genre de mot a toujours son impact quand il est prononcé par une personne dont on est censé être proche.

Tu écoutes attentivement Sirius, qui semble être perdu dans ses propres souvenirs. Alors que ton regard ne le quitte pas, lui regarde dans le vide. Ses mots ont quelque chose qui t'apaisent, comme si ça te faisait du bien d'entendre quelqu'un parlé comme s'il te comprenait ... Quelqu'un qui vise juste. Mais, rapidement, tu devines qu'il y a autre chose, que ce n'est pas juste « comme s'il te comprenait ». Il te suffisait de le regarder, d'analyser chaque mots pour te dire qu'au final, tu n'étais peut-être pas la seule qui subissait un éloignement familial peu agréable.  Tu sens ton cœur se serrer, encore plus quand le brun se concentre à nouveau sur toi. Pas tant parce que ses mots te touchent, mais plutôt parce que t'en est presque sûr : il s'oublie un peu pour penser à toi alors qu'en fait, il en subit tout autant si pas plus. Mais tu ne peux pas te permettre de pleurer à nouveau, pas du tout, alors tu essuies tes yeux dans un petit rire, plutôt bref, mais sincère.

« Si on m'avait dit que Sirius Black me dirait ce genre de chose un jour .. » dis-tu sur un léger ton de plaisanterie.  « Je... »

Tu marques une pause. Tu regrettes déjà d'avoir voulu dire autre chose. C'était venu de façon bien trop instinctive. Tu rageais presque contre toi-même... Que voulais-tu lui dire ? A part risquer de remuer le couteau dans la plaie, tu n'avais rien à y gagner. Pas si Sirius se repliait sur lui-même en tout cas. Mais bon, qui ne tente rien n'a rien, pas vrai ?

« Je... Je ne suis pas la seule, je me trompe. Je veux dire... C'est comme ça que tu as ressenti les choses avec ta famille ? Avec ton frère ? »

C'était innocent comme question. Tu n'avais aucune mauvaise arrière pensée. Ce n'était pas un secret : les frères Black, d'apparences, n'étaient pas proches et leur relation était assez tendue. Mais c'est ce qu'il y a derrière qui fait toute la différence.
code by Chocolate cookie


_________________
Jily
Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4417
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La famille, c'est compliqué (Feat. Sirius Black)   Jeu 9 Aoû - 21:48


La famille, c'est compliqué
@Lily R. Evans & @Sirius O. Black
James était un frère pour lui - il avait depuis le premier jour eut le sentiment que le Potter lisait en lui comme dans un livre ouvert. Qu'il le devinait mieux qu'il ne se connaissait lui-même, et pouvait prédire ses réactions et la raison de ses agissements. Il n'avait jamais craint d'être jugé par James - même lorsqu'il flirtait avec la folie et la morale. Même quand il risquait de passer la limite de l'acceptable pour être aussi sombre que ceux qu'il disait exécrer - bien souvent il avait douté en être si différent, craignant de ne devenir qu'un Black comme les autres. Pourris par la magie noire, l'envie de sang et de pouvoir. James savait le tenir sur le droit chemin, lui rappeler qu'il était un homme bien.
Mais James ne pouvait pas comprendre les blessures qui le rongeaient, l'empêchant de parfaitement laisser Regulus dans un coin de son esprit et d'aller de l'avant. Il ignorait - sans doute - pourquoi Sirius s'évertuait à accepter chaque occasion d'avoir un moment seul avec son petit frère, de revenir le coeur brisé ou le visage en sang. Il ne l'interrogeait jamais, guérissant ses blessures et laissant le temps faire le reste. Les dommages sur son palpitant n'étaient que plus longs à se résorber chaque fois. Peut être qu'un jour il saignera ses émotions sans plus pouvoir les contrôler. Peut être qu'un jour il crèvera d'avoir perdu son petit frère. James ne pouvait sans doute pas le comprendre - s'il avait perdu un frère, il n'avait jamais eut à le voir disparaitre à mesure des années en se sachant incapable de le sauver. En se sachant condamner à être la main qui lui ôterait la vie au moment venue. Regulus ou Sirius, le duel lui semblait inévitable, pourtant il voulait encore y croire. Il voulait se préserver un semblant d'espoir.

Lily comprenait. Et c'était une chose encore plus étrange pour lui de l'admettre. Mais en tenant la rouquine dans ses bras ce jour-là, en apprenant que sa soeur la traitait de monstre, il se disait que Lily comprenait. Et il se sentait étrangement mieux. « Si on m'avait dit que Sirius Black me dirait ce genre de chose un jour .. » « Que ca reste entre nous, j'ai une réputation à préserver. » Dit-il sur le ton de la plaisanterie en la relâchant. Il ne désirait pas sortir - cependant, se trouvant plutôt une place à côté de la jeune née moldue, et attendant. Sans savoir quoi - et lorsqu'elle commença une phrase sans la finir il y trouva une raison de ne pas chercher à fuir. Il voulait rester là - il ne se sentait pas si mal, et peut être qu'il commençait à trouver des qualités à la jeune femme finalement.
Finalement quand elle se remit à parler, il se tendit. Imperceptiblement - mais parler de son frère n'était jamais une chose aisée pour lui. « Je... Je ne suis pas la seule, je me trompe. Je veux dire... C'est comme ça que tu as ressenti les choses avec ta famille ? Avec ton frère ? » Mais Lily comprenait. Lily devait comprendre - elle était comme lui finalement. Alors il opina, l'évitant du regard pour préférer le vide. « C'est... Ouais. Je comprends ce que ca fait, de voir son monde se déchirer en deux : entre ce qu'on attend de nous, et ce qu'on est vraiment. C'est jamais simple de faire le choix d'être honnête envers soi-même. » Dit-il d'une voix sourde, restant vague - mais peut être, juste pour une fois, devrait-il se laisser aller à parler de chose qu'il ne discute jamais. Parce que James le devine, que Remus respecte ses silences, et que Peter préfère lui arracher un rire qu'un aveu. « J'étais proche de Regulus. Je sais qu'à nous voir aujourd'hui c'est pas facile à croire mais j'aurais tout fait pour mon petit frère. Il était... Il était souvent la seule raison que j'avais de me mettre à rire, ou de vouloir être un enfant encore un peu plus longtemps. »  Dit-il avec un sourire tendre - se souvenant de ce gamin ramassait dans la neige un matin de Noël. Il aurait été incapable de refuser quoi que ce soit à son frère. « Il a menacé - non, il a promis de me tuer. Il y a quelques semaines de ça. Et je sais qu'il ne mentait pas - il me tuera si je le laissais faire. »  Termina-t-il en se ternissant. « Malgré ça, j'ai du mal à le laisser partir. J'ai encore cet espoir de retrouver mon petit frère. C'est idiot non ? Tout nous sépare aujourd'hui. Je suis parti - j'ai quitté ma famille, notre maison, et mon frère. J'ai préféré être un Gryffondor, aimer Remus et pouvoir choisir de défendre tout ce que ma famille exècre. Tout ce que Regulus n'est pas - mais je continue d'espérer... » 



_________________

you are made of stars
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 101
Date d'inscription : 29/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La famille, c'est compliqué (Feat. Sirius Black)   Mer 19 Sep - 23:56











La famille, c'est compliqué
Lily & Sirius (Sily)

 
Avant, tu parlais toujours de ta famille avec fierté. Pas parce qu'elle était parfaite, non, mais parce qu'elle était tout ce qu'il y avait de plus simple et que vous vous aimiez plus que tout malgré quelques prises de têtes. Même ta sœur avec son sale caractère pouvait être adorable avec toi quand elle le voulait mais ce n'est pas pour autant que le reste du temps, elle était méprisante. T'as l'impression que tout a dégénérer depuis que tu es devenue une sorcière … Tout a dégénérer avec ta famille mais certainement pas pour toutes les autres facettes de ta vie. Poudlard, c'est un nouveau monde, un nouveau monde qui t'avait effrayé autant qu'il t'avait captivé... Un monde où tu as parfois eus du mal à gérer ta situation de née-moldu, certes, on évite pas les imbéciles. Mais tu y avais aussi rencontré beaucoup de personnes extraordinaires. Toi tu étais heureuse de ce que tu étais devenue, de ce que tu avais construis. Tu étais heureuse, tout simplement, dans cette part de malheur. Alors pourquoi ta famille et surtout ta sœur ne savaient pas accepter pleinement ce qui faisait ton bonheur actuel ? Pourquoi ne savaient-ils pas accepter cette différence ? C'était tout ce qu'il te manquait pour être comblée. Parfois, tu te demandais ce que tu avais fait de mal. Mais tu tentais de ne pas t'y attarder trop longtemps afin de ne pas prendre le risque d'anéantir le reste.

Peut-être que tout ce qu'il te fallait, c'était juste te relâcher un coup, laisser une bonne fois pour toute ta tristesse s'exprimer. En parler, oui. C'était bien aussi. Même si c'était le stricte minimum. Finalement, bien que tu étais surprise du geste de Black pour t'apporter du réconfort, tu ne pouvais pas le refuser. A vrai dire, ça te faisait même plaisir dans le fond, tu ne sais pas pourquoi, pas vraiment. Même si tu ne l'admettais pas encore totalement, tu appréciais de plus en plus la jeune Black et à ce moment précis, sa présence était certainement la meilleure chose qui aurait pu t'arriver.

(S) « Que ça reste entre nous, j'ai une réputation à préserver ».

Tu ne peux t'empêcher de lâcher un petit rire. Ca te fait du bien. Tu reconnais bien là ce qui fait la base de votre relation et pourtant, tout semble avoir tellement changer.  Pour le meilleur ? Tu l'espérais en réalité.

« Tu crois que ça m'arrangerait que ça se sache peut-être ? » réponds-tu sur le même ton.

Comme à ton habitude, tu t'oublies. Tu t'occupe alors des autres et cette fois, t'as envie d'être une oreille attentive à laquelle Sirius peut parler, une épaule sur laquelle il pourrit s'appuyer. Mais en parallèle, tu as parfaitement conscience que vos "rapprochement" n'est encore que trop récent pour pouvoir être celle qui lui faut, celle à qui il pourrait déjà faire entièrement confiance. Mais tu espère que le temps vous permettra , peut-être,   de développer une confiance aveugle entre vous. Même si tu ne veux pas encore trop l'admettre ça aussi. Et entre temps, tu écoute le jeune Black sans dire un mot, le cœur serré par ses mots si durs à prononcer. Tu te sens tellement concernée. Pas parce que tu es responsable, tout du contraire, ni vraiment parce que tu peux comprendre ce que ça fait d'être quasi détester par son frère, ou sa sœur, même si ça y joue un rôle.... Mais plutôt parce que tu considère enfin Sirius comme  un type bien, un ami même. Alors tu te sens plus vite atteinte.

« C'est horrible. Pas que ton frère le soit, je ne le connais pas assez voir pas du tout pour dire ça mais... Ce genre de mots, prononcé de la bouche d'une personne qui est censée être proche de nous, ça doit être une vraie torture. » Tu marques une pause. C'est vrai, tu as aussi beaucoup de différents avec ta sœur mais jamais encore elle n'avait exprimer vouloir ta mort pour autant, pas jusque là , ça non. Alors autant tu comprenais ton interlocuteur, autant tu ne le pouvais pas entièrement. Tu pouvais juste imaginer ce que ça faisait d'entendre ces mots. « Et continuer d'espérer te permet de tenir le coup ? Je veux dire, ça ne te rend pas encore plus mal par rapport à cette histoire ? »


Ca n'avait rien d'une leçon. Peut-être cherchais-tu juste à savoir si espérer était une bonne chose  ou s'il valait mieux abandonner. Qu'est-ce qui risquait le plus de nous détruire ?
code by Chocolate cookie


_________________
Jily
Refuser d'aimer par peur de souffrir, c'est comme refuser de vivre par peur de mourir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4417
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: La famille, c'est compliqué (Feat. Sirius Black)   Dim 23 Sep - 22:26


La famille, c'est compliqué
@Lily R. Evans & @Sirius O. Black
C'était étrange, de laisser les mots prendre le dessus sur ses émotions. Il était constamment en contrôle - ou tentait au mieux de ne pas laisser l'ombre qui l'habiter prendre le dessus. Il tentait d'être flamboyant, de se tenir dans la lumière, de sourire et rire, d'gueuler plus fort que les autres sa joie. D'aimer la vie telle qu'il avait voulu se la construire - pour ne souffrir d'aucun regret, ne jamais regarder en arrière avec l'amertume d'un départ qui l'avait vu privé d'une des personnes qu'il aimait le plus. Sans doute, le jeune Sirius aurait-il pu tout subir pour Regulus. Il aurait accepté les coups et l'humiliation constante pour que Regulus puisse avoir l'existence qu'il désirait - pour qu'il soit libre du courroux de leurs parents, puisse aimer et devenir ce qu'il désirait. Il voulait voir Regulus heureux - mais pas au détriment de sa vie. Regulus s'était éloigné de lui une fois entré à Poudlard, une fois devenu un Serpentard, une fois qu'il avait assez souvent entendu leurs parents déclarer que Sirius était une déception. Il avait fini par ne plus être son allié ou son petit frère. Il était un Black - avant tout; Une chose que Sirius s'était refusé de penser encore. Il voulait être Sirius avait tout.

Ils avaient pris deux chemins séparés, et avait fini par se détruire l'un et l'autre. Et à présent il ne restait que ce feu ardent et violent - celui qui lui léchait la raison pour le persuader qu'il ne restait que la mort comme promesse entre son petit frère et lui. Une chose qui lui tordait le palpitant mais contre lequel il ne pouvait rien faire. Il était paralysé dans cette situation - et il ne voulait s'en libérer. Il tenait à son existence, à choisir le bien, à choisir de se battre pour être qui il souhaitait être. Et c'était réconfortant de pouvoir en parler, de pouvoir dire ce qu'il tenait sur le coeur sans craindre de se faire rappeler toutes les promesse qu'il s'était proféré à lui-même. « C'est horrible. Pas que ton frère le soit, je ne le connais pas assez voir pas du tout pour dire ça mais... Ce genre de mots, prononcé de la bouche d'une personne qui est censée être proche de nous, ça doit être une vraie torture. » Il haussa les épaules, prétextant ne pas tant être touché par les menaces proférées par Regulus. Après tout, il ne faisait que protéger Oswin - l'homme qu'il aimait - que Sirius avait violemment attaqué. Il était épris de la même noirceur que celle qui régnait dans le coeur du Black. Ils avaient cette soif de sang - Sirius tentait de la ravaler, de l'ignorer mais parfois il en était incapable. Leur sang était terni par des siècles de torture et de cruauté. Ils étaient pourris de l'intérieur. « Et continuer d'espérer te permet de tenir le coup ? Je veux dire, ça ne te rend pas encore plus mal par rapport à cette histoire ? » « J'en sais rien... » Murmure-t-il avant de s'assoir à côté d'elle, inspirant profondément pour tenter de garder son calme et les idées claires. « Je sais qu'il ne reste plus rien à sauver mais... Mais c'est moi qui suis parti. C'est moi qui ai laissé mon frère avec nos parents, qui l'ai laissé prendre ma place, alors quelque part je crois que... me raccrocher à un infime espoir ca me donne le sentiment de ne pas totalement l'abandonner. » Expliqua-t-il, mettant des mots sur des émotions qu'il n'avait jamais tenté de comprendre auparavant. Et c'était douloureux - autant que libérateur - de les partager avec Lily.

Et facile. Il était étonnement facile de se libérer de ce poids auprès de Lily Evans. « Mais c'est moins douloureux parce que j'ai James, Remus et Peter, et ils me rappellent que partir a été la meilleure des décisions que j'ai pu prendre. »  Dit-il avec un sourire plus franc. « Je croyais pas dire cela un jour mais... merci Evans. Merci d'avoir écouté. »



_________________

you are made of stars
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La famille, c'est compliqué (Feat. Sirius Black)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La famille, c'est compliqué (Feat. Sirius Black)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sirius Black : le parrain
» (M) Ben Barnes - Sirius Black
» Sirius Black
» Sirius Black
» L'homme qui est un chien noir. (Sirius Black vous avez dit ?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Cinquième étage :: Salles de classe vides-
Sauter vers: