AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Et soudainement, tout change ♦ Edarius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eden B. Shacklebolt
poudlard & ordre du phénix

poudlard & ordre du phénix


Messages : 122
Date d'inscription : 18/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Et soudainement, tout change ♦ Edarius Empty
MessageSujet: Et soudainement, tout change ♦ Edarius   Et soudainement, tout change ♦ Edarius EmptyMar 30 Oct - 0:24

Et soudainement, tout change
Edarius

Aujourd'hui, ça avait été une soirée tranquille. Une soirée banale de fin d'été, le service d'Eden n'avait pas été surchargé. Elle aime bien travailler de nuit, elle trouve cela plus reposant. Étrange. Elle avait pu trier un peu ses dossiers car son bureau qui est devenu un véritable bordel depuis qu'elle avait repris le poste de directrice de l'hôpital, temporairement seulement, le temps qu'ils trouvent un autre directeur. La paperasse, elle n'aime pas ça et c'est bien pour cela qu'elle le fait seulement quand elle n'a rien d'autre à faire. Elle repousse toujours ce moment fatidique mais pour le coup, elle n'avait pas d'autres choix. Une fois tout son bordel rangé, elle décide de descendre aux urgences, là où ceux qui n'ont pas été placés dans un service attendent. Elle va voir comment ça se passe, s'il n'y a pas trop de monde.

Elle y arrive rapidement et là, horreur. Les infirmières semblent débordé, il y a du monde, trop de monde. Elle regarde l'heure, il est trois heures du matin. Elle décide de rester aux urgences pour le restant de la nuit et commence à parler aux patients. Un enfant qui s'est cassé le bras, elle le nettoie, lui donne la potion Répar'os, un bandage, une paire de béquilles, une sucette et c'est reparti. Une jeune femme dont le visage est devenu vert fluorescent. Elle observe ses pupilles, dilatées. Une mauvaise blague certainement. Une potion de vomissement pour recracher tout ça et dans une heure elle n'aura plus rien. Elle enchaîne ainsi de suite les consultations dans la salle d'attente, les salles n'étant pas disponibles. Et c'est là qu'elle le remarque. Un jeune homme, qui doit avoir son âge, qui attend patiemment, malgré l'état de son visage, assis par terre. Elle prend sur un chariot du coton et de la potion désinfectante.

"Bonsoir, désolée de l'attente, il y a affreusement de monde. J'vous demanderais pas comment s'est arrivé, c'est pas mon job. Je vais nettoyer et désinfecter le plus gros, ça va piquer un peu"

Elle parle avec une voix douce, maternelle. Elle s'accroupit vers lui, imbibe le coton de sa potion et commence à le nettoyer doucement. Elle enlève tout le sang et remarquer une plaie assez profonde au niveau de la pommette. Utiliser un sortilège sur le visage serait bien trop risqué, surtout pour une plaie de ce genre.

"Je vais devoir vous recoudre et je n'ai pas mon matériel sur moi. Vous pouvez marcher ou je vous emmène en fauteuil ?"
Made by Neon Demon

_________________
SHACKLEBOLT

©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Icarius C. Avery
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 63
Date d'inscription : 20/10/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Et soudainement, tout change ♦ Edarius Empty
MessageSujet: Re: Et soudainement, tout change ♦ Edarius   Et soudainement, tout change ♦ Edarius EmptyJeu 1 Nov - 23:40

Icareden
Ca devait être une soirée totalement normale. Des clients et surtout des habitués, venant avaler un dernier verre avant que la semaine ne reprenne dés le lendemain matin avec un lundi pluvieux et sombre. Un dimanche soir comme il en a connu quelques uns en travaillant ici, ce soir il n'y a pas d'étudiant ainsi ça devait être une soirée de boulot tout à fait tranquille et il avait même prévu de s'accorder un verre à la fin de sa soirée, pour fêter la fin du week-end et le début d'une nouvelle semaine de cavale, de liberté. Sauf que des futurs mariés sont venus ce soir avec la ferme intention de dépenser des bourses entières de gallions, tout en regardant des belles filles se trémousser sur la piste de danse. Sauf qu'au moment de leur arrivée ils étaient déjà bien imbibés d'alcool et de substances, comme sans doute des feuilles de Botruc et des ailes de BillyWings. Si en soit Icarius n'a rien contre les clients qui se mettent à l'aise avant d'arriver, il a un peu moins apprécié les blagues vaseuses lancées vers une jeune fille et vers une créature qui attendaient leur tour elles aussi. Une vampire et une humaine tranquille, qui ne demandaient rien à personne et qui ont été la cible de leurs moqueries, avant que Icarius ne leur refuse l'entrée. Ce dernier connaît les créatures et les sait sensibles, en plus d'être susceptibles alors il voulait éviter un drame sur la piste de danse si les moqueries se poursuivaient dans la boite. Hors le futur marié et ses amis n'ont pas aimé, ce qui c'est vu sur le visage de Icarius lorsqu'il a pris une sale droite en pleine face. Mais loin de se laisser faire il a répliqué, avant que ses agents de la sécurité n'arrivent et ne leur refassent le portrait à eux aussi, en envoyant deux à l'hôpital dans un sale état. Icarius a voulu reprendre son boulot de chef de la sécurité mais ses employés l'ont envoyé lui aussi à St Mangouste, prétextant que sa joue était en mauvais état et qu'il perdait trop de sang pour son propre bien.

Le voilà ici une heure après, assis par terre et saignant toujours même si une croûte de liquide rouge c'est formée sur sa pommette, celle qui le fait le plus souffrir et qui est la plus ouverte. Mais la douleur, il ne la sent presque pas. Il faut dire qu'il est habitué et qu'il ne ressent plus grand chose depuis longtemps, si ce n'est beaucoup de colère et un besoin incroyable d'être libre. « Bonsoir, désolée de l'attente, il y a affreusement de monde. J'vous demanderais pas comment s'est arrivé, c'est pas mon job. Je vais nettoyer et désinfecter le plus gros, ça va piquer un peu. » Il lève la tête et observe une jolie jeune femme, infirmière ou médecin il ne sait pas. Il la laisse s'installer à côté de lui et s'occuper de sa plaie. Ca pique mais c'est obsolète comme douleur. « J'm'occupe de la sécurité du Drunk Broom et des clients ont été mécontent. Rien de grave ou d'illégal. » Qu'il dit pour se justifier, car il ne veut pas qu'on appelle une quelconque autorité et qu'il soit retrouvé par ses parents. « Je vais devoir vous recoudre et je n'ai pas mon matériel sur moi. Vous pouvez marcher ou je vous emmène en fauteuil ? » « Non j'peux me lever. » Dit-il en s’exécutant, tout en grimaçant car il semblerait qu'une de ses côtes soit fêlées. Il la suit dans une salle de consultation et sans attendre, se glisse sur le grand lit qui sert à sculpter les patients. « Vous pourriez regarder mes côtes après ? J'crois être amoché là aussi. » Demande Icarius gentiment avec un sourire en coin, alors qu'il commence à ouvrir sa chemise noire. « Ca arrive souvent autant d'monde un dimanche soir ? »

_________________

   

Revenir en haut Aller en bas
Eden B. Shacklebolt
poudlard & ordre du phénix

poudlard & ordre du phénix


Messages : 122
Date d'inscription : 18/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Et soudainement, tout change ♦ Edarius Empty
MessageSujet: Re: Et soudainement, tout change ♦ Edarius   Et soudainement, tout change ♦ Edarius EmptyMer 7 Nov - 22:11

Et soudainement, tout change
Edarius

Elle a l'habitude du monde à l'hôpital, surtout lors du week-end en réalité. Des personnes qui ont trop bu, ceux qui ont pris trop de drogues, ceux qui ont trop joué avec certaines potions, les imprudents, les trop prudents. Elle adore quand il y a du monde car elle adore le contact humain et souvent, tout le temps, son côté maternel prend le dessus sur le côté infirmière. Elle peut pas s'en empêcher et c'est sûrement pour ça que beaucoup la demande lorsqu'ils arrivent pour une consultation. Elle a ce don avec les gens, Eden, cette douceur dont on la gratifie et cette voix douce qui peut calmer n'importe quel enfant braillard. Et c'est là qu'elle voit cet homme à la gueule cassée, assis dans un coin, attendant patiemment son tour. Et il attend si patiemment que c'en est effrayant. Elle sait pas s'il est déjà mort ou s'il est juste endormi grâce à l'alcool qu'il a du ingérer. Non, faut pas qu'elle fasse de conclusion hâtive, si ça se trouve c'est juste un accident de balai. J'en doute quand même. Elle s'approche de lui, le salue, lui explique ce qu'elle va faire. Et sans qu'elle ne lui demande, il lui explique ce qui lui est arrivé.

"Je ne suis pas là pour juger de toute façon. J'espère que vous leur avez rendu la pareille"

Qu'elle dit doucement en rigolant avant de se pencher sur ses blessures. Elle désinfecte doucement sans trop appuyer. Il ne grimace pas, rien, pas un seul rictus. Alors que normalement, ça devrait piquer, surtout vue la plaie à vif qu'il a sur la joue. Elle lui dit ensuite qu'elle va devoir le recoudre avant de lui demander s'il peut marcher ou pas. Il dit qu'il peut se lever avant de s'exécuter , tout en grimaçant. Elle le maintient quand même, une main sur l'épaule et l'autre dans le bas du dos. Une fois stable, elle marche doucement à ses côtés vers sa salle de consultation. Là, il s'allonge sur le lit alors qu'elle ferme la porte derrière eux. Il lui demande si elle pourra regarder ses côtes.

"Bien évidemment, il va falloir enlever votre t-shirt et je vais examiner tout ça"

Elle se tourne vers son étagère pour chercher ce dont elle aura besoin et quand elle se retourne, il commence à ouvrir sa chemise noire. Elle s'arrête dans ses mouvements, aiguille et fil dans les mains. Officiellement, c'est que son torse a vachement l'air endommagé. Officieusement, c'est qu'elle s'est pas retrouvé devant un homme torse-nu depuis un bail. Elle se ressaisit, pose tout sur un chariot à roulette et l'emmène à côté du lui. Il demande si c'est souvent, tout c'monde un jeudi soir.

"En général oui. C'est la fin du week-end, beaucoup en profite pour boire un verre et faire n'importe quoi"

Qu'elle dit en rigolant avant d'allumer sa baguette d'un lumos maxima pour observer les blessures qu'il a sur le torse et notamment au niveau des côtes.

"Bien, je pense que vous aller rester avec moi un moment. Je vais commencer par recoudre votre visage et ensuite je soignerais vos côtes et autres bleus."

Qu'elle dit avant de relever la tête vers lui avec un sourire. Elle prend son tabouret à roulettes, et s'installe près de lui. Elle se désinfecte les mains avec sa potion et enfile des gants. Elle anesthésie localement avec sa baguette et commence à recoudre.

"Si vous sentez que ça pique un peu ne paniquez pas, ce ne sont que les nerfs qui réagissent au sort anesthésiant. Mais l'aiguille, vous ne la sentirez pas"

Elle le rassure, toujours avec sa douceur dans sa voix.
Made by Neon Demon

_________________
SHACKLEBOLT

©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Icarius C. Avery
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 63
Date d'inscription : 20/10/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Et soudainement, tout change ♦ Edarius Empty
MessageSujet: Re: Et soudainement, tout change ♦ Edarius   Et soudainement, tout change ♦ Edarius EmptyLun 12 Nov - 23:48

Icareden
La douleur, ça fait bien longtemps qu'il ne la sent plus. Elle fait partie de lui, en même temps que les doutes, les angoisses et les questions qui se bousculent dans sa tête. Pourquoi on l'a enfermé, pourquoi lui, pourquoi avoir envisagé une méthode si cruelle pour maintenir son pouvoir et sa légilimencie avancée. Pourquoi tant de cruauté, car il n'y a rien de plus cruel que d'enfermer un enfant si petit dans sa chambre et de l'empêcher de sortir, même pour voir les siens et son frère. Pourquoi est-ce que c'est sa nourrice qui a été obligée de l'aider à sortir de temps en temps pour qu'il découvre le monde, alors que ses parents eux même l'auraient sans doute laissé crever et pourrir au fond de cette chambre qu'il revoit dans ses pires cauchemars. La douleur elle est là, au fond de lui et pas dans son visage même si il est ravagé par les coups. Pire encore, ça lui fait du bien lorsqu'on le frappe en retour, lorsqu'on lui refait le portrait comme on dit. Ca le rend vivant, ça lui prouve que c'est bien lui ici, que c'est bien lui hors de cette chambre et que chaque coup qu'il reçoit l'ancre un peu plu dans cette réalité, dans cette liberté qu'il a réussi à s'offrir en quittant le manoir Avery. Il est dehors, peut-être plus pour très longtemps dés que les parents l'auront retrouvés mais il est encore dehors pour une heure, deux, une journée, une semaine. Allez savoir, mais pour le moment il respire l'air pur de l'extérieur. Il se cache dans cette guerre, dans les disparitions et les enlèvements, dans les identités qui se perdent à cause des mangemorts qui font disparaître des gens. Il se cache, si pour les autres cette guerre est une horreur absolue, pour lui c'est le voile qui lui permet de retrouver sa liberté. Et ça va durer il le sait au moins ce soir, car le médecin n'a pas l'envie de parler. Elle le lui dit et surtout il l'entend dans son esprit, que cela ne la regarde pas. Il sourit tout bas, au moins elle ne va pas le balancer aux deux aurors qu'il a vu à l'entrée de l’hôpital tout à l'heure en arrivant.

Lorsqu'il ôte son tee-shirt il voit son moment de trouble et manque de sourire une fois encore. Ne le comprenant pas et n'ayant pas envie de fouiller dans l'esprit de cette jeune médecin très aimable et surtout, assez peu motivée à le balancer il ne dit rien, pose son tee-shirt sur le côté et attend qu'elle s'occupe de lui encore. « En général oui. C'est la fin du week-end, beaucoup en profite pour boire un verre et faire n'importe quoi. » Il sourit et lève les yeux au ciel. « L'être humain dans toute sa splendeur. » Qu'il dit en ne comprenant pas ce besoin de ce mettre dans cet état, car lui même ne l'a jamais fait et n'a jamais eu l'occasion de le faire. Mais apparemment ses congénères adorent cela. Elle met en place un Lumos et l’ausculte comme il se doit, il ne dit rien et se redresse un peu pour lui laisser une surface plus grande pour le soigner. « Bien, je pense que vous aller rester avec moi un moment. Je vais commencer par recoudre votre visage et ensuite je soignerais vos côtes et autres bleus. » « Bien je vous fais confiance. » Dit-il en lui rendant son sourire sans bouger, lorsqu'elle s'installe et qu'elle commence son office.

« Si vous sentez que ça pique un peu ne paniquez pas, ce ne sont que les nerfs qui réagissent au sort anesthésiant. Mais l'aiguille, vous ne la sentirez pas » Il hoche la tête avant qu'elle ne pique sa peau et en effet il ne sent rien, si ce n'est un léger picotement des nerfs qui doivent réagir. Mais il ne bouge pas, de toute façon il lui en faut beaucoup plus pour montrer le moindre signe de désagrément. « Ca fait longtemps que vous pratiquez ? » La question est peut-être un peu bête mais le silence l'angoisse, ça lui rappelle trop les heures qu'il passait souvent seul dans sa chambre quand sa nourrice avait à faire et que seul le silence l'accompagnait. « Vous semblez jeune pour être déjà médecin. Vous êtes une sorte de surdouée ? »

_________________

   

Revenir en haut Aller en bas
Eden B. Shacklebolt
poudlard & ordre du phénix

poudlard & ordre du phénix


Messages : 122
Date d'inscription : 18/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Et soudainement, tout change ♦ Edarius Empty
MessageSujet: Re: Et soudainement, tout change ♦ Edarius   Et soudainement, tout change ♦ Edarius EmptyVen 23 Nov - 21:51

Et soudainement, tout change
Edarius

Eden est c'genre de médecin qui offre des sucettes aux enfants qui n'ont pas pleuré pour un vaccin, ou presque pas du moins. Elle est c'genre d'médecin qui rit à tout va, qui aime son job et qui avant tout le contact avec les autres. Elle aime c'sentiment de sauver de vies, de les améliorer, de soigner, de guérir. Dès qu'elle enfile sa blouse, son sourire la quitte pas. Même s'il y a une foule de monde et qu'elle doive faire des heures supplémentaires, même si elle est épuisée. Son énergie elle la trouve dans ses patients et quand elle voit cette gueule cassée, elle ressent ce regain d'énergie en elle. Elle veut pas savoir pourquoi il s'est retrouvé comme ça mais il lui dit quand même. Elle dira rien même si on v'nait à lui demander. De toute façon, c'est pas son job d'enquêter. Elle l'emmène dans son bureau pour le soigner, le recoudre et elle cache pas son léger trouble quand il enlève son haut. Il faut avouer qu'elle a plus l'habitude de voir un homme torse-nu. Elle lui explique pourquoi tout c'monde en ce dimanche soir et elle le voit lever les yeux au ciel.

"J'les comprends, j'comprends ce besoin de plus se sentir maître de soi et de se foutre à l'envers. C'est grisant quand on y pense"

Elle hausse les épaules. Ouais venant d'un médecin c'est pas terrible de dire ça mais elle n'est pas du genre à faire de la propagande anti-alcool. Elle aime ça, elle aime sentir sa tête qui bourdonne. Parfois elle s'libère, elle se lâche et vu qu'elle s'est promis d'plus toucher à la drogue, elle s'rabat sur l'alcool qui lui fait l'même effet. Elle observe les blessures d'son patient avec un lumos et lui annonce qu'il en a pour un moment avant de tout lui expliquer. Il lui dit qu'il lui fait confiance, elle rit doucement.

"Vous faites bien d'me faire confiance oui"

Elle lui endort la joue avec un sort anesthésiant avant de lui expliquer comment ça va dérouler, avant de lui dire que si ça picote c'est normal, ça ne sera pas l'aiguille. Puis elle s'applique à faire ses points de suture et il reste stoïque comme le marbre. Un ange passe avant qu'il ne brise le silence pour lui demander si ça fait longtemps qu'elle pratique.

"Après Poudlard j'ai été stagiaire ici puis ils m'ont rapidement embauchée et je suis devenue chef de ce service il y a de ça un an"

Qu'elle lui confie doucement, tout en restant concentrée sur le fil et l'aiguille. Si elle recoud mal elle sait qu'il gardera une affreuse cicatrice. Alors elle fait en sorte de le faire parfaite pour ne pas abimer son visage. Il lui dit ensuite qu'elle parait jeune pour un médecin, avant de lui dire qu'elle doit être surdouée. Elle rit doucement.

"Merci du compliment et effectivement, je viens d'avoir 24 ans."

Elle termine un point avant de reprendre ses explications pour satisfaire sa curiosité :

"Disons qu'ils ont rapidement été satisfait lors de mon stage. J'ai suivi des cours avec un grand professeur pendant trois ans, jusqu'à mes 20 ans. Puis ils ont fini par embauché en voyant le personnel saturé de tout ce monde, à cause de la guerre. Et j'ai eu une promotion l'année dernière et me voilà"

Elle rit doucement avant de reprendre :

"Et depuis quelques temps je gère aussi le poste de directeur, l'ancien a démissionné et on attend d'en avoir un autre. Je suis multifonctions"

Un nouveau rire. Elle se penche de nouveau vers son visage pour poursuivre sa suture. Elle termine les deux derniers points, place des strips et lance :

"Et voilà, six beaux points de suture qui normalement ne vous laisseront pas de cicatrice. On va passer aux côtes, je vais vous allonger complètement"

Elle se lève se sa chaise roulante et actionne un levier qui fait baiser le fauteuil en position lit.
Made by Neon Demon

_________________
SHACKLEBOLT

©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Icarius C. Avery
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 63
Date d'inscription : 20/10/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Et soudainement, tout change ♦ Edarius Empty
MessageSujet: Re: Et soudainement, tout change ♦ Edarius   Et soudainement, tout change ♦ Edarius EmptySam 1 Déc - 0:34

Icareden
« J'les comprends, j'comprends ce besoin de plus se sentir maître de soi et de se foutre à l'envers. C'est grisant quand on y pense. » Tu ne sais pas, tu hausses les épaules d'un air un peu ailleurs. Tu n'es pas un grand consommateur d'alcool, n'ayant pas vraiment pu le faire car encore une fois on ne t'a pas laissé vivre tes expériences comme tu le voulais, comme on aurait du te laisser faire. Alors l'alcool est quelque chose que tu expérimentes à peine et tu dois reconnaître que ça ne te grise pas plus que cela. Certes c'est bon, parfois mais pas tous les alcools, mais tu ne comprends pas ce délire de se mettre à l'envers pour s'oublier. Il faut dire que tu as plutôt un caractère à foncer et à affronter tes problèmes plutôt que de les oublier avec des verres trafiqués. Alors tu ne réponds pas et tu la laisses faire lorsqu'elle commence à te recoudre. Tu ne bouges pas, la douleur est présente certes et la gêne est dérangeante mais c'est largement supportable. Et puis de toute façon tu dois passer par là, ce n'est pas en refusant que ça va s'arranger. Surtout si elle ne peut pas te refermer autrement. Tu attends, car tu n'as rien de mieux à faire. « Après Poudlard j'ai été stagiaire ici puis ils m'ont rapidement embauchée et je suis devenue chef de ce service il y a de ça un an. » Tu souris doucement en essayant de ne pas bouger pour ne pas déranger son travail. « Une belle promotion alors. » Que tu dis simplement. Tu apprends son age et tu souris de plus belle. En effet elle est encore jeune, c'est sans doute une sorte de surdoué non ? Elle en a l'air en tout cas.

« Disons qu'ils ont rapidement été satisfait lors de mon stage. J'ai suivi des cours avec un grand professeur pendant trois ans, jusqu'à mes 20 ans. Puis ils ont fini par embauché en voyant le personnel saturé de tout ce monde, à cause de la guerre. Et j'ai eu une promotion l'année dernière et me voilà » « Une sorte de prodige de la médecine. » Que tu dis avant qu'elle ne reprenne. « Et depuis quelques temps je gère aussi le poste de directeur, l'ancien a démissionné et on attend d'en avoir un autre. Je suis multifonctions. » Tu laisses échapper un sifflement d'admiration. C'est bien ce que tu disais, elle est très douée et elle a le poste qui va avec son talent. Au moins ton visage est entre de bonne main, tu ne risques pas d'être amoché par une stagiaire, c'est toujours ça. « Vous ne pouvez pas avoir le poste définitivement ? » Que tu demandes alors qu'elle termine de te faire tes points. Finalement elle te met un pansement et tu la remercies d'un geste de la tête. Tu es soigné et la douleur a été largement supportable, de toute façon ce n'est pas comme si tu étais particulièrement douillet. « Et voilà, six beaux points de suture qui normalement ne vous laisseront pas de cicatrice. On va passer aux côtes, je vais vous allonger complètement » Elle allonge la table d’auscultation et sans attendre, tu t'allonges doucement non sans avoir pris le temps de te tourner comme il fallait pour éviter de te réveiller la douleur. « Il a bien tapé ce sale troll. » Que tu dis en râlant dans ta barbe avant de relever tes bras pour lui laisser plus d'espace afin de vérifier si tout va bien. « Et sinon vous faites quoi en dehors de vos journées de boulot ? Même si vous semblez être un bourreau de travail. » Que tu dis en riant doucement tout en tournant ton visage vers elle pour l'observer. « Même si tous les scientifiques et surtout les médecins sont des boulimiques de travail non ? »

_________________

   

Revenir en haut Aller en bas
Eden B. Shacklebolt
poudlard & ordre du phénix

poudlard & ordre du phénix


Messages : 122
Date d'inscription : 18/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Et soudainement, tout change ♦ Edarius Empty
MessageSujet: Re: Et soudainement, tout change ♦ Edarius   Et soudainement, tout change ♦ Edarius EmptySam 8 Déc - 11:44

Et soudainement, tout change
Edarius

L'ambiance est détendue avec ce patient, si bien qu'elle commence à l'apprécier. Elle s'est toujours promis de ne pas avoir de quelconque lien d'amitié ou autre avec des patients mais il faut avouer que ce patient là, il ne s'arrête pas de parler et ça lui convient très bien. Ça la change des patients qui ne parlent jamais, qui s'contente de se faire soigner alors qu'elle bataille pour meubler un minimum la conversation. Il lui demande de lui parler de sa carrière, se qu'elle fait avec passion tout en se concentrant sur ce qu'elle fait. Il est vrai qu'Eden fait plus vieille que son âge, on le lui a toujours dit. Elle a toujours eu la responsabilité de ses frères et sœurs et de ce fait, elle est vu comme une femme d'une trentaine d'années. Mais non, elle n'en a que vingt-trois et elle ne doit sa réussite dans le milieu hospitalier qu'à sa persévérance et ses années d'études acharnées. Il lui dit qu'elle est une sorte de prodige de la médecine, elle sourit doucement.

"Prodige je ne sais pas, mais je suis tellement passionnée par ce que je fais que je mets toute mon âme dans mon métier"

Elle adore parler de ce qu'elle fait, elle est passionnée Eden, passionnée par tout ce qui l'entoure. Elle a enfin sorti la tête de l'eau après l'épisode Clyde, après l'épisodes drogues dures, après tout ça. Elle est une nouvelle femme à présent et elle adore celle qu'elle est devenue. Elle lui parle du poste provisoire de directrice de l'hôpital, il lui demande pourquoi ne pas avoir le poste définitivement. Elle hausse les épaules.

"Et bien je suis déjà professeur à Poudlard quelques heures par semaine, je suis chef de service ici et je veux pas quitter mon service, j'aime trop être au contact des gens pour m'enfermer dans un bureau à faire la comptable"

Qu'elle explique avant de rire doucement. Elle a pris le rôle temporairement, en attendant mais elle ne le veut pas définitivement. Trop de responsabilités, trop de charges, elle ne pourrait plus vivre après, elle ne pourrait plus passer du temps avec Ode, avec Light.v Elle termine ses points de suture et annonce la suite des événements. Il y a de sacrés travaux à faire. Elle l'allonge doucement en essayant de ne pas trop le faire souffrir. Il lance que celui qui l'a frappé ne l'a pas loupé, elle acquiesce.

"Effectivement il vous a bien amoché mais vous restez toujours aussi... euhm laissez tomber"

Elle se reprend rapidement, elle a l'impression qu'elle le connait depuis toujours mais elle ne peut pas se permettre d'être si familière. Elle se sent rougir, elle se reprend en inspirant un bon coup. Il tourne son visage vers elle alors qu'elle prépare un morceau de coton où elle verse de la potion désinfectante et il lui demande ce qu'elle fait d'autres de ses journées en riant, ajoutant qu'elle semble être une boulimique du travail. Elle rit aussi à son tour avant de commencer à désinfecter ses plaies sur le torse.

"Eh bien figurez vous que j'ai une vie palpitante. Je rentre chez moi le soir et je dors, ou alors je prépare des potions. Vraiment palpitant"

Elle rit de nouveau, maintenant que Ode est reparti à Poudlard, elle est seule le soir et elle s'ennuie des fois, elle doit se l'avouer. C'est pour ça qu'elle fait des heures supp, pour pas se retrouver seule le soir.

"Et vous alors, que faites vous quand vous ne vous faites pas tabasser?"

Elle est taquine et son sourire ne quitte pas ses lèvres. Une fois les plaies désinfectées, elle se retourne pour prendre un onguent apaisant et cicatrisant derrière elle. Elle l'applique sur la peau de son patient, elle sent qu'elle a les doigts froids et qu'il risque de frisonner.

"Excusez-moi pour mes mains froides"

Qu'elle dit en riant avant de recommencer son application, doucement, sans précipitation. Eden, elle est la douceur même.
Made by Neon Demon

_________________
SHACKLEBOLT

©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Icarius C. Avery
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 63
Date d'inscription : 20/10/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Et soudainement, tout change ♦ Edarius Empty
MessageSujet: Re: Et soudainement, tout change ♦ Edarius   Et soudainement, tout change ♦ Edarius EmptyJeu 13 Déc - 1:41

Icareden
Ca lui fait du bien de parler avec quelqu'un d'autre que ses collègues de boulot. Même si il les adore c'est un fait, les sujets tournent toujours autours de la guerre ou des clients un peu difficiles. C'est la même chose avec les clients du Drunk Broom, ceux qu'il connaît parlent un petit peu mais là c'est aussi c'est assez rare que la discussion ne s'éternise assez. Et puis à partir d'une certaine heure ce n'est plus possible de discuter avec eux sans avoir l'impression de taper la discussion avec un bébé d'un an, qui ne fait que baragouiner des sons incompréhensibles. Et puis il découvre encore la magie de ce monde dont il a été privé trop longtemps. Il découvre et c'est fantastique de voir avec qu'elle vitesse les gens parlent, se laissent aller et se confient sur leur vie et sur ce qu'ils ressentent. C'est quelque chose qu'il trouve fascinant et dont il ne peut se passer, maintenant qu'il a découvert qu'il avait un don pour faire parler les gens. Ils se laissent facilement aller avec lui, ils discutent sans mettre trop de filtre. Il doit avoir une bonne bouille, c'est peut-être pour cela. Il aime se le dire en tout cas, il aime penser que son enfermement de longue durée ne l'a pas trop touché physiquement. « Et bien je suis déjà professeur à Poudlard quelques heures par semaine, je suis chef de service ici et je veux pas quitter mon service, j'aime trop être au contact des gens pour m'enfermer dans un bureau à faire la comptable. » « Je comprends cela. Il n'y a rien de pire que de passer son temps enfermé. » Que tu dis en sachant que ces paroles ne sont pas en l'air. Tu sais ce que tu dis, tu as trop vécu l'enferment pour être claustrophobe maintenant. Tu gardes tout le temps une porte ouverte quand tu t'endors et tu ne peux envisager de prendre l'ascenseur tout seul. Tu attends que quelqu'un soit avec toi.

« Effectivement il vous a bien amoché mais vous restez toujours aussi... euhm laissez tomber. » Ton esprit capte aussitôt ses pensées et tu t'en veux de fouiller dans sa tête de la sorte. Mais tu ne le maîtrises pas, c'est quelque chose qui se fait tout seul. Tu souris et voulant la taquiner, tu tournes ton visage vers elle. « Mignon ? Merci. » Que tu réponds avec un petit rire qui termine de te faire grimacer alors que la douleur de ton corps se fait plus importante. « Eh bien figurez vous que j'ai une vie palpitante. Je rentre chez moi le soir et je dors, ou alors je prépare des potions. Vraiment palpitant. » « Si cela vous plaît avec c'est parfait. » Que tu dis sans cesser de l'observer, te demandant si une femme comme elle ne peut vraiment pas se passer de travail. Tu l'imagines bien et pourtant tu ne peux t'empêcher de penser qu'elle doit avoir beaucoup de prétendant et qu'elle devrait crouler sous les propositions de rendez-vous. Ou alors elle les repousse, ce qui expliquerait qu'elle ne porte pas d’alliance non plus. « Et vous alors, que faites vous quand vous ne vous faites pas tabasser? » Tu te laisses aller à rire avec elle avant qu'elle ne s'excuse pour ses mains froides. Tu fais un vague geste de la main, signifiant que ce n'est rien après tout. « Je découvre le monde magique ? Je me balade, je bois quelques verres dans la boite où je travaille, je discuter avec les gens que je rencontre. J'aime rencontrer d'autres sorciers, j'aime me promener la nuit quand il n'y a personne en ville, que tout est calme. » Que tu dis avant de sentir un frisson remonter le long de ton échine, lorsque tu sent ses doigt te chatouiller et passer encore et encore sur ta peau sensible. « Vous terminez votre service tard ? Vous pensez qu'on pourrait... Prendre un café ou quelque chose dans le petit café en face de l'hôpital ? » Que tu proposes enfin, prenant ton courage a deux mains pour oser proposer a quelqu'un de prendre un verre avec toi. « En tout bien tout honneur, bien évidemment. »

_________________

   

Revenir en haut Aller en bas
Eden B. Shacklebolt
poudlard & ordre du phénix

poudlard & ordre du phénix


Messages : 122
Date d'inscription : 18/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Et soudainement, tout change ♦ Edarius Empty
MessageSujet: Re: Et soudainement, tout change ♦ Edarius   Et soudainement, tout change ♦ Edarius EmptyVen 18 Jan - 21:59

Et soudainement, tout change
Edarius

« Je comprends cela. Il n'y a rien de pire que de passer son temps enfermé. » Elle acquiesce, Eden elle a toujours été avide de liberté, ivre d'air pur. Elle n'a passé que quatre jours enfermée, coupée de la lumière du jour et ces jours furent les pires de sa vie, elle en fait encore des cauchemars quand parfois elle y repense. Ces foutus cauchemars, ils sont moins nombreux maintenant mais ils font toujours aussi mal quand ils apparaissent dans son sommeil. Mais quand elle se réveille en sueur, elle s'assomme avec une lourde potion d'sommeil pour plus avoir à rêver. Elle voudrait ne plus rêver, trop d'choses se passent dans sa tête sans qu'elle ne le contrôle. Mais face à ce patient, elle se dit que c'soir ces rêves ne seront peut-être pas si horribles. Elle manque de lui dire qu'il est mignon mais elle se reprend, se disant qu'elle ne peut pas dire ça, lui disant de laisser tomber. Mais il rit et ne laisse pas tomber, complétant sa phrase avec l'adjectif qu'elle avait failli lâcher. Elle se sent rougir, elle murmure un "merci" à peine audible et reprend son travail. Elle sourit, un sourire légèrement moqueur quand son patient grimace après avoir rit. Elle lui parle de sa vie, il lui dit que si ça lui plait c'est le principal. Elle soupire.

"Justement, cette vie ne me plait pas. Si vous m'aviez vu à 18 ans, j'avais jamais un moment de répit, j'étais sans cesse en action, avec des gens de tout horizon. Et..."

Elle a parlé trop vite, elle s'arrête, respire en souriant et reprend plus doucement :

"Et je vivais vraiment. Maintenant j'ai l'impression de m'enfermer dans une routine et je n'aime pas ça. Sauf que je n'ai pas le choix"

Elle hausse les épaules, elle est ainsi sa vie. Son peu de temps libre elle le consacre à l'Ordre, à la guerre. Elle lui demande d'un air joueur ce qu'il fait quand il ne se fait pas tabasser. Elle sourit doucement, tout en veillant à ne pas lui faire mal. Il lui dit qu'il découvre le monde magique. Elle penche sa tête d'un côté, sourcils froncés et le laisse poursuivre sur ses passe-temps.

"Vous découvrez le monde magique ? Comment ça ? Enfin c'est peut-être trop personnel, je m'excuse, vous n'êtes pas obligé d'y répondre"

Qu'elle termine d'un ton doux, ne voulant pas le brusquer ou le fermer à la conversation.

"Vous voyez moi par exemple, ça fait des mois que je ne suis pas sortie boire un verre, ou danser, ou juste me promener dans la nuit en dehors du trajet hôpital-appartement qui ne dure que cinq minutes"

Sa vie lui manque, vivre lui manque. Elle est obsédée par son travail, par ses patients, si elle le pouvait elle ne s'arrêterait jamais de travailler. Elle est ivre de boulot Eden. Elle passe de l'onguent sur les blessures de son patient et remarque des frissons le longs de ses bras, ce qui la fait sourire doucement. Il lui demande si elle finit son service tard et si elle accepterait un verre ou un café avec lui. Concluant par dire que c'est en tout bien tout honneur.

"Oh à cette heure-ci je ne serais pas contre une bière"

Qu'elle lance en riant avant de reprendre:

"Vous serez mon dernier patient, la salle d'attente doit être vide désormais. Et puisque j'ai fini de vous rafistoler..."

Elle laisse la fin de sa phrase en suspend et se lève afin de se laver les mains et de laisser se rhabiller. Elle lève la tête vers l'horloge et remarque qu'il est une heure du matin passé. Elle s'en fout, elle veut enfin revivre, sortir comme une jeune femme de son âge et ce jeune homme en face d'elle lui en donne l'opportunité. Elle quitte sa blouse pour enfiler sa cape et enlève ses épingles à chignons pour relâcher sa crinière.

"Vos contusions seront guérie d'ici deux jours, l'onguent que je vous ai prescrit va les endormir. Quand aux points de sutures, il faudra revenir pour les enlever. Et maintenant, foutons le camps de cet hôpital"
Made by Neon Demon

_________________
SHACKLEBOLT

©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Icarius C. Avery
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 63
Date d'inscription : 20/10/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Et soudainement, tout change ♦ Edarius Empty
MessageSujet: Re: Et soudainement, tout change ♦ Edarius   Et soudainement, tout change ♦ Edarius EmptyJeu 24 Jan - 22:01

Icareden
« Justement, cette vie ne me plait pas. Si vous m'aviez vu à 18 ans, j'avais jamais un moment de répit, j'étais sans cesse en action, avec des gens de tout horizon. Et... » Tu l'observes, attendant la suite qui met du temps à arriver. Tu te doutes qu'elle devait vivre vite, comme ton frère devait sans doute le faire au même age. Toi tu n'as pas eu le choix, tu as été enfermé et c'est à présent que tu t'es enfuis que tu peux enfin vivre comme il se doit. Tu découvres le monde comme il est et il ne cesse de t'émerveiller par sa beauté, sa finesse, sa richesse exceptionnelle. Tu aurais pu passer à côté de tout ça et ça te fait des frissons de te dire que tu as tant raté. « Et je vivais vraiment. Maintenant j'ai l'impression de m'enfermer dans une routine et je n'aime pas ça. Sauf que je n'ai pas le choix » « Il faut dire qu'avec un travail la routine est un peu obligatoire. Mais avec ce travail là justement... Ca change tous les jours. Aucune journée ne doit se ressembler, si ? » Dis-tu avec un sourire avant de lui dire tout haut ce que tu pensais il y a quelques secondes, que tu pars à la découverte de ce monde nouveau. « Vous découvrez le monde magique ? Comment ça ? Enfin c'est peut-être trop personnel, je m'excuse, vous n'êtes pas obligé d'y répondre » Tu prends quelques secondes de silence, la laissant te soigner encore alors que tu réfléchis à la meilleure réponse. « Si vous m'accordez ce verre, peut-être que je vous raconterais. » Dis-tu avec un petit sourire, ne voulant pas lâcher l'affaire et voulant tout de même boire un coup avec elle. C'est que tu n'as pas envie de rentrer tout de suite et l'idée de poursuivre cette discussion avec cette jeune fille, te réchauffe le cœur. Et c'est bien rare que tu trouves quelqu'un que tu n'as pas envie de fuir dans la seconde qui suit la rencontre.

Elle lui confie qu'elle ne sort plus et ne vit plus en dehors de son boulot et de son appartement alors tu te permet de lui reproposer d'aller boire quelque chose avec toi. En tout bien tout honneur comme on dit, afin de ne pas finir la nuit seul et de ne pas rentrer sans avoir avalé un liquide réconfortant. Elle accepte avant de te signaler que tu es le dernier patient et en effet, en jetant un œil vers la salle d'attente tu remarques qu'elle est vide. De toute façon il y a d'autres médecins, elle a largement le temps d'aller prendre sa soirée les autres se chargeront des patients potentiels. Elle termine et tu finis par te lever pour remettre ton tee-shirt ainsi que ton pull, masquant ton corps maintenant abîmé par une bagarre avec ce jeune homme qui a été assez rapide pour t'en coller une sans que tu ne la vois arriver. Ce n'est pas souvent qu'on te fait le coup mais parfois il arrive que les clients soient rapides et assez fort pour frapper avant toi, tu retiendras la leçon pour la prochaine fois. Car il y aura une prochaine fois, surtout quand les clients repartent en ayant trop bu et qu'ils cherchent des ennuis pour finir leur soirée comme il se doit. Certain ne sont pas complet lors d'une soirée si ils n'ont pas tabassés un autre gars. « Vos contusions seront guérie d'ici deux jours, l'onguent que je vous ai prescrit va les endormir. Quand aux points de sutures, il faudra revenir pour les enlever. Et maintenant, foutons le camps de cet hôpital » Tu te met à rire et enfiles ta veste sur tes épaules, lentement pour éviter de te causer plus de douleur encore. Enfin tu sors de l'hôpital avec elle, remarquant qu'elle est très jolie et très gracieuse avec sa crinière de lion qui tombe sur ses épaules fines. Ton regard glisse sur elle et du coin de l’œil tu l'admires, avant de sourire et de baisser les yeux une seconde pour éviter d'être trop intrusif. « Ca vous dirait de nous arrêter ici ? » Que tu proposes en voyant un petit bar qui sert encore, dans une ruelle non loin de St Mangouste.

Il y a un peu de musique et des rires qui viennent chatouiller tes oreilles, l'ambiance semble légère et c'est tout ce dont vous avez besoin. Vous entrez dans l'établissement et vous vous installer à une table, un peu reculé des clients qui discutent au bar. « Bon... Vous voulez savoir pourquoi je découvre le monde magique ? » Dis-tu avec un petit sourire. « Vous avez acceptée mon verre, vous avez le droit de savoir alors. Vous connaissez les Avery ? » Que tu demandes en espérant qu'elle les connaît et qu'elle ne s'entend pas avec eux. « Vous pensez quoi de cette famille de sang-pur ? » Que tu demandes encore alors que la serveuse s'approche de vous et vous propose de manger un morceau, en plus de prendre un verre. « Ca me ferait plaisir de vous voir prendre des forces. » Dis-tu pour qu'elle mange quelque chose, elle doit avoir faim après son service.

_________________

   

Revenir en haut Aller en bas
Eden B. Shacklebolt
poudlard & ordre du phénix

poudlard & ordre du phénix


Messages : 122
Date d'inscription : 18/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Et soudainement, tout change ♦ Edarius Empty
MessageSujet: Re: Et soudainement, tout change ♦ Edarius   Et soudainement, tout change ♦ Edarius EmptyDim 3 Fév - 15:00

Et soudainement, tout change
Edarius

« Il faut dire qu'avec un travail la routine est un peu obligatoire. Mais avec ce travail là justement... Ça change tous les jours. Aucune journée ne doit se ressembler, si ? » Elle huasse les épaules, peu convaincue. Pour elle, toutes les journées se ressemblent, toujours les mêmes cas, les mêmes plaintes, les mêmes cas. Elle ne s'ennuie pas, loin de là, mais elle rêve d'une vie avec plus de rebondissements, d'une vie où elle vit pleinement, et tout simplement. Comme avant, avant elle s'arrêtait jamais d'vivre, elle était ivre de vie. Maintenant, elle a juste l'impression que la routine va finir par la tuer. Il lui confie ensuite qu'il apprend a vivre dans l'monde magique, qu'il apprend à le connaitre. Curieuse, elle lui en demande plus et il lui dit qu'il lui en dira plus autours d'un verre, si elle le lui accorde. Elle acquiesce de la tête avec un sourire, c'est accepté, c'est un changement dans sa routine et un changement des plus bienvenus. Elle termine de le soigner dans une ambiance détendue, calme, chaleureux. Elle se surprend à le regarder plusieurs fois, elle le trouve bel homme. Une fois qu'elle a terminé, elle lui explique l'avenir de ses blessures et lui lance qu'il faut s'barre d'ici. Il accepte et ils commencent à marcher dans la rue avant qu'il ne propose un endroit.

"Cet endroit me semble parfait ! Tout près de l'hôpital et pourtant je ne le connaissais pas"

C'est pas sur son trajet de retour habituel, c'est pas dans sa zone de confort alors évidemment, elle ne pouvait pas connaitre. Elle ne sait rien de la ville en réalité, elle sort jamais d'sa zone de confort. La petite brasserie est chaleureuse et l'ambiance est détendue. Des gens rient, d'autres sont dans des conversations passionnées. Il l'emmène à une table reculée du reste de la salle, elle s'installe en face de lui et il reprend la conversation qui avait été laissée en suspend à l'hôpital, la question de pourquoi il découvre seulement le monde magique.

"Pardonnez ma curiosité, mais avouez que c'est étrange"

Elle lui sourit à son tour et il lui demande ensuite si elle connait les Avery. Elle grimace. Bien-sûr qu'elle les connait, elle a déjà eu à faire à eux et la plupart des membres de l'Ordre sait dans quoi cette famille traîne. C'est pas une famille d'confiance, par pour elle en tout cas.

"Hum... Oui je les connais oui, de nom, leur réputation les précède dira-t-on"

Nouvelle grimace. Elle se met à prier intérieurement qu'il ne soit pas comme tout c'qu'on dit sur eux. Il commençait si bien avec sa belle façon d'parler et sa gueule d'ange. Il lui demande ensuite ce qu'elle pense de cette famille. Elle ouvre la bouche pour répondre mais est interrompue par la serveuse. Il lui lance que ça lui ferait plaisir qu'elle mange.

"Si je mange, vous aussi"

Qu'elle répond dans un sourire avant de commander deux hamburgers, deux portions de frites et deux pintes de bière. La serveuse s'en retourne à ses occupations et elle reporte son attention sur son ...patient ?

"Ce je pense de cette famille et bien... Il faut dire qu'en temps de guerre les gens parlent, beaucoup, et les rumeurs n'épargnent personne."

Elle pèse ses mots, elle cherche les bons mots pour ne pas être trop crue, trop vindicative. Elle détourne son regard du sien une seconde avant de le recapter.

"Disons qu'il y a des choses moches qui circulent à leur sujet, très moches. Tout l'monde pense savoir dans quoi ils trempent, et j'suis d'leur avis aussi."
Made by Neon Demon

_________________
SHACKLEBOLT

©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Icarius C. Avery
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 63
Date d'inscription : 20/10/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Et soudainement, tout change ♦ Edarius Empty
MessageSujet: Re: Et soudainement, tout change ♦ Edarius   Et soudainement, tout change ♦ Edarius EmptyDim 10 Fév - 21:28

Icareden
L'endroit est chaleureux et semble n'accueillir que des habitués. Ils discutent dans leur coin et rigolent fortement, les rires raisonnent dans le café mais ça n'a rien de dérangeant. Cela va avec le bruit des verres qui s'entrechoquent, des fourchettes qui raclent des assiettes et des cacahuètes qu'on avale à la va vite avec une pinte à moitié terminée. Tu t'sent aussitôt bien ici, chez toi et puis il fait chaud, une douce odeur de tabac et de bière flotte dans l'air, en plus du parfum des œufs et du sirop d'érable. Ca sent aussi le pan cakes et ça t'donne faim presque instantanément, tu sais déjà que tu vas devoir obéir à ton estomac gourmand. Car après tes heures de boulot tu as toujours un creux que tu t'empresses de combler avec des sandwichs ou des plats tout prêt. Rita n'cuisine pas vraiment ou alors pas pour toi, elle a été claire sur ça. Tu dors chez elle et tu t'occupes d'son beau minois mais en échange, tu t'fais ta bouffe et tu ranges le coin de ton appartement. Ca t'va, c'est temporaire et tu as bien conscience que ça ne va pas durer d'toute façon. Tant que tu la satisfais tu seras auprès d'elle mais l'jour où ça change, elle t'vire avec tes affaires. Et tu n'en seras pas triste, car t'sais qu'elle t'a offert son toit le temps que tu te trouves un coin pour dormir. Il faut dire que tu as quitté la demeure des tiens si vite, que tu n'as pas pensé à un hébergement sur une longue période. Et pendant quelques nuits tu as dormi dehors, avant de trouver Rita et d'aller chez elle. Mais t'es heureux comme ça, tu t'satisfait de ce que tu as du moins.

« Hum... Oui je les connais oui, de nom, leur réputation les précède dira-t-on. » Tu souris en entendant le fond de sa pensée. Elle les connait apparemment et n'en pense pas du bien, comme tout l'monde dans ce monde magique de toute façon. « Vous ne les aimez pas beaucoup. » Dis-tu avec un petit rire avant de te passer une main dans les cheveux, gardant le sourire sur tes lèvres roses. Et en bon état malgré la tête au carré que t'a fait le gars. La commande est passée à la serveuse qui en profite pour déposer devant eux des cafés. C'est apparemment la politique de la maison, ils servent du café à tous les clients de l'endroit. Même sans qu'on le demande. « Ce je pense de cette famille et bien... Il faut dire qu'en temps de guerre les gens parlent, beaucoup, et les rumeurs n'épargnent personne. » « Quoi comme rumeur ? » Dis-tu avec un sourire de plus belle, entendant que dans son esprit elle cherche les bons mots afin de ne pas le froisser. Il ne peut s'empêcher d'entendre, c'est automatique et si les gens ne peuvent fermer leur esprit alors il lit en eux comme dans un livre ouvert. Il ne le fait pas exprès et parfois il essaye de leur laisser un peu d'intimité, même si c'est difficile pour lui. C'est comme si on parlait de vive voix sans filtre. « Disons qu'il y a des choses moches qui circulent à leur sujet, très moches. Tout l'monde pense savoir dans quoi ils trempent, et j'suis d'leur avis aussi. » « Vous n'imaginez pas dans quoi ils trempent. » Dis-tu avant de croiser tes mains devant toi. « Si j'vous avoue quelque chose, vous saurez garder un secret pour vous ? » Dis-tu avant que la serveuse ne revienne avec les deux burgers et les frites, ainsi que les pintes immenses qui s'posent devant vous. Tu la remercies avant de prendre une frite et de la grignoter avec un râle de plaisir.

Tu avais beaucoup trop faim pour tenir. « J'suis né avec un jumeau. Sauf que lui avait une santé fragile et moi... Bah j'étais légilimens inné en plus d'être sujet à des crises de colère. Sauf que plus j'étais colérique, plus mon jumeau devenait faible. Et mes crises devenaient dangereuses. Un jour l'une a été plus violente que l'autre et... J'ai balancé des images atroces dans l'esprit d'mes parents. Je ne savais pas ce que je faisais, j'avais 4 ou 5 ans et je ne le maîtrisais pas. C'était le début de ma légilimencie. Alors mes parents m'ont enfermés dans l'aile droite du château. Je n'pouvais plus sortir, j'avais des professeurs et une nourrice pour s'occuper d'moi. Mes parents venaient parfois... Puis ils ont arrêtés de venir quand j'ai commencé à m'venger en leur balançant des images encore et encore. J'me suis enfuis il y a quelques semaines, c'pour ça que je découvre à peine le monde magique. » Que tu dis en mangeant une autre frite. « Et malheureusement pour moi, je n'suis pas menteur et je n'ai pas assez d'imagination pour inventer tout ça. »

_________________

   

Revenir en haut Aller en bas
Eden B. Shacklebolt
poudlard & ordre du phénix

poudlard & ordre du phénix


Messages : 122
Date d'inscription : 18/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Et soudainement, tout change ♦ Edarius Empty
MessageSujet: Re: Et soudainement, tout change ♦ Edarius   Et soudainement, tout change ♦ Edarius EmptySam 16 Mar - 0:02

Et soudainement, tout change
Edarius

Ce petit arrête dans cette brasserie est quelque chose de tout nouveau dans sa routine habituel de boulot-manger-dodo. Et elle l'apprécie, elle apprécie que ce patient lui ait proposé d'aller boire un verre, elle le trouve sympathique et elle aime ça le changement au final. Sa vie est monotone depuis quelques temps. Son travail lui prend tout son temps et quand elle rentre chez elle elle est tellement fatiguée que la plupart du temps elle en oublie de manger. Tout s'bouscule dans sa tête, elle pense à toutes les tâches qu'elle doit faire à l'hôpital, à tous ses patients, aux potions miracles qu'elle doit trouver pour tenter d'sauver d'nouveaux cas. Dans sa tête y'a un sacré bordel mais là, avec ce patient, avec Icarius, toutes ses pensées arrêtent de lui donner mal au crâne et elle s'retrouve apaisée dans ce silence intérieur. La conversation se déroule bien jusqu'à ce que le nom des Avery soit prononcé. Eden n'est pas dupe, elle sait dans quoi ils trempent. Parce que c'est la guerre et que les spéculations s'ont monnaie courante maintenant, et les accusations vont bon train. Icarius affirme qu'elle ne les aime pas beaucoup, elle rit doucement.

"Effectivement, oui. Disons qu'il y a de nombreuses familles que je n'apprécie"

Qu'elle dit doucement, sur le ton de la confidence. Puis alors que la serveuse leur offre deux cafés, qu'elle accueille avec un sourire chaleureux, elle explique les raisons de sa non-appréciation des Avery. Elle lui explique qu'en temps de guerre il y a des spéculations, sur tout le monde, et les Avery ne sont pas épargnés par ceux qui sont contre le Lord Noir. Il lui en demande plus sur ces rumeurs, elle boit une gorgée de son café noir avant de répondre.

"Magie noir, torture, enlèvement de né-moldus, que des choses moches. Enfin... je ne voudrais pas vous froisser"

Qu'elle dit timidement, baissant la tête vers sa tasse de café alors que lui est tout sourire. Elle ne sait pas quoi penser de lui. Enfin si, elle le trouve très courtois, très poli et elle remarque chez lui une certaine noblesse cachée. Elle le trouve aussi charmant, elle ne peut pas le nier, avec ses yeux clairs contrastant avec le teint mate de sa peau. Elle relève la tête et continue son explication, en disant qu'elle sait ce que les gens disent, qu'elle sait dans quoi ils trempent. Il lui dit qu'elle ne peut imaginer dans quoi ils trempent, avant de lui demander s'il peut lui confier quelque chose. C'est à ce moment que les burgers et les frites sont apportés, et Eden remercie la serveuse avec un sourire. Puis Icarius commence ses explications et au fur et à mesure qu'il parle et dévoile les secrets de la famille Avery, plus Eden écarquille les yeux et sa bouche s'ouvre de stupeur. Au moment où il lui avoue être legilimens, elle essaie de penser à rien, sauf qu'elle peut pas s'en empêcher. "J'ai balancé des images atroces dans l'esprit d'mes parents....Alors mes parents m'ont enfermés dans l'aile droite du château....des professeurs et une nourrice pour s'occuper d'moi .... J'me suis enfuis il y a quelques semaines, c'pour ça que je découvre à peine le monde magique." Ça tape dans sa tête, trop d'information, elle sait pas pas où commencer et elle se rend compte qu'elle me fixe intensément, une frite dans la main. Il conclue en disant qu'il n'est pas un menteur.

"Je... Je vous crois ne vous en faites pas. C'est vraiment... Ça fait beaucoup à digérer""

Qu'elle lui lance, un sourire sur ses lèvres. Elle grignote une frite, cherchant ses mots.

"Comment vous êtes vous échappé ? Ils ne vous cherchent pas ?"

Elle pose des questions, elle est curieuse, elle trouve cela aussi ignoble que répugnant. Faire ça à son enfant, sa chair, son sang. Puis une phrase lui revient en tête.

"Attendez.... Vous entendez mes pensées depuis le début ?"

Qu'elle demande, soudainement gênée. Elle se souvient avoir pensé qu'il était charmant, et gentil et qu'elle aimait ce moment avec lui. Elle cache son visage entre ses mains, morte de honte.
Made by Neon Demon

_________________
SHACKLEBOLT

©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Icarius C. Avery
staff & conformiste

staff & conformiste


Messages : 63
Date d'inscription : 20/10/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Et soudainement, tout change ♦ Edarius Empty
MessageSujet: Re: Et soudainement, tout change ♦ Edarius   Et soudainement, tout change ♦ Edarius EmptyJeu 28 Mar - 17:42

Icareden
Tu découvres cet endroit, en même temps que le reste de la ville depuis que tu es dehors. Le monde magique te semble si merveilleux que tu ne cesses d'aller le visiter encore et encore, il t'arrive lors de ton jour de repos, de simplement marcher dans le Londres sorcier ou dans pré-au-lard, juste pour observer et découvrir ce monde dont tu as été privé trop longtemps. Le monde moldu te fascine également mais peut-être un moins moins, sans doute à cause de l'absence de magie, ce qui pour toi est réellement dommage. Mais cette brasserie est sorcière et elle sert encore, des sorciers qui remuent leur café d'un mouvement du doigt ou alors, des serveuses qui déposent les commandes sur la table sans même bouger. Tu trouves ça génial et tes yeux doivent parler pour toi, car tu sais qu'ils sont grand ouvert et qu'ils observent ce monde fantastique pour en graver chaque instant, chaque moment dans ton esprit. Tu sais que si un jour tu es repris par les tiens au moins, tu en auras profité pour découvrir le monde dans lequel tu aurais du grandir. Et tu en es si heureux, il te semble que jamais tu ne pourras en être lassé. « Magie noir, torture, enlèvement de né-moldus, que des choses moches. Enfin... je ne voudrais pas vous froisser. » Tu fais un bref mouvement de la main, signalant par la même occasion que tu n'es pas froissé. Ce serait idiot alors que tu sais que ta famille est ainsi, ils ont été capable de te faire vivre loin de la société alors que tu es de leur sang, tu n'imagines pas ce qu'ils peuvent faire à ceux qu'ils méprisent. C'est ainsi, tu sais que les Avery n'ont pas une bonne réputation et par chance cela n'a pas affectée Lilith qui a bien acceptée de t'offrir un travail. Afin de t'occuper, c'est toujours mieux. Tu ne peux pas aller à Gringott's sans risquer de te faire surprendre par ta famille, car ils sauront tout de suite si tu es allé chercher de l'argent dans ton coffre.

« Je... Je vous crois ne vous en faites pas. C'est vraiment... Ça fait beaucoup à digérer. » « J'sais pas. C'est si horrible que ça ? » Dis-tu en prenant une frite et en mordant dedans avec appétit, car après chaque service t'es affamé et ce soir encore, tu ne pourras pas rentrer chez toi ou du moins chez Rita, sans avoir le ventre plein. Puis tu manges encore une autre frite et puis une autre, avant de les noyer sous une énorme dose de sauce mayonnaise. Tu adores ça depuis que tu l'as découvert il y a quelques semaines, c'est vraiment une des meilleures choses que tu ai déjà goûté. « Comment vous êtes vous échappé ? Ils ne vous cherchent pas ? » « Ils étaient à l'enterrement de mon cousin Théodore. Et j'ai réussi à m'enfuir par la fenêtre pendant que ma nourrice avait le dos tourné. J'avais un simple sac et une baguette, j'ai marché des jours avant de trouver un petit village. Mais ça valait le coup. » Dis-tu avec un sourire fier, d'te dire que t'as réussi alors que tout le monde pensait pouvoir te tenir à jamais dans cette cage. « Si ils me cherchent ? Sans doute mais ils ont mieux à faire. Mes parents sont vieux et mon frère vient de sortir de l'ombre, ils doivent s'occuper de lui avant de s'attarder sur le sale petit canard de la famille. » Tu en prends ton hamburger et tu mords une bonne bouchée dedans, tout en faisant attention qu'il reste en place. Par chance il est sous sortilège évidemment, afin que les trois étages ne s’effondrent pas à la première bouchée.

« Attendez.... Vous entendez mes pensées depuis le début ? »
Tu la vois qui prend son visage dans ses mains et tu fronces les sourcils. « Oui, cha vous déranche ? » Dis-tu en essayant de la rassurer, alors que ta bouche est pleine de nourriture. Tu avales le plus vite possible avant de reposer le hamburger sur l'assiette. « Aucun problème, j'ai l'habitude. Et puis je fais en sorte de ne pas écouter... Vous savez j'entends les pensées de chaque personne ici si je me concentre mais en passant au dessus... On parvient à simplement entendre cela comme des murmures venant de très loin. » Dis-tu en lui offrant un petit sourire. « Et vous parlez moi de vous, qui êtes-vous, autre qu'un brillant médecin ayant réussi à rendre mon visage agréable ? »

_________________

   

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Et soudainement, tout change ♦ Edarius Empty
MessageSujet: Re: Et soudainement, tout change ♦ Edarius   Et soudainement, tout change ♦ Edarius Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Et soudainement, tout change ♦ Edarius
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et un jour tout change, il parait qu'on appelle cela la vie et on grandit ... | Venez nombreux !
» Tout change ? Ou tout revient comme avant ? [Livre 1 - Terminé]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» La politique du « tout va mal »...
» TNT - la télé tout numérique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde magique :: Hôpital Ste-Mangouste-
Sauter vers: