AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 douceur amère (ravenna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
gryffondor ◊ bold, honourable

gryffondor ◊ bold, honourable


Messages : 30
Date d'inscription : 23/09/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: douceur amère (ravenna)   Dim 23 Sep - 23:12

douceur

amère
ANAPHORE


Il aurait aimé comprendre, il aurait aimé être différent mais il n'y arrivait pas. Faire semblant, c'était pas son truc. Jouer la comédie le rendait nerveux. C'était comme si rien n'était possible pour lui. Tout le monde l'abandonnait. Son père, sa mère, ses grands parents. Il n'y avait plus rien. Non vraiment plus rien. Et il semblait que tout s'effondrait autour de lui. Plus personne pour le guider et l'aider, plus personne à qui parler. Une mère absente et démissionnaire. Et une douleur si profondément enfouie qu'il hurlait à chaque fois qu'il la ressentait. C'était ça son été. Il sombrait comme sa mère, entre l'alcool et l'envie de tout abandonner. Mais contrairement à madame Prior, Merlin avait envie de s'en sortir. Même si c'était dur, même s'il allait souffrir tout le long de sa vie. Même s'il devrait encore faire semblant, jour après jour. Prétendre que tout allait bien. Il était un Gryffondor et il allait pouvoir le faire. Il en était sûr. C'était tout ce qu'il voulait.

Et pourtant la veille, il avait encore bu. Il avait bu jusqu'à oublier et danser toute la nuit au rythme inquiétant des reflets de la lune. Il dansait pour oublier, Merlin. Et il voulait oublier sa douleur qui ressortait. Il voulait oublier ce torrent de larmes qui coulait le long de ses joues. Ces cris emplis de douleurs qui marquaient sa solitude. Et toujours cette maison vide. Et plus personne à qui parler. Ce matin, le réveil fut dur. Les larmes avaient encore couler. Son regard se perdait contre le mur gris de la cuisine. Sa mère n'était pas rentrée. Et il allait encore devoir faire semblant. Reprendre son rôle. Et aller sur le Chemin de Traverse. Son coeur se serra jusqu'à l'en étouffer. Ses pensées se perdirent vers ce Serpentard qui semblait ne plus vouloir le voir. Sa tête se vidait petit à petit, mais ce n'était pas le moment de faiblir.

Il monta s'habiller et se changer pour aller sur le Chemin de Traverse. Il n'avait pas le choix que de s'habiller en moldu et y aller par la seule voie qu'il connaissait, le Chaudron Baveur. Et alors qu'il marchait dans les rues de Londres, ses yeux s'embuèrent de larmes. "ne pleure pas Merlin .. ne pleure pas..." se murmura-t-il à lui même. Il voyait des familles moldues dans un parc. Des familles heureuses. La sienne était détruite. Et il ne comprenait plus rien. Il crut qu'il allait tomber en plein milieu de la rue, mais la seule vue du Chaudron Baveur stoppa toute émotion. Il s'anesthésiait d'une douleur bien trop vive à supporter. Il était autre, tout simplement.

Merlin se dirigea enfin sur le Chemin de Traverse. L'ambiance qui y régnait réchauffa un peu son coeur et lui faisait oublier l'absence de sa mère. Ses yeux étaient devenus secs, seulement rouges. Oh il avait encore envie de boire, peut être que c'était génétique l'alcoolisme. Mais d'un autre côté, il savait que ça n'arrangeait rien.

Au loin, il imagina faire ses courses avec sa mère.
Au loin, il se perdait encore un peu plus.
Au loin, tout semblait se mélanger dans sa tête.

La solitude le pesait. Tout le pesait. Mais il était plus fort que ça, c'était ce qu'il se disait. Et soudain, il la vit. Ravenna Osborne. Sa professeur de métamorphose. Et c'était comme si ses problèmes s'étaient envolés tel des passereaux dans le ciel. Il n'avait encore rien acheté mais il ne voyait qu'elle. Il s'approcha d'elle et maladroitement, il lança:

"Bonjour... madame.. vous êtes belle aujourd'hui..."


Compliment d'un adolescent tourmenté. Compliment qu'il n'a jamais pu dire à sa mère. Et cette petite flamme d'espoir avait envie de se rallumer juste pour elle. Il ne pensait plus à rien. Et c'était apaisant pour la première fois de tout l'été. Il ne savait même plus s'il était triste ou content, il était autre. Cet autre qui allait devoir prendre sa place pendant un an encore.  

_________________
i found love where

it wasn't supposed to be
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
poudlard & directeur de serpentard

poudlard & directeur de serpentard


Messages : 80
Date d'inscription : 07/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: douceur amère (ravenna)   Mer 26 Sep - 17:56


Douceur amère
Ravenna Osborne & Merlin Prior
Les retrouvailles avec Adriaan m'ont laissé sur une note étrange. Certes, j'étais persuadée de ne plus trouver le jeune homme rieur de Poudlard, mais je ne m'attendais pas à voir un degré si fort de colère et de tristesse dans son regard. Pour dire vrai, je me suis attendue à bien des choses, sauf à cela. Qu'importe le nombre de souhaits prononcés silencieusement pour lui, ils n'ont pu être réalisé. Sans doute parce qu'il n'avait personne sur qui se reposer. Adriaan a dû affronter les choses par lui-même. Au fond, nous sommes faits du même roc, nos réactions ont été les mêmes. Cependant, pour ma part, je suis passé de la colère et de la rancune, à quelque chose qui inspire l'absence.

L'absence de réaction. La fatigue de se battre contre des gens qui ne changeront jamais. Cyrus Osborne ne changera jamais. C'est un personnage sombre, ambitieux et malsain. Un Serpentard de la plus pure tradition arborant ce qui n'est pas parfait à son regard. Même si je suis de sang-mêlé tout comme lui d'ailleurs, mon sang de vélane a su largement satisfaire son côté manipulateur tout comme il a usé et abusé sur ma pauvre mère. Il sait plaire à son petit monde, faire croire à un faux tableau de gentillesse. Et quand il se lasse. Cyrus arrête son jeu, se fait découvrir puis abandonne, comme un enfant abandonne le jouet avec lequel il a trop joué. Cependant, c'est ma mère qui a gagné la première, qui est partie avant que lui-même ne le fasse. C'est une chose qu'il n'a pas supporté. Être vaincu à son propre jeu.

Tout comme je suis partie en lui faisant face, l'ignorant et affirmant son ridicule et à quel point, il peut me faire pitié. Délaissé et ignoré désormais. Avoir quitté le Ministère m'a fait un bien fou, bien plus que je ne l'aurais songé de prime abord. Pour la première fois, il y a de cela 5 ans, j'ai fait les choses pour moi et non pour plaire à quelqu'un d'autre. J'ai arrêté de vouloir plaire à des personnes qui au fond, ne le méritaient guère.

Devant cette libraire où j'observe les nouveautés, je ne me lasse pas de plonger dans mes souvenirs. Quand je n'étais qu'une élève de Poudlard venant ici avec ma mère ou sa petite-amie faire mes emplettes pour la rentrée scolaire sonnant dans un glas encore discret à l'horizon. La valse, aujourd'hui, est la même quand, je vois le reflet de mes élèves et futurs élèves allaient et venir. Découvrant les nouveautés offertes ne serait-ce que pour les balais.

Être à Poudlard, c'est pouvoir être qui je suis et établir une vie que j'ai toujours rêvé d'avoir. Simple, mais heureuse. Celle que je pourrais très bien avoir parmi la communauté vélane si je décidais de la rejoindre. Elle me l'a dit que je serais toujours la bienvenue. Mais je ne sais pas, être là-bas, c'est regarder des souvenirs revenir en permanence et mon cœur en souffre. Je peux rester en contrôle de moi-même parce que je n'ai pas à me rappeler de ce que j'ai pu vivre aussi merveilleux que cela ait pu être.

"Bonjour... madame.. vous êtes belle aujourd'hui..."

Mes pensées se stoppent grâce à la venue de cette personne que je remercie au fond de moi. Lentement, je me retourne pour faire face à l'un de mes élèves. Nombreux sont ceux qui tentent de me charmer, sans doute pour le côté grisant de vouloir conquérir une vélane, même si je n'ai qu'un sang dilué, je reste quand même une femme attractive, bien plus que la moyenne.

« Monsieur Prior. » Fis-je dans un premier temps avant de l'observer attentivement. Mon air est impassible ne laissant rien passer et ne lui permettant ainsi de ne rien deviner. Mais je perçois tout de même une détresse. Un gouffre sans fond duquel il ne parvient pas à remonter. Suis-je destinée à ne rencontrer que des âmes en détresse ? Je sais que l'adolescence signe souvent mésaventure et difficulté. Mais ce que je vois est au-delà de tout cela. « Si vous êtes ici, c'est que vous avez terminé vos achats pour la prochaine rentrée. Le temps avance, vous savez. Avez-vous tout ce qu'il faut vous faut ? Les professeurs, dont moi, vont se montrer plus exigeants encore. »

Je ne peux me séparer de ce que je suis. De cette froideur qui me caractérise qui plaît ou déplaît selon les gens. J'ai été éduqué dans deux mondes différents. Le plus beau m'a été arraché en partie quant au second, il m'a frappé de plein fouet. Me giflant sans aucune mesure pour me remettre en contact avec la réalité.


_________________

Between light and darkness.

They say that I must learn to kill before I can feel safe.
But I, I'd rather kill myself than turn into their slave.
Sometimes I feel that I should go and play with the thunder.
Somehow I just don't want to stay and wait for a wonder. ~ The Rasmus
Revenir en haut Aller en bas
 
douceur amère (ravenna)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vidéo][Next Gen] Une introduction tout en douceur ...
» La douceur estivale d'une conversation jardinière [Katrina]
» C'est le grand jour ! ~ Nuage de Douceur & Pluie Torrentielle ~ [END]
» La legerté et la douceur d'une Plume
» III. 02 ¤ La force et la douceur d'un ange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde magique :: Le Chemin de Traverse-
Sauter vers: