AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver. Fergus&Cosimo (hot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 187
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver. Fergus&Cosimo (hot)   Dim 6 Mai - 2:54

Ferosimo
Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver.  
Il a les bras qui tremblent, d'avoir trop longtemps porté son corps. Il a la tête prête à exploser et qui tombe sur son torse, alors qu'il se tient assis dans un coin de bâtiment, à la recherche d'une position pour dormir. Mais voilà quatre jours qu'il ne parvient pas à fermer l’œil et qu'il tourne à l'alcool, aux drogues et à ce qui semble être des boissons énergisantes moldus. Tout pour garder les yeux ouverts, car la dernière fois qu'il a sombré dans le sommeil il l'a vue elle, les mains en sang et une immense tache d'hémoglobine assombrissant une chemise de nuit blanche. La perte d'un bébé mais alors que dans son rêve elle devrait pleurer, elle se met à rire en le regardant. Un rire terrible, démoniaque, qui pourrait lui glacer le sang si seulement il n'était pas en proie à un sommeil profond. Alors il refuse de dormir, il essaye de garder les yeux ouverts mais voilà plusieurs jours qu'il ne c'est pas reposé et là, il ne peut plus tenir. Il le sent, il sombre tout doucement. Peut-être est-ce le mélange de boissons et de substances mais bientôt il ferme les yeux et dort d'un sommeil de plomb, tout sauf réparateur, alors qu'il ne parvient pas à rêver car il sombre dans une quasi inconscience.

Il se réveille en sursaut six heures plus tard, serrant autours de lui ses bras alors qu'un froid désagréable l'englobe doucement. Le soleil se couche au loin et devant lui, une foule s'amasse vers une bouche de métro. Il ferme les yeux un instant et les réouvre sur la foule, alors qu'une fille le regard d'un drôle d'air. Lui le gars tout tatoué, à la gueule de travers et à la bave qui blanchit sa bouche. Il parvient à se lever et attrape son sac à dos, heureusement qu'il ne l'a pas perdu en route puis il marche jusqu'à une fontaine d'eau où il plonge toute sa tête, sans même s'offusquer des regards qu'on lui lance. Puis le tee-shirt trempe et les cheveux qui gouttent encore d'eau froide, il marche jusqu'à la bouche de métro pour prendre les transports de Londres. Il quitte la ville en quelques arrêts et bientôt, s'engouffre dans ce qui est un bus qui devrait l'emmener vers un festival punk. Heureusement il a pensé à prendre ses billets. Voila quatre journées qu'il part de festival en festival pour découvrir la musique moldue mais surtout, le plus important, pour se mettre dans des états tels qu'il oublie tout, même son nom. Heureusement Léana n'est pas là de l'été, elle lui a demandée si elle pouvait rejoindre sa belle sauvage sur l'île des dresseurs de dragon et il n'a pas eu le cœur de le lui refuser. De toute façon on ne peut pas dire que sa compagnie soit la plus douce lui qui broie du noir, alors il préfère libérer un été cette gamine qui a besoin de prendre l'air et de s’éloigner. Tout le monde s'éloigne, il a l'habitude maintenant.

Cosimo se laisse tomber sur un siège et passe le trajet à somnoler encore avant d'arriver et lorsque c'est fait et qu’il quitte le bus, c'est un immense champ qui se dessine devant lui, alors qu'un groupe hurle déjà une musique punk agressive et que des jeunes dansent en sautant comme des kangourous. Il se dirige vers un stand d'alcool et demande une bière, avant de commencer à retirer son tee-shirt pour en enfiler un propre. Il lancera sur ses affaires un sort pour les nettoyer, plus tard. Sauf qu'il n'a plus de tee-shirt propre et, en poussant un juron il se met à chercher un coin tranquille pour pouvoir nettoyer ses affaires sans qu'aucun moldu ne le voit. Il paye sa bière et la prend, avant de s'éloigner un peu de la foule. Sauf que le champ est immense et qu'il n'y a rien autours, pas même quelques arbres pour se cacher.

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 106
Date d'inscription : 06/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver. Fergus&Cosimo (hot)   Jeu 10 Mai - 10:42



Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver
@Cosimo G. Auditore & @Fergus MacFusty
Ca tourne et s'retourne - ca t'retourne le cerveau pour l'foutre en bas - t'pense avec ton entrejambe pour pas changer. Pour pas changer, mais avec tant de beautés autour de toi t'vois pas comment les choses auraient pu être différentes - tu regarde pas les choses, tu regardes plutôt les gens, les moldus qui s'dandinent et s'foutent en rondes pour danser comme des fées. Ou t'imagine que les fées dansent ainsi, dans des tenues qui tombent sur les hanches ou jusqu'aux culs pour n'plus laisser de place à la réflexion, ou l'imagination - la tienne est fertile mais tu préfère la réalité pour une fois, tu t'prends à penser que tu pourrais bien être dans une rêve à ce moment-là. C'possible, ou alors c'est les trucs que tu prends depuis déjà plus de vingt heures pour rester éveillé. T'sais plus comment t'es arrivé ici - le Festival de musique c'est une chose que Dana a toujours rêvé de voir, alors vous êtes là. Tous les deux - mais ton deux est devenu que toi quand t'as fini par perdre la fille dans la foule - pas que tu t'inquiète, t'sais qu'elle a du suivre une paire de fesses puis qu'elle saura toujours retrouver le chemin de sa maison - ou de la tienne comme c'est presque pareil au final.
Tu divagues - vague - entre les corps des badauds qui se trémoussent et se prélassent - il fait beau pour une fois, alors t'as presque le sentiment que tout cela n'est pas réel. C'pas grave, finalement, tant que tu prends du bon temps - et comme le temps est beau c'est encore mieux.

Y a un groupe qui monte sur scène à un moment, et l'monde qui s'y approche pour sauter en l'air - t'fais pareil, gueulant des notes et des paroles que tu comprends pas, puis de toute façon la musique est si forte que tu pourrais dire n'importe quoi que personne t'en ferais la remarque. Tu dis n'importe quoi - à un moment tu recroise Dana qui s'est trouvé une couronne de fleurs, et deux belles fleurs pour l'accompagner, t'souris, lui embrasse la joue, et la vois qui redisparait. C'est toujours ainsi - après tout - toujours.
T'as soif - les besoins primaires prennent le dessus dans c'genre de moment. Tu redescends d'ton nuage mais c'toujours le paradis qui t'entoure - t'prendras un autre truc pour resté high mais plus tard - pour l'moment t'as soif alors tu vas vers le stand où s'trouve de quoi se désaltérer. Bière moldu - t'en est fou depuis que t'as découvert ca à la sortie de tes études. T'pas doué pour te le refuser, alors t'y viens pour le commander - voyant l'type devant toi se délester d'son haut et t'retrouve devant l'dos le plus musclé - et dessiné - que t'ai jamais vu. T'perds le nord, la tête, les mots - t'perds même ta tenue comme tu reste la bouche ouverte à plus savoir faire autre chose que baver. Alors tu bave - il prend sa bière, et s'détourne, et toi t'suis chacun de ses mouvements. « t'veux un truc gamin ? »  l'vendeur impatient tu l'entends à peine, tes pas suivant plutôt l'beau dos qui t'fait de l'oeil. Puis t'vois le truc qui dépasse - t'arque un sourcil et t'saisis, comme t'aime qu'on t'tende des trucs longs et durs. « Y a ta baguette qui dépasse - »  Qu'tu dis en t'plaçant contre lui, trop près peut être mais t'prends pas de notion de distance. « T'es beau bordel. » Qu'tu souffle aussi avant de te secouer la tête pour tenter d'remettre tes idées à la bonne place - elles s'trouvent cependant près d'ton entrejambe et un si beau corps t'sais pas t'le refuser. « J'te la rends ? Ouais - j'te la rends - j'suis Fergus - j'crois que t'as tête m'dit un truc - je... »  T'parle trop, t'sais pas quoi dire, mais t'veux parler pour être certain d'combler le vide - parler pour rien dire c'ta spécialité, t'es pas certain un jour d'avoir dit un truc vraiment intéressant.
« J'voulais une bière mais tu m'as fais oublier ca - c'beau tes tatouages, j'crois pas avoir vu un type si canon d'puis un bail. T'venus passer du bon temps ? J't'aide quand tu veux pour ca. » 


_________________
MacFusty

we love our dragons



Mon Award :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 187
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver. Fergus&Cosimo (hot)   Sam 12 Mai - 19:16

Ferosimo
Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver.  
C'est la foule autours de lui qui l'empêche de se concentrer pour chercher un coin où se cacher, afin de nettoyer quelques affaires. Il repartira sur les routes dés ce soir mais pour ça il doit avoir un sac bien plein, autant que sa bourse car il devrait envisager de dormir quelque part et d'y passer un peu plus que deux heures, si il veut profiter de ce qu'il visite. Sauf que son cerveau le torture si il reste longtemps quelque part, il vient lui murmurer qu'il aurait pu visiter ça à deux et pas tout seul comme un foutu Botruc, si seulement il n'avait pas appris trop tard que la belle sorcière qu'il avait aimé, n'était en réalité qu'une foutue harpie. Il a tout plaqué, Léana est chez les MacFusty et ses créatures elles, ont été confiées pour le moment au professeur de soins aux créatures magiques qui a un immense terrain. Un ami qui lui veut du bien comme on dit et qui a accepté de s'occuper de ses bébés un mois, le temps pour Cosimo de faire un tour sur les routes et d'oublier. Ensuite il reprendra toute sa petite arche de Noé et repartira chez lui pour repenser à Sarah, croisant chaque coin de sa maison qui a un souvenir d'elle, souvenir d'une étreinte passée contre un mur, un meuble ou dans un fauteuil. Peut-être qu'il s'accordera la folie de refaire la déco pour mieux oublier ou peut être pas, ça dépend si il a besoin tout d'suite de se soigner ou pas. Il verra à son retour, pour l'moment il sait que ses créatures vont bien car Octavian est d'confiance. Pas d'doute il est parti pour mieux revenir.

« Y a ta baguette qui dépasse - » Il se tourne maintenant qu'il a trouvé un coin au calme, loin de la fuel pour lancer quelques sorts de nettoyage. Il se tourne et se rend compte que sa belle baguette est entre les mains fines du gamin, du beau gosse aussi, enfin l'gamin assez grand si on juge la barbe naissance blonde qui bouffe ses joues et son menton. « Rend la moi. » Qu'il dit en fronçant les sourcils, nulle moins étonné d'entendre qu'il connaît la signification d'une baguette. « T'es beau bordel. » Surpris il hausse un sourcil avant de se concentrer sur sa baguette. « T'quoi ? Un mangemort ? T'veux t'battre ? C'est lâche de le faire lorsque l'autre est désarmé. » Qu'il dit en serrant un peu plus les dents, ça leur ressemble étrangement et ça l'étonnerait pas d'savoir qu'il a été suivis par un d'eux, ils sont prêt à tout de toute façon pour avoir leur tatouage et quoi d'mieux qu'une assemblée de moldus pour faire un carnage ? « J'te la rends ? Ouais - j'te la rends - j'suis Fergus - j'crois que t'as tête m'dit un truc - je... » « Fergus comment ? » Qu'il demande en voulant entendre le nom de famille, l'sang pur ou pas, supposé mais au moins la baguette lui revient et il sent aussitôt la douce chaleur émaner du bois lorsqu'il le retrouve. Il soupire avant de la ranger contre son avant bras, là où est sa place originellement.

« J'voulais une bière mais tu m'as fais oublier ca - c'beau tes tatouages, j'crois pas avoir vu un type si canon d'puis un bail. T'venus passer du bon temps ? J't'aide quand tu veux pour ca. »  « Prend la mienne, j'en veux pas finalement. Et toi t'fais quoi ici ? » Qu'il demande alors que c'est bien rare d'voir un sorcier dans un festival moldu. Il lui tend sa bière avec un signe de tête, n'en voulant pas car il préfère boire une rasade d'eau fraîche comme il a dans sa bouteille, restée dans son sac. Il a mal à la tête et il sait qu'un peu de bière n'arrangera pas sa migraine, alors autant passer à l'eau pour l'heure à venir. « Du bon temps tu dis ? Et m'faire oublier, t'crois que tu serais capable ? T'crois que tu pourrais m'faire tout oublier pour une heure ? » Qu'il dit avec une sorte de défis dans la voix, alors qu'il se laisse tomber dans l'herbe et qu'il observe le nouveau venu à la gueule d'ange.

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 106
Date d'inscription : 06/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver. Fergus&Cosimo (hot)   Lun 21 Mai - 20:24


Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver
@Cosimo G. Auditore & @Fergus MacFusty
Dana dit qu'tu pense avec ta baguette - un beau gars c'plus efficace qu'un accio sur toi, t'pas capable d'faire autre chose que de le suivre, quitte à sembler bizarre. C'que tu résiste pas - t'as envie d'toucher quand tu vois un torse si bien foutu, des dessins l'parsemant qui t'intrigue et d'fout d'belles idées dans la tête. T'pense avec ta baguette - t'as fini par t'habituer, puis dans c'genre d'endroit c'dur de penser autrement - t'as l'alcool et c'que vous fumez pour t'faire oublier d'réfléchir, pas que d'habitude ca t'fasse mal au crane d'jouer à l'intellectuel. C'pour ca que t'es là, devant l'type qui vient d'faire glisser sa propre baguette par terre, qu'tu te saisis pour la lui tendre, surpris d'trouver un sorcier à un Festival - « Rend la moi. » Tu t'fais pas prier pour l'faire - la lui rendant sans demander ton reste - sauf que t'es pris dans ton jeu quand il t'subjugue. Il est beau - tu l'laisse échapper. Tu peux pas retenir des compliments si bien mérités. Puis - vraiment - qui n'serait pas content de les recevoir ? Lui apparemment. « T'quoi ? Un mangemort ? T'veux t'battre ? C'est lâche de le faire lorsque l'autre est désarmé. » « M'battre avec toi seulement si c'est plus nu qu'ca alors - j'te laisserais prendre l'dessus avec plaisir. »  T'ajoute sans t'vexer - t'vois pas pourquoi, alors qu'tu lui rends sa baguette finalement - t'veux pas faire d'histoire, puis c'une bonne raison d'avancer plus encore et d'frôler ses doigts des tiens, l'fixant toujours avec appréciation.
T'es con - la gueule ouverte à baver sur l'type mais tu t'en fiche. C'que - bordel - il brille avec ses tatouages sur l'corps, et t'es qu'un être faible. « Fergus comment ? » « MacFusty. »  T'penche la tête de côté - avant qu'ca te frappe. T'connais cette gueule - sauf qu'en général il s'trouve une robe pour cacher ses beaux pectoraux. Et en reconnaissant ton ancien prof d'Duel t'as l'sourire qui s'élargie. « J'pensais pas trouver un prof d'Poudlard ici. L'Duel vous a fait un corps d'Dieu, M'sieur Auditorre. » Qu'tu dis en voyant d'haut en bas sans t'faire timide - après tout t'plus un élève, alors mathématiquement tu fais rien d'mal.
Puis c'sont les vacances.

Puis t'as trop bu pour penser - ou pas assez. Tu voulais une bière, tu t'en souviens soudainement, et quand tu t'en plains il t'tend la sienne qu'tu prends. « Prend la mienne, j'en veux pas finalement. Et toi t'fais quoi ici ? » « J'me rince l'oeil. »  T'pense pas en parler, avant d'prendre deux gorgées d'ton verre et de lécher la mousse avec ta langue, sans l'lâcher une seule fois des yeux - comme s'il allait disparaitre si jamais tu t'y amusais. « Et j'profite d'une belle compagnie et d'bonne musique. Comme toi j'imagine - comme tout l'monde ici non ? Sauf si t'as un truc plus fun dans la tête ? »  Qu'tu demande avec un sourire en coin, arquant un sourcil pour l'moins tentateur. « Du bon temps tu dis ? Et m'faire oublier, t'crois que tu serais capable ? T'crois que tu pourrais m'faire tout oublier pour une heure ? » « Une heure c'pas me donner assez de crédit. Mais j'prends ca pour mot comptant. T'es à moi pour une heure alors ? » Qu'tu demande en t'avançant encore - t'pas homme à reculer devant une telle tentation, puis comme il est pas contre, peut être qu'tu devrais pas t'poser plus de questions. Tu t'en poseras pas plus - en vrai - avant d'être contre lui, les mains sur l'ouverture d'son pantalon. « J'te ferai oublier c'que tu veux, jusqu'à ton nom - parait qu'j'ai une bouche divine, t'veux vérifier ? »  Qu'tu demande, sans même t'poser la question d'si quelqu'un va vous voir - c'genre de festival c'un baisodrome avec d'quoi qui s'chauffe de partout. Surtout qu'vous êtes un peu éloignés, qu'il s'trouve personne aux alentours, alors tu t'fous à genoux, ouvre l'pantalon et sort l'sexe encore endormi pour y poser ta main autour et venir lécher la tête.



_________________
MacFusty

we love our dragons



Mon Award :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 187
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver. Fergus&Cosimo (hot)   Mer 30 Mai - 21:41

Ferosimo
Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver.  
« M'battre avec toi seulement si c'est plus nu qu'ca alors - j'te laisserais prendre l'dessus avec plaisir. » Il hausse les épaules et reste surpris un instant par la drague assez lourde dont il fait preuve, mais après tout ce n'est pas étonnant. Ils font tous ça ici, ils adorent se draguer, s'allumer et finir derrière des buissons à s'faire plaisir pendant quelques heures, le temps qu'un bon groupe remonte en scène et qu'ils puissent se perdre encore une fois avec un autre amant cette fois-ci. Un MacFusty, évidemment, il devait se douter de l’identité du gamin qu'il a en face de lui. Encore un gosse, avec son visage presque enfantin et sa barbe mal taillée. Il ne sait même pas combien ils sont les dresseurs de dragons et il ne pensait pas en trouver un ici, dan ce festival typiquement moldu. « J'pensais pas trouver un prof d'Poudlard ici. L'Duel vous a fait un corps d'Dieu, M'sieur Auditorre. » « J'te retourne la même chose pour un dresseur de dragons. T'fais quoi si loin de ton île ? » Qu'il demande sans animosité pourtant, avec juste un sourire sur la bouche et l'amusement dans la voix. L'gamin qui est bien loin de chez lui et qui veut se donner un air sûr de lui, mais qui pour ça a b'soin d'avoir les yeux injectés d'un sang frais pour éviter de trop chanceler.

« Et j'profite d'une belle compagnie et d'bonne musique. Comme toi j'imagine - comme tout l'monde ici non ? Sauf si t'as un truc plus fun dans la tête ? » « Ca dépend. » Qu'il rajoute avec une sorte de mystère sur les lèvres, n'avouant pas tout d'suite le fond de sa pensée. Ouais il a autre chose en tête mais il n'est pas sûr que le beau Fergus soit totalement open, après tout il pourrait fuir une fois que les choses deviendront sérieuses. C'est facile de rugir, mais faut-il assurer lorsqu'on se retrouve devant le corps nu non ? « Une heure c'pas me donner assez de crédit. Mais j'prends ca pour mot comptant. T'es à moi pour une heure alors ? » Il s'avance cette fois-ci avec un sourire qui en dit long et une détermination dans le regard, qui pousse le professeur à se dire que finalement il va pas reculer l'beau dresseur de dragons. « J'te ferai oublier c'que tu veux, jusqu'à ton nom - parait qu'j'ai une bouche divine, t'veux vérifier ? »  Qu'il dit maintenant qu'il est à genoux et qu'il a tôt fait d'ouvrir le pantalon, pour en sortir le membre encore en sommeil. « J'demande à voir ça... » Qu'il parvient à lâcher dans un murmure alors que ses mains se perdent dans la chevelure du jeune gamin et qu'il pousse son visage vers son membre. Mais la bouche est vorace et bientôt elle l'englobe, alors qu'il pousse un râle de délice en sentant une excitation nouvelle monter en lui. Alors il n'attend pas le professeur pour donner des petits coups de hanche à mesure que son excitation fait durcir le membre, en même temps que son esprit s'envole pour une contrée qu'il n'a jamais visité encore. La dangerosité du moment, l'inédit aussi car il n'a jamais fait ça comme ça, avec un parfait inconnu. L'fait de découvrir qu'en effet il y a une bouche divine qui se cache sous ce beau sourire, aussi charmant que charmeur. « Et toi, j'vais devoir observer c'beau corps sans pouvoir le toucher ? » Qu'il parvient à dire en baissant les yeux pour observer le beau Fergus, avant de lui lancer un sourire qui lui demande silencieusement de remonter, pour que Cosimo puisse accéder à son corps.

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 106
Date d'inscription : 06/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver. Fergus&Cosimo (hot)   Dim 3 Juin - 16:32


Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver
@Cosimo G. Auditore & @Fergus MacFusty
T'as jamais eut la prétention d'être unique - comme sur ton île il s'en trouve vingt comme toi. Comme toi - ou pas comme toi, la majorité t'semblent différents, trop pour que tu puisse admettre qu'ils sont des MacFusty. T'oublie tout l'temps l'un de tes frères et soeur - t'en oublie toujours un sans pouvoir te souvenir duquel. T'as mémoire te fait défaut aussi souvent qu'ton palpitant quand il s'agit d'eux - faut t'marque au fer rouge pour qu'tu te souvienne. Faut t'marque - que t'ai de quoi t'raccrocher. Tu fais obstruction de tout ce qui t'semble foireux ou compliqué - t'as l'habitude des histoires entre les autres, mais t'aime pas qu'on t'en fasse. Alors chez les MacFusty, t'cherche surtout à t'faire comme tout l'monde pour qu'on oublie que t'es unique. Ca t'semble logique et simple, finalement. « J'te retourne la même chose pour un dresseur de dragons. T'fais quoi si loin de ton île ? » C'comme venir à Londres - y a tout d'simple à Londres, et t'aime t'y perdre. T'es personne ici, ou tout l'monte - t'es comme les autres, et t'pose pas trop de question pour être unique. T'veux pas l'être - ca t'semble un travail si complexe d'toujours devoir être si unique. Si - si toi. Toi - c'trop. Toi - t'es défoncé. « J'suis pas dresseur de dragon, j'suis stagiaire à Sainte Mangouste. » Qu'tu réponds avec le plus grand naturel du monde - techniquement t'es stagiaire après tout, et t'as jamais été fichu d'dresser un dragon. T'as à peine eut d'quoi dresser ton balai à Poudlard pour être l'champion du terrain de Quidditch.

Puis t'perds le nord - t'as la tête qui tourne alors que devant toi s'dresse un professeur à moitié nu. Dresser - l'mot juste comme tu deviens étroit pour ta part. T'réagit toujours de même devant un beau garçon, encore plus quand il semble pas décidé à te dire "non". T'veux pas qu'il te le dise - et t'es aussi grande gueule que t'as d'courage. Tu reviens pas en arrière sur une parole - simple. Tu dis, tu fais - t'vois pas pourquoi jouer les prudes ou les "finalement peut être pas" - c'est se compliquer la vie et se refuser du bon temps pour rien. T'as bien le temps pour ca - c'toute façon. « Ca dépend. » T'manque pas son regard enflammé, puis tu t'enflamme toi - soudainement t'as l'sentiment de réaliser le fantasme de l'étudiant et du professeur, sauf qu'vous êtes ni l'un ni l'autre. T'es plus étudiant, lui est en vacances - vous êtes deux types à vous apprécier un peu trop dans un coin d'festival. Rien que tu ferais pas deux fois plutôt qu'une - puis s'il veut l'faire deux fois tu vas pas dire non. « J'demande à voir ça... » Alors tu lui montres - t'es à genoux, devant son sexe au repos, qu'tu prends en main pour l'pomper soudainement, léchant l'sommet pour l'humidifier, qu'tu fasse pas mal à la peau sensible. Tu l'lèche, en t'appliquant d'la tête à la base, t'mettant rapidement à le pomper quand tu l'sens qui s'allonge sur ta langue, et s'fait plus dur; Tu geins, aimant plus qu'tout un sexe d'homme dans ta bouche. T'peux pas aller contre - t'baise autant fille que garçon, mais la fellation est assurément une chose que t'as en amour. « Et toi, j'vais devoir observer c'beau corps sans pouvoir le toucher ? » il t'stoppe dans ta course à l'orgasme, t'faisant remonter, et t'lâche un sourire avant d'venir l'embrasser pour qu'il s'sente sur ta langue. « S'tu veux un truc, tu l'dis simplement. » Qu'tu propose avec un hochement d'tête. « T'peux toujours partout qu'tu veux, et m'prendre comme tu veux, mon mignon. »



_________________
MacFusty

we love our dragons



Mon Award :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 187
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver. Fergus&Cosimo (hot)   Mer 13 Juin - 3:12

Ferosimo
Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver.  
« J'suis pas dresseur de dragon, j'suis stagiaire à Sainte Mangouste. » Il lui sourit, surpris d'apprendre cela. Pas que les MacFusty soient idiot non, ce serait mentir que de dire cela, disons qu'ils sont plutôt accrochés à leur île et qu'il est rare de les voir en sortir pour étudier ailleurs, c'est tout. « Pour devenir médicomage ? » Qu'il demande avant de le voir qui se rapproche avec une flamme dans les yeux, une flamme de désir et d'envie. Éveillant les sens de l'Italien qui se mord la lèvre presque aussitôt alors que sa peau devient plus chaude, dans un appel silencieux à vouloir toucher le corps de l'autre homme. C'est qu'il a tout pour lui plaire, une mèche rebelle, un air de gamin tout droit sorti d'un lit et réveillée depuis cinq minutes et surtout, un sourire véritablement charmant. Il est totalement différent de Sarah qui elle a un air princier dans chacun de ses gestes, un air de sang-pure partout où elle passe et qu'elle explose au visage de ceux qu'elle croise. Et ce n'est pas plus mal finalement d'être en face de son contraire, ça lui évite de penser. Il n'en est déjà plus capable lorsqu'il s'agenouille le beau garçon et qu'il ouvre son jean pour en sortir son membre encore endormie. Mais pas pour longtemps alors que la bouche chaude l'englobe et qu'il en pousse un râle de plaisir, en donnant un petit coup de hanche parfaitement délicieux. Sauf que le gamin est trop beau, trop bien fait et trop excitant pour qu'il se laisse faire Cosimo alors il l'attrape pour qu'il remonte avant de l'embrasser et de lui demander ce qu'il veut faire. « S'tu veux un truc, tu l'dis simplement. » « Toi, j'te veux toi. » Qu'il parvient à lâcher dans un murmure, avant de lui attraper la main.

« T'peux toujours partout qu'tu veux, et m'prendre comme tu veux, mon mignon. » « Alors suis moi... » Qu'il dit avant de le guider non loin de là, après avoir refermé son jean pour cacher un peu de son excitation. Pas qu'il soit pudique mais il n'a pas envie de croiser des voyeurs qui ne se gêneront pas pour mater la scène. Enfin il s'approche d'un arbre et se tourne pour jeter un sourire à Fergus, avant de se reculer jusqu'à venir s'adosser à l'arbre. Là il approche de jeune homme de lui et vient lui ravir les lèvres dans un long baiser plein d'envie. « A mon tour de te goûter... » Qu'il lui dit avant de laisser sa bouche partir à la découverte de son cou pendant que ses mains lui ôtent le tee-shirt qu'il porte. Là enfin il s'agenouille aussi et ouvre le pantalon qui retient le sexe à moitié gonflé, qu'il s'empresse de faire disparaître dans sa bouche avec un gémissement d'excitation. Sentir le membre durcir sur sa langue, lourd et puissant alors qu'il entame ses mouvements fait sauter ses dernières limites qui pouvaient lui rester, alors que son bon sens s'envole et qu'il ne lui reste que l'envie.

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 106
Date d'inscription : 06/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver. Fergus&Cosimo (hot)   Jeu 14 Juin - 20:38


Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver
@Cosimo G. Auditore & @Fergus MacFusty
T'aime pas t'prendre la tête - t'préfère t'faire prendre autrement, et d'autant plus si c'est par un si bel étalon. Tu t'prends pas la tête, pas l'chou, pas la bile. T'es un type qui s'considère comme simple. T'aime les plaisirs simples, et il s'en trouve pas d'plus simple que celui de baver sur un beau mec au milieu de grandes festivités. En fond sonore s'trouve des concerts moldus, que t'écoute même pas - t'aime trop l'son de la voix du professeur devant toi. Ton ancien professeur - c'est factuel, à présent que t'es stagiaire hors de l'école, il est juste un beau mec comme toi. « Pour devenir médicomage ? » T'arque un sourcil - sa question sonne de stupeur comme si c'tait la dernière chose qu'on pouvait attendre de toi. T'lèche ta lèvre inférieure sans l'quitter du regard quand tu t'mets à répondre sans innocence : « Uniquement si c'est pour jouer au médicomage et au patient. »  qu'tu réponds en décidant que tu veux pas d'grandes conversations sur ton avenir - ou peut être plus tard quand ton sang irriguera autre chose que ton entrejambe.
Pour l'moment tu t'glisse entre les siennes pour t'assurer qu'il soit pas plus en état de réfléchis que toi, et rapidement t'sens sa prise sur tes cheveux qu'il tient fermement - et y a rien que t'aime plus qu'un pénis en bouche, et un type pour t'la baiser. Tu lâche gémissements et soupirs d'plaisir avant qu'il te fasse te redresser - quand son sexe l'est lui, bien droit et gracieux. T'peux pas attendre pour l'avoir où il voudrait t'la mettre - t'es pas difficile là encore, bien qu'tu sois pas non plus impassible. T'aime à participer, prenant tout c'qu'on peut te donner. « Toi, j'te veux toi. » T'aime la réponse, souriant d'le voir aussi essoufflé à cette idée, et opinant avant de l'inviter à faire ce qu'il veut - comme il t'veut toi.

« Alors suis moi... » T'cherche pas à poser des questions, l'suivant plutôt sans faire de problème - il se trouvait pas de problème de toute façon, uniquement d'belles promesses de plus pouvoir faire demi-tour sans marcher comme un canard. Et comme t'as pu avoir un aperçu d'ce qui t'attends, tu peux pas t'dire que tu vas l'regretter. T'es pas difficile encore quand il s'agit d'sexe - passif ou actif, fille ou mec - t'aime juste l'plaisir, sous toutes ses formes, et t'es prêt à t'mettre à genou ou à t'plier en quatre tant qu'le résultat est exaltant. Finalement tu t'retrouve un peu éloigné d'la foule, près d'une presque forêt, cachés par un arbre. Il s'y adosse, et en deux pas t'es contre lui d'nouveau, t'laissant mettre nu - et faisant d'même avec son t-shirt à lui, et son pantalon. Cela dit il est plus rapide qu'toi pour prendre les devants. « A mon tour de te goûter... » « Dévore moi - »  qu'tu lui dis en mettant ta main dans ses cheveux quand il pousse ton sexe dans sa bouche - chaude et trempe, t'lâche un gémissement à la sensation. T'garde une main pour l'pousser à t'prendre, l'autre sur l'arbre pour être certain d'pas tomber. T'sens aussi qu'il s'tient contre tes fesses, et t'gémis à l'idée qu'il vienne t'préparer en même temps - t'veux le sentir, t'as la certitude qu'il serait bon pour t'faire venir juste par ses coups d'hanches. « T'peux me préparer en-en même temps. J'veux t'prendre... tout entier. »  Qu'tu geins en quittant sa tête pour guider une d'tes mains entre tes fesses, ses doigts près d'ton trou encore serré - t'es foutrement dur contre sa langue, et il trop doué pour qu'tu sois pas plié à ses désirs - ou au tient. Y a rien qui n'soit plus important qu'lui et toi à c'moment même. « Fuck - j'veux qu'tu m'baise. » 




_________________
MacFusty

we love our dragons



Mon Award :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 187
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver. Fergus&Cosimo (hot)   Mer 11 Juil - 19:18

Ferosimo
Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver.  
Jouer au médicomage et au patient, il devait se douter d'une telle réponse. Après tout si il n'a pas compris que l'autre homme en envie de lui et de sexe, c'est bien qu'il est idiot le professeur. Membre de la maison à Poudlard qui accueillait les grands érudits, il n'est pas connu pour manquer d'intelligence et de vivacité, alors c'est avec un sourire qu'il accueille la réponse alors que ça lui envoi une décharge d'envie. Pas qu'il soit sujet aux fantasmes divers et variés, mais l'idée d'être soumis au beau garçon, d'attendre son attention et son verdict ça lui fait naître des images en tête. Si tous les médecins étaient si sexy il se ferait peut-être soigner plus souvent au lieu d'avaler des potions pour faire passer ses différents petits problèmes. Ouais, il devra penser à lui demander sa spécialisation afin de venir le voir quand quelque chose clochera en lui. Surtout si le remède est aussi bon que celui-ci, du futur médecin entre ses jambes qui s'occupe de lui avec tellement de douceur. Pourtant il a l'envie de lui rendre la pareille alors il le fait se relever et vient lui aussi s'en occuper, avec une hâte nouvelle qu'il ne pensait pas retrouver pour quelqu'un d'autre. Est-ce l'alcool ou le reste de drogue magique dans son sang mais il a le besoin de le toucher, de le sentir et de le goûter. Alors c'est le jean presque ouvert qu'il vient englober son membre, en poussant un râle de plaisir lorsqu'il sent sur sa langue le poids de son désir. Lourd et chaud, assez pour lui faire tourner la tête avant qu'il ne commence ses mouvements. « T'peux me préparer en-en même temps. J'veux t'prendre... tout entier. »

La main du bel homme toujours dans sa chevelure, il ne cesse de bouger alors qu'il part à la recherche de cette antre chaude et serrée, qui ne demande qu'à l'accueillir. Il vient doucement se glisser entre les deux lobes de chair, guidé par le beau dresseur de dragon avant que son index ne trouve son chemin et ne vienne doucement effleurer la zone sensible. « Fuck - j'veux qu'tu m'baise. » Il lâche le membre avec un petit Pop avant de lui sourire. « J'arrive, un peu d'patience beau MacFusty. » Dit-il en venant passer sa langue encore et encore sur toute la longue du membre, alors que son doigt vient faire son chemin dans l'antre qui pénètre. Un premier doigt avant qu'un second se glisse, après qu'il ce soit assuré de ne pas le blesser. Dés qu'il fait un mouvement il l'accompagne d'un coup de langue, pour venir lui changer les idées et lui passer la moindre douleur. Puis lorsqu'il le juge bien préparé il se relève et vient l'embrasser, tout en posant ses mains sur ses hanches. « J'veux t'voir, accrocher toi à mes épaules. » Qu'il lui dit avant d'attraper sa baguette et de se tourner vers Fergus, pour l'attraper par les fesses jusqu'à le soulever comme si il ne pesait rien. Là il l'adosse contre l'arbre et lance un sort pour lubrifier son membre, avant que sa baguette ne rejoigne les affaires laissées au sol. Et enfin, avec douceur et en guettant la moindre trace de douleur sur le visage de son amant, il vient se glisser en lui. « Dis moi si tu souffres, j'serais plus doux. »

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 106
Date d'inscription : 06/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver. Fergus&Cosimo (hot)   Dim 22 Juil - 16:37


Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver
@Cosimo G. Auditore & @Fergus MacFusty
Il t'donne chaud, t'es brûlant de partout, et t'es certain que c'est qu'à moitié à cause de l'été et du soleil que t'as pris toute la journée. Ton sang en ébullition, et ton érection englobée dans la bouche d'ce bellâtre y sont pour beaucoup aussi - c'est qu'il te donne chaud le beau gosse, t'as envie de fondre dans ses bras, et d'oublier le reste du monde. Il y arrive plutôt bien, à te faire tourner la tête - tu vois qu'autour de vous personne n'prend conscience de ce que vous faites, puis le festival est assez loin pour qu'tu puisse lâcher un gémissement sans te soucier d'être entendu - ou surpris. Tu serais pas forcément contre, mais étrangement tu préfère autant un tête à tête rendu là. « J'arrive, un peu d'patience beau MacFusty. » T'es pas doué pour la patience, pas quand tes boules t'font l'effet de vouloir exploser - tu gémis encore, essayant d'te concentrer sur c'que tu sais de moins sexy pour pouvoir n'pas jouir dans sa bouche divine et chaude, sur sa langue qui te taquine, et t'suce si divinement que tu pourrais bien t'mettre à - STOP. D'la tarte aux pommes, avec d'la chantilly et - STOP. Tu pense à Dumbledore en maillot, la barbe longue entourée d'ses tétons, et sans doute cachant un tatouage de chat volant sur un balais - tu t'sens déjà respirer plus convenablement, avant de le voir qui t'revient.
T'es toujours dure, et comme t'es sous le regard d'un si bel homme, toute image ragoûtantes te quittent. Tu l'vois lui - et sa belle érection qu'tu veux voir enfoncer en toi. Ca fait trop longtemps que t'as pas été avec un garçon, et tu sens que ca t'manque - t'brulant les entrailles qui hurlent de vouloir s'faire déchirer par cette belle queue.

Un moment t'as le souffle coupé, et tu t'perds dans son regard, tu veux l'embrasser - t'sentir sur sa langue, avoir ta voulue excitation sur ses lèvres. Mais il t'prend de cours - ou t'prend pas encore et ca t'fout en nerfs. « J'veux t'voir, accrocher toi à mes épaules. » Tu t'fais pas prier pour faire exactement ca - t'accrochant à ses épaules pour l'entourant d'tes jambes et être sur lui en deux temps trois mouvements. C'bien la première fois que t'es avec un gars plus grand qu'toi - même si c'pas de grand chose - et assez musclé pour t'soulever ainsi. Tu sens l'tronc qui t'frappe sur l'dos mais t'laisse faire quand même. « Dis moi si tu souffres, j'serais plus doux. » Une fois encore il secoue la tête vigoureusement avant d'sentir la boite d'son érection à l'antre d'ses fesses, gémissant contre sa bouche alors qu'il l'écarte délicieusement - un temps foutrement long, autant qu'son intimité peut l'être. Assez pour l'brûler de contentement, et quand il est entièrement dedans faire un mouvement pour qu'il arrête. « J'pas… J'pas pris d'gars depuis un moment et fuck - t'es bien monté. » Qu'tu dis pour t'expliquer, attendant qu'la gêne laisse juste d'quoi te rendre impatient et qu'tu hoche la tête pour lui dire d'pas se gêner cette fois - t'peux bien le prendre, et l'prendre encore jusqu'à ce que tu puisse plus penser. « N'ai pas peur - c'bon, je te tiens. » Qu'tu dis - l'rassurant pour être certain qu'il hésite pas à t'labourer correctement, assez pour qu'tu vois les étoiles - quand ca arrive, qu'il touche ta prostate t'lâche un cri d'bonheur. « Comme ca, Merlin ! »  Encore et encore.





_________________
MacFusty

we love our dragons



Mon Award :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 187
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver. Fergus&Cosimo (hot)   Dim 12 Aoû - 20:38

Ferosimo
Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver.  
C'est entièrement ce dont il avait besoin Cosimo. Oublier Sarah et son visage, la trahison et la douleur d'avoir été ainsi berné par la femme qu'il aimait. Ce festival est une aubaine et ce Fergus, une chance. Il a l'impression que ça va mieux dés qu'il pose sa bouche sur celle du beau jeune homme, il a cette faculté à sourire et à faire oublier à Cosimo que la veille, il voulait encore se jeter dans la moindre étendue d'eau qu'il croiserait afin de ne plus jamais penser et donc, de ne plus avoir mal. Il veut que ce moment dure, que ce bien être ne le quitte pas encore ainsi il fait durer. Chaque baiser, chaque caresse est comme une plume frôlant sa peau et pendant plusieurs secondes il reste seulement là à embrasser le jeune homme, tout en laissant du bout de ses doigts monter la pression qui va bientôt faire râler le beau Fergus. Impatient il l'est le gamin, la fougue de la jeunesse peut-être mais Cosimo est dans le même état alors un tronc d'arbre fera l'affaire, pour accueillir leur passion le temps de quelques minutes. Et lorsqu'il vient enfin se perdre contre lui, en lui, c'est son cœur qui bat trop fort qui lui demande de ralentir. « J'pas… J'pas pris d'gars depuis un moment et fuck - t'es bien monté. » Il lâche un grognement, sentant son ego se gonfler sous les mots du beau garçon. Alors il arrête tout mouvement et attend l'aval de Fergus pour recommencer à bouger. Ne voulant lui causer aucune douleur il reste là, avant de finir par poser sa tête dans le cou du jeune homme pour embrasser sa peau.

« N'ai pas peur - c'bon, je te tiens. » Il sent les mains et les doigts de Fergus enfoncés dans ses épaules et cette sensation l'excite alors, maintenant qu'il a son aval il se met à bouger doucement des hanches, venant se mouvoir dans l'antre chaude et humide alors que son érection s'enfonce toujours plus profondément dans le corps offert et excitant du jeune homme. Sentant le plaisir venir il fourre sa tête contre le torse de Fergus pour étouffer ses râles, afin de ne pas attirer l'attention en se mettant à hurler comme un dément. C'est bon, délicieux même et il sent qu'il pourrait devenir accro. Mais, voulant toujours plus, son corps réclamant plus d'attention encore il se met à bouger plus vite et plus fort en étouffant ses râles. « Qu'est ce que t'es bon... » Qu'il parvient à dire sans cesser de bouger comme si sa vie en dépendait, ne sachant pas si ses mots sont parvenus jusqu'aux oreilles de Fergus tant il a la voix rauque et basse.

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 106
Date d'inscription : 06/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver. Fergus&Cosimo (hot)   Dim 26 Aoû - 17:30


Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver
@Cosimo G. Auditore & @Fergus MacFusty
T'aime le sexe - tu l'cache pas. Tu t'cache pas d'ailleurs, comme tu l'gueules assez souvent pour qu'ta réputation de dom juan t'suit en dehors de l'école. T'as pas froid aux yeux - ni ailleurs - t'es constamment brûlant, bouillant d'contact des autres, surtout quand ils sont magnifiques. Cosimo il t'fout le ventre à l'envers, la queue en érection dure et chaude, et l'envie d'gueuler quand il t'emballe d'son dard immense. Il est foutrement bien monté, et il s'fait sa place dans ton antre sans s'faire prier. T'es plié en deux sous ses doigts agils - et tu demandes rien d'mieux qu'il te laboure sans douceur - t'peux bien jouir d'juste le sentir, t'as pas reçu d'mec si bon depuis longtemps. T'es pas farouche - homme ou fille ca n'compte pas plus que cela pour toi, parce que tu t'excites d'un rien. Un simple regard et t'es liquéfié - tu tombes pas amoureux pour autant, préférant juste ca. Ca c'est simple et normal - quand on t'prend bien tu jouis, alors c'est bon. Rien d'plus normal à cela, rien d'plus simple, rien d'plus plaisant.
Et assurément c'est plaisant d'être pris contre l'tronc par l'type qui t'sert contre lui. Assez pour qu'entre vos deux torses t'aient ton pénis qui s'frotte et t'fasse tourner la tête. T'gémis - ignorant l'fait qu'on puisse vous entendre. Tu t'caches pas - comme dit - et t'fait surprendre c'aussi naturel pour toi qu'de baiser un beau garçon quand t'en croises un. « Qu'est ce que t'es bon... » Il a l'souffle contre ton torse - t'fait frémir, les poils s'redressant à cette sensation fraiche sur ta peau chaude et enflammée. Tu secoue la tête, pas capable d'parler - tu veux pas parler, t'es réduits à d'profonds gémissements, l'serrant plus fort entre tes jambes pour l'enfoncer plus, et bougeant les hanches jusqu'à ce qu'il frappe ta prostate t'faisant pousser un cri.

Tu le ravale pas - tu l'pousse sans t'faire prier, et quand il revient t'as l'souffle coupé - il est d'plus en plus rapide et hiératique - tu vas t'mettre à jouir tu l'sais, tu l'sens; « Fuck, fuck, fuck - t'vas me faire venir. » Qu'tu dis, t'tenant difficilement, alors qu'tu sens qu'il s'durcit encore jusqu'à venir en toi - ou jusqu'à ce que tu t'brises entre ses bras à gueuler d'plaisir en en foutant partout entre vous. T'geins, l'plaisir s'éclaboussant entre vous, avant qu'tu t'laisse aller contre le tronc - lâchant un rire comblé. « T'sais user de ta queue en tout cas - j'pas trouvé un si bon coup d'puis longtemps. » T'assures en honnête gars. « Ca t'dit, on s'transplane chez moi pour manger un bout et remettre ca ? » T'propose - sans t'soucier d'te manger un râteau, parce que t'as pas d'soucie à penser qu'il est autant comblé qu'toi - ou du moins qu'tu pourrais le combler aussi bien s'il te laissait faire.






_________________
MacFusty

we love our dragons



Mon Award :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 187
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver. Fergus&Cosimo (hot)   Dim 26 Aoû - 18:57

Ferosimo
Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver.  
Il a l'corps en feu Cosimo, le cœur qui va exploser, la folie qui le guette si tout s'arrête en une seconde. Ouais il va se consumer, il veut que ça continue mais il sait que la fin arrive, qu'elle est proche et qu'elle va bientôt exploser en lui. Et puis avec la vision qu'il a du beau Fergus il sait qu'il ne pourra pas se retenir bien longtemps. Il est magnifique, sexy au possible et sensuel avec les râles qu'il pousse, les yeux clos et la bouche presque ouverte. Cosimo lève la tête alors qu'il avait le front posé contre le torse de son amant, pour observer Fergus une seconde alors qu'une vague plus violente que les autres déferle en lui et qu'il vient, dans un hurlement faisant écho à celui de son amant. Il ne cesse pas de bouger pour autant, continuant de se mouvoir en Fergus pour faire durer le plaisir lorsqu'il vient entre leur deux corps. Et enfin après avoir repris son souffle, il le laisse retomber doucement sur ses jambes, l'aidant à ne pas s’effondrer. Puis il attrape sa baguette et lance un sort pour nettoyer leur corps. « T'sais user de ta queue en tout cas - j'pas trouvé un si bon coup d'puis longtemps. » « Et t'as un p'tit cul parfait pour moi, ça fait longtemps que je n'en avais pas trouvé un non plus. » Dit-il avec un sourire, avant d'attraper son tee-shirt et de le remettre, avant d'en faire de même avec son caleçon jeté non loin sous la précipitation. Il ne sait pas si quelqu'un les a entendu mais en tout cas ce n'est pas comme si cela le dérangeait. « Ca t'dit, on s'transplane chez moi pour manger un bout et remettre ca ? » « Seulement si tu m'offres un grand verre d'eau. Avec plaisir pour une autre partie chez toi. » Qu'il lui dit avant d'attraper ses affaires et de revenir prés de lui, on ne peut plus réveillé et satisfait d'avoir trouvé une nouvelle issue à cette soirée qui s'annonce parfaite, même géniale.

FIN

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver. Fergus&Cosimo (hot)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Me détruire pour oublier, avant que tu viennes me sauver. Fergus&Cosimo (hot)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quoi de mieux que de boire pour oublier (pv Raphael)
» Une nuit pour oublier l'ennui
» Une soirée pour oublier ? (pv Daniel) -16
» -[ Courir pour oublier, courir pour s'enivrer ]- -[PV]-
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde moldu :: L'Angleterre-
Sauter vers: