AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 faire le mur (leasimo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
staff & conformiste & moldu

staff & conformiste & moldu


Messages : 149
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: faire le mur (leasimo)    Lun 21 Mai - 21:04

faire le mur
@Cosimo G. Auditore & @Leana A. Grimaldy

J'tout qui est prêt - tout. L'carnet de dessin, l'appareil photo, le skate, d'quoi manger. Tout; y a Anaël qui est en vacance, qui s'trouve pas si loin que cela, ou peut être que si. J'sais pas si c'possible de traverser la ville si vite pour rejoindre l'quartier des sangs purs, - peut être pas mais c'pas comme si j'avais mieux à faire. Alors j'prends l'sac, j'prends l'tout, j'saute par la fenêtre et j'disparais - j'pars une heure, ou peut être deux. La nuit manque pas de tomber, et rapidement j'perds le compte du temps. En chemin j'passe par un parc que j'connais bien, y retrouve quelques copains qui s'trouvent faire du skate aussi. Puis j'oublie l'idée d'voir Anaël - ca sera une prochaine fois. On passe l'plus clair de notre temps à rire, fumer, puis - puis l'temps passe, y a Cash qui s'ramène, on s'oublie un moment à deux.
Comme avant.

Sauf qu'la vie est pas comme avant. Sur l'chemin de retour j'roule avec la tête qui tape, j'pas capable de voir c'qu'il se passe vraiment autour. J'suis pas certaine de ce que j'ai pu fumer - ou si j'ai pas trop fumé justement. Peut être, peut être pas - j'pris l'habitude de m'en foutre en général. J'oublie même la prudence d'passer par la fenêtre, préférant la porte qui s'ouvre seule - j'entre alors à pas d'loup, espérant n'pas faire grincer quoi que ce soit - sauf que. Sauf qu'la lumière est là - et m'fout la tête à l'envers. « Oops. » j'dis en croisant Cosimo - au milieu de la nuit dans la cuisine/salon. Et j'sens le rouge m'monter aux joues sans vraiment savoir pourquoi - peut être pour m'être faite prendre si stupidement. « Tu dors pas alors ? » 

_________________

i can't be lonely, if you stay with me. running across the life, with a dazzling princess. and howling with the wolf to the stunning moon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 179
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faire le mur (leasimo)    Mer 30 Mai - 21:42

Leasimo
Faire le mur
Une heure ou deux peut-être, alors qu'il est encore plongé dans son bain maintenant devenu froid. Glacé plutôt, comme son cœur et sa tête maintenant qu'il se force à plus penser l'pauvre fou. Il y a cru cette fois-ci, encore une fois. Il a pris la mort, le meurtre de Théodore qu'il a effectué lui même comme un clin d’œil du destin. Qu'elle devait être avec lui, qu'elle devait rester avec lui dans ses bras et pas lutter contre ce qu'ils ressentent, contre celui qu'elle aime, qu'il aime autant qu'elle sans doute. Il a pensé fort c'est vrai, qu'elle pourrait changer ou du moins qu'ils n'aborderaient pas le sujet qui fâche à la maison et qu'un jour, elle accepterait de vivre avec lui. Dans le silence de leur demeure, dans la cachette de leur maison et dans l'apaisement de leur cocon, mais il y a cru. Qu'un nous pourrait exister, alors que pour elle c'était juste passager. Et pour lui, beaucoup trop douloureux. Alors il est dans son bain depuis une heure, deux, trois il n'en sait rien. L'eau est très froide, la mousse a disparue et l'odeur de fraise qui pouvait flotter dans la pièce est maintenant envolée. Il a froid, mais il a l'impression d'être vidé de ses forces. Des longues larmes chaudes tombent dans l'eau froide, alors qu'il fini par plonger sa tête dans l'eau pour rafraîchir sa peau, pour cesser de pleurer, pour effacer les traces rouges de ses joues.

Il sort et se sèche d'un sort, avant d'enfiler une tenu simple composée d'un jogging et d'un pull. Puis il se dit que peut-être, un film avec Léana serait assez sympa, il ne la voit que très peu la gamine et surtout parce qu'elle passe tout son temps avec son jumeau, maintenant qu'il est en vacance lui aussi. Mais lorsqu'il tape sur la porte de la chambre, c'est le seul silence glaçant qui l'accueille. Alors il ouvre la porte et voit la fenêtre ouverte, le sac à dos manquant et l'reste qui a été envolé. Il y a encore des dessins, des feuilles et des crayons sur le bureau, signe qu'elle est pas totalement partie. Mais c'est assez pour l'faire paniquer. Encore une qui part. Alors il va l'attendre pendant longtemps dans le salon, il est épuisé mais sa fatigue s'envole lorsque vers minuit et demi, elle entre dans la pièce en titubant presque. Oops comme elle dit, l'sourire n'a rien de rassurant venant de l'Italien. « Tu dors pas alors ? »  « Non, tout comme toi. T'étais où Léana ? T'as vu l'heure ? » Qu'il demande en jetant un coup d'oeil à l'horloge. « T'as quinze ans, tu peux pas faire comme si personne ne s'inquiétait pour toi ! Et en plus t'es défoncée ! » Qu'il dit en sentant que son ton monte d'un cran, alors qu'il croise son regard explosé par la drogue et la défonce.

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste & moldu

staff & conformiste & moldu


Messages : 149
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faire le mur (leasimo)    Dim 3 Juin - 23:46

faire le mur
@Cosimo G. Auditore & @Leana A. Grimaldy

J'reste plantée - l'air con d'un poisson qui cherche son air - avec Cosimo la gueule de travers qui m'attend dans la cuisine. C'pas une chose qui m'ait déjà arrivée. Chez papa j'pouvais me tirer sans qu'il s'en inquiète, ou qu'il cherche à m'voir - ou si parfois, pour m'montrer qu'il était l'seul maitre des lieux. L'seul - j'crois garder des marques de ca, peu de souvenirs cela dit. Pas que j'ai voulu les rentre immémoriales, ceux-là.
J'ai presque l'impression que ce soir ca va être mémorable - j'ai l'coeur dans la gorge, et l'monde qui tourne de mille couleurs autour d'moi. Il a une gueule bizarre, Cosimo, mais j'crois pas qu'ca soit vrai qu'il ait des oreilles d'chat qui bougent dans tous les sens. « Non, tout comme toi. T'étais où Léana ? T'as vu l'heure ? » « J'pas d'montre. » J'réponds - peut être moi, ou pas, avant de m'avancer pour m'prendre un verre d'eau. C'est qu'il fait chaud - j'mange une chaise sur le chemin, puis un coin d'meuble. « T'as quinze ans, tu peux pas faire comme si personne ne s'inquiétait pour toi ! Et en plus t'es défoncée ! » « Ca vaaa - relax, c'pas si pire que ca en a l'air. » J'lance en levant les bras dans son sens, avant d'saisir un verre d'eau et d'le remplir - trop - les doigts qui s'mouillent. M'faisant sourire, avant de m'accrocher au bar pour m'tenir mieux et boire - boire boire boire.

J'inspire profondément, m'sers un second verre, puis m'tourne vers lui avant d'prendre place sur l'bar - j'risque de tomber, mais m'trouve assez agile pour l'éviter. « J'suis sortie voir des copains - c'était cool, je gère. »  J'dis d'nouveau, avant de boire un peu. « T'veux de l'eau, fait chaud ici non ? » J'tourne le regard dans la pièce comme si soudainement j'trouverais la réponse là - mais là elle s'trouve pas - puis j'reporte le regard vers lui, les sourcils froncés et perplexe. « Personne s'inquiète pour moi - j'ai l'habitude - c'pas grave. C'normal. » 


_________________

i can't be lonely, if you stay with me. running across the life, with a dazzling princess. and howling with the wolf to the stunning moon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 179
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faire le mur (leasimo)    Mer 13 Juin - 3:11

Leasimo
Faire le mur  
« J'pas d'montre. » Il serre les dents, comprenant de toute façon que dans son état ça ne sert à rien de pousser une gueulante car elle n'est pas capable d'enregistrer quoi que ce soit. C'est impossible là qu'elle comprenne la portée de ses mots si il crie alors il préfère prendre plusieurs respirations pour se calmer. C'est mieux, la discussion simple et douce, ça prime toujours sur la colère non ? « Ca vaaa - relax, c'pas si pire que ca en a l'air. » Mais tout de même il lui enfoncerait bien sa baguette dans l’œil pour qu'elle comprenne enfin ce qu'il dit. Il lève les yeux au ciel devant le côté trop relax de la gamine justement. « J'crois que tu réalises pas réellement les risques que tu prends. » Qu'il dit en se levant et en la suivant dans la cuisine alors qu'elle se sert un verre d'eau en mettant la moitié à côté alors qu'elle boit et s'en tombe sur le tee-shirt. Elle lui dit qu'elle est sortie voir des copains, il croise les bras sur son torse en la regardant faire. « T'veux de l'eau, fait chaud ici non ? » « C'est sur que le joint ça donne chaud. » Qu'il dit en fronçant les sourcils, tout en refusant le verre qu'elle propose. « Personne s'inquiète pour moi - j'ai l'habitude - c'pas grave. C'normal. »  « Moi je m'inquiète pour toi et ton frère aussi. Tu peux pas sortir comme ça Léana sans dire où tu vas. J'me suis fait un sang d'encre... Merlin j'suis pas du genre à t'interdire des choses tu l'vois bien depuis que t'es arrivée. Mais tu peux pas sortir comme ça, il y a des règles ici et il y a une heure à respecter. » Qu'il dit en s'approchant avant de la pousser un peu avec un doigt, remarquant qu'elle est dangereusement attirée par la gravité. « Et t'es tellement défoncée que tu tiens plus debout. T'as pris quoi ? » Dit-il avant de sortir du meuble de sa cuisine une potion aux reflets rouges et verts. « Bois ça pour redescendre sinon tu vas être malade. »

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste & moldu

staff & conformiste & moldu


Messages : 149
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faire le mur (leasimo)    Ven 15 Juin - 23:20

faire le mur
@Cosimo G. Auditore & @Leana A. Grimaldy


« J'crois que tu réalises pas réellement les risques que tu prends. » « T'inquiète j'maitrise ! »  Qu'je dis en levant les yeux au ciel d'nouveau - j'vois pas d'mal, vraiment. C'pas comme si c'tait la première fois, puis j'vois pas quel risque vraiment. Lesquels ? Les types louches dans la rue, ou les mecs dans les camionnettes avec leur sucettes ? Franchement, j'serais chanceuse qu'ils m'remarquent. C'pas comme si j'me faisais remarquer - comme si j'avais fait d'quoi de mal. j'suis sortie avec des amis, et j'vois pas pourquoi il en fait tout une histoire - j'ai soif, déjà. « C'est sur que le joint ça donne chaud. » J'relève pas, outre un geste d'bras qui est pas tant convaincant, avant d'trouver le chemin du lavabo, et d'boire, comprenant pas, vraiment, pourquoi il s'met à gueuler. J'vois pas ce qu'il a dans la tête ou c'qu'il cherche à dire. J'sais pas c'qu'il veut d'moi - c'qu'il attend - c'pas comme s'il pouvait vraiment s'inquiéter pour une gamine qu'il a prit en pitié. « Moi je m'inquiète pour toi et ton frère aussi. Tu peux pas sortir comme ça Léana sans dire où tu vas. J'me suis fait un sang d'encre... Merlin j'suis pas du genre à t'interdire des choses tu l'vois bien depuis que t'es arrivée. Mais tu peux pas sortir comme ça, il y a des règles ici et il y a une heure à respecter. » « Anaël sait c'que je fais, il a pas peur. Puis toi - toi tu flippe pas tant qu'ca - un jour tu vas t'lasser d'moi. Alors t'flipperas plus. » Qu'je décides, haussant les épaules avec un semblant d'défis dans l'regard. Parce que ca va arriver - pas vrai. Parce que ca arrive toujours - Maman est partie, Papa est parti, Anaël est dans son école et Cosimo c'qui vraiment ? C'qui ?

« Et t'es tellement défoncée que tu tiens plus debout. T'as pris quoi ? » « Joint. Trois ou quatre - j'sais plus. C'Cash qui les a ramené - il a toujours c'qui a de meilleur. » Qu'je dis avec un sourire sur les lèvres - Cash lui il tient à moi. Il est revenu, après tout, et c'moi la première qu'il est venu voir. « Bois ça pour redescendre sinon tu vas être malade. » Soudainement y a un truc devant moi - puis j'ai pas l'courage d'le refuser, alors j'le bois. Puis soudainement tout s'lève dans ma tête. Et j'pense mieux - tout est cependant trop lumineux, et brillant autour de moi, j'grogne en m'prenant la tête. P*tain - c'est dégueu ton truc. Fuck. J'crois que j'vais dégueuler. »  Qu'je grogne - avant d'effectivement tourner vers l'lavabo, et d'voir l'semblant d'alcool, d'bouffe, et d'potion s'vider dans le lavabo - j'hais ca. J'hais être malade, puis j'hais devant tout voir sortir d'la sorte en arrachant la gueule.
Quand ca passe j'tourne vers lui - « C'tait vraiment nécessaire ? T'vas faire quoi maintenant, m'punir dans ma chambre ? » J'demande avec un regard plus colérique - m'protégeant, m'protégeant de la peur d'le voir m'foutre dehors à son tour. Voulant l'pousser à bout sans savoir pourquoi - parce que j'ai l'coeur qui bat trop fort, et la peur qui m'colle. « T'pas mon père, t'as pas l'droit de m'interdire quoi que ce soit ! »

_________________

i can't be lonely, if you stay with me. running across the life, with a dazzling princess. and howling with the wolf to the stunning moon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 179
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faire le mur (leasimo)    Mer 11 Juil - 19:19

Leasimo
Faire le mur  
Elle maîtrise qu'elle dit alors que pas du tout, elle ne maîtrise rien et donne simplement l’illusion de savoir ce qu'elle fait. Ca l'agace à Cosimo, il sent que la peur remonte et l'angoisse refait surface, alors que pendant plusieurs heures il c'est demandé où elle était et ce qu’elle pouvait bien faire. Défoncée, droguée et alcoolisée, voilà dans l'état dans lequel elle se trouve alors qu'elle n'a même pas la majorité, qu'elle est encore une gamine à qui on a laissé trop de liberté et qui à présent, ne supporte aucune autorité. Il a portant bien essayé de lui laisser de la liberté, en se disant qu'elle avait été tellement peu surveillée dans sa vie qu'il ne pouvait pas arriver et s'imposer auprès d'elle. Alors il l'a laissée tranquille, se disant qu'il gagnerait sa confiance et qu'elle finirait par se rendre compte que les règles c'est utile, ce n'est pas pour rien ou pour plaisir. Mais il se rend compte ce soir que trop de laxisme a poussé la jeune fille à faire comme avant, comme dans son ancienne maison et que les règles encore une fois, elle s'en moque royalement. « Anaël sait c'que je fais, il a pas peur. Puis toi - toi tu flippe pas tant qu'ca - un jour tu vas t'lasser d'moi. Alors t'flipperas plus. » « Arrête d'dire des conneries plus grosses que toi. » Qu'il dit en levant les yeux au ciel, se disant que l'alcool et le joint ça délie la langue mais surtout ça rend foutrement con au final. Trois ou quatre joint évidemment, il devait s'en douter et aussitôt il n'apprécie pas ce fameux Cash qui a toujours ce qu'il y a de meilleur, d'après les dire de la gamine. Alors pour la faire redescendre et éviter qu'elle soit malade il lui file une potion qui la fait vomir, une fois qu'elle a tout éjectée dans l'évier il s'approche d'elle et lui relève les cheveux, afin d'éviter que ça vienne tremper dans le mélange de frites, d'alcool et d'autres liquides qu'il ne veut pas analyser. Il fait aussi venir à lui un gant qu'il mouille d'eau fraîche, avant de le lui poser sur le front pour que la nausée passe doucement. C'est un des effets secondaires mais ça va durer qu'une seconde ou deux, rien de bien dramatique. Sauf pour une gamine de quinze ans au regard colérique.

« C'tait vraiment nécessaire ? T'vas faire quoi maintenant, m'punir dans ma chambre ? » « J'devrais, ça t'ferait les pieds au moins ! Ouais c'est nécessaire, j'veux pas de toute cette bouse d'hippogriffe dans ton estomac. » Qu'il lui dit en l'observant, maintenant qu'elle a le visage plein de colère et la lueur de défis dans le regard. Elle cherche à l'pousser à bout mais elle y arrivera pas, pas cette fois-ci, une autre fois peut-être. « T'pas mon père, t'as pas l'droit de m'interdire quoi que ce soit ! » « Je suis ton tuteur légal donc c'est tout comme. Tu es ici chez moi et tu te plieras à mes règles, que tu le veuilles ou non ! Je te laisse beaucoup de liberté Léana, bien plus que tu devrais avoir vu ton age alors n'abuse pas s'il te plaît ! » Qu'il répond en élevant la voix, n'appréciant que très peu d'entendre une gosse lui parler ainsi. « Tu n'as pas honte ?! Ton frère c'est débrouillé pour t'aider, tout le monde a essayé de te sortir dans la bouse d'hippogriffe dans laquelle tu étais et tu continues tes conneries ! Tu n'es pas une adulte, tu n'es qu'une gosse capricieuse qui a été trop longtemps laissée sans éducation mais ça va changer, pour ton bien ! » Qu'il répond, sachant qu'il est sans doute un peu trop dur dans ses mots. « Je me suis inquiété, Merlin ! Tu peux le comprendre ?! »

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste & moldu

staff & conformiste & moldu


Messages : 149
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faire le mur (leasimo)    Dim 22 Juil - 16:38

faire le mur
@Cosimo G. Auditore & @Leana A. Grimaldy

L'ton monte mais j'entends tout fort déjà depuis un moment. Fort - trop fort. J'gerbe ce que j'ai dans le ventre, me donne faim et la nausée en même temps, laissant mon coeur battre trop fort et me donnant envie de gueuler. Gueuler sans savoir quoi - juste de crier, de dire tout ce qui me vient, parce que j'ai cette colère soudaine qui me fait tourner la tête. « Arrête d'dire des conneries plus grosses que toi. » J'dois sans doute pas être la seule - parce que Cosimo il est rouge de rage, et je crois pas l'avoir déjà vu ainsi. C'est nouveau, et sans doute ce doit être inquiétant - sans doute, mais j'pas pour habitude d'avoir peur. J'ai pas eut peur de Papa alors qu'il me menaçait avec ses poings ou sa baguette - ne l'ayant utilisé qu'une fois. La dernière fois. J'pas peur de Cosimo - j'ai pas à avoir peur de lui. Et quant bien même, ca peut pas être pire. Si ? Abandonnée une fois, abandonnée deux fois - quand on est lancée dans la rue, on est habituée à s'y retrouver encore et encore. Et encore et encore. Et que peut-il me faire après tout ? M'foutre dans ma chambre en m'ordonnant d'pas y bouger ? Il restera la fenêtre, ou les moments où il dort - ou qu'importe. Il peut pas m'garder enfermée. Pas que j'ai d'belles raisons de vouloir sortir à part d'pas faire comme il me l'ordonne. D'quel droit il m'ordonne quoi que ce soit ? « J'devrais, ça t'ferait les pieds au moins ! Ouais c'est nécessaire, j'veux pas de toute cette bouse d'hippogriffe dans ton estomac. » « T'crois que tu peux l'empêcher ? J'fumerai dans ton dos, je m'en fous. » Qu'je réponds en croisant les bras devant moi - m'tenant le dos contre le mur, ou l'rebord de je ne sais quoi - j'sais juste que je peux tomber face contre terre si j'me mets à bouger trop rapidement. J'sais aussi que j'veux pas tomber devant lui - j'vais qu'il me laisse tranquille.
J'veux qu'il arrête sa comédie, de faire semblant que tout cela compte. Pas qu'il ait le droit de m'engueuler - pas qu'il ait le droit d'me dire quoi faire. C'injuste. Pourquoi il le ferait alors que c'est jamais arrivé avant ? Pourquoi il voudrait m'enfermer, comment pourrait-il m'enfermer ? « Je suis ton tuteur légal donc c'est tout comme. Tu es ici chez moi et tu te plieras à mes règles, que tu le veuilles ou non ! Je te laisse beaucoup de liberté Léana, bien plus que tu devrais avoir vu ton age alors n'abuse pas s'il te plaît ! » J'ravale mon air difficilement, frustrée d'sa réponse - comprenant pas d'logique la dedans. « Si c'comme ca j'ai plus qu'à me tirer comme ca ca sera plus un problème ! »  Qu'je réponds - c'est logique si en vivant ici j'suis pliée à sa volonter. Si j'veux qu'il la ferme et me fiche la paix j'ai qu'à m'tirer - problème résolue. Finalement ca semblait assez parfait comme compromis, la colère m'brouillant le jugement et les idées. « Tu n'as pas honte ?! Ton frère c'est débrouillé pour t'aider, tout le monde a essayé de te sortir dans la bouse d'hippogriffe dans laquelle tu étais et tu continues tes conneries ! Tu n'es pas une adulte, tu n'es qu'une gosse capricieuse qui a été trop longtemps laissée sans éducation mais ça va changer, pour ton bien ! » « La gamine capricieuse t'emmerde ! Honte de quoi sérieux ? C'est toi qui devrait avoir honte - t'crois que j'ai demandé à m'retrouver coincée ici ?! » Qu'je crie une fois encore - m'sentant de plus en plus sur l'pied du mur - coincée, coincée, et avoir pas d'sortie. « Je me suis inquiété, Merlin ! Tu peux le comprendre ?! » « Non !! Pourquoi tu t'serais inquiété toi ?! Sérieux t'es rien pour moi ! T'es personne qu'un type qui joue les héros en m'prenant chez lui ! Et si c'tait pas ta pute d'sorcière qui te l'avait demandé j'serais pas là ! T'as voulu passer pour un beau gosse devant Sarah, on voit l'résultat. T'es juste coincé avec moi maintenant. » 


_________________

i can't be lonely, if you stay with me. running across the life, with a dazzling princess. and howling with the wolf to the stunning moon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 179
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faire le mur (leasimo)    Dim 12 Aoû - 20:36

Leasimo
Faire le mur  
« T'crois que tu peux l'empêcher ? J'fumerai dans ton dos, je m'en fous. » Qu'elle lui dit avec un air crâneur et une position contre le mur, comme si cela allait lui donner l’impression d'être plus grande, plus forte, presque détachée et intouchable. Cosimo lève les yeux au ciel devant ce comportement, le trouvant idiot et immature. C'est juste une gamine qui n'a pas eut de repère et d'éducation, pas comme elle le devrait et de ce fait elle ne supporte pas l’autorité, c'est bien ce qu'il essaye de se dire pour se calmer, pour se convaincre de rester neutre là dedans et de ne pas rentrer dans son jeux. Mais c'est impossible pour lui, son sang Italien lui fait grincer des dents lui qui ne supporte pas le manque de respect. Il est très à cheval sur ça, peut-être aussi que ça vient de son côté professeur et du fait qu'il demande un respect constant venant de ses élèves, peut importe leur maison ou leur statut de sang. « Si c'comme ca j'ai plus qu'à me tirer comme ca ca sera plus un problème ! » « Pour l'peu de temps que tu passes ici ça ferait pas une grosse différence que tu vives dehors. » Qu'il répond sur le même ton qu'elle, immature et piquant sans une once de regret alors qu'il sent que la conversation dégénère en dispute, elle même alimentée par la drogue dans le sang de la gamine et par son désespoir à lui aussi. Le départ, la trahison de Sarah, la crainte de ne pas voir Léana rentrer ne fait que créer une sorte de bouillie en lui qui va exploser sur tout le monde.

« La gamine capricieuse t'emmerde ! Honte de quoi sérieux ? C'est toi qui devrait avoir honte - t'crois que j'ai demandé à m'retrouver coincée ici ?! »
« Coincée ? T'as plus de liberté que tu ne pourrais le mériter ! T'es même pas reconnaissante envers ton frère qui c'est décarcassé pour te sortir de ta situation minable. Non pour toi tout est normal, tu refuses de faire le moindre effort, tu veux juste fumer et te défoncer la tête et pourquoi ? Quel avenir tu as hein ? Finir avec une seringue dans le bras, dans un squat seulement parce que t'auras trouvée ça cool ?! » Il crie pour décharger sa colère et son inquiétude, son agacement aussi, sa peur de ne pas assurer avec elle et de se dire que si finalement tout le monde l'a laissée tomber, c'est qu'elle refusait et qu'elle mordait la moindre main tendue. Mais il veut y croire avec elle, il veut profondément croire qu'elle peut être aidée et qu'elle n'est pas qu'une gamine qui sera bonne pour finir dans une mauvaise vie, qu'elle peut s'en sortir si seulement elle fait l'effort. Mais cela passe par une remise à zéro, chose qui n'a pas été faites depuis qu'elle est arrivée. « Non !! Pourquoi tu t'serais inquiété toi ?! Sérieux t'es rien pour moi ! T'es personne qu'un type qui joue les héros en m'prenant chez lui ! Et si c'tait pas ta pute d'sorcière qui te l'avait demandé j'serais pas là ! T'as voulu passer pour un beau gosse devant Sarah, on voit l'résultat. T'es juste coincé avec moi maintenant. »  La gifle le sonne une seconde alors qu'il baisse la tête. Tout tourne, le fait de prendre des reproches sur Sarah lui donne l'impression qu'il pourrait s’effondrer. Et tel un idiot plutôt que de calmer le jeux comme un adulte, il lâche des mots qu'il va regretter. « Je l'ai fait parce que je croyais en toi, je pensais sincèrement que tout le monde pouvait être aidé, qu'ils suffisait de le vouloir ! Mais tu as raison je ne suis rien pour toi alors va, prend tes affaires et va traîner dans les rues ! Va crever avec ta drogue et ton alcool, de toute façon tu n'es qu'une gamine trop capricieuse et trop pourrie gâtée ! Et si Anaël vient me demander des comptes, je lui dirais qu'après tout lui non plus n'aurait pas du croire en toi, que tu n'en valais pas la peine ! » Qu'il crache en faisant un mouvement vers la chambre. « Va-t-en allez ! » Et il se détourne avant de se diriger vers le jardin, claquant violemment la porte derrière lui, ne voulant plus la voir.

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste & moldu

staff & conformiste & moldu


Messages : 149
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faire le mur (leasimo)    Lun 27 Aoû - 23:16

faire le mur
@Cosimo G. Auditore & @Leana A. Grimaldy

« Pour l'peu de temps que tu passes ici ça ferait pas une grosse différence que tu vives dehors. » Ca gueule - ca gueule dans ma tête, autour, partout. Ca gueule en écho enragé et ca m'fait plaisir et m'fait mal à la fois. J'veux qu'il gueule - parce que je gueule d'en dedans depuis longtemps. Trop longtemps pour pas avoir besoin que ca sorte. Puis j'tiens et retiens rien avec ce que j'ai incurgité. J'retiens pas - j'veux pas, j'veux que ca sorte, lui crache à la gueule et l'vois qui devient rouge. Et j'adore ca - j'adore ca au point d'me mettre à rire stupidement, ou à serrer les dents quand il s'redresse pour m'gueuler après à son tour.
Ca j'connais. Les cris et la colère. Ca j'connais comme Père faisait pareil quand j'lui sortais par les yeux. Ca j'comprends, j'sais le parler, l'maitriser - j'maitrise plus, donc j'sais que j'suis lancée à pleine vitesse. C'la preuve qu'il est pareil, finalement. Qu'il m'foutra dehors à son tour pour n'plus avoir à s'poser la question d'quoi faire de moi. « Coincée ? T'as plus de liberté que tu ne pourrais le mériter ! T'es même pas reconnaissante envers ton frère qui c'est décarcassé pour te sortir de ta situation minable. Non pour toi tout est normal, tu refuses de faire le moindre effort, tu veux juste fumer et te défoncer la tête et pourquoi ? Quel avenir tu as hein ? Finir avec une seringue dans le bras, dans un squat seulement parce que t'auras trouvée ça cool ?! » « Et alors ?! T'sais pas c'que c'est d'être cool toi ! Pourquoi j'perdrais mon temps à t'expliquer c'genre de chose, comme tu peux pas les comprendre !? Puis laisse mon frère en dehors d'ca ! » J'gueule, sans cohérence, m'mettant à grogner d'entendre l'nom d'Anaël qui apparait dans la conversation. J'veux pas qu'il s'glisse là - c'pas sa place là. Ca l'a jamais été sa place. Anaël peut pas être touché - c'le seul qui m'fait pas me sentir étrangère. Pourtant -
Pourtant c'est lui qui m'a mise hors d'la maison.

Et un temps, un court instant, j'le fait flamber comme le reste dans ma tête. J'le fais flamber, m'met à gueuler à gorge déployée, l'coup de grâce que j'fous dans la poitrine d'Cosimo, m'fait sourire comme un vainqueur. « Je l'ai fait parce que je croyais en toi, je pensais sincèrement que tout le monde pouvait être aidé, qu'ils suffisait de le vouloir ! Mais tu as raison je ne suis rien pour toi alors va, prend tes affaires et va traîner dans les rues ! Va crever avec ta drogue et ton alcool, de toute façon tu n'es qu'une gamine trop capricieuse et trop pourrie gâtée ! Et si Anaël vient me demander des comptes, je lui dirais qu'après tout lui non plus n'aurait pas du croire en toi, que tu n'en valais pas la peine ! » L'coup part aussi - s'fout dans ma gueule et m'coupe le souffle. J'sens que j'ai les joues humides soudainement. D'trop de vérités qui m'font serrer les dents, et m'font taire. J'sais pas quoi dire - il a raison. Il a juste foutrement raison mais c'pas agréable de l'entendre. « Va-t-en allez ! » Alors j'tourne les talons, me met à courire dnas les escaliers jusqu'à ma chambre d'où j'tire la porte en fracas. Et m'met à pleurer. J'pleure, hystérique, en prenant un sac pour foutre dedans c'qui me passe sous la main. J'fais pas gaffe. J'fais pas gaffe puis j'me retrouve soudainement dehors d'nouveau. J'sanglote encore, et m'prends mon skate dans une main, mon sac de l'autre, et un carnet d'dessin à bout d'bras.
J'suis là.
Devant la porte.
J'dois m'en aller.

Mais j'peux pas.
J'peux pas comme j'veux pas. J'ai peur.
Fuck. J'ai peur.
J'me tourne vers l'jardin, et j'vois qu'il s'trouve là. Il est là tout seul - puis j'me sens plus seule encore qu'jamais à m'tenir dans l'entrée. A trembler et dessaoulée d'un coup. J'déglutis, pose le squatte, et prend juste l'sac pour traverser le salon doucement - d'un pas hésitant. J'ouvre la porte, m'retrouve là comme une abrutie. J'déglutis, et ca fait mal. Parce que - fuck - j'suis terrifiée. « Co-Cosimo? » J'appelle d'une voix que j'reconnais pas. J'me suis pas entendu comme ca depuis que j'avais six ans ou un truc comme ca. « Je... J'dois vraiment partir ? »


_________________

i can't be lonely, if you stay with me. running across the life, with a dazzling princess. and howling with the wolf to the stunning moon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 179
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faire le mur (leasimo)    Sam 1 Sep - 2:40

Leasimo
Faire le mur  
« Et alors ?! T'sais pas c'que c'est d'être cool toi ! Pourquoi j'perdrais mon temps à t'expliquer c'genre de chose, comme tu peux pas les comprendre !? Puis laisse mon frère en dehors d'ca ! » « T'es tellement défoncée que c'que tu dis n'a aucun sens. » Qu'il répond, mauvais en serrant les dents et en sentant que sa patience arrive à sa fin. Puis il provoque Cosimo, car lui non plus n'est pas dans son assiette, qu'il a encore les bribes de sa conversation avec Sarah, de la fin de leur histoire, de son inquiétude envers Léana en lui. Et il provoque, il l'incite à aller dehors, à partir et à ne pas revenir car c'est ça qu'elle semble vouloir si fort. Si elle le veut et bien qu'elle prenne la porte, qu'elle parte sans se retourner et qu'il fasse comme si elle n'avait jamais existé. Ca lui arrache le cœur ouais de se dire qu'il est en plein échec avec Léana, qu'il n'a pas pu l'aider mais pour le moment la rage l'empêche de se retourner pour lui dire de poser son cul dans cet appartement et de ne pas partir, car on ne sait pas qui traîne dehors, quel barge pourrait vouloir la guetter et faire d'elle une proie facile. Alors il attend, entend la porte de sa chambre claquer et les affaires être bougée avec empressement, signe qu'elle prépare son sac. Il est dans le jardin, assis par terre en tirant sur une cigarette alors qu'un de ses Veaudelune vient lui câliner la tête comme si il avait compris les raisons des ces hurlements. Cosimo lui rend son câlin doucement, ayant c'besoin de sentir qu'il est au moins utile pour quelqu'un là. Mais la porte d'entrée ne claque pas et pendant un instant il attend le départ de la gamine, qui ne vient pas. « Co-Cosimo? » Il répond pas, il a la cigarette entre ses lèvres et tire dessus. « Je... J'dois vraiment partir ? » Il recrache la fumée en ayant encore l'regard perdu dans l'ciel alors que ses animaux viennent gambader autours d'eux, pour leur redonner l'sourire. « T'es qu'une abrutie Léana. Non, t'pas obligée de partir. » Qu'il dit en retirant une autre bouffée de sa cigarette, sans la regarder car il n'est pas sûr de se retenir de s'excuser si il croise son regard. « T'comprends pas qu'ici t'es libre d'être ce que tu veux. J'te demande pas grand chose, juste d'pas m'faire m'inquiéter comme un fou quand tu rentres pas à une heure convenable. T'es une moldue tu sais, c'facile de le voir à ta façon de t'émerveiller au moindre éclat de magie. Et t'imagines pas ce qu'ils peuvent te faire les mangemorts, si ils découvrent qu'une moldue vit dans leur monde. Les règles que je t'impose, c'est pour t'éviter une sale rencontre lorsque le soleil se couche et qu'ils se promènent dans Londres et Pré au lard à la recherche d'une victime. »

Qu'il lâche d'un trais, sans s'arrête et sans la regarder. Il ne sait pas si elle écoute, mais il a besoin de parler. « J't'ai pas prise avec moi pour m'faire bien voir de Sarah. Mais parce que j'sais comme tu aimes notre monde et que tu parviens pas à t'fondre dans le monde moldue, car ce n'est pas là bas ta place. J'pense sincèrement que t'as des capacités et que tu pourrais trouver ta place auprès des magiciens mais pour ça... J'refuse de t'voir te défoncer d'la sorte. Tu mérites mieux que ça. Et j'ai bien conscience que c'est dur pour toi d'avoir des règles maintenant alors que personne ne t'en a jamais donné. » Là enfin il tourne sa tête vers elle et l'observe avant de se décaler et de l'inviter à venir s'asseoir elle aussi. C'est que les animaux commencent à s'approcher et que son nifleur attend pour grimper sur Léana, avec qui il c'est pris d'affection depuis quelques temps. « Arrête de repousser ceux qui veulent t'aider. C'pas tes amis de défonce qui te feront avancer tu sais. J'ai rien contre eux... C'bien pour t'amuser et passer du bon temps. Mais lorsque tout ira mal ils n'seront pas là, il restera que ton frère et moi. Parce que j'serais là, même si t'es bornée et casse bonbon. »

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste & moldu

staff & conformiste & moldu


Messages : 149
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faire le mur (leasimo)    Dim 2 Sep - 20:52

faire le mur
@Cosimo G. Auditore & @Leana A. Grimaldy

J'reste un moment à me demander si vraiment je dois partir. Puis pour aller où ? M'cacher ? rester dans un monde d'moldus qui m'laisse ennuyée et perplexe - l'ignorance les baignant dans un quotidien horriblement monotones, les laissant idiots et fermés d'esprit. L'imagination crevant entre les doigts de cette société qui s'veut technologique et avancée - y a rien qu'un moldu puisse faire qui l'fasse mieux voir qu'un sorcier. Ils sont la magie, ils sont magiques, faisant d'la lumière avec les doigts, et regorgeant d'beautés et d'choses magnifiques. J'veux voir plus d'ce monde - j'veux rejoindre les forêts avec Sauvage, m'rendre à Poudlard voir du Quidditch, et manger des bonbons qui m'font parler avec des bulles. Encore - j'veux plus, toujours plus.

J'veux qu'Cosimo n'regrette pas d'me donner ma chance. Qu'il m'foute pas à la porte, j'veux croire qu'lui le fera pas. Parce qu'après Maman qui a préféré rester loin, et Papa qui m'laisse disparaitre, j'vois pas c'qu'il me reste de plus - j'vois pas pourquoi lui qui est rien resterait en vrai. J'suis flippée, devant cette foutue porte j'suis flippée. Et j'veux pas partir, j'le sais. J'le sens au fond d'moi que prendre cette porte c'est la dernière chose que j'veux faire. J'préfère retrouver ma place près d'Cosimo qui fume devant devant ses créatures fantastiques. J'viens l'trouver, lui demandant si vraiment j'dois disparaitre d'sa vie à lui aussi. « T'es qu'une abrutie Léana. Non, t'pas obligée de partir. »  J'souris d'moitié avant d'trouver une place à côté de lui, d'voir le botruc qui vient m'monter sur les jambes, et l'laisse faire en souriant. « T'comprends pas qu'ici t'es libre d'être ce que tu veux. J'te demande pas grand chose, juste d'pas m'faire m'inquiéter comme un fou quand tu rentres pas à une heure convenable. T'es une moldue tu sais, c'facile de le voir à ta façon de t'émerveiller au moindre éclat de magie. Et t'imagines pas ce qu'ils peuvent te faire les mangemorts, si ils découvrent qu'une moldue vit dans leur monde. Les règles que je t'impose, c'est pour t'éviter une sale rencontre lorsque le soleil se couche et qu'ils se promènent dans Londres et Pré au lard à la recherche d'une victime. »  J'restais - j'restais perdue. Surprise aussi d'le voir parler honnêtement, n'pas me cacher ses inquiétudes ou les raisons d'ses agissements. J'crois pas me souvenir qu'un adulte ait été ainsi avant avec moi. A me parler de - de mangemorts ? L'terme m'est familier, sans que pourtant il me soit vraiment tangible. Il est pas réel dans ma vie, il est un terme comme celui d'un monstre caché dans l'ombre mais qu'on n'voit jamais. « J't'ai pas prise avec moi pour m'faire bien voir de Sarah. Mais parce que j'sais comme tu aimes notre monde et que tu parviens pas à t'fondre dans le monde moldue, car ce n'est pas là bas ta place. J'pense sincèrement que t'as des capacités et que tu pourrais trouver ta place auprès des magiciens mais pour ça... J'refuse de t'voir te défoncer d'la sorte. Tu mérites mieux que ça. Et j'ai bien conscience que c'est dur pour toi d'avoir des règles maintenant alors que personne ne t'en a jamais donné. »  J'me sentais rougir - c'une honte que je peux pas contrôler, de l'avoir laissé tomber. J'le ressens ainsi, en vrai, de l'avoir poussé à gueuler et d'lui avoir fait du mal avec qu'à travers ces foutus mots j'voyais qu'il savait. Qu'il m'voyait vraiment pour c'que j'étais puis qu'il s'trompait pas sur mon compte.

J'trouvais pas de quoi répondre, la gorge soudainement serrée d'émotions, et l'envie d'pas laisser les larmes couler. J'restais à fixer l'botruc qui allait et venait autour d'mes jambes, appréciant la distraction pour n'pas me laisser aller aux émotions. « Arrête de repousser ceux qui veulent t'aider. C'pas tes amis de défonce qui te feront avancer tu sais. J'ai rien contre eux... C'bien pour t'amuser et passer du bon temps. Mais lorsque tout ira mal ils n'seront pas là, il restera que ton frère et moi. Parce que j'serais là, même si t'es bornée et casse bonbon. »  « C'juste... C'juste qu'jamais personne... Jamais personne a voulu être là pour moi. »  Que j'admets d'une voix qui s'brise, et j'garde le silence un moment - longtemps - pour reprendre le contrôle et n'pas laisser les larmes couler. J'suis plus seule, savourant l'évidence qui s'forme dans ma poitrine en chaleur diffuse. « A part Anaël et il a sa vie aussi, c'que je comprends. On est différent - c'monde est le sien, et l'miens... l'miens n'a pas d'place pour moi. Outre dans un hôpital psychiatrique au fond de l'Ecosse. » J'lâche dans une tentative d'humour qui s'perd comme mon sourire. L'fait de le voir honnête m'donne envie de faire de même. J'veux savoir - j'veux comprendre c'monde, et l'remercie lui. J'veux savoir, arrêter d'me faire prendre pour une enfant, arrêter d'me faire mettre dans l'ignorance. « J'ai jamais eut... d'parents qui voulaient m'protéger. Mon père m'cachait pour pas s'retrouver à devoir expliquer ma présence, et la majorité du temps il cherchait l'moyen de me faire disparaitre du paysage. M'protéger... Ca a jamais été un impératif. Alors - en vrai - j'doute de savoir ce que sont les mangemorts ou ce que je risque. J'suis désolée de t'avoir inquiété - j'savais pas. » J'réponds en tentant un regard vers lui avant d'le baisser, honteuse encore d'pas avoir compris.
« Tu crois vraiment que j'peux avoir une place ici ? J'veux dire... J'ai rien d'magique, alors j'sais pas - j'peux rien faire comme les sorciers si ? » 


_________________

i can't be lonely, if you stay with me. running across the life, with a dazzling princess. and howling with the wolf to the stunning moon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 179
Date d'inscription : 22/06/2016
Localisation : Chez lui, avec ses animaux

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faire le mur (leasimo)    Mar 4 Sep - 1:52

Leasimo
Faire le mur  
Il tremble, parce que ça fait la 2eme personnes qui compte pour lui et pourtant qui veut partir comme ça, sans s'retourner. Ouais ça fait mal de donner sa confiance mais pire encore, ça fait mal de se dire qu'il ne parvient pas à les retenir. Alors si elle veut fuir il ne s'opposera pas, il est fatigué de devoir aller contre le courant, de boire la tasse, de se prendre en plein visage des vagues plus grosses que lui qui laissent des cicatrices dans son esprit. Il est fatigué, simplement, alors il reste assis dans son jardin en espérant secrètement qu'elle sera pas idiote au point de claquer la porte. Mais elle est fine Léana, elle est intelligente et elle en a dans l'cerveau, alors elle revient sur ses pas avec une voix de bébé, un air penaud et con, de celle qui a trop gueulée et qui se rend compte maintenant que le silence aurait peut-être été mieux. Pour une fois ouais, s'taire et écouter quand quelqu'un s'inquiète pour vous, plutôt que lui balancer au visage de pas s’inquiéter car il n'en a pas l'droit. Il a peur pour elle, car il en a la responsabilité et si c'est encore une gamine, il sait que dehors le danger rode et que personne n'hésitera à abuser de sa naïveté si on l'peut. Il veut pas qu'il lui arrive malheur et le soulagement se sent dans la voix de l'Italien, lorsqu'elle vient s'asseoir à côté de lui. Alors il parle, sans la regarder car il sait que si il croise son regard il va sans douter cesser de parler, d'ouvrir son cœur et de lui dire de pas recommencer. Il parle et lâche tout, comme si il était seul et qu'elle n'était pas là, sans crainte de se faire juger ou d'prendre encore qu'il n'a pas le droit de se faire du soucis pour elle. Il lui dit comme il compte sur elle, comme lui a confiance en elle mais que ce chemin ne peut pas se faire dans un sens. Que si il va vers elle, il a besoin qu'elle aille aussi vers lui et sans lui montrer les dents, car il n'est pas une menace pour elle. « C'juste... C'juste qu'jamais personne... Jamais personne a voulu être là pour moi. » C'est là qu'il se rend compte que malgré son frère qui jure qu'il sera toujours là, elle est seule Léana. Anaël étant à Poudlard, elle a été lâchée seule depuis ses onze ans et cela n'a jamais changé depuis. Elle a besoin d'être apprivoisée, et il a besoin d'apprendre à la dompter.

« A part Anaël et il a sa vie aussi, c'que je comprends. On est différent - c'monde est le sien, et l'miens... l'miens n'a pas d'place pour moi. Outre dans un hôpital psychiatrique au fond de l'Ecosse. » « Il... T'a fait enfermer ? » Qu'il demande Cosimo, ne sachant pas si il peut aborder l'sujet mais se demandant pourquoi elle dit ça avec une telle précision. Si elle a été enfermée il ne le savait pas et il trouve ça immonde, même pour un homme refusant un enfant non magique. « J'ai jamais eut... d'parents qui voulaient m'protéger. Mon père m'cachait pour pas s'retrouver à devoir expliquer ma présence, et la majorité du temps il cherchait l'moyen de me faire disparaitre du paysage. M'protéger... Ca a jamais été un impératif. Alors - en vrai - j'doute de savoir ce que sont les mangemorts ou ce que je risque. J'suis désolée de t'avoir inquiété - j'savais pas. » « Je t'expliquerais ce qu'ils sont et quel danger ils représentent. J'pense que tu dois apprendre à... Accepter qu'tes plus seule maintenant et que je suis là. Et moi j'dois comprendre que tu as besoin de temps, d'espace et surtout, besoin d'te faire à l'idée que t'es plus lâchée dans la nature. Tu veux bien qu'on apprenne à s'apprivoiser tous les deux ? » Qu'il lui demande en jetant sa cigarette hors du jardin après l'avoir éteint d'un sort. Puis il regarde la gamine, qui baisse les yeux honteuse.

« Tu crois vraiment que j'peux avoir une place ici ? J'veux dire... J'ai rien d'magique, alors j'sais pas - j'peux rien faire comme les sorciers si ? » « Non mais t'es pas obligée d'avoir des pouvoirs pour apprendre les potions, l'arithmancie, l'astronomie, la botanique, les soins aux créatures magiques, l'étude des runes ou des moldus ou même l'histoire de la magie. Tu sais, on se sert d'une baguette à Poudlard que pour les cours de sortilèges mais le reste du temps, on prend tout avec une plume et un parchemin. » Lui dit-il en l'observant, voulant la rassurer et la détendre un peu. « J'pense vraiment que tu peux trouver ta voie dans notre monde et t'faire une bonne place. Il suffit que tu le veuilles vraiment. »

_________________

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
staff & conformiste & moldu

staff & conformiste & moldu


Messages : 149
Date d'inscription : 30/06/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: faire le mur (leasimo)    Sam 8 Sep - 17:58

faire le mur
@Cosimo G. Auditore & @Leana A. Grimaldy

Tout s'trouve plus froid, plus silencieux, plus calme. J'me colle presque à Cosimo, sentant la chaleur qui irradie d'sa peau, le regard fixé sur l'botruc qui s'colle à moi en retour. Pourtant l'temps devrait pas être si frais en été - au contraire, l'reste de la journée on est liquide à tenter d'trouver un brin d'air pour n'pas mourir. Peut être parce que j'ai froid d'en dedans - la peur, l'angoisse, la colère, les émotions qui s'exaltent pour devenir des tumultes d'rancoeur et d'cris. J'veux pas lui tenir rigueur d'quoi que ce soit, encore moins d'être l'seul type à pas m'foutre dehors dans l'noir. « Il... T'a fait enfermer ? » Et soudainement ca m'frappe d'évidence : on s'connait pas. On sait pas grand chose l'un de l'autre, vivant comme deux étrangers parce que j'veux passer plus de temps dehors que dedans. Mais il m'connait pas Cosimo, il sait pas d'où j'viens, ou c'qui est arrivé durant ces quinze dernières années.
Et il m'veut quand même chez lui. Et il s'attend quand même à c'que je reste, à m'dire sa fille devant l'reste du monde, à m'protéger du sien. Alors j'opine. « Dés qu'il avait l'occasion. Pas longtemps : c'tait toujours deux semaines, ou un mois maximum. Dans un hopital pour les fous sur l'île Barra. »  L'explication s'fait d'une voix détachée. « J'ai passé plus de temps à trouver l'moyen de m'enfuir pour aller de l'autre côté dans la réserve des dragons qu'à faire semblant d'donner de l'importance à ce qu'ils disaient. »  Avant d'se changer en grimace ravie. Pas que j'veuille croire que je sois folle - et si j'le suis, ma folie est plus excitante que la réalité qu'on souhaite m'imposer comme réalité. J'préfère m'y enfoncer, dans ce monde de magie, de fantôme et d'monstres ailés. J'préfère cela, à tout l'reste qui m'semble ennuyeux à mourir.

« Je t'expliquerais ce qu'ils sont et quel danger ils représentent. J'pense que tu dois apprendre à... Accepter qu'tes plus seule maintenant et que je suis là. Et moi j'dois comprendre que tu as besoin de temps, d'espace et surtout, besoin d'te faire à l'idée que t'es plus lâchée dans la nature. Tu veux bien qu'on apprenne à s'apprivoiser tous les deux ? » Ouais - « Ouais. »  J'veux ca. J'veux apprendre son monde, n'plus être une gamine dans l'regard des adultes, et comprendre. J'veux plus être mise de côté, m'laisser enfermer dans les idées, et les rêves pour n'pas avoir à penser. J'veux savoir si j'risque à tout moment d'me faire exploser la tête. J'veux savoir si j'risque ma peau, et pourquoi. J'veux une place dans c'monde, finalement, m'faire autrement qu'une spectatrice suivant les aventures d'tous ces personnages héroïques. « Non mais t'es pas obligée d'avoir des pouvoirs pour apprendre les potions, l'arithmancie, l'astronomie, la botanique, les soins aux créatures magiques, l'étude des runes ou des moldus ou même l'histoire de la magie. Tu sais, on se sert d'une baguette à Poudlard que pour les cours de sortilèges mais le reste du temps, on prend tout avec une plume et un parchemin. » « L'arithmancie ? Les runes ? C'quoi ? » J'demande avec curiosité - ne sentant plus l'effet de l'alcool ou des substances, bien que mon esprit étrangement calmes prouvent que j'suis pas totalement remise. « Vous apprenez quoi en histoire des moldus à Poudlard ? »  J'demande encore, avec cette gourmandise - c'besoin de voir le monde dans leur regard à eux. « J'pense vraiment que tu peux trouver ta voie dans notre monde et t'faire une bonne place. Il suffit que tu le veuilles vraiment. » « J'ai quinze ans, j'sais pas c'que je veux pour plus tard. » J'dis en m'mordant la lèvre d'un air gêné. « J'suis douée pour dessiner, mais j'pense pas qu'il s'trouve d'illustrateurs ou d'choses comme ca dans votre monde. J'ai peint Sauvage, les aventures avec elle... J'aime faire ca. » Puis le botruc m'monte soudainement sur l'épaule et s'accroche à mes cheveux, m'rappelant qu'il s'trouve là, alors que je l'aide à se percher sur ma tête. « Puis c'vrai : j'aime bien tes créatures. »



_________________

i can't be lonely, if you stay with me. running across the life, with a dazzling princess. and howling with the wolf to the stunning moon.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: faire le mur (leasimo)    

Revenir en haut Aller en bas
 
faire le mur (leasimo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TUTO] Faire des socles
» Faire des arbres?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Faire disparaitre des traces de feutre permanent
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde magique :: Butterbeer Cork-
Sauter vers: