AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 les amis sont comme les anges, on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adolphus C. Dior
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 101
Date d'inscription : 07/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: les amis sont comme les anges, on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence   Dim 19 Aoû - 16:10


les amis sont comme les anges,
on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence

Allegra & Adolphus
Adolphus avait un été plutôt chargé. Si chargé qu’il n’a pas pu se rendre au mariage de son amie. Et son absence à cet événement le torture. Il aimerait que tous ses amis viennent au sien. Mais, l’entreprise demandait tellement d’attention. Mais, part chance, un jour s’est libéré. Il avait reçu une lettre la veille signalant une réunion annulée pour le lendemain, libérant son après-midi. Il s’était donc empressé de lui écrire une lettre pour l’inviter chez lui boire un verre et discuter un peu. Il avait en plus de ça une proposition à lui faire, ainsi qu’un cadeau de mariage à lui offrir. Allegra était une personne qu’il adorait, et son mariage était quelque chose qui redonnait sans doute espoir à tous les pro-sang-pur. Elle devait venir dans l’après-midi. Alors, Adolphus avait ordonné à ses elfes de maisons de préparait à la fois des gâteaux, de mettre une bouteille de vin venant de son pays natales au frais et de nettoyer à fond le salon. C’était des ordres qui devaientt être respectés sans quoi, le jeune Dior se mettrait en colère, et dans ce cas, les elfes subissent. Quand l’heure arrive, Adolphus fait le tour de la maison, pour vérifier que tout a été fait, et puis on finit par toquer à la porte. Un elfe de maison ouvre à Allegra. Adolphus arrive vers elle, et lui fait un véritable baisemain français.

« Ravi de te revoir… Madame Rosier. »

Il affiche un sourire et lui fait signe d’entrer dans le salon.

« Assied-toi, je t’en prie. Je te présente mes excuses pour mon absence à ton mariage ceci dit. Mais je crois avoir de quoi me faire pardonner. »

Les elfes apportent deux coupes, le vin et les gâteaux. Alors qu’il claque des doigts pour qu’un autre arrive avec un paquet cadeau.

Revenir en haut Aller en bas
Allegra Greengrass Rosier
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 446
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: les amis sont comme les anges, on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence   Dim 26 Aoû - 15:00


les amis sont comme les anges,
on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence

Allegra & Adolphus
Elle souriait, s'observant dans le miroir qui se trouvait dans sa chambre au manoir Rosier. Son manoir - à présent - et à cette idée elle sentait des papillons lui faire palpiter le ventre. Elle avait du mal à le croire, pourtant la bague à son doigt, et le serment de mariage qui la liait à présent à Evan ne mentait pas. Elle était une Greengrass-Rosier aujourd'hui et elle ne pouvait pas être plus fière que cela.
Elle se retrouva rapidement assise à son bureau, son oiseau à ses côtés pour envoyer les cartes de remerciements aux invités de son mariage. Evan était sorti pour la journée, préparant les derniers détails pour leur voyage de noces - qui devait les emmener loin de l'Angleterre pour le restant de l'été. Il se trouvait encore quelques petites affaires qu'il devait régler cela dit, et elle prenait déjà à coeur son rôle de jeune mariée.

C'est là qu'un hibou qu'elle ne connaissait que trop bien vint toquer à sa fenêtre, stoppant ses activités, et lui faisant prendre le chemin de la maison des Dior. Elle s'y retrouva, vêtue d'une robe jaune lui tombant sur les cuisses, et de talons hauts qui allongés sa silhouette. Elle frappa deux coups, fut accueilli par un elfe de maison qui ne perdit pas de temps pour la faire aller à son propriétaire. Un sourire et un baise-main plus tard elle se retrouvait en présence d'Adolphus. « Ravi de te revoir… Madame Rosier. » « Monsieur Dior. Ton message a été une agréable surprise. » Assura-t-elle, ayant été attristée de le voir absent à son mariage, et ne s'attendant pas à être graciée d'un message de sa part. Elle n'allait cependant pas s'en plaindre.

Elle se laissa entrainer dans le salon et s'assit de manière élégante sur un des fauteuils. Les jambes croisés, le dos droit, elle observait son hôte avec toute la curiosité dont elle était capable. « Assied-toi, je t’en prie. Je te présente mes excuses pour mon absence à ton mariage ceci dit. Mais je crois avoir de quoi me faire pardonner. » Elle arqua un sourcil, le coeur battant d'excitation à l'idée qu'il puisse pouvoir se faire pardonner cet affront. « Ton entreprise te demande-t-elle tant d'attention que tu en oublies tes amis, Adolphus ? J'espère que ce cadeau saura rattraper son manque de considération - tu en es presque vexant sais-tu ? » Dit-elle avec une mine boudeuse d'enfant capricieuse.


_________________

love makes us stronger


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.
Revenir en haut Aller en bas
Adolphus C. Dior
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 101
Date d'inscription : 07/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: les amis sont comme les anges, on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence   Mer 5 Sep - 20:42


les amis sont comme les anges,
on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence

Allegra & Adolphus
Le mariage. Faut croire que la vie lui empêche de voir d’autres mariages que le sien qui n’arrivera sans doute pas si Salomée se comporte ainsi encore longtemps. Cependant, celui d’Allegra et Evan est celui qu’il aurait vraiment voulu voir. Allegra faisait parti de ses meilleures amies, aussi spéciale qu’elle pouvait l’être, et aussi mal aimée qu’elle pouvait l’être par l’entourage féminin du beau brun, se composant de sa fiancée et de sa sœur. Mais, pourtant, Sephora devra faire avec, car ce que s’apprête de lui demander le jeune PDG de l’entreprise de parfum, allait concerner la jeune poufsouffle. Il attrape le joli paquet cadeau, entouré d’un ruban joliment fait par les doigts de fée de Sephora à sa demande. Il le tend à la brune, récemment mariée.

« J’ose croire que ce cadeau me fera à la fois pardonner, et te montrera à quel point cette entreprise demande tellement d’attention, que je lui en donne plus qu’à ma propre fiancée. »

C’était drôle, parce que, quelques jours en arrière, avant que Salomée retourne chez ses parents, elle avait passé du temps chez lui, et elle lui avait reproché de la laisser en plan alors qu’elle était chez lui. Elle n’avait pas eu tort, mais plus il s’investissait dans cette entreprise, plus il y trouvait beaucoup de chose à y faire, et d’urgence, et plus l’entreprise devenait une énorme partie de sa vie.

« J’ai été formé pour ça toute mon enfance. Donc, il est difficile de choisir entre l’entreprise Dior qui a besoin qu’on la maintienne dans les hauteurs, et un mariage, sans doute merveilleux. Ne doute pas que j’avais de la considération pour ton mariage, Allegra. C’est sans doute le mariage qui me faisait plus envie d’y être, même comparer au mien.»


Son mariage. Ouais, Salomée rendait pas la tâche difficile, s’il avait merdé avec elle, elle y accordait un peu trop d’importance à son gout et ne semblait pas avaler la pilule ce qui était parfois difficile pour lui. Il affiche un sourire montrant ses dents blanches, un de ses sourires charmeurs et s’installe dans son fauteuil alors que les doigts de la brunette ouvre le paquet.

« Vois-tu, j’ai également, une deuxième chose à te proposer qui pourrait avancer tes affaires comme les miennes. Et je crois, que si ce cadeau que tu ouvre, ne me fait pas pardonner, alors ma proposition le fera. »

Il était temps de parler du projet qu’il avait avec sa sœur, pour l’entreprise Dior, à quelques investisseurs, et Allegra était la meilleure personne pour ça en ce moment.


Revenir en haut Aller en bas
Allegra Greengrass Rosier
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 446
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: les amis sont comme les anges, on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence   Dim 9 Sep - 18:46


les amis sont comme les anges,
on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence

Allegra & Adolphus
Elle aimait le voir désolé, se fustigeant pour ne pas avoir été à son mariage. Rien ne pourrait sans doute ternir le souvenir que la jeune femme en avait, pas même l'absence d'un de ses meilleurs amis. Elle était plus facilement proche des garçons, depuis longtemps, ayant trahit ou détruite ses amies dés qu'elles approchaient Evan de trop près, ou jouaient les serpents. Sa morsure était venimeuse, et elle n'avait pas de honte à détruire la réputation d'une personne. Elle savait bien que ce qu'elle pouvait faire courir de rumeur dans les couloirs de l'école, disparaissaient rapidement après quelques mois. C'était suffisant pour un temps - assez pour rappeler qu'elle faisait les règles - cependant. Pour ce qui concernait Adolphus, le fait qu'il soit son ainé la poussait toujours à se tenir plus convenablement, à jouer moins facilement les ingénus, et plus souvent les jeunes femmes mûres. Elle refusait de se faire passer pour une enfant capricieuse ou immature - elle tenait à son image plus qu'au reste après tout. « J’ose croire que ce cadeau me fera à la fois pardonner, et te montrera à quel point cette entreprise demande tellement d’attention, que je lui en donne plus qu’à ma propre fiancée. » « Ce qui explique sa présence en solitaire à mon mariage j'imagine. »  Dit-elle, ignorant si Adolphus savait pour le comportement presque-déplacé de sa fiancée au mariage Rosier. Sans doute pas - mais elle n'était pas prête à poser une telle bombe sans préambule. Elle prit plutôt le cadeau sur ses genoux et l'entendit qui continuer. « J’ai été formé pour ça toute mon enfance. Donc, il est difficile de choisir entre l’entreprise Dior qui a besoin qu’on la maintienne dans les hauteurs, et un mariage, sans doute merveilleux. Ne doute pas que j’avais de la considération pour ton mariage, Allegra. C’est sans doute le mariage qui me faisait plus envie d’y être, même comparer au mien.» « Ce qui n'a rien d'étonnant. Mon mariage a été parfait. » Dit-elle sans manquer de prétentieux - c'était bien un défaut auquel elle tenait, ignorant ce que cela pouvait faire de manquer de confiance en elle.

Elle décida alors d'ouvrir le cadeau, faisant glisser le papier entre ses ongles pour le faire sauter et dévoiler une boite noire brillante qu'elle ouvrit doucement, avec grâce et patience - avant de laisser échapper un soupire d'extase. « Vois-tu, j’ai également, une deuxième chose à te proposer qui pourrait avancer tes affaires comme les miennes. Et je crois, que si ce cadeau que tu ouvre, ne me fait pas pardonner, alors ma proposition le fera. » « Dis moi que c'est ce que je crois, et si c'est le cas tu pourras bien me demander ce que tu veux. » Dit-elle avec un regard brillant, prenant le flacon de parfum pour le mener au niveau de son regard. Elle connaissait Dior depuis son début, et ne manquait jamais leurs produits - ils étaient parfaits. « Je n'ai jamais vu cette bouteille. Serait-ce... votre prochain parfum pour homme ? Assurément, ce parfum pourrait me faire aimer mon mari plus encore. »  Dit-elle avec un sourire extatique, mettant du parfum sur son poignet avant de le laisser s'échapper avant de l'inspirer, fermant les yeux et gémissant de plaisir.
« Que veux-tu me demander ? »


_________________

love makes us stronger


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.
Revenir en haut Aller en bas
Adolphus C. Dior
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 101
Date d'inscription : 07/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: les amis sont comme les anges, on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence   Dim 4 Nov - 10:47


les amis sont comme les anges,
on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence

Allegra & Adolphus
La présence de Salomée au mariage, l'étonne. Elle déteste ça, c'est sans doute son père qui l'a forcé à y aller. Il ne veut même pas imaginer son comportement, il est certain qu'il se fâcherait contre elle. Il ne répond donc pas à la remarque d'Allegra, de toute façon, s'il avait été présent, elle aurait ouvert sa bouche pareil, ou alors elle aurait évité Adolphus toute la journée également, et bonjour les commérages. Cependant, c'est un sourire qui vient se poser sur les lèvres du jeune prodigue quand elle fait preuve d'arrogance.

"Je n'en doute pas, avec un marié et une mariée tels que vous, je n'en doute pas, Allegra."

C'était sincère, il aurait vraiment apprécie y être. Toutefois, les affaires font et feront que ce n'est parfois pas possible. Il observe ses yeux brillants devant la boite qu'elle venait d'enlever du paquet et l'observe attraper le flacon. Il lâche même un petit rire.

"Il n'est même pas encore sortie dans les magasins si tu veux vraiment tout savoir. Vous êtes les premiers à le posséder."

Un cadeau qui le tenait à cœur, et qui a fait l'effet qu'il devait faire. Toutefois, il avait un autre cadeau pour Allegra.

"Ma sœur va ouvrir sa première ligne de vêtement au nom de l'entreprise. Elle a clairement du talent pour les créations de ce genre, sinon tu te doute bien que je lui laisserai pas faire ce qu'elle veut. J'ai donc besoin d'un mécène. J'ai donc pensé à toi."

Il sourit d'avantage en attrapant des croquis de sa sœur. Les montrant à Allegra pour voir ce qu'elle en pensait, elle qui a bon gout pouvait certainement lui donner un avis constructif.


Revenir en haut Aller en bas
Allegra Greengrass Rosier
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 446
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: les amis sont comme les anges, on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence   Lun 5 Nov - 21:39


les amis sont comme les anges,
on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence

Allegra & Adolphus
Elle était capricieuse et ne s'en cachait même pas. Personne ne pouvait être passé à côté de ces crises, quémandant attentions et cadeaux pour pardonner ses amis et sa famille de quelconque méfaits. Toujours bien apprêtée, toujours portant les plus belles robes de sorcière, et arborant les maquillages les plus raffinés, Allegra était une princesse et agissait de la sorte depuis sa plus tendre enfant. Sans doute car elle était la seule héritière des Greengrass, Clyde étant un enfant adopté, il était choyé et aimé sans pour autant porter un titre de noblesse comme elle portait sa couronne. Et il était pire que les autres avec elle, supportant mal de l'entendre pleurer ou de la voir boudeuse, exigeant qu'on lui passe tous ses caprices pour le plaisir de la voir sourire. Elle était son talon d'Achille et ne lui avait pas appris à réprimer ses désirs.
Elle était orgueilleuse, n'ayant aucun mal à demander des compliments, agissant comme une enfant gâtée même face à ses amis. Pas qu'aucun d'eux n'osaient le lui faire remarquer. « Je n'en doute pas, avec un marié et une mariée tels que vous, je n'en doute pas, Allegra. » Elle sourit en coin, ravie de se faire ainsi caresser dans le sens du poil, et continua plutôt la conversation - en acceptant le cadeau de son cher Adolphus.

Elle découvrit la bouteille de parfum avec un plaisir qu'elle ne tenta pas même de cacher. Voila un cadeau intéressant, et elle prit le temps de l'observer avant d'appuyer afin de sentir le parfum parfait qu'il contenait. « Il n'est même pas encore sortie dans les magasins si tu veux vraiment tout savoir. Vous êtes les premiers à le posséder. » Elle observa Adolphus sous ses cils, restant un moment sans bouger avant de lui offrir un sourire immense - décidant de lui pardonner son absence à son mariage. Après tout, c'est lui qui avait perdu l'occasion de vivre l'événement le plus prodigieux de cette génération. Pas qu'elle gardait de rancoeur avec en main un objet si précieux. « Je te remercie. Ta générosité me touche. » Dit-elle en lui lançant un baiser depuis sa place.
Mais elle n'était pas idiote - elle doutait qu'Adolphus était adorable sans arrière pensé. C'était ainsi dans leur monde - après tout - et elle aimait autant être au fait de tout ce qui était en jeu. « Ma sœur va ouvrir sa première ligne de vêtement au nom de l'entreprise. Elle a clairement du talent pour les créations de ce genre, sinon tu te doute bien que je lui laisserai pas faire ce qu'elle veut. J'ai donc besoin d'un mécène. J'ai donc pensé à toi. » Parler affaire. C'était une chose nouvelle pour elle - de le faire sans l'appuie et la présence de son père à ses côtés. Mais elle était prête. C'est pourquoi elle prit les dessins qu'il lui tendait sans ouvrir la bouche, découvrant des croquis d'une finesse et d'une beauté qu'elle ne pouvait pas nier. Ils étaient magnifiques - tout simplement. « La production a-t-elle déjà commencé ? » demanda-t-elle d'une voix contenue, sans arrêter pour autant de regarder les différents croquis qu'il avait à lui présenter. Elle devait savoir où elle mettait les pieds - mais elle suivait son palpitant avant tout, et assurément il battait à tout rompre. « Je ne peux pas protéger une sorcière mineure, cependant. Le mécénat se fera entre moi et ton entreprise, bien que le contrat stipulera ce que je financerai - évidemment. De quoi ta soeur a-t-elle besoin ? »



_________________

love makes us stronger


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.
Revenir en haut Aller en bas
Adolphus C. Dior
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 101
Date d'inscription : 07/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: les amis sont comme les anges, on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence   Mar 22 Jan - 22:00


les amis sont comme les anges,
on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence

Allegra & Adolphus
Il replace sa cravate, ce petit TOC qu'il a depuis qu'il est chef d'entreprise malgré son jeune âge lorsqu'il parle affaire. Il observe Allegra qui regarde les croquis de sa petite sœur. Alors qu'elle regardait avec soin les croquis, étant également fier de l'effet qu'avait fait son cadeau, il répond à Allegra avec un ton assuré.

"Non. Sephora en est encore à choisir qui s'occupera de la confection de ses habits étant donné que je ne peux pas lui permettre d'y travailler avant deux bonnes années. Je lui laisse quand même le choix sur les employés."

Sephora était l'une des personnes les plus importantes pour le brun. Donc, il est clair qu'il n'allait pas la laisser travailler gratuitement et aussi pour l'entreprise familiale, elle allait devoir attendre un petit peu. Même si, elle insiste, Adolphus reste intransigeant sur partie du travail de Sephora. L'ainé des Dior affiche un sourire et sort une nouvelle feuille, une liste de chose dont à besoin Sephora rédiger de sa main, puisqu'il la fait travailler sur ses responsabilités dès maintenant malgré tout. Les prix y était inscrit ainsi que le montant total qui était mine de rien assez élevé, même pour le jeune Dior, bien qu'Allegra était plus riche que lui.


"C'est dans tes cordes, tu penses ?"

Il claque des doigts, alors qu'un elfe de maison apparait.

"Monsieur ?"
"Du thé, pour la dame et moi-même."
"Oui Monsieur."

Il restait droit et recentre son attention sur Allegra.

"Tu voudras peut-être un entretien avec Sephora ?"

C'était ce qu'il craignait, sa petite-sœur avait un sacré caractère malgré tout, et elle risquait de le mettre dans l'embarras mais après tout, les désirs d'Allegra Greengrass épouse Rosier était des ordres surtout pour un tel montant.

Revenir en haut Aller en bas
Allegra Greengrass Rosier
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 446
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: les amis sont comme les anges, on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence   Sam 26 Jan - 21:51

(j'suis dans le train alors j'écris sans mise en page, sorry :sorry: )
Il était des choses qu'Allegra aimait à la folie - la mode en faisait assurément partie. Sa mère lui confectionnait ses vêtements lorsqu'elle était enfant, ou invitait de nombreux stylistes chez eux pour assurer les meilleurs habits à la princesse Greengrass. Si elle n'avait pas vu le monde avant ses onze années, elle avait parfait sa tenue, son style et sa prestance. Elle savait ce qu'il convenait de porter - et comment le porter pour semblait toujours dans ses meilleurs atouts. Elle n'état du genre à se laisser affaler dans quelques habits médiocres, et même pour dormir elle portait des choses magnifiquement manufacturées.
Alors elle ne mit pas longtemps à constater le talent de Sephora Dior, portant ses dessins à son regard affûtée. Elle n'était pas du genre à faire du lest pour satisfaire un ami, et si elle était prête à financer le travail de Sephora c'était parce qu'elle était certaine de son talent. "Non. Sephora en est encore à choisir qui s'occupera de la confection de ses habits étant donné que je ne peux pas lui permettre d'y travailler avant deux bonnes années. Je lui laisse quand même le choix sur les employés." Je vois. C'est admirable de ta part. Au moment venue, j'ai quelques noms qu'il faudra que je te soumettes. Dit-elle, sachant qu'elle s'implantait déjà dans ce milieu artistique - ayant entre les mains le nom des Rowle à offrir au monde. Elle savait être stratège et patiente - surtout quand il s'agissait d'un retour sur investissement.

Surtout avec un investissement si conséquent pour le milieu. Pas qu'elle s'attendait à moins - vraiment - il était même rassurant de voir que les factures et les broderies demandées étaient de si bon gout. Et le bon gout demandé des moyens. "C'est dans tes cordes, tu penses ?" Elle arqua un sourcil, relevant le regard vers Adolphus en lui offrant un sourire en coin moqueur et joueur. Te souviens tu à qui tu t'adresses ? Les banquiers du monde sorcier. Il n'y avait rien qu'un Greengrass ne saurait s'offrir.
Il demanda du thé à un elfe, et Allegra continua de parcourir la liste des yeux. Les moyens elle les avait - elle n'en manquerait sans doute jamais. Mais elle se demandait malgré tout où tout cela pouvait la mener. Elle aimait suivre de près les projets qu'elle finançait, surtout pour s'assurer que son argent était mit à bon profit. "Tu voudras peut-être un entretien avec Sephora ?" Au moment opportun, en effet. J'aime à être proche des artistes que je soutiens, tu peux le comprendre j'imagine. Est-ce que ce sera un problème ?

_________________

love makes us stronger


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.
Revenir en haut Aller en bas
Sephora B. Dior
poufsouffle ◊ dedicated, loyal

poufsouffle ◊ dedicated, loyal


Messages : 39
Date d'inscription : 21/09/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: les amis sont comme les anges, on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence   Ven 8 Fév - 18:11

les amis sont comme les anges,
on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence
Adolphus x Allegra x Sephora
After the gates of prophecies A million light years away from me Straight for the eye of destiny Reaching the point of tears. ▬ WOODKID

Des bruits de pas résonnaient dans toute la demeure de Sephora et Adolphus Dior. Elle entendait, en cette matinée, son grand frère qui ordonnait. Pour ne pas dire hurler, aux elfes de maison certaines choses. Encore dans sa période de vacance, la brune se permettait de se lever un peu plus tard. Par ailleurs elle s’était couchée tard. Officiellement elle travaillait sur son projet. Officieusement elle couchait avec un des hommes que son frère avait engagé par le biais d’un ami. Cela faisait un moment que tout cela durait. Un sourire se dessina sur son visage en se rappelant de cette nuit, quelle nuit d’ailleurs. Puis son sourire s’effça quand un elfe de maison ouvrit ses rideaux. Elle lui balança alors un oreiller sur ce maudit elfe. Fiches le camp, ne fais rien dans cette chambre avant que je t’en donne l’ordre. L’elfe s’en alla alors presque en courant de cette chambre, claquant la porte derrière lui. Sephora soupira et râla dans ses oreillers avant de se lever de son lit afin de réveiller réellement cette fois-ci. Une chose était certaine : le grand frère de la brune recevait quelqu’un aujourd’hui. Puis des souvenirs de la veille lui revinrent en mémoire. Allegra Greengrass venait par ici et Adolphus, qui s’était senti honteux de ne pas avoir assisté au mariage de la belle dame Rosier, avait prévu de se rattraper pour toutes les fautes qu’il avait pu commettre ces dernier temps auprès de celle qui s’était fraîchement mariée.

Ne voulant pas avoir Adolphus dans ses pattes, et celui-ci ne voulant sans doute pas sa petite soeur dans les siennes, Sephora décida de sortir et de dessiner un peu. Pas forcément des créations. Il s’agissait juste de usiner, de se changer l’esprit. Au début elle resta dans un parc, à Londres. Puis l’heure du repas arriva et, au lieu de retourner chez elle, elle décida de ne pas perdre de temps et d’aller dans un café non loin du dit parc, sans doute le lieu le plus proche pour manger. Elle avait, depuis quelques jours, un appétit qui n’avait pas de fin. Bien entendu elle ne s’étonna pas de tomber malade après tout ce qu,quelle ingurgitait. Cependant, pour régler ce soucis, elle avait pris la décision de prendre rendez-vous avec un médecin puisqu’elle ne pensait pas encore à L’explication concernant son état. Elle n’avait aucune idée de ce qui l’attendait et personne n’en avait la moindre idée d’ailleurs.

Après être restée un long moment dans ce café, beaucoup plus qu’elle ne le pensait d’ailleurs, elle décida de rentrer au manoir, se disant qu’elle avait laissé assez de temps à son frère avec Allegra. La brune appréciait Allegra bien entendu, ou du moins ce qu’elle entendait d’elle, mais elle savait laisser du temps à son frère et elle était consciente qu’il ne voulait pas tout le temps avoir la cadette de la famille sur le dos. Ce n’était en aucun cas une injure, au contraire, il s’agissait juste de savoir se laisser vivre mutuellement. À peine avait-elle ouvert la porte d’entrée qu’un elfe faillit lui renverser de l’eau bouillante, se trouvant dans une théière, sur elle, manquant alors de la brûler. La jeune femme devina qu’Allegra n’était pas arrivée depuis si longtemps et qu’elle devait encore se trouver là, d’où la théière remplit d’eau chaude. La brune entra dans le salon après que l’elfe l’ait annoncé auprès des deux amis. Ce fut avec le sourire le plus franc que l’adolescente s’adressa à la nouvelle Madame Rosier.

⏤ Bonjour Alegra, comment vas-tu ? Toute mes félicitations pour ton mariage.


©️ Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Adolphus C. Dior
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 101
Date d'inscription : 07/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: les amis sont comme les anges, on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence   Lun 11 Fév - 17:00


les amis sont comme les anges,
on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence

Allegra & Adolphus
Un hochement de tête, c'était la réponse sur les potentiels noms qu'Allegra pensait lui donner. Elle était pleine de ressource, c'était une chance de l'avoir pour amie. Il affiche un sourire à son amie quand elle rappelle très subtilement qui il avait en face de lui. Evidemment que c'était dans les cordes d'Allegra, la véritable question était : est-ce que c'est un problème ? Et apparemment c'en était pas un. Cependant, il perd son sourire quand elle annonce qu'en effet, elle voudra un entretien avec sa sœur. Sephora devenait agressive et impulsive ces derniers temps sans qu'il comprenne pourquoi, elle n'était pas en mesure d'avoir un entretien, pas selon Adolphus. Bien que d'après lui, elle était travailleuse et travailler sur son projet le soir, l'entretien avec Allegra n'allait pas être de ci-tôt.

"Je comprend tout à fait, il ne devrais pas y avoir de pro…"
"Mademoiselle Sephora Dior, monsieur."

Bon, ben… Adolphus n'était pas plus étonné que ça. Sephora n'en faisait qu'à sa tête, il savait qu'il aurait du recevoir Allegra dans son bureau et dans le salon, maintenant c'était trop tard. Il se lève et garde la tête froide, lançant un regard à sa sœur que n'importe qui pourrait déchiffrer malgré lui. Le genre de regard qui annonçait des représailles si elle dépassait les bornes avec Allegra. Pas qu'il était violent avec Sephora, du moins, il ne l'est plus. Mais, il saurait lui faire regretter un geste déplacé, c'est certains.

"Justement, tu tombe bien. Nous parlions de toi. Assis-toi avec nous, cette conversation pourrait t'intéresser."

Le tout était de tout de même rester courtois et tout le cinéma qui venait avec. La mise en garde était faite, alors Sephora pouvait s'installer avec eux. Elle ne dépasserait sans doute aucune limite a partir de maintenant.


_________________

Dior, J'adore.
Il faut apprendre de ses erreurs. Se relever et avancer. Même si c'est sur le mauvais chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Allegra Greengrass Rosier
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 446
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: les amis sont comme les anges, on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence   Mar 12 Fév - 23:54


les amis sont comme les anges,
on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence

Allegra & Adolphus

Elle était une femme d’affaires au même titre qu’Adolphus, et bien qu’il fut plus âgé qu’elle, elle avait le sentiment qu’ils parlaient le même langage. Elle ne manquait pas de maturité – ou du moins caché bien son manque d’expérience et son impulsivité. Parce qu’elle était théâtrale, jouant sa vie comme une pièce d’où elle était la metteuse en scène et l’actrice principale. Elle savait faire de beaux discours, jouer l’hypocrite, et mettre des couteaux dans le dos des autres acteurs.
Elle aimait aussi les surprises, voir les choses prendre un nouveau tournant, et alors qu’elle pensait son entrevue presque terminé, pensant devoir décider d’un autre rendez-vous pour rencontrer Sephora, elle et Adolphus furent délicieusement interrompus. « Je comprend tout à fait, il ne devrais pas y avoir de pro… »« Mademoiselle Sephora Dior, monsieur. » Elle sourit en coin, se redressant soudainement et donnant un coup sur sa tenue – comme pour la défroisser. « Ca c’est une heureuse surprise. » Dit-elle en se tournant vers l’entrée de la pièce, d’où apparut Sephora Dior.

Elle était magnifique – c’était une chose qu’Allegra ne pouvait pas nier. Elle avait cette douceur et ce visage d’enfant que beaucoup de sorcière pouvaient lui envier. Pas Allegra – c’était un fait, comme elle ne doutait pas elle-même de sa beauté – mais d’autres pourraient bien la maudire pour cela. En plus d’être dotée de quelques talents artistiques – tout pour se faire jalouser du monde. « Bonjour Alegra, comment vas-tu ? Toute mes félicitations pour ton mariage. » Elle lui rendit le sourire radieux de la cadette, s’approchant pour embrasser sa joue comme deux femmes du monde. « Je te remercie. Je suis navrée de ne pas t’y avoir convié, mais je compte me faire pardonner avec quelques invitations aux prochaines mondanités du Manoir Rosier. » Dit-elle avec sa douceur, comme un aveu fait sur un ton de confidence chaleureuse. « Justement, tu tombe bien. Nous parlions de toi. Assis-toi avec nous, cette conversation pourrait t'intéresser. » Allegra prit la main de la jeune fille, la faisant s’asseoir à côté d’elle sur le canapé et prenant une tasse de thé pour boire pendant qu’elle regardait la jeune femme. « En effet, mon frère me disait que tu étais aussi jolie que douée. Te voilà cherchant ta voie pour entrer dans le monde du stylisme ? » Dit-elle, bien qu’elle connaissait la réponse. « Il espérait le soutien financier de ma part – un mécénat d’artiste en somme. Mais je préfère toujours entendre mes protégés me parler de leurs projets. »




_________________

love makes us stronger


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les amis sont comme les anges, on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence   

Revenir en haut Aller en bas
 
les amis sont comme les anges, on n'a pas besoin de les voir pour sentir leur présence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les amis sont la famille qu'on se choisit.
» Les hommes sont comme les débris de verre, au loin ils brillent et de trop près ils blessent.
» Loan et Arthur ◭ « Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler. ».
» Les amis sont les anges qui vous soulèvent quand vos ailes ne savent plus comment voler (giulianna)
» Le magnétisme curatif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde magique :: Victory Snitch-
Sauter vers: