AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 don't stop me now (saryde) - Hot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sarah O. Bulstrode
staff & mangemort ◊ soldat

staff & mangemort ◊ soldat


Messages : 336
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyLun 12 Nov - 10:04

hj : pareil, le codage viendra plus tard :32:

Le soleil descendait déjà, son zénith atteint depuis plusieurs heures, et la nuit venant doucement poser son manteau obscure sur les ruelles de Pré-au-LArd. Tu profitais encore du silence qui gouvernait sur la ville sorcière, les quelques habitants rentrant chez eux pour profiter de cette dernière nuit de vacances. Demain les étudiants reviendraient pour rejoindre Poudlard - comme toi à cet instant. Il t'était demandé de venir pour être présente au moment du diner de rentrée, quant bien même tu devras reprendre tes allers-retours par la suite.
Tu n'étais cependant pas là pour ca. Ou pas vraiment - depuis une semaine déjà tournait dans ton esprit les aveux de Clyde. Ton cœur battant à tout rompre chaque fois que tu te souvenais son expression quand il comprit que tu ferais demi-tour. Que tu partais.  
Pouvait-il t'en vouloir de quémander du temps ?  

Tes évidences avaient implosé, devenant de pauvres inquiétudes mortelles et éphémères face à un monde bien trop vieux pour toi. Tu voyais tout sous le couvert des promesses faites à ton père - celles qui t'avaient mené cette semaine à suivre Adriaan dans tous ses combats, tuant cruellement les moldus et infâmes qui croisés vos routes. Tu réfléchis pas, quand tu guides ta baguette pour protéger votre monde. Tu ignorais cependant qu'il se trouvait des ennemis bien plus fort que tout ce que tu connais.  
Tu te trouvais là pour Clyde, l'attendant sur le point de rendez-vous de tous les portoloins donnés aux professeurs. Tu étais là depuis une heure, ou deux, portant ta robe de sorcière la plus discrète, et tes cheveux blonds détachés sur tes épaules. Peu de maquillage, ta valise restant à tes côtés avec tes affaires pour l'année que tu laisses toujours dans tes appartements à l'école.  


L'bruit de l'air derrière toi te fais réagir, te retournant pour trouver l'objet de tes pensés devant toi. Ton cœur battant violemment, alors que pour la première fois en une semaine tu étais devant Clyde. Je t'attendais. annonces-tu en lui offrant un demi-sourire, hésitant à venir l'embrasser ou juste lui prendre la main. Sans doute ne voulait-il pas de toi pour le moment. Pa scomme ca. J'me disais qu'on pouvait discuter sur l'chemin jusqu'à l'école. Si tu veux bien. demandes-tu, et ta main se glissa vers lui, dans une invitation silencieuse à la prendre et te suivre, espérant qu'il te laisse ta chance.

_________________
don't leave me alone
Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
L. Clyde A. Greengrass
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 320
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : Un peu partout

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyLun 12 Nov - 14:53

Saryde
Ca a été dur les premières 24 heures c'est vrai. La culpabilité l'enveloppant dans son étreintes glacée mais surtout, la colère d'avoir eu raison. Il a trop parlé, il a fait fuir celle avec qui il se sentait bien et serein pour la première fois depuis des mois, si ce n'est des années mais il ne peut pas penser à cela, au fait que ça fait bien quatre ans maintenant qu'il n'a pas été si bien avec quelqu'un. Et que la dernière, l'a regardée partir dans une prison tout en sachant qu'il n'avait rien fait. Que c'était plus simple que d'assumer, plus simple que de prendre sa part dans toute cette histoire. Et ça le met en colère, comme jamais il ne l'a été, car il aurait été meilleur à se taire, à édulcorer un peu la réalité. Il lui a fait peur c'est évident, car il faut avoir les nerfs bien accrochés pour entendre parler de ce monde, de son monde effrayant fait de sang, de colère, de haine et de hargne. De ressentiment aussi, car Lilith n'a rien d'une enfant de cœur, Lilith veut sa vengeance et elle fera pour tout voir les Aquila disparaître vraiment. Alors après une semaine sans même un hibou il a fini par se rendre à l'évidence, elle n'allait pas revenir. Et il c'est plongé dans son travail pour préparer sa rentrée, dans ses valises, dans ses objets à ranger et surtout, dans ses recherches de nouveaux artistes à parrainer. Il a fini par trouver, un petit musicien très talentueux et un jeune peintre qui sait toucher même les cœurs les plus sombres. Mais son cœur à lui n'a pas bougé, il est resté comme éteint pendant une semaine. Il a respecté son besoin de silence, de calme et d'éloignement, luttant pour n'envoyer aucun hibou pendant ce temps. Sauf qu'il ne pourra pas toujours l'éviter et alors qu'il arrive à Pré-au-lard une journée avant la rentrée, il jette un regard pour vérifier si elle est là. Il ne devrait pas car si elle ne l'est pas ça va l'agacer, mais il a l'espoir.

Et il la voit, avec sa valise et son sourire, son air sans doute aussi perdu que celui qu'il a lui même. « Je ne pensais pas te revoir si vite. » Qu'il lui dit avec un petit sourire en coin, tenant dans chacune de ses mains un de ses sacs. Il en cale un sur son épaule avant de s'approcher d'elle. « J'me disais qu'on pouvait discuter sur l'chemin jusqu'à l'école. Si tu veux bien. » « Oui bien-sûr. Je pense qu'on en a besoin. » Qu'il dit avant de glisser sa main dans celle, chaude de la belle. Elle semble l'appeller et il n'a ni l'envie, ni le courage même de la repousser. Alors il commence son chemin en la tenant, faisant en sorte de rester le plus prés d'elle possible. Il n'y a que les professeurs pour le moment, les rares qui arrivent en avance. En effet l'école ne reprend que le sur-lendemainet les élèves n'arriveront que demain soir pour s'installer. Les professeurs arrivent avant c'est connu. « De quoi veux-tu parler ? Je t'écoute si tu as des questions. »

_________________

   
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~(skins) endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Bulstrode
staff & mangemort ◊ soldat

staff & mangemort ◊ soldat


Messages : 336
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyLun 12 Nov - 16:07

Saryde
« Je ne pensais pas te revoir si vite. » T'as du mal à respirer, sans doute parce que tu te retrouves proche de lui pour la première fois depuis une semaine - c'une éternité, et t'as du mal à croire que t'as pu y survivre sans craquer et te rendre à ses côtés en promettant qu'tout cela n'a pas d'importance, que tu accepterais tout pour retrouver l'sentiment de plénitude qu'il fait vibrer dans ta poitrine. Tu sais cependant pas lui mentir, et tu peux pas t'mentir à toi-même. Tout ce qu'il t'a révélé a plus d'importance qu'tu saurais le dire. « Oui bien-sûr. Je pense qu'on en a besoin. » Dés qu'il te prend la main tu retrouves ton souffle. Tu t'rendais pas compte que tu le contenais, alors que sa paume chaude se glisse sur la tienne et t'fait battre le coeur plus vite. Tu opines simplement, te tournant vers le chemin qui mène jusqu'à l'école - et sur la grosse demi-heure de trajet tu ne doutes pas que vous en serez venu à une décision simple : savoir si vous avez d'la place pour l'un et l'autre dans vos vies ou non.
T'as rarement eut une conversation qui t'semblait plus importante, et tu préfères user d'ta baguette pour faire voler ta valise derrière toi que de lui lâcher la main quand tu t'mets en route. « De quoi veux-tu parler ? Je t'écoute si tu as des questions. » « J'ai pas de questions. Du moins pas pour l'moment. » Tu commences, inspirant profondément, et refusant d'le regarder en face l'temps que tu trouves de quoi dire - ou comment l'dire plutôt. Il t'as tout dit d'sa famille et de son histoire. T'en es venue à la conclusion qu'tu lui devais la même honnêteté. « Ma mère est morte en me mettant au monde. » Ca t'es étrange d'le dire - t'as jamais admis ces mots à haute voix, pas même à Cosimo qui avait compris d'où tu venais sans que t'ai jamais eut à l'dire. « C'était une Slugorn. Faisant de moi la seconde génération de sang pur de la branche Bulstrode. Deux générations : pas assez pour s'faire un nom parmi la mondanité anglaise, mais assez pour être remarqué par nos paires malgré tout. Mon père m'a enseigné l'art d'me faire une place dans le monde, m'apprenant à aimer notre sang pur, et notre héritage magique. D'où nous venions - de quelques sang mêlés et des années de mariage et d'alliance pour purifier notre sang, afin de devenir des serviteurs de notre magie. » Expliques-tu en rendant la tendresse que t'as pour ton père dans ta voix caressante et douce. « Dans ce monde-là, les moldus étaient l'ennemis. J'ai des ancêtres venant de Salem et d'autres villes où la chasse a été sanglante. C'est l'histoire qui m'a bercé. Une histoire d'où les monstres qui forgent la tienne ne font guise que de légende. Mon monde est fait de pureté et d'impies. Ma mission est de protéger la magie, ces traditions qui ont failli disparaitre par la cupidité et la jalousie des moldus. » Termines tu avant de te tourner vers lui, cessant votre marche pour le regarder droit dans les yeux. T'as rarement été si vulnérable devant quiconque, mais tu regrettes pas un instant de l'être devant Clyde. « Ton monde est terrifiant. Il est fait de temps de créatures étranges et... J'ai encore du mal à m'y faire, ca me demandera du temps sans doute. Parce que c'est si... C'est bien plus que ce que je connais. C'est plus grand, plus angoissant, et plus dangereux que ce que je connais. »

_________________
don't leave me alone
Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
L. Clyde A. Greengrass
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 320
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : Un peu partout

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyLun 12 Nov - 16:33

Saryde
« J'ai pas de questions. Du moins pas pour l'moment. » Il hoche la tête, tenant sa main et continuant son chemin avec elle. Le silence se fait pendant plusieurs minutes mais il n'a rien de gênant, il est juste apaisant et reposant. Ils sont ensemble et ça leur fait du bien, du moins Clyde se sent bien d'être avec elle, se sent enfin entier et son cœur, sa douleur dans sa poitrine semble avoir disparue en un claquement de doigt elle aussi. Il n'a plus de souffrance, car elle tient sa main contre elle et que cela lui redonne le souffle de vie qui lui manquait. « Ma mère est morte en me mettant au monde. » « Ho... Je suis désolé. » Qu'il lui dit en serrant plus fort sa main, lui transmettant ses condoléances pour cela. C'est sans doute la pire chose qui puisse exister en plus de perdre un enfant, que de grandir sans un parent. Il sait ce que c'est, la plaie de son cœur que sa mère a laissée en lui n'a jamais été refermée même si il a été adopté par les Greengrass. Le visage de sa mère biologique a toujours été là, en lui et il ne l'oubliera jamais.

Lorsqu'elle reprend en parlant de sa famille il écoute, sagement et silencieusement. Ne coupant pas une seule seconde, la regardant de temps en temps en biais lorsqu'elle termine ses phrases. Elle parle de sa famille et de son père avec une tendresse certaine, on entend dans sa voix qu'elle est proche de lui et cela le fait sourire doucement. Elle explique encore une fois et il comprend sa méfiance envers les moldus, de cet héritage de Salem qui fait qu'elle n'a pas confiance en eux. Il comprend, sans excuser le meurtre de masse mais au moins il comprend. Et surtout il ne juge pas, car si lui n'épousera jamais cette cause il ne peut qu'être d'accord en demandant plus de respect pour les sang-purs qui sont à présent moqués et raillés par ceux qui ne comprennent pas leur tradition ancestrale. Elle cesse sa marche et se met devant lui alors qu'il l'observe, détaillant son visage et se rendant compte comme elle est belle. « Ton monde est terrifiant. Il est fait de temps de créatures étranges et... J'ai encore du mal à m'y faire, ca me demandera du temps sans doute. Parce que c'est si... C'est bien plus que ce que je connais. C'est plus grand, plus angoissant, et plus dangereux que ce que je connais. » « Mon monde n'est ni tout noir et ni tout blanc. Il a des nuances mais c'est ce qui le rend fantastique... Et il n'est pas si dangereux que cela tu sais. Les créatures sont des êtres qu'on juge facilement mais elles ont beaucoup à offrir. Lilith est un être à part tout comme Fenrir... Mais on ne doit pas stigmatiser tout un monde de créatures juste pour quelques cas à part. » Qu'il lui dit en posant ses valises par terre et en glissant ses mains autours de la taille de Sarah. « Maintenant la question se pose... Te sent-tu capable d'être avec quelqu'un est présent dans ce monde étrange ? » Qu'il lui demande en caressant ses hanches du bout des pouces. « Et surtout qui n'est pas aussi pur que toi... »

_________________

   
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~(skins) endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Bulstrode
staff & mangemort ◊ soldat

staff & mangemort ◊ soldat


Messages : 336
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyLun 12 Nov - 17:42

Saryde
Tu t'perds dans son regard - te rappelant l'Espagne, et ces moments perdus à danser l'un avec l'autre. Tu te rappelles des mots glissés à ton oreille, de son sourire timide puis d'plus en plus confiant, de vos heures à discuter d'tout, de rien, à refaire le monde comme deux idéalistes en recherche de quelque chose de plus. Oubliant les années qui vous séparent. Ignorant les mondes qui vous séparent. A présent tout cela était là, entre vous, vous laissant pantelant mais liés - impossible que tu lâche ses mains, impossible qu'il te laisse partir. Vous restés l'un contre l'autre, autant qu'vous le pouvez, tes aveux s'envolant dans l'air comme tes angoisses. « Mon monde n'est ni tout noir et ni tout blanc. Il a des nuances mais c'est ce qui le rend fantastique... Et il n'est pas si dangereux que cela tu sais. Les créatures sont des êtres qu'on juge facilement mais elles ont beaucoup à offrir. Lilith est un être à part tout comme Fenrir... Mais on ne doit pas stigmatiser tout un monde de créatures juste pour quelques cas à part. »  T'es pas certaine de voir les choses ainsi. C'que tu sais - c'est qu'il se rend dehors pour se battre contre les créatures qui tuent dans les légendes de ton enfance. Celles qui inquiètent et terrorisent les enfants. Celles qui sont battus par le ministère - combattues ou réduites au silence. Tu sais qu'elles sont mûs par leurs instincts, qu'elles vivent éternellement, qu'elles sont faites d'instinct. Tu n'sais pas leur faire confiance - tout comme tu n'sais pas imaginer Clyde se battant contre elle sans ressentir une peur irrationnelle te tétaniser.

Sa main sur ta hanche t'fait reprendre pied à la réalité, et naturellement ta main trouve son épaule où tu t'accroche. Vous êtes proches, pour n'pas dire l'un contre l'autre, et tu t'perds dans son regard. « Maintenant la question se pose... Te sent-tu capable d'être avec quelqu'un est présent dans ce monde étrange ? »  Tu pinces tes lèvres, sachant pas quoi répondre à cela. Cette question tourne dans ta tête depuis des jours, et des jours. « C'est toute la question en effet... » Admets-tu avant qu'il ne baisse le regard et parle plus bas encore. Assez pour que tu saisisses à peine ce qu'il peut murmurer. « Et surtout qui n'est pas aussi pur que toi...  »  Tu lâches un rire - étrangement l'fait qu'il soit un sang mêlé t'a pas tant dérangé. Etrangement - parce que c'était tout l'problème avec Cosimo n'est-ce pas ? Sauf que Clyde est un Greengrass aux yeux du monde. « T'es un Greengrass. Ou un Rowle - j'sais pas trop. C'est suffisamment pur. » Qu'tu lâches un rire dans la voix, parce que clairement c'pas un problème pour toi. L'reste du monde l'verrait comme pur, c'tout ce qui t'importe. Puis - puis tu réalises qu'il signifie qu'vous deux c'est pas passager, et ca t'fait perdre le souffle. Tu poses une main sous son menton pourqu'il rencontre ton regard, et tu lui souris. « J'sais juste que... T'es le premier homme avec lequel je me sente si... en sécurité. Comme si tout était possible. Et en même temps... Je suis pas sûre de pouvoir te voir partir tous les soirs en ayant la peur que tu reviennes pas. » Dis-tu à haute voix - et tu t'rends compte qu'elle se trouve là ta véritable peur. Que c'est cela qui te tient en haleine depuis sa révélation. C'est ca qui t'bloque les émotions dans la gorge. La peur - la peur d'le perdre plus tôt que tu le voudrais. « Je ne sais rien de ton monde. Mon père n'a jamais eut d'appréhension envers les créatures et je m'en suis tenue éloignée. Pour être honnête. Mais cette Lilith - elle te tuerait si elle le pouvait ? » 


_________________
don't leave me alone
Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
L. Clyde A. Greengrass
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 320
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : Un peu partout

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyLun 12 Nov - 19:26

Saryde
T'es bien contre elle là, les yeux plongés dans son regard, elle lit en toi comme devant un livre ouvert et étrangement ça ne te dérange pas. Non, elle peut lire et interpréter comme elle le veut, elle peut comprendre le meilleure ou s'offusquer du pire que tu ne trouverais rien à y redire. Non tu acceptes, parce que c'est elle et que toi tu ne veux plus la voir loin de toi. Tu ne veux plus passer une semaine sans ses nouvelles, sans son regard ou son sourire si rayonnant. Sans la croiser et pouvoir lui parler, sans avoir l'envie de l'embrasser comme tu l'as actuellement. Toi qui t'es laissé aller pendant une semaine de vacance en Espagne, toi qui pensais que plus jamais tu ne pourrais être proche de quelqu'un comme tu as été proche d'elle. Mais c'est le cas et tu ne veux pas que ça cesse, tu pourrais tout donner pour qu'elle te regarde encore. Et pour qu'elle se mette à rire comme à cet instant, lorsque tu demandes si ton manque de pureté va creuser un fossé entre vous. Elle rit et son rire semble être une mélodie venue tout droit du paradis, chantée par les anges eux même. « T'es un Greengrass. Ou un Rowle - j'sais pas trop. C'est suffisamment pur. » Et tu souris, car c'est peut-être la plus belle chose que t'as entendu depuis quelques temps. C'est pur, assez pour elle. Maintenant il faut juste que ton monde ne la fasse pas fuir. Tu croises son regard et ton frisson devient délicieux en remontant le long de ton dos. « J'sais juste que... T'es le premier homme avec lequel je me sente si... en sécurité. Comme si tout était possible. Et en même temps... Je suis pas sûre de pouvoir te voir partir tous les soirs en ayant la peur que tu reviennes pas. » « Je ne pars pas tous les soirs. Et si il l'faut j'te promet de redoubler de prudence lors de mes chasses. » Que tu dis avec l'envie d'entendre qu'alors, ce n'est pas si grave que tu sois chasseur.

« Je ne sais rien de ton monde. Mon père n'a jamais eut d'appréhension envers les créatures et je m'en suis tenue éloignée. Pour être honnête. Mais cette Lilith - elle te tuerait si elle le pouvait ? » « Oui si j'étais vulnérable. Mais il est vrai que je l'ai croisée il y a quelques temps après ma sortie d'Azkaban et nous avons discuté plus ou moins calmement. Elle semblait ailleurs et occupée... Je pense qu'elle a l'esprit pris par quelque chose ou quelqu'un. Et je pense que les Aquila ne sont plus sa priorité. » Que tu murmures avant de reprendre sa main et de l'inviter à venir poursuivre le chemin qui n'est plus très long maintenant. Tu repères le petit café de thé et de sucreries, alors tu te tournes vers elle. « Tu veux une boisson chaude ou un gâteau ? Je me souviens très bien de la pâtisserie que tu as dégustée en Espagne... » Que tu te permet de dire, faisant référence au gâteau qu'elle a mangée un soir et qui a fini par couler sur elle, tant il était chargé en crème. Clyde la dévorait des yeux, surtout lorsqu'elle a commencée à laper la crème sur le coin de sa bouche avec des petits coups de langue subtils. « Mon monde n'est pas si différent du tiens. Je suis juste plus proche des créatures... Et surtout je sais leur parler, ce que malheureusement les sorciers n'ont jamais su faire. » Que tu dis en venant glisser ton bras autours de sa taille pour la tenir contre toi, pendant que vos bagages suivent en planant et que tu lui souris chaleureusement. « Dis moi ce qui t'a trotté dans la tête pendant cette semaine. »

_________________

   
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~(skins) endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Bulstrode
staff & mangemort ◊ soldat

staff & mangemort ◊ soldat


Messages : 336
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyLun 12 Nov - 21:00

Saryde
T'as le coeur qui te bat dans la poitrine, à un rythme si effrené que t'as l'sentiment que la vie te quitte à chaque mot que tu peux prononcer. Tu la donnes à Clyde, ton souffle de vie. Tu lui offres de toi ce que tu as jamais montré à personne, et t'es terrifiée. Tu restes pétrifiée, sa chaleur pour t'tenir présente au monde. Et rien de plus - tu peux t'laisser aller contre lui, tu sais que tu seras exactement où tu veux être. Te fichant de savoir s'il est adopté, sang mêlé ou quoi - aux yeux du monde il est pur, et toi mieux que quiconque sait comme les apparences ont plus de poids qu'le reste dans votre réalité. Les apparences - puis à présent que tu sais ce qu'il cache, le beau chasseur, ca t'attrape la gorge sans pouvoir te faire parler distinctement. T'es pas certaine de savoir exactement si t'es prête pour une vie de terreur, mais t'es certaine que tu veux pas Clyde hors de la tienne. « Je ne pars pas tous les soirs. Et si il l'faut j'te promet de redoubler de prudence lors de mes chasses. » « J'dois comprendre que tu manque de prudence pour l'moment ? » Qu'tu demandes en fronçant les sourcils, presque de manière sévères. T'aime pas l'idée qu'il prenne des risques - il en a déjà assez affronté, des choses atroces, sans s'en rajouter.

Tu comprends cependant qu'il doive le faire. Que ce soit sa mission, ce pourquoi il a été élevé. Et tu n'peux pas même imaginer lui en vouloir pour cela, ou quémander qu'il oublie cela pour toi. Ca t'traverse pas l'esprit une demi-seconde, tout comme il t'a pas demandé d'renier tes convictions, ou celle que t'as embrassé pour tes parents. « Oui si j'étais vulnérable. Mais il est vrai que je l'ai croisée il y a quelques temps après ma sortie d'Azkaban et nous avons discuté plus ou moins calmement. Elle semblait ailleurs et occupée... Je pense qu'elle a l'esprit pris par quelque chose ou quelqu'un. Et je pense que les Aquila ne sont plus sa priorité. » Vrai ? Tu vois pas une trace d'mensonge dans son regard, et tu t'autorise à respirer avec plus d'liberté. T'aime pas savoir qu'une vampire psychopathe voudrait lui déchirer l'artère - mais si c'pas le cas alors peut être que c'pas si terrible. Peut être qu'tu peux t'y faire. Peut être.
Tu gardes son bras autour de toi, t'laissant guider dans les ruelles qui sortent d'Pré-au-Lard, autour des derniers commerces. « Tu veux une boisson chaude ou un gâteau ? Je me souviens très bien de la pâtisserie que tu as dégustée en Espagne... » « J'ai cru que c'est moi que tu voulais dévorer c'jour-là. » Dis-tu avec un sourire en coin en te tournant vers lui. Et un moment ton regard tombe sur ses lèvres, et tu perds l'rythme une fois encore. Et l'sens des réalités. Tu oublies - tu oublie tout et t'imagine juste poser tes lèvres sur les siennes. La sensation d'sa bouche glissant sur tes lèvres, d'sa langue taquine, d'ses mains sur toi - « ...je sais leur parler, ce que malheureusement les sorciers n'ont jamais su faire. » T'as perdu l'fil, opinant simplement - sauf que. SAuf que t'as pas écouté. « Dis moi ce qui t'a trotté dans la tête pendant cette semaine. » « Rentrons au château, Clyde. J'veux être seule avec toi. » Qu'tu lui dis avec impatience, te défaisant assez pour lui prendre la main et l'faire dévier pour rejoindre le chemin. Vous êtes pas si loin - vingt minutes peut être? - assez pour t'rendre brûlante d'impatience encore. « J'ai tenté d'savoir si je voulais qu'ma vie s'fasse sans toi. . J'ai eut quelques... Affaires. Mais j'pouvais pas n'pas penser à toi. A ce que tu m'avais dit. Et j'me suis persuadée que même si tout cela est inconnu et terrifiant - toi tu l'es pas. Et j'veux pas avoir à choisir. J'te veux toi, simplement. » Dis-tu avec sincérité, l'excitation glissant dans tes veines pour t'faire dire ce que t'as dans la tête aussi surement que l'alcool ou un gâteau à la crème. « Et toi ? Est-ce que tu as profité du... bébé? J'crois que que tu m'ais dit son nom. »



_________________
don't leave me alone
Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
L. Clyde A. Greengrass
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 320
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : Un peu partout

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyLun 12 Nov - 23:00

Saryde
« J'dois comprendre que tu manque de prudence pour l'moment ? » Tu te mordilles la lèvre parce que tu croises son regard sévère et tu sent que tu vas t'faire engueuler comme il faut. « Non. J'suis juste une bonne tête brûlée d'Italien. » Que tu murmures avec douceur en venant la serrer plus fort, pour lui faire oublier sa colère, pour qu'elle ne reste pas avec son air sévère sur le visage. Tu veux pas, tu veux juste la voir sourire. Et lorsqu'il revient son sourire tu te sent libéré, alors tu la laisses reprendre son chemin tranquillement en la tenant par la main, refusant de la voir qui s'éloigne trop de toi. Ouais maintenant que tu l'as retrouvée après avoir pensé que tu ne la reverrais plus jamais, c'comme si elle pouvait disparaître à tout moment. « J'ai cru que c'est moi que tu voulais dévorer c'jour-là. » « C'était le cas. » Tu souris avec un air complice avant de voir qu'elle fixe ta bouche une seconde et hoche la tête, d'un air absent. Tu comprends qu'elle a eu une absence et ça t'fait sourire, après tout tu ne l'as pas encore embrassée et elle a sans doute autant envie que toi. Mais un baiser c'est précieux, c'est offert et tu veux le partager dans un coin tranquille, pas alors que derrière toi la gazette de Poudlard en la personne des professeurs de l'école semble fixer votre nouveau petit duo ? Couple ? « Rentrons au château, Clyde. J'veux être seule avec toi. » Tu opines doucement avant de continuer, elle veut rentrer et tu dois reconnaître que toi aussi tu veux être tranquille au château avec elle. Toi aussi tu veux de l'intimité et tu t'sent tremblant à l'idée de te retrouver seul avec elle, à pouvoir l'embrasser comme tu veux, comme ça t'plaît et te fait plaisir. « J'ai tenté d'savoir si je voulais qu'ma vie s'fasse sans toi. . J'ai eut quelques... Affaires. Mais j'pouvais pas n'pas penser à toi. A ce que tu m'avais dit. Et j'me suis persuadée que même si tout cela est inconnu et terrifiant - toi tu l'es pas. Et j'veux pas avoir à choisir. J'te veux toi, simplement. » « J'te veux aussi. » Tu murmures ça en la regardant, en croisant son regard et en lui souriant. Le chemin n'est plus très long, il monte un peu mais c'est vivable après tout. Tu marches quelques secondes avant qu'elle ne reprenne.

« Et toi ? Est-ce que tu as profité du... bébé? J'crois que que tu m'ais dit son nom. » « Un peu oui avant qu'il ne parte avec sa mère. Il s'appelle Castiel et c'est un magnifique garçon. » Que tu dis avec le sourire de l'oncle fier, tout en sachant que tu n'es pas l'oncle mais c'est tout comme. Le lien avec cet enfant est si compliqué même pour toi, alors tu préfères te présenter comme le tonton. « Je le reverrais bientôt, Pandora reviendra à la maison. » Que tu rajoutes en sachant qu'elle a promis et qu'elle tiendra sa promesse. Le reste du chemin se profile devant vous et vous arrivez bientôt, dans l'immense château presque désert pendant tout le long des vacances d'été. Rusard est déjà là ainsi que le directeur que tu prends le temps de saluer. Quelques mains serrées, des nouvelles qui vont vite et voilà que tu glisses ta main contre celle de Sarah pour lui murmurer quelques mots encore. « Tu me suis ? Tes appartements sont à côtés des miens. » Que tu dis avant de prendre vos bagages d'un coup de baguette et de rejoindre l'étage des appartements des professeurs. Les tiens sont en premier et tu ouvres la porte après avoir donné le mot de passe. Tu rentres, l'endroit n'a pas changé de tout l'été. Rien n'a été bougé, le ménage a été fait et les couleurs de ton ancienne maison, le rouge et l'or ont bien été disposée partout. Ca te fait sourire alors que tu poses tes valises dans un coin et que celle de Sarah s'mettent dessus automatiquement. « Je t'offre un petit verre pour commencer cette nouvelle année ? » Que tu demandes en t'approchant d'elle par derrière, doucement et en glissant tes mains sur ses hanches. Là tu viens embrasser son cou après avoir retiré ses cheveux d'un geste, découvrant cette peau fine et délicate que tu avais adoré mordiller en Espagne. « J'suis heureux de t'avoir avec moi. »

_________________

   
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~(skins) endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Bulstrode
staff & mangemort ◊ soldat

staff & mangemort ◊ soldat


Messages : 336
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyMar 13 Nov - 0:02

Saryde
« J'te veux aussi. » Un frisson t'parcourt des pieds à la tête - tu entends sans doute plus dans cette phrase qu'il ne s'y trouve mais tu peux pas l'empêcher. Il s'glisse des promesses pour plus tard qui t'font saliver - pour ces raisons tu veux pas perdre de temps à faire semblant d'vouloir un gâteau ou du thé. Tu veux qu'lui, et si demain vous serez pris par vos obligations d'professeurs, ce soir vous appartient encore, et tu peux oublier tout ce qui incombera à tes responsabilités. Plus tard - tu veux n'pas réfléchir, et être juste toi pour l'moment. Toi et lui, et c'tout ce qui compte. Toi et lui.

Vous vous mettez à marcher vers Poudlard, la main d'Clyde quittant pas la tienne. Et c'facile de lui parler - plus facile qu'tu pouvais le croire, alors qu'tu hésites pas à t'glisser un peu dans son monde. L'souvenir de ce gamin endormi t'ayant pas quitté non plus. Tu l'as pas approché, mais tu restes curieuse d'savoir ce que peu donné un enfant mêlant vélane, vampire et sorcier. Tu doutes pas d'sa perfection, et quand tu vois la lueur dans l'regard de Clyde tu devines qu'lui est déjà conquis. « Un peu oui avant qu'il ne parte avec sa mère. Il s'appelle Castiel et c'est un magnifique garçon. » « Castiel ? C'est un beau prénom. » Qu'tu décides, en laissant la mélodie d'ce nom se glisser sur ta langue. T'aime à l'voir si détendu, à l'voir si brillant d'vie quand il parle de ce garçon. Tu t'félicites presque d'avoir choisi c'sujet là d'conversation. « Je le reverrais bientôt, Pandora reviendra à la maison. » Tu doute pas - c'est sa famille après tout, et c'une chose que t'as comprise. Même si tu saisis pas tout ce que cela implique, tu doute pas une seconde de l'importance qu'ils ont pour Clyde. Rien qu'part son regard, et sa voix qui s'mût en émotion tu l'devines. Et t'laisse bercer par cette sensation jusqu'à ce que vous atteigniez le château.

Il s'trouve pas vide, et vous vous retrouvés rapidement à devoir faire preuve d'sociabilité. Tu salue l'directeur puis quelques collègues, t'sentant ravie d'voir Cosimo nul part. Ca t'a pas traversé avant mais tu doutes d'pouvoir l'éviter le lendemain. Et à voir les regards qui s'glissent de Clyde à toi, tu devines qu'vous n'serez pas un secret longtemps. T'as pas parlé à Cosimo depuis votre rupture - et t'as une vague d'appréhension à l'idée d'le revoir. Mais la main d'Clyde près d'toi t'fait oublier ca et tu souris d'nouveau. « Tu me suis ? Tes appartements sont à côtés des miens. » « Vraiment ? » C'un heureux hasard. « J'te suis allons y. » Qu'tu décrètes en prenant sa main et l'laissant te guider à travers les couloirs qu'tu connais bien.

Tu t'laisse entrer dans ses appartements, reconnaissant les couleurs vives des lions, c'qui manque pas de te faire rire. Evidemment - si t'avais su qu'tu te retrouverais heureuse d'être dans l'antre d'ton ennemi naturel un jour t'aurais explosé d'un rire moqueur. Une fois encore il vient contre toi, et tu te laisse aller contre les mains, et le torse dur d'ton - Clyde - en savourant la caresse et les baisers qu'il pose sur ton cou. « Je t'offre un petit verre pour commencer cette nouvelle année ? » Oui. Non. Tu t'fiche de boire à vrai dire. « J'suis heureux de t'avoir avec moi. » « Moi pas tout à fait. » Tu l'annonces avant d'te tourner dans ses bras, attendant plus pour passer les tiens autour d'son cou pour l'descendre vers tes lèvres et ravir sa bouche en un baiser gourmand. t'attendais qu'ca depuis des jours, et tu t'laisse à l'savourer goulument, gourmande, quémandant l'accès à sa langue et mordillant sa lèvre inférieur quand tu t'recules pour reprendre ton souffle. « C'bien mieux à présent non ? Tu ne m'as pas dit, par contre si toi...si toi tu voulais encore d'moi même si j'ai fuis la dernière fois. » 


_________________
don't leave me alone
Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
L. Clyde A. Greengrass
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 320
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : Un peu partout

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyMar 13 Nov - 12:27

Saryde
« Castiel ? C'est un beau prénom. » « Ca l'est en effet. » Que tu dis avec un sourire rêveur sur le visage. Tu revois cette nuit passée à veiller cet enfant, qui faisait sa première nuit mais qui n'avait pas encore eu le temps de profiter de sa mère. Cette dernière trop épuisée pour s'en occuper, c'est bien toi qui lui a donné son biberon d'abord, puis un bon bain avant de lui chanter quelques chansons que tu te rappelais car ta mère adorait chanter. Puis Cassian est venu voir son fils et tu leur as laissé de l'espace pour aller dormir, car toi aussi tu étais épuisé et tu avais ce besoin de t'oublier dans tes rêves, pour ne pas penser au dernier baiser de Sarah qui sonnait comme un adieu. Un adieu pas définitif sans doute, car sa mère dans la tienne te rappelle que le jour se lève même après la nuit la plus sombre. Sauf que tu n'as pas eu le loisir de profiter d'elle comme tu le voulais ces derniers jours et au moment où vous arrivez dans Poudlard, tu as déjà l'envie de l'attirer vers toi dans un coin tranquille. Hors des regards qu'on vous jette, aussi amusé que surpris peut-être. Mais tu ne vois rien et lorsqu'elle te prend par la main tu la suis sans protester, après avoir jeté un dernier sourire à tes collègues pour l'année. Tu auras bien le temps de discuter avec eux ce soir au repas, non ?

L’appartement n'a pas changé et ça te fait sourire de l'entendre rire, surtout lorsque tu croises son regard posé sur la couleur de ta maison. Tu étais un fier lion et tu l'es toujours, tu aimes le rappeler même si tu es un Greengrass. « Moi pas tout à fait. » Tes baisers cessent alors que tu vas lui demander ce qui ne va pas, mais elle se tourne avant de venir ravir ta bouche dans un baiser aussi bouillant que passionné. Tu ne peux protester, bien trop enchanté d'être dévoré de la sorte ainsi tu lui rends son baiser, venant jouer toi aussi avec sa langue dans une danse sensuelle qui te laisse tremblant lorsqu'elle se recule. « C'bien mieux à présent non ? Tu ne m'as pas dit, par contre si toi...si toi tu voulais encore d'moi même si j'ai fuis la dernière fois. »  « J'suis pas certain. Tu devrais m'embrasser encore pour que je réfléchisse... » Que tu murmures avant de venir attraper sa bouche dans un autre baiser, pendant que tes mains se glissent autours des hanches de la belle pour la serrer contre toi. T'as besoin de l'avoir contre toi, de sentir sa chaleur, son parfum, sa douceur contre toi car ça t'tue mais elle t'a manquée. Sauf que l'embrasser comme ça, la sentir aussi abandonnée dans tes bras te rend tremblant, fébrile et te rendrait presque indécent. Alors tu te recules doucement et pose ton front contre celui de Sarah. « Pardonne moi, la passion m'emporte. Tu me fais perdre la tête avec tant d'force que je ne suis pas certain d'être maître de moi même si tu continues à me frôler avec toute cette douceur. »

_________________

   
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~(skins) endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Bulstrode
staff & mangemort ◊ soldat

staff & mangemort ◊ soldat


Messages : 336
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyMar 13 Nov - 22:20

Saryde
Il se trouve plus que vous deux. Demain les élèves reviendront à Poudlard, et la nuit leur sera dédiée, tu devras sans doute faire ton tour de garde dans les couloirs, t'assurant d'tenir ton rôle de professeur aigrie et injuste - ou cruelle et intransigeante, tout dépend qui dépeint ton portrait - et oubliant qu'tu as un coeur qui bat. Il bat frénétiquement, quand tu te tournes dans les bras d'Clyde pour attaquer ses lèvres. Elles t'font envie depuis qu'tu l'as retrouvé, et tu pensais pas qu'le simple fait de l'embrasser pouvait t'manquer à ce point. Pas juste cela - évidemment - et les souvenirs d'vos moments à deux en Espagne t'font monter le rouge aux joues. « J'suis pas certain. Tu devrais m'embrasser encore pour que je réfléchisse... » Tu manques pas de le faire, entourant son cou d'tes deux mains pour le tenir contre toi alors que ta bouche par à l'exploration de la sienne.
Tu t'sens frémir dans ses bras, ton corps devenu brûlant par son étreinte qui t'fait tourner la tête. T'as le coeur qui bat si fort que tu ne doute pas qu'il l'entende lui aussi - et t'es pas tant gênée. Tu l'devrais peut être, mais il t'fait fuir toute pensée distinctes. Tu veux juste le sentir, trouvant qu'vos vêtements sont de trop entre vous. Tu t'souviens avec sentie sa peau contre la tienne, bien que vous ayez jamais été parfaitement nus l'un contre l'autre. La simple idée qu'vous puissiez l'être ce soir t'rend nerveuse - tu sais pas si t'es prête à être si proche de lui que cela - tu l'sais ca, ca t'semble trop tôt et t'es impatiente tout à la fois.

Soudainement tu t'rends compte que t'es contre lui - qu'ses mains sont sur ta peau, passant outre ton chemisier pour trouver leur chemin vers ta peau. « Pardonne moi, la passion m'emporte. Tu me fais perdre la tête avec tant d'force que je ne suis pas certain d'être maître de moi même si tu continues à me frôler avec toute cette douceur. » « J'sais pas si j'suis prête pour... tu sais. Mais j'veux te sentir contre moi. J'veux pas que tu arrêtes. » dis-tu, et à l'sentir passioné tu veux qu'il t'enflamme, passant tes mains sous son t-shirt pour l'faire passer au-dessus de sa tête, et l'avoir torse nu devant toi. Musclé, carré, virile - tu l'vois magnifique avec les cicatrices qui barrent sa peau trop blanche. Tu les touches, et les caresses, l'attirant vers la chambre en éteignant la lumière derrière vous, pour vous plonger dans une demi-obscurité permise par la lune et une lanterne près du lit.

Tu l'embrasse encore, plus lentement, prenant l'temps de savourer son gout, et de t'donner envie. Envie - tu gémis contre lui, t'serrant plus fort, et guidant ses mains pour qu'il ôte ton haut à ton tour, t'trouvant en sous-vêtement sous son regard. Tu veux prendre le temps de l'explorer, de lui faire aveuglément confiance - mais surtout d'prendre le temps de te faire confiance à toi dans c'nouveau couple que vous formez. « Clyde... »  T'as un sourire qui s'forme quand tu t'sers un peu plus contre lui. « Tu m'autorises à t'présenter comme mon petit ami officiellement ? »



_________________
don't leave me alone
Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
L. Clyde A. Greengrass
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 320
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : Un peu partout

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyMar 13 Nov - 22:53

Saryde
T'as le cœur qui bat si fort que tu voudrais jurer qu'elle peut l'entendre. Il bat, pour la première fois depuis longtemps tu sent que t'es vivant, tu sent tout. L'odeur de ses cheveux, la beauté de son sourire, la douceur de sa peau, le parfum de ses mains quand elle frôle ton visage. Son gel douche qui semble imprégner chaque coin de son épiderme. Tu sent tout et ça t'rend vivant, tu prends tout en plein visage comme une énorme gifle et pourtant c'est pas désagréable. Toi qui avais juré de plus te laisser prendre par les êtres humains, par les sentiments et ce qu'ils peuvent te faire ressentir. Toi qui avait tant juré et qui a été engloutis par tout ce que Sarah pouvait offrir, tout ce qu'elle a donnée et que t'as pris sans même trouver a y redire. T'as pris et c'est si bon de la sentir qui se laisse aller dans tes bras, qui se donne à toi avec tant de facilité. Tu sais qu'elle ne le fait pas souvent, elle aussi c'est une écorchée vive comme toi. Elle aussi n'a pas été épargnée par la vie, elle a pris des grosses gifles et elle a eut du mal à s'en relever elle aussi. Quand tu l'as retrouvée la première fois au ministère elle avalait des potions pour ne plus penser et là ce soir, il semblerait que toutes les potions du monde ne soient pas assez puissante pour lui ôter le sourire qu'elle a sur le visage. « J'sais pas si j'suis prête pour... tu sais. Mais j'veux te sentir contre moi. J'veux pas que tu arrêtes. » Elle fait passer ton tee-shirt par dessus ta tête et une seconde tu frissonnes, car ses mains glissent sur ton torse avec douceur. « J'pas été avec une femme depuis 4 ans tu sais... J'me sent moi aussi un peu gêné d'être mis à nu. Mais c'est toi et j'te fais tellement confiance... » Que tu murmures avant de la suivre jusque dans la chambre. Il fait presque noir, seul la lune éclaire la pièce ainsi que la lanterne allumée prés du lit.

Tu la laisses faire lorsqu'elle passe tes mains sous son haut et lorsque tu peux, tu le lui ôtes lui aussi. En sous vêtement, tu laisses tes yeux glisser sur elle, sur sa peau toute claire et sur les grains de beauté qui parsèment le haut de son corps. « Clyde... » Tu relèves les yeux pour croiser son regard, attendant la suite. « Tu m'autorises à t'présenter comme mon petit ami officiellement ? » Tu souris, comme un idiot, comme lorsqu'on t'offre ton premier baiser. « Ce serait un honneur... Je peux en faire de même ? » Que tu dis en venant la prendre par la main et en l'invitant à s'allonger. Là tu te glisses à côté d'elle, le corps tourné vers elle et la tête tenue par ton bras tu l'observes. Ta main droite glisse sur elle, sur son ventre que tu chatouilles du bout des doigts. « Tu ressembles à un ange. » Que tu murmures alors que tes doigts remontent jusqu'à son visage. Tu passes ton index sous son menton, plongeant ton regard dans ses yeux. Et tu lui ouvres tes bras, l'invitant à venir s'y blottir parce que tu veux la sentir. « Tu veux dormir avec moi cette nuit ? J'veux dire on ira à ton rythme... Mais j'ai pas envie d'être loin de toi ce soir. » Que tu demandes pendant que ta bouche embrasse le sommet de son crane.

_________________

   
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~(skins) endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Bulstrode
staff & mangemort ◊ soldat

staff & mangemort ◊ soldat


Messages : 336
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyMer 14 Nov - 21:25

Saryde
T'as envie de lui. Tu connais la sensation pour l'avoir laissé te consumer des centaines de fois avec Cosimo. Cependant, tu retrouves pas la même hâte, cette désespérante impatience qui te faisait comprendre que ton temps était compté. Tu n'pouvais pas te permettre de savourer un moment qui ne finirait que trop tôt. Tu ne pouvais vivre avec Cosimo que dans l'ombre de quelques nuits, loin des regards et des soupçons. Mais Clyde qui se trouve dans tes bras c'est autre chose. T'as envie de l'avoir contre toi, sans pour autant le mettre nu et te coller à lui avec le désespoir des gens qui ont toute à perdre. Tu as tout à contruir, au contraire, une chose que tu n'possédais pas. Que t'as jamais cru pouvoir posséder : un foutu avenir.
Tu veux t'sentir prête, n'pas aller trop vite, et prendre le temps de le découvrir, de l'apprendre, et d'être sûre. D'être parfaitement sûre - la conviction que tu tiens entre les doigts quelque chose de beau et d'fragile à la fois t'fais arrêter tout mouvement brusque. « J'pas été avec une femme depuis 4 ans tu sais... J'me sent moi aussi un peu gêné d'être mis à nu. Mais c'est toi et j'te fais tellement confiance... » T'souris contre ses lèvres à l'aveux - tu n'peux pas nier que tu lui fais confiance aussi. Mais c'est toi le souci : t'es pas certaine d'avoir confiance en toi même. « Allons y doucement alors. » Qu'tu proposes caressant sa joue mal rasée, avant de l'attirer sur ta bouche une fois encore.

Tu veux savoir où vous vous tenez, à quel point il est sérieux dans cette histoire, et s'il s'trouve une possibilité qu'il soit aussi investit qu'toi. Tu veux pas t'cacher - tu t'sens fatiguée de ne pas être ce que tu voudrais, ni avec qui tu voudrais. Et tu t'sens prête pour c'genre de chose. Pour lui tenir la main, ou passer ton temps libre avec lui sans t'soucier des commérages. Pour l'embrasser avant d'aller t'coucher, ou simplement t'rendre dans ses appartements au lieu des tiens. Tu t'sens prête à t'dire à lui s'il le veut aussi. « Ce serait un honneur... Je peux en faire de même ? » « Evidemment, ca n'aurait pas d'sens sinon. » Dis-tu en levant les yeux au ciel, l'prenant contre toi, pour t'laisser aller sur son lit, t'allongeant et l'observant.
Ses mouvements sont lents et doux, et tu t'laisse bercer par le moindre de ses gestes. Souriante. « Tu ressembles à un ange. » Tu lâches un rire, secouant la tête en t'tournant vers lui et en venant picorer ses lèvres doucement. « J'suis pourtant loin d'en être une. » Tu l'assures, et ton âme pourrit par tes meurtres et les tortures le prouve - d'un ange tu n'as qu'de longs cheveux blonds, et un regard tendre. Mais l'reste de ton être est assombri par une guerre qui a fait d'toi un soldat. « Tu veux dormir avec moi cette nuit ? J'veux dire on ira à ton rythme... Mais j'ai pas envie d'être loin de toi ce soir. » Tu opines, simplement, lui souriant avant d'le faire s'allonger et de venir t'mettre à l'chevaucher, l'embrassant d'plus en plus passionnément. Tu quémandes l'accés à sa bouche, gémissant contre lui et ondulant tes hanches - rapidement t'as le feu, t'es enflammée et tu penses plus avec cohérence. Tu l'veux, tu veux l'voir nu, et l'découvrir dans le moindre détail.

Tu descends alors, embrassant son cou, et traçant ses muscles de ta langue, embrassant chaque parcelle de peau que tu trouves, avant de t'arrêter sur ses tétons pour les mordre doucement, et l'faire geindre à son tour - t'amusant d'tes réactions. « J'veux t'apprendre par coeur... »


_________________
don't leave me alone
Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
L. Clyde A. Greengrass
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 320
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : Un peu partout

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyMer 14 Nov - 21:58

Saryde
Vous voulez y aller doucement et pourtant, même si t'es déjà torse nu contre elle, tu ne sent pas la moindre pression. Tu as envie de te laisser aller sous son regard brûlant, t'as envie qu'elle te voit comme tu es vraiment. Et enfin la tenir contre toi de la sorte te fait battre le cœur plus vite, te fait trembler les mains. L'empressement dans chacun de tes doigts, l'envie de la toucher et de ne jamais cesser de passer tes mains sur elle. Il faut dire que tu ne les gardes pas pour toi longtemps, elles glissent sur la peau de Sarah et partout où tu peux les poser, tu découvres une nouvelle partie de son corps. Et tu ne cesses d'être pris par tant de perfection, de beauté et de douceur. Pourtant elle n'a rien d'une enfant de cœur, par exemple le tatouage sur son avant bras témoigne de ses idées et de son engagements pour elles, de son envie aussi de se battre pour ce qu'elle croit. Et surtout que pour ça elle n'hésitera pas à user du pire, pourtant ça n'te fait pas peur. Même mieux, tu sent au moins qu'elle ne te lâchera pas elle, que si elle te jure une quelconque fidélité alors tu pourras lui faire confiance.

Pourtant tu veux prendre ton temps mais tu n'peux t'empêcher de la laisser faire lorsqu'elle prend le dessus, qu'elle vient se glisser sur toi et que tes mains trouvent leur chemin sur les hanches de la belle. Tu te retiens de gémir, déjà car elle est assisse sur une partie délicate de ton corps mais aussi parce qu'elle se met à onduler délicieusement. Elle t'embrasse avec envie et tu rends chacun de ses baisers, jouant avec sa langue et mordillant sa lèvre lorsque tu peux l'attraper entre tes dents. Tu la laisses faire, allant à son rythme lorsque sa bouche part découvrir ton torse et que tu ne cesses de pousser des râles alors que ses lèvres te marquent avec délice. « J'veux t'apprendre par coeur... » Qu'elle te dit pendant qu'elle mordille tes tétons et que tu t'sent d'un coup très chaud, comme si la température de la pièce était devenue invivable. « Tu joues avec le feu... » Que tu parviens à dire avant de la faire remonter jusqu'à ta bouche pour l'embrasser et inverser les rôles. Elle se retrouve allongée sur le dos au milieu du lit, entre les coussins moelleux pendant que tu commences à embrasser son cou, le sommet de sa poitrine encore couverte par un sous-vêtement noir. Mais lui aussi fini par être détaché de tes doigts habiles, qui malgré tout n'ont pas perdus de leur savoir faire. Après un dernier regard vers elle pour être sûr de ne pas aller trop vite, tu ôtes le soutien-gorge et découvre sa délicieuse poitrine pointée vers toi. Tu en as envie, tu humectes tes lèvres avant qu'elles ne se posent sur un des tétons que tu te met à suçoter en poussant un petit gémissement d'excitation. T'as chaud, elle t'donne tellement envie que t'es sûr de pouvoir t'enflammer si seulement ses mains sur toi ne te ramenaient pas à la réalité.

Une fois que tu juges que le premier sein a été suffisamment cajolé tu glisses jusqu'au second après avoir embrassé son ventre. Là encore tu recommences, tu te met à sucer doucement le bout du sein qui gonfle contre ta langue, pendant que tu la passes encore et encore sur la peau sensible. Tes mains elles, posées sur les fesses de la belle jouent avec l'élastique de son pantalon mais tu ne l’enlèves pas, encore une fois tu ne veux pas aller trop vite. Et même si tu pourrais devenir fou si cela prenait fin maintenant, tu l'accepterais par respect pour elle.

_________________

   
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~(skins) endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Bulstrode
staff & mangemort ◊ soldat

staff & mangemort ◊ soldat


Messages : 336
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyMer 14 Nov - 22:39

Saryde
Il sent incroyablement bon - c'la première chose qui t'traverse l'esprit quand tu t'mets à parcours sa peau. Embrassant les muscles si bien dessinés, et jouant avec les quelques poils qu'tu trouves sur ton chemin. Masculin et viril, Clyde est parfaitement l'genre de gars à t'faire tourner la tête. Ou plutôt - il est l'image parfaite que tu t'faisais enfant que ce que tu voudrais comme homme à tes côtés. L'genre de type qui t'ferait tourner la tête, t'réduirait à n'être que sensation, et t'ferait fermer les yeux pour t'abandonner. T'laisser aller à être toi, et à être toi qu'avec lui. Trop d'choses te font vibrer, et c'lui qui est la cause de chacune d'elle. Trop d'émotions qu'tu sais pas gérer, t'abandonnant simplement parce que tu t'sais en sécurité dans ses bras. « Tu joues avec le feu... » T'souris quand il vient t'chercher pour un baiser passionné, et t'abandonne à ses lèvres, jouant avec sa langue, et gémissant quand il prend l'dessus.
Il t'retourne sur le matelas, et soudainement t'es sous lui, et offerte à son regard. Il vient t'embrasser, sa bouche s'faisant brûlante contre ta peau. Tu l'sens qui trouve la fermeture de ton soutien-gorge, et l'ouvre. Tu retiens ta respiration qui s'fait plus rapide, ton coeur battant plus fort. T'as pas été nue devant un autre homme que Cosimo, et tu t'tourne vers Clyde. Et son regard est si tendre, si chaleureux, et si - si tout, qu'tu opines simplement, le laissant t'dévoiler.

il t'embrasse, tendant ta poitrine dur, et ton esprit divagué. « Je joue pas avec toi. » Qu'tu dis finalement, essoufflée, l'esprit s'faisant plus clair un moment pour répondre à c'qu'il pouvait te dire. Mais là, là t'es dans ses bras et tu lui appartiens presque entièrement. Tu l'sens qui joue sur tes fesses, et l'avoir si proche te fait tourner la tête. Tu l'veux - tu as peur de te mettre totalement vulnérable dans ses bras, mais tu veux l'découvrir à la fois. Tu veux aller plus loin qu'vos quelques caresses jusqu'à aujourd'hui. Il est lent, t'réduisant à pas grand chose. Sensations, brûlante et étourdissante qui t'font sourire. « Clyde... » Tes mains trouvent son visage, et tu l'attires contre ta bouche, l'embrassant doucement. Tu frissonnes dans ses bras, d'impatience et d'appréhension tout à la fois. « Je voudrais... Je voudrais être nue contre toi. Qu'tu sois... qu'tu sois nu contre moi. »  Dis-tu doucement, incertaine et désireuse à la fois. Le souffle court, et l'envie qui t'vrille l'intimité. Tu veux l'avoir là, l'sentir qui t'rend folle. Tu veux - t'en sais rien. C'est comme te retrouver proche de quelqu'un pour la première fois de ta vie. Et c'est terrifiant, excitant, foudroyant - c'est parfait.


_________________
don't leave me alone
Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
L. Clyde A. Greengrass
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 320
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : Un peu partout

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyJeu 15 Nov - 21:21

Saryde
« Je joue pas avec toi. » Tu souris tout contre sa peau, la bouche collée à son ventre alors que tu l'embrasses partout où tu peux poser tes lèvres. Tu joues pas non plus, t'es honnête et sincère avec elle. De toute façon il n'a jamais été question d'être autre chose avec elle que totalement franc, c'est impossible pour toi. Et si tu ne veux pas encore nommer exactement ce que vous formez, autre qu'un couple tout à fait adorable, il n'empêche que tu sent que ton cœur bat très fort contre elle. Partout où elle te touche, elle semble éveiller ton corps qui ne cesse de se mouvoir pour la sentir plus proche encore. Tu veux ses mains sur toi, t'en a besoin même et tu pourrais devenir fou si elle s'éloignait ne serais-ce qu'une seconde. Elle murmure ton prénom et tu relèves la tête, revenant vers elle pour un long baiser lorsqu'elle t'attrape dans ses mains chaudes. « Je voudrais... Je voudrais être nue contre toi. Qu'tu sois... qu'tu sois nu contre moi. »

« Si c'est ce que tu désires... Ce sera avec plaisir... » Que tu laisses échapper avant de venir l'embrasser plus fort, alors que tes mains viennent ouvrir le pantalon en jean qu'elle porte. Tu prends ton temps pour le faire glisser le long de ses hanches lentement, ainsi que ses jambes. T'as envie d'elle mais surtout, tu veux prendre ton temps pour qu'elle veuille de toi aussi. « Arrête moi si j'vais trop vite ou si j'fais un truc qui va pas. J'veux pas briser une fleur si délicate... » Que tu rajoutes dans un souffle en venant l'embrasser, laissant ton corps sur elle alors que t'es glissé entre tes cuisses et que tes hanches frottent délicieusement contre elle. Tu sent que ton corps frissonne, que ta peau est e feu et que ton esprit semble ne plus être connecté avec le reste. T'es loin, si loin et pourtant ta seule ancre c'est son regard à elle qui te jure que tout ceci n'est pas un rêve. Tu passes tes mains sur elle, pendant que ta bouche part découvrir encore sa peau. Tu ne cesses d'embrasser mais mieux encore, tu retiens un frisson lorsque tes doigts découvrent le sous-vêtement en dentelle qu'elle porte. Ses fesses fermes que tu câlines à travers sa culotte, avant de laisser un petit rire t'échapper. « Je jurerais que tu l'as mise pour moi... » Dis-tu en regardant la culotte claire que tu devines trempe, sans doute aussi excitée que toi qui est maintenant à l'étroit dans ton jean.

_________________

   
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~(skins) endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Bulstrode
staff & mangemort ◊ soldat

staff & mangemort ◊ soldat


Messages : 336
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyDim 18 Nov - 21:09

Saryde
T'as pas été nue devant un autre homme que Cosimo - jamais. Pourtant à c'moment l'envie d'te montrer totalement aux yeux d'Clyde te rend absolument folle. Tu sers les cuisses, tentant de contrôler les réactions de ton corps, tendant d'avoir un semblant de contrôler sur ton palpitant qui tambourine dans ta cage thoracique. Tu le veux, tu veux l'avoir dans tes bras, tu veux le découvrir, et tu veux qu'il te voit comme tu es. Avec tes cicatrices, la marque sur ton bras, et tes taches de naissances. Tu veux qu'il t'apprenne - et tu veux l'apprendre, parcourire ton corps de guerrier, voir ce que la vie a tracé sur sa peau et ses muscles. Tu veux l'apprendre, et apprendre à aimer tout ce qu'il est.
Tu cesse tes pensés à c'moment alors qu'tu perds le souffle qu'il prend entre ses lèvres. « Si c'est ce que tu désires... Ce sera avec plaisir... » plaisir - ca t'fait frémir et tu t'accroches à lui, les bras autour de son cou pour garder sa bouche sur la tienne alors qu'il découvre tes jambes, t'laissant en sous-vêtements devant son regard gourmand. Tu t'sens rougir - à la fois vulnérable et désirable. Ca t'semble important, c'moment. C'moment où tu t'laisse mettre nue contre lui. Dénuée de toute rempart, ne restant que toi sans même une baguette pour t'protéger. Tu t'abandonnes aveuglément à son regard.

« Arrête moi si j'vais trop vite ou si j'fais un truc qui va pas. J'veux pas briser une fleur si délicate... » « J'suis pas si délicate, tu peux pas m'briser Clyde. » Pas encore, mais tu doutes pas qu'il aura bien vite l'pouvoir de faire de toi une moins que rien en un mot, une phrase, un geste. Tu doute pas qu'le pouvoir de te détruire tu le lui accorderas avec le temps - plus tôt que t'es prête à l'admettre. Tu vas faire d'lui ton bourreau, et tu vas devenir la victime d'son charme. Ton coeur qui cesse pas la cadence est déjà épris, mais t'es pas prête à l'admettre. T'es pas prête à tomber totalement sous son charme. « Je jurerais que tu l'as mise pour moi... » Tu lâches un rire alors qu'son souffle est sur ton sexe, et t'agite pour t'redresser qu'il soit contraint d'faire de même. « T'es encore trop habillé. » Qu'tu décides en l'faisant s'allonger, et prenant l'temps que tu veux pour lui ôter son pantalon - dévoilant la bosse d'désire qui déforme son sous-vêtement. Tu veux qu'ce soit équitable, et d'un mouvement tu t'redresse sur l'côté du lit, l'quittant pas dans yeux, alors qu'tu fais descendre la dernière part d'dentelle qui t'cachait à sa vue. Tu reste là - « T'es beau. » Souffle-tu en l'mangeant du regard, avant d'sourire pour revenir sur les draps et l'embrasser encore, ta main venant l'toucher à travers son boxer, doucement.


_________________
don't leave me alone
Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
L. Clyde A. Greengrass
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 320
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : Un peu partout

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyDim 18 Nov - 22:28


_________________

   
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~(skins) endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Bulstrode
staff & mangemort ◊ soldat

staff & mangemort ◊ soldat


Messages : 336
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyLun 19 Nov - 0:46

Saryde
« Tu trouves ? » Il peut pas en douter, alors tu t'contentes de lever les yeux au ciel - les révulsant quand une vague d'plaisir te saisit à être si proche de lui. A l'avoir qui t'embrasse à nouveau, t'faisant oublier de quoi vous étiez en train de parler. Ca n'a pas d'importance - tu préfères de loin l'avoir contre toi, sentir sa peau nue contre la tiens dans cette friction délicieuse qui te fait perdre le nord. Tu l'vois que lui, te raccroche à lui pour tenter d'pas te perdre dans ce foisonnement de sensations. Tu veux l'avoir contre toi, plus proche encore - l'plus proche possible, mais la peur te tiraille tout à la fois, n'sachant pas si tu es prête pour t'abandonner parfaitement dans ses bras. T'as ce sentiment que c'est un combat perdu d'avance, qu'tu es éperdue déjà, mais ne peut pas t'empêcher de vouloir protéger encore un peu, ce palpitant que t'as déjà fait beaucoup trop souffrir.
Tu n'veux pas saigner à cause de lui, tu veux qu'il t'fasse sentir vivante.

Et quand il t'allonge de nouveau, t'dévoilant dans ta superbe sur les coussins moelleux, tu retiens ton souffle. Il t'caresse du regard, avant qu'ses mains et sa bouche n'recouvre ton épiderme sensible pour l'faire frémir. Fermant les yeux, tu laisse les vagues de sensations faire de toi un pantin d'sentiments. Tu gémis, sentant son souffle sur ton intimité humide - un instant l'appréhension te tient, sachant exactement ce qu'il allait advenir, tu t'retiens de l'exiger à haute voix. Sa langue passe alors en délicate caresse sur ton sexe sensible, et t'fait remonter l'excitation jusqu'à la tête. Tu gémis, t'attrape à ses cheveux, sa tête que tu malaxes d'envie en rythme avec sa bouche qui te dévore. Tu es plus qu'sensation, tu es réduite à n'être que sensations, alors que sa bouche fait naitre un feu ardent entre tes reins. Tu sais que tu pourrais en exploser - mais la caresse est délicate, autant que le feu grandit doucement, s'emparant de chaque détail de ton être. T'es à lui - tu l'ressens dans chaque muscles, chaque membres, chaque veines qui explosent de plaisir foudroyant. La jouissance qui grandit va te cueillir sur la langue de Clyde - et la seule penser qu'il soit en train de te lécher aussi intimement t'fait naitre une vague d'excitation en plus. « J'vais - » Tu perds le souffle, puis tu sens qu'il vient en toi.

Un te pénètre doucement - tu l'sens parfaitement, glissant sur tes parois sensibles, et t'lâche un cri de stupeur et de plaisir mêlé, le feu devenant un brasier que tu sais sur le point d'exploser. Tu vas t'rendre dingue - t'es réduite à tes gémissements, te tortillant pour rencontrer ses mouvements, tentant d'en contrôler le rythme que tu voudrais plus rapide. Tu l'veux pas tendre, tu veux l'sentir prendre possession de chaque fibre de ton être. « Plus vite - j'vais venir - » T'murmure, le souffle court, les couleurs derrière tes paupières devenant des taches de lumière alors que dans ton ventre l'explosion se prépare, grandissant pour que tu ne ressente plus que cela - le plaisir pur, t'faisant oublier le restant de ton corps qui s'immobilise - et t'abandonnant dans un cri de libération, à la pure explosion de joie.



_________________
don't leave me alone
Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
L. Clyde A. Greengrass
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 320
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : Un peu partout

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyLun 19 Nov - 19:26


_________________

   
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~(skins) endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Bulstrode
staff & mangemort ◊ soldat

staff & mangemort ◊ soldat


Messages : 336
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyLun 19 Nov - 20:49


_________________
don't leave me alone
Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
L. Clyde A. Greengrass
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 320
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : Un peu partout

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyMar 20 Nov - 2:48


_________________

   
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~(skins) endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Bulstrode
staff & mangemort ◊ soldat

staff & mangemort ◊ soldat


Messages : 336
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyMer 21 Nov - 22:17


_________________
don't leave me alone
Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas
L. Clyde A. Greengrass
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 320
Date d'inscription : 12/10/2017
Localisation : Un peu partout

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyJeu 22 Nov - 2:07

Saryde
T'as des étoiles derrière tes pupilles closes. Tu as le souffle rapide, le cœur qui bat à tout rompre, tu l'entends dans tes oreilles. T'es presque sûr qu'il a raté un battement d'ailleurs, t'en a mal à la gorge d'avoir trop retenu ta respiration au moment de venir. C'était fort et fantastique comme instant, tu ne sais pas et tu ne peux pas décrire réellement ce que tu ressent, tu sais juste que tu es bien. Tu te sent étrangement serein, comme si tu flottais quelque part au dessus de l'eau et que même la chute ne te faisait pas peur. Sauf que tu dois ouvrir les yeux et tu le fais au moment où elle te lâche avec un bruit qui t'arrache un rire amusé. Elle vient contre toi et tu es trop heureux de la recevoir contre ton torse. Tes bras glissent autours d'elle alors que tu viens câliner sa peau du bout des doigts, chatouillant ce que tu peux atteindre et caressant partout où tu poses tes mains. « J'sais. J'en conclus que t'as aimé ? J'suis pas mauvaise à ca. » « Ta modestie pourrait te tuer. » Que tu dis en riant de plus belle avant de t'approcher d'elle pour déposer un bref baiser sur sa bouche. Tu la cherches, tu veux qu'elle vienne t'embrasser elle avec envie, tu veux qu'elle réclame le baiser que tu ne lui offres pas tout de suite. Qu'elle prenne ce qu'elle veut. Elle le prend le baiser et aussitôt tu l'approfondis avec un soupir de bien être. « Sereine, comblée - tu sais pas à quel point j'aime m'trouver avec toi. » Tu te tournes vers elle, le bras sous la tête sans cesser de l'observer. « Alors ne bouge jamais de là. » Que tu réponds, sentant qu'être proche d'elle, dans cette bulle d'intimité te fait parler plus facilement. « J'sais pas où ca nous mène mais... Mais j'aime être avec toi. D'plus en plus. » « J'ai juste envie d'vivre et de prendre ce que tu me donnes. J'veux pas me poser plus de question, ça n'a rien d'bon. Et c'est ça qu'on se crée des angoisses et des problèmes. » Que tu dis avant de lui déposer un baiser sur les lèvres. « T'es une bouffée d'air frais pour moi. » Qu'il rajoute, tout en sachant qu'elle n'imagine pas à quel point elle lui fait du bien. Elle le fait sourire et le rend heureux, colore sa vie alors qu'il voyait tout en noir et blanc depuis son emprisonnement. Sarah c'est une lumière au milieu d'une nuit sans lune. « Tu restes cette nuit ? J'aimerais dormir avec toi si tu l'veux bien. » Que tu lui demandes en espérat n'pas te recevoir un refus, même si tu respecterais qu'elle ne le veuille pas.

_________________

   
"Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre" ~(skins) endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Sarah O. Bulstrode
staff & mangemort ◊ soldat

staff & mangemort ◊ soldat


Messages : 336
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  EmptyJeu 22 Nov - 22:04

Saryde
Tu étais bien, là, ne mentant pas à ton amant en riant sur tes performances - rire n'était pas une chose que tu faisais souvent ces dernières années, mais sans doute Clyde n'en avait-il pas conscience. Il ne voyait pas comme tu avais changé, gagnant en coeur et en humanité où il ne restait de toi qu'une cruauté que tu hurlais au monde. Tu as toujours les mains pleine de sang, mais te mets à penser que tu ne cesses pas d'être quelqu'un de bien pour autant. « Ta modestie pourrait te tuer. » Tu lèves les yeux au ciel, feignant l'amusement alors que ses mots résonnaient en toi comme une condamnation. Tu n'désirais pas mourir, mais avait pris le chemin d'un fanatisme cruel. Tu devais te battre pour une cause qui te dépassait, parce que tu restais persuader que la guerre était nécessaire lorsque vos voix étaient silencieuses pour le ministère.

Mais à ce moment précis, te perdant sur les lèvres de CLyde tu oubliais tout cela. « Alors ne bouge jamais de là. » Jamais - tu en as pas l'intention, la promesse te faisant battre le coeur plus fort, mêlant désire et angoisse. Tu l'voudrais - mais cette promesse tu n'as jamais eut de désire de la faire auparavant. Tu savais l'histoire impossible avec Cosimo, tu ne désirais pas l'écrire avec Théodore, et étrangement tu n'avais jamais eut d'autres intérêts pour le sexe ou les garçons - pour personne à vrai dire, restant indéfiniment seule si personne n'avais le droit à tes grâces. Tu apprenais à aimer - tu ignorais comme le faire convenablement. « J'ai juste envie d'vivre et de prendre ce que tu me donnes. J'veux pas me poser plus de question, ça n'a rien d'bon. Et c'est ça qu'on se crée des angoisses et des problèmes. » « T'as surement raison. » Alors peut être était-ce la solution, que de fermer ton esprit et te laisser bercer par cette nouvelle histoire, sans chercher à te changer, ou à savoir à tout prix ce que tu étais en train de faire. « T'es une bouffée d'air frais pour moi. » Tu souriais - le laisser te bercer de ses mots, et rassurer ton coeur blessé. Tu te laissais aller contre lui, le sommeil te prenant soudainement comme l'envie de rester dans ses bras.

Le silence dura un moment, alors que tu laissais tes yeux papillonnés, ne luttant pas plus longtemps contre l'endormissement. « Tu restes cette nuit ? J'aimerais dormir avec toi si tu l'veux bien. » « Je n'vais nul part. » murmures-tu avant de t'enfuir dans les bras de Morphée - ou de Clyde plutôt, et c'était bien mieux ainsi.

the end.

_________________
don't leave me alone
Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now? I think that love is stronger than habits or circumstances. I think it is possible to keep yourself for someone for a long time, and still remember why you were waiting when she comes at last.... I would enter your sleep if I could, and guard you there, and slay the thing that hounds you, as I would if it had the courage to face me in fair daylight. But I cannot come in unless you dream of me.  
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




don't stop me now (saryde) - Hot  Empty
MessageSujet: Re: don't stop me now (saryde) - Hot    don't stop me now (saryde) - Hot  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
don't stop me now (saryde) - Hot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Don't stop me now !
» he's a one stop, got me hot, making my ugh pop - loxias
» Stop! Arrêtes-toi, montes le son et écoute!
» 05. Can’t stop, coming in hot ! ▬ Samuel J. Fitzgerald
» interrupteur de frein

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pré-Au-Lard :: La gare-
Sauter vers: