AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 partners in crime ♦ Margus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marlene E. McKinnon
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 1505
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyJeu 7 Juin - 13:55

partners in crime
Margus

Premier jour de travail et je suis impatiente de commencer, impatiente de commencer cette nouvelle vie. Aasen avait fini par m'embaucher, avant de repartir dans son pays d'origine, laissant la place de Directeur de l'hôpital libre. J'étais contente d'avoir une tête connue dans ce tout nouveau travail mais maintenant, je dois avouer que je vais rentrer dans un milieu où je ne connais personne. Je n'ai pas peur, je m'habitue assez bien et je m'intègre parfaitement partout où je vais. Mais je suis stressée, en quelques sortes, je ne sais pas ce qu'il m'attend là-bas, je ne sais pas quelle sera ma première mission. Mais je suis impatiente. Alors je pars de ma maison à Godric's Hollow, maintenant pleinement aménagée. C'était laborieux, ça l'est toujours quand je suis avec Sirius, mais maintenant tout est parfait, c'est chez moi et je suis impatiente de faire ma pendaison de crémaillère. J'enfourche mon balais et décolle vers Londres, où j'arrive en quelques minutes. J'atterris devant l'hôpital et rentre. Je me présente à l'accueil, la dame cachée derrière de grosses lunettes me dit que je dois aller chercher ma blouse blanche ainsi que mon pantalon de la même couleur dans les vestiaires. De toutes nouvelles tenues apparemment, inspirées de celles des infirmières moldues. Je m’exécute et trouve rapidement mon casier avec mon nom dessus. Je m'habille rapidement, mets mes affaires civiles à la place, ferme le casier et me dirige vers les couloirs.

Je marche, ne sachant pas trop quoi faire. Je ne trouve pas mon service, et je ne croise personne. Si Aasen était encore là, j'aurais pu lui demander, aller le voir mais non, je n'ai personne à qui demander. Alors je suis les panneaux et je me retrouve dans le service d'empoisonnement par potion et par plante. Je reconnais au loin la professeure Shacklebolt mais elle a l'air occupée, et pressée, alors je n'ose pas lui demander. Je remarque enfin un panneau qui indique mon service, celui des blessures par créatures vivantes. Alors je me dépêche, mais à l'angle du couloir je fonce dans quelqu'un, qui renverse tout son café sur moi.

"strangulot ma blouse toute neuve toute propre"

Je regarde l'étendue des dégâts, je soupire avant de regarder celui dans qui j'avais foncé. J'arque un sourcil.

"tu pourrais regarder où tu vas ! J'suis obligée de retourner me changer et en plus je suis retard, à mon premier jour"

Je soupire de plus belle. Je suis trempée, lui aussi l'est, ça me rend plus joyeuse, j'suis pas à la seule à en pâtir.

"Tu sais si y'a des douches ? J'veux pas puer le café. Je dirais que c'est de ta faute au directeur de mon service"
Made by Neon Demon

_________________
McKinnon

let's dance
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Fergus MacFusty
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 151
Date d'inscription : 06/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyJeu 14 Juin - 20:51


Partners in crime
@Marlene E. McKinnon & @Fergus MacFusty
T'as pas dormi - pas b'soin. Dana encore avec ses glorieuses idées, et toi qui t'trouve pas capable de pas les partager - elles sont glorieuses après tout, alors tu vas pas les nier. T'préfère de loin en profiter, alors d'bars en bar, puis ramener un type chez toi. Encore - toujours l'même, t'es presque étonné d'tomber sur la gueule d'ton ancien prof tous les foutus soirs. Pas tous les soirs - assez souvent pour qu'tu lui fasse son café ce matin avant d'te barrer. Puis tu peux pas nier qu'le sexe avec Cosimo soit - les couillles de Godric en serait foutrement bleues d'pas pouvoir le toucher. C'type te fout à l'envers, et t'aime l'prendre à revers - ou en l'air, ou comme il veut, qu'importe. Ou si c'toi qui prend c'est pareil - t'en prends assez pour oublier d'prendre le temps de dormir, alors t'as les poches sous les yeux et une gueule à faire peur - « Penses à dormir la nuit, Fergus »  - la voix d'Eden t'fait juste sourire, et tu t'tournes vers elle pour lui offrir un clin d'oeil complice. « Y a tellement mieux à faire d'mon corps. »  Puis t'as l'temps de mourir d'ennuie plus tard - t'as à peine dix-huit ans et t'es encore capable d'marcher presque correctement même sans sommeil.
Presque correctement - t'marche assez de travers pour finir par t'manger la gueule avec une belle nana. T'as été renvoyée en pause après avoir fait un mauvais dosage - c'qui t'arrive jamais - et tu as voulu faire bon impression en amenant un café à la bosse. Peine perdue - tu t'retrouve avec deux gobelets ouverts, et vidés sur ta tenue - pas tant officiellement comme t'as gardé un t-shirt des Clash et un jean troué - et celle d'la jeune femme devant toi. Sa gueule t'dit un truc - mais évidemment il s'agit d'une sorcière qui vient d'Poudlard, alors elle te dit un truc. « strangulot ma blouse toute neuve toute propre » Elle l'est plus - tu t'retiens de le dire, l'information étant soudainement idiote et inutile. Mais c'qui te laisse plus que perplexe c'est cette envie de garder les choses propres et neuves - autant n'pas les utiliser. Dans c'cas. Parce que sinon elles le restent pas. T'ouvre la bouche - t'sais pas pour dire quoi, mais t'retrouve foudroyé du regard pas la jolie blonde devant toi. « tu pourrais regarder où tu vas ! J'suis obligée de retourner me changer et en plus je suis retard, à mon premier jour » « Désolé. » C'est plat quand tu t'entends l'dire - c'est que tu t'attendais pas à sa réaction - ca t'semble totalement déroutant d'gueuler si tôt l'matin - ou tard dans la journée comme la tienne dure depuis plus de trente-six heures. « Tu sais si y'a des douches ? J'veux pas puer le café. Je dirais que c'est de ta faute au directeur de mon service » « J'savais pas que j'pouvais faire mouiller une fille avec un café. » Qu'tu dis avec un sourire en coin, avant d'te mettre à rire - ouais, stupidement, jetant les gobelets vides dans une poubelle pas loin. « J'peux t'montrer les douches et t'frotter le dos pour m'faire pardonner - ou alors tu t'feras pardonner en m'offrant un autre café que tu m'as fait renverser parce que toi non plus tu vois pas à travers les murs. » Qu'tu propose plutôt comme idée - t'as pas d'reproche dans la voix, t'es juste toi - t'prends pas la tête, tu garde ton foutu sourire, puis y a pas mort-d'homme, et un café ca pue pas tant qu'ca.
« Puis t'pourras dire à ton chef d'service que t'es trop belle, tu m'as dérouté, j'ai trébuché, j'suis tombé à tes pieds - tout ca, tout ca. T'sais les jeunes et leurs hormones... Bref. Fergus Macfusty, enchanté. »  Qu'tu finis par déclarer en lui tendant une main amicale. « t'es sûre qu'tu veux une douche ? Pas plutôt un sort pour nettoyer ca ? Comme t'es déjà en retard, ca t'coutera pas plus cher. »





_________________
MacFusty
fantastic beasts lover



Mes Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marlene E. McKinnon
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 1505
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptySam 16 Juin - 17:23

partners in crime
Margus

Alors ouais vraiment c'pas mon jour. Pour un premier jour, j'me retrouve perdue dans l'hôpital et fallait qu'un abruti me fonce dedans et me trempe de café. On pouvait pas rêver mieux, comme si j'étais pas assez stressée comme ça. Premier jour, les galères s'enchaînent et j'sais pas quoi foutre. Je jure, avant d'engueuler le mec en face de moi qui semble être tout droit sorti d'une tombe tant il a l'air crevé, le teint blanchâtre et des cernes violacées sous les yeux. Ouais au moins, il a une plus mauvaise gueule que moi, même si j'ai dormi deux heures à tout casser tellement j'étais stressée. Et voilà, les merdes s'enchaînent et j'sais pas quoi faire, là maintenant. Le mec s'excuse et je lui demande s'il y a des douches dans le coin, parce que j'suis trempée et que je pue le café. Il me lance qu'il ne savait pas qu'il pouvait faire mouiller une fille avec un café. J'arque un sourcil.

"T'es sérieux là ? Tu crois vraiment que c'est l'moment de jouer les Dom Juan ?"

Il me rappelle Sirius, et cette remarque aurait pu me faire rire en temps normal mais je suis stressée, et fatiguée, et j'vais me faire remarquer dès mon premier jour. C'est mal parti pour moi, pourquoi Aasen a décidé de partir comme ça du jour au lendemain, j'avais besoin d'lui moi, malgré qu'il ait été con avec moi des fois. Fait carotter . Il me dit qu'il peut me montrer les douches et qu'il pourra même me frotter le dos pour se faire pardonne et que moi, je devrais lui offrir d'autres cafés pour me faire pardonner. Je ris nerveusement avant de remonter mes cheveux en un chignon mal fait.

"Montre moi simplement les douches, t'avises pas d'me touche j'peux te jurer que j'sais me défendre. J'te paierais un café si tu veux, t'as l'air mort faudrait te réveiller"

Je le dévisage, il ferait presque peur à voir en le regardant comme ça. On dirait un fantôme limite, j'suis sûre que je pourrais voir à travers lui tellement il est blanc. Il me lance ensuite que j'aurais qu'à dire que je l'ai dérouté avec ma beauté et boom, accident. Puis il se présente. Tiens donc, la famille d'Ysolte ? Je me détends quand même, parce qu'il a l'air drôle et j'pourrais m'en faire un ami. J'lui sers la main.

"Marlene McKinnon et ouais j'dirais ça, c'est vrai que tous les mecs sont à mes pieds tellement j'suis une bombe"

Que j'lance en rejetant mes cheveux en arrière, riant franchement. Il me demande si j'suis sûre de prendre une douche, plutôt qu'un sort.

"Les sorts c'est bien mais ça n'enlève pas l'odeur. Et puis un peu plus ou un peu moins ... tu m'accompagneras et m'aideras à présenter mes excuses, ça passera forcément avec ton sourire ravageur"

Je roule des yeux avant de me décaler pour qu'il me montre le chemin pour les douches de l'hôpital. Je me place à côté de lui pour le suivre dans c'foutu labyrinthe et j'lui demande :

"T'es d'famille avec Ysolte ? J'la connais bien, elle était avec moi à Poudlard"
Made by Neon Demon

_________________
McKinnon

let's dance
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Fergus MacFusty
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 151
Date d'inscription : 06/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyVen 20 Juil - 1:38


Partners in crime
@Marlene E. McKinnon & @Fergus MacFusty
« T'es sérieux là ? Tu crois vraiment que c'est l'moment de jouer les Dom Juan ? » « L'meilleur moment est encore celui-là. » Qu'tu réponds avec évidence - le moment maintenant c'est celui que tu préfère comme t'as l'honneur de le vivre en vrai. T'as pas pour habitude d'attendre pour plus tard - plus tard c'est toujours trop tard, ou plus tard, ou tard - t'arrive en retard quand c'est l'heure que tu as choisis - c'est la bonne heure parce que c'est l'heure. Plus tard existe pas dans ton monde, t'as déjà le cerveau qui tire et des pensés qui s'échauffe - tu dis plus de conneries que tu n'en penses parce que ton esprit arrive pas à suivre. C'est peut être pour ca que t'es souvent étonné de la réponse des autres, ou de tes propres réactions - cependant tu vis pour t'faire toujours étonné et pour être tout le temps réjouit de ce qu'il va se passer. Tu vis maintenant, et tu l'choisis pas à la fois - tout pour te rendre heureux.
C'est pour ca que la moindre occasion hasardeuse devient une aventure, et quand tu t'retrouve dans les bras d'une jolie blonde tu vois pas de raison de faire passer l'occasion. « Montre moi simplement les douches, t'avises pas d'me touche j'peux te jurer que j'sais me défendre. J'te paierais un café si tu veux, t'as l'air mort faudrait te réveiller » « Et toi tu m'as l'air électrique - j'ai du sauver ton palpitant, un café de plus et il s'envolait. »  Qu'tu réponds avec ton constant sourire aimable - toi tu l'vois ainsi, mais pour l'reste du monde il a peut être juste l'air idiot. Ou te donne l'air d'un idiot - t'saurais pas dire, mais Idiot tu l'es pas tant. Peut être que si - si être idiot rend heureux tu vois pas d'mal à un brin d'bêtises dans ton existence.

Tu finis par te mettre en route pour la mener aux douches, bien que tu t'étonne qu'elle y tienne tant alors qu'elle râle de pas être à l'heure. L'heure c'est la sienne - tu t'souviens de ca. « Marlene McKinnon et ouais j'dirais ça, c'est vrai que tous les mecs sont à mes pieds tellement j'suis une bombe » « Si t'es une bombe c'est parce que tu explose que tu les fous à terre - tu les rends RAIDE dingue ? »  Demandes-tu, assurant par là que t'as un brin de curiosité pour les moldus - un truc que t'as étudié avec Dana, cherchant tout ce qu'ils avaient de plus marrants à montrer. T'aime bien - y a rien qui t'semble sombre dans leur monde, même si c'est ce qu'ils appellent des armes. Leur version de l'Avada Kedavra t'sais aussi peur que le sortilège des sorciers. Faut dire que comme tu vis avec des dragons, mourir t'semble pas si horrible tant que c'est pas embroché. « Les sorts c'est bien mais ça n'enlève pas l'odeur. Et puis un peu plus ou un peu moins ... tu m'accompagneras et m'aideras à présenter mes excuses, ça passera forcément avec ton sourire ravageur » « Tu m'trouves ravageur ? » Qu'tu demande en ayant un sourire encore plus grand, avant de lui faire le chemin pour l'amener jusqu'à un coin plus reculé où s'trouve le repos et les salles de bain sur personnel. « T'es d'famille avec Ysolte ? J'la connais bien, elle était avec moi à Poudlard » Au nom d'ta soeur ton visage s'illumine - faut dire que Ysolte c'est la personne que t'aime le mieux dans ce monde, bien que DAna soit pas loin derrière. Tu peux pas les foutre à égalité - Ysolte c'est depuis toujours, Dana depuis neuf ans, quelque part ca doit faire une différence. « C'ma bébé soeur, ou ma jumelle plutôt. »  Qu'tu dis en t'agitant de joie à sa mention. « Si t'es une amie d'Ysolte t'es une d'mes amies avec - j'peux qu'aimer quelqu'un qu'elle adore, ou qui l'adore, y a personne d'mieux qu'elle sur terre quand elle s'en donne la peine. » Continue-tu avec un regard vers l'ciel sachant tout ce que t'as soeur n'fait pas pour être parfaite - faut dire que ca lui demande des efforts. « Du coup c'café on va être contraint de le prendre, même ce soir t'sais, je t'amène boire un verre pour fêter ton arrivée dans l'coin. »





_________________
MacFusty
fantastic beasts lover



Mes Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marlene E. McKinnon
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 1505
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyMer 29 Aoû - 10:29

partners in crime
Margus

« L'meilleur moment est encore celui-là. » Je roule les yeux en râlant. Je n'sais pas sur quel genre d'individu j'suis tombée encore. J'ai pas d'chance sérieusement. J'suis en retard, mon premier jour, trempée de café et faut que cette espèce de Dom Juan qui semble ne pas vouloir m'lâcher. Mais bon, j'me détends, en quelques sortes, parce que j'suis stressée, trop stressée et j'peux être vachement vindicative mine de rien alors qu'c'est pas mon intention. Il m'a l'air sympathique lui, pas méchant pour deux sous, pas mauvais non plus. Alors j'tente de détendre et j'lui demande de me montrer les douche avant d'lui dire que je vais lui payer un café. C'est vrai qu'il a l'air mort, on dirait ces boites à musiques qu'il faut remonter pour que la danseuse continue de danser. Bah lui, il est la danseuse qui danse plus et c'est triste comme vision. Il me dit que moi, j'suis électrique et qu'il a sauvé mon coeur en m'empêchant d'boire un autre café. J'ris doucement.

"J'suis toujours comme ça et j'ai besoin d'café pour vivre sinon j'meurs"

Je souris franchement et on s'met en route vers les douches. Il se présente, je me présente à mon tour en disant que oui, bien évidemment, je suis une bombe. Il réplique que si j'suis une bombe, c'est parce que j'les fous à terre en explosant et que je les rends raide dingue. J'roule des yeux, il n'arrêtera donc pas avec ses blagues. Mais j'aime bien, j'suis habituée avec Sirius.

"On va dire ça oui, fais gaffe que j'explose pas, tu pourras t'retrouver amputé d'tes deux jambes"

J'lâche un petit rire et j'me dis en marchant que cet hôpital est quand même vachement grand c'est fou, j'vais m'y perdre. J'lui dis alors qu'il m'accompagnera à mon service et qu'il présentera aussi ses excuses, que ça passera forcément avec son sourire ravageur. Mais il s'attarde que sur la dernière partie de la phrase en me demande si j'le trouve ravageur.

"J'te dirais ça si on m'garde dans cet hôpital"

Au moins, j'espère que pour m'entendre dire qu'il est ravageur le fera m'accompagner et tout faire que que j'reste ici et que j'sois pas virée avant même d'avoir commencer. J'lui demande ensuite s'il est d'famille avec Ysolte et à son sourire et à son regard qui s'illumine je ne peux que deviner que oui, et qu'ils doivent être proches. Il me dit alors que c'est sa soeur, ou sa jumelle plutôt. J'acquiesce de la tête et il poursuit en me disant que si je suis une amie d'Ysolte, il ne peut qu'être ami avec moi.

"Bien, je me serais au moins fait un ami aujourd'hui. J'l'aime bien Ysolte, on est de bonnes amies. quand j'étais pas préfète, elle couvrait mes sorties nocturnes"

Il me propose alors ensuite de m'emmener boire un verre ce soir, pour fêter mon arrivée.

"Et bien je ne peux qu'accepter cette proposition. J'aime bien les bars et puis tu verras, j'serais moins électrique"

On entre dans une espèce de salle de repos et je remarque le symbole des douche sur une porte. Je m'y dirige et prends une serviette sur une étagère dans la salle de repos. J'me retourne vers Fergus et lance:

"tu vas m'chercher une tenue propre s't'eu plait ? J'me dépêche"

J'rente dans les douches et choisis une cabine. J'me déshabille, lance les fringues caféinées par dessus la porte et j'allume l'eau. J'me savonne rapidement avec le savon est là, j'me lave aussi les cheveux avec ça, ça fera l'affaire pour aujourd'hui. J'me rince et m'enroule dans la serviette. J'attache mes cheveux en une espèce de chignon et je sors.

"Fergus ? T'es revenu ? Faudrait que j'm'habille"

Et j'attends enroulée dans ma serviette qui me fait une espèce de robe qui m'arrive aux genoux. J'entends des pas et j'espère que ça soit lui et pas, je sais pas, le chef de l'hôpital ?
Made by Neon Demon

_________________
McKinnon

let's dance
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Fergus MacFusty
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 151
Date d'inscription : 06/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptySam 6 Oct - 18:26


Partners in crime
@Marlene E. McKinnon & @Fergus MacFusty
« J'suis toujours comme ça et j'ai besoin d'café pour vivre sinon j'meurs » « C'genre le seul remède d'une maladie foutrement rare et mortelle dont toi seule souffre ? » Qu'tu demandes avec l'air perplexe - l'air pas la chanson, t'es pas perplexe t'es amusé. C'est qu'elle est amusante la gamine avec ses cheveux blonds qui lui collent à la peau parce qu'elle est couverte d'breuvage. Elle est marrante, à s'bouger de tous les côtés comme si elle était brise d'folie d'en dedans. Survoltée - foudroyante par ses piques acerbes qu'elle t'lance et t'font rire plus fort encore. « On va dire ça oui, fais gaffe que j'explose pas, tu pourras t'retrouver amputé d'tes deux jambes » « Tant qu'il m'reste la troisième ca m'convient. » Qu'tu réponds sans réfléchir - comme toujours en vrai. L'réponse typique d'un mec - comme Dana dirait, puis t'es sûr qu'Dana dirait pareil en vrai. Parce qu'elle réfléchit pas plus qu'toi quand elle parle, puis parce que c'le truc le plus logique à dire. T'peux survivre sans tes deux jambes - la troisième serait comme crevé d'plus pouvoir la battre à l'air pour montrer quand t'es content.
Comme maintenant, qu'elle t'forme un presque compliment dans l'ensemble d'ses plaines qui t'passent presque au-dessus - faut dire qu'vous avez mille solutions alors t'vois plus le problème. « J'te dirais ça si on m'garde dans cet hôpital » « Au pire on a un étage pour les survoltées, y s'trouvera toujours une bonne raison d'te garder dans le coin. » T'assures avec un clin d'oeil - puis tu doutes pas non plus qu'elle t'trouve ravageur. T'as appris depuis longtemps à n'pas douter de ta capacité à plaire aux filles ou aux garçons - comme ils t'plaisent aussi. La beauté c'une chose qu'tu partage avec l'monde entier parfois, assez pour plus savoir où donner de la tête puis la perdre.

« Bien, je me serais au moins fait un ami aujourd'hui. J'l'aime bien Ysolte, on est de bonnes amies. quand j'étais pas préfète, elle couvrait mes sorties nocturnes » « Amies d'mauvaises influences alors ? » Tu demandes d'une voix plus sombre - t'rapprochant pour l'effet dramatique comme tu sais l'créer. « Raison d'plus de t'apprécier. » Que tu assures d'un clin d'oeil - avant d'un éclaire tu t'retrouve dans une autre posture à proposer d'boire un verre. Pas que tu ai besoin de beaucoup d'excuses pour cela, t'es presque chaque soir au bar - mais la compagnie et la bonne c'toujours à prendre en compte. « Et bien je ne peux qu'accepter cette proposition. J'aime bien les bars et puis tu verras, j'serais moins électrique » « C'peut être pas une bonne idée alors - j'aime qu'tu sois électrique. » Dis-tu en la faisant marcher dans les couloirs jusqu'à ce que vous touchiez la salle d'repos où s'trouvaient les douches. « Ca met l'ambiance. » Comme l'électricité moldue qui prouve qu'ils sont d'belles lumières parfois - contrairement à toi.

« tu vas m'chercher une tenue propre s't'eu plait ? J'me dépêche » Ouais - ouais - tu demande pas ton reste quand tu fais demi-tour, à t'demander où tu vas pouvoir dénicher une nouvelle tenue. Puis t'fait le truc le plus logique, à retourner dans les objets trouvés ou oubliés et prenant l'sac entier pour l'ramener avec toi en moins d'trois minutes - c'que la flemmardise n'a jamais été un défaut dans ta manière d'agir. « Fergus ? T'es revenu ? Faudrait que j'm'habille » « J'sais pas, si tu t'présente comme ca tu pourrais tout t'faire pardonner. » T'assures d'un clin d'oeil avant d'lui mettre le sac devant. « J'prendrais pas l'risque de choisir des fringues pour une fille - z'êtes trop difficiles alors vois c'que tu peux avoir là-dedans ok ? » Tu proposes avant d'retourner dans ton exploration d'la pièce où s'trouve les affaires de quelques médicomages et infirmières - puis certaines d'sangs moldus qui ont toujours des objets bizarres, ou des médicaments qu'tu piques pour en tester les effets. « T'as dit que tu étais dans quel service déjà ? »




_________________
MacFusty
fantastic beasts lover



Mes Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marlene E. McKinnon
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 1505
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyLun 29 Oct - 21:50

partners in crime
Margus

« C'genre le seul remède d'une maladie foutrement rare et mortelle dont toi seule souffre ? » J'arque un sourcil avec un sourire en coin. Il est marrant c'gars là, on a l'même genre d'humour, le genre d'humour qui ferait lever les yeux de Sirius au ciel. Le genre d'humour qui fait rire Leiv, mais j'sais que c'est que pour me faire plaisir qu'il fait ça. Mais Fergus j'l'apprécie vraiment bien, même si ça fait que quelques minutes qu'il m'est rentré dedans. Il semble pas méchant pour un sous, un peu niais même mais un niais cool. alors j'm'en ferais un bon copain.

"Exactement, une maladie incurable. J'fais un stage ici pour tenter de trouver un remède et ne plus être dépendant de caféine"

Je ris doucement, décidant de rentrer dans son jeu parce que j'aime ça moi, rire de tout et n'importe quoi. Surtout de n'importe quoi. Et j'sais déjà que j'pourrais faire ça avec Fergus, entre deux services, à la cantine du bas ou même autour d'un patient. J'lui dis que j'suis une bombe qui risque d'exploser et qui pourrait emporter ses deux jambes. Il réplique en me parlant de sa troisième jambe. Je lève les yeux au ciel. Ces hommes, décidément tous les mêmes. J'me contente de le pousser, une main sur son épaule, avant de pouffer. J'en viens ensuite à lui parler d'son sourire ravageur, et bien que ça ne soit qu'une expression il s'attarde dessus et me demande vraiment si j'le trouve ravageur. J'lui lance que je lui dirais s'ils me gardent dans cet hôpital mais il trouve une solution, me parlant de l'étage des survoltés. J'arque un sourcil.

"Étage des survoltés uh ? Alors c'est là que tu dois être, tu n'es pas du tout un interne en fait. Je me sens trahie, tu veux me débaucher dans ton étage"

Je prends un faux air outrée et le regarde en coin. On continue d'marcher vers les douches et Merlin que j'ai hâte d'en prendre une. On parle d'Ysolte, j'lui parle de notre relation quand on était à Poudlard. J'l'aimais bien Yso et j'espère bien la r'voir un jour autours d'un pur-feu.

"On peut pas dire que c'était une mauvaise influence. Disons que c'était une relation de j'te couvre et tu m'couvres"

J'hausse les épaules, peu certaine de mon explication. Mais il dit quand même qu'il m'apprécie et ça c'est cool, on a toujours besoin d'amis par les temps qui courent. On parle ensuite d'une fois où on ira boire un verre et où j'serais moins électrique. Mais mon attitude semble pas le déranger, au contraire il aime.

"alors j'ferais en sorte d'être tout aussi électrique. Deux pur-feu par dessus ça et j'danse sur les tables"

Je ris doucement et alors qu'on arrive aux vestiaires et aux douches, je rentre directement dans une cabine pendant qu'il va me chercher des affaires de rechanges. J'me lave vite fait et lorsque je l'entends revenir, j'lui demande de me passer des fringues propres. Il hésite un instant en m'voyant enroulée dans ma serviette. J'arque un sourcil avant de rouler des yeux.

"Evidemment j'pourrais tout me faire pardonner, même mon affreux retard"

il m'lance ensuite le sac de ce que je devine être le sac des objets trouvés, perdus, abandonnés à l'hôpital. Il me dit qu'il voulait pas prendre le risque, je ris avant de fouiner à l'intérieur. Je trouve alors une paire de collants noirs, une robe bordeaux patineuse à manches longues. Parfait, ça fera l'affaire pour aujourd'hui.

"J'vais m'habiller, viens pas regarder la couleur de ma culotte"

Puis j'vais m'enfermer dans une cabine de douche sèche pour passer les vêtements propres. Je ressors habillée et je le vois farfouiller les objets des infirmières. Il se retourne et me demande mon service.

"Le service des blessures de créatures magiques et vivantes."

Que j'annonce fièrement. Je m'approche de lui pour voir ce qu'il tient entre ses mains. Un truc étrange, sûrement moldu, mais j'en ai jamais vu auparavant. y'a deux grands fils qui pendent avec des trucs bizarres au bout. J'fronce les sourcils.

"C'est quoi c'machin tu crois ? J'en ai jamais vu"

Sur l'étagère face à nous y'a des blouses propres, j'en prends une et l'enfile avant de marquer mon nom avec ma baguette. Marley.
Made by Neon Demon

_________________
McKinnon

let's dance
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Fergus MacFusty
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 151
Date d'inscription : 06/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyMer 31 Oct - 21:11


Partners in crime
@Marlene E. McKinnon & @Fergus MacFusty
« Exactement, une maladie incurable. J'fais un stage ici pour tenter de trouver un remède et ne plus être dépendant de caféine » Bien sur.
Evidence.
T'souris - gentiment - pour être certaine qu'elle s'mette pas à faire des trucs bizarres. Si elle s'trouve folle, t'es bon pour qu'elle t'lâche pas. Et qu'tu veuilles pas plus la lâcher, parce que t'as l'bon profil pour t'assurer d'aimer la folie. La folie c'une norme qui s'trouve hors-norme. Ce qui sort des cases, des rangs, des règles - c'tout ce qui t'fait rire, tout c'qui rend la vie plus belle. Plus folle - surtout, et c'est pour ca qu'tu lui cours après. A la folie - c'pour ca que t'es survolté, toi aussi, qu'tu veux pas suivre juste les règles mais toujours voir au-delà ce qui s'y trouve. T'as pas tant pensé l'truc, comme pensé c'pas une priorité. « Étage des survoltés uh ? Alors c'est là que tu dois être, tu n'es pas du tout un interne en fait. Je me sens trahie, tu veux me débaucher dans ton étage » « C'parce que c'est le meilleur de tous. T'aurais tant de t'en priver. » T'assure avec l'plus de sérieux que t'es fichu d'mettre dans une conversation. C'est à dire pas tant.
Pas du tout en vrai. C'est rapidement qu'tu perds à nouveau ton sérieux - tu l'as sans doute jamais retrouvé - pour t'mettre à parler avec tendresse d'la jumelle d'un an ta cadette qu'tu te traine partout avec toi depuis qu'tu sais marcher. Ysolte c'peut être ca la meilleure part de toi - tu lui as laissé les meilleurs gênes des MacFusty. « On peut pas dire que c'était une mauvaise influence. Disons que c'était une relation de j'te couvre et tu m'couvres » Tu reste un moment à la regarder avec neutralité, avant d'tirer un sourire qui s'fait foutrement moqueur. « Cette phrase est plus équivoque qu'tu le voudrais. Ou alors ma soeur est devenue plus dépravée qu'je le pensais. » Qu'tu lâche - sans la lâcher elle. Pas une seconde alors qu'vous prenez le chemin des douches.

A deux. Mais pour elle seule. C'pas une chose que tu fais souvent d'inviter une fille à s'prendre une douche sans toi - tu l'as douché d'café cela dit, c'déjà suffisant. « alors j'ferais en sorte d'être tout aussi électrique. Deux pur-feu par dessus ça et j'danse sur les tables » « On va s'prendre un verre ce soir, Darling. » Qu'tu décides - sachant qu'tu peux pas résister à t'mettre à danser sur les tables. C'est arrivé plus souvent qu'tu le dire - plus souvent qu'tu peux t'en souvenir, parce que bien souvent tu t'souviens pas de tout. Encore moins d'comment tu rentre presque toujours jusqu'à chez toi. Souvent devant l'palier, parfois dnas la rue à côté, et une fois chez ton voisin, sans doute après avoir usé d'ta baguette pour ouvrir sa porte comme ta clé la reconnaissait pas. Ou alors c'tait Dana, nue dans l'pieu du type, qui t'avait pris en pitié. Peut être. Surement.
Trop d'soirée d'folie pour qu'tu puisse les garder en tête.

Ta tête est embrumé, sans doute parce qu'il s'trouve rapidement de la buée partout à cause d'la douche. Ca t'empêche pas d'trouver des fringues, d'les filer à Marley qui trouve son compte. « J'vais m'habiller, viens pas regarder la couleur de ma culotte » « Verte j'paris. » au pif - mais à dire que t'as pas l'droit d'faire un truc, tu tentes d'le faire, parce que t'as l'cerveau monté à l'envers. Tu peux pas risquer pire que - que quoi ? C'pas comme si elle allait t'tuer là. Alors si tu meurs pas, tu risque rien, et c'une philosophie qui te fera avancer loin. Elle s'trouve de retour, et tu lui propose de l'accompagner en lui demandant où elle s'rend - c'est subtile il parait comme approche. « Le service des blessures de créatures magiques et vivantes. » « J'kiffe les bestioles. » Qu'tu dis avec un immense sourire. Et comme tu fouillais l'sac des infirmières, tu t'retrouve avec d'belles choses entre les doigts, des choses qu'elle manque pas d'pointer. « C'est quoi c'machin tu crois ? J'en ai jamais vu » Tu lui file - sans t'soucier de le voler. « Si tu trouve l'intérêt tu m'diras - comme ca on sera obligé d'se recroiser. » Qu'tu dis avant d'laisser le sac et d'sortir de là. Avant d'lui faire signe de te suivre. « J'prends le blâme pour toi - j'suis habitué et ma boss est cool pour m'couvrir - sans mauvais jeu d'mots. Ca m'a fait plaisir d'te croiser Marlène, en tout cas. Puis pour ce soir, j'termine à six heures, alors si t'es partante, on s'fait ce verre. »



_________________
MacFusty
fantastic beasts lover



Mes Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marlene E. McKinnon
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 1505
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyMer 7 Nov - 15:25

partners in crime
Margus

« C'parce que c'est le meilleur de tous. T'aurais tord de t'en priver. » J'arque un sourcil. J'suis pas sûre de ça. Mais j'ris doucement, parce qu'il a l'air convaincu de c'qu'il balance, même si j'doute de l'existence de cet étage en réalité. Encore une invention de Fergus. J'le connais que depuis quelques minutes mais il me fait déjà rire et j'sais que j'pourrais trouver en lui un véritable ami, bien plus qu'un collègue. J'me sens détendue avec lui et j'en oublierais presque mon affreux retard et bordel pour un premier jour ça la fout mal quand même. Mais j'suis sûre que Fergus va m'arranger l'coup. Il dit lui même qu'il est charmeur et ravageur. On parle d'Ysolte sa soeur, elle m'a si souvent couverte lors de mes expéditions nocturnes. Et il arrivait que je la couvre aussi. Finalement, MacFusty conclue qu'on ira boire un verre et je lui tends mon poing, un sourire sur le visage :

"Deal MacFusty, j'ai grande hâte"

J'suis sûre que je vais passer un bon moment avec lui, la soirée s'annonce mouvementée. J'rentre dans la douche et quand j'ressors enroulée dans ma serviette, il est là avec un sac de fringue. J'vais me changer, lui disant de ne pas regarder la couleur de ma culotte. Il dit une couleur au hasard, perdu, encore heureux. Je ris et finis par finalement me changer. J'ressors changée de la cabine et j'le retrouver près de l'étagère où se trouvent les affaires des infirmières. J'lui dis le service dans lequel j'me trouve, il me confie adorer les bestioles.

"Ça nous fait déjà un point commun pas vrai"

J'lui demande ce qu'est le machin qu'il tient dans sa main, il me dit d'lui dire si j'trouve un quelconque intérêt à ça avant de le reposer. M'ouais. On sort, je le suis dans les couloirs de l'hôpital. Il me dit qu'il prendra le blâme à ma place, avant d'me dire que sa boss a l'habitude de le couvrir.

"Plaisir partagé Fergus. Et pour ce soir, j'finis aussi à six heures. On aura qu'à se r'trouver d'vant l'hôpital ?"

J'lui souris. J'jette un regard à l'horloge sur un des murs. Quarante minutes de retard. Ça aurait pu être pire j'pense.

"T'inquiète pas, j'prendrais le blâme, j'vais pas te laisser te faire démonter à ma place. J'ai un chouette sourire et puis j'dirais que j'me suis perdue."

On arrive devant la porte du service que j'ouvre avant de me retourner vers lui.

"A ce soir ! Travaille bien et essaye de ne pas renverser d'autres personnes !

(Ellipse temporelle : 18h devant l'hôpital)

J'place ma blouse dans le casier qui m'est réservé, j'le referme en soupirant. Quelle journée, j'ai l'impression que le moment avec Fergus s'est passé il y a une éternité. Je n'ai pas vu le temps passé et pourtant j'ai l'impression d'avoir commencé à travailler y'a deux jours. Mais tout s'est bien passé, ils ont compris mon retard étant donné que je ne connaissais pas l'hôpital. Je n'ai pas eu de blâme, juste des moqueries tout au long de la journée. J'enfile ma cape et je sors pour attendre Fergus devant l'hôpital. Je respire le grand air et j'me dis que c'est dans ces moments que j'aurais bien besoin d'une de ces cigarettes de Sirius. Fergus sort peut d'temps après moi.

"Alors Monsieur Boulet, d'autres catastrophes aujourd'hui ?"
Made by Neon Demon

_________________
McKinnon

let's dance
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Fergus MacFusty
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 151
Date d'inscription : 06/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyLun 19 Nov - 22:28


Partners in crime
@Marlene E. McKinnon & @Fergus MacFusty
T'quitte le chevet d'la patience sous son regard consterné, t'demandant pas si il est pour toi ou pour Eden qui t'flash un sourire victorieux et t'propose une main ouverte dans les airs qu'tu perds pas de temps à frapper. Pas d'temps à perdre, le temps c'est de l'argent, bien que celui qu'tu te fais en stagiaire te permettrait pas même d'payer l'appartement que tu tiens dans une partie malfamée du Londres sorcier. T'as pas à t'plaindre, en vrai, parce qu'il est assez grand pour toi et tes parties d'jambes en l'air ou d'poker et c'est tout ce que tu demandes. Puis il est pas loin de l'hôpital, ni de Dana, ni d'rien.
T'es épuisé, l'cerveau qui boue et l'envie d'te faire une bière moldue qui t'tiraille le corps. T'es sans doute trop souvent amené à t'retrouver dans les bars - faut dire que chaque jour t'fait croiser ton lot d'jolis minois et tu sais pas proposer autre chose pour passer du bon temps. Proposer une partie d'sexe dés la première rencontre a jamais été bien pris - pas qu'tu sache vraiment pourquoi - et tu as appris que l'alcool était un bon délieur de langue - qu'importe c'que tu fais avec la tienne à cause de ca.

Tu prends le temps de te changer, d'prendre une douche, d'passer un pantalon en jean noir, et un t-shirt des Queens que tu t'lasse pas d'porter - un cadeau d'Dana qui l'a trouvé à tomber, et comme tu veux l'être aussi - à tomber - tu t'dis que c'est toujours un bon choix. T'as une veste en costume qu'un type a oublié chez toi, et tu sors en même tant qu'ton paquet de cigarettes dont une qu'tu glisse entre tes lèvres. Elle s'trouve déjà là, Marlène, et tu lui offres un sourire en biais d'même qu'un mouvement d'main pour la saluer. « Alors Monsieur Boulet, d'autres catastrophes aujourd'hui ? »  « Juste une patiente qui est devenue verte - elle l'a mal pris, j'crois, mais j'devais expérimenter un truc avant d'pouvoir en vendre. » Qu'tu explique rapidement en allumant la clope et proposant une à Marlène en glissant l'paquet vers elle. « Et toi, la Retardée, comme a été cette première journée ? »  Retardée - pour l'retard qu'tu lui as fait prendre, mais t'as eut l'vent de ce surnom pour une stagiaire jusqu'à ton étage alors t'peux pas t'empêcher d'le glisser. Comme ton bras autour d'ses épaules alors qu'tu quittes l'devant de l'hôpital. « T'as un truc contre les bars moldus ? J'crève pour une blonde, et dans l'monde sorcier elles sont atroces. » T'expliques en prenant l'chemin vers le Londres moldu - tu l'cotoie assez grâce à Dana pour avoir d'quoi payer, et pour pas t'perdre sur le chemin et dans leurs étranges habitudes.



_________________
MacFusty
fantastic beasts lover



Mes Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marlene E. McKinnon
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 1505
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptySam 24 Nov - 19:25

partners in crime
Margus

J'suis heureuse de m'être déjà fait un ami. Y'a aucun doute qu'on s'ressemble beaucoup et qu'on a plein points d'commun et j'doute pas m'éclater avec lui ce soir. J'sors avant lui de l'hôpital mais il tarde pas à arriver lui aussi et c'est tout sourires que j'le salue. J'ai l'impression que ce matin c'est loin, j'ai l'impression qu'il s'est passé une éternité mais non, c'est bien le soir même, il ne s'est passé qu'une journée, et quelle journée. J'le surnomme Monsieur Boulet et quand il m'raconte une autre de ses catastrophes j'peux pas m'empêcher d'rire. Ouais j'l'imagine complètement faire ça.

"Oh la pauvre ! J'espère qu'elle a déverdi, ça serait dommage pour elle"

J'le vois sortir une cigarette et l'allumer et j'peux pas m'empêcher d'sourire en pensant à Sirius, qui aurait fait de même mais avec plus de classe peut-être, avec plus de Sirius. Il tend l'paquet vers moi, et j'en saisis une parce que j'crois que j'commence à prendre cette fâcheuse habitude. Mais j'm'en fous, c'est agréable, ça m'détend. J'lui prends son briquet moldu, habituée à cet objet maintenant et allume la cigarette et en prend une grande inspiration. Aussitôt j'sens mon corps se détendre. Me surnommant la retardée, il me demande comment s'est passée ma journée. J'prends un air faussement outrée à l'entente du surnom avant d'lui lancer :

"Retardée j'suis pas sûre qu'ça soit un bon surnom."

J'ris franchement en secouant la tête avant d'répondre :

"Écoute c'était une bonne journée, j'ai fait un tas d'trucs et on m'a pas engueulé donc ça va. C'est génial d'bosser ici"

J'vais m'plaire et j'sais que c'est c'que je veux faire, j'veux faire rien d'autres que ça. Sauver des vies c'est ma vocation et j'sais que je pourrais aider l'Ordre avec mes compétences médicales aussi. Il me d'mande si j'ai un truc contre les bars moldus, parce qu'il crève d'envie d'une blonde. J'rejette mes cheveux en arrière d'un geste théatral avant d'lui lancer :

"J'suis une bonne blonde t'inquiète, j'saurais te satisfaire"

J'ris avant d'continuer :

"Non sérieux j'ai rien contre les bars moldus, j'les préfère aux bars sorciers. On transplane ? Pense à Picadilly, c'cool Picadilly"

Picadilly c'est s'foutu quartier d'riches d'Londres mais bordel c'que j'l'aime. Y'a des lumières partout, d'la bonne humeur partout mais ils détrône pas Camden. J'finis ma clope que j'lance dans la poubelle d'vant l'hôpital. J'lui souris et j'transplane et j'avais raison, j'me retrouve dans une ruelle non loin d'Picadilly, j'vois les lumières d'ici. J'attends qu'mon acolyte arrive et lorsqu'il arrive en fin j'lance :

"Prêt à faire fait ? J'connais un pub génial ici, tu m'suis ?"

Puis j'commence à marcher, tout sourire
Made by Neon Demon

_________________
McKinnon

let's dance
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Fergus MacFusty
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 151
Date d'inscription : 06/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyDim 2 Déc - 21:38


Partners in crime
@Marlene E. McKinnon & @Fergus MacFusty
« Oh la pauvre ! J'espère qu'elle a déverdi, ça serait dommage pour elle. » « Elle était plus canon en verte. » Qu'tu réponds avec naturel - et tu l'pensais vraiment, la trouvant au moins intéressante, alors que de sa couleur naturelle elle se fondait dans la masse - ou restait à la masse, oubliant d'se rendre intelligente par quelques remarques ou à être agréable en prouvant d'sa gentillesse. Juste une d'ces vieilles aigrie désireuse d'rester invisible - plus surement que sous une cape d'invisibilité du reste. Pas qu'tu y prêtes attention, ayant déjà décidé d'passer à autre chose, et la soirée qu'tu prévois avec Marlène est assez pour t'mettre le sourire - lui demandant comment a été sa journée à elle plutôt, pendant qu'vous partagez une pause cigarette. « Retardée j'suis pas sûre qu'ça soit un bon surnom. » « Ca l'est si j'le décide. » Comme l'reste - suffit de le décider pour qu'les choses existent, et c'est une chose qu'tu remets pas en cause. « Écoute c'était une bonne journée, j'ai fait un tas d'trucs et on m'a pas engueulé donc ça va. C'est génial d'bosser ici » Tu peux pas dire l'contraire - c'un coin génial pour apprendre et voir des choses improbables. Puis pour ta part c'est un métier légal - ce qui le rend plus intéressant que tes reventes sur l'allée des embrumes qui t'rapportent plus. Mais peuvent t'faire mettre dans les ennuis, ,possiblement. Pas que cela t'inquiète - ca inquiète Ysolte, et ton p'tit frère. C'pour eux que t'es là, et parce que tes profs t'ont trouvé ce stage aisément - comme t'es doué c'toujours mieux d'utiliser ton talent à des fins utiles.

« J'suis une bonne blonde t'inquiète, j'saurais te satisfaire » « On va directement chez moi alors ? » T'demandes avec un sourire en coin, lui offrant l'regard le plus pervers qu'tu peux - sur l'ton de la plaisanterie, et si t'es pas l'genre à te refuser quoi que ce soit, tu donnes de l'importance à l'amitié, et à l'amour d'Ysolte. Et t'es pas certain que t'envoyer une autre d'ses amies soit une bonne chose. T'sais pas - puis tu verras bien pour la suite d'la soirée, tu t'pose jamais ces questions-là en amont. « Non sérieux j'ai rien contre les bars moldus, j'les préfère aux bars sorciers. On transplane ? Pense à Picadilly, c'cool Picadilly » « Picadilly ? Je t'aurais pensé plutôt une fille de Candem - en vrai t'aime les paillettes et les lumières. Fort bien. » Tu écrases la cigarette avant d'la voir qui disparais, et d'faire de même rapidement. Il s'trouve pas un coin moldu que tu connaisse pas à Londres, parce que Dana t'a embarqué partout - et que tu as suffisamment perdu d'temps avec des moldus pour avoir appris à connaitre la ville. Tu la retrouve rapidement à Picadilly - vous avez été assez chanceux pour n'pas transplaner trop loin l'un de l'autre. A croire qu'tous les sorciers usent des mêmes ruelles discrètes pour s'trimballer d'un coin de Londres à l'autre. « Prêt à faire fait ? J'connais un pub génial ici, tu m'suis ? » « Comme tu l'veux. » Qu'tu décides en haussant les épaules, et en la suivant - comme elle dit - jusqu'à un pub assez voyant qu'tu découvres pas pour la première fois. Tu t'fais un chemin jusqu'au bar - c'qui est pas dur comme à cette heure là les anglais mangent en général - et t'demande un blonde - « Et c'que voudra la dame aussi. » Qu'tu dis en montrant Marlène du doigt.
Tu prends alors vos commandes pour la suivre jusqu'à la table qu'elle voudra. « Alors t'viens souvent ici ? C'quoi qui t'attire dans c'genre de quoi ? »


_________________
MacFusty
fantastic beasts lover



Mes Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marlene E. McKinnon
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 1505
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyLun 10 Déc - 18:37

partners in crime
Margus

« Elle était plus canon en verte. » J'pouffe, j'en doute sérieusement. Personne peut être plus canon en étant vert, j'suis même sûre que c'mec devant moi ne le serait pas, j'suis même sûre que le Ministre lui-même pourrait pas être embelli avec du vert. En même temps j'pense que rien peut l'embellir lui, vieux croûton qu'il est. On continue d'débattre sur l'surnom dont il m'a affublée, il m'lance que c'est approprié s'il le décide. J'roule des yeux avant d'lui tirer la langue. J'refuse qu'on m'appelle la retardée, c'est tellement dégradant quand on y pense. Non je refuse et s'il faut j'me battrais avec lui. Mais pour l'heure j'renchéris pas, j'lui parle de ma journée qui fut passionnante, j'adore c'que je fais, je vais adorer travailler à l'hôpital j'en suis certaine. Sauver des vies c'est ma vocation. Il m'parle ensuite de blonde et j'sais qu'il parle de bière mais j'peux pas m'empêcher d'lui faire une remarque aguicheuse. J'sens que j'vais aimer notre amitié quand il m'répond qu'on peut directement passer chez lui.

"J'suis pas l'genre de fille qui va chez les inconnus, on fait connaissance avant d'accord ?"

Que j'rétorque en riant d'bon coeur. Bordel ça fait du bien après une journée qui, bien que passionnante et géniale, était foutrement stressante, surtout vus les événements de ce matin. On décide finalement de bouger dans un bar moldu et j'lui propose Picadilly. Il semble étonné, il pensait que j'préférais Camden.

"Oh mais je préfère Camden, d'où crois tu que viennent ces chaussures ?"

Que j'lui dis en montrant la paire de Doc Marten blanches que j'porte aujourd'hui.

"Mais si tu penses que Picadilly c'est les paillettes et la lumière, t'as tord. J'vais t'faire découvrir un truc génial"

Que j'lance dans un sourire avant d'me concentre sur Picadilly et de transplaner. Quand il arrive non loin d'moi, j'lui demande si il est prêt et j'prends les devants pour lui montrer le chemin. On s'engage dans une rue et bientôt on s'retrouve devant le "forbidden pleasures". Les lumières du pub éclairent tout l'trottoir et à l'intérieur y'a des photos de stars qui sont v'nues ici. Même si j'pense qu'elles sont truquées. On arrive au comptoir, il demande une blonde et quand il m'regarde j'lance :

"Comme d'hab Barney, une rouge sucrée supplément sirop de fraises"

Que j'lance tout sourire avant d'grimper sur le comptoir pour claquer une bise au proprio qui s'trouve derrière et que j'connais bien. On prend nos commandes et on s'dirige vers une table de livre. Il m'demande si je viens souvent ici et ce qui m'attire.

"J'viens souvent ici oui et tu vois c'qui m'plait dans c'genre d'endroit c'est que tout l'monde y est le bienvenu. Tu peux r'trouver des fils à papa en fin d'journée d'cours, des jeunes des cités qui viennent voir les lumière d'Picadilly, des vieux, enfin j'sais pas."

J'hausse les épaules, sachant pas trop quoi dire d'autre. J'bois une gorgée de ma bière aux fruits rouges et bordel c'qu'elle est délicieuse. J'pointe discrètement une vielle dame qui s'trouve derrière Fergus.

"tu vois la dame derrière ? Elle est française et à Londres depuis vingt ans. Tous les jours elle porte tous ses bijoux par peur qu'on la cambriole. Et elle vient ici dans l'espoir de rencontrer l'amour de sa vie."

J'ai parlé avec Michelle un coup, un coup où j'étais bien ivre avec Sirius et après elle a fini par nous faire un bon repas chez elle avec ses six chats et ses dix oiseaux.

"Tout l'monde se retrouve ici, c'est comme une grande famille tu vois ? Et Barney est super cool"
Made by Neon Demon

_________________
McKinnon

let's dance
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Fergus MacFusty
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 151
Date d'inscription : 06/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyDim 16 Déc - 0:37


Partners in crime
@Marlene E. McKinnon & @Fergus MacFusty
« J'suis pas l'genre de fille qui va chez les inconnus, on fait connaissance avant d'accord ? » « J'suis pas un inconnu, j'suis Fergus, mais peut être qu'ta mémoire te fait défaut. » T'souris - comme un bel idiot - avant d'lâcher un rire, et d'prendre le temps de juste savourer ce moment. Celui d'fin de journée, quand t'as encore l'odeur de l'hôpital dans le nez, mais que l'reste de tes pensés sont libres d'aller où ils veulent. T'as pas à t'inquiéter d'bien faire les choses, une fois hors de ces murs tu peux faire l'idiot. T'as rien à prouver à personne, et tu t'fiches de l'avis des autres - ceux qu'tu connais ont déjà leur avis sur toi, alors tu t'fais pas d'bile pour ca. Et Marlène, elle, semble t'apprécier assez pour sacrifier son premier soir de liberté en t'invitant à boire un vers à Picadilly - ca t'promet de belles surprises pour la suite. Bien qu'tu pensais à quelque chose de plus punk. « Oh mais je préfère Camden, d'où crois tu que viennent ces chaussures ? » « Ces docs sont à tomber, en passant. » En passant - t'pas fan du blanc, ca t'rappelle ces murs qu'tu cotoie sans cesse depuis un an maintenant, mais pourquoi pas. Après tout - t'as des doc Marteens aussi, offertes par Dana. Y a l'drapeau d'Angleterre dessus. L'fait que dans la rue d'Candem s'trouve une devanture d'magasin avec un dragon la fait assez marrer pour qu'elle s'y rende souvent pour penser à toi.
Parce que ca lui suffit pas d'passer son temps libre avec toi, faut qu'tu sois dans ses pensés l'reste du temps. D'la dévotion pure. « Mais si tu penses que Picadilly c'est les paillettes et la lumière, t'as tord. J'vais t'faire découvrir un truc génial » « Tu peux pas nier que c'est l'quartier qui brille. » T'lâche en jetant une main vers les publicités défilantes sur les immeubles. C'une évidence à n'pas ignorer dans l'coin - mais t'es ravi d'découvrir des trucs.

Surtout quand c'est des coins pour boire, et Marlène s'promène là comme si c'tait une habituée. Une habituée d'la boisson - ca t'fait sourire. « Comme d'hab Barney, une rouge sucrée supplément sirop de fraises » « Hey Barney, une blonde bien fraiche j'te pries. » T'dis sur l'même ton décidé, adoptant rapidement l'nom du barman qui perd pas de temps pour vous servir. Alors vous trouvez un coin un brin reculer - assez pour voir tout l'monde en s'donnant l'impression d'pas pouvoir être vu. « J'viens souvent ici oui et tu vois c'qui m'plait dans c'genre d'endroit c'est que tout l'monde y est le bienvenu. Tu peux r'trouver des fils à papa en fin d'journée d'cours, des jeunes des cités qui viennent voir les lumière d'Picadilly, des vieux, enfin j'sais pas. » Elle sait pas - ou sait totalement mais se l'avoue pas - qu'importe, j'prends ma bière pour en boire une gorgée qui m'détend presque instantanément. « tu vois la dame derrière ? Elle est française et à Londres depuis vingt ans. Tous les jours elle porte tous ses bijoux par peur qu'on la cambriole. Et elle vient ici dans l'espoir de rencontrer l'amour de sa vie. » « Charmant. J'pensais juste qu'elle serait une ivrogne qui n'peut pas s'passer d'son verre de vin. » Qu'tu dis en visant l'verre qu'elle tient sur sa table - t'crois pas à l'amour, à c'genre de truc romantique. Tu crois pas au romantisme, quand tu vois qu'il fout Dana dans tous ses états, à gueuler qu'elle aime toute personne lui offrant un baiser - c'est ridicule même pour toi. « Tout l'monde se retrouve ici, c'est comme une grande famille tu vois ? Et Barney est super cool » « Dans ton analogie il joue l'papa d'cette grande fratrie et vous fait boire ? » Qu'tu demandes avec un sourire en coin - « Mais j'imagine que c'est cool - la bière est bonne, c'le plus important. Et outre boire y a des jeux marrants ? billards ? flêchettes ? ou un Jukebox ? »  Qu'tu demandes en regardant un peu autour d'vous - pas qu'tu t'fiche des gens, mais t'aime à passer l'temps pour te détendre de toutes les manières possibles, et observer les gens fait pas partie d'ce que tu préfères à dire vrai.


_________________
MacFusty
fantastic beasts lover



Mes Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marlene E. McKinnon
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 1505
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyDim 27 Jan - 23:46

partners in crime
Margus

« J'suis pas un inconnu, j'suis Fergus, mais peut être qu'ta mémoire te fait défaut. » J'le regarde d'un air interdit, clignant rapidement des yeux. Il a décidément réponse à tout et ça aura tendance à m'agacer, mais il me fait rire avec son air un peu idiot, et puis j'sais qu'il est pas méchant. Mais c'est moi qui ai réponse à tout d'habitude, j'suis pas habituée mais avec un phénomène pareil j'crois bien que j'aurais pas l'choix d'm'habituer. J'suis outrée quand il me dit que j'suis en fait une princesse qui brille et tout l'bordel. Picadilly a ses secrets et cache aussi bien son jeu que moi faut croire. Il me compliment sur mes docs, j'fais une référence avant d'rire franchement. J'adore mes chaussures, j'en ai d'autres paires comme celles-là et j'les adore toutes, vraiment. Si j'pouvais j'les mettrais toutes en même temps. Arrivés à Picadilly, j'lui dis que c'est pas juste les paillettes et la lumière. Il m'montre toute la place d'son bras en m'disant que j'peux pas nier que c'est la quartier qui brille.

"Oh mais je ne le nie pas, mais y'a autre chose à voir si tu t'laisses t'y perdre"

Que j'lui lance. C'est comme ça que j'ai découvert le forbidden pleasures, en m'y perdant parce que j'trouvais plus mon chemin et que j'mourrais d'soif. J'ai vite été adoptée par Barney, il est devenu un peu comme cet oncle qui vous fait boire en racontant d'vieux souvenirs. J'commande ma bière rouge habituelle, Fergus commande sa blonde tant désirée. J'nous trouve une table reculée qui permet d'avoir un bon point d'vue d'tout le bar. J'lui raconte un peu la clientèle qui vient ici alors qu'il commence à boire tout en m'écoutant. J'parle de Michelle, qui trouve derrière lui et il m'lance qu'il pensait juste que c'était une ivrogne. J'ris doucement avant d'lancer :

"Barney achète du vin rouge français juste pour elle. J'pense qu'ils sont fait pour être ensemble mais qu'ils se l'avouent pas"

Que j'dis en riant, remarquant les efforts que fait Barney pour qu'Michelle se sente bien ici alors qu'c'est pas trop l'genre d'endroit où on verrait une vieille riche. Il me demande ensuite si Barney est l'père d'tout c'bon monde, j'acquiesce tout en buvant une grosse gorgée.

"C'est un peu ça, il peut t'faire dire n'importe quoi si t'es à son comptoir faut faire gaffe, il est fourbe"

J'ris doucement, tout en savourant ma bière. Fergus me demande ensuite s'il y a des choses à faire dans c'bar, et j'attendais qu'il me le demande.

"Eh Barney ! Tu peux remettre cette musique de Queen ?"

Que j'hurle et pendant que Barney la cherche sur le jukebox j'lance à mon compère :

"C'est la meilleure musique du moment, tu connais ? Si tu connais pas, comme moi"

La musique commence, j'monte sur la table en bois et claque des pieds deux fois, puis j'tape une fois des mains. Deux fois des pieds, une fois des mains, l'bruit qu'font mes docs résonne dans tout l'bar et j'suis bientôt suivie par d'autres. J'lève ma bière et j'commence à chanter :

"Buddy, you're a boy, make a big noise / Playing in the street, gonna be a big man someday / You got mud on your face, you big disgrace / Kicking your can all over the place, singin' "
Made by Neon Demon

_________________
McKinnon

let's dance
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Fergus MacFusty
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 151
Date d'inscription : 06/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyMer 13 Fév - 0:04


Partners in crime
@Marlene E. McKinnon & @Fergus MacFusty


C’un nouveau monde, sur lequel tu pose un regard pour le moins intrigué – un nouveau monde avec toujours les mêmes personnages que ceux que t’as à la maison. Une ivrogue, une gamine, un père qui fait boire le reste – y a rien qui te dépaysage vraiment, t’aurais presque le sentiement d’être sur Barra. Pas qu’tu dirais ca à voix haute – pour tout dire, tu dis rien, t’laisse dire Marley qui a plein d’choses à dire. Elle t’fait contes et merveilles de la place – t’lançant les histoires d’la vieille riche qui porte tout sur elle, comme si c’était la chose la plus extraordinaire du coin.
Tu trouves ca flippant, tout au plus, t’prenant déjà la tête à comprendre pourquoi ? Pourquoi y a cette femme là, et pourquoi tous ces bijoux, et pourquoi – tu bois ta bière, t’es pas venu là pour réfléchir. T’as pas encore trouvé l’coin qui te fera réfléchir de toute façon. « Barney achète du vin rouge français juste pour elle. J'pense qu'ils sont fait pour être ensemble mais qu'ils se l'avouent pas » « En même temps c’une vieille folle d’ses bijoux, et lui un type qui fait boire ses enfants – j’suis pas certain d’saisir ta vision d’la vie amoureuse. » Dis-tu avec un sourire en coin – t’faisant rieur plus qu’tu n’es perplexe. Tu juge pas d’la vie des autres, elle t’laisse indiffrent pour ce que ca vaut. T’es pas dans leur pieux – et heureusement – alors pourquoi t’soucier de ce qu’ils y font.

Tu préfère t’concentrer sur la bonne compagnie d’ce soir, la voyant qui s’fait une place vers le Barman une fois encore pour mettre de l’ambiance – c’est qu’il en manque malgré les personnages hauts en couleur des lieux. « Eh Barney ! Tu peux remettre cette musique de Queen ? » Queen – Queen. Tu rêves, te retrouvant encore à entendre l’beau Freddie chanter, comme tu l’fais tous les deux jours depuis que Dana a découvert le groupe. C’est qu’il n’y a rien qu’elle n’aime pas chez lui – ou qu’elle n’aime pas chez quiconque pour sa part. Ta meilleure amie à ce truc pour aimer tout, tout l’monde, tout le temps. C’est épuisant, mais en même temps c’le truc que t’aime le plus.
Aimer pour aimer – c’parfait – et quand Marlène s’monte sur la table pour s’mettre à danser, tu t’mets à rire et chanter à contre temps. Comme t’es pas certain d’connaître vraiment les paroles. « C'est la meilleure musique du moment, tu connais ? Si tu connais pas, comme moi » « Qui n’connaît pas ? J’vis pas dans une grotte. » Si – ou un gros caillou plutôt, bien qu’Barra soit faite de grottes, et d’coins sombres aussi. T’lâche un rire à ta propse pensée, puis t’suis le rythme. « Buddy, you're a boy, make a big noise / Playing in the street, gonna be a big man someday / You got mud on your face, you big disgrace / Kicking your can all over the place, singin' » T’fait pas plus prier pour monter à ton tour à côté d’Marlène – t’entame un pas d’danse assez singulier pour n’pas dire ridicule, et tu t’mets à chanter l’refrain avant qu’il commence – frappant dans tes mains à contre temps, puis oubliant les genoux une fois sur deux. Rock you. Rock you.

La chanson s’termine trop vite, t’prends une bière et en fourre une nouvelle dans les mains d’Marlène - « Cul Sec ! » T’décrètes avant d’faire juste ca – d’la vider cul sec, mieux qu’cul nu. Ou l’cul nu pour plus tard en tout cas. « Elle s’trouve pas mauvaise celle-là. Barney, j’en prends une autre ! » Qu’tu lance avant qu’le barman ne s’exécute – t’sais pas t’arrêter quand t’as l’gout amer sur la langue. « Alors t’sais mettre le feu que j’vois. T’es pleine d’mystères, c’merveilleux – pourquoi t’es dans un coin aussi triste et sérieux qu’Sainte Mangouste plutôt qu’te faire chanteuse pour allumer la foule ? »




_________________
MacFusty
fantastic beasts lover



Mes Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marlene E. McKinnon
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 1505
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyLun 25 Fév - 17:28

partners in crime
Margus

« En même temps c’une vieille folle d’ses bijoux, et lui un type qui fait boire ses enfants – j’suis pas certain d’saisir ta vision d’la vie amoureuse. » J'roule des yeux en buvant un peu dans ma pinte. J'la considère pas comme une vieille folle et je le considère pas comme un mec qui pousse à l'alcoolisme. J'suis sûre qu'ils seraient merveilleux tous les deux, j'le sens, c'est l'instinct féminin. Ces choses qu'un homme ne peut comprendre, encore bien moins un homme comme Fergus en fait. Enfin il a l'air un peur brut de décoffrage comme ça, je l'imagine bien boire des bières en s'grattant les boursoufflets sur un fauteuil. Mais il est sympa, c'est l'genre de gars avec qui j'aime traîner. J'décide de foutre l'ambiance dans c'bar et j'demande à Barney la dernière de Queen. J'adore ce groupe et j'apprécie encore plus le MacFusty quand il me dit qu'il connait aussi et qu'il aime bien. J'commence à chanter, tapant le rythme d'mes docs martens et Fergus mets pas longtemps avant d'me rejoindre sur la table. Il sait pas garder l'rythme bien longtemps, c'qui m'fait pas mal rire. On hurle les paroles comme deux fous à lier, on est bien rejoints par l'bar et même Barney s'met à chanter, son torchon sur une épaule. La musique s'finit et j'finis ma pinte avant qu'Fergus m'en refoute une dans les mains, m'ordonnant un cul sec. J'lui lance un regard de défi, il commence à boire et j'commence à boire, boire, boire, encourageant d'une main les badauds qui m'regardent. J'finis c'cul sec en hurlant et en riant, acclamée par la foule. Fergus en recommande, c'moi qui paie c'coup ci en foutant les livres anglais sur l'comptoir. On s'rassoit et il me demande pourquoi j'fais pas chanteuse.

"tu rigoles ou quoi ? Le foule et tout ça c'pas pour moi. Puis j'chante pas si bien qu'ça pour faire chanteuse. Et moi j'veux juste soigner des gens"

Que j'lui réponds en haussant les épaules avant d'boire ma nouvelle pinte. J'adore la bière moldue, c'goût amer qu'on a dans la bouche après et les rôts que ça me permet de faire aussi. J'suis une vraie ogresse.

"Toi aussi t'sais foutre le feu, et t'es aussi à Sainte Mangouste. Peut-être qu'on a tous les deux loupé notre carrière"

Que je dis en riant doucement avant d'sortir mon paquet d'clopes de ma poche. Ça commence à devenir une sale manie, j'remercie pas Sirius.

"Et tu vois l'avantage de ce bar, c'est qu'on peut y fumer à l'intérieur. J't'en paie une ?"

Que je lui dis en lui tendant le paquet, allumant la cigarette entre mes lèvres, me délectant de la sensation que ça m'procure.
Made by Neon Demon

_________________
McKinnon

let's dance
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Fergus MacFusty
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 151
Date d'inscription : 06/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyDim 3 Mar - 23:55

T’as déjà la tête qui tourne, tu devrais profiter de ca pour t’voir le derrière – comme elle t’le répète élégamment ta belle Dana quand tu lui dis ca. Jusque là t’as pas su t’tenir sage – t’as bu, t’as changé, t’as dansé, et t’as bu encore. Pas qu’tu saches ce que sage veut bien signifier. T’sais pas profiter de ta soirée dans un bar autrement que cela – y a rien d’mieux à faire dans un bar après tout que boire, et boire encore. T’préfères ca – c’est toujours mieux de profiter de ta soirée quand t’as rien pour t’retenir de parler, cette voix qui s’fait presque sage dans ta tête et t’dis « si tu la fermes pas tu vas avoir l’air con » - t’as pas que l’air, t’as aussi la chanson. Et comme Marley t’es doué pour t’mettre à gueuler en t’fichant d’être juste. T’as tenté la chorale, te faisant mettre dehors avant même que la première heure d’audition se termine. « Tu rigoles ou quoi ? Le foule et tout ça c'pas pour moi. Puis j'chante pas si bien qu'ça pour faire chanteuse. Et moi j'veux juste soigner des gens » « Bien chanter c’pas tant ce qui compte. T’fais le show, c’est déjà plus que parfait. Et t’as pas l’air si mal dans la foule. » Qu’tu dis – refusant d’admettre pouvoir avoir tord, pas que ca te dérange, mais t’aime assez l’idée pour t’battre trois minutes pour elle.

Soigner les autres.
Soigner les autres – t’faire philanthrope et généreux, c’pas une chose qui t’as déjà traversé l’idée. T’es pas assez mature pour cela – sans doute. Ou plutôt, c’est une exigence du clan que tu apprennes à bien mélanger tes potions, c’pas que t’aime ça. C’juste que t’es naturellement doué. « Toi aussi t'sais foutre le feu, et t'es aussi à Sainte Mangouste. Peut-être qu'on a tous les deux loupé notre carrière » « Foutre le feu c’un truc de famille, à force d’trainer avec des dragons – t’vois. » C’tait pas le plus subtile – subtile tu connais pas. « Et j’pas raté ma carrière, comme je l’ai pas tant choisie non plus – en vrai. J’avais pas réalisé que j’apprenais à soigner les gens cela dit. » Admets-tu en prenant encore une gorgée d’ta boisson avant d’la voir qui sort d’sa poche une cigarette.
Ca t’fait sourire, quand dans ta poche c’pas une chose qui sage qui s’glisse. « Et tu vois l'avantage de ce bar, c'est qu'on peut y fumer à l'intérieur. J't'en paie une ? » « T’connais des bars où on fume pas dedans ? » Qu’tu demandes en arquant un sourcil – notant d’jamais y foutre les pieds – puis prenant en main ce qu’elle t’propose. Et prenant c’que t’as dans la poche pour ouvrir sa cigarette, et prendre un brin de l’herbe hallucinogène que tu traines avec toi. « T’veux tester ca ? Ca fait voir en rose – ca fait marrer ma meilleure amie alors comme elle a tendance à squatter ma vie en constance, j’en traine avec moi en constance. » Dis-tu avant d’re-rouler la chose, et de l’allumer.

_________________
MacFusty
fantastic beasts lover



Mes Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marlene E. McKinnon
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 1505
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyMar 9 Avr - 20:44

partners in crime
Margus

Ce soir, j'ai envie de me foutre de tout. J'suis dans c'pub que j'adore, avec un collègue des plus sympathiques et on s'arrache les cordes vocales sur une musique de Queen, un groupe moldu que j'adore, très en vogue en ce moment. J'adore l'son qui sort du jukebox et qui m'permet de m'égosiller, d'hurler les paroles à pleins poumons. On fout l'feu à la salle avec Fergus, j'peux voir sur les visages des autres clients qu'ils sont ravis d'assister à ça. Deux jeunes qui viennent se détendre après une journée d'boulot, des jeunes à peine sortis d'l'école. On doit certainement leurs rappeler leur jeunesse, morte d'puis des années alors que nous, elle est encore bien vivante et bien fougueuse. Ce soir j'veux pas penser à la guerre, j'veux pas penser à notre monde qui s'barre en boursoufflets. J'veux juste chanter, danser, boire, m'sentir jeune autant que je le suis. a la fin d'notre prestation, c'est des applaudissements qui nous acclament alors que je fais un semblant de révérence. Fergus m'dit que je devrais faire de la scène plutôt que d'm'enfermer à l'hôpital. J'lui dis que j'suis pas faire pour la scène, j'chante pas si bien que ça mais selon lui c'pas ce qui compte le plus. C'qui compte c'est d'foutre le feu à la foule et d' s'y sentir bien. Je ris doucement.

"J'ai toujours été comme ça, à foutre le feu partout où j'vais et à faire bouger les culs d'tout l'monde. Et ouais la foule j'aime bien ça. Mais ça n'empêche que j'percerais jamais dans l'milieu de la musique"

Que j'dis en haussant les épaules dans un air désolé, au risque de le décevoir. Mais d'nos jours, on a surtout besoin de médecins, de soigneurs et j'peux pas m'imaginer changer de vocations. Je veux soigner des gens, je veux me rendre le plus utile possible dans cette guerre. J'suis tantôt soldat, tantôt infirmière, c'est comme ça que je me sens utile. J'lui dis aussi qu'il s'est foutre le feu, il m'dit que c'est d'famille et j'lâche un bon rire franc.

"Evidemment, les dragons et tout c'qui va avec. J'ai failli oublier"

J'le laisse continuer, il m'dit qu'il a pas vraiment choisi sa carrière, il s'rendait pas compte qu'il savait soigner, puis il est rentré à l'hôpital.

"Ça doit être un de tes dons alors"

Que j'dis dans un sourire avant d'sortir mon paquet d'clopes, foutu Sirius de m'avoir rendue dépendante à ces bâtonnets moldus. J'lui dis qu'on peut fumer librement dans c'bar et j'lui en propose une. Il rétorque en m'demandant si j'connais des bars où on fume pas, avant d'prendre la cigarette que je lui offre. J'hausse les épaules.

"J'sais pas trop, enfin certains patrons n'aiment pas ça je suppose"

Ouais j'en sais rien en fait, mais j'suis sûre qu'il y a des rabats-joies d'ce genre un peu partout. Alors qu'la nicotine ça fait un bien fou et bordel c'que j'en ai besoin. J'suis trop stressée, tout l'temps, m'faillait bien un truc pour relâcher la pression et m'faire oublier l'monde autour de moi pendant quelques minutes. Puis alors que j'fume la mienne, j'vois Fergus ouvrir sa clope et y foutre un truc dedans avant de la fermer. J'arque un sourcil, perplexe, et il m'demande si j'en veux, que ça fait voir la vie en rose et que ça fait rire. J'me penche vers lui et lui dis sur le ton de la confidence :

"oh de la drogue ? J'ai jamais testé. J'risque pas d'mourir hein ? "

J'l'observe fumer sa clope améliorée avant d'foutre la mienne dans le cendrier, pas terminée, encore allumée. Je lui prends la sienne des mains et prends une vraie taffe de vraie fumeuse. Et j'm'étouffe à moitié. C'est pas d'la pacotille.

"C'est vachement fort ton truc mais ça a un goût d'bonbon, c'cool"

Que je dis en reprenant ma cigarette pour la terminer. Puis je recommande des bières, encore des bières, qui arrivent rapidement.

"Alors t'es c'genre de gars camé ?"

Que j'lui demande d'un ton taquin, filant en passant des gallions à Barney.
Made by Neon Demon

_________________
McKinnon

let's dance
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Fergus MacFusty
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 151
Date d'inscription : 06/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyLun 22 Avr - 21:18

Y a rien que tu sais te refuser, encore moins quand ca concerne l’fait de se faire plaisir. Le plaisir c’est une source certaine de joie – et t’as tout pour vouloir être heureux constamment. Pourtant t’en priver quand c’est aussi bon ? Pourquoi te le refuser quand c’est une évidence. Le plaisir est simple – y a rien d’difficile à monter sur une table pour gueuler des paroles de chanson, ou à partager une bière avec une bonne compagnie, ou à juste être à toi, sans filtre et sans inquiétude. C’que tu es par habitude. « J'ai toujours été comme ça, à foutre le feu partout où j'vais et à faire bouger les culs d'tout l'monde. Et ouais la foule j'aime bien ça. Mais ça n'empêche que j'percerais jamais dans l'milieu de la musique » D’autant qu’elle percerait mieux en piercing – HAHA. Voilà qu’de l’humour tu t’en trouves à revendre, haussant les épaules pour boire plutôt, profiter d’la soirée tant qu’elle se fait encore jeune. « Evidemment, les dragons et tout c'qui va avec. J'ai failli oublier » « Comment as-tu pu ? » Consterné, te voilà à jouer les effarouchés avant d’te saisir de l’opportunité de fumer – d’profiter encore et encore.
Quand elle s’en sort une, tu fais la même chose, manquant pas de l’ouvrir – autant la bouche que la clope – pour rajouter un brin d’folie à tout ce cirque. « J'sais pas trop, enfin certains patrons n'aiment pas ça je suppose » « Des rabats-joies y en a partout après tout. » Qu’tu rajoutes – avant d’faire de même avec ton jouet, la drogue qui fait voir rose que t’as en affection en c’moment. Tu t’mets à sourire comme un dément quand tu vois qu’elle s’laisse aller à vouloir la tester.

« oh de la drogue ? J'ai jamais testé. J'risque pas d'mourir hein ? » « Seulement si tu la mange comme ca, et beaucoup. Mais pas avec quelques feuilles dans ta cigarette. » Qu’tu assures, sachant qu’il se trouve un risque dans la drogue – sans doute. T’as jamais abusé au point d’frôler la mort, et t’es pas certain que tu serais terrorisé par cela. Ca fait parti du jeu, des risques, après tout. Alors t’as juste en tête de faire ce que tu fais d’mieux – t’amuser. Le reste pourra attendre que t’ai décidé d’être grandit. Tu finis d’rouler ta drogue – tu l’allumes, et vois qu’Marlène elle fait d’même. « C'est vachement fort ton truc mais ça a un goût d'bonbon, c'cool » T’lâches un rire, secouant la tête devant c’brin de naïveté. T’as perdu l’habitude d’être avec des gens qui y touchent pas – c’un truc que tu fais trop souvent avec Dana pour vous mettre à l’envers, et changer votre vision des choses. « Alors t'es c'genre de gars camé ? » « Y a un genre camé ? » Qu’tu demande, sentant qu’le philosophe en toi s’trouve être de sorti. « J’sais pas trop – j’tente des trucs, après tout j’peux rien vendre que j’connaisse pas, alors j’tente. » Et tu vends – t’sais pas si elle le sait, mais si elle connaît Ysolte y a des chances qu’elle sache que ta sœur et toi vous êtes dans l’commerces illicites depuis un paquet de temps. Les drogues à Poudlard s’vendaient pas mal – bien qu’aujourd’hui t’fasse plutôt dans la revente d’marchandise première : plume d’Augurey, feuille d’Botruc, ou potions rares à base d’essence de dragon. Ton commerce marche plutôt bien, t’vois pas de raison de l’arrêter – et quand il s’agit de drogue t’es assez curieux pour tout tester. « Ma meilleure amie sait pas s’le refuser – tout ca la fascine, et elle aime pas l’faire seule. Alors voilà – j’suis un camé. Par générosité – et toi j’te rends camé aussi. La boucle est bouclée, c’tout parfait. T’aimes alors ? »

_________________
MacFusty
fantastic beasts lover



Mes Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marlene E. McKinnon
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 1505
Date d'inscription : 22/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus EmptyVen 17 Mai - 17:57

partners in crime
Margus

« Comment as-tu pu ? » J'hausse les épaules d'un air faussement désolé, avec un sourire en coin. Les MacFusty ont l'air assez sensibles quand on ose oublier leurs dragons. Mais j'ai pas oublié, en fait, enfin disons que c'est pas le truc qui m'vient direct à l'esprit quand j'pense MacFusty. Yso s'étalait pas tellement sur ces créatures, alors que j'la tannais tous les jours pour qu'elle m'emmène les voir. Mais à force d'me prendre des refus, j'ai abandonné l'idée et j'ai refoulé l'idée d'en voir un jour au fond d'mon crâne. Quoique maintenant que j'connais un MacFusty tout feu tout flamme, j'me dis que j'pourrais peut-être voir un dragon un d'ces jours. J'lui demanderais plus tard, j'suis sûre qu'il dira oui, lui. On décide ensuite d's'en fumer une et j'lui fais part du fait que certains patrons n'aiment pas qu'on fume à l'intérieur. Des rabats-joie, il a raison Fergus quand il dit ça. Puis j'le vois sortir de la drogue et j'dois avouer n'en avoir jamais testé. Il m'rassure en disant que j'risque de mourir seulement si j'en mange beaucoup.

"Parfait alors, fumons c'te chose, ça s'ra ma première fois"

Que j'lance, tout sourire, excitée par l'inconnu. Mais j'tire une taffe et bordel c'que c'est fort. Ça m'arrache la gueule, j'ai l'impression que ma gorge se décompose de l'intérieur et j'sens une sensation de feu en moi. C'fou, mais bordel ça a ce goût d'bonbon qui est trop agréable et quand j'en fais la remarque, Fergus en rigole. J'ai l'impression qu'il s'fout d'moi mais c'est de bonne guerre après tout. J'lui d'mande après s'il est du genre camé, décidant d'le taquiner un brin. Il m'demande si y'a un genre camé, j'réponds alors :

"Y'a un genre pour tout, donc j'suppose que oui."

J'hausse les épaules, en continuant de tirer sur ma cigarette revisitée. Il m'dit qu'il tente juste des trucs, enfin qu'il teste ce qu'il vend du moins. J'arque un sourcil interrogateur en le regardant, perplexe.

"Tu vends d'la drogue ? Mais c'est pas genre, illégal ? J'en savais rien"

Enfin j'pense surtout que c'est l'genre de truc dont on se vante pas, vu le côté illégal de la chose. Il m'parle ensuite de sa meilleure amie et justifie sa consommation de drogue par l'fait qu'elle, elle aime tester des choses. Il s'déclare donc camé par générosité, me disant que j'en suis une aussi. J'rigole franchement.

"ah ouais je vois le genre. Alors c'cool d'être camé, j'aime bien ton truc."

J'finis ma bière, à peine commandée, à peine terminée, et j'appelle Barney qui en emmène deux autres.

"J'te préviens, j'compte pas finir ivre ce soir. J'espère que tu vas me suivre et qu'tu vas pas faire ta chique molle"

Que j'lance avec un sourire taquin en commençant ma bière. J'sens l'alcool m'monter au crâne et la drogue doit aussi faire effet j'pense.

"Alors dis moi Fergus, en dehors d'l'hôpital et de ton trafic, qu'est-ce qui te fait vibrer dans la vie ?"
Made by Neon Demon

_________________
McKinnon

let's dance
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




partners in crime ♦ Margus Empty
MessageSujet: Re: partners in crime ♦ Margus   partners in crime ♦ Margus Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
partners in crime ♦ Margus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partners in crime (Luke Holmes/ Thalia Bubble)
» crime contre l' humanité
» Minuit, l'heure du crime || Luigi
» Crime sur les Docks [Armando, Véronica] [12/03/42]
» Minuit, l'heure du crime au Bowery

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde magique :: Hôpital Ste-Mangouste-
Sauter vers: