AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Dangereuse promenade | Kalaran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
conformiste & moldu

conformiste & moldu


Messages : 54
Date d'inscription : 05/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Dangereuse promenade | Kalaran   Lun 9 Juil - 15:20


Dangereuse promenade
Kalanisse | Joran
Encore une nuit sans sommeil. Non pas à cause de Jenna qui ne dort pas non plus, mais à cause de ce sorcier qui court toujours dans la nature. Adam Roy. Il tuera d’autres humains si Joran ne l’arrête pas. Il essaie de réfléchir à un plan pour le choper chaque nuit, mais à chaque fois, il se trouve lui-même une faille. C’est tout inégale comme combat, ils ont la magie, ce n’est pas le cas de Joran. Il soupire, alors qu’en se tournant dans son lit, il entend les pleurs de la petite princesse qui occupe ses nuits. Il se lève et va chercher Jenna trainant des pieds, fatigué tout de même. En ouvrant la porte, il sourit et attrape le bébé.

« Salut ma belle. Je te manquais ? »

Il sourit et lui dépose un baiser sur le front avant de descendre les escaliers pour l’emmener prendre son biberon, puisqu’elle ne semblait pas à être changer. Il lui prépare son biberon, toujours préoccupé par le sorcier qu’il a dans le viseur. Il donne le biberon au bébé et lui affiche un sourire. Lorsque Jenna finit son biberon, elle baille et commence à se rendormir, alors Joran la remonte dans sa chambre et la recouche doucement.

« Allez, on dort jusqu’à l’aube maintenant. »

Il reste quelques minutes, la regardant dormir avant de sortir de la chambre et de fermer la porte doucement pour qu’elle reste endormi. Quand il arrive dans sa chambre, ses yeux se posent sur un bâton brisé en deux. La baguette de Kalanisse. Il la conserve. Pourquoi ? Il soupire à la vu du bâton et les récupère dans ses mains. Situation particulière, qui a valut la mort de Shiera. Peut-être que leur amour pourrait mettre aussi en danger Kalanisse ? Il secoue la tête, et lance les deux morceaux de bois sur le meuble en fronçant les sourcils.

« Elle m’a trahis, elle est comme les autres. »

Elle lui voulait du mal. C’est ce qu’il essaie de se persuader, et pourtant, il se sentait bien avec elle. Il se sentait apaiser. Il se sentait en sécurité, il avait le réconfort et l’amour qu’il n’avait pas eu depuis si longtemps. Les poings de Joran sont serrés. C’était la première fois qu’une fille jouait avec son cœur, et ça fait mal, très mal. Il s’assoit sur son lit et attrape une télécommande avec un bouton sur lequel il appuie dessus. Un placard pivote, laissant place à une immense pièce dissimulé, remplie d’arme. L’arsenal de Joran. Le trentenaire rentre dans la pièce et observe chacune de ses armes obtenus dans chacun des pays qu’il a fait. Il appelle une amie chasseuse, lui demandant de venir garder Jenna qui accepte. Bien sur quand elle va arriver, il sera déjà parti chasser. Il attrape une ceinture d’explosif, une grosse arme à feu et quelques couteaux avant de refermer la pièce secrète et de partir de chez lui direction le monde magique.

Une fois sur place, Joran se fait discret, et cherche un sorcier potentiellement dangereux. Dans la pénombre des rues, il se dissimule. Jusqu’à ce qu’une scène le trouble. Un sorcier vêtu de noir, dont la lumière n’éclaire que sa marque sur l’avant bras, semblait menacer une autre sorcière qui essayait de se débattre. Des conflits entre eux ? Intéressant. Comme quoi, même chez les monstres il y a des problèmes. Joran sort un de ses couteaux, voulant attendre que l’homme s’en aille pour le choper discrètement, et pourquoi ne pas choper la gonzesse derrière. Mais, l’homme semble dépasser les bornes.

« Allez, si tu me satisfais, peut-être que je peux jouer en ta faveur. »

Joran écarquille les yeux. La jeune femme semblait se débattre et tenter de le repousser, pourtant, il semblait vouloir bien plus qu’un petit bisou de la demoiselle. Une demoiselle en détresse, même sorcière, comment Joran pouvait reculer ? Peut-être même qu’elle serait suffisamment reconnaissante pour lui soutirer des informations sur Adam Roy. L’homme baffe la blonde, et semble se reculer pour pointer sa baguette sur elle, surement pour lancer se fameux sort qui vous oblige à faire ce que le lanceur veut que vous fassiez…

« Imper… »

Le sort n’eut pas le temps de se finir, vu qu’une lame vient couper en deux la baguette du sorcier. Joran affiche un sourire avant de planter son couteau dans l’abdomen du sorcier, et de le retourner pour lui couper la gorge. Le corps tombe lourdement sur le sol, alors que le chasseur se tourne vers la demoiselle en détresse.

« Vous me devez… »

Il s’arrête de parler quand il voit enfin le visage qu’il venait de sauver. Petit visage d’ange. Kalanisse. Un piège encore ? Pourquoi elle, comme de par hasard ? Elle était si belle… Joran tient fermement son couteau, prêt à la tuer si elle fait le moindre geste à ne pas faire.

« Comme de par hasard. Toi. C’était un piège encore, hein. »

Ce n’était pas une question, mais plutôt une affirmation, qu’elle n’admettra jamais.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste & espionne les mangemorts

conformiste & espionne les mangemorts


Messages : 32
Date d'inscription : 22/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Dangereuse promenade | Kalaran   Lun 6 Aoû - 23:49

if i'm lucky i'll meet ya
feat Joran Wood
Dans sa vie, Kalanisse prend très à coeur chacun des évènements de sa vie. Chaque mort qu’elle a retiré, chaque acte qu’elle a accompli ou même chacun de ses choix. C’est pour cela que sa rupture avec Joran l’avait énormément affectée. Cette rupture avait été la fin inévitable au vu des choix qu’elle a pris. Il ne l’aurait sans doute pas rejetée si elle n’avait été qu’une sorcière, cependant elle avait rejoint un groupe pour son travail, afin de pouvoir mieux agir mais aussi, et surtout, afin de pouvoir sauver un maximum de vies. Néanmoins Joran ne lui avait pas laissé le temps ou bien même le choix de s’expliquer. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, elle se serait sans nul doute elle-même chassée si elle avait été à la place de Joran. Ne pouvant se fier à personne en dehors d’Ophir et de son grand frère, Hewan, elle devait présentement débrouiller pour rester en vie.

Néanmoins, cette nuit-là, Kalanisse n’arrivait pas à dormir. Elle culpabilisait et se rapprochait tous les faits auxquels elle avait assisté. Si sa baguette avait été cassée, il n’y avait aucun autre coupable qu’elle. Si elle avait pu tout dire à Joran peut-être l’aurait-il accepté. Si elle n’avait pas gaffé avec Hewan peut-être ne se sentirait-il pas obligé de la protéger à ce point. Et si elle n’avait pas accepté cette fichue mission d’agent double, peut-être aurait-elle pu avoir une vie plus tranquille avec Hewan et Joran dans sa vie. Mais au fond d’elle, elle avait l’impression que Joran l’aurait rejeté même si elle n’avait pas infiltré les Mangemorts, sa nature de sorcière était amplement suffisante, il n’avait jamais eu besoin de plus pour en être certain. Elle savait à quoi elle se risquait en ne lui disant pas la vérité. Elle savait qu’elle devrait lui dire tôt ou tard et elle savait également, au fond d’elle-même qu’il était mieux pour lui de l’avoir découvert ainsi. Jamais Kalanisse n’aurait pu lui dire la vérité pour la simple et bonne raison qu’elle refusait de le perdre. Pourtant c’était ce qui était arrivé. Et elle n’avait rien pu faire pour empêcher cela. Elle ne lui en voulait pas au fond. Elle savait que ça se serait fini un jour.

Puis le jour se leva, laissant place un nouveau Londres plus agité que jamais. Elle pria d’ailleurs pour qu’aucun crime sur des sangs-mêlés, nés moldus ou encore même des moldus n’aient été commis. Elle en avait vu pas mal depuis son infiltration, même plus que si elle n’avait pas été infiltrée. Elle ne s’était toujours pas faite à cela et elle savait que tôt ou tard on lui demanderait de piéger quelqu’un de ce type de sang. Elle savait qu’elle n’y couperait pas et c’était ce qui l’effrayait. Bien que ça ne l’effrayait pas plus que d’avoir un tatouage de mangemort sur le bras. Elle savait également que si ça arrivait alors elle ne pourrait plus reculer en arrière, qu’elle devrait prendre une décision rapide et efficace. Surtout maintenant qu’elle n’avait plus de baguette puisque la sienne avait été cassée récemment. Elle n’avait plus de moyen de défenses contre les sorciers.

La journée se passa comme toutes les autres. Au boulot afin qu’elle change les éléments de certains dossiers et qu’elle envoie des membres de son équipe vaquer à des tâches qui pourraient l’aider pour sa mission. Puis, le soir même, un de ses collègues lui arrangea, bien que dans son dos, un rendez-vous avec un ami. Cependant elle n’apprit ce piège qu’une fois arrivée dans un bar. Elle avait bu un verre peut-être et elle avait décidé de s’éclipser. Cependant il ne voulut pas laisser tomber l’affaire. Le sorcier la suivit jusqu’à la coincer dans une ruelle tandis que Kalanisse tenta de lui échapper. Elle n’avait plus de baguettes et il le savait, sinon elle l’aurait sorti bien avant. Il le savait et elle était actuellement comme un lapin entre les griffes d’un renard. Elle commença à paniquer. Allait-il vouloir la tuer ? Apparemment non, il voulait juste avoir un coup. La blonde tenta de se défendre mais si elle avait su qu’il savait comment contrer des attaques, elle n’aurait jamais accepté le rendez-vous piégé de son collègue. Il commença à se coller sur elle, lui agirpant la jambe afin de la lever. des larmes coulaient sur le visage de la blonde, prêt à hurler pour ue quelqu’un vienne la sauver, ou du moins si quelqu’un voulait bien l’aider. Cependant elle n’eut pas à le faire puisqu’un homme vint à son secours. La blonde manqua de tomber lorsque l’homme se chargea de cet homme bien qu’elle ne s’attende pas à ce qu’on le tue et encore moins à ce que ce soit Joran qui le fasse. Les larmes coulaient toujours le long des joues de la jeune femme, les yeux rougis par la peur et le mal qu’elle ressentait en voyant Joran. Elle n’avait toujours pas tourné la page et cela lui faisait tellement de mal de le revoir, elle s’en voulait tellement. Elle fut cependant blessée lorsqu’il l’accusa d’un piège.

— Tu crois réellement que je me serais abaissée à un viol Joran sérieusement ?! J’ai des tas de gens qui veulent ma mort donc te coincer serait le dernier de mes soucis si on me le demandait. Donc non ce n’était pas un piège parce que je ne t’aurais jamais piégé au risque de tuer un innocent. 
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste & moldu

conformiste & moldu


Messages : 54
Date d'inscription : 05/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Dangereuse promenade | Kalaran   Ven 17 Aoû - 22:45


Dangereuse promenade
Kalanisse | Joran
Il fixe le mort et essuie sa lame sur l’habit du corps inertes. Il s’accroupit et ferme les yeux de sa victime. « Va en enfer, en-foiré. » a-t-il chuchoté avant de se relever écoutant Kalanisse geindre. Il range sa lame et se tourne vers elle. C’est ainsi qu’il pose son regard sur la beauté qu’elle était. La lune brillait sur sa peau, et le cœur de Joran était prêt à chavirer encore une fois. Jamais, il n’avait aimé quelqu’un aussi fort. Il regardait chaque centimètre de sa peau, chaque parcelle, chaque… frémissement que faisait ses cheveux à chaque fois qu’elle expirait. Joran était pendant quelques secondes totalement ensorcelé par elle. Jusqu’à ce qu’il revienne à lui et reprend son visage de garçon fermé.

« Ouais, et maintenant tu vas jouer la carte de la femme en danger en continue, puis tu vas me dire que c’est pour ça que tu m’as caché la plus grande partie de toi, que tu m’aime et que t’es désolée. Navré Princesse, mais ça prend pas avec moi. »

Blessé, petit cœur brisé, monde écroulé. C’était ça depuis que Joran avait découvert la baguette de Kalanisse dans ses affaires. Depuis qu’il avait compris qu’elle lui avait menti. Il en devenait paranoïaque. Sa souffrance était si grande que son cerveau soignait ça en faisant en sorte qu’il la déteste à chaque fois qu’il y pense. Il s’était même promis de la tuer la prochaine fois qu’il la verrait, mais, alors qu’elle est là, en face de lui, Joran n’y arrive pas. Son couteau à la main, son arme à feu non loin de son autre main, il pourrait mettre fin à ses jours, là, tout de suite. Il l’aimait tant, c’était sa faiblesse, finalement, c’est elle qui pourrait le tuer par un tour de passe-passe. Il commence à repartir voulant s’éloigner d’elle le plus vite possible, il était incapable de la tuer toute façon. Mais, elle semble suivre baratinant tout un tas de mot qu’il s’efforce de pas entendre pour ne pas s’arrêter et l’écouter, et peut-être tomber dans le panneau. Au bout d’à peine une dizaine de pas, Joran s’agace et la plaque contre un mur, couteau sous la gorge fine de la blonde.

« Arrête ton cinéma, Kalanisse. »

Le regard sombre, on pouvait y voir toute la souffrance du monde. Il avait vécu tellement de chose et tellement souffert. Il avait perdu son calme, et en tant normal, il aurait tranché la gorge de Kalanisse, il l’aurait coupé en deux sans le moindre regret. Mais, là, son corps se battait son cerveau, son cœur se battait avec sa raison. Il était en conflit intérieur. Son cerveau lui disait de la tuer, mais son corps était comme coincé dans cette position. Sa raison aussi lui disait de la tuer, mais son cœur insistait sur le fait de ne pas le faire. Il finit par succomber et de lâcher le couteau, passant sa main sur sa joue et de l’embrasser tendrement. Tout un frisson parcours l’échine du chasseur qui passe sa vie à haïr les sorciers, et pourtant ce soir, il en embrasse une, il est même tombé amoureux de l’une d’elle. Il savait qu’il devrait faire en sorte qu’il l’oublie autant qu’elle devait le faire. Après tout, tout se mélanger dans sa tête, il admettait peut-être qu’elle l’aimait, du moins, il s’y plaisait à y croire. Mais… Joran n’était sur de rien, et il devait faire en sorte de s’éloigner d’elle, il rompt le baiser et recule, secoué par tout ça.

« Je… »


Il la fixe, il était complètement hypnotisé, elle lui avait tout pris, du cœur jusqu’à l’âme. A croire que plus, il l’embrassait, plus il succombait, et se baiser était sans doute la baiser de trop. Peut-être était-il prêt à remettre tout son apprentissage en question ? Le conflit interne reprenait et Joran ne savait plus quoi faire, il se contentait de rester là, à la fixer, en face, réfléchissant à une potentielle porte de sortie face à un dilemme si crucial.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste & espionne les mangemorts

conformiste & espionne les mangemorts


Messages : 32
Date d'inscription : 22/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Dangereuse promenade | Kalaran   Dim 16 Sep - 18:51

if i'm lucky i'll meet ya
feat Joran Wood
Dans une bouse d'hippogriffe noire. Voici dans quel pétrin Kalanisse se retrouvait actuellement. Pas concernant Joran, bien qu’il y était lié, mais bel et bien de mort gisant à terre. Elle ne savait pas réellement pourquoi tout ceci s’était passé. Cependant Joran marquait un point, tout ceci semblait tellement cliché mais il s’agissait de la vérité. Néanmoins, vu le ton sarcastique qu’il employait, elle ne pourrait pas lui dire que c’était le cas. De toute manière cela ne changerait pas grand chose et la situation resterait la même. Jamais encore elle n’avait eu à gérer ce genre de situation en dehors d’avec Hewan, son frère aîné. Elle était consciente que le tout serait délicat et ce bien avant qu’il ne l’apprenne. Cependant elle ne savait pas comment le gérer avec lui parce quelle ne savait tout simplement pas où elle allait. Chaque pas qu’elle effectuait était un pas hasardeux. Elle se demandait même si elle aurait, un jour, une journée où elle n’aurait pas à se dire qu’elle mourrait. Sauf que le fait que son frère soit un mangetout changeait totalement la donne là-dedans. Tout le monde doutait d’elle à présent à cause de ce fait. Ceux en qui elle devait avoir confiance ne la croyait pas parce qu’il se trouve qu’elle a un deuxième frère qui se trouve être un mangetout tandis que ses ennemis doutaient d’elle parce que son frère n’était pas un mangemorts et défendait même les « sangs impurs ». Tout ceci était complexe et elle ne pouvait rien dire à Joran pour la simple et bonne raison qu’elle ne le pouvait simplement pas. Tout d’abord parce que cela le mettrait en danger et ensuite parce que toute la vérité ne pouvait être révélée à n’importe qui, c’était son contrat en tant qu’agent double dans cette guerre où elle devenait de plus en plus neutre, ne voulant plus en faire part, presque fatiguée de vivre tout simplement. Puis Joran commença à partir et Kalanisse ne pouvait se résoudre, étrangement, à le laisser s’en aller. Elle pris alors lq décision de le suivre, tentant de lui expliquer sans trop trahir ce qu’elle avait et s’était promis.

« Joran si j’avais seulement pu, je t’aurais tout dit. Mais sincèrement est-ce que tu ne m’aurais pas tué si tu avais su que j’étais une sorcière depuis le début ? Il y a un tas de choses que je ne peux te dire et je le voudrais sauf que… »

Elle ne put pas continuer son début d’explications sauf qu’il la plaqua contre le mur le plus proche. Elle se retrouvait alors dans le piège le plus inattendu vu les évènements. Elle se retrouvait avec un couteau sous la gorge. Cependant elle n’avait pas peur. Pas parce qu’elle savait qu’il ne la tuerait pas, elle était même persuadée qu’il la haïssait assez pour le faire. Elle n’avait pas peur uniquement parce qu’elle préférait qu’il la tue plutôt qu’un sorcier. Elle avait toujours cette certitude qu’elle ne tiendrait pas jusqu’à la fin de la guerre, elle en était sûre et certaine. Elle n’avait donc pas la peur de mourir aujourd’hui parce qu’elle savait qu’elle vivrait moins douloureux que si cela serait fait par une baguette magique et un sortilège. Son frère la détesterait s’il l’entendait penser actuellement. Elle savait qu’elle ne devrait pas penser ou agir e la sorte vis à vis de lui parce qu’il ne survivrait pas à une seconde perte, ou une troisième si l’on comptait leur frère dans le lot, mais elle avait cette certitude qu’elle finirait tuer. Kalanisse sursauta lorsqu’elle entendit le bruit du couteau tomber sur le sol, elle ne comprit pas réellement ce qu’il était en train de se passer, elle ne put faire quoi que ce soit d’autre qu’il l’embrassa. La jeune femme n’avait jamais oublié ce sentiment lorsqu’ils s’embrassaient, cependant elle ne s’était pas permise d’y repenser depuis qu’il l’avait chassé. Les baisers du blond lui avaient manqué, elle ne pouvait le nier. À présent la jeune femme se retrouvait dans une autre bouse d'hippogriffe noire et il se trouverait lui aussi dans une bouse d'hippogriffe noire s’il ne cessait pas de l’embrasser. Cependant elle ne put s’empêcher de lui rendre ce tendre baiser bien qu’elle savait qu’elle ne le devait pas, pour sa protection, pour qu’elle soit certaine qu’il soit en sécurité. Cependant elle ne pouvait pas rester auprès de lui, elle ne le pouvait pas. Ce serait totalement égoïste et elle le perdrait sans aucun doute.

« Je suis sincèrement désolée mais je ne peux pas te faire ça Joran. »

Elle aurait pu faire en sorte qu’il croit qu’elle ne l’a jamais aimé et qu’elle ne l’aimerait jamais mais elle n’avait pas la force de lui mentir. Elle commença alors à partir en détournant le regard. Elle ne pouvait pas lui faire espérer qu'ils vivraient heureux et ce pour toujours alors qu'elle risquait à tous moments de mourir et qu'il risquerait de mourir s'il entrait dans sa vie.
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste & moldu

conformiste & moldu


Messages : 54
Date d'inscription : 05/07/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Dangereuse promenade | Kalaran   Dim 14 Oct - 14:05


Dangereuse promenade
Kalanisse | Joran
Les yeux dans le vide, du moins, c’est ce qu’on pourrait croire. En réalité, Joran se remettait en question en fixant du regard la femme qu’il aime. Il est brisé en deux. Brisé entre deux mondes. Il fixe la jolie blonde qui a un sacré pouvoir sur lui. Tout s’entrechoquait dans sa tête. Il n’arrivait plus à avoir une pointe de lucidité sur ce qu’il est et ce qu’elle est. Il savait qu’il devait la tuer, que toute sa race n’est que fourberie et manipulation, pourtant… En la regardant, il a énormément de mal à se dire qu’elle fait partie de ses gens fourbes, manipulant les gens de son espèce à lui pour les tuer. Il aimait croire qu’elle l’aimait autant qu’il l’aimait. Pourtant, les seuls mots que lui sort cette bouche délicate sur laquelle il avait déposé la sienne, ne plait pas à Joran. Son cœur se brise d’avantage. Elle l’aimait, en la regardant, et prenant du recul, il le voyait. Et pourtant, cela pouvait faire partie de son rôle de manipulation pour mieux l’assassiner ensuite. Mais au fond, peut-être qu’il préférait mourir que de vivre dans un monde ou son amour pour elle n’est pas réciproque.

En soit, il était piqué. Mais, rien ne ferait qu’il ne cesse de l’aimer. Il a essayé. Il a essayé de la haïr, même de se résoudre à la tuer pour qu’elle sorte de sa tête, mais rien n’y a fait, alors elle n’y parviendra pas non, sauf avec un sort peut-être. Il rattrape son poignet avec délicatesse mais force à la fois, il ne la laisserait pas partir comme un sale con, pas cette fois. Il plonge son regard dans le sien. Quelques choses avait changé. Il y a quelques temps, ils couchaient ensemble, ils s’aimaient aux yeux de tous, rien ne lui disait qu’elle ne pouvait pas être avec lui, sauf le jour où il a découvert qu’elle lui avait caché sa nature. Aujourd’hui, elle annonce ne pas pouvoir. Ce qu’il ne comprenait pas vraiment. Etait-ce une fourberie ? Il s’en fou, il fronce les sourcils, passant sa main sur sa joue en regardant chaque recoin de son visage pâle.

« Qu’est ce qui a changé, Kala ? Quand nous étions ensembles tu te posais pas de question avant que je le fasse. Une erreur, probablement. Mais… de ton coté qu’est ce qui a changé depuis cette nuit-là ? »

Joran faisait référence à la nuit où il a cassé la baguette de Kalanisse sous la colère et qu’il lui a ordonné de partir de sa vie. Pourtant, aujourd’hui, chaque mot, il les regrette amèrement. Après tout, sa fille adoptive est le fruit d’une créature et d’une chasseuse… Jenna était la preuve que le véritable entre deux mondes différents existaient. Il se rapproche encore d’elle. Son cœur battait rapidement. Il avait de nouveau cette envie de l’embrasser mais il lutte pour reprendre.

« Je suis désolé, Princesse. Je t’ai fais du mal, autant que je m’en suis fait. Mais, laisse-moi te protéger maintenant, laisse-moi t’aider. »

C’est sans doute, le retournement de situation que personne s’attendait à voir. Mais Kalanisse avait ce don de faire perdre pied à Joran, de complétement le rend béat et lui redonner espoir. C’était surement à cause de ça qu’il l’a viré de chez lui avant même qu’elle n’ait eu le temps de s’expliquer. Aujourd’hui, pour ce que Jenna représente, il était peut-être prêt à franchir le pas.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
conformiste & espionne les mangemorts

conformiste & espionne les mangemorts


Messages : 32
Date d'inscription : 22/04/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Dangereuse promenade | Kalaran   Ven 26 Oct - 3:19

Dangereuse promenade
Patronyme 1
feat.
Dénomination 2


 

 



 

 

Dangereuse promenade idyllique, que va-t-il advenir de nous ?

Kalanisse ne pensait  pas que reprendre cette relation serait une bonne idée. Ce n’était pas parce quelle pensait que Joran le regretterait non, elle savait qu'il était à fond dedans. Elle aurait pu être à fond dans cette relation, de se mettre à fond dedans. Son visage était si pâle depuis quelques temps et ce n’était pas à cause du mauvais temps. Elle s’en voulait, dans un sens, d’avoir fréquenté Joran, d’avoir fait qu’il est très certainement amoureux d’elle si ce n’est plus que ce terme. Tout pourrait être parfait entre eux et pourtant… La jeune femme ne pouvait se résigner au fait que le brun puisse souffrir, être blessé ou pire : être tué. Elle s’en voudrait jusqu’à la fin de ses jours si une seule chose de cette énumération advenait.

Bien qu’il insista, Kalanisse était déterminée à être bornée cette fois-ci, pour son bien. Qu’est-ce-qui avait changé cette nuit-là ? Il avait cassé sa baguette. Tout ceci pouvait paraître ridicule mais sans une baguette adéquate soit la sienne elle ne pouvait se battre de manière égale. Elle était comme une biche face à un chasseur dont le fusil était armé. Elle n’avait aucune chance de s’en sortir de manière égale. Il n’y avait qu’une seule et unique baguette qui pourrait lui correspondre et bien quelle s’en était procurée une nouvelle, rien ne pourrait remplacer l’ancienne actuellement inutilisable. Elle n’en voulait pas à Joran non, mais il avait fait la meilleure chose pour se protéger en somme. La jeune femme ne pouvait plus se reposer sur cette baguette, se disant qu’ils seraient en sécurité non. Cette nouvelle baguette ne l’écouterait pas forcément et, aussi triste que cela puisse paraître, cela ne pouvait que protéger Joran dans un sens mais pour cela elle devait le convaincre qu’ils ne devaient pas se revoir.

— Veux-tu réellement me rendre heureuse Joran ? Veux-tu réellement me protéger ? Alors tu as deux choix qui se présente à toi. Soit tu prends la décision de mettre fin à mes jours, soit tu continues à me haïr comme tu le faisais parfaitement jusqu’à présent et tu restes très loin de moi.

La jeune femme le supplia du regard de ne rien compliquer. Elle ne pouvait pas lui faire subir ce qu’elle subissait déjà. Certes s’il décidait de la tuer cela anéantirait Hewan, son grand frère. Pourtant elle savait, au fond d’elle, qu’il n’accepterait peut-être aucun des deux choix qu’elle lui avait donné. Sans doute à cause de leur proximité qui donnait à la blonde l’irrésistible envie de déposer ses lèvres contre celles du chasseur. Pourtant elle se retenait, elle savait que si elle craquait ils se retrouveraient dans une bouse d'hippogriffe noire et Joran ne viendrait pas à prendre une décision. Pourtant elle savait qu’il n’en prendrait pas. Ou alors elle lui briserait le coeur. Elle préférait le savoir avec le coeur brisé plutôt que de le savoir blessé ou mourant. Elle souhaitait qu’une seule chose : qu’il soit en sécurit. Et en bonne santé.
©️ Gasmask


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dangereuse promenade | Kalaran   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dangereuse promenade | Kalaran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]
» Promenade dangereuse(PV fleur enflamée)FINIII
» Plante dangereuse
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» Promenade avec minidou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pré-Au-Lard :: Rues et ruelles-
Sauter vers: