AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Le destin intervient dans une vie catastrophique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kinan K. Keegan
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 65
Date d'inscription : 10/09/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Le destin intervient dans une vie catastrophique  Empty
MessageSujet: Le destin intervient dans une vie catastrophique    Le destin intervient dans une vie catastrophique  EmptySam 13 Oct - 19:07


Le destin intervient dans une vie catastrophique
Kinan & Constance
« On va chercher nos livres, P’pa. »

Kinan hoche la tête et affiche un sourire aux jumeaux qui s’en vont en courant faisant la course jusque librairie. Ils s’entendaient à merveille tous les deux et Kinan en était le plus heureux. Ses enfants sont le résumé de sa vie, en tout cas, depuis la mort de Cassie ils sont sa seule et unique raison de vivre. Le départ brusque de Cassie a amoché tout le monde, surtout Alexander d’ailleurs qui s’enferme dans le boulot. Mandy et lui-même tentent de lui faire remonter la tête hors de l’eau, et Kinan l’allège en s’occupant de son fils, puisque en plus d’avoir perdu ses deux sœurs, Alex a perdu sa femme également. Kinan imagine ce qu’il doit ressentir. Mais, aujourd’hui, il n’était pas question des mésaventures de la famille Keegan et Hopkins, mais plutôt du nouveau travail de Kinan. En effet, dès septembre, il sera le nouveau professeur de défense contre les forces du mal. Il allait donc faire la rentrée de Poudlard en même que ses enfants. Rien que le fait de retourner entre les murs de cette école le rend dans un sentiment plutôt mitigé. Heureux de retrouver le château et tout ses secrets, mais appréhendant tellement de choses. Déjà, il était persuadé que certains souvenir avec Cassie reviendrait en tête, étant donné qu’il l’a rencontré dans ce merveilleux château. Mais en plus, Kinan est satyriasis, pour ceux qui ne connaissent pas ce terme, c’est le masculin de féminin. Un syndrome qu’il a développé à cause de son manque d’amour quand il était petit, et de tellement d’autres facteurs. Et si un étudiant lui fait du rentre dedans ? Comment Kinan pourrait le repousser ? Surtout qu’il a entendu que le poste était maudit, mais, Kinan n’a pas peur et a tout de même accepté le poste.

Aujourd’hui, il était donc venu à pré-au-lard avec ses enfants, pour acheter leur fourniture d’école pour leur 4e année, mais aussi pour lui, afin de donner des cours de qualité. Il avait prévu de prendre les nouveaux livres sur sa matière, il était donc là pour faire du repérage sur les livres de cours disponibles. Le nouveau professeur de Poudlard avait presque fini, et avait déjà quelques idées, mais il voit une boutique au loin qu’il n’avait pas faite, et avant de se présenter devant Dumbledore, il préfère faire toutes les boutiques sans exception. C’est donc en entrant dans cette boutique-là, qu’il va faire une rencontre spéciale. Une rencontre si spéciale qu’elle va aller jusqu’à changer sa vie. Il fonce dans une demoiselle rousse qui échappe ses nouveaux livres.

« Oh ! Par Merlin ! Pardon ! Vraiment ! »

Il se baisse en ramassant les livres tombés par sa faute. Il était maladroit, au point que quand il se redresse avec la pile de livre, la beauté de l’adolescente, lui faire perdre moyen et en échappe quelques-uns. Il grimace et se rebaisse pour les ramasser empêchant la jeune femme de se baisser. Il affiche un sourire plutôt charmeur malgré lui.

« Je vais vous les payer, pour me faire pardonner. »

C’est naturellement qu’il garde alors les livres dans les bras et se dirige vers le vendeur.

« Comment vous appelez-vous ? »

S’il savait comment la relation avec cette adolescente allait tourner… Quoique, ça ne changera rien, Kinan reste fidèle a ses principes malgré tout.

Revenir en haut Aller en bas
Constance K. Blackmoor
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 125
Date d'inscription : 05/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Le destin intervient dans une vie catastrophique  Empty
MessageSujet: Re: Le destin intervient dans une vie catastrophique    Le destin intervient dans une vie catastrophique  EmptyJeu 18 Oct - 23:57

The
Destiny...
Patronyme 1
feat.
Dénomination 2


 

 



 

 

La journée était belle, ou du moins belle pour les autres.

Aujourd’hui était la journée d’une nouvelle rechute d’humeur de la part de Constance. Lors de ces rechutes on pourrait la comparer, dans le monde moldu, à une dépressive ou une suicidaire. Lors ce ce genre de rechute d’humeur, la jeune fille se sentait faible, inutile et n’avait le goût de rien faire. Elle ne ressentait plus rien. Elle savait que c’était quelque chose de lourd pour sa famille et c’était pour cette raison qu’elle les évitait et que personne ne l’avait vu aujourd’hui, ni sa mère, ni sa soeur jumelle et encore moins sa grande soeur. Elle savait que rien ne changerait pendant deux ou trois jours, c’est pour cela qu’elle avait laissé un mot sur le comptoir de la cuisine, chez sa mère, afin de les prévenir et que personne ne s’inquiète pour elle, que ça lui passera comme disait tous les membres des Blackmoor ayant le Svartblod, grosse maladie familiale dû à une malédiction de Jordskott, une créature que personne n’avait réellement vu et habitant dans la forêt de Tromsø, en Norvège.

Pour essayer de ne pas se jeter du haut d’un pont comme il y a plusieurs années, Constance avait pris la décision d’aller au chemin de Traverse, au moins ce serait fait. La rouquine avait appris, avec les années, comment elle pourrait passer au travers d’une rechute type dépression. Elle refusait de prendre une potion pour les rechutes du genre, elle en avait pris fut un temps mais les effets secondaires avaient été assez néfastes pour sa santé tel que des troubles de la vision ou encore des crises d’hystéries. Alors Constance avait dû apprendre à vivre ainsi, afin de ne pas en faire une fatalité, de toute manière elle finirait par mourir. Le seul soucis était que les seuls fournitures manquant à la jeune fille étaient pour son cours de DCFM. Elle haïssait ce cours-ci. Elle n’était jamais apprécié dans ce cours-ci puisqu’elle ne voulait rien savoir de ces cours. À chaque fois ses professeurs lui posait cette même question idiote comment ferez-vous pour vous défendre ? Ce à quoi la jeune fille leur répondait généralement qu’elle préférait ne pas se défendre et mourir plutôt que de mourir dans d’atroces souffrances. Généralement après cette réponse les professeurs s’acharnait sur elle. Cependant la jeune fille aux cheveux roux savait quelle mourrait dans d’atroces souffrances dans tous les cas et ce cours la démoralisait totalement, ne lui donnant aucun espoir sur son avenir. Comment combattre des créatures alors quelle ne avait pas combattre une pauvre maladie qui la tuerait ?

Malheureusement, il lui fallait chercher des maudits livres afin de rattraper son retour et il n,y avait qu’une seule boutique qui pourrait l’aider. Elle entra dans la boutique. Le vendeur la reconnut et il fallait avouer qu’il la fuyait comme la peste. Il était persuadé qu’elle allait lui refiler sa maladie puisqu’il n’avait apparemment pas encore compris, même après six ou sept ans, que ce n’était qu’une maladie aléatoirement héréditaire et non pas contagieuse. Elle le considérait comme un sombre idiot et avait arrêté de lui expliquer la même chose encore et encore. Elle observa sa liste et chercha ces stupides livres par elle-même puisqu’elle savait que le vendeur ne l’aiderait jamais. Constance observa le nom des livres et quelques gouttes commencèrent à couler le long de ses joues. Elle pleurait, silencieusement mais elle pleurait. Elle resta comme ça durant une dizaine de minutes. Le vendeur commença à s’énerver, lui demandant, si ce n’était pas un ordre, de sortir de la boutique. Elle s’essuya les yeux et les joues avec ses manches tandis quelle commença à faire demi-tour afin de reposer les livres quelle avait pris mais on lui rentra dedans. Les larmes ne coulaient plus mais elle avait les yeux rouges, le vendeur la fixait et si un regard pouvait tuer elle serait morte sur le champ, aussi ironique que cela puisse paraître.

Constance crut quelle allait se mettre à pleurer comme elle ne l’avait jamais fait en publique, pourtant cela n’arriva pas et heureusement. Alors que l’homme qui l’avait bousculait s’excusa plusieurs fois et ramassa ses livres. Puis lorsqu’il les laissa échapper elle se surprit à se sentir sourire. Ce n’était qu’un faible sourire mais une chose incroyable en temps de rechute. Elle n’eut pas le temps de lui dire de reposer les livres qu’il se dirigea vers le vendeur. Ce dernier, furieux, prit sèchement les livres. Il refusait de servir uniquement Constance mais quand quelqu’un lui prenait ses affaires à sa place il ne refusait jamais, elle avait essayé auparavant avec sa mère ou Faustine, sa soeur jumelle.

⏤ Constance Blackmoor et vous êtes ?

Par la suite elle se mordilla la lèvre par réflexe. C’était son corps qui agissait à sa place dans ces moment là puisque, par la suite, elle sentit une drôle de sensation monter en elle, pas si drôle en fait, elle observa ses mains et vit que ses veines étaient en train de prendre une teinte noire violacée. Elle sentit le liquide remonter dans sa gorge et elle eut le réflexe de prendre sa bouteille dans laquelle se trouvait sa potion. Elle en bu une gorgée devant le vendeur puisqu’elle n’avait pas le choix et devant cet homme qui avait eut la bonté de lui payer ses affaires. Le vendeur s’énerva sur la jeune fille, lui interdisant de sortir cela devant lui, la traitant d’infâme sorcière, conseillant au brun de s'enfuir loin d'elle au risque de mourir dans d'atroces souffrances. Constance leva les yeux au ciel, fatiguée du comportement de cet homme mais elle lui adressa tout de même les mots suivants :

⏤ Je vous l’ai dit une bonne centaine de fois. Ce n’est pas contagieux.
©️ Gasmask



_________________

I have galaxies hidden between my bones and i will love you until the stars burn out. — astra
Revenir en haut Aller en bas
Kinan K. Keegan
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 65
Date d'inscription : 10/09/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Le destin intervient dans une vie catastrophique  Empty
MessageSujet: Re: Le destin intervient dans une vie catastrophique    Le destin intervient dans une vie catastrophique  EmptyMer 24 Oct - 18:23


Le destin intervient dans une vie catastrophique
Kinan & Constance
Kinan ressentait la tension entre le vendeur et l'adolescente. Mais, il ne cherche pas à comprendre pourquoi, du moins pas tout de suite. Il se contentait d'acheter ces livres, qui semble être des livres de sa matière. Il sourit en coin alors que le vendeur lui arrache les livres des mains, ce qui lui fait froncer les sourcils. Le brun n'avait pas demander tant de violence. Pourtant, il ne relève pas et se contente de répondre à la jolie rousse.

"Kinan Keegan. Enchanté miss Blackmoor."

Il se tournait vers elle, pile au moment où ses veines prennent une teinte inquiétante.  Il allait l'aider quand il la vit prendre une bouteille et en avaler le contenue alors que son corps redevient à la normal. Kinan ne pose pas de question. C'est le vendeur qui lui cri dans les oreilles qui le surprend. Il faut croire que le vendeur fait de la discrimination, ce que le nouveau de prof de Poudlard n'accepte pas vraiment. Bien que l'adolescente précise que ce n'est pas contagieux, le vendeur semble buté et lui demande de sortir de son magasin sur un ton plutôt déplaisant. Kinan intervient, mais non pas de manière vocal ou physique. De toute façon, Kinan n'aurait pas de mal à remporter la manche, il fait une tête de plus que le vendeur. Non le trentenaire, la joue plus fine, et attrape son propre traitement et avale une pilule moldu. Le vendeur ferme son clapet et fixe Kinan, qui lui affiche un sourire.

"Hein ? Ah le magasin est interdit aux gens malades ? Excusez-moi, mais je crois me souvenir que ceci port un nom, non ? Cela doit être de la discrimination. Oh, je sais, c'est surement trop moldu pour vous, mais sachez que le ministère de la magie me doit quelques faveurs, alors je serai vous, j'aiderai cette demoiselle à chercher ses livres, et les lui vendrait avec le sourire. A moins que vous teniez à mettre la clé sous la porte ?"

Le vendeur déglutit devant Kinan et lance un dernier regard à l'adolescente se tenant derrière celui qui venait de le menacer avec certainement des mots bien trop compliqué pour son cerveau de hibou. Le vendeur empile les livres est les fait payé à Kinan sauf un.

"Un livre gratuit pour le désagrément, au revoir monsieur, et bonne journée mademoiselle."

Kinan hoche la tête et se tourne vers la rousse lui tendant les livres. Il lui fait un clin d'œil et l'invite à passer devant lui en proposant une simple sortie afin de lui changer les idées suite à cette altercation dès plus simplette.

"Puis-je vous inviter à boire un jus de citrouille miss Blackmoor. Peut-être pourrions-nous discuter de tout ces livres et de leur absurdité ?"

Il ne fallait pas se leurrer, ses cours de DFCM ne l'avait pas aider, c'était sa capacité à être calme et patient devant les obstacles qui le rendait fort sur la défense, aucun livre ne trouve le remède exacte contre un sort interdit. C'était peut-être une bonne façon pour entamer une discussion avec une élève qui semble avoir des problèmes de santé plutôt singulier dont il aimerait en savoir plus, afin de ne pas alerter les autres camarades de sa classes si jamais elle doit sortir. Et vous connaissez tout le tralala d'un prof hein ? De plus, elle est plutôt jolie... et, non, Kinan ne pense pas à ça !

Revenir en haut Aller en bas
Constance K. Blackmoor
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 125
Date d'inscription : 05/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Le destin intervient dans une vie catastrophique  Empty
MessageSujet: Re: Le destin intervient dans une vie catastrophique    Le destin intervient dans une vie catastrophique  EmptyJeu 25 Oct - 4:00

The
Destiny...
Patronyme 1
feat.
Dénomination 2


 

 



 

 

Le destin intervient dans deux vies catastrophiques.

C’était mal de sourire face au fait que ce vendeur avait tout juste faillit de manquer une vente et plusieurs autres d’ailleurs. Pourtant Constance avait un fin sourire sur les lèvres. Elle aurait rit si elle n’était pas dans sa phase dépression dans sa maladie. Une phase qui arrivait aléatoirement selon une logique qui échappait totalement au commun des mortels. Mais dans ce genre de situation un rire aurait été dans d’autres occasions, si seulement il n’avait pas été forcé. Mais elle devait avouer qu’elle aurait pu rire, néanmoins elle ressentait une étrange compassion pour ce vendeur, sans doute dû à cette hausse de déprime et donc de sensibilité. Cependant la rousse fut surtout intriguée par sa médication. Était-ce grave ? Elle se posa la question de sa survie. Un possible cancer peut-être ? Ou alors simplement une simple chaud/froid. Pourtant Constance se sentait moins seule concernant sa médication et ça faisait du bien. Dans une autre vie, elle se serait posée la question de sa santé mentale à ces pensées précédente mais étant donné sa vie elle ne se posait même pas la question sur ce point.

⏤ Merci Monsieur....

Elle s’adressait au vendeur, se retrouvant dans un élan de compassion mais également de pitié sans savoir pourquoi exactement et alors elle mit ceci sous la responsabilité de sa maladie. Elle prit alors ses livres, puis elle réfléchit quelques instants au prénom de l’homme qui venait de l’aider. Kinan Keegan, son nouveau professeur de Défense Contre les Forces du Mal. Elle ignorait pourquoi il ne connaissait rien sur sa maladie. Il aurait dû être prévenu pourtant… La famille Blackmoor lavait demandé afin que des élèves ne vole pas la potion pour sa maladie. Elle avait fait assez de dégâts les premiers mois après son arrivée tardif en quatrième année, lorsqu'elle revenait de sa crise, un coma plutôt si l’on regarde cela d’un point de vue médical un peu plus… moldu. Comment ne pouvait-il pas savoir pour sa maladie ? Aucun de ses livres n’étaient pour le cours de cet homme non, mais bel et bien pour elle, dans un dernier espoir de se sauver de cette maladie, elle espérait trouver une créature ou même un sort pour elle-même ou même pour les autres si ça dégénérait un jour en cas de sa survie aux derniers stades de sa fichue maladie. Personne ne savait ce qu’il advenait lors des dernières phases, personne.

⏤ Avec plaisir Monsieur Keegan !

Au fond elle avait prévenu sa mère et ses deux soeurs qu’elle serait introuvable voire même invisible durant quelques jours. Elle avait tout le temps disponible et même si elle se sentait mal, elle ne voulait pas rester dans sa chambre, enfermée, à devoir entendre les supplications de sa mère pour qu’elle sorte et lui parle. C’était trop difficile pour la jeune femme d’entendre ce genre de chose de la part de sa mère. Rien qu’en y pensant, cela la rendait mal. La rouquine sortit en compagnie de son futur professeur avant de s’arrêter devant la boutique dont ils venaient de sortir.

⏤ Où souhaiteriez-vous aller ?
©️ Gasmask



_________________

I have galaxies hidden between my bones and i will love you until the stars burn out. — astra
Revenir en haut Aller en bas
Kinan K. Keegan
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 65
Date d'inscription : 10/09/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Le destin intervient dans une vie catastrophique  Empty
MessageSujet: Re: Le destin intervient dans une vie catastrophique    Le destin intervient dans une vie catastrophique  EmptyVen 28 Déc - 15:45


Le destin intervient dans une vie catastrophique
Kinan & Constance
Il la trouvait vraiment très belle. Elle semblait pourtant ailleurs. Sa maladie ? Probablement. Kinan lui tend son bras afin de l'avoir à son bras, de manière très respectueux. Après tout, Kinan est comme ça, un adulte certes, mais tellement respectueux avec tout le monde, prenant personne de haut malgré ce qu'il a vécu, malgré ce que sa famille à vécu. Il est malade, bien que sa maladie ne joue pas sur son espérance de vie, il est vrai que celle de Constance le soit, lui traverse l'esprit, et il ressent pas mal de compassion. Il a hâte de pouvoir discuter avec elle, jauger sa maturité, et surtout sa force de vivre. Il se doutait déjà qu'elle avait force de caractère et envie de survivre, sinon, elle ne prendrait même pas la peine d'acheter ses livres de cours.

Ils sortent de la boutique. Kinan lance un dernier regard au vendeur et lui sort la politesse lambda. Bonne journée, et bon courage monsieur. Car même si cet homme était un abruti, la politesse et selon Kinan une valeur importante. Il marchait au rythme de la jolie demoiselle, qui en plus de ça a une odeur très agréable. Un mélange de  vanille, de rose et d'air hivernale, le dernier parait étrange mais c'était ce que le mélange et l'arrière odeur faisait pensé au nouveau professeur de défense contre les forces du mal. Kinan ne se trompait d'ailleurs pas quand on savait l'origine de la jolie rousse.

- Connaissez-vous les trois balais ?

Il se doutait que oui, après tout c'était l'endroit où Kinan allait avec Cassie et d'autres amis quand ils étaient à Poudlard dans leur jeunesse. Il l'emmène donc là-bas et en entrant, Kinan demande une bierraubeurre pour lui et un jus de citrouille pour la charmante créature l'accompagnant. Il l'invite à s'asseoir a une table et s'asseoir en face d'elle, prenant les livres de Constance et les regardant un par un. Il hausse les épaules.

- J'ai du mal à me dire qu'un de ses bouquins sera efficace pour vous apprendre à vous défendre de quoi que ce soit.

Il le relève nez vers la rousse et lui affiche un sourire.

- Qu'en pensez-vous mademoiselle Blackmoor ?Avez-vous quelconque difficultés dans cette matière ?

Jamais il n'a évoqué son métier, ne voulant pas lui mettre la pression. Il préférait parler comme des gens venant de se rencontrer hors de l'école. Il observe rapidement l'endroit et fronce les sourcils, ça avait tout de même bien changé. Il hausse les épaules et se concentre sur la rousse, qui était vraiment très belle peu importe l'expression du visage qu'elle adoptait. Il attendait qu'elle réponde à sa question avant de donner son avis.

- Je crains que la clé de cette matière est le courage et l'adrénaline. Bien sur, avoir la théorie est important, mais dans le feu de l'action on agit surtout sous l'adrenaline et jamais avec réflexion comme le ministère veut qu'on vous l'apprenne.

Revenir en haut Aller en bas
Constance K. Blackmoor
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 125
Date d'inscription : 05/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Le destin intervient dans une vie catastrophique  Empty
MessageSujet: Re: Le destin intervient dans une vie catastrophique    Le destin intervient dans une vie catastrophique  EmptyMar 1 Jan - 1:51

The
Destiny...
Patronyme 1
feat.
Dénomination 2


 

 



 

 

Le destin intervient dans deux vies catastrophiques.

Au début Constance ne se méfia pas comme elle aurait pu le faire à son habitude. Elle savait que ce professeur serait son professeur de Défense Contre les Forces du Mal mais quelque chose lui avait fait oublié cela. Sans doute sa gentillesse avait été un point plutôt positif dans sa mauvaise journée. Cela l’avait sans doute fait oublié la partie de la matière qu’il enseignait. Pourtant elle savait qu’elle devait s’éloigner d’autant de personne qu’elle le pouvait. Elle le savait. Elle l’avait toujours su à partir du moment où elle avait compris ce simple fait : elle allait souffrir dans d’atroces souffrances. Elle savait qu’il valait alors mieux avoir peu de personnes dans son entourage, afin de ne pas les faire souffrir. Pourtant elle savait se montrer gentille lorsque la situation le voulait bien. Enfin la gentillesse en règle générale était en réalité une question de point de vue et de situation. Si elle connaissait les Trois Balais ? Qui ne connaissait pas cet endroit après plusieurs années au fond ? Elle ne fit qu’acquiescer en hochant de la tête pourtant. Elle y était allée à de nombreuses reprises. Une partie de sa famille y allait avant elle et il ne fallait pas plus de dix minutes pour qu’une serveuse ou que la personne gérant l’établissement reconnaisse une des têtes rousses de la famille. La chevelure rousse était une caractéristique de cette famille tout comme le doux visage. Certains ne ressemblaient pas à ces caractéristiques bien qu’ils étaient assez rares. Clémence, la grande soeur de Constance, faisait partie de ces exceptions. Personne n’aurait pu la savoir de la famille si Lorelai Blackmoor, leur mère, n’avait pas été en sa compagnie.

Ils y entrèrent et s’installèrent à une table. Le brun lui prit sa commande. Puis c’est à ce moment que tout s’enchaîna dans sa tête. Son professeur n’avait pas été prévenu. Personne ne l’avait prévenu, pas même le directeur de l’école, absolument personne. Ce fut ça qui l’étonna en premier lieu et qui lui apparut face à sa première remarque, la remarque sur ces livres. Il ignorait qu’elle n’avait jamais eut l’envie de se battre alors l’envie de se défendre ? Il ne savait rien sur sa maladie, il ne savait rien sur son espérance de vie et surtout il ne savait rien sur sa vision de son cours. Et puis arriva la question fatidique. Des lacunes…. Pouvions-nous appeler des lacunes dans un domaine qui ne servirait à rien à la rousse ? Beaucoup d’élèves pourraient le dire mais il s’agissait de la vérité pour Constance. Le courage… En soit elle en avait. L’adrénaline… Sa maladie lui en donnait de temps à autre. Pouvait-elle lui répondre ça pour autant ? Elle déglutit, se sentant mal à l’aise dans cette situation. Tous ses professeurs précédents étaient au courant mais pas lui… Il s’agissait d’une situation pas réellement ordinaire. Elle était à la fois dépassée et sans voix.

« Je me dis qu’actuellement vous n’êtes pas au courant et vous êtes sans doute le premier professeur de Poudlard depuis mon arrivée à ne pas être au courant donc c’est assez délicat de vous le dire. Ces cours ne me servent à rien. Vous allez me dire que j’ai tort comme tous mes anciens professeurs de votre matière et oui monsieur Keegan tous les élèves savent le nom de leur professeur avant les cours. » elle soupira avant de continuer. « Je vais essayer d’être claire avec vous Monsieur Keegan. Je vais mourir et très certainement avant mes trente ans. De toute manière je mourrais dans d’atroces souffrances donc je ne vois pas l’intérêt de me battre contre n’importe quelle créature ou n’importe quelle personne. Quoi que vous disiez ou peu importe que vous soyez un bon professeur je penserais exactement la même chose. »

Elle avait été franche, peut-être un peu trop au fond mais elle avait dit ce qu’elle pensait et elle ne le regretterait pas. Elle ne savait jamais comment le dire donc généralement elle le disait les choses franchement.
©️ Gasmask



_________________

I have galaxies hidden between my bones and i will love you until the stars burn out. — astra
Revenir en haut Aller en bas
Kinan K. Keegan
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 65
Date d'inscription : 10/09/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Le destin intervient dans une vie catastrophique  Empty
MessageSujet: Re: Le destin intervient dans une vie catastrophique    Le destin intervient dans une vie catastrophique  EmptyLun 4 Fév - 16:21


Le destin intervient dans une vie catastrophique
Kinan & Constance
Le désespoir, ou l'abandon de soi, c'est tout ce qu'elle reflétait. La vérité ? Il était au courant pour sa maladie, autant qu'il était au courant qu'elle connaissait son métier. Toutefois, s'il n'avait parlé de rien n'était pas anodin. Kinan ne faisait jamais rien d'anodin, bien qu'il soit maladroit, il était intelligent et surtout sensible aux ressentis des autres. Et là, était la logique. Il voulait avant tout connaître le ressentis de Constance sur sa matière, puisqu'il avait eu le dossier des élèves en difficulté, il se souvenait de son nom, il se souvenait de sa maladie, et avait une théorie. Et vu ce qu'elle disait sa théorie se justifiait.

"Bon, il est temps de mettre les choses au clair, Miss Blackmoor."

Il lui affiche un sourire éclatant, se voulant rassurant et peut-être... charmant ? Bien qu'il le soit malgré lui.

"Je suis au courant pour votre maladie, autant que je suis au courant pour vos résultats dans la matière que j'enseigne, et que je sais que vous connaissiez mon nom."

Il s'appuie sur son dossier lorsque leur commande arrive. Il prend son verre et boit une gorgée avant de reprendre.

"Par contre, permettez-vous d'être aussi franc que vous, Miss Blackmoor. Votre façon de penser est quelques peu égoïste. Oui, vous allez surement mourir avant trente ans, surtout avec cette façon de penser, que vous ne cherchez pas à vous battre pour vous même, vous regarde. Mais, ce que j'ai appris dans ma vie, c'est qu'on ne doit pas savoir SE défendre. Mais savoir défendre ceux qu'on aime."

Il était parti dans sa vision de ce cours.

"Mettez-vous dans une situation dangereuse où vous n'êtes pas seule. Votre meilleure amie ? J'ai cru comprendre que c'était miss Thornton non ? Si elle était en danger, vous ne voudriez pas savoir la protéger ? S'il n'y a que vous qui pouvez agir, ou qu'elle a un soucis et qu'elle se confie qu'à vous. Comment feriez-vous si vous ne voulez pas vous battre au moins pour ceux que vous aimez ?"

Il marque une petite pause avant de reprendre rapidement.

"Je crains que nous sommes presque identique. J'étais du genre à fuir ma famille pour la protéger, je ne voulais pas me battre, pour rien au monde je voulais me mettre en danger ou me défendre. Ma vie ne vous intéresse sans doute pas, mais on s'est servi de ma maladie contre moi qui m'a mis dans de sales draps et j'ai du apprendre à me servir de ma baguette, non pas pour me défendre, mais pour défendre mes enfants, ma sœur..."

Le sujet de sa femme était volontairement évité. Il l'observe et se dit qu'il est surement trop brut avec elle mais continue.

"Vous êtes sublime, vous avez encore du temps malgré ce que vous pensez. Et surtout vous avez des gens qui vous entoure et qui vous aime, profitez en avant que le point final s'installe dans votre vie."


_________________

Être fort
Strong. To Stay Strong.
Revenir en haut Aller en bas
Constance K. Blackmoor
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 125
Date d'inscription : 05/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Le destin intervient dans une vie catastrophique  Empty
MessageSujet: Re: Le destin intervient dans une vie catastrophique    Le destin intervient dans une vie catastrophique  EmptyVen 8 Fév - 23:57

The
Destiny...
Patronyme 1
feat.
Dénomination 2


 

 



 

 

Le destin intervient dans deux vies catastrophiques.

Piégée. Constance avait l’impression d’être une pauvre gazelle en face d’une panthère ou alors une pauvre souris entre les griffes d’un chat. Elle avait l’impression d’être piégée présentement. De se retrouver comme une pauvre souris qui cherchait une seule échappatoire possible alors que les crocs du chat se rapprochaient. Mais rien. Elle allait être mangée toute crue et honnêtement c’était la première fois qu’elle se retrouvait ainsi avec un professeur ou avec un personne tout simplement. On lui avait déjà sorti ces arguments mais jamais dans un endroit aussi… Publique. Non, plutôt dans des salles de cours, après les cours. C’était un terrain qu’elle avait l’impression de mieux connaître. Là il s’agissait d’une sortie dans un type d’endroit dans lequel la rouquine n’avait pas mis les pieds depuis un long moment. En réalité, depuis son réveil il y a quelques années, Constance s’était radicalement renfermée sur elle-même et ne parlait pas vraiment aux personnes. Elle ne le faisait que pour faire plaisir à Meghan, sa meilleure amie mais sinon elle était très solitaire la plupart du temps.

En quelques phrases, cet homme avait réussit à la mettre dans un état tel qu’elle n’avait envie qu’une seule chose : se mettre à pleurer. On peut dire ce que l’on veut mais à dix-sept ans avoir une vie pareille était loin d’être facile même si elle vivait cela depuis l’enfance. Elle souffrait autant physiquement que psychologiquement. Toutes ces années où la jeune fille s’était repliée sur elle-même pour que, finalement, un homme ait raison, qu’elle avait eut tort depuis le début. Elle avait fait tout cela pour protéger le plus de personne possible de sa mort. Elle voulait simplement que personne n’ait besoin de souffrir à cause d’elle, tout simplement. Si ce professeur lui avait demandé pourquoi elle refusait de socialiser elle lui aurait répondu qu’elle le faisait pour éviter aux gens de souffrir, dans une sorte d’altruisme, ou du moins c’est ainsi qu’elle le voyait. Constance savait pertinemment ce qu’il se passerait d’ici quelques années. Sa mère devrait la tuer, utilisant alors un Sort Impardonnable afin de couper les souffrances de son enfant. Elles le savaient toutes les deux que ce serait un supplice autant pour l’une que pour l’autre. Que cette maladie les briseraient toutes les deux. Et Faustine, oh oui elle serait dévastée de la mort de sa jumelle c’était certain. Meghan ne voulait pas en parler, les deux amies n’en avaient jamais réellement parlé mais Constance savait que sa mort la détruirait. Par ailleurs, concernant sa meilleure amie, la jeune fille espérait du fond du coeur pouvoir l’aider concernant sa malédiction puisqu’elle refusait de partir et de laisser son amie avant que ce ne soit fait.

Au fond, Constance laissa les paroles de ce professeur la toucher, se demandant si ce n’était pas juste à cause de sa période de déprime. Ou du moins elle préféra utiliser cette excuse lorsqu’il prononça sa dernière phrase. Elle était jolie et jeune et devait alors relativiser. C’est là que fut son erreur. Elle fut à deux doigts de craquer, de changer d’état d’esprit mais il avait prononcé les mauvaises paroles. S’il n’avait pas prononcé cette dernière phrase peut-être que Constance lui aurait avoué que tout ce qu’il avait dit avant cela était vrai, qu’elle ne pouvait pas laisser ses proches souffrir voire même mourir.

⏤ Nos vies sont drastiquement différentes et c’est pour cela que je vais vous dire une chose Monsieur Keegan : vous ne me comprenez pas. Vous ne pouvez pas me dire que, parce que je suis jeune et jolie, je devrais vivre ma vie sans qu’une pauvre petite maladie me gâche la vie. C’est en ne faisant rien que je protège ma famille et ma meilleure amie bien que je n’aurais jamais dû avoir de meilleure amie. C’est en voulant protéger les autres que je leur ferais du mal. Faire acte de bravoure et d’altruisme c’est parfois ne rien faire du tout.

Constance avait estimé un délai avant qu’elle ne commence à être folle. Elle se laissait une dizaine d’année si ce n’était pas quinze si elle restait positive. Elle avait cependant cru, pendant quelques instants, que l’homme en face d’elle pouvait la comprendre mais elle avait actuellement l’impression que même lui ne le pouvait pas. Elle se sentit incroyablement seule et c’est pour cette raison qu’elle bu la moitié de son verre d’une traite. Ce n’était pas de l’alcool certes mais elle avait comme ce besoin de boire une longue gorgée pour s’empêcher de fondre en larmes et ça avait marché en tout cas. Au fond la rouquine n’est pas méchante, elle se protège juste de la souffrance et de celle qu’elle pourrait apporter aux autres. Elle souffrait énormément et elle avait cette impression de ce retrouver seule avec une maladie qu’elle n’avait jamais demandé et encore moins aussi tôt. Peut-être qu’un jour elle serait heureuse mais elle n’avait plus cet espoir depuis un moment, se laissant alors mourir à petit feu dans sa solitude.
©️ Gasmask



_________________

I have galaxies hidden between my bones and i will love you until the stars burn out. — astra
Revenir en haut Aller en bas
Kinan K. Keegan
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 65
Date d'inscription : 10/09/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Le destin intervient dans une vie catastrophique  Empty
MessageSujet: Re: Le destin intervient dans une vie catastrophique    Le destin intervient dans une vie catastrophique  EmptyMar 12 Fév - 0:47


Le destin intervient dans une vie catastrophique
Kinan & Constance
Il l'avait offensé. Et cela s'est vu sur le visage de la rousse à quel moment. Il avait été maladroit, encore une fois. Il a toujours été plus ou moins maladroits, et surtout avec des filles jolies. Le plus drôle était avec Cassie, le nombre de fois qu'il a été maladroit, au début elle se vexait, comme n'importe qui, puis après elle en riait en l'embrasse tendrement. Il s'était contenté d'une simple grimace en terme de réponse. Elle marquait un point, et elle ne savait pas si bien dire. Il la comprenait surement mieux que personne enfin de compte. Il était peut-être temps dans la conversation de brisé la barrière professeur/élève de s'ouvrir à cette adolescente qui a besoin qu'on la tire vers le haut. Ce n'était pas vraiment ce qu'il devrait faire, ce n'est pas professionnel et encore moins dans les règles. Mais, Kinan n'a jamais été très doué avec les règles. Alors, il se râcle la gorge et commence par des excuses simples mais sans doute efficace.


"Je suis désolée, si je vous ai offensé, Miss Blackmoor. Ce n'était pas mon intention, croyez moi. Veuillez m'excuser."

Il fait pivoter son verre, essayant trouver les mots, regardant le contenu avant de reprendre avec une voix plutôt tremblante.

"Cependant, votre point de vu reste intéressant, et je dois avouer que j'ai longtemps eu le même raisonnement."

C'était difficile pour lui d'en parler, mais il se disait que ça pouvait briser cette carapace que formait Constance contre, du moins, s'il brisait la sienne en premier.

"J'ai perdu ma femme en essayant de la protéger."

Il avait cherché l'assurance de sortir cette phrase, et l'avait sorti en la regardant les yeux, toute la souffrance de cet événement se faisait ressentir rien que dans la voix mais aussi dans le regard bleu clair du jeune père en difficulté.

"Je l'ai longtemps fuit pour sa protection. J'ai longtemps pensé que loin de moi, qu'en la repoussant, qu'en faisant rien qui pourrai contrarier sa vie, ça la protègerai. Et il m'arrive de penser que le moi d'avant n'était pas si bête. Ce qui lui ait arrivé et en partie ma faute, car je l'ai laissé revenir auprès de moi avec nos enfants. Car j'ai décidé d'adopter SA vision des choses, cette vision qu'à deux, nous étions plus fort et que nous pourrions protéger notre famille."

Il hausse les épaules et soupire.

"Maintenant, si cette vision n'a pas marché pour elle, elle a marché pour mes enfants, s'ils sont encore en vie c'est grâce à moi. Pourtant, si leur mère est morte et qu'ils ont été en danger c'était d'abord ma faute."

Il pose sa main sur celle de Constance et resserre ses doigts sur ceux de la rousse.

"Je comprend votre ressenti, croyez-moi. Si cela n'a rien à voir avec ma maladie que j'ai aussi, j'ai un poids sur les épaules tout aussi lourd. Et si vous avez besoin d'une oreille, n'hésitez pas."

Il déglutit essayant de ravaler la peine qu'il a doucement laisser ressortir en fixant la jolie rousse en face de lui. Ce qu'il ne savait, c'était que s'ouvrir ainsi à sa future élève, n'était que le début d'une longue série de futurs problèmes qu'ils allaient pourtant être prêt à affronter.


_________________

Être fort
Strong. To Stay Strong.
Revenir en haut Aller en bas
Constance K. Blackmoor
serdaigle ◊ witty, creative

serdaigle ◊ witty, creative


Messages : 125
Date d'inscription : 05/06/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Le destin intervient dans une vie catastrophique  Empty
MessageSujet: Re: Le destin intervient dans une vie catastrophique    Le destin intervient dans une vie catastrophique  EmptyMar 12 Fév - 11:51

The
Destiny...
Patronyme 1
feat.
Dénomination 2


 

 



 

 

Le destin intervient dans deux vies catastrophiques.

Elle avait été offensée, c’était certain. La jeune fille ressentait ce sentiment quotidiennement. Elle se sentait infiniment seule, c’était un fait et elle avait besoin de ne plus se sentir seule. Ce sentiment de solitude la mènerait à sa fin bien qu’elle ne voulait pas se l’avouer. Le fait est que son professeur ne pouvait pas comprendre sans explication et encore que. Elle ignorait s’il la comprendrait. En réalité ce sentiment de rejet était surtout là pour se protéger. Elle était, bien qu’inconsciemment, effrayée d’avoir la conviction que personne ne pourrait jamais la comprendre et alors de se retrouver définitivement seule. Face aux excuses de l’homme en face d’elle, la jeune fille baissa le regard, réalisant qu’elle avait été peut-être un peu loin dans ses paroles. Puis il lui expliqua qu’il avait perdu sa femme. Elle se sentit tout de suite coupable de l’avoir, bien que sans le vouloir, obligé à lui raconter cela. Le fait était que Constance ne s’était jamais confiée sur rien concernant sa maladie. Absolument sur rien. Elle avait tenté mais on l’avait surprotégé par la suite en lui faisant des examens médicaux sur cette fichue maladie provenant d’une malédiction ayant été lancée il y a plusieurs siècles de cela. Au bout d’un moment sa mère et son potentiel père moldu avaient proposé une thérapie que son potentiel père ferait. Ça n’avait pas marché, son père ne comprenait pas vraiment cette maladie et ne la prenait plus en compte que tout le reste. Puis avait été le tour de son oncle. Constance avait pensé que celui-ci pourrait un peu mieux comprendre mais il était lui aussi assez dépassé. La rouquine avait donc quitté la séance au bout de dix minutes.

⏤ Je suis sincèrement désolée que vous vous soyez senti obligé de devoir me dire ça et je suis désolée pour votre femme.

Elle s’était sincèrement excusée. La rousse ne s’excuse pas souvent mais quand elle le faisait alors c’était totalement sincère. Par contre elle sursauta lorsque le brun posa sa main sur la sienne. Elle ne s’y attendait pas. C’était par ailleurs la première fois qu’elle ressentait un sentiment d’affection de la part de quelqu’un sans qu’il y ait ce sentiment de pitié derrière ce geste d’affection. Alors la jeune fille se demanda ce que cela ferait si elle lui parlait. Tout un tas de questions se posèrent dans sa tête. Elle ne savait pas quoi en penser. Constance ne savait pas si elle le devrait, toujours effrayée par ce qu’il pourrait advenir si elle le faisait. Et si il ne le comprenait pas finalement ? Et si jamais elle se retrouvait finalement et définitivement seule ? Elle était totalement effrayée par cette vision bien que la chose qui l’effrayait le plus au monde était Jordskott. Ce dernier était sans doute la chose qui lui faisait le plus peur dans ce monde bien que la rouquine ne sache pas vraiment à quoi il ressemble en réalité.

⏤ Personne ne me comprend monsieur Keegan. Personne ne comprend que je sois effrayée de mourir dans d’atroces souffrances ou du moins si je ne meurs pas lors de crises de démence qui devraient arriver d’ici dix ans. Et oui je suis totalement dépassée par tout ça et dès que j’en parle on se concentre plus sur l’aspect médical que sur l’aspect humain. Donc oui je protège mieux les autres en m’éloignant au lieu de leur faire dépenser de l’énergie pour rien puisque je vais mourir d’ici là.  Enfin je ne sais même pas pourquoi je vous dis ça, désolée.

La jeune femme lâcha un rire nerveux. Il était vrai que c’était sorti d’un coup. Elle avait relâché tout d’un coup afin de pouvoir respirer un petit peu face à tout ça bien qu’elle ne savait pas pourquoi elle l’avait fait. Ce professeur l’avait mise en confiance dès le début, lorsqu’il l’avait défendu. Constance était assez spéciale au début bien qu’elle ne soit pas méchante, elle était même assez gentille au fond. Elle avait juste besoin de s’ouvrir un peu afin de pouvoir être réellement mieux psychologiquement, d’aller mieux bien qu’elle n’irait sans doute pas mieux au niveau de sa maladie.
©️ Gasmask



_________________

I have galaxies hidden between my bones and i will love you until the stars burn out. — astra
Revenir en haut Aller en bas
Kinan K. Keegan
ordre du phénix ◊ soldat

ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 65
Date d'inscription : 10/09/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Le destin intervient dans une vie catastrophique  Empty
MessageSujet: Re: Le destin intervient dans une vie catastrophique    Le destin intervient dans une vie catastrophique  EmptyMar 12 Fév - 17:50


Le destin intervient dans une vie catastrophique
Kinan & Constance
Il avait réussi à briser la barrière de protection qu'elle mettait entre elle et son professeur. C'était une première victoire, le tout était de ne pas la lui faire refermer. Il lui avait adressé un sourire rassurant lorsqu'elle présente des excuses, voulant lui faire comprendre que ce n'était pas de sa faute, et que de toute façon fallait bien qu'il en parle, sinon il ne finirait jamais son deuil. Pendant qu'elle s'ouvre au brun, lui l'écoutait attentivement en buvant une gorgée de sa boisson ayant lâché sa main quand elle a sursauté. Il sourit délicatement quand elle lâche son petit rire gêné qui accélère le pouls du professeur, sans qu'il sache vraiment pourquoi. Kinan lui lance un regard rassurant et tendre à la fois en lui répondant.

"N'ayez pas peur de me déranger avec vos ressentis sur la question. Je comprend ce que vous voulez dire."

Il marque une pause pour boire une seconde gorgée, surement pour se laisser le temps de trouver les bons mots.

"Votre peur de mourir est légitime, celui qui n'a pas peur de mourir est inconscient ou peut-être égoïste selon, ou alors au plus mal. Avoir conscience de ce que vous avez conscience vous fait surement porter un poids lourd sur votre cœur, et croyez-moi quand je vous dis que j'imagine bien ce que cela peut-être. Cependant, je pense que le reflexe des personnes qui vous entoure se porte d'abord sur votre maladie, car c'est la source même de ce qui vous tourmente, c'est peut-être un moyen pour eux de vous montrer leur affection, ils le font juste maladroitement, vous ne pensez pas ?"

Il marque une pause avant de reprendre calmement mais toujours sur un ton calme et plutôt rassurant.

"Malheureusement, je crains ne rien pouvoir faire sur votre peur que vous venez de m'avouer, à part vous dire qu'elle est normal, et croyez-moi que j'aimerai vous dire autres choses. Cependant, laissez-moi vous prêter mon oreille si jamais vous avez besoin de parler, le but étant d'évacuer ce que vous ressentez. De mettre des mots dessus, je ne suis pas psychomage, ni médicomage, mais je serai votre professeur pour cette année, et donc je serai disponible en cas de besoin."

Il ramène une mèche de cheveux de la rousse derrière son oreille afin de plus voir son regard qu'il cherche des yeux.

"Ayez confiance en moi, d'accord ?"



_________________

Être fort
Strong. To Stay Strong.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Le destin intervient dans une vie catastrophique  Empty
MessageSujet: Re: Le destin intervient dans une vie catastrophique    Le destin intervient dans une vie catastrophique  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le destin intervient dans une vie catastrophique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma vie, mon monde, mon destin. [FanFic]
» + Si tu ne décides pas de ton destin c'est ton destin qui décide pour toi. (THIERRY)
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde magique :: Le Chemin de Traverse-
Sauter vers: