AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Let's play... or not ! [Caleb/Riley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Riley A. Sanders
serpentard ◊ ambition, cunning

serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 543
Date d'inscription : 03/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Dim 26 Aoû - 23:44


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

Je n’avais définitivement pas assez de livres. J’avais tout lu, mais vraiment tout lu. Je n’avais plus rien. J’avais passé quasiment tout mon temps dans ma chambre, sauf un soir où nous sommes allés à un festival de Rock avec Thalia, mais sinon, je ne bougeais pas de cette pièce - hormis pour faire deux trois trucs quotidiens. Résultat, je n’avais plus rien à me mettre dans les mains et l’ennuie était à deux doigts de frapper à ma porte. Il fallait que je trouve quelque chose et vite ! Eliott faisait tranquillement une sieste en plus, je n’allais pas le déranger.

Soudain, la lumière se fit et en un temps record, je me retrouvais de nouveau avec un livre dans les mains, bien installé sur mon lit. Le dernier combat de Bigfoot n’était pas ce qu’il y avait de plus évident à lire de part l’aspect politique du manuel, mais il était très intéressant. De toute façon, plus je le lisais lentement, plus le temps passait.

Il faisait beaucoup trop chaud dehors de toute façon, en dépit de l’air marin. Bon, d’accord, le temps était plus clément, mais dépasser les vingt-cinq degrés relevait de la canicule, non ? Il était donc normal de rester bien tranquillement dans sa chambre, en short et en débardeur, sans faire le moindre effort physique. Mon corps ne pourrait tout simplement pas ! J’avais essayé de faire entendre raison à la maman de Caleb, mais elle cherchait à me faire sortir. Si j’avais trouvé les arguments adéquats pour rester dans cette pièce de la maison qui était la mienne, les idées commençaient peu à peu à manquer. Il était hors de question que je sorte de toute façon, personne ne me ferait changer d’avis !

_________________

Slytherin
i somnely swear that i up to no good
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 94
Date d'inscription : 14/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Jeu 30 Aoû - 22:29


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

Il inspira profondément, sortant d'sa chambre avec la tête à l'envers. Il voulait pas y penser - penser n'rendait pas les choses faciles, alors il avait décidé d'arrêter. D'juste bouger - si c'était constamment c'était pas si mal. Constamment ca rendait les choses plus simple - d'bouger, bouger, et bouger. Courir qu'ce soit après le temps, après un ballon, ou après - après ou avant, qu'importe tant qu'il se trouvait en mouvement. Il lassait sa chaussure gauche avant de se relever et de sortir de sa chambre pour rejoindre la cuisine - ignorant le reste du monde.
Mais à peine eut-il posé une main sur la poignet de la porte d'entrée qu'une main se posa sur son épaule. « Où est-ce que tu vas Caleb ? » Sa mère - et s'il était une personne qu'il ne pouvait pas repousser sans ressentir la morsure de la culpabilité c'était elle. « Dehors. Courir. Peut être jusqu'au terrain d'foot. » Elle resta silencieuse mais n'ôta pas sa main. Ca avait rien d'nouveau - depuis trois semaines à présent c'était la même rengaine. Il sortait, il courait, revenait exténué et ne parlait à personne.

Depuis trois semaines, qu'le vide s'était formé dans sa poitrine. C'foutu vide. Cath - il voulait pas y penser. Il devait pas y penser. « Prends ton frère avec toi. » « Mon frère ? »  C'était toujours étrange d'y penser de la sorte - moins étranger, mais étrange malgré tout, parce qu'il avait beau savoir qu'ils étaient une seule et même famille maintenant, il était resté trop longtemps seul pour penser naturellement à ses frères et soeur. « Riley a besoin d'prendre l'air. » Ouais - et comme il sent qu'la main le quitte pas, il grogne et fait demi-tour. Il sait qu'il pourra pas faire autrement, alors c'est en grommelant qu'il s'rendit dans la chambre d'son petit frère.
C'était pas difficile de penser à Riley d'la sorte - pas depuis qu'il avait eut les confidences du gamin, s'assurant comme il pouvait qu'il était pas abattu une fois dans l'école.

Mais depuis trois semaines il faisait attention à rien, et il avait pas calculé qu'Riley - contrairement à lui - voyait pas souvent la lumière du jour.
Il prend pas l'temps de frapper pour entrer dans la chambre, observant l'môme qui lie sur ses draps sans qu'personne l'embête. Il s'en voudrait presque d'venir pour briser son calme, mais il avait besoin de prendre l'air lui. « Lâche l'bouquin, tu vas avoir les yeux carrés. On sort, prend des chaussures. » Qu'il dit sans prendre la peine d'se présenter en excuses. Il reste là - debout dans l'entrée d'la pièce, brisant pas plus le sanctuaire de Riley. « Et c'pas négociable. » Qu'il s'pense en droit d'ajouter, pour prouver qu'il est borné - et décidé à n'pas faire demi-tour tant qu'Riley viendra pas avec lui.



_________________

that's my pretty boy

Revenir en haut Aller en bas
Riley A. Sanders
serpentard ◊ ambition, cunning

serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 543
Date d'inscription : 03/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Dim 2 Sep - 11:36


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

J’étais tellement concentré dans mon livre que lorsque la porte s’ouvrit, je sursautais tout comme Eliott, mon hibou, qui faisait une sieste dans sa cage, grondant d’être ainsi réveillé. Mon regard foudroya l’intrus, oubliant la possibilité que ça pouvait être ma mère - enfin, ma nouvelle maman - ou mon père. On frappait avant d’entrer ! Cependant, c’était Caleb et sans que je ne m’en rende vraiment compte, mon regard s’adoucit.

« Bonjour à toi aussi ! »

Mes yeux se baissèrent vers mon livre entre mes mains et je continuais ma page. Nous n'étions plus vraiment le matin, mais nous ne nous croisions pas vraiment en dehors des repas.

« Vu tous les bouquins que j’ai lu, Poudlard compris, j’aurais déjà eu ça… C’est quoi avoir les yeux carrés en fait ? demandai-je en relevant la tête. »

Mon grand-frère avait parfois des expressions étranges, mais peut-être que cela venait des moldus et de leur culture. Je n’avais rien contre eux, mais ils étaient parfois tellement plus étranges que nous, sorciers !

« Mais il fait trop chaud dehors ! m’exclamai-je en faisant la grimace. Pourquoi aller dehors ? Pour faire quoi d’ailleurs ? »

J’observai Caleb, toujours deux pas dans ma chambre, ne bougeant pas, comme s’il ne voulait pas entrer un peu plus dans cette pièce qui était la mienne sans y avoir été autorisée. Je plaçai le marque-page dans mon bouquin et le posais sur mon lit, me redressant. Rien que cet effort, j’avais l’impression de m’être trop dépensé.
Je soupirai, comprenant rapidement que je n’allais pas avoir le choix… Je me levai, attrapant une casquette que je mis sur ma tête. Je descendis, mettant des baskets aux pieds dans l’entrée. La maman de Caleb arriva alors que je finissais de lasser ma première chaussure. Elle avait l’air contente de nous voir sortir et je me disais que c’était peut-être parce qu’elle avait demandé à Caleb que je devais sortir de ma chambre.

« Est-ce qu’on doit rentrer à une certaine heure ? demandai-je en tournant ma tête vers elle, enfilant l’autre chaussure.
- Avant que l’on dîne pour que vous alliez prendre une douche, répondit-elle.
- Est-ce que tu pourras faire une tarte aux citrons meringuée ? fis-je après avoir mis ma deuxième basket et m’être placé juste en face d’elle, lui faisant comprendre par mon regard de chien battu que je sortais et que ça méritait bien une récompense.
- Bien sûr, Riley, répondis-je en souriant.
- Je peux prendre un cookie pour la route ? »

Oui, j’abusais un peu de mon regard, mais hé ! J’étais un Serpentard. La nourriture, y a que ça de vrai ! Elle me tendit un cookie - qu’est-ce que je ne ferais pas pour un cookie -, je le pris et la remerçiais avant de lui faire un gros bisou sur la joue. Caleb avait déjà ouvert la porte et semblait presque contrarié. Je lui lançais un sourire et croquais dans mon cookie, ma récompense pour quitter la fraîcheur de notre maison et entrer dans ce four qu’était l’extérieur.

« On va où ? questionnai-je mon grand-frère en tentant de marcher à son rythme, la bouche pleine de cookie. »

_________________

Slytherin
i somnely swear that i up to no good
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 94
Date d'inscription : 14/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Lun 24 Sep - 18:56


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

Il n'avait pas l'choix, et s'il n'aimait pas qu'on lui dicte sa conduite il ne pouvait rien refuser à sa mère. Il ne pouvait que faire ce qu'elle demandait, allant chercher son petit frère même de mauvaise grâce. Pas pas qu'il eut quoi que ce soit contre Riley - il avait tendance à l'apprécier en réalité - mais c'était trop parfois. Le fait d'être entouré, de voir le monde s'activer et la vie continuer. C'était trop, et il préférait la solitude. SAuf qu'il s'trouvait pas capable de dire non à sa main, et il sentait déjà qu'cette sortie serait pas ce qu'il voulait. Qu'il aurait à s'battre entre son envie d'immobilité et la vie qui circule autour de lui en flamboyants sentiments. « Vu tous les bouquins que j’ai lu, Poudlard compris, j’aurais déjà eu ça… C’est quoi avoir les yeux carrés en fait ? » « C'qui arrive quand on lit trop. Fermes ca. » Rajouta-t-il en arquant un sourcil - peu enclin à faire preuve de patience. Il était agressif sans l'vouloir - il voulait juste sortir, prendre l'air, voir l'soleil, s'faire brûler la peau. Il avait l'sentiment d'étouffer et il détestait cela.
Il voulait pas parler - il voulait - il voulait courir. Il voulait avoir mal, ou juste ressentir son corps s'tordre pour faire taire son esprit malade d'cette disparition trop soudaine. « Mais il fait trop chaud dehors ! Pourquoi aller dehors ? Pour faire quoi d’ailleurs ? » « Poses pas d'question et viens. » Dit-il à nouveau, impatient, avant d'voir Riley sortir d'son lit et s'préparer.
De mauvaise grâce.

Mais au moins ils se retrouvèrent devant la porte de la maison, Caleb se baissant pour finir d'attacher ses baskets - d'même que Riley. Sa mère vint les rejoindre, les graciant d'un sourire qui lui tordit le palpitant. Il aurait aimé pouvoir s'mettre dans ses bras; Lui dire - lui dire comme il avait mal. Qu'il s'trouvait pas capable de comprendre ce qu'il s'était passé. Il savait pas si Riley était au courant - Thalia l'était parce qu'il lui avait dit. Sa mère l'était parce qu'elle le devinait - et parce qu'elle était là quand les Aurors avaient demandé à Caleb d'venir au ministère dire ce qu'il savait que Catherine.
Penser son nom faisait mal. Il devait sortir d'ici.
Il vit sa mère offrir un cookie à Riley - s'sentit nauséeux soudainement. Il croisa l'regard familier - l'même que le sien - et elle murmura un "merci" qui lui tordit l'ventre une fois encore. Il voulait pas d'remerciement. Il voulait retrouver son souffle.

Il s'mit à marcher rapidement dés que le soleil frappa son épiderme. « On va où ? » Il comprit à peine les mots qui sortaient d'la bouche du gamin - comme il avait la bouche pleine. « T'en fous partout - » Dit-il remarquer avec une grimace sur l'côté de la bouche. « Au terrain d'jeu moldu. » Répondit-il finalement en bifurquant sur la droite - le terrain vague s'dévoilant alors. Il entra pas dessuite, prit plutôt l'chemin d'un petit local dont la porte grinçait. Il l'ouvrit d'un coup d'épaule et découvrit un d'ses trésors. Il s'trouvait là des battes de baseboll, des ballons de baskets et d'foot - de quoi tuer l'temps quand il s'en sentait l'humeur. Il prit celui d'Basket - jugeant qu'la tenue de Riley lui permettrait pas d'jouer à autre chose d'mieux pour l'moment. « On va mettre des paniers, viens. »


_________________

that's my pretty boy

Revenir en haut Aller en bas
Riley A. Sanders
serpentard ◊ ambition, cunning

serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 543
Date d'inscription : 03/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Mar 2 Oct - 19:36


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

Caleb n’était vraiment pas de bonne humeur aujourd’hui et même si je savais que ce n’était pas Donovan, je n’avais pas envie de subir à la maison. Alors, je fis ce qu’il me dit et je quittais ma chambre, laissant mon bouquin sur mon lit.
Je descendis les escaliers comme si j’avais un Boutefeu chinois aux fesses et je mis mes chaussures avant de négocier un dessert à ma nouvelle mère. Inutile de préciser qu’elle me l’accordait et en prime, j’eus le droit à un cookie. Parfait !
Nous quittâmes la maison et je demandais où nous allions, la bouche pleine. La réponse de mon frère m’amusa et je tournais ma tête vers lui, un large sourire étirant ma bouche. J’étais assez fier, sans raison, mais si ça pouvait détendre l’atmosphère, ce n’était peut-être pas plus mal. Par contre, je perdis vite mon sourire et je déglutis bruyamment. Le terrain de jeu moldus ? Ca faisait penser à un endroit flippant… Je grimaçais, n’aimant pas trop l’idée, mais je ne dis rien et continuais d’avancer au même rythme, engloutissant mon cookie à la vitesse d’un Éclair de Feu. Néanmoins, nous arrivâmes quelques secondes après et je pus voir de quoi il s’agissait. Je restais là, observant les diverses choses, ne sachant pas trop à quoi servait certaines installations. Je trottinais vers Caleb, qui s’était dirigé vers une cabane non loin, ne voulant pas m’éloigner trop de lui. d’un coup d’épaule, la porte s’ouvrit et je ne pus retenir un sentiment de fierté. J’étais super impressionné par la force de mon grand-frère - et aussi parce que si j’avais fait la même chose, la porte n’aurait pas bougé d’un pouce.

L’endroit n’était pas très propre, presque abandonné, mais il y avait des choses qui me rappelait certains sports sorciers, notamment les battes - mais celles-ci étaient plus longues que celles du Quidditch. Il y avait plusieurs ballons de différentes tailles, grosseurs et rondeurs même. Il y avait d’autres choses, mais je ne savais pas vraiment à quoi ils servaient.

« Quoi ? m’exclamai-je en le regardant. Mettre des paniers ? Pourquoi faire ? »

Mon pied bougea plusieurs matériaux sur ma droite et une petite balle blanche - enfin qui devait être blanche à l’origine - sortit de sa cachette. (hors rp : une balle de baseball) Je l’attrapais et levai de nouveau les yeux vers Caleb.

« Tu sais que je suis nul en sport. T’as qu’à m’expliquer et pendant que je m’entraîne, tu cours un peu... »

C’était une proposition un peu maladroite, ma voix était presque timide même, mais je savais que pour mon grand-frère, le sport était quelque chose d’important. Sans me tromper, je pense que mon aîné aime autant l’exercice physique que j’aime la lecture. C’était d’ailleurs pour cela qu’il avait une telle carrure - je faisais vraiment crevette à côté de lui. Je grimaçais à ma réflexion intérieure. Comment pouvais-je me comparer à lui ? C’était vraiment ridicule…

« Comment tu as découvert cet endroit au fait ? demandai-je pour essayer de changer de sujet. »

_________________

Slytherin
i somnely swear that i up to no good
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 94
Date d'inscription : 14/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Dim 7 Oct - 18:20


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

Peut être que la compagnie de son petit frère n'était pas une mauvaise chose - il ne supportait que mal le silence qui le contraignait à penser. Penser était devenue une chose impossible s'il voulait être capable d'avancer, de bouger, de faire quelque chose de ses dix doigts. Autrement il resterait sans doute prostré dans le silence, la mélancolie, la douleur de cette absence qui lui étreignait la gorge et le ventre, le rendant incapable de manger ou parler la majorité du temps. Des monosyllabes, qu'il offrait à sa mère pour la rassurer. Parce qu'il sentait constamment son regard sur lui - elle l'évitait, lui laissait de l'espace, et parfois s'assurait qu'il continuait de vivre. Mais la douleur était encore trop présente, trop récente et à vif.
Alors il se retrouvait là, à prendre la présence de Riley comme excuse pour se mettre à parler, faire des choix, agir sur la réalité plutôt que subir le temps qui passe et des comportements qui tenaient plus de l'habitudes que du désire. Il ignorait s'il voulait vraiment jouer mais il cherchait surtout à mettre en action Riley qui n'y connaissait bien. « Quoi ? Mettre des paniers ? Pourquoi faire ? » « Marquer des points. » La réponse tombait à plat - comme si lui même n'y croyait pas vraiment. Pourquoi faire ? Restait en action, éviter la léthargie qu'il craignait plus que le reste encore. Alors il sortit la balle pour la mettre sous son bras, alors que son frère - il était toujours étrange d'y penser de la sorte mais il s'y contraignait pour accepter l'idée - tapait dans une balle de baseball pour la mener à son regard. « Tu sais que je suis nul en sport. T’as qu’à m’expliquer et pendant que je m’entraîne, tu cours un peu... » « Je sais. Je vais t'expliquer. Mais le baseball sera pour plus tard. » Dit-il en prenant la petite balle pour la remettre sur une étagère - elle se mit à rouler et tomba sans qu'il ne fasse un geste pour la rattraper.

Il sortit plutôt du local et avança cette fois vers le terrain. Il remarqua que les filets manquaient aux paniers de baskets - mais les ronds se trouvaient toujours là, lui permettant de mettre un panier quand même. « Comment tu as découvert cet endroit au fait ? » La conversation était bienvenue, coupant ses pensés et le faisait presque sourire. « C'est ici que j'venais m'entrainer avec mon père puis avec... Des amis. » Cath - c'était douloureux. Il inspira profondément et se tourna vers Riley. « Mets-toi là. » Dit-il en lui montrant une zone sur une marque blanche, en face du panier. Il mit le ballon dans les bras de Riley et lui montra ensuite le poteau sur lequel se trouvait le panier à mettre. « Tu dois mettre le ballon dans l'cercle. S'il rentre, c'est un point pour toi. »  Expliqua-t-il de manière très simple. « On va pas s'encombrer d'autres règles pour le moment. Après je t'apprendrais à dribbler. »



_________________

that's my pretty boy

Revenir en haut Aller en bas
Riley A. Sanders
serpentard ◊ ambition, cunning

serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 543
Date d'inscription : 03/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Mer 17 Oct - 10:01


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

J'avais la désagréable impression que Caleb se foutait de moi. Je n'y connaissais déjà pas grand chose en sport sorcier, alors en sport moldu... Je soupirais avant d'argumenter que j'étais nul en sport. Je n'avais vraiment pas envie de faire un truc comme ça. En plus, il faisait chaud. Quelle idée !

« Je sais. Je vais t'expliquer. Mais le baseball sera pour plus tard.
- Le quoi ?
rétorquai-je bêtement. »

Il prit la petite balle et la posait sur une étagère. Cependant, cette dernière roula et tomba de nouveau en sol. Je suivis sa course du regard et observais ensuite Caleb. Sans que je n'arrive à me retenir, je pouffais, avant d'éclater de rire. Même la balle n'était pas d'accord ! Je partis en fou rire, sans réussir à me retenir, les larmes me montant aux yeux. Même si j'avais voulu faire une blague, ce petit objet m'avait battu à plate couture ! Et j'en riais deux fois plus.

Finalement, nous quittâmes le local et nous nous dirigeâmes vers le terrain où deux poteaux avec des cercles étaient plantés. J'observais le tout, trouvant étrange que les cercles soient face au sol. J'étais peut-être nul en Quidditch, mais les cercles étaient en position verticale, ça, je le savais. Je jetais un coup d'œil à mon frère lorsqu'il m'expliqua qu'il venait ici avec son père et des amis. J'avais bien retenu qu'il y avait hésité et je me demandais à qui pensait-il. Après tout, je ne le connaissais pas encore très bien, même s'il faisait désormais parti de ma famille.

« Désolé de te rappeler des souvenirs douloureux, dis-je tout en me plaçant à l'endroit où il voulait. »

Et c'était vrai. J'aimais bien Caleb, il était gentil et avait tendance à vouloir être protecteur avec moi - peut-être même avec tout le monde ? - et c'était bien la dernière chose que je voulais lui faire : lui causer de la peine. Ballon en main, je ne pus m'empêcher de le trouver lourd. Je levais un peu la tête, tentant de me concentrer pour essayer de réussir du premier coup. Instinctivement, je pliais un peu sur les genoux, tendis mes bras, ballon touchant presque mes jambes et le lançais. Le ballon ricocha sur le cercle et s'encastra dans mon visage. Le coup me fit basculer en arrière, tombant sur les fesses, et je me dis que j'avais peut-être de la force vu comment je venais de me le manger. Les larmes me montèrent aux yeux et mon nez se mit à saigner.
Je levai mon regard vers Caleb, à la fois contrarié et honteux.

« En plus d'être nul, tout indique que je ne dois même pas essayer sous peine de me tuer ! »

_________________

Slytherin
i somnely swear that i up to no good
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 94
Date d'inscription : 14/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Dim 21 Oct - 18:01


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders


«  Le quoi ? » Il reprit la balle pour la poser - la laissant tomber sans réagir. « Le baseball - c'est une balle de baseball. Un jeu où tu dois utiliser une batte - comme au Quidditch - pour la faire partir le plus loin, et courir sur des bases... C'est un brin complexe, et impossible d'y jouer si on est uniquement deux. » Dit-il d'une voix qu'il espérait ne pas être trop amorphe. Le rire de Riley le fit sortir de sa transe, et il resta un moment à l'observer se plier en deux sans réussir à retenir son souffle, ou à retrouver son sérieux. Il ignorait ce qui avait pu causer cette hilarité, mais ne se sentait pas le désire de l'accompagner ou de l'arrêter. Il se trouvait quelque chose de rassurant, et d'agaçant à voir Riley si épris de vie et de joie. Il se demandait s'il était possible pour le gamin d'être triste. Il avait beau être la victime de la stupidité de ses camarades, il avait beau avoir perdu sa mère et avoir du quitter ses repères pour vivre dans une nouvelle famille, il restait souriant et agréable à vivre.
Caleb le détestait, l'adorait et le jalousait tout à la fois sans pouvoir s'empêcher. Il n'arrivait pas à contrôler ses émotions, et la vague qui l'envahit en voyant Riley vivre si pleinement lui donnait envie de lui faire mal et de le faire rire encore. Un paradoxe qui lui serrait la gorge.

Il l'entraina plutôt sur le terrain, le laissant découvrir les buts et les poteaux. « Désolé de te rappeler des souvenirs douloureux » Il leva la main sans rien répondre. Riley n'était pas responsable, il tentait de se le répéter encore et encore. Après tout, qu'il soit présent ou non les souvenirs revenaient constamment hanter l'esprit de Caleb qui ne savait pas que faire pour les faire taire. Ils étaient là - comme la douleur, et le sentiment d'être vide. D'être seul. De manière assez insupportable - il se sentait seul. Même en présence de son petit frère, auquel il donna le ballon de basket pour simplement lui dire de tirer. Sans doute aurait-il dû être plus prudent - peut être inconsciemment voulait-il faire mal à Riley comme lui avait mal. Mais le ballon lui rentra dans le nez et il se retrouva par terre. Il fallut trois secondes de réaction au plus âgé pour qu'il se trouve à ses côtés. « Merlin, Riley tu vas bien ? » Demanda-t-il avec un brin de panique dans la voix, avisant les larmes et surtout le sang qui coulait du nez de son petit frère. « En plus d'être nul, tout indique que je ne dois même pas essayer sous peine de me tuer ! » Il leva les yeux au ciel, sortit plutôt sa baguette, et oublia toute interdiction de lancer un sortilège à son âge pour remettre le nez de son frère en place d'un sort, et pour faire cesser le saignement d'un autre. Il sortit ensuite un mouchoir qu'il pressa sur le nez de son cadet. « Tiens le fort. » Ordonna-t-il. « T'sais, personne n'y arrive la première fois. Et même si on est pas tous aussi maladroit, ca veut pas dire que tu vas mourir de jouer à un sport moldu. Tu t'y ai mal pris, mais j'vais te montrer. » Dit-il en aidant Riley à se remettre sur ses pieds, et en allant chercher le ballon.

Il le prit alors en main, se positionna où se trouver son frère auparavant. Il tint la balle de ses deux mains, contre sa poitrine, avant de la lancer d'un geste souple vers le carré peint au-dessus de l'anneau - il frappa un bout avant de tomber sur le cercle autour duquel le ballon roula avant de tomber en son centre. Alors Caleb partit le chercher et dribbla deux fois pour rejoindre Riley et lui tendre à nouveau la balle. « Recommence. Mets toi comme j'étais. » Proposa-t-il en restant proche de son frère. « Et pas besoin d'une force d'hippogriffe pour la lancer. »


_________________

that's my pretty boy

Revenir en haut Aller en bas
Riley A. Sanders
serpentard ◊ ambition, cunning

serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 543
Date d'inscription : 03/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Jeu 1 Nov - 10:25


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

J’écoutais avec attention ce que Caleb me disait. Mon esprit imaginatif arrivait à visualiser le jeu de baseball. Certaines choses m’échappaient, mais si je réfléchissais deux minutes, c’était simplement de la logique. Si on court sur quelque chose, c’est que ça doit être au sol.
Cette balle de baseball, en plus du petit topo sur le sport, m’aura bien fait rire ! Je réussis par je-ne-savais quel miracle à me contenir de nouveau, essuyant les perles qui se trouvaient au coin de mes yeux.

Nous allâmes sur le terrain et je ne pus m’empêcher de m’excuser de lui rappeler des souvenirs douloureux. Je ne pouvais pas comprendre ce que ressentait Caleb. Après tout, je n’avais que treize ans, qu’est-ce que j’en savais ? Je passais le plus clair de mon temps à enterrer toutes les choses sales qui m’arrivaient et je continuais de sourire pour ne pas inquiéter ma famille. Peut-être que je serais un jour comme Caleb : le trou sera trop rempli et je ne pourrais rien enterrer.
Je chassais mes idées noires et me concentrais sur le ballon et le cercle où je devais l’envoyer. Pourquoi s’était si haut ? Non. Concentration Riley. Je lançais la balle, qui rebondit sur le cercle et qui revint vers moi, en plein sur le visage. Je tombai à la renverse, grimaçant, les larmes coulantes sur mon visage sous le coup de la douleur et mon nez saignant. Je lâchais un cri de douleur lorsque mon grand frère me remit mon nez en place avec l’aide d’un sort, fermant fortement les yeux, gémissant.

« Merci, dis-je en reniflant, contrôlant au mieux mes soubresauts, attrapant le mouchoir qu’il me tendait. »

J’exécutai son ordre, appuyant fort, me faisant couler une autre larme. Ça faisait mal par Merlin ! Il m’aida à me remettre sur pied - je voulus le retenir pour un léger câlin, mais je me retins - et se positionna, ballon en main. Je l’observais comme si j’observais un animal dans son élément naturel. C’était simple et facile pour lui. Je ne comprenais pas pourquoi ce n’était pas le cas pour moi. Et puis, je me dis que c’était normal en réalité : nous n’avions pas les mêmes centres d’intérêt, les mêmes passions. En toute logique donc, nous ne pouvions pas avoir des facilités dans les mêmes domaines. Je regardai Caleb faire sauter la balle, comme si c’était magique, avant de l’attraper pour pouvoir recommencer. Même mon nez me disait de faire attention ! J’acquiesçai et me replaçai, rassuré d’avoir Caleb à mes côtés.

« C’est toi qui as une force d’hippogriffe ! »

Je lançai comme lui. Le ballon fit un mouvement de cloche… avant de tomber au sol, ne frôlant même pas le cercle, comme si la gravité avait décidé d’être plus importante à un endroit. Je gonflai mes joues et tournai la tête vers mon grand-frère, scandalisé.

« Peut-être que d’ici la fin de l’été, j’arriverai à toucher le cercle, lui lançai avant d’aller chercher le ballon. »

Ce fut alors qu’un groupe de moldus, de l’âge de Caleb à peu près, arrivèrent, criant, hurlant, sur leurs vélos. Certains avaient des casquettes retournées, la plupart en bermuda et grosses baskets. Je m’étais arrêté, le ballon dans les mains, les regardant. L’un d’eux sortit du groupe, commençant à tourner autour de moi à vélo. Je ne bougeais pas d’un pouce, comme un animal sentant le danger et devenant une statue de pierre. Si je faisais le moindre mouvement, j’avais l’impression que j’allais m’effondrer de toute façon. Ils avaient des carrures athlétiques, ils paraissaient musclés et j’avais juste l’air d’une brindille à côté.

« Laissez-la place les nuls ! nous interpella l’un des garçons dans le groupe. »

_________________

Slytherin
i somnely swear that i up to no good
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 94
Date d'inscription : 14/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Mar 20 Nov - 0:25


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

Il croulait pas sous les souvenirs de son père, passant le plus clair de son temps à les ravaler, en refusant d'penser à ce type qui a brisé le coeur de sa mère en couchant dans le lit d'une autre femme. Il ne voulait pas y penser, se trouvant idiot parfois de ressentir le manque de ces moments qu'ils passaient à deux, à courir après la balle, ou à taper à la raquette. Son père lui avait insufflé cette passion pour le sport, ce besoin de se changer les idées en courant constamment, en cherchant à pousser ses limites, à toujours aller plus vite, plus haut, plus loin. Il avait appris à croire qu'il pourrait toujours devenir meilleur - bien qu'en se moment il se sentait figé dans son affliction, incapable de voir autre chose que le ciel sombre et les journées qui devenaient monotones.

La présence de Riley était cependant salvatrice, son petit frère trouvant constamment le moyen de lui faire naitre un brin de chaleur dans la poitrine. Il le soigna avec le peu de tendresse qu'il avait, avant de lui remettre le ballon entre les mains. Et au lieu d'râler, de refuser de tenter une fois encore, Riley se mit simplement en position, après l'avoir vu mettre un panier sans trop de difficulté. « C’est toi qui as une force d’hippogriffe ! » « C'est pas une question de force. » Lança-t-il sans pouvoir s'empêcher de passer une main taquine dans les cheveux de son petit frère - profitant du fait qu'il ait une taille de moins que lui pour que le geste ait encore l'air adorable plutôt que forcé.
Et Riley lança- le ballon faisant un mouvement vers les airs avant de descendre à plusieurs mètres du panier. « Peut-être que d’ici la fin de l’été, j’arriverai à toucher le cercle. » « Au moins cette fois il a pas touché ton nez, c'est une amélioration. « Dit-il sur le ton de la plaisanterie, bien qu'il se trouve un fond d'encouragement. Il ne doutait pas que son frère puisse être capable de mettre un panier avant la fin de l'été, ni qu'il appréciera de l'aider pour cela. Passer du temps avec lui n'était pas si difficile.

Finalement c'est le bruit des vélos qui le sortit de ses pensés, Riley étant parti plus loin pour récupérer le ballon se trouva rapidement entouré d'un moldu décidé à lui faire tourner la tête. « Laissez-la place les nuls ! » « Vas t'faire voir, crétin, l'terrain est assez grand pour nous tous. » Qu'il dit en arrivant d'un pas décidé, sans se soucier qu'le type devant lui soit plus grand ou plus fort, il passa rapidement devant son vélo - non sans l'touche - et se positionna devant Riley. « T'es sourd ? J'vous dis de vous virer. » « C'toi qui devrait te virer. Laisse mon frère tranquille et tire toi avant que j'te le fasse regretter. » 

(oui - l'moldu lâche un insulte avant de se lasser et de faire demi-tour, non sans que Caleb lance la balle de basket sur son vélo, l'foutant par terre.
non - l'moldu décide d'sortir les poings et en met une dans la gueule de Caleb pour lui apprendre la vie)


_________________

that's my pretty boy

Revenir en haut Aller en bas
Le Miroir du Rised

STAFF — compte fondateur


Messages : 1709
Date d'inscription : 16/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Mar 20 Nov - 0:25

Le membre 'Caleb Anderson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Oui/Non' :

_________________
votez pour maraudeurs era

maraudeur 039 eratopsite des jeux role par forummaraudeur 039 era
Revenir en haut Aller en bas
Riley A. Sanders
serpentard ◊ ambition, cunning

serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 543
Date d'inscription : 03/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Mar 20 Nov - 17:34


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

J’observai le cercle - enfin le panier, même si ça ne ressemblait en rien à un sac pour faire les courses, mais je ne devais pas trop réfléchir sur la question - et je me concentrai du mieux que je pouvais. Je voulais réussir, vraiment, afin de tirer Caleb de ses idées qui ne devaient pas être très colorées. Je n’étais pas aveugle, juste un peu maladroit. Cependant, une main vint me caresser les cheveux et je fermais les yeux, appréciant le geste comme un chat en manque d’affection - je levai même le menton pour prolonger la caresse gauchement. Je ne pouvais le nier : j’adorais les câlins. J’étais très tactile lorsque je connaissais les personnes, lorsqu’elles m’étaient proches, lorsqu’elles faisaient partie de ma famille. Caleb était définitivement mon grand-frère dans mon cœur, je n’avais aucun doute là-dessus. L'appellation était encore étrange dans ma bouche - tout comme lui j’imagine - mais ce n’était qu’une question de temps.

J’ouvris de nouveau les yeux, ne lui lançant pas d’œillade. Si je l’avais fait, j’aurais pu rivaliser avec le rouge du drapeau des Gryffondor. Et il en était hors de question ! Bon, ok, peut-être que j’avais eu quelques rougeurs sur les joues, mais pas beaucoup. J’inspirai un grand coup, expirant doucement et mes yeux se focalisèrent sur ma cible. Je fis exactement le même mouvement que mon aîné… mais sans la force. Le ballon eut un mouvement de cloche, ne touchant même pas le cercle…

« Au moins cette fois il a pas touché ton nez, c'est une amélioration. »

Ma tête se tourna immédiatement vers lui, un air surpris sur le visage. Je sentais mes yeux brillés tellement j’étais touché par ses paroles. Je me retins de le prendre dans mes bras, tellement j’étais content, mais j’avais un tel débordement d’émotions que je lui offris un grand, large sourire. Ce n’était peut-être pas grand chose pour certains, mais ils ne pouvaient pas comprendre - ou peut-être étais-je trop prétentieux ?

« J’vais recommencer, attends ! déclaira-je finalement avant de me tourner et d’aller chercher le ballon. »

Alors que je choppais la balle qui s’était un peu éloignée, des moldus arrivèrent, jouant les terreurs. Même s’ils étaient impressionnants - enfin, pour moi, ils l’étaient - je n’avais étonnamment pas peur. Depuis ma première année, j’encaissais les coups et autres bizutages à Poudlard. Cet été, j’avais assisté à mon premier festival de rock… et j’étais tombé nez à nez avec un cadavre. Je n’oubliai jamais l’expression de son visage, sa position, ni les Mangemorts qui sont arrivés et qui ont jeté des sorts sans se poser la moindre question.
Je n’avais pas peur, même si je me retenais de trembler. Caleb était là… et en bon chevalier servant, en bon grand-frère, il s’interposa, se plaçant entre un moldu et moi. Il me protégea. Je n’avais que son dos en face de moi, mais ça me semblait être le meilleur sortilège au monde.

Finalement, ils partirent, râlant et ricanant comme des lutins de Cornouailles. Je ne savais pas où ils étaient, mais dès que je le pus, mes bras agrippèrent mon frère, l’entourant. Ma tête se posa sur son torse et je maudis silencieusement ma croissance qui avait décidé de ralentir le rythme. Je me décalai légèrement, juste pour que ma tête puisse se lever et planter mon regard dans le sien, un fin sourire aux lèvres.

« T’es le meilleur grand-frère ! »

C’était sincère. C’était tellement sincère que c’était peut-être brutal. Je rompis le contact visuel, posant encore quelques secondes ma tête sur son torse. Depuis le temps que je voulais l’attraper pour lui donner un câlin, je prolongeai l’échange quelques instants avant de le lâcher, ramassant la balle à nos pieds - qui avait décidé de rester bien sagement à sa place, ce que je trouvais louche.
Je m’éloignai, retournant à la place pour pouvoir lancer le ballon. Pieds légèrement écartés, jambes légèrement pliées, je regardai le panier d’un air de défi et avec une concentration incroyable. Je voulais réussir. Pour Caleb. Je lançai la balle, qui fit encore un mouvement de cloche. Elle toucha le panier, fit un petit rebond et tourna autour du cercle, comme si elle hésitait à entrer dedans. J’eus l’impression que le temps s’était suspendu, que le suspens était à son comble. Lorsqu’elle entra, me faisant marquer mon premier panier, il me fallut une seconde avant de sauter de joie, criant mon engouement, les bras en l’air et un sourire fendant mon visage.

« J’ai réussi !! »

C’était probablement la chance du débutant, mais je n’y pensais pas une seule seconde.

_________________

Slytherin
i somnely swear that i up to no good
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 94
Date d'inscription : 14/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Mer 5 Déc - 23:00


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

Son palpitait cognait durement dans sa poitrine, la colère irradiant de sa peau autant que son désire de protéger Riley. Il ne pouvait pas imaginer ces brutes faire du mal au gamin - lui savait qu'il pourrait encaisser les possibles coups, et les rendre sans hésiter, et sans doute le moldu l'avait-il saisi aussi parce qu'il finit par tourner les talons et partir. Non sans que Caleb l'fasse tomber d'son foutu vélo en frappant à coup de balle de basket. Il n'y eut rien de plus, et le coup avait à peine calmer les nerfs du Serdaigle. Il ne lâchait pas les moldus des yeux, jusqu'à ce qu'ils disparaissent de sa vue - alors seulement il sentit le poids de Riley contre lui, qui le tenait fortement. « T’es le meilleur grand-frère ! » Il resta surpris - et sans doute le choc était-il tel qu'il ne put rien faire lorsque soudainement il se retrouvait avec les bras de son petit frère - et il se familiarisait avec le terme - autant de lui.
Il n'était pas un garçon tactile, et il était bien rare qu'il laisse les autres l'être avec lui - pas même sa mère. Alors il se retrouva en panique, ignorant ce qu'il devait faire - ou ce que Riley attendait de lui. Mais il lui semblait que le gamin n'était pas si compliqué - lui était du genre à faire des calins à tout va, offrant plus souvent qu'autrement son affection à sa famille. Même la mère de Caleb y avait le droit, et cela n'avait pas échappé au plus âgé.

Alors il entoura le corps de Riley de ses bras et le serra un peu contre lui, souriant doucement à la sensation de chaleur que cela fit naitre dans son ventre. C'était rare - il n'avait pas ressenti cela depuis... la disparition de Cath. Et c'était agréable, vraiment. C'est plus qu'agréable de pouvoir ressentir cela à nouveau, de savoir qu'il n'était pas seul. D'avoir quelqu'un pour l'aimer - et même s'il ne pouvait pas assumer que Riley l'aimait comme un frère, il savait qu'il était en train d'apprendre à l'aimer comme son cadet quant à lui.
Sans un mot, le plus jeune se détacha, chercha la balle des yeux qu'il alla reprendre avant de se mettre en position. Caleb attendit, le regardant faire avec une patience exemplaire, et observant le tracé de la balle jusqu'à ce qu'elle atteigne le panier. Rebondisse, tourne, ralentisse. Et tombe. « J’ai réussi !! » Il souriait, fier, et Caleb se surprit à lui rendre son sourire, et à venir lui claquer une tape dans l'dos. « J'ai vu ca, Riley, t'as géré bro ! »  Répondit-il avant de récupérer l'ballon à son tour, et d'observer l'gamin. « T'sais quoi, j'aime autant rester sur une victoire. » Dit-il avant d'lancer à son tour l'ballon qui entra dans le panier sans le moindre effort. « J'te laisse choisir ce que tu veux qu'on fasse - la seule condition c'est que ce soit pas à la maison. Qu'est-ce qui te ferait plaisir ? »



_________________

that's my pretty boy

Revenir en haut Aller en bas
Riley A. Sanders
serpentard ◊ ambition, cunning

serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 543
Date d'inscription : 03/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Ven 21 Déc - 14:29


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

J’adorais les câlins. C’était quelque chose qui devait venir de ma mère, ma mère biologique, parce que notre père n’était pas aussi démonstratif. Il l’était, à sa façon, mais je crois que j’avais la coupe pour être le plus expressif de ce côté-là. Je ne donnais autant d’affections qu’à ma famille, à mes proches, parce que j’avais appris que la vie pouvait être très courte et qu’il valait mieux ne pas regretter. Je chérissais chaque moment passé avec ma famille et je leur montrais tout l’amour que je pouvais leur porter. Caleb, même si c’était mon grand-frère depuis peu de temps, faisait partie de l’équation au même titre que Talia et Neal. J’avais dû mal à l’appeler grand-frère, mais sentimentalement, je sentais que j’éprouvais pour lui des sentiments similaires. Allais-je éprouver la même chose ou quelque chose de totalement différent par rapport à mes aînés ?
Lorsque je sentis ses bras m’entourer, je crus que j’allais pleurer de joie. Mon coeur se liquéfia comme une glace moldue au soleil et une douce et agréable chaleur se propagea dans mon ventre. Ca faisait tellement du bien… j’étais tellement heureux en cet instant… Je sentis mes joues rougir peu à peu et je me détachais doucement, partant à la recherche de la balle. Il fallait que je marque un panier, non ?

Lorsque ce fut le cas, j’explosais de joie. Littéralement. En réalité, elle était moindre que la joie que j’avais ressenti lorsque Caleb m’avait pris dans ses bras. Mais ça, je me le gardais bien. Mon grand-frère attrapa le ballon, me souriant comme jamais. Ses yeux exprimaient une fierté qui gonfla quelque chose en moi, un truc que j’avais dû mal à identifier, mais qui accentuait mon sourire.

« T'sais quoi, j'aime autant rester sur une victoire. »

Ses mots me touchèrent énormément, mais je ne pouvais pas plus sourire que je ne le faisais actuellement. Caleb se plaça rapidement - et encore - et marqua un panier avec une facilité déconcertante. Ma mâchoire tomba presque au sol, lâchant un « Whao… » impressionné. Caleb avait vraiment la classe.
Lorsqu’il me proposa de voir autre chose, je pensais tout de suite à la petite balle qui roulait partout dans la cabane. J’avais complètement oublié le nom du sport, mais j’étais persuadé que mon grand-frère allait le retrouver en moins de temps qu’il ne fallait prononcer le mot Quidditch.

« Oh ! On peut voir pour le jeu avec la petite balle qui roulait partout tout à l’heure ? Celle qui était faussement magique ! »

Je le regardais sans savoir que mes yeux brillaient d’anticipation, de joie et d’impatience. J’étais tellement content de passer du temps avec lui que le fait d’être en dehors de la maison ne me dérangea même plus, pas plus que la chaleur de cet été qui n’en finissait pas !

« Y a peut-être un terrain spécial pour ce jeu par contre… mais on peut faire comme pour le panier et voir le lancer déjà. »

Oui, j’avais aussi oublié le nom du sport qu’il venait de me montrer, mais hein, j’étais sûr qu’il me pardonnait d’avance ! J’étais surexcité, mes pensées sombres et l’incident étaient bien loin derrière alors que ça ne faisait que cinq minutes à peine. J’étais un grand optimiste malgré tout.

_________________

Slytherin
i somnely swear that i up to no good
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 94
Date d'inscription : 14/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Jeu 3 Jan - 19:56


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

Le temps disparaissait dans le regard étoilé de Riley, fixant le monde avec une telle admiration que Caleb se trouvait hypnotisé. Lui qui ne voyait plus qu'un univers terne et inintéressant, se laissait happer par la poésie qui irradiait des mots et de la chaleur de chaque expression de son petit frère. Il lui semblait qu'il se trouvait là une raison pour lui de recommencer à vouloir sourire. De recommencer à vouloir y croire, à penser que l'avenir n'était pas qu'un enchainement foireux de promesses inachevées. Qu'il pouvait y avoir encore des matins ensoleillés, des photos fixant des sourires radieux sur la pellicule, que même sans Cath... Le monde ne s'arrêtait pas. Riley courait toujours, riant, et souriant, et jouant - comme un enfant. Le passé laissé dans les oubliettes, et sans que les émotions ne soient inexistantes, elles laissaient le présent prendre ses droits.
Le deuil semblait presque facile si Riley pouvait sourire aussi facilement.

Caleb n'avait jamais vraiment donné d'importance aux personnes l'entourant outre ses proches amis. Il était un garçon populaire, et ne doutait pas que son caractère facile, et son physique d'athlète y était pour quelque chose. Mais il était une coquille vide, sans rien à offrir pour les gens qui ne valaient pas la peine à ses yeux. Pour les autres : il offrait le paradis aux pieds de ses amis. Son soleil irradiait par leurs sourires, et leurs rires étaient une musique qui lui faisait battre le palpitant. Il se serait cru réduit au silence êbetté après avoir perdu Catherine. Et voila que Riley lui offrait ses airs de gamins joyeux - et qu'il oubliait presque qu'il avait constamment envie de pleurer. « Oh ! On peut voir pour le jeu avec la petite balle qui roulait partout tout à l’heure ? Celle qui était faussement magique ! »  Un instant de stupeur se changea en presque-sourire sur le visage de Caleb, qui se tourna aisément pour rejoindre la cabane où il cachait le matériel de sport qu'il avait trouvé - ou acheté - à mesure des années. «  Y a peut-être un terrain spécial pour ce jeu par contre… mais on peut faire comme pour le panier et voir le lancer déjà. »  « Autant resté ici, j'me vois pas aller ailleurs. » Dit-il avant d'ouvrir la porte, et de poser la balle de basket à sa place, avant de chercher la balle d'baseball qu'il lança à Riley, avant de se tourner pour trouver une batte dans ce bric-à-brac. Il la fit tourner à bout de bras, avant de rejoindre Riley, et de passer un bras fraternel autour de ses épaules frêles.
« Tu sauras pas jouer au Baseball ce soir, mais au moins peut être pourras-tu frapper la balle avec ca. Ca ressemble assez au Quidditch - au boulot des batteurs. Places toi là. »  Dit-il en lui montrant un point sur le terrain, et lui plaçant la batte dans les mains, il reprit la balle. « J'te la lance, tu tentes d'frapper dedans le plus fort possible : ok ? »


_________________

that's my pretty boy

Revenir en haut Aller en bas
Riley A. Sanders
serpentard ◊ ambition, cunning

serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 543
Date d'inscription : 03/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Dim 6 Jan - 22:20


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

Je regardais Caleb se tourner et se diriger vers la cabane, restant sur place, attendant patiemment… pour finalement le suivre.
Le fait de faire l’autruche aidait beaucoup et quelque part, je me disais que je pouvais vraiment cacher beaucoup de choses avec un sourire. C’était d’ailleurs le meilleur masque à mon sens. Pas de questionnements des autres, un changement d’état d’esprit pour soi-même, les problèmes était mis de côté - d’où le fait de faire l’autruche. Ca facilitait la vie de tout le monde. Après tout, je ne voulais pas de problèmes, je ne voulais pas que l’on s’inquiète pour moi, je voulais seulement avoir une famille. C’était peut-être niais, mais j’assumais. Caleb était entré dans cette famille et je devais avouer que c’était la meilleure chose qui nous soit arrivée. Sa mère était très gentille, mais Caleb était vraiment la personne qui manquait dans notre vie, dans ma vie. J’étais proche des jumeaux, sans aucun doute, mais je sentais qu’un lien spécial était entre le Serdaigle et moi. Je me faisais peut-être des idées aussi…

Lorsque Caleb trouva la balle, il me la lança et je ne savais pas par quel miracle, mais je réussis à la réceptionner du premier coup. Une main gratta l’arrière de ma tête, ma nuque, et mon visage se tordit en une sorte de grimace. J’avais un mauvais pressentiment face au choix que j’avais fait. Caleb trouva un bâton de bois et le fit tourner comme si c’était la chose la plus facile du monde à faire. Je l’observais, admiratif par ses mouvements fluides. D’un geste protecteur, il passa son bras autour de mes épaules, me calant contre lui - je le suivis donc.

« Ok on va essayer, dis-je sans trop y croire - parce que je détestais le Quidditch et que j’étais vraiment nul sur un balai aussi. »

Je me plaçais et positionnais la batte en face de moi avant de me dire que ça serait tout sauf pratique. Je me tournais pour être de profil, mais pas trop, de peur de me faire mal. Je levais la batte, prêt à en découdre, le regard déterminé…
Jusqu’à ce que je loupe la balle, faisant un tour sur moi-même. Encore une fois, j’avais voulu y mettre de la force et résultat, j’avais fait comme la toupie. Je gonflais mes joues, lançant des éclairs avec les yeux à la petite balle.

« Quelque chose me dit que je vais mettre encore plus de temps qu’avec l’autre balle. Elle est vraiment petite ! »

Oui, je me décourageais assez vite, je voulais bien le reconnaître, mais c’était vraiment dur ! Je ne pensais pas que le sport soit aussi compliqué en réalité. Même les cours de défenses contre les forces du Mal me paraissaient moins difficiles, c’était pour dire ! J’exagérais ? Peut-être, mais pas beaucoup.

_________________

Slytherin
i somnely swear that i up to no good
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 94
Date d'inscription : 14/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Lun 7 Jan - 16:58


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

Il s'était souvent demandé pourquoi il avait été réparti à Serdaigle. Se retrouvant entouré d'esprits vifs et érudits, de curieux pouvant lire et parler de tout à tout instant, restant sagement dans leur Salle commune à contempler l'immense bibliothèque d'ouvrages partagés par les étudiants qui les ramenaient de chez eux depuis des générations. Il s'y perdait - lui - refusant de rester sans bouger trop longtemps sans risquer d'en devenir fou. S'il était curieux, c'était pour des choses qui semblaient inutiles aux autres : pour l'art moldu, le sport, la photographie. Ces choses qui le rendaient plus calmes, touchaient son palpitant pour le faire rêver un temps. Pour le combler de ce plaisir simple qui pouvait sans doute le rendre heureux. Il n'aspirait à rien de mieux que cela : la connaissance pour le bonheur.
Et pouvoir partager ce genre de choses avec quelqu'un lui procurait un sentiment de satisfaction qu'il n'avait encore jamais connu auparavant. Il ne pouvait s'empêcher de se sentir plus détendu, plus souriant, et de voir Riley mettre autant d'effort lui faisait battre le coeur de plaisir. Il pourrait oublier les heures sur ce terrain, en se fichant qu'il fasse de plus en plus frais, ou nuit bientôt - la journée s'étendait encore assez pour qu'il ne pense pas à ce genre de choses. Et même après - il était passé outre ces considérations, se fichant assez de l'inquiétude qu'il pouvait causer à sa mère. « Ok on va essayer » Il se contentait de vivre à l'instant.

Il se positionna, vit Riley tenir la batte avec instinct sans que cela ne fut mal - et lancer la balle qui partit en ligne droite, Riley tournoyant sur lui-même pour finalement la laisser filer. Causant le rire de Caleb qui ne put s'empêcher de se sentir comme dans un cartoon télévisé. « Quelque chose me dit que je vais mettre encore plus de temps qu’avec l’autre balle. Elle est vraiment petite ! » « Pas tant que cela. C'est juste une question de rythme. » Explica-t-il en allant chercher la balle avant de revenir vers son frère en petite foulée. « J'vais la lancer plus lentement. Essaie pas de l'envoyer loin, essaye juste de la toucher - ok. Même si elle fait pas deux centimètres. » Proposa-t-il en allant plus proche de Riley - désireux qu'il réussisse - attendant qu'il se replace pour lancer la balle avec moins de force cette fois. Le lancer était facile, et il espérait voir la lueur de joie briller à nouveau dans le regard victorieux de son petit frère.



_________________

that's my pretty boy

Revenir en haut Aller en bas
Riley A. Sanders
serpentard ◊ ambition, cunning

serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 543
Date d'inscription : 03/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Mar 8 Jan - 15:31


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

Je fis un tour sur moi-même comme si je dansais et cela fit rire Caleb. Évidemment, je le suivis, trouvant également ça drôle, parce que je devais être vraiment ridicule. Quoiqu’il en soit, c’était vraiment moi, le gamin qui a essuyé beaucoup de drames et qui gardait toujours un sourire béat sur le visage. J’avais perdu ma mère très jeune, le fait de penser à elle me faisait parfois très mal au cœur, j’avais rencontré la Mort en étant en face de Mangemorts lors de mon premier festival - si Thalia n’était pas intervenue, ainsi que d’autres élèves de Poudlard, je serais probablement mort à l’heure qu’il est. À ce qu’il paraîtrait, cela forge le caractère, ça nous rend fort, mais je ne voyais toujours pas en quoi.

« Quelque chose me dit que je vais mettre encore plus de temps qu’avec l’autre balle. Elle est vraiment petite !
- Pas tant que cela. C'est juste une question de rythme.
»


Je le suivis du regard, allant chercher la balle pour pouvoir faire un autre essai. Mon cerveau eut l’idée de le faire encore rire, de voir encore de la joie sur son visage, car c’était quelque chose de rare chez Caleb. Il était mon frère depuis peu de temps, mais je ne le voyais pas souvent sourire - pour sa défense, je devais être le Sanders le plus souriant, alors ce n’était pas très objectif comme remarque. J’attendis qu’il se replace et avant qu’il n’exécute son lancé, je me remis en place, lançant la batte en l’air pour tourner à nouveau sur moi-même - cette fois-ci, c’était totalement voulue - puis, je fis tourner l’objet dans mes mains, la tenant à l’envers, comme si je tenais une guitare dans les mains, mimant le geste pour faire quelques accords - alors que je n’étais pas du tout musicien ! Le tout avec un visage déformé, devenant un chanteur silencieux pendant deux secondes.
Dans ce style, pour te donner une image claire mdr:
 

« Vas-y, j’suis prêt à l’envoyer… au moins à tes pieds ! »

Mon visage était fendu en un franc sourire, amusé par la perspective de réussir, même si ce n’était pas glorieux. Je me plaçais comme la première fois, supposant que mon instinct n’avait pas totalement merdé puisque Caleb ne m’avait pas repris et j'attendis la balle. Elle était moins rapide que la première, je pus suivre son déplacement des yeux. Cependant, je sentais que j’allais encore la louper et dans un mouvement de réflexe, alors qu’elle faisait un piètre rebond sur le sol, je tapais la balle, la renvoyant vers mon nouveau grand-frère. Mes yeux s’agrandirent, ayant peur de la suite, mais Caleb la rattrapa comme si de rien n’était. Une seconde plus tard, je levais mes bras en l’air, vainqueur.

« Ouais !! Y a un début de quelque chose ! Encore ! »

J’étais super enthousiaste pour quelqu’un qui n’aimait pas le sport, non ?

_________________

Slytherin
i somnely swear that i up to no good
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 94
Date d'inscription : 14/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Mer 16 Jan - 23:29


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

C'était étrange pour lui, de se retrouver face à quelqu'un incapable de faire preuve de la moindre compétence en sport. Pas que ce fut un mal, mais entouré majoritairement de fan de Quidditch, et de lève-tôt aimant courir comme lui, Caleb n'avait pas pris le temps d'apprendre à quelqu'un à faire du sport. Il adorait cela - pour tout dire. Il aimait le fait de voir le visage de Riley se fendre d'un sourire glorieux quand il réussissait une action, ou de le voir concentré lorsqu'il voulait y arriver. De le voir se surpasser, dépasser les limites qu'il s'était fixé à lui-même pour réussir quelque chose de nouveau. Cela donnait envie à Caleb de sourire - de le voir aller plus loin que ce qu'il pensait être capable de faire. Le voir se surprendre lui-même par sa force, sa justesse, ou ses capacités physiques. Il se redécouvrait, apprenait qu'il pouvait encore apprendre, encore changer, encore s'améliorer - qu'il était son propre ennemi, avant que le reste ne le soit.
Peut être qu'il devrait prendre le temps d'y réfléchir parfois.

Mais là n'était pas le moment, et en voyant Riley improviser un pas de danse, il ne put contenir un rire une fois encore - plus franc cette fois, il secoua la tête avec un faux-air dépité. « Au moins on sait que t'es fort en danse. » dit-il avec un brin de moquerie tendre, avant de se remettre en place, et de voir Riley faire de même. Il se promit de l'aider à réussir, de l'aider à prendre confiance, à voir ce sourire triomphal barrer son visage une fois encore. Il s'étonnait de le vouloir s'y ardemment, mais n'y pensa pas plus longtemps avant de promettre à Riley qu'il pourrait réussir à la toucher. « Vas-y, j’suis prêt à l’envoyer… au moins à tes pieds ! » Il attendit pas plus pour lancer - doucement, s'assurant qu'il était facile pour son frère de la toucher. Et un quart de seconde il perdit cet espoir, en voyant Riley presque-fermer les yeux à l'approche de la balle.
Avant de la renvoyer. Par réflexe, Caleb la rattrapa, et resta surpris un moment. Avant de voir le plus jeune exploser de joie- un enthousiasme assurément communicatif. « Ouais !! Y a un début de quelque chose ! Encore ! »  « Très bien ! Très bien ! Attention, je vais l'envoyer un peu plus vite. » Prévint-il avant de se remettre en position, et de faire signe à Riley de se remettre en place. « J'aime le fait que tu te décourage pas. C'est rare de voir autant d'optimisme et d'enthousiasme chez quelqu'un. Tu dois rester comme ca - Riley - ca fait de toi un type vraiment cool. » Dit-il dans un instant d'faiblesse, avant d'inspirer profondément, et de se reconcentrer sur le jeu - lançant la balle avec plus de puissance cette fois.




_________________

that's my pretty boy

Revenir en haut Aller en bas
Riley A. Sanders
serpentard ◊ ambition, cunning

serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 543
Date d'inscription : 03/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Lun 28 Jan - 15:12


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

J'en avais oublié de lire. J'en avais oublié mon bouquin. J'en avais oublié ma passion en passant du temps avec lui, Caleb, mon grand frère. C'était toujours étrange de l'appeler comme ça, mais ça devenait de plus en plus une évidence. Un lien s'était créé et je le sentais se renforcer de jour en jour, d'heure en heure lorsqu'on passait autant de temps ensemble. Avait-on déjà été ensemble, rien que tous les deux, autant de temps ? J'en doutais. Et quelque part, je le regrettais aujourd'hui. J'étais de plus en plus heureux de découvrir ce nouveau membre de ma famille, de le considérer de plus en plus comme un grand-frère, d'avoir une épaule supplémentaire sur laquelle je pouvais compter. C'était le rôle des grands, non ? Protéger les plus jeunes ? Peu importait, ma mère me disait que j'avais le temps de grandir et je le prenais avec plaisir. Chaque jour était un jeu, chaque jour était unique, comme si c'était le dernier, car ça pouvait l'être, sans qu'on n'y soit préparé.

Je ricanai à mon tour, entendant une nouvelle fois Caleb rire, de façon plus franche. Il était vrai que danser était quelque chose d'agréable, j'aimais bien, même si je n'avais pas vraiment d'occasion ou que je faisais totalement au feeling, mais c'était comme si je laissais mon corps gérer les choses. Je le laissais glisser sur la vague des notes de musique.

« Peut-être ai-je un talent caché ! m'exclamai-je sans y croire, juste pour pouvoir danser avec Caleb. »

Nous nous replaçâmes et je me préparai à envoyer cette balle au moins aux pieds du Serdaigle ! Ma fierté et mon ego en prendraient un coup. Je réussis, je ne savais pas par quel miracle et je sautais de joie, extériorisant mon bonheur, franc et lumineux. Caleb ramassa la petite balle et se replaça aussi vite comme s'il y avait un marquage au sol.

« J'aime le fait que tu n'te décourages pas. C'est rare de voir autant d'optimisme et d'enthousiasme chez quelqu'un. Tu dois rester comme ca - Riley - ca fait de toi un type vraiment cool. »

Et la balle me frôla sans que je ne bouge ne serait-ce que d'un pouce. J'étais figé, une vraie statue. Je n'en croyais pas mes oreilles et je doutais fortement qu'il mesure la réelle portée de ses mots. Mon visage était dénudé de sourire, mais je sentais mes yeux brillés. Lentement, la batte que je tenais tomba peu à peu jusqu'à ce que le bout touche le sol. Je n'arrivais plus à penser correctement, je n'arrivais plus à avoir une pensée cohérente, car par Merlin, je mangeais tellement à Poudlard que le fait qu'on me dise que j'étais un type cool, un type vraiment cool, ça provoqua une tornade en moi. Je ressentais tellement de choses : de la chaleur, une douleur sourde, de la joie, des choses que je n'arrivais pas à nommer. Ma gorge était serrée, sèche, déjà qu'elle l'était avec la chaleur de l'après-midi, mais là, c'était un cran au-dessus.

« Tu... Tu le penses vraiment ? lui demandai-je d'une voix dénudée d'assurance. »

Je ne savais même pas comment j'avais pu prononcer ces mots, mais ils étaient sortis. Je secouais la tête, inspirais un bout coup et essuyais mes yeux avant que des larmes traîtresses ne coulent – j'étais tellement touché...
Je me détournais et partis chercher la balle. Il fallait que je change de sujet, vite, rapidement, tout de suite en fait.

« J'avais essayé un truc. »

Je lançais la balle dans les airs, au-dessus de ma tête, et attendis qu'elle commence sa redescente pour pouvoir la frapper avec la batte. Je m'élançais et tournais sur moi-même, la balle rebondissant sur le sol mollement. Nom d'un hibou... Alors que je me penchais pour récupérer la balle, je pris conscience que je commençais à avoir faim et que l'après-midi s'était bien écoulée.

« Je commence à avoir vraiment soif, Caleb, dis-je comme s'il avait une bouteille d'eau avec lui. »

_________________

Slytherin
i somnely swear that i up to no good
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 94
Date d'inscription : 14/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Lun 28 Jan - 19:59


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

Il ne remarqua pas tout de suite la tension qui refroidit l'air - les muscles rendus mous de Riley, ou sa bouche restée entrouverte en une exclamation silencieuse. Ses yeux grands, innocents, et humides, le fixant avec incrédulité. Il ne le vit pas tout de suite - lançant la balle avec facilité, ne réagissant à l'étrangeté de la scène que lorsque son frère laissa la balle et la batte tombées dans un rythme lent sur le sol humide. Il resta silencieux et perplexe - réalisant alors la portée de ses mots, de cette déclaration qui lui était venue naturellement, et qui semblait avoir touché Riley en pleine poitrine. Il hésita à s'excuser, à admettre que les paroles avaient dépassé sa pensé - ou peut être qu'il aurait du les garder pour lui simplement. Mais c'était idiot, et il n'était pas lâche ou méchant au point de retirer ce qui était un compliment. « Tu... Tu le penses vraiment ? » Il réalisa que ce ne devait pas être une chose commune à Riley - pourtant il n'avait pas connu de gamin si adorable. Il était populaire, croisant aisément les enfants plus jeunes que lui qu'il ne fuyait pas tant. Mais Riley avait quelque chose de lumineux, un optimiste qu'il n'avait pas pour habitude de voir briller - qu'importe l'âge de la personne en face. Alors il ne pouvait que trouver cela génial. « J'le dirais pas sinon. » Dit-il avec un sourire de côté, refusant de retirer cela à son frère.

Il ne fit pas un geste pour avancer vers lui, ne sachant pas si Riley souhaitait être pris dans ses bras encore - ou si lui-même l'accepterait. Il n'était pas du genre calin, de base, mais peut être qu'il pourrait apprendrer à le devenir. L'instant se brisa, Riley fit demi-tour et récupéra la balle et la batte de baseball. « J'avais essayé un truc. » Caleb se contenta d'opiner, fixant le plus jeune lancer la balle en l'air pour essayer de la frapper seul - et terminer en faisant un tour sur lui-même comme un personnage de dessin animé. Le rire de l'ainé fila dans l'air avec une tendresse évidente aucune moquerie n'en perçant cruellement. Il ne pouvait pas se moquer - il appréciait bien trop Riley pour cela. « Je commence à avoir vraiment soif, Caleb. » Il réalisa alors que plusieurs heures étaient passées - le temps filant admirablement - et que le ciel commençait à se noircir déjà. « On va prendre le Magicobus, et aller boire un verre sur la Place Divine - manger une glace peut être si tu veux aussi ? » Proposa-t-il en s'avançant vers le gamin, prenant la batte dans sa main pour aller la ranger. « Garde la balle, tu t'habitueras à la lancer en l'air comme ca - c'comme ca que j'ai appris à frapper dedans pour ma part. » Dit-il avec un clin d'oeil avant d'aller remettre le reste des affaires à leurs places.

« T'es ok pour un gouter ? Comme ca tu m'diras quelles farces t'as en tête pour la rentrée, et sincèrement j'préfère passer du temps en tête à tête avec toi qu'être à la maison en c'moment. Viens - »  Dit-il en offrant à son frère un bras protecteur pour aller attendre le Magicobus sur le bord de la route.


_________________

that's my pretty boy

Revenir en haut Aller en bas
Riley A. Sanders
serpentard ◊ ambition, cunning

serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 543
Date d'inscription : 03/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Sam 2 Fév - 15:38


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

« J'le dirais pas sinon. »

Non, c’est vrai. Caleb ne ferait jamais ça. Non seulement à ses amis, mais à moi, son petit frère. Je le croyais et cela me suffisait pour balayer mes doutes d’un revers de la main. Il ne m’avait pas menti, il me disait vraiment ce qu’il pensait, ce qu’il pensait de moi. Mon cœur s’accéléra et mes joues rougirent, je le sentais, elles chauffaient comme si je me trouvais en face d’une cheminée.

Je préférais ne rien dire et reprendre les choses comme elles s’étaient suspendues. Je me dirigeais vers la balle, la prenant dans ma main et fis ce que je savais le mieux faire : le pitre. Je tentais de frapper par moi-même cette petite balle, mais rien à faire. Je ne faisais que tourner sur moi-même, faisant rire mon grand-frère. Je n’en fus pas vexé, je savais, je comprenais pourquoi il riait.
Je lui dis soudainement que j’avais soif, prenant conscience de la sécheresse de ma gorge. Ca ne semblait pas déranger réellement Caleb, je voyais à sa tête qu’il était compréhensif. Je sautais de joie en entendant le mot « glace », le laissant me prendre la batte des mains, salivant d’avance à l’idée de lécher la vanille et la pistache. Ou la cerise. Ou le caramel au beurre salé. Ou le citron vert. Voilà. J’avais faim.

« Je pourrais prendre deux parfums ? Tu es sûr que tu as assez ? On peut partager une glace sinon, j’veux pas te dépouiller ! »

Ce fut alors que je me rendis compte que le ciel commençait à s’assombrir. La fin d’après-midi était bien présente et je compris pourquoi je ne ressentais plus la même chaleur. C’était l’été, même sans le soleil, la chaleur de l’air était toujours là, mais c’était beaucoup plus supportable.

« Ca ne pose pas de problème que je la garde ? demandai-je alors qu’il se dirigeait vers la cabane. »

Je la lançais en l’air, de quelques centimètres, la rattrapant d’une main. C’était plutôt apaisant en fait. Lorsque je vis de nouveau du mouvement dans mon champ de vision, je stoppais mes mouvements, observant mon grand-frère.

« T'es ok pour un gouter ? Comme ca tu m'diras quelles farces t'as en tête pour la rentrée, et sincèrement j'préfère passer du temps en tête à tête avec toi qu'être à la maison en c'moment. Viens - »

Je fis un large sourire à Caleb et je sautais presque sur lui, attrapant son bras pour le mettre sur mes épaules et me coller à lui, gardant la balle dans l’une de mes mains.

« Ca, je ne sais pas ! Tu risques de déjouer mes plans et j’aurais l’air débile si ça ne marche pas ! »

Je ricanais, suivant comme un seul homme Caleb qui savait vraiment où se placer pour que le bus arrive. Il y avait une fine brise d’air, agréable, rendant presque ce moment irréel.

« Du moment qu’on reste ensemble, on peut faire ce que tu veux. Y'a peut-être des trucs à faire le soir… Hé, mais ! On ne va pas se faire disputer pour ne pas rentrer ? Maman va peut-être s’inquiéter. »

Je me mordis la lèvre inférieure, me rendant compte que je venais peut-être de tout gâcher. Ma tête se leva, voulant croiser le regard de mon grand-frère, voulant lui dire que j’étais désolé, que je ne voulais pas, que je voulais vraiment rester avec lui. Mais le bus débarqua et me coupa l’herbe sous le pied. Je n’écoutais pas l’homme en uniforme, montant dans le bus, attrapant la main de Caleb pour le faire monter également. Je lâchais sa main, observant les quelques passagers, certains dormaient, d’autres lisaient le journal. J’avançais jusqu’au conducteur où une tête vaudoue pendait. Elle m’intriguait énormément, mais je préférais détourner les yeux et m’assis sur un siège, attendant mon grand-frère. Mon regard fut capté par la première page de la Gazette des Sorciers, où il y avait une image de Mangemort, capuchonné. Les souvenirs affluèrent et je partis loin, quelques semaines plus tôt, où je courais pour ma vie alors que je profitais de mon premier festival de rock...

_________________

Slytherin
i somnely swear that i up to no good
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 94
Date d'inscription : 14/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Mar 12 Fév - 23:59


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

Il n’y avait rien qui pouvait ôter le beau sourire du visage de ce gamin – Caleb ne supportait en général pas les gens trop optimistes, trouvant dans ces sourires, et ces constantes exclamations de joie quelque chose de faux. Il était impossible d’être constamment heureux. Mais Riley était simplement empli de cette énergie positive, capable de sourire jusqu’aux oreilles et de faire oublier à Caleb tout le reste autour. Il était heureux – simplement – jetant autour de lui des regards brillants de curiosité et de lumière. C’était agréable, faisant croire à Caleb que tout n’était pas si sombre, que peut être le moins petit détail de l’existence valait qu’on s’y attarde, et qu’on le vive pleinement, vraiment.
Une simple glace pouvait le faire sauter partout, et cela suffisant à ce que le cœur de Caleb soit apaisé, battement doucement dans sa poitrine, sans qu’il ne souffre d’aucun deuil. « Je pourrais prendre deux parfums ? Tu es sûr que tu as assez ? On peut partager une glace sinon, j’veux pas te dépouiller ! » « T’en fais pas, j’ai d’quoi t’offrir dix glaces si tu veux. » Faut dire qu’il n’avait pas de scrupule à se servir dans la bourse de sa mère – une mauvaise habitude qu’il avait prise depuis qu’elle s’était trouvé un nouvel amant. Depuis qu’elle était heureuse, amoureuse, semblant trouvé aucun moyen pour soigner le cœur brisé de son fils. Il était en colère contre elle, mais ne trouvait aucun autre moyen de le lui montrer, ou de le lui dire. Pas qu’elle faisait attention à lui de toute façon. « Ca ne pose pas de problème que je la garde ? » « Pas du tout. L’matos ici est majoritairement à moi. Alors sers toi, et amuses toi surtout. » Dit-il en faisant un geste de la main – voulant rassurer Riley. Et s’il pouvait le voir s’amuser avec cette balle pour les derniers jours de l’été, il n’allait pas s’en priver. C’était une bonne distraction – sans doute la meilleure qu’il connaisse.

« Ca, je ne sais pas ! Tu risques de déjouer mes plans et j’aurais l’air débile si ça ne marche pas ! » Ils se tenaient là, tous les deux, Caleb le guidant pour trouver l’arrêt du Magicobus. Il se posa sur le côté de la route, et observa son petit frère – mesquin et joueur, il savait que le Serpentard était doué pour jouer des tours aux autres. Ce que Caleb trouvait plutôt amusant – après tout ils n’étaient que des enfants, pourquoi passer son temps à se prendre bien trop au sérieux ? « J’suis pas une balance, ou un préfet, alors j’aurais pas d’intérêt à t’déjouer tu crois pas ? » demanda-t-il avec un clin d’œil complice, avant de regarder l’horizon dans l’attente du Bus. Il ne s’attendait pas à sentir la poigne de Riley se faire plus forte et angoissée à son bras et son regard perdu. « Du moment qu’on reste ensemble, on peut faire ce que tu veux. Y'a peut-être des trucs à faire le soir… Hé, mais ! On ne va pas se faire disputer pour ne pas rentrer ? Maman va peut-être s’inquiéter. » « Même si elle crie qu’est-ce que ca peut faire ? Il t’arrivera rien avec moi. On va juste manger une glace, on va pas s’jeter d’une falaise sans balai. » Dit-il en haussant les épaules – refusant de s’inquiéter pour sa mère. Elle ne s’inquiétait pas pour lui, après tout. Sinon elle aurait sans doute fait quelque chose après la mort de Cath. Sans doute.

Il trouva une place dans le bus, et remarqua le silence de Riley au bout de deux minutes de trajet. Observant le cadet, il suivit son regard pour tomber sur l’image mouvante d’un mangemort en couverture d’un magasine. « Alors, c’est quoi la glace que tu vas prendre Riley ? » demanda-t-il pour lui ôter ces images de la tête. Refusant lui-même d’y porter attention aujourd’hui. « Je te parie que je peux manger plus de boules que toi. »





_________________

that's my pretty boy

Revenir en haut Aller en bas
Riley A. Sanders
serpentard ◊ ambition, cunning

serpentard ◊ ambition, cunning


Messages : 543
Date d'inscription : 03/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Dim 24 Fév - 22:11


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

« T’en fais pas, j’ai d’quoi t’offrir dix glaces si tu veux. »

Je lâchais un cri de victoire. J’étais tellement content qu’il m’offre une glace, voire même plus, que j’en oubliais tout le reste. De toute façon, il n’y avait que le fait que je passe du temps avec mon grand-frère qui m’intéressait à l’heure actuelle.

« Tu n’as pas peur qu’on te le prenne ? demandai-je intrigué, on avait de la place à la maison, je ne comprenais pas trop pourquoi il laissait tout cela ici - bien que je pouvais comprendre que ça l’embête de tout le temps ramener ; au moins, c’était sur place. »

Nous nous dirigeâmes vers la route. Je suivais Caleb plutôt qu’autre chose, je n’avais jamais pris le magicobus ici et je ne le prenais que rarement en réalité. On transplanait plutôt souvent pour aller d’un endroit à un autre, ou on utilisait la poudre de cheminette aussi.

« C’est vrai, tu as raison, lui accordai-je. Tu es loin d’être une balance. Tu pourras même te dire « Hey ! Ca, je sais que ça vient de Riley ! », même si on a notre marque propre en tant que farceurs. Et je dis ça en parlant de Sven et moi. C’est notre passion, notre club secret, faire des blagues. »

Qui l’aurait cru d’ailleurs ? Un Poufsouffle et un Serpentard, s’associant. Certaines personnes étaient assez tolérantes et n’étaient pas dans la rivalité entre les maisons, mais j’étais le mieux placé pour dire qu’il y avait pas mal d’exceptions. Surtout par rapport au fait d’être dans une maison en particulier, alors que toute ta famille se trouve ailleurs, dans la maison rivale même. Enfin, presque toute, car Caleb était chez les Serdaigle, ceux qui étudiaient, ceux que l’on surnommait les érudits.
J’acquiesçai à la remarque de Caleb, j’avais confiance en lui de toute façon, je savais que rien n’allait m’arriver avec lui.

« Mieux vaut éviter les balais, je t’assure. Avec moi, ils deviennent démoniaques. »

Le bus arriva et je montais à l’intérieur, trouvant une place. Mon regard capta un journal avec une image d’un mangemort et des flash me revinrent. Cet été. Le Festival. Les corps qui tombent. Les sorts qui pleuvent. La voix de mon grand-frère me ramena cependant au moment présent. Je quittais des yeux le journal pour tourner mon regard vers lui, mes yeux devaient certainement briller, mais aucune larme ne s’apprêtait à me trahir.

« J’adore la vanille, répondis-je la voix enrouée, m’obligeant à me racler la gorge pour m’éclaircir la voix. Mais la pistache est super bonne aussi. Oh ! Citron vert aussi, c’est à la fois sucré et acidulé, trop bon ! »

J’imaginais déjà les saveurs sur ma langue, me donnant l’eau à la bouche avant l’heure, éloignant mes démons - merci Caleb. Qui n’aimait pas les glaces franchement ?

« C’est un défi ? »

Je lui lançais un regard malicieux avec un sourire en coin juste avant que le bus prenne un virage très serré, ma tête rencontrant le torse de Caleb. Heureusement, ce n’était pas mon nez qui en avait fait les frais, seulement mon front, donc rien de grave. Par contre, le torse de Caleb était super dur ! Prenant appui sur l’une de ses épaules, je me frottais le visage, grimaçant.

« Tes muscles sont en acier ou quoi ? »

_________________

Slytherin
i somnely swear that i up to no good
Revenir en haut Aller en bas
Caleb Anderson
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 94
Date d'inscription : 14/05/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   Mer 6 Mar - 23:41


Let's play... or not !
@Caleb Anderson & @Riley A. Sanders

« Tu n’as pas peur qu’on te le prenne ? » Haussant les épaules, il tourna les talons sans se soucier plus du matériel qu’il laissait derrière lui. « Au pire j’en trouverai ailleurs. » Simple – désireux d’faire de sa vie un terrain de jeu, il refusait de penser aux conséquences de la bêtises des autres. Ca ne lui était pas venu à l’esprit – en réalité – de voir son matériel lui être piqué par quelques mauvais penseurs.
Il préférait ne pas y réfléchir, faisant plutôt le chemin pour proposer à Riley de continuer ailleurs. Trouvant des excuses, de bonnes raisons de ne pas se rendre chez eux encore. Cette maison où il évitait tout le monde, refusant de croiser le regard de sa mère, préférant croire qu’elle ne voit pas comme il va mal, et jouant les mères pour les autres. Les gamins sans emmerdement. Les gamins sans cœur brisé. Il refusait d’être en sa présence alors que celle de Riley était si enthousiasmante. « C’est vrai, tu as raison. Tu es loin d’être une balance. Tu pourras même te dire « Hey ! Ca, je sais que ça vient de Riley ! », même si on a notre marque propre en tant que farceurs. Et je dis ça en parlant de Sven et moi. C’est notre passion, notre club secret, faire des blagues. » « Sven ? C’qui celui la ? » Demanda-t-il sans animosité, aimant simplement entendre son frère babiller sur tout et n’importe quoi – il était si brillant, resplendissant d’enthousiasme et de vie qu’il en était fasciné. Il ne voulait pas voir autre chose que ce magnifique sourire sur sa gueule potelée.

Les voilà dans le bus, ignorant l’inquiétude qu’ils pouvaient causer aux parents – après tout, Caleb avait de confiance en lui pour penser qu’il ne risquait pas grand chose. Pour ne pas dire « rien ». Rien c’était jamais ce qui était en jeu, se trouvant bien trop de dangers à l’extérieur – mais il saurait passer au travers ou les ignorer. Sans doute. Ou alors il jouerait des poings pour l’virer loin. « Mieux vaut éviter les balais, je t’assure. Avec moi, ils deviennent démoniaques. » « T’es une catastrophe à ce point ? Pourquoi y a rien de si horrible à cela – j’imagine qu’le Quidditch tu le préfères dans les livres que sur le terrain ? » Demanda-t-il avec un sourire en coin – faisant parti de l’équipe lui-même, il était un grand adepte du sport sorcier, autant que des sports moldus. Il ne s’en lassait jamais.

Changeant de sujet au vue de la une du journal se trouvant non loin. Il refusait d’y penser, de parler de cette guerre, ou de l’opinion que chacun devait obligatoirement avoir sur la question. Il refusait d’en avoir – pour sa part – jurant que ce ne sont que des évènements injustes, rien de si grandiose que tout le monde se mette à en parler en chuchotant. Alors il parle glace – et saveur. « J’adore la vanille. Mais la pistache est super bonne aussi. Oh ! Citron vert aussi, c’est à la fois sucré et acidulé, trop bon ! » « Impossible de choisir hein » L’amusement bercé dans sa voix, alors que levant les yeux au ciel, il assurait à son frère qu’il lui serait impossible de manger autant d’glace que lui. « C’est un défi ? » « Peut être. » Répondit-il en arquant un sourcil, heureux d’avoir offert la distraction à son petit frère.
Puis d’un coup sur le côté, voilà que Riley se retrouve à s’frapper contre son torse, faisant grimacer Caleb qui le stabilisa avec ses bras autour de ses épaules. « Tes muscles sont en acier ou quoi ? » Il lâcha un rire - « Tu t’es fait mal ? » demanda-t-il en grimaçant, observant son frère sous toutes les coutures. « En acier, j’suis pas certain. Mais à force de courir, et d’faire du sport j’ai pas à me plaindre. Ca fait rêver les filles en prime. » Pas que ce soit une chose qui l’intéresse vraiment.





_________________

that's my pretty boy

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Let's play... or not ! [Caleb/Riley]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let's play... or not ! [Caleb/Riley]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Riley Calleigh Meyers [ terminé ]
» Au supermarché ils vendent des cerveaux ~ Caleb's Relation Ship ♥
» Play For Your Club

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde moldu :: L'Angleterre-
Sauter vers: