AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Silent help [pv Adonis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Morgan A. Fox
ordre du phénix ◊ soutien

ordre du phénix ◊ soutien


Messages : 48
Date d'inscription : 22/09/2018
Localisation : La Taverne du Sanglier

Voir le profil de l'utilisateur

Silent help [pv Adonis] Empty
MessageSujet: Silent help [pv Adonis]   Silent help [pv Adonis] EmptyLun 1 Oct - 0:21

THE DOOR OF THE STORM

Il pleut. Il gronde. Ce n'est pas étonnant. C'est normal, attendu. Le temps est lourd depuis de nombreux jours, et même l'air caressant par moment les branches et les passants est juste insupportable, étouffant. Et enfermé entre quatre murs en bois, travailler a été particulièrement difficile pour toi. Il a fallu que tu t'hydrates très souvent, que tu fasses attention. Tu as déjà dû faire un petit séjour à l'hôpital parce que tu t'entêtais à agir stupidement, il ne faut pas que cela recommence. Alors, lorsque l'orage est arrivé, s'imposant juste au-dessus de votre tête, tu n'as pas hésité une seule seconde à ouvrir certaines fenêtres, laissant ainsi pénétrer la fraîcheur, le vent et quelques gouttes de pluie à l'intérieur de ta taverne. Tant pis. Il faut que tu aères la pièce et si les quelques clients présents ne sont pas content, qu'ils s'en aillent. Tu n'es pas là pour leur faire plaisir, mais seulement pour ramener du chiffre pour faire tourner la boutique.

Rien d'autre.

La pièce principale est calme, malgré les quelques personnes présentes. Ce n'est pas comme aux Trois Balais où les gens rient à gueule bec, beuglent à qui veut bien l'entendre et n'hésitent pas à taper la chope sur la table, faisant renverser leur boisson. Non. Ici, c'est beaucoup plus discret. Ici, les individus viennent pour se restaurer ou boire. Pas pour être noyé dans le vacarme ambiant. Ce sont souvent des passants, des créatures magiques tels des vampires, des loup-garous ; mais également des sorciers de mauvaises réputations, fuyant la justice ou une personne en particulier. S'ils viennent ici plutôt que chez ton concurrent, c'est parce qu'ils savent qu'aucune question n'est posée, que tout le monde est accepté et que la discrétion est de mise en ces lieux. C'est ce que tu aimes dans cet endroit. Il n'est certes pas aussi connu que les Trois Balais, mais c'est là tout l'avantage de ta taverne. Tant de secrets ont été partagés ici, de chuchotements, de murmures. Mais également des regards, des gestes, de poignets de mains. Combien de fois toi et ton amant avez-vous profité de l'absence de client pour vous embrasser. Tu as même du mal à regarder une certaine table, le souvenir de ce que vous avez fait dessus encore frais.

— Patron, un autre verre.

Tu grimaces derrière ton comptoir. C'est un habitué. Pas aimable pour deux sous. Chiant, vulgaire, ivrogne à ses heures perdues. Il aime raconter combien sa vie était brillante avant que sa garce de femme lui chipe tout ce qu'il avait, ne lui laissant que son corps et les vêtements qu'il portait à l'époque. Cela s'est passé il y a déjà plusieurs dizaines d'années, mais cela ne l'empêche de ressasser sa rancœur autant de fois par jour qu'il peut ouvrir sa grande gueule. Mais tu ne peux pas le virer comme ça. Pas tant qu'il continue à payer ce qu'il boit et ne sombre pas dans l'alcool. Mais ce bougre tient très bien la boisson et voilà qu'il faut que tu arrêtes d'essuyer ta vaisselle, le chiffon fouettant l'air pour se poser sur ton épaule. Tu remplis un énième verre d'un whisky Pur Feu pour le poser devant le vieil homme. Pas de merci, rien. Juste un grognement indiquant comme quoi tu n'as pas été rapide à ses yeux. Mais tu t'en fiches. Tu as l'habitude. Tu veux retourner derrière ton comptoir, ranger les Mornilles que le vieux t'a balancé sur la table dans ta caisse, mais tu n'en as pas le temps. La porte de la taverne et se referme dans un grincement sonore, signe qu'un nouveau client est arrivé. Pas de bienvenu. Juste un silence, des regards tournés vers le nouvel arrivant. Puis, chacun retourne à ses affaires et toi, tu attends que l'homme trempé s'installe pour prendre sa commande.

Ton travail n'est pas encore terminé.
° CODAGE PAR DITA | [a href="http://epicode.bbactif.com">EPICODE °

_________________
Silent help [pv Adonis] Tumblr_mh3okvtjSe1ruw1vso1_400

Sauras-tu m'apprivoiser, Invité ?
Revenir en haut Aller en bas
Adonis A. Travers
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 227
Date d'inscription : 16/05/2016
Localisation : Dans les couloirs de l'école

Voir le profil de l'utilisateur

Silent help [pv Adonis] Empty
MessageSujet: Re: Silent help [pv Adonis]   Silent help [pv Adonis] EmptyDim 7 Oct - 18:55

Silent Help  
Morgane & Adonis  
Encore une mission pour l'ordre mais ce soir heureusement, tout devrait bien se passer. Il doit simplement surveiller un quartier général supposé de quelques recrues mangemort, rien de bien compliqué, rien d'impossible et rien qui devrait mal finir. En somme, il devrait être rentré chez lui dans une heure ou deux pour se reposer, profiter pour regarder la télévision ou lire un bouquin, avant que son homme et sa fille ne rentrent demain. Charles et Délilah ne sont pas là ce soir, ils devraient revenir demain en fin de matinée. Charles a tenu à emmener leur fille chez Aliénor, une amie de longue date qui a maintenant déménagée pour l'Irlande afin de s'éloigner de la mauvaise influence des sang-pur, alors qu'elle portait un bébé bâtard Avery et que la famille en question, voulait la faire taire le plus vite possible. Ainsi elle est en sécurité maintenant et étant donné qu'elle est l'amie d'enfance de Charles et qu'ils sont restés proche, son amant voulait aller leur présenter leur fille. Adonis n'est pas venu, simplement car il devait assurer sa mission. Mais plus encore, il est en période d'essai au club d’entraînement Les deux baguettes, un club pour apprendre à se battre en duel. Et avec les temps qui courent ils ne désemplissent pas. Il travaille demain après midi et ne doit pas être en retard, car il n'a pas encore signé un quelconque contrat et pour le moment il ne veut pas se faire repérer en faisant quelque chose de mal. Pas qu'il doute d'être définitivement engagé bientôt, le patron du lieu est content de lui et de ses excellentes aptitudes en duel. Il faut dire qu'il pratique le combat depuis longtemps, c'est le passage obligatoire quand on est un Travers, issu d'une des plus grandes familles de sang-pur d'Angleterre.

Sauf que la surveillance ne se passe pas comme elle aurait du se passer, simplement car un mangemort arrive derrière lui. Chargé sans doute de vérifier les éventuels espions, il tombe sur Adonis et sans attendre engage un combat féroce. Les sorts fusent et le mangemort, qui doit être à peine sorti de Poudlard, fini par terre en quelques secondes, le nez en sang et gémissant de douleur. Sauf que le bruit a attiré du monde et alors que Adonis part déjà en courant à travers pré-au-lard, il entend les jeunes mages noirs sortir du quartier général puis s'élancer à sa poursuite. Heureusement il est assez loin devant eux, assez du moins pour s'engouffrer dans un dédale de ruelles jusqu'à arriver devant une porte sombre et de la pousser, alors qu'il reconnaît la pancarte annonçant la taverne du sanglier. Il rabat sa capuche sombre sur sa tête en entrant, l'endroit est assez mal fréquenté et peu chaleureux mais ça sera parfait pour se fondre dans la masse. Les clients se tournent vers lui avant de retourner à leur verre, en grommelant contre cet étranger. Ca lui va, surtout si on ne pose pas de question. Et puis les mangemorts vont arriver, ils vont chercher dans toutes les tavernes mais par chance ils ne connaissent pas son visage et le peu qu'ils ont vus, ça doit être assez flou grâce à la pénombre qui trône sur le village. Il s'installe sur un des tabourets, non loin d'un client bourru qui sirote son verre en râlant dans sa barbe. « Bonsoir. Une hydromel aux épices s'il vous plaît. » Qu'il dit en sortant quelques mornilles de sa poche et en les déposant devant lui, sur le comptoir en bois clair. Dehors il entend parler, les mangemorts arriveront bientôt après avoir fouillé les environs.  

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Morgan A. Fox
ordre du phénix ◊ soutien

ordre du phénix ◊ soutien


Messages : 48
Date d'inscription : 22/09/2018
Localisation : La Taverne du Sanglier

Voir le profil de l'utilisateur

Silent help [pv Adonis] Empty
MessageSujet: Re: Silent help [pv Adonis]   Silent help [pv Adonis] EmptySam 20 Oct - 21:54

Client de mauvais augure

Les habitués jugent, ronchonnent avant de tourner le dos à l'inconnu et de s'occuper de leur boisson et de leur discussion, le ton toujours aussi bas. Toi, tu n'as pas bougé de ta place. Les Mornilles dans ta main et le corps aux trois-quarts tourné vers l'entrée. L'individu a rabattu sa capuche. Tu ne t'étonnes pas de ce genre de comportement. Après tout, c'est dans cet endroit que viennent les gens qui ne souhaitent pas attirer l'attention. Ils savent que le tenancier ne va pas chercher à s'occuper de leurs affaires. Des fois, les habitués s'étonnent de te voir t'attabler en face d'un gars qu'ils n'ont jamais vu auparavant et de tailler la bavette avec lui. Ils n'aiment pas trop ça. Pour eux, tu n'es pas là pour ça. Ils te l'ont fait savoir et tu as un peu de difficulté à leur faire comprendre que, ici, tu es le maître des lieux. Tu fais ce que tu veux. Tu as bien cru que tu allais appeler ton conjoint à la rescousse pour que le message se fasse mieux comprendre. Mais les gens ne sont pas des mauvaises bêtes. Au final, ils ont fini par hausser des épaules et ne plus s'occuper de ça. Tant que tu ramènes la bouffe et la boisson, que ce ne soit pas dégueulasse et que tu ne voles pas leur fric. C'est tout ce qui compte.

Le reste n'a pas d'importance.

Le nouveau venu se dirige vers le comptoir. Tant mieux. C'est là où tu souhaitais te rendre. Tu retournes derrière le comptoir, pose les Mornilles dans ta caisse et attend la commande du nouveau venu qui vient très rapidement. Un hydromel aux épices. La monnaie fait un bruit mat sur le bois mal entretenu. Tu sors un verre propre plus large que haut, prend une bouteille en main et y verse l'alcool demandé. Tu lui tends le verre, prends l'argent et retournes à ta vaisselle à essuyer. Tu n'aimes pas quand il y a des tâches dessus. Certes, ce n'est pas censé être un Pub de qualité, mais tu n'as pas envie d'entendre tes clients chouiner parce que la vaisselle est soit-disant sale. Un autre type arrive, fout de la boue partout sur le sol, avance d'un pas lourd et s'affale comme une bouse sur le siège, réclamant ce que tu as de plus fort. Le chiffon balancé sur ton épaule, tu amènes verre et bouteille jusqu'au client. Il veut que tu laisses la boisson et te donnes deux Gallions pour cela. Tu arques un sourcil, surpris, mais ne craches pas sur l'argent tendu. Si ce type a de l'argent à balancer par les fenêtres, tu veux bien les ramasser.

Une. Deux. Trois. Quatre gorgées.

— 'Y paraît qu' des Mangemorts s' trouvent à Pré-au-Lard. Ils fouillent le coin à la recherche d'un type.
— Quel genre de type ?
— Chais pas. Mais ils veulent pas du bien, tout cas.

La conversation s'engage entre tous les clients. Sur les Mangemorts. Sur la société, les Aurors, le gouvernement – qui en prend plein les dents au passage –, etc. Toi, tu es retourné au comptoir, gardant bouche close. Du coin de l'œil, tu vois qu'une autre personne ne moufte pas. C'est l'inconnu à la capuche rabattu. Tu comprends mieux ; et c'est tant mieux que tes verres à ranger se trouvent pile en face de lui, car tu en profites de lui parler calmement, haussant à peine le ton et gardant le visage baissé vers ton travail. Il ne faut pas que tu attires l'attention autre que la sienne.

Si vous souhaitez aller aux toilettes, elles se trouvent sur votre droite, la première porte. Juste à côté de celle qui mène à mes appartements.

Tu te tais.

Tu n'as pas besoin d'en dire plus.
° CODAGE PAR DITA | [a href="http://epicode.bbactif.com">EPICODE °

_________________
Silent help [pv Adonis] Tumblr_mh3okvtjSe1ruw1vso1_400

Sauras-tu m'apprivoiser, Invité ?
Revenir en haut Aller en bas
Adonis A. Travers
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 227
Date d'inscription : 16/05/2016
Localisation : Dans les couloirs de l'école

Voir le profil de l'utilisateur

Silent help [pv Adonis] Empty
MessageSujet: Re: Silent help [pv Adonis]   Silent help [pv Adonis] EmptyDim 28 Oct - 0:42

Silent Help  
Morgane & Adonis  
L'endroit est mal fréquenté mas c'est justement ça qu'il cherche. Ici et seulement ici les mangemorts ne vont pas traîner, sinon ça va partir en bagarre. Les clients n'aiment pas être dérangé et pire encore, ils n'aiment pas ceux qui posent trop de questions. Ici Adonis devrait pouvoir se fondre dans la masse et heureusement, car si il avait été ailleurs alors on l'aurait sans doute jeté dehors. Il est tard, les mangemorts rodent et les établissement préfèrent la plupart du temps coopérer plutôt que de se faire remarquer et s'attirer les foudres des armées de Voldemort. On sait ce qu'ils font en cas de conflit, ils attaquent et mettent le feu à l'établissement sans une once de honte. Mais ici il n'y a rien qui attire l’œil, l'endroit est sobre et sans richesse, sans luxe, sans intérêt pour ceux qui recherchent le pouvoir. Ici c'est juste parfait, c'est pour ça qu'il pose ses fesses sur un tabouret et demande un alcool qu'il apprécie, tout en restant assez simple et rapide à avaler au cas où il soit obligé de partir comme un fou. La cape sur son visage, personne ne le reconnaît même si ça râle un instant. Les habitués qui n'aiment pas être dérangé, rien d'bien nouveau. Il commande son verre qui arrive en quelques secondes et bien vite, Adonis le porte à sa bouche pour avaler une première gorgée. L'alcool est délicatement parfumé aux épices, il lui brûle la langue et la gorge lorsque sa première gorgée est avalée. Ca fait longtemps qu'il n'a pas pris un verre hors de chez lui et il se dit un instant que finalement, ça ne lui manquait pas. C'est surtout à cause des menaces constantes qu'il ne sortait plus, un Travers ayant divorcé pour épouser un homme et adopter une petite fille, il y a mieux pour éviter les problèmes. Et puis les bars ont quelque chose de menaçant depuis le début de la guerre, comme si les mangemorts se cachaient et risquaient de sortir de sous une table à tout moment. C'est peut-être sa crainte d'être démasqué qui lui fait cela mais il a l'impression qu'on l'observe, pire encore qu'on sait malgré sa capuche qui il est et ce qu'il cherche à faire. Alors il avale une autre gorgée pour faire passer sa gêne et au moment où son verre se pose sur le bois devant lui, il entend derrière lui un des clients engager la conversation.

Les mangemorts qui rodent et cherchent quelqu'un apparemment. C'est étonnant, il ne s'attendait pas a ce que ces affamés de sang et de chair fraîche laissent tomber aussi facilement. Puis il entend qu'ils ne veulent plus du bien a leur cible et ça aussi ça ne l'étonne pas. Il ne montre aucun trouble au moment où il écoute, il ne tremble pas et ne tend pas plus l'oreille. Non il reste bien droit, écoutant simplement la conversation pour donner l'impression d'être détaché, de ne rien craindre. « Si vous souhaitez aller aux toilettes, elles se trouvent sur votre droite, la première porte. Juste à côté de celle qui mène à mes appartements. » Il tourne son visage pour observer la porte de sortie qui se trouve à sa droite, menant aux toilettes comme le barman le lui a conseillé. Puis il hoche la tête doucement et se lève sans bruit, tout en emportant son verre avec lui. Au pire si un mangemort s'approche de trop prés il pourra lui écraser le verre sur la tête, les sorciers ne s’attendent jamais aux attaques moldus, ça a toujours son petit effet de surprise. Puis il se dirige vers la droite et alors qu'il fait mine d'aller dans les toilettes, il se dirige sans bruit vers l'escalier qui mène aux appartements du barman. Il n'entre pas bien-sûr mais l'ombre lui permet de se cacher et quelque chose lui dit que les mangemorts n'iront pas chercher ici, ils n'essayeront pas de violer le domicile d'un des commerçants. Puis alors qu'il boit par petite gorgée son verre, il entend la porte de la taverne s'ouvrir et le bruit caractéristique des mangemorts qui font leur entrée. Ils commencent à fouiller, mettent en garde et se querellent une seconde avec un habitué qui leur demande de foutre le camp. Adonis sourit sous sa cape tout en remarquant qu'ils oublient de fouiller les toilettes et donc, les escaliers menant aux appartements du barman. Puis après quelques minutes, le silence se fait, les verres reprennent leur chemin jusqu'aux bouches et Adonis peut enfin revenir de sa cachette. C'est comme si personne n'avait remarqué son absence et pourtant l'ambiance est lourde dans la taverne, comme toujours quand les hommes en noir font leur apparition. Il reprend place sur son tabouret et pose son verre. « Pourquoi vous m'avez aidé ? » Qu'il demande de but en blanc, n'ayant pas l'habitude d'être aidé par qui que ce soit hors ceux de l'ordre. « Je ne suis pas rentré chez vous, je me suis simplement caché en haut des escaliers. Merci pour le coup de main. » Qu'il rajoute avec un hochement de tête. Puis sans bruit il ôte doucement sa capuche, dévoilant son visage maintenant que les hommes en noir ont disparus. « Adonis Travers, enchanté. Et vous ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Morgan A. Fox
ordre du phénix ◊ soutien

ordre du phénix ◊ soutien


Messages : 48
Date d'inscription : 22/09/2018
Localisation : La Taverne du Sanglier

Voir le profil de l'utilisateur

Silent help [pv Adonis] Empty
MessageSujet: Re: Silent help [pv Adonis]   Silent help [pv Adonis] EmptyVen 16 Nov - 19:25

BRÈVE NOIRCEUR

Si vous souhaitez aller aux toilettes, elles se trouvent sur votre droite, la première porte. Juste à côté de celle qui mène à mes appartements.

Pas un bruit, pas une réponse. Ce n'est pas nécessaire. Pas alors que le but est d'offrir à cet inconnu un moyen de s'échapper dans le cas où les Mangemorts fouilleraient d'un peu trop près et où ils n'auraient pas d'autre choix que de fuir. Et toi, il va falloir que tu trouves une explication totalement crédible si jamais ces assassins exigent de toi que tu leur expliques pourquoi tu as laissé un hors-la-loi entrer dans ton Pub. En vrai, tu as déjà une réponse qui tient parfaitement debout. Ici, on ne demande pas les papiers d'identité des nouveaux venus. On ne s'emmerde pas à savoir qui est qui, pourquoi et ce qu'il fout là. C'est là tout le charme de ce lieu. Les questions sont mal vus. Le verre est parti avec ton client. Bonne idée. Comme ça, tu n'auras pas à répondre à qui appartient cette boisson.

Tu ne regardes pas si l'homme s'est caché dans les toilettes ou s'il a préféré rejoindre tes appartements. Tu n'en as pas envie autant que tu n'en as pas le temps. La porte d'entrée s'est ouverte dans un fracas à faire réveiller les morts et tu grimaces à l'idée d'y trouver une marque sur le mur. Okay, ce n'est pas un endroit huppé, mais ce n'est pas une raison pour le détériorer de la sorte. Malotru ! Les conversations cessent instantanément. Les têtes sont plongées dans les verres d'alcool. Aucun client ne regarde ces sombres personnages qui s'avancent d'un pas lent, lourd. Le danger est là, silencieux, latent, attendant la moindre occasion pour se manifester. Néanmoins, aucun des gars ici présents se montre hostile, ouvre la bouche ou font un quelconque geste contre eux. Ils savent qu'ils n'en repartiront pas gagnant. Et toi, tu ne veux pas que ton commerce et ta couverture brûlent. Tu as plusieurs fois fait le calcul, tu n'auras jamais les fonds nécessaire pour tout reconstruire.

Ils sont intégralement habillés en noir, capuche rabattue et masque fiché, ils avancent, scrutent les visages, cherchent à lire dans les pensées. Tu le sais, tu sens quelque chose tenter de s'imposer dans ton esprit, mais tu combats l'intrusion sans rien laisser paraître, ne laissant voir que ce que tu veux. Les Mangemorts ne décrochent pas leur mâchoire et aucune parole n'est prononcée alors qu'ils font demi-tour d'un pas rapide et rageur, peut-être frustrés de ne pas avoir trouvé leur proie. Tous retiennent un soupir de soulagement. Les discussions reviennent, les épaules s'affaissent de soulagement. Une petite voix te dit que ton amant sera fou de rage lorsqu'il apprendra cette intrusion.

Un verre se pose sur le comptoir, devant toi.
L'inconnu est revenu.

Pourquoi vous m'avez aidé ? demande-t-il tout de go.
Parce que j'en avais la possibilité, réponds-tu de la même manière.

Tu ne dis pas que tu es un espion pour l'Ordre et que, par conséquent, tu combats à ta manière les sbires du Lord Noir. Ce serait complètement stupide de faire cela.

Je ne suis pas rentré chez vous, je me suis simplement caché en haut des escaliers. Merci pour le coup de main.
Je vous en pris. C'est toujours un plaisir de mettre quelques bâtons dans les roues de ces meurtriers, fais-tu avec un sourire en coin.

Tu opines du chef et lui offre un sourire poli, acceptant le remerciement.

Adonis Travers, enchanté. Et vous ?
Ash. Tout simplement. Et ne vous en faites pas, je ne vous demanderai pas pourquoi ils vous recherchent. La discrétion est la politique de ce Pub. Tout ce que je peux vous conseiller, c'est de patienter un ou deux verres avant de vous en aller. Ils ne restent jamais bien longtemps dans ce village.

Sauf s'ils prennent la décision laisser un ou deux hommes sillonner les rues et ruelles durant cette nuit.
° CODAGE PAR DITA | [a href="http://epicode.bbactif.com">EPICODE °

_________________
Silent help [pv Adonis] Tumblr_mh3okvtjSe1ruw1vso1_400

Sauras-tu m'apprivoiser, Invité ?
Revenir en haut Aller en bas
Adonis A. Travers
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 227
Date d'inscription : 16/05/2016
Localisation : Dans les couloirs de l'école

Voir le profil de l'utilisateur

Silent help [pv Adonis] Empty
MessageSujet: Re: Silent help [pv Adonis]   Silent help [pv Adonis] EmptyMar 20 Nov - 2:37

Silent Help  
Morgan & Adonis  
Il pense à sa fille, il se demande ce qui risquerait d'arriver à son homme si ce soir il ne rentrait pas. Il repense au visage doux de Delilah, à son sourire lorsqu'elle le voit et à ses petites mains qui passent sur son visage le soir quand il rentre fatigué, épuisé après une journée de traque ou de recherche. Il ne veut pas se dire maintenant qu'il ne la reverra plus, il veut encore combattre et changer ce monde pour qu'il devienne meilleur, plus juste et pour que bientôt elle puisse grandir dans un monde qui ne souffrira plus d'aucune menace, peut importe d'où elle vienne. Délilah mérite le meilleur et il veut le lui offrir, alors même si son impulsivité le pousse à agir sous l'effet de surprise et à attaquer les deux mangemorts qui viennent de rentrer, il ne bouge pas. La baguette plaquée contre son torse, attendant de voir si ils vont se diriger vers sa cachette mais aucun n'essaye même de venir fouiller. Ce soir il restera sage et n'essayera pas de faire des victimes, qui plus est il ne veut pas détruire l'établissement du tavernier qui vient de lui offrir une cachette toute trouvée. Il n'est pas un mangemort, lui son but n'est pas de détruire chaque endroit qu'il traverse au contraire, il ne veut pas donner une mauvaise image de l'ordre. Alors il attend et lorsque la porte claque une seconde fois, marquant le départ des mangemorts il sort doucement de sa cachette et revient au bar. Pourquoi l'avoir aidé lui ? La question lui brûle les lèvres. « Parce que j'en avais la possibilité. » « C'est assez rare. Merci pour cela. » Qu'il dit en hochant la tête pour le remercier doucement.

« Je vous en pris. C'est toujours un plaisir de mettre quelques bâtons dans les roues de ces meurtriers. » Il laisse un sourire lui échapper alors qu'il s'installe à nouveau sur le tabouret et repose son verre. Il va pouvoir le terminer tranquillement sans craindre le retour de ces monstres. Ils ne reviennent que rarement là où ils sont déjà passé, c'est un de leur défaut que Adonis a pu observer plusieurs fois. Il faut dire qu'il a été poursuivis plus d'une fois ces derniers temps, surtout depuis qu'il prend un malin plaisir à les attaquer dés qu'il le peut. Il prend des risques il le sait, mais il ne supporte pas de les voir prendre toujours plus de pouvoir par leurs méthodes sauvages et abominables. « Ash. Tout simplement. Et ne vous en faites pas, je ne vous demanderai pas pourquoi ils vous recherchent. La discrétion est la politique de ce Pub. Tout ce que je peux vous conseiller, c'est de patienter un ou deux verres avant de vous en aller. Ils ne restent jamais bien longtemps dans ce village. » « Vous devinez bien que si ils me cherchent c'est parce que je combat tout ce qu'ils représentent. » Qu'il dit sans baisser sa capuche, la gardant bien sur sa tête car il ne veut toujours pas être reconnu. Il y a encore peu il était professeur à Poudlard mais aussi, il est un sang-pur. Et les Travers restent très connus dans le monde magique, qu'il soit un traître ou pas.

Lentement il porte le verre à sa bouche et avale une longue gorgée qui lui brûle la langue sans pour autant être désagréable. « Je vais rester un peu. Et si je les croise en sortant et bien je devrais lever ma baguette comme il se doit. » Dit-il en hochant la tête, se préparant de toute façon à combattre dés qu'il quitte sa demeure. Il sait qu'il est leur cible même si heureusement ce soir ils n'ont pas vus son visage et ne doivent pas encore savoir que Travers a rejoint les rangs de l'ennemi. « Ca arrive souvent qu'ils fouillent votre pub ? Vos clients semblent étrangement calmes même en présence des mangemorts. » Qu'il dit tout bas en reposant son verre et en observant tout autours de lui les discussions qui reprennent à voix basse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Morgan A. Fox
ordre du phénix ◊ soutien

ordre du phénix ◊ soutien


Messages : 48
Date d'inscription : 22/09/2018
Localisation : La Taverne du Sanglier

Voir le profil de l'utilisateur

Silent help [pv Adonis] Empty
MessageSujet: Re: Silent help [pv Adonis]   Silent help [pv Adonis] EmptyDim 16 Déc - 15:27

L'IGNORANCE PEUT SAUVER LA VIE

L'inconnu qui n'en est plus vraiment se remet sur le tabouret et pose son verre sur le comptoir. Est-ce pour continuer à converser avec toi ou pour cacher son visage. Sûrement les deux. Tu ne dis rien, n'en fais pas la remarque. Tu comprends tout à fait. Et puis...

Vous devinez bien que si ils me cherchent c'est parce que je combats tout ce qu'ils représentent, fait-il, coupant court à tes pensées.
Je le saisis tout à fait, ne vous en faites pas. Je n'aide pas les gens à l'aveuglette.

Tu n'en dis pas plus. Personne ne doit connaître ton statut d'espion. Dumbledore y tient. Tu ne sais pas trop pourquoi. Est-ce qu'il craint une taupe dans l'Ordre ? Est-ce que c'est ton conjoint qui l'a convaincu ? Tu as plutôt tendance à voter pour la première option. Ton homme ne savait pas pour ton allégeance avant que vous retrouviez par un heureux hasard au QG. Il n'était pas censé y avoir quelqu'un, ce jour-là. Mais tu ne t'en plains pas. Pas du tout. Bien au contraire.

Je vais rester un peu. Et si je les croise en sortant et bien, je devrais lever ma baguette comme il se doit.
Rester aussi longtemps que le Pub sera ouvert. Et si vous craignez de devoir une nouvelle fois vous battre, il est toujours possible de transplaner dans une partie de mes appartements. Si vous le souhaitez, je vous y emmènerai.

C'est une pièce vide de tout meuble, mis en place spécialement pour lorsque ton conjoint voudrait te rejoindre sans passer par la case "porte d'entrée". Alors qu'elle soit utilisée pour aider quelqu'un à s'enfuir, il n'est pas obligé de le savoir. Pas tant qu'il ne posera pas de question.

Ça arrive souvent qu'ils fouillent votre pub ? Vos clients semblent étrangement calmes même en présence des mangemorts.
Eh bien... Tu réfléchis un moment. Cela doit faire la cinquième fois ce mois-ci. Ce sont des habitués et si on était tous inquiet au début, on s'y fait à ces allers et venus. Et puis c'est une zone malfamée. Il s'y parfois de drôles de choses, on voit des trucs auxquels on été pas psychologiquement prêt, mais... avec le temps, plus grand chose ne nous étonne et on finit par ne plus faire attention. Et puis on a compris que si on ne voulait pas attirer leur attention, mieux valait rester calme et les laisser faire.

L'ignorance aide parfois.
L'ignorance peut sauver des vies.

Alors, tant que vous ne vous montrez pas agressif, tant que tu continues ton travail, parqué derrière ton comptoir et que vous ne cherchez pas à croiser le regard, tu sais que vous n'avez rien à craindre. Ils ont déjà fouillé tes appartements, tu n'as rien dit, rien fait. Docile et silencieux en apparence. Ils sont partis bredouille. Ils ont tenté de rentrer dans ton esprit, tu ne leur a montré que ce que tu as bien voulu leur faire voir. Il était. C'était une nuit de Noël, le Mangemort n'a pas insisté, souhaitant probablement rentrer au plus vite chez lui, chez sa famille.

Ne vous en faites pas. Ils ne se préoccupent pas de vous. Vous êtes qu'un gars parmi tant d'autres. Ils se foutent bien de savoir pourquoi vous vous êtes planqué aux chiottes.

Erf, ton langage chartier, celui que tu utilises pour ton rôle revient. Tu ne sais pas trop pourquoi. La fatigue, sans doute.
° CODAGE PAR DITA | [a href="http://epicode.bbactif.com">EPICODE °

_________________
Silent help [pv Adonis] Tumblr_mh3okvtjSe1ruw1vso1_400

Sauras-tu m'apprivoiser, Invité ?
Revenir en haut Aller en bas
Adonis A. Travers
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 227
Date d'inscription : 16/05/2016
Localisation : Dans les couloirs de l'école

Voir le profil de l'utilisateur

Silent help [pv Adonis] Empty
MessageSujet: Re: Silent help [pv Adonis]   Silent help [pv Adonis] EmptySam 22 Déc - 8:45

Silent Help  
Morgan & Adonis  
« Je le saisis tout à fait, ne vous en faites pas. Je n'aide pas les gens à l'aveuglette. » Il hoche la tête calmement, n'ayant tout de même pas l'habitude d'être aidé. En temps de guerre c'est toujours plus simple de se plier a la politique mise en place. C'est plus difficile de se rebeller, de combattre et de lever les armes contre ceux qui instaurent une tyrannie. Il comprend mais ne juge pas, en revanche c'est rare qu'on lui tende une main amie. La plupart du temps il se débrouille seul et si il a des problèmes alors les témoins font comme si ils n'avaient rien vus ni entendus. C'est normal en ces temps de crise, tout le monde pense à sa vie, sa famille et c'est plus simple de détourner les yeux. L'être humain veut cela mais Adonis n'est pas capable d'en faire de même, tant pis si il prend des risques et si sa vie est menacée à chaque fois qu'il s'engouffre dans une nouvelle mission de l'ordre. Il ne peut rester dans un pays en crise sans rien faire, il veut plus tard expliquer a sa fille que peut-être que la guerre aura été perdue mais au moins, qu'il aura fait en sorte de changer les choses. C'est une question de fierté, d'idéologie. L'espoir que les choses changent même si pour le moment l'équilibre reste précaire.

« Rester aussi longtemps que le Pub sera ouvert. Et si vous craignez de devoir une nouvelle fois vous battre, il est toujours possible de transplaner dans une partie de mes appartements. Si vous le souhaitez, je vous y emmènerai. » Il hoche une seconde fois la tête, le remerciant par la même occasion. Mais son instinct lui dicte également de se méfier, car après tout les temps sont difficiles et on ne peut se fier à personne. Pas qu'il soupçonne le barman d'être louche simplement... Il a trop observé de ses propres yeux des gens changer et il a été forcé de se rendre compte que plus personne n'est de confiance. Alors peut-être qu'il envisagera plutôt de reprendre la rue afin de rentrer chez lui, pour ne prendre aucun risque. Il ne veut pas qu'on le retrouve et surtout si au passage, il peut emporter quelques mangemorts avec lui et leur ôter la vie alors cela ne le dérangera pas. Si il avait de la culpabilité à l'idée de leur infliger une mort certaine et bien celle-ci n'existe plus à présent. Si ce n'est pas eux ça sera lui. Pire encore, si ce n'est pas eux ça sera un de ses amis voire même son mari et ça... Il n'est pas prêt à l'accepter. Alors il combat et fait es victimes sans honte, car le danger ne vient pas de lui mais bien d'eux. Il demande tout de même au barman si c'est normal ce calme lorsque les mangemorts sont dans le bar et apparemment, c'est habituel. « Ils cherchent souvent du monde alors ? » Dit-il en haussant les épaules, se doutant qu'il n'est pas le premier a avoir eu l'idée de venir ici. « Il vous arrive de voir quoi de si traumatisant ? » Demande l'ancien professeur avec un air intéressé, car il n'ose imaginer ce qui grouille dans ce quartier, dans ce pub mal fréquenté.

« Ne vous en faites pas. Ils ne se préoccupent pas de vous. Vous êtes qu'un gars parmi tant d'autres. Ils se foutent bien de savoir pourquoi vous vous êtes planqué aux chiottes. » « De toute façon, c'est aussi pour leur tranquillité que je lève ma baguette. » Dit-il en jetant un coup d'oeil à cette salle composée d'hommes étranges, de quelques créatures et d'autres clients qui semblent tout à fait saint d'esprit. Mais parfois un sourire cache la pire des folies, alors il ne peut se fier à un premier jugement. « Qu'est ce que vous pensez de tout ce qui se passe ? » Qu'il demande en avalant une gorgée de son hydromel aux épices, tout en essayant d'engager la conversation. Après tout il ne se voit pas parler de la pluie et du beau temps, pas après ce qui vient de se passer. Et puis il se doute que si Ash l'a aidé à se cacher c'est bien qu'il doit avoir une opinion, il aurait pu le laisser dans ses problèmes sans y mettre le nez. Mais il a décidé de lui montrer le chemin d'une cachette et pour ça, Adonis lui fait assez confiance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Morgan A. Fox
ordre du phénix ◊ soutien

ordre du phénix ◊ soutien


Messages : 48
Date d'inscription : 22/09/2018
Localisation : La Taverne du Sanglier

Voir le profil de l'utilisateur

Silent help [pv Adonis] Empty
MessageSujet: Re: Silent help [pv Adonis]   Silent help [pv Adonis] EmptyLun 11 Mar - 15:10

UN VERRE D'ALCOOL

Est-ce que tu aurais un bon combattant ? Pas du tout. Bon, tu estimes que tu ne te débrouilles pas trop mal même si, à chaque fois que tu t'entraînes avec ton conjoint, tu n'arrêtes pas de te faire désarmer, de faire prendre par surprise – et c'est qu'il en profite, le salopiaud –, te narguer. Bref, tu galères sa maman et tu as conscience que tu peux juste t'en sortir et t'enfuir. Pas de maintenir un combat et de chercher la victoire, c'est peine perdue. De toute façon, tu n'es pas aubergiste à chercher la bagarre et les nombreux soûlards l'ont bien saisi. Ils ne viennent pas souvent et c'est tant mieux. Après, il y a également ceux qui viennent dans ta taverne dans le but de se planquer quelque part et qu'un endroit reculé et évité leur semble parfait. C'est vrai qu'avec tous les voyageurs, les sorciers et les créatures louchent, c'est forcément l'endroit parfait pour se cacher le temps que la tempête passe. Des génies, ces gens. Du coup, est-ce qu'est les Mangemort viennent souvent par chez toi ?

– Ça dépend des semaines et des événements. C'était plutôt calme jusqu'à ce soir. Y'a des jours avec et des jours sans, en fait.
— Il vous arrive de voir quoi de si traumatisant ?
— Des trucs qu'on voit que dans les coins malfamés et presque jamais dans les zones tranquilles. Tenez, si un type se fait dépecer vivant de ce coin ou dans l'Allée des Embrumes, ça atterrira dans les faits divers et encore, quand ce ne sera pas ignoré. Mais si jamais c'genre de truc se fait dans le Chemin de Traverse, ça risque de faire la Une des journaux et il y aura forcément enquête, vous voyez ?

Tu hausses les épaules.

— Mais bon. Comme on voit jamais les autorités ici en temps normal et que les Mangemorts sont de sortie en ce moment, c'est pas vraiment étonnant.

Tu as dit tout ceci d'un ton badin, à peu près comme si tu présentais la météo. Parce que c'est vrai. Parce que c'est la réalité. Tu n'exagères rien, tu as pu plusieurs fois le constater. Combien de fois, tu es sorti et, à peine la tête tournée, que tu as vu un cadavre fraîchement débarqué et parfois à moitié bouffé. Une fois ! Une fois, il y a même eu une phalange sur ton pallier que tu as viré d'un coup de pied clairement dégoûté. Les gens ici s'en foutent des autres. Il n'y a pas de bon voisinage. Tu sors de tes souvenirs lorsque le réfugié sort que c'est pour le bien de tes habitués qu'il sort sa baguette, titillant ta curiosité et te fait lever un sourcil. Tu ne lui poses pas la question. Tu penses avoir déjà compris et ce ne serait pas une bonne idée de la poser à voix haute.

— Qu'est ce que vous pensez de tout ce qui se passe ?

Ah. La fameuse question qui te fait tourner ta langue sept fois dans ta bouche avant de répondre. Ce que tu fais d'ailleurs en ouvrant une bouteille d'alcool et sortant deux verres, versant le liquide dans les deux contenant d'une bonne rasade, arguant que c'est la maison qui offre. Pour une fois, que t'as un bon sujet de conversation avec un client pas trop chiant, cela se fête, n'est-ce pas ?

— Le tavernier que je suis vous répondra qu'il est plutôt satisfait car son affaire fonctionne pas trop mal avec tous les types louches qui cherchent à se cacher et donc, consomment pour paraître crédible, et les Mangemort qui ont parfois soif durant le milieu de la journée. Même si ça n'est arrivé que deux ou trois fois.

Tu avales une gorgée.

— Le type lambda que je suis vous répondra que je n'avais pas déjà une grande estime des hommes de loi, maintenant, ils ne valent plus rien à mes yeux. Surtout depuis qu'ils pourchassent des personnes qui, eux, veulent faire bouger les choses, ce que personne n'a le culot de faire. Mais ce n'est qu'un avis et je n'ai pas envie qu'il m'arrive des bricoles, donc je répondrai aussi que tant qu'on vienne pas mettre le feu à ma taverne, je suis bien dans ma neutralité.

Tu bois une nouvelle gorgée pour paraître nonchalant, mais en réalité, tu crains juste d'avoir trop parlé. Personne n'est censé savoir ton camp. Tu te mords la langue. Peut-être que tu aurais du tout simplement dire avec égoïsme que tu t'en foutais de cette gué-guerre tant qu'on ne touchait pas à ton business. Mais quel idiot, tu fais !
° CODAGE PAR DITA | [a href="http://epicode.bbactif.com">EPICODE °

_________________
Silent help [pv Adonis] Tumblr_mh3okvtjSe1ruw1vso1_400

Sauras-tu m'apprivoiser, Invité ?
Revenir en haut Aller en bas
Adonis A. Travers
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 227
Date d'inscription : 16/05/2016
Localisation : Dans les couloirs de l'école

Voir le profil de l'utilisateur

Silent help [pv Adonis] Empty
MessageSujet: Re: Silent help [pv Adonis]   Silent help [pv Adonis] EmptyJeu 14 Mar - 1:39

Silent Help  
Morgan & Adonis  
Des jours avec et des jours sans comme il te dit. Tu comprends que rien n'est tranquille ici, même si en apparence tout le monde semble s'occuper de soit même et ne pas regarder chez le voisin, le pire est souvent commis dans ce coin reculé. Il y a pourtant beaucoup de sorciers qui viennent par ici, mais il est vrai qu'il est moins fréquenté que le chemin de traverse. Tout le monde sait que la tête de sanglier accueille des sorciers louches, des créatures et des gens qui ne sont pas tout blanc mais qui ne cherchent pas les ennuis. Cela te convient pour te cacher, au moins on ne te posera pas de question indiscrète. Pourtant et tu ne le pensais pas, ici comme partout il y a tout autant des victimes. A la différence c'est que ici, les victimes sont oubliés et tout le monde s'en fou, le journal n'en parle pas, les familles se taisent et ramassent leur cadavre qui était autrefois un père, un frère, un sœur ou un conjoint. Et tout le monde préfère se taire, afin de ne pas attirer l'attention comme toujours. « Des trucs qu'on voit que dans les coins malfamés et presque jamais dans les zones tranquilles. Tenez, si un type se fait dépecer vivant de ce coin ou dans l'Allée des Embrumes, ça atterrira dans les faits divers et encore, quand ce ne sera pas ignoré. Mais si jamais c'genre de truc se fait dans le Chemin de Traverse, ça risque de faire la Une des journaux et il y aura forcément enquête, vous voyez ? » Tu hoches la tête doucement, justement tu vois très bien. Le ministère qui ferme les yeux alors qu'il a tout sous le nez pour se bouger. Mais c'est la peur qui fait fermer les yeux du ministre alors qu'il laisse tout doucement, le ministère de la magie être envahit par les mangemorts sous couverture. « Mais bon. Comme on voit jamais les autorités ici en temps normal et que les Mangemorts sont de sortie en ce moment, c'est pas vraiment étonnant. » Tu prends ton verre et tu avales encore une gorgée, arrivant à la moitié à présent. « Vous n'avez jamais peur ? » Dis-tu alors que tu remarques qu'il a l'air dans son élément, détaché et comme si tout ceci ne l'angoissait pas, comme si tout ceci ne le touchait pas. Il en parle comme si il annonçait que demain la pluie va tomber ou qu'un orage se prépare. C'est étonnant et un peu angoissant, de se dire que la guerre est si horrible qu'elle n'étonne, ne surprend plus personne.

Mais alors que tu lui demandes ce qu'il en pense, il sort deux verres et t'en offre un, enfin la maison en offre un. Tu le remercies d'un geste de la tête avant de prendre le petit verre et de l'avaler cul sec. L'alcool est fort, il brûle ta gorge mais il est en même temps délicieux. Vous vous rapprochez et tu comprends que vous allez aborder les sujets sensibles. A ce rythme là, tu es certain de ne pas sortir de cette taverne avant un bon moment. « Le tavernier que je suis vous répondra qu'il est plutôt satisfait car son affaire fonctionne pas trop mal avec tous les types louches qui cherchent à se cacher et donc, consomment pour paraître crédible, et les Mangemort qui ont parfois soif durant le milieu de la journée. Même si ça n'est arrivé que deux ou trois fois. » Normal qu'il pense à son business, il doit gagner sa vie et c'est logique qu'il soit satisfait que des clients viennent dans son établissement pour consommer et se cacher, par la même occasion. Tu comprends cela, après tout ton propre époux a une boutique qui tourne à plein régime justement car la guerre rend les gens malheureux, et qu'ils ont besoin d'oublier en se perdant au milieu des rires. Il ne faut pas rêver, si tout le monde était heureux et bien la boutique de Charles tournerait moins bien, c'est logique.

« Le type lambda que je suis vous répondra que je n'avais pas déjà une grande estime des hommes de loi, maintenant, ils ne valent plus rien à mes yeux. Surtout depuis qu'ils pourchassent des personnes qui, eux, veulent faire bouger les choses, ce que personne n'a le culot de faire. Mais ce n'est qu'un avis et je n'ai pas envie qu'il m'arrive des bricoles, donc je répondrai aussi que tant qu'on vienne pas mettre le feu à ma taverne, je suis bien dans ma neutralité. » Il prend une gorgée de son verre en faisant comme si rien n'était, alors que vous abordez un sujet bien plus sensible, qui pourrait vous envoyer les aurors aux fesses. Vous demandant si vous savez des choses ou si vous êtes impliqués dans des affaires louches. « La neutralité n'est qu'une façade, elle n'existe pas. On prend toujours le parti d'une cause un jour ou l'autre. » Dis-tu en cachant ton sourire dans ton verre, avalant une nouvelle gorgée de ton hydromel. « Qu'est ce que vous voulez dire lorsque vous parlez de gens qui cherchent à faire bouger les choses ? » Dis-tu, espérant qu'il ne soutienne pas les hommes en noir. Car d'une façon ils font bouger les choses, non ? « Il ne vous arrivera pas de bricole. Je ne suis pas dans le camp des lâches, si j'ai un problème avec quelqu'un je le lui dis en face, je ne brûle pas son établissement en guise de vengeance. » Dis-tu avec un sourire, faisant comprendre que justement, tu n'attaques pas comme les hommes en noir, quand toute la maison est endormie et que personne ne peut répondre à tes assauts.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Morgan A. Fox
ordre du phénix ◊ soutien

ordre du phénix ◊ soutien


Messages : 48
Date d'inscription : 22/09/2018
Localisation : La Taverne du Sanglier

Voir le profil de l'utilisateur

Silent help [pv Adonis] Empty
MessageSujet: Re: Silent help [pv Adonis]   Silent help [pv Adonis] EmptyJeu 14 Mar - 15:09

CONFIDENCE

— Vous n'avez jamais peur ?
— Ce serait imprudent de ma part, pointes-tu. Et, avec le temps, on s'y fait vite.

Tu ne diras pas que tu n'as pas, mais alors pas du tout, été à l'aise dans tes chaussettes les premiers jours où tu as emménagé ici, dans ces appartements et cette Taverne. À l'époque, tu connaissais déjà très bien la réputation de cette partie du village, n'aimant pas partir ou faire quelque chose à l'aveuglette. Tu y as posé tes valises en toute connaissance de cause et avec l'assurance du professeur Dumbledore que rien de mal ne t'arriverait. Mais comment peut-on te protéger si personne dans l'Ordre ne sait, et ne doit savoir, qui tu es. À ce moment-là, tu n'as pas osé poser la question, acceptant sa promesse telle qu'elle était. Tu te mordrais la lèvre, n'aimant pas à lui mentir à lui. Juste à lui. Puis les jours dans ta nouvelle demeure ont défilé avec une lenteur incroyable et tu n'osais plus ouvrir les fenêtres. C'était à peine si tu ne te méfiais pas des clients qui venaient te réclamer à boire ou à manger. Mais le temps à passé et cela ne te fait plus grand chose désormais. Habitué. Désabusé. Au début, tu espérais silencieusement que les autorités viendraient calmer les choses, mais personne n'est venu ou trop peu de fois. Alors, tu as cessé d'y croire et de trembler.

Les choses sont ainsi dans ce coin du village.
Et ce n'est pas prêt de changer.

— La neutralité n'est qu'une façade, elle n'existe pas. On prend toujours le parti d'une cause un jour ou l'autre.

Tu termines ton verre, plus ou moins d'accord avec ses propos.

— Qu'est-ce que vous voulez dire lorsque vous parlez de gens qui cherchent à faire bouger les choses ?

Tu le regardes droit dans les yeux, maintenant persuadé que tu as commis une grosse bourde en lâchant ce genre d'information. Tu n'as pas su tenir ton rôle jusqu'au bout et tu connais un vioque qui va sûrement venir te voir pour te souffler dans les bronches, soutenu par un conjoint. La tuile.

— Il ne vous arrivera pas de bricole. Je ne suis pas dans le camp des lâches, si j'ai un problème avec quelqu'un, je le lui dis en face, je ne brûle pas son établissement en guise de vengeance, rajoute-t-il avec un sourire.

Méfiant, tu jettes un coup d'œil vers tes habitués qui semblent s'en contreficher totalement de votre conversation. Tu peux même en entendre certains commencer à ronfler. Il va bientôt falloir que tu les dégages si tu ne veux pas qu'ils passent la nuit, et cela, il en est hors de question. Tu ne te penches pas en avant, refusant de donner cette illusion de paraître suspect.

— De l'Ordre, souffles-tu, la moitié de ton visage dissimulé par ton verre que tu as à nouveau rempli.

Puiser le courage dans la bouteille.

— Les noirauds, comme on les appelle ici, sèment la terreur. Ils tuent pour le plaisir. Le Ministère ne fait que baisser son froc et se pencher en avant. Ils font depuis le début. Nan, les autres... Ils bougent leur cul, alors tout le monde leur crache dessus. Ils devraient être soutenus, par les Aurors, mais eux aussi baissent leurs frocs.

Tu termines cette phrase d'une voix presque hargneuse. Il faut que tu fasses passer pour un tavernier qui pense à son petit commerce tout en ayant trop la trouille de soutenir ouvertement un camp ou un autre. Si jamais cela s'apprend, tu seras bon pour fuir quelque part et tu n'aimes pas la fuite, même si elle peut sauver des vies.
° CODAGE PAR DITA | [a href="http://epicode.bbactif.com">EPICODE °

_________________
Silent help [pv Adonis] Tumblr_mh3okvtjSe1ruw1vso1_400

Sauras-tu m'apprivoiser, Invité ?
Revenir en haut Aller en bas
Adonis A. Travers
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 227
Date d'inscription : 16/05/2016
Localisation : Dans les couloirs de l'école

Voir le profil de l'utilisateur

Silent help [pv Adonis] Empty
MessageSujet: Re: Silent help [pv Adonis]   Silent help [pv Adonis] EmptyJeu 28 Mar - 17:39

Silent Help  
Morgan & Adonis  
Avec le temps on s'y fait te dit-il et tu en doutes. On ne peut pas s'habituer à cela, à l'horreur et au désespoir, à l'agressivité et à l'odeur de mort qui flotte dans les ruelles. On ne peut pas, car c'est ce qui fait de nous des humains, cette possibilité de s'offusquer de ce genre de chose. Si on s'habitue alors on perd tout, la moindre trace d'humanité, on devient une sorte d'inferi, juste bon à se lever et à obéir à ceux qui nous disent comment agir, quoi penser, que faire et qui être. Tu ne peux pas croire qu'il ne s'offusque pas encore de certaine situation, tu en doutes. Il essaye de se rassurer, car il vaut mieux ça plutôt que de tomber dans la folie. C'est souvent ce qui arrive dans ces moments là, on sombre à tout jamais et on s'oublie. Ce qui nous rend humain est oublié, relégué au fin fond de notre esprit. Pour notre bien comme on le dit et comme on le pense souvent. C'est une façon de se protéger et tu penses que c'est pour cela qu'il dit qu'il n'est plus étonné de rien. Mais tu ne préfères pas le contre-dire, après tout ce n'est pas ton genre de chercher à faire avouer aux gens ce qu'ils savent mais qu'ils ne veulent pas dire.

Tu préfères noyer ton nez dans ton verre, avalant une autre gorgée qui te fait grimacer car l'alcool est fort. Il pique, il est sans doute vieux et c'est ce qui le rend délicieux, ce qui fait sortir son goût de caramel et de réglisse. Mais ça le rend aussi terriblement fort pour ta langue sensible, pas que cela te dérange non, tu as besoin d'un remontant après la soirée que tu viens de vivre. Avoir les mangemorts aux trousses t'angoisse, car tu as peur de ne jamais rentrer chez toi dans ces moments là. Revoir ton mari et votre fille, tu ne peux pas imaginer les abandonner une seule seconde. « De l'Ordre. » Tu arrêtes ton mouvement alors que ton verre allait te déverser encore un peu de liquide dans la gorge. Aussitôt tu braques tes yeux sur lui, l'observant en te demandant si tu as mal entendu ce qu'il vient de te dire. Mais non tu ne rêves pas, il vient bien de te parler de l'ordre. C'est rare qu'on ose en parler ouvertement même, si tu te doutes que les autres clients n'ont rien entendus.

« Les noirauds, comme on les appelle ici, sèment la terreur. Ils tuent pour le plaisir. Le Ministère ne fait que baisser son froc et se pencher en avant. Ils font depuis le début. Nan, les autres... Ils bougent leur cul, alors tout le monde leur crache dessus. Ils devraient être soutenus, par les Aurors, mais eux aussi baissent leurs frocs. » Tu te met à sourire et tu lâches même un petit rire, devant le franc parlé de cet homme. D'un coup, en une fraction de seconde il change complètement. « Et vous, cherchez-vous à faire changer les choses ? Car moi j'essaye depuis quelques mois. » Dis-tu en espérant qu'il comprenne l'allusion. « Le noir ne mes sied guère et je n'ai jamais aimé baisser mon froc devant le ministre. Il n'est pas mon genre d'homme. » Que tu rajoutes avec un ricanement, si Charles t'entendait alors il rajouterait une allusion salace. Et cela te ferait rire. « C'est normal que le monde nous crache dessus, on ose faire ce que personne n'a le courage de tenter. » A savoir de s'opposer aux mangemorts, à lever la baguette devant ceux qui terrorisent une population alors que le ministère essaye de minimiser les fait. Non il est là le danger et c'est maintenant qu'ils devraient se battre. Mais tant pis si ils ne sont pas soutenus, ils se battront quand même jusqu'à la fin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Morgan A. Fox
ordre du phénix ◊ soutien

ordre du phénix ◊ soutien


Messages : 48
Date d'inscription : 22/09/2018
Localisation : La Taverne du Sanglier

Voir le profil de l'utilisateur

Silent help [pv Adonis] Empty
MessageSujet: Re: Silent help [pv Adonis]   Silent help [pv Adonis] EmptyDim 14 Avr - 18:23

COMBATTRE OU NON

Tout est propre. Tu as tout lavé et tu te trouves quelque peu démuni face à cette absence de travail. Tu jettes un coup d'oeil à la salle et notes que la plupart de tes habitués sont partis de ta taverne, laissant des pièces sur la table. Inutile de rendre la monnaie. Ils s'en foutent. Tant qu'ils peuvent revenir quand ils peuvent pour boire leur boisson avec leurs comparses, cela vaut bien un petit pourboire pour toi. Tu ne craches jamais dessus. Les temps sont durs, les prix augmentent et tu refuses d'en faire de même. Il n'y a, déjà, pas autant de monde qu'à l'auberge des Trois Balais, ce serait bien triste que tu perdes le peu de client que tu as. Ne reste plus qu'un ou deux clampins et l'homme en face de toi qui se met à sourire et à rire face à ta réponse. Tu te renfrognes un peu, pas sûr de pouvoir bien prendre sa réaction. Néanmoins, tu ne le jettes pas dehors et écoutes plutôt ce qu'il a à te dire.

— Et vous, cherchez-vous à faire changer les choses ? Car moi, j'essaye depuis quelques mois. Le noir ne me sied guère et je n'ai jamais aimé baisser mon froc devant le ministre. Il n'est pas mon genre d'homme.

Tu ricanes un peu.
Le ministre de la magie n'est le genre d'homme que de très peu de personnes.

— C'est normal que le monde nous crache dessus, on ose faire ce que personne n'a le courage de tenter.

Tu secoues légèrement la tête de gauche à droite et expliques que tu ne tentes rien, que tu n'as pas envie de tenter. Tu es un commerçant, un propriétaire d'une Taverne qui essaye tant bien que mal de faire tenir son lieu de commerce debout malgré les temps difficiles et la forte concurrence située un peu plus loin. Ajouté à cela, ta santé fragile qui te fait attrapés toutes les maladies qui peuvent traîner dans le coin si tu ne fais pas attention ; sans compter le fait que tu es un mauvais combattant et ne tiendrais absolument pas deux minutes face à un mage noir. Non, oh que non. Tu ne cherches pas à changer les choses.

— Contrairement à vous, je n'aurais aucune chance. Non, mon train-train quotidien me convient et... s'il n'y avait pas de personne comme moi, sans doute les noirauds vous auraient trouvé ce soir, fais-tu avec un petit rictus.

Tu te dénigres, sans doute, baisseras-tu dans son estime, mais ce n'est pas plus mal. Tu as bien saisi qu'il est un membre de l'Ordre, mais lui, il doit absolument ignorer de ton véritable rôle dans cette guerre. Pour ta sécurité, pour éviter les éventuelles rumeurs, les taupes. Ton rôle initial n'est pas d'aider tes camarades en leur offrant une planque, mais de grappiller des informations intéressantes et utiles pour ceux qui n'hésitent pas à risquer leur vie comme cet individu en face de toi.

— Ne dénigrez pas ceux qui n'agissent pas, fais-tu en récupérant son verre vide, signe que tu vas bientôt devoir fermer. Je suis persuadé que des sorciers n'agissent pas par crainte pour leur famille. Ne rien faire, c'est ne pas provoquer les noirauds et que ces derniers ne cherchent pas à se venger sur eux et leur femme et enfants. D'autres peuvent être aussi mauvais combattant que moi, souries-tu, quand d'autres encore préfèrent suivre le courant plutôt que de le braver.
° CODAGE PAR DITA | [a href="http://epicode.bbactif.com">EPICODE °

_________________
Silent help [pv Adonis] Tumblr_mh3okvtjSe1ruw1vso1_400

Sauras-tu m'apprivoiser, Invité ?
Revenir en haut Aller en bas
Adonis A. Travers
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 227
Date d'inscription : 16/05/2016
Localisation : Dans les couloirs de l'école

Voir le profil de l'utilisateur

Silent help [pv Adonis] Empty
MessageSujet: Re: Silent help [pv Adonis]   Silent help [pv Adonis] EmptyMar 16 Avr - 4:40

Silent Help  
Morgan & Adonis  
Tu termines lentement ton verre, tout en jettant quelques regards à ta droite et ta gauche. Des clients s'en vont et laissent des pièces sur la table, pendant qu'un autre termine son verre. Et un dernier cache son visage, que tu devines recherché, derrière une capuche noire et sale. Tout en buvant une mixture étrange et sombre. Tu as été professeur de défense contre les forces du mal et tu sais que les créatures se cachent dans des endroits sombres et reculés, afin de ne pas attirer l'attention. Et tu te doutes que cet homme qui se cache sous sa capuche, boit un verre de sang frais pour étancher une soif terrible que rien d'autre ne peut calmer. Tu ne juges pas, tu n'as rien contre les créatures. Contrairement à ceux de ta famille qui ont tendance à les dénigrer et à les traquer, toi tu t'en moque pour tout dire. Ils font leur vie, toi la tienne et tout le monde est heureux. Ils ne t'attaquent pas, ne touchent pas à ton enfant et ton homme, ainsi tu ne vois pas pourquoi tu irais les traquer d'une quelconque façon. Tu as mieux à faire pour tout dire et ils restent des êtres vivants, pour toi c'est assez comme raison de les laisser tranquille.

Tu es étrangement causant, sans doute aidé par le délicieux alcool qu'il t'a servie mais aussi car tu devines que si en face de toi tu n'as pas un combattant, tu as au moins un sympathisant. Et cela te permet de discuter facilement, ce n'est pas simple de trouver des gens qui partagent tes idées avec cette guerre. Tout le monde a peur et tout le monde préfère balancer son voisin, pour avoir quelques jours de paix venant des mangemorts, plutôt que de risquer de lever une baguette qui ne sera pas forcément utile de toute façon. « Contrairement à vous, je n'aurais aucune chance. Non, mon train-train quotidien me convient et... s'il n'y avait pas de personne comme moi, sans doute les noirauds vous auraient trouvé ce soir. » Tu lèves ton verre vers lui. « Et je vous en remercie. » Dis-tu sincèrement. Ce soir tu rentreras chez toi sain et sauf, tu verras ton enfant, tu embrasseras ton époux, car cet homme t'a aidé.

Tu termines ton verre pour appuyer tes propos et le repose sur le comptoir, remarquant que l'homme qui finissait son verre est lui aussi parti. Il ne reste que le patron, l'homme masqué et toi. « Ne dénigrez pas ceux qui n'agissent pas. » « Je ne dénigre personne. » Dis-tu simplement en levant les yeux vers lui et en l'observant qui fait sa vaisselle. L'endroit est rangé, calme et propre à présent. Cela te change du petit brouhaha qu'il y avait tout à l'heure, au moment où tu es arrivé ici pour te cacher. « Je suis persuadé que des sorciers n'agissent pas par crainte pour leur famille. Ne rien faire, c'est ne pas provoquer les noirauds et que ces derniers ne cherchent pas à se venger sur eux et leur femme et enfants. D'autres peuvent être aussi mauvais combattant que moi. » Tu lui rends son sourire avant de te lever de ton tabouret. Tu ajustes ta cape sur tes épaules et ta capuche sur ta tête. Il va fermer et tu ne veux pas l'empêcher d'aller se reposer. « Je ne juge personne, chacun agit en fonction de ses capacités ou de ses envies. On a pas tous le courage d'aller affronter la mort chaque jour, je comprends. Je ne dis pas que je suis mieux que les autres, je dis simplement... Que je suis sans doute plus tête brûlée que vous. » Dis-tu avec un petit sourire. « Quand d'autres encore préfèrent suivre le courant plutôt que de le braver. » Tu hoches la tête une fois encore. « C'est peut-être la meilleure solution. Merci pour le verre et pour la cachette... Vous m'avez sans doute sauvé la vie. » Dis-tu avant de sortir de ta bourse trois gallions. Tu sais qu'il y en a trop mais tant pis, c'est bien le minimum que tu puisses faire. Et puis tu n'as jamais manqué d'argent, en dépenser un peu ne te dérange pas. Tu les poses sur le comptoir avant de lui faire un signe de la main. « Passez une bonne fin de soirée... » Que tu lances avec un clin d’œil avant de quitter l'établissement, rassuré de savoir qu'il y a au moins quelqu'un qui vous soutien un minimum dans les commerces aux alentours.

FIN

_________________
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Silent help [pv Adonis] Empty
MessageSujet: Re: Silent help [pv Adonis]   Silent help [pv Adonis] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Silent help [pv Adonis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Silent Hill -Film
» Adonis Nightsprings - " Come on, baby, and show me what you're got. ". [ Finie ]
» Pris sur le fait [Adonis, Amelia & Lilly]
» Une Vodka, confrère ? [Adonis]
» Zachariah ► Silent voice.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pré-Au-Lard :: La Tête de Sanglier-
Sauter vers: