AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Je crois que nous allons avoir des ennuis [PV Théodore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Je crois que nous allons avoir des ennuis [PV Théodore]   Mar 19 Juil - 13:25

Même si elle le connaissait presque par coeur, Gwennyn aimait bien aller se promener dans le village de Pré-au-Lard lorsque cela était autorisé par l'école. Parfois, elle avait besoin de refaire un peu ses stocks scolaires ou bien, comme aujourd'hui, c'était tout simplement parce qu'elle avait envie de changer d'air. Naturellement, ça n'était pas si loin que ça du collège, mais cela lui faisait tout de même un changement agréable.

Au moins, elle n'était plus entourée des murs de pierre du collège ou bien errant dans le parc du collège. En plus, à Pré-au-Lard, il y avait les commerçants et les habitants du village, cela leur permettait de voir d'autres personnes que les occupants du château et ça n'était pas plus mal.

Aujourd'hui donc, elle s'était rendue à Pré-au-Lard, mais pas vraiment dans le but de dépenser son argent de poche. Elle avait fait un peu de lèche vitrine (elle avait même passé plus d'une demie heure dans la confiserie sans rien y acheter) et elle avait un peu flâner dans les rues, seule. Parfois elle croisait quelqu'un avec qui elle s'entendait bien, mais aujourd'hui, même si elle avait effectivement croisé pas mal d'élèves, elle n'avait pas eut particulièrement envie d'avoir de la compagnie.

Après avoir pris le temps de passer lentement dans la rue principale, Gwennyn se laissa porter machinalement vers le sentier qui menait à la cabane hurlante. C'était une vieille bicoque qui ne faisait finalement pas très peur en plein jour et dans le silence de la campagne. Mais elle n'osait s'en approcher. Non, elle était hantée, tout le monde le disait et une fois, elle avait entendu le moine Gras se plaindre du manque de savoir vivre et de la grossièreté des fantômes qui s'étaient installés dans cette vieille maison. S'il y avait bien une chose dont Gwennyn était certaine, c'était qu'elle ne voulait surtout pas prendre le risque d'être prise en grippe par les êtres qui hantaient ce lieu. Aussi, elle se trouvait très bien là, appuyée sur la vieille clôture en bois qui délimitait la propriété.

- Tien mais qui voila ! C'est Gwennyn la peureuse.

- Gwennyn la chochotte...

- Gwenn-nu-nuche !

Retenant un soupire discret, Gwennyn leva un instant les yeux au ciel avant de laisser ses épaules s'affaisser et de se rendre à l'évidence. Elle devait aller voir ailleurs si elle y était avant d'avoir des ennuis. Elle se retourna et fit face à trois garçons dont elle ne connaissait pas le nom. Ils étaient de Poudlard, peut-être bien de Serpentard ou Serdaigle, elle ne savait plus. Mais de toutes façon elle aurait bien été incapable de donner leurs noms à un professeur.

- Où tu crois aller là ?

- Laissez moi passer.

- Oh non, on va s'amuser un peu avant.

Les garçons commencèrent à la bousculer sans prendre garde à ses cris de protestation. Ils n'étaient cependant pas assez idiot pour user de magie, juste au cas où ils se feraient prendre, ils ne voulaient pas risquer le renvois pur et simple.

-Laissez moi ! Mais laissez moi tranquille ! je ne vous ai rien fait laissez moi ! AH !

Poussée un peu plus brusquement, elle trébucha en arrière et tomba bien peu élégamment sur le sol dur et poussiéreux. Les larmes aux yeux, les fesses en dolories, Gwennyn essayait de ne pas pleurer, mais les larmes menaçaient tellement qu'elle préféra se taire et garder la tête baissée sous les rires moqueurs des trois garçons.

- Alors la peureuse, tu vas devenir la pleureuse en plus de ça...

- Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?

Il y eut un léger silence et Gwennyn se pris à espérer qu'ils allaient se lacer et aller chercher une autre victime à percécuter un peu plus loin.

- On va l'enfermer dans la cabane hurlante.

- NON !

Elle essaya bien de se relever et de fuir, mais elle fut rattrapée et malgré tout ses efforts pour se libérer de leurs poignes, elle n'y parvenait pas, ils étaient plus forts qu'elle et elle voyait la maison se rapprocher. Elle redoublait d'efforts pour leur compliquer la tâche, mais ils étaient à trois contre elle et elle ne voulait pas être enfermée là dedans.

- NON ! Laissez moi tranquille ! Laissez moi !

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 554
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je crois que nous allons avoir des ennuis [PV Théodore]   Jeu 21 Juil - 11:53

Aujourd'hui, j'avais besoin de m'aérer l'esprit. J'avais trop de choses en tête et je ne savais plus comment gérer ma vie. J'avais recroisé Ali sur le chemin de traverse et j'étais loin d'imaginer la suite lors de cette rencontre. J'allais avoir un enfant. Si mon paternel l'apprenait... valait mieux pas qu'il le sache sinon j'allais avoir de gros ennuis tout comme Ali. Je soupirais alors que je déambulais dans Pré-au-lard, perdu dans mes pensées. Je venais de sortir du trois balais ou j'avais pris un whisky pur feu. Alors que je marchais, je me rendais sans faire attention près de la cabane hurlante.

C'est lorsque j'entendais des cris que je reprenais pied à la réalité. En levant les yeux, je vis au loin, trois garçons et une jeune fille. Ils l'entrainaient vers la cabane hurlante. Je pris ma baguette en main et m'avançait d'un pas décidé. Quelle bande de crétins! ce qu'on peut être bête à cet âge-là!

En arrivant non loin, je levais ma baguette et jetais un sort sur l'un d'eux et hop il s'envola dans les airs tandis que je m'occupais des deux autres et tous deux finirent les fesses à terre.

Trois contre un, cela semble déséquilibré comme combat... et trois garçons contre une fille. Vous êtes vraiment pathétiques et vous prétendez être des hommes? Sérieusement, faut évoluer...

Je jetais un œil aux trois garçons à tour de rôle. Des serpentards sans aucun doute. Je soupirais.

Je ne suis même pas étonné de voir que vous êtes de Serpentard! Déguerpissez d'ici avant que l'envie de vous changer en cochon ne me titille, dis-je tout en les observant de travers.

Je reconnaissais alors Gwen, la jeune fille qu'il venait de malmener. Je m'approchais d'elle et l'aidais à se relever étant donné qu'elle avait été mise au sol au passage. Je lui fis un léger sourire.

Gwen, Est-ce que tout va bien? demandais-je en la regardant dans les yeux et remettant l'un de ses mèches de cheveux en place. Ils ne t'ont pas fait de mal? ajoutais-je, quelque peu inquiet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je crois que nous allons avoir des ennuis [PV Théodore]   Ven 22 Juil - 17:44

La rouquine se débattait autant qu'elle le pouvait contre la poigne de fer des trois autres garçons qui ne lâchaient pas prise. Parfois, elle réussissait à extraire un poignet de leurs mains, mais une autre main l’attrapait aussitôt, l'empêchant d'en profiter pour fuir. Comme une idiote, elle paniquait à la simple idée de se retrouver enfermée dans cette vieille maison pleine de fantômes, mais c'était plus fort qu'elle et les trois garçons, bien contents d'avoir trouvé de quoi l'effrayer, en rajoutaient encore d'avantage, voulant à tout prix la faire rentrer là dedans.

Plus ils avançaient vers la cabane et moins elle avait d'énergie, utilisant toute la force du désespoir dans de veines tentatives de se libérer de ses agresseurs. Eux par contre, semblaient ne pas faiblir un seul instant, à son grand désarrois. Et puis tout à coup, l'un d'eux lâcha prise, volant en arrière contre sa volonté. D'abord ébêtée, Gwennyn se demanda si elle n'avait pas fait de la magie instinctive, comme quand elle était petite, mais les deux autres garçons finirent par terre et elle chuta à son tours, emportée par ses propres efforts pour les faire lâcher.

Trois contre un, cela semble déséquilibré comme combat... et trois garçons contre une fille. Vous êtes vraiment pathétiques et vous prétendez être des hommes? Sérieusement, faut évoluer...

Elle connaissait cette voix... Finalement quelqu'un l'avait vu en difficulté et était intervenu et elle savait bien de qui il s'agissait : Théodore... Elle le connaissait bien et il aurait été idiot de sa part de ne pas reconnaître sa voix. Mais elle ne releva pas les yeux, dans son soulagement d'être ainsi aidée, ses nerfs avaient lâchés et les larmes de détresse coulaient toutes seule sur ses joues.

Je ne suis même pas étonné de voir que vous êtes de Serpentard! Déguerpissez d'ici avant que l'envie de vous changer en cochon ne me titille,

Sans doute impressionnés d'avoir à faire à un adulte plus expérimenté et surtout sans restriction de magie, les trois Serpentards n'attendirent pas pour partir aussi loin que possible avant d'avoir d'autres ennuis. Théodore, lui, s'était approché de Gwennyn pour l'aider à se relever.

Gwen, Est-ce que tout va bien? Ils ne t'ont pas fait de mal?

Elle n'avait pas eut le choix que de le regarder en face. Tant pi pour la discrétion, mais au moins les Serpentards ne l'avaient pas vu pleurer. Elle se fichait bien que Théodore s'en rende compte finalement car elle savait qu'il n'en profiterait pas pour se moquer d'elle. Elle le laissa replacer une mèche de ses cheveux derrière son oreille pour dégager son visage et elle s'essuya les yeux d'un revers de la main avant de tenter un petit sourire par très convainquant.

- Ca va... Merci de m'avoir aidé, j'ai de la chance que tu sois passé par là.

Sinon, elle en avait des frissons d'horreur rien que d'y penser.

- Je sais que c'est idiot de pleurer pour ça, mais j'ai vraiment cru qu'ils réussiraient à m'enfermer dans la cabane hurlante et je... Elle hésita et avoua finalement dans un murmure. Je voulais pas me retrouver nez à nez avec les fantômes qui habitent là dedans.

Il paraissait que même le baron sanglant, le fantôme le plus effrayant de Poudlard, ne voulait rien avoir à faire avec ceux qui squattaient cette vieille bicoque alors ils devaient être dix fois pires que lui.

- Je crois que je ne reviendrais plus par là; comme ça ils ne penseront pas à m'y enfermer. dit-elle pour elle-même.

Elle pris une brève inspiration, apparemment décidée à passer à autre chose comme si l'incident n'avait été qu'une broutille et elle sourit plus franchement à Théodore.

- Alors tu te promènes tout seul à Pré-au-Lard ou alors quelqu'un t'attend ?

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 554
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je crois que nous allons avoir des ennuis [PV Théodore]   Mer 27 Juil - 10:41

Je sortais un mouchoir en tissu de ma poche. Oui, j'ai toujours un mouchoir sur moi. ça finit toujours par être utile comme maintenant. Et puis, il était rare que je l'utilise moi-même donc il était propre.

Tiens, prends-le, dis-je en lui tendant. J'eus un petit sourire en coin.  En effet, tu as beaucoup de chance que je sois passé dans le coin. Quelle bande d'abrutis, s'en prendre à trois contre une. Tu parles d'une égalité! Je jetais un œil à la cabane hurlante puis je reportais mon attention sur Gwen.

Je t'assure que je peux comprendre ton appréhension mais tu ne risques plus rien, désormais. Ne te prive pas d'aller ou bon te semble sous prétexte qu'il y ait des idiots... et puis avec le temps, tu sauras t'affirmer et te défendre et ils n'oseront plus s'en pendre à toi. Je lui fis un clin d'œil.

Elle reprit alors son aplomb et me demanda si je me promenais seul ou si j'attendais quelqu'un.
Je soupirais un peu en repensant à la raison de ma venue dans le coin. Non, je suis seul comme tu peux le voir. Je m'aère l'esprit. Comme tu dois sans doute le savoir, je suis fiancé depuis quelques temps maintenant mais ce mariage est de loin réjouissant pour moi. Je n'ai pas envie de me marier et encore moins avec une fille que je ne connais même pas. Je passe beaucoup de temps à faire des repas, à voir Sarah afin d'apprendre à la connaitre sauf que j'en ai pas envie. Je perds mon temps. Et mon paternel est tout le temps sur mon dos. Donc, j'ai eu envie de voir un peu autre chose et d'être un peu tranquille d'où ma venue par ici. Et cela tombe à pic pour toi. Je suis arrivé au bon moment tel un chevalier servant. Je ris à ma dernière phrase. Et sinon, à part cette mésaventure, comment va-tu? les cours se passe bien? on ne t'embête pas trop à Poudlard? ajoutais-je, histoire de prendre des nouvelles.

Cela fait un moment que je n'ai pas eu l'occasion de prendre de tes nouvelles. Je m'en excuse d'ailleurs mais comme tu l'as deviné avec tout ce que je viens de dire, je suis quelque peu occupé et je n'ai pas une minute à moi ne serait-ce que pour t'envoyer des lettres mais je m'y remettrais, c'est promis. J'espère que tu m'en veux pas trop pour ça, d'ailleurs. Je reportais mon attention sur la cabane hurlante pendant un moment. C'est vrai que cet endroit n'était pas très rassurant. Pas étonnant que les élèves aient la frousse et croient dur comme fer à l'histoire de fantômes. Pour ma part, je n'avais jamais été vérifié la théorie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je crois que nous allons avoir des ennuis [PV Théodore]   Ven 29 Juil - 16:40

Se sentant très honteuse bien que soulagée de ne pas avoir subit l'enfermement dans la cabane hantée, Gwennyn essayait tant bien que mal de retenir ses larmes de détresses et de soulagement. Théodore, prévenant, en parfait gentleman, lui tendit bientôt un mouchoir avec délicatesse.

Tiens, prends-le,

Gwenyn accepta le mouchoir pour pouvoir s'essuyer les yeux et les joues les larmes traitresses qui s'étaient échappées malgré ses efforts pour les contenir.

En effet, tu as beaucoup de chance que je sois passé dans le coin. Quelle bande d'abrutis, s'en prendre à trois contre une. Tu parles d'une égalité!

Les petites brutes dans ce genre n'étaient que rarement courageuse, c'était bien connu. Gwennyn devait bien admettre qu'elle était également habituée depuis longtemps à ce genre de comportement et elle savait bien que c'était en partie de sa faute car elle était tout de suite partie du principe de les éviter plutôt que de les affronter tout de suite pour leur montrer de quel bois elle se chauffait. Mais quand même, elle n'ennuyait jamais personne elle.

Je t'assure que je peux comprendre ton appréhension mais tu ne risques plus rien, désormais. Ne te prive pas d'aller ou bon te semble sous prétexte qu'il y ait des idiots... et puis avec le temps, tu sauras t'affirmer et te défendre et ils n'oseront plus s'en pendre à toi.

Mais elle savait se défendre, c'était bien pour cette raison qu'elle s'était inscrite au club de duel d'ailleurs : pour apprendre à se défendre. Mais elle ne prônait pas la violence et ce dans tous les sens du thermes. Elle préféra sourire timidement à Théodore et lui faire un léger signe de tête affirmatif avant de lui demander s'il était seul pour changer de sujet et surtout se changer les idées. Elle savait bien que c'était le meilleur moyen de passer à autre chose.

Non, je suis seul comme tu peux le voir. Je m'aère l'esprit. Comme tu dois sans doute le savoir, je suis fiancé depuis quelques temps maintenant mais ce mariage est de loin réjouissant pour moi. Je n'ai pas envie de me marier et encore moins avec une fille que je ne connais même pas. Je passe beaucoup de temps à faire des repas, à voir Sarah afin d'apprendre à la connaitre sauf que j'en ai pas envie. Je perds mon temps. Et mon paternel est tout le temps sur mon dos. Donc, j'ai eu envie de voir un peu autre chose et d'être un peu tranquille d'où ma venue par ici. Et cela tombe à pic pour toi. Je suis arrivé au bon moment tel un chevalier servant.

Il rit légèrement et Gwennyn l'imita. Mais elle ne trouvait pas vraiment son histoire très drôle. Biensur, elle connaissait bien les familles traditionalistes qui voulaient a tout prix vivre comme il y a mille ans en arrière, mais bien qu'elle comprenne qu'on veuille préserver certaines traditions, elle ne jugeait pas nécessaire de les conserver toutes. D'ailleurs, elle avait bien de la chance que ses parents ne soient pas pour le mariage arrangé.

- Je sais que ça n'est pas très poli de ma part, mais pourquoi ne dis-tu pas à ton père que tu ne veux pas suivre ces traditions vieillottes et stupides ? En plus, tu es un homme, tu ne devrais pas subir le mariage arrangé...

Mais parfois, même les fils n'avaient guère plus le choix que les filles de sang-pur qui devaient se plier aux quatre volontés de leurs parents. Théodore n'avait pas de chance, vraiment, il n'avait guère le caractère et les façons de faire de sa famille dans sa majorité.

Et sinon, à part cette mésaventure, comment va-tu? les cours se passe bien? on ne t'embête pas trop à Poudlard?

Le sujet semblait le mettre mal-à-l'aise et Gwennyn comprenait bien pourquoi. Aussi, consciente d'être peut-être allé un peu trop loin dans ses réflèxions, elle n'insista pas et le laissa passer du coq à l'âne.

- Ca va... Contrairement à ce que tu viens de voir, ça n'arrive plus si souvent que ça... Surtout depuis qu'ils ont vu que je parlais aussi bien à des Serpentards qu'aux autres élèves...

Elle aimait Poudlard, et ce qui l'ennuyait le plus à l'heure actuelle c'était surtout de devoir se décider sur son métier à venir, mais elle ne voulait pas embêter Théodore avec cela. Il semblait avoir assez de soucis à se faire pour lui-même.

Cela fait un moment que je n'ai pas eu l'occasion de prendre de tes nouvelles. Je m'en excuse d'ailleurs mais comme tu l'as deviné avec tout ce que je viens de dire, je suis quelque peu occupé et je n'ai pas une minute à moi ne serait-ce que pour t'envoyer des lettres mais je m'y remettrais, c'est promis. J'espère que tu m'en veux pas trop pour ça, d'ailleurs.

- Oh bien sur que non. S'empressa-t-elle de répondre avec sincérité.

Elle ne voulait surtout pas qu'il se crois rejeté ou quoi que ce soit dans ce genre là. Elle comprenait bien qu'il avait une vie active et ses propres projets, ces propres soucis. Elle même, écrivait moins souvent en période d'examens car son temps était d'avantage occupé par ses révisions... C'était une chose normale.

- Je comprend, je t'assure... C'est une chose tout à fait normale et puis moi-même, je n'ai guère écrit ces derniers temps... D'ailleurs il faudrait que je songe à écrire à mes parents... Quand j'y pense, il est curieux que ma mère n'ait toujours pas envoyé les membres de la brigade magique venir vérifier que j'étais toujours qu'en un seul morceau... Réfléchit-elle pour elle-même.

Elle savait bien que ses parents étaient trop protecteurs, mais elle en connaissait la raison profonde et elle comprenait leur attitude.

- Je suis navrée de remettre le sujet sur le tapis, mais je me demande... Pourquoi n'arrives-tu pas à t'intéresser à ta fiancée ? Tu dis toi-même que tu essayais pourtant... Alors qu'est-ce qui cloche ?

Naturellement, elle n'était guère renseignée sur les choses de l'amour et les affaires de sentiments ou de mariage... Elle-même n'avait jamais eut de flirts et encore moins de petit ami officiel. Alors de là a prétendre comprendre la complexité d'un mariage arrangé...

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 554
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je crois que nous allons avoir des ennuis [PV Théodore]   Mer 7 Sep - 14:49

Je ris un peu à sa remarque sur le fait de dire à mon paternel que je ne souhaitais pas me marier. Je vois que tu es loin de te douter de comment fonctionnent les choses chez les sang-purs. Et mon cher père se fiche pas mal de mon avis et de mes envies. Je dois suivre la tradition et me taire en quelque sorte.

Je soupirais en repensant à ce qui se passait ces derniers temps puis j'observais un instant la cabane hurlante et je préférais dévier le sujet de conversation. Parler de mon père n'était pas chose aisée pour moi.

J'eus un sourire en coin à ce qu'elle disait. Hum dans ce cas, me voilà rassurer de savoir que ce genre d'incident n'arrive pas tant que cela à ton égard. Et parler aux Serpentard ne fait pas toujours tout, reste prudente. Conseil d'ami.

J'enchainais également m'excusant sur mon absence de nouvelle mais apriori elle ne m'en tenait pas rigueur mais je voulais tout de même m'excuser pour mon silence radio.

Tes parents te font peut-être surveiller qu'ils ne sont pas si inquiets de ton absence de nouvelle, va savoir... ça serait pas surprenant. Mon paternel me fait bien surveiller.  A moins que ce ne soit courant que chez les sangs purs. Gwennyn remit le sujet désagréable sur le tapis mais je ne lui en voulais pas pour autant.

-Je suis navrée de remettre le sujet sur le tapis, mais je me demande... Pourquoi n'arrives-tu pas à t'intéresser à ta fiancée ? Tu dis toi-même que tu essayais pourtant... Alors qu'est-ce qui cloche ?

Ce qui cloche... pour être tout à fait honnête... je baissais les yeux en soupirant avant de croiser à nouveau son regard. Je suis intéressé par une autre femme... ma fiancée est jolie certes mais elle reste une parfaite inconnue et je n'ai pas envie de la connaitre. ça ne m'intéresse pas. Je... suis amoureux d'une autre donc je n'arrive pas à me forcer. Voilà pourquoi, je m'éloigne comme maintenant parce que j'ai de plus en plus de mal de cacher mes vrais sentiments et mon mal être lors de ces innombrables repas. Et tu es bien la première à qui j'avoue mes véritables sentiments en ce qui concerne la jeune femme. Je suis pathétique.

Je détournais à nouveau mon regard, un peu mal à l'aise. Je me sentais stupide et vraiment nul en cet instant et je songeais à Ali. Elle me manquait tellement. Je n'arrivais pas à supporter le fait de ne plus la voir.
Je pris soin d'éviter le regard de Gwen car je n'osais pas. J'appréhendais un peu sa réaction à dire vrai. Bien qu'elle soit plus jeune, elle comprenait bien ce que je devais traverser ou en avoir une vague idée.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je crois que nous allons avoir des ennuis [PV Théodore]   Jeu 8 Sep - 15:19

Je vois que tu es loin de te douter de comment fonctionnent les choses chez les sang-purs. Et mon cher père se fiche pas mal de mon avis et de mes envies. Je dois suivre la tradition et me taire en quelque sorte.

C'était ce qu'il lui avait répondu après avoir eut un léger rire amère et désabusé. Naturellement, Gwennyn en conclu que pour ces gens habitués aux vieilles coutumes des sang-pur, sa question était idiote, mais elle n'en ressentit aucune honte, prenant par principe que toutes les questions valaient la peine d'être posées.

- A vrai dire. Dit-elle d'une voix douce après un petit sourire d'excuse. Je suis de sang-pur moi aussi, mais j'admet que mes parents ne semblent guère se soucier des traditions... Ils se sont eux-mêmes mariés par amour et ne cessent de me répéter à quel point ils s'en sentent chanceux.

Mais la conversation dériva, sans doute pour pouvoir laisser ses soucis de côté et ne plus y penser. Théodore se préoccupa de la vie de Gwennyn à Poudlard et elle s'empressa de le rassurer. Certes, quand elle était plus jeune, elle se faisait souvent persécuter de la sorte, mais à présent, c'était plus rare. Pour plusieurs raisons, mais la principale, selon elle, c'était parce qu'elle était rarement seule au collège.

Hum dans ce cas, me voilà rassurer de savoir que ce genre d'incident n'arrive pas tant que cela à ton égard. Et parler aux Serpentard ne fait pas toujours tout, reste prudente. Conseil d'ami.

Gwennyn se contenta d’acquiescer d'un signe de tête lorsqu'il lui conseilla de rester prudente car ses amitiés avec certains Serpentard ne la protégeraient pas de tout. Au contraire même, à bien y penser, peut-être même que certains lui apporteraient des ennuis, mais elle n'arrêterait pas d'être leur amie pour autant.

Une fois de plus, la conversation repris sur un tout autre sujet car Théodore semblait accorder de l'importance à faire ses excuses sur son manque enthousiasme pour lui écrire. Gwennyn, de son côté, bien qu'un peu attristée de ne pas voir arriver de hibou de sa part, ne lui avait pas demandé de comptes et ne pensait pas à le lui reprocher. Après tout, Théodore était un homme adulte avec son travail, ses devoirs et ses propres soucis, il était normal aux yeux de la Poufsouffle qu'il n'ait pas tout le temps du temps à accorder à une lettre de correspondance.

Tes parents te font peut-être surveiller qu'ils ne sont pas si inquiets de ton absence de nouvelle, va savoir... ça serait pas surprenant. Mon paternel me fait bien surveiller.  A moins que ce ne soit courant que chez les sangs purs.

La rouquine écarquilla les yeux d'horreur. Surveillée ?! Non... Ils ne feraient quand même pas une chose pareille... Ou peut-être que... Non... Le meilleur moyen de le savoir, c'était encore de le leur demander dans sa prochaine lettre... Oui, en rentrant au château elle leur écrirait et leur demanderait si leur manque d'inquiétude face à son propre manque de nouvelles, était dût au fait qu'ils la fassent surveiller comme une petite fille de deux ans.

Préférant ne pas s'indigner haut et fort d'être potentiellement surveillée par ses parents parce que Théodore venait d'avouer en être lui-même victime, Gwennyn ne fut guère plus fine en lui demandant pour quelle raison, selon lui, ses efforts envers sa fiancée ne portaient pas leurs fruits. C'était tout de même curieux puisqu'il avouait lui-même essayer de faire en sorte que ça marche... Peut-être qu'elle n'y mettait aucun enthousiasme de son côté...

Ce qui cloche... pour être tout à fait honnête... Je suis intéressé par une autre femme... ma fiancée est jolie certes mais elle reste une parfaite inconnue et je n'ai pas envie de la connaitre. ça ne m'intéresse pas. Je... suis amoureux d'une autre donc je n'arrive pas à me forcer. Voilà pourquoi, je m'éloigne comme maintenant parce que j'ai de plus en plus de mal de cacher mes vrais sentiments et mon mal être lors de ces innombrables repas. Et tu es bien la première à qui j'avoue mes véritables sentiments en ce qui concerne la jeune femme. Je suis pathétique.

Gwennyn fut étonnée, pas qu'il avoue ne pas s'interesser à sa fiancée parce qu'il était en réalité amoureux d'une autre femme, mais plutôt du fait qu'il se traite tout seul de pathétique parce qu'il n'en n'avait encore jamais parlé à personne.

- La beauté ne fait pas tout... Marmonna-t-elle pour elle-même.

C'était vrai après tout, elle connaissait des filles très belles et qui étaient de vraies chipies... Tout comme elle connaissait certaines filles très laides qui ne valaient pas mieux... En fait, le caractère et la beauté étaient deux choses tout à fait différentes... De plus, la beauté était une question de perception... Chacun avait ses goûts comme disait sa mère alors à quoi bon essayer de juger les autres sur ces critères...

- Et bien entendu je suppose qu'un éventuel mariage avec cette autre femme ne serait pas du tout du gout de ton père...

Mais ça n'était pas réellement une question. Plutôt une affirmation. Car si cette autre femme avait eut des chances de plaire au père de Théodore, il n'aurait eut qu'à la lui présenter pour faire avorter toute tentative de mariage arrangé.

- Mais, hôte moi d'un doute... Tu dis que je suis la première à qui tu en parles... L'autre femme en question... Celle pour qui tu ressents ces choses... Elle est au courant au moins ?

Non parce qu'à son sens, c'était quand même la base de toute relation... Avouer au principal concerné.... Elle imaginait déjà une belle fugue de Théodore avec la femme pour qui battait son coeur... Mais elle se doutait que les choses ne pouvaient surement pas être ainsi... Les contes de fée la faisaient toujours rêver, mais elle avait passé l'âge de s'imaginer qu'ils puissent réellement exister dans la vie de tous les jours et ce, même si elle était du genre très optimiste.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 554
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je crois que nous allons avoir des ennuis [PV Théodore]   Ven 9 Sep - 16:13

ne m'en souvenais pas et je suis ravi pour toi. Au moins, tu n'as pas à subir toutes ses traditions qui n'ont aucun sens à mes yeux. Se marier avec quelqu'un par amour est bien mieux que par obligation. Tes parents sont chanceux également et je les envie.

Je soupirais. J'aurais aimé pouvoir vivre une relation au grand jour avec Ali sans avoir la crainte qu'on me tombe dessus et de craindre pour la vie d'Ali et la mienne. Mais, je n'étais pas né dans la famille idéale pour pouvoir vivre cet amour comme je le voulais. Et cela m'affectait énormément.

Je préférais dévier la conversation sur elle et sur l'école. J'étais rassuré de savoir qu'elle ne se faisait pas embêter à tout bout de champ comme à l'instant ou j'étais intervenu pour l'aider. Cela m'aurait inquiéter de la savoir si vulnérable. Mais, je ne pouvais m'empêcher de lui dire de rester prudente. Après tout, je savais comment fonctionnaient les serpentards donc il valait mieux qu'elle fasse attention. On ne connait jamais vraiment les gens. Et quand à ses parents, j'avais peut-être eu tort, de lui révéler qu'elle était sans doute surveiller.

Ne le prends pas mal. Après, je peux très bien me tromper. Après tout, tes parents semblent bien différents de la majorité des familles de sang-purs donc ils sont peut-être également pas d'accord sur le principe de faire surveiller leur fille. Mais, je dirais aussi qu'avec les temps qui courent ça ne serait pas non plus mal venu de leur part. Ils pourraient le faire pour ne pas à avoir peur.

Gwennyn préféra changer le sujet et elle revint sur celui de ma fiancée. A croire qu'on se renvoyait la balle. Bref, je lui révélais le fait que j'étais amoureux d'une autre femme sans pour autant nommer Ali. Pas sûr que ce soit une bonne idée, pour l'instant, du moins. J'eus un sourire en coin en l'entendant marmonner que la "beauté ne faisait pas tout". Elle n'avait pas tort. Sarah était jolie mais elle n'était pas aussi intéressante qu'Ali ou était-ce parce que j'étais amoureux que je la trouvais ennuyeuse? - Et bien entendu je suppose qu'un éventuel mariage avec cette autre femme ne serait pas du tout du gout de ton père... L'affirmation de Gwen me fit perdre le sourire. Je hochais la tête. Tu as très bien compris le problème.


- Mais, hôte moi d'un doute... Tu dis que je suis la première à qui tu en parles... L'autre femme en question... Celle pour qui tu ressens ces choses... Elle est au courant au moins ? Et hop, prends ça dans les dents Théo. En même temps, elle n'avait pas tort sur ce point. Eh bien, si je te dis que je suis pathétique... tu n'as pas compris la raison? dis-je, quelque peu mal à l'aise. Je détournais mon regard en soupirant. Je n'ai jamais réussi à le lui dire.

Je regardais à nouveau l'horizon, perdu dans mes pensées. Au bout d'un instant je rompais le silence pesant qui était tombé entre nous. Quand je dis que je suis lamentable, je ne mens pas. Je n'ai jamais pris mon courage à deux mains pour avouer que je l'aimais et désormais les choses ont changé. Elle ne veut plus me voir depuis mes fiançailles bien que je la comprends. Mais, je ne veux pas de cette vie. Je me sens pris au piège.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je crois que nous allons avoir des ennuis [PV Théodore]   Lun 12 Sep - 11:14

ne m'en souvenais pas et je suis ravi pour toi. Au moins, tu n'as pas à subir toutes ses traditions qui n'ont aucun sens à mes yeux. Se marier avec quelqu'un par amour est bien mieux que par obligation. Tes parents sont chanceux également et je les envie.

Gwennyn se contenta d'un petit sourire gêné. Elle avait ni plus ni moins l'impression de lui envoyer sa propre chance et celle de ses parents à la figure. Malgré tout, elle savait qu'il avait raison. Les mariages d'amour étaient toujours préférables... Ils avaient plus de chances d'être heureux... Pourtant, parfois, elle avait entendu dire que certains mariage arrangés se terminaient bien par accord mutuel des deux époux sur leur façon de considérer l'autre et le respect mutuel qu'ils se devaient. Parfois même, il paraissait qu'ils finissaient par tomber amoureux l'un de l'autre à force de vivre ensembles... Mais puisque Théodore en aimait déjà une autre, il n'y avait aucune chance pour que ses sentiments soient ainsi balayés juste parce qu'il se mariait... Aussi, elle préféra ne pas prendre ces références pour essayer de lui remonter le moral.

Au fil de la conversation, Théodore supposa que les parents de Gwennyn la faisaient peut-être surveiller et que c'était peut-être la raison pour laquelle ils ne s'affolaient pas de son manque de nouvelles. Elle tenta bien de cacher sa stupeur, mais apparemment, elle n'y parvint pas. Elle savait qu'elle était un vrai livre ouvert et que ses pensées se lisaient trop facilement sur son visage et sur ses yeux.

Ne le prends pas mal. Après, je peux très bien me tromper. Après tout, tes parents semblent bien différents de la majorité des familles de sang-purs donc ils sont peut-être également pas d'accord sur le principe de faire surveiller leur fille. Mais, je dirais aussi qu'avec les temps qui courent ça ne serait pas non plus mal venu de leur part. Ils pourraient le faire pour ne pas à avoir peur.

Elle rougit d'un air coupable. Oui, peut-être qu'ils pourraient faire une chose pareille pour s'assurer qu'elle était en sécurité, mais dans le fond, elle ne pensait pas que ce soit possible puisque ses parents avaient confiance en Dumbledore. Aussi, si jamais elle était suivie, elle plaignait fortement la personne qui devait se coltiner cette corvée car elle avait une vie bien ennuyeuse comparée à certains élèves du collège.

Préférant ne pas s'attarder sur le sujet, ni même mettre Théodore plus mal à l'aise qu'il ne l'était parce qu'à son âge il se faisait encore surveiller par son père, Gwennyn en revint à la question de son mariage arrangé. Un sujet qui ne le mettait certes pas moins mal à l'aise, mais qui avait au moins le mérite de ne pas prétendre qu'il n'était encore qu'un enfant qu'il faille surveiller à la moindre seconde pour l'empêcher de faire des sottises.

Gwennyn, toute à ses réflexions sur le mariage de son ami, presque frère, Sous entendit à voix haute que les épanchements du Serpentard n'étaient pas en accord avec la vision du mariage parfait de son paternel et ce dernier confirma sans attendre. Naturellement, si le choix de la femme n'avait pas été si important, il n'y aurait eut aucun problème. Cependant, toute à ses pensées, se repassant la conversation dans la tête, elle tiqua finalement sur un détail. Il disait qu'elle était la première à qui elle en parlait, mais par Merlin, elle espérait bien qu'il sous-entende : la première après la principale concernée... Hors, aux vues de la réaction de Théodore, il était fort probable que ça ne soit pas le cas.

Eh bien, si je te dis que je suis pathétique... tu n'as pas compris la raison? Je n'ai jamais réussi à le lui dire.

Merlin ! Et bien en toute honnêteté, elle pouvait bien admettre qu'elle était choquée. Pour quelle raison n'avait-il encore rien dit à cette femme s'il l'aimait réellement ?! Peut-être craignait-il qu'elle ne le repousse... Ou bien pi encore, peut-être était-elle déjà promise à un autre homme ou encore mariée de son côté.... Non, Théodore avait certainement trop d'honneur pour s'enticher d'une femme déjà mariée... Quoi que... Justement, les sentiments ne se commandant pas, peut-être qu'il gardait le silence justement pour ça...

Quand je dis que je suis lamentable, je ne mens pas. Je n'ai jamais pris mon courage à deux mains pour avouer que je l'aimais et désormais les choses ont changé. Elle ne veut plus me voir depuis mes fiançailles bien que je la comprends. Mais, je ne veux pas de cette vie. Je me sens pris au piège.

Arrachée de ses propres pensées, Gwennyn prêta une oreille vaguement distraite à ce que Théodore ajoutait. Cependant, elle entendit clairement que sa douce amie ne voulait plus lui parler depuis qu'il était fiancé à une autre... A son sens, c'était plutôt une bonne nouvelle non ?! Si elle s'en était vexée, c'était qu'elle éprouvait certainement des choses plus fortes que de l'amitié envers le brun.

- Ne t'es tu jamais dit que si elle ne souhaitait plus te parler depuis qu'elle a appris pour tes fiançailles, c'était peut-être justement parce qu'elle partageait des sentiments semblables aux tiens et qu'ainsi, elle était vexée ou bien tentait simplement de se protéger....

Bah peut-être que savoir qu'il avait peut-être bien une chance avec elle le déciderait à tenter le coup une bonne fois pour toutes...

- Bien sur, j'ai entendu dire qu'il était euh... Dangereux de contrarier son père quand on était élevé comme toi... Dit-elle d'un ton prudent.

Elle ne critiquait pas l'éducation qu'avait reçu Théodore, même si elle ne la cautionnait pas. Mais elle ne faisait qu'énoncer un fait. Généralement dans les familles traditionalistes, quand le père décidait, tout le monde n'avait qu'une chose à faire : obéir en se gardant bien de protester.

- Tu es sur que cette femme dont tu es amoureux ne représenterait pas un beau partit aux yeux de ton père ?

Peut-être n'était-elle pas de sang-pur, ou encore assez aristocrate pour monsieur Avery, patriarche de la maison...

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 554
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je crois que nous allons avoir des ennuis [PV Théodore]   Jeu 10 Nov - 15:06

J'étais en train de m'épancher mais peut-être que je devrais arrêter. Gwen avait peut-être autre chose à faire que de m'entendre me plaindre au sujet de mes problèmes. Je passais une main sur mon visage. Je croisais le regard de la jeune fille. Hum... justement, c'est ce que je me demande. Mais, pour le savoir, il faut que je la voie. Et étrangement, je ne la croise plus depuis... donc ça devient compliqué et en même temps, je ne me vois pas débarquer dans son service pour lui poser la question. Trop compliqué avec le fait que je suis surveillé en permanence.

Je ris quelque peu puis reprit mon sérieux. Son père n'approuverait pas ce choix pour sa fille tout comme mon père ne l'approuvera aucunement... je faillis m'étrangler en entendant sa question. "Tu es sur que cette femme dont tu es amoureux ne représenterait pas un beau partit aux yeux de ton père ?" Elle ne sera jamais bien vu aux yeux de mon père. Elle n'est pas d'une famille de sang-pur donc mon père ne tolèrerait pas que son fils ose faire une chose pareille. Il se sentirait trahi et ce serait le déshonneur... mon père rêve de plein de choses pour mon avenir. Il dirige et décide à ma place de ce que doit être ma vie mais je ne veux pas de cette vie-là.

Je tournais mon regard sur la cabane hurlante. Je repensais au passé et je soupirais.
Sans doute que j'aurais dû lui avouer mes sentiments avant l'annonce de mes fiançailles. Elle m'en aurait peut-être pas autant voulu... et elle aurait compris que je me fiche de ce mariage arrangé. J'agis vraiment comme un parfait crétin. ça m'apprendra, tiens. Mais, tu as raison sur un point, je me dois de le lui dire... seulement , pour ça, il faudrait déjà que je puisse la voir.

Je regardais Gwen. ça te dit qu'on aille boire quelque chose? demandais-je au bout d'un instant. Histoire de se poser un peu et dans un endroit chaud, car il fait un peu frais, aujourd'hui. Je t'invite bien sûr donc garde tes sous, d'accord?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je crois que nous allons avoir des ennuis [PV Théodore]   Jeu 24 Nov - 14:03

Hum... justement, c'est ce que je me demande. Mais, pour le savoir, il faut que je la voie. Et étrangement, je ne la croise plus depuis... donc ça devient compliqué et en même temps, je ne me vois pas débarquer dans son service pour lui poser la question. Trop compliqué avec le fait que je suis surveillé en permanence.

Hum... Dans le fond, Gwennyn se sentait bien chanceuse de ne pas avoir à composer avec toutes ces complications. Elle savait bien que ses propres parents ne seraient pas du genre à lui imposer un quelconque mari et qu'elle aurait le choix de se marier par amour - si jamais l'amour arrivait un jour. De plus, elle doutait fortement du fait qu'ils la fassent surveiller pour régenter sa vie comme les parents de Théodore le faisaient malgré l'âge adulte de ce dernier, mais elle préféra ne pas se venter de la chance que celui qu'elle considérait presque comme un grand frère n'avait pas.

A la place, Gwennyn préféra demander à Théodore s'il était sur que sa chérie ne ferait pas un bon partit aux yeux de son paternel. Après tout, peut-être qu'en lui glissant l'idée incognito il penserait que ce serait pas plus mal qu'une autre, mais rien qu'au visage de Théo, elle sut que ça n'était surement pas le cas et il ne tarda pas à le confirmer.

Elle ne sera jamais bien vu aux yeux de mon père. Elle n'est pas d'une famille de sang-pur donc mon père ne tolèrerait pas que son fils ose faire une chose pareille. Il se sentirait trahi et ce serait le déshonneur... mon père rêve de plein de choses pour mon avenir. Il dirige et décide à ma place de ce que doit être ma vie mais je ne veux pas de cette vie-là.

Bon... Effectivement c'était fichu si elle n'était pas de sang-pur... Gwennyn n'accordait pas d'importance à ce genre de chose, mais elle savait que chez les Avery, c'était une toute autre histoire. Si elle avait été de sang-pur, ça aurait peut-être arrangé les affaires de Théodore, mais bon...

Sans doute que j'aurais dû lui avouer mes sentiments avant l'annonce de mes fiançailles. Elle m'en aurait peut-être pas autant voulu... et elle aurait compris que je me fiche de ce mariage arrangé. J'agis vraiment comme un parfait crétin. ça m'apprendra, tiens. Mais, tu as raison sur un point, je me dois de le lui dire... seulement , pour ça, il faudrait déjà que je puisse la voir.

- Ou que tu lui envoies un hibou... Marmonna-t-elle un peu perdue dans ses pensées.

Un hibou ça n'était pas fameux, mais c'était toujours mieux que rien et si sa chérie était un tant soit peu curieuse, elle ouvrirait la lettre juste pour voir pourquoi il lui écrit...

ça te dit qu'on aille boire quelque chose? Histoire de se poser un peu et dans un endroit chaud, car il fait un peu frais, aujourd'hui. Je t'invite bien sûr donc garde tes sous, d'accord?

- Oh... Bien sur, avec joie. Répondit-elle.

Elle l'accompagna jusqu'au trois balais, un pub bien plus agréable que la tête de sanglier et qui n'était pas autant mal famé. Une fois, elle avait essayé de s'y rendre, pour voir, mais l'endroit était si sale qu'elle était repartie sans même laisser une chance au barman de lui demander ce qu'elle commandait.

Une fois dans le pub, elle trouva une petite table inoccupée et s'y rendit avant de s'y installer. Elle retira son bonnet, son écharpe jaune et noire et ses gants qu'elle pausa bien pliés à côté d'elle.

- Il fait bien meilleur ici, ça va me réchauffer un peu avant de retourner à Poudlard. Sourit-elle.

La patronne ne tarda pas à arriver, la mine joyeuse et prête à prendre leur commande.

- Une bièraubeurre s'il vous plait.

Elle aimait bien, de temps en temps, mais elle n'avait encore jamais essayé quelque chose de plus fort malgré ses dix-sept ans. Elle préférait ne pas tenter, rien que l'odeur lui donnait l'impression d'être complètement ivre...

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 554
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je crois que nous allons avoir des ennuis [PV Théodore]   Jeu 24 Nov - 15:25

Un hibou, j'y ai déjà pensé... mais je préférais lui dire de vive voix. Elle pourrait croire que je suis lâche et ce n'est pas mon cas. Mais, si je ne parviens pas à la contacter, j'essaierais de lui envoyer un courrier pour la faire réagir. Après tout, je ne suis plus à ça près. Il faut bien qu'elle apprenne ce que je ressens à son égard. Ou alors, je devrais me faire une raison.

Je lui proposais alors d'aller boire un verre par la suite et donc nous nous retrouvâmes ainsi au Trois balais, assis à une table. Gwenn fit sa commande et j'en fis de même à mon tour.

Un Whisky pur feu, s'il vous plait...

La commande prise, je reportais mon attention sur la jeune fille.

Je confirme, il es plus agréable de se retrouver bien au chaud. Et boire un verre ne sera pas de trop.

La commande fut aussitôt servi, il faut dire qu'aujourd'hui, il n'y avait pas encore trop de monde. Je souris en coin en prenant mon verre en main avant de lancer. " Santé miss et à nos retrouvailles si je puis dire" avant de boire une bonne gorgée. Un pur délice comme toujours et le liquide me brula la gorge comme toujours mais j'aimais bien donc aucun problème. Je jetais un œil à la clientèle autour de nous. Je ne connaissais personne et c'était pas plus mal. Oui, j'ai tendance à observer ce qui se passe autour de moi étant fliquer à longueur de temps. C'était devenu une habitude. Je jetais un œil à ma montre. Que le temps file... trop vite.

Dis-moi pour retourner à Poudlard, ça va aller? Ou tu veux que je te raccompagne? Enfin, non tu as pas besoin de moi, je pense. Juste si tu retombe sur ces nigaud, ne te laisse pas faire, d'accord? Je ne vais pas pouvoir rester encore très longtemps. Il faut que je repasse au ministère après. J'ai encore des dossiers à traiter avant de rentrer chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je crois que nous allons avoir des ennuis [PV Théodore]   Jeu 24 Nov - 16:23

La chaleur des trois balais n'était vraiment pas pour déplaire à Gwennyn après le froid sec qu'il y avait dehors et malgré ses gants, elle avait les doigts engourdis depuis un moment. Leurs boissons arrivèrent promptement car madame Rosemerta n'avait pas tellement de clients à cette heure ci.

" Santé miss et à nos retrouvailles si je puis dire"

Gwennyn imita Théodore et leva sa bouteille de bièraubeurre pour boire à sa santé. Elle apprécia le gout dans sa bouche et la dégusta lentement alors qu'elle observait la clientèle et la rue. La neige recommençait doucement à tomber à gros flocons tout mous et Gwennyn songea qu'il ne lui faudrait pas tarder à rentrer pour ne pas se retrouver dans le noir. La nuit tombait vite à cette période de l'année, surtout quand il neigeait.

Dis-moi pour retourner à Poudlard, ça va aller? Ou tu veux que je te raccompagne? Enfin, non tu as pas besoin de moi, je pense. Juste si tu retombe sur ces nigaud, ne te laisse pas faire, d'accord? Je ne vais pas pouvoir rester encore très longtemps. Il faut que je repasse au ministère après. J'ai encore des dossiers à traiter avant de rentrer chez moi.

Elle sortit de ses pensées et tourna les yeux vers Théodore avant de sourire et de penser à ce qu'il venait de lui dire. Ils n'avaient pas eut grand chose à échanger finalement, il semblait lui-même trop pris par ses soucis personnels et Gwennyn ne voulait pas trop s'imisser dans sa vie privée, cela aurait été très impoli.

- Oh ne t'en fais pas... De toutes façons je pense que je vais rentrer directement à Poudlard, la nuit ne va surement pas tarder et il va faire plus froid encore... Je t'avoue que je préfèrerais être bien au chaud devant le feu de la cheminée de ma salle commune plutôt que de crapahuter dans la neige et la nuit.

Finalement, qu'il ait des choses à faire pour son travail tombait bien, elle ne paraitrait pas mal polie parce qu'elle écourtait leur entrevue. Le reste de sa bièraubeurre se vida dans un silence presque religieux. Elle n'avait pas grand chose à raconter finalement et puis Théodore voulait certainement régler ses affaires au plus vite. Quand elle eut fini, elle remis son bonnet, ses gants et son écharpe bien enroulée autours de son cou et de sa bouche.

- A une prochaine fois Théo... Ne te fatigue pas trop au travail. Sourit-elle d'une voix étouffée par l'écharpe.

Elle lui fit un petit signe de la main et partit du pub pour prendre directement la direction de la sortie du village. Certains élèves semblaient avoir eut la même idée qu'elle puisqu'ils retournaient à Poudlard, mais elle marcha silencieusement dans son coin, peu envieuse d'ouvrir la bouche dans ce froid.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ADULT  - the war is here

ADULT - the war is here


Messages : 554
Date d'inscription : 14/05/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Je crois que nous allons avoir des ennuis [PV Théodore]   Sam 21 Jan - 14:52

[sujet clos]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je crois que nous allons avoir des ennuis [PV Théodore]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je crois que nous allons avoir des ennuis [PV Théodore]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hey Ho ! Hey Ho! Nous allons au boulot!
» Avant j'étais schizophrène mais maintenant nous allons mieux. Elisabeth
» Edward Khan, avant j'étais schizophrène, maintenant nous allons mieux
» Avant, j'étais schizophrène. Maintenant, nous allons mieux.
» Sans FAD'H, nous allons perdre cette guerre contre RD en moins de 24 h

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pré-Au-Lard :: La Cabane Hurlante-
Sauter vers: