AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 little trouble (charlilow)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charles Zonko-Travers
staff & ordre du phénix ◊ soutien

staff & ordre du phénix ◊ soutien


Messages : 525
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : quelque part dans Zonko, boutique de farces et attrapes

Voir le profil de l'utilisateur

little trouble (charlilow) Empty
MessageSujet: little trouble (charlilow)   little trouble (charlilow) EmptyDim 6 Jan - 21:12




Little Trouble

@Willow Zonko & @Charles Zonko-Travers

 
Ce fut tout d'abord un rire, qui le fit sourire adroitement - ravie de voir sa fille et sa soeur s'entendre assez bien pour passer des heures l'une avec l'autre. La rentrée à Poudlard allait bientôt arriver, et en cette honneur il avait baissé les prix des farces et attrapes qui avaient le plus de succès parmi les étudiants - sachant qu'ils viendraient sans doute leur le plein de mauvaises plaisanteries. La boutique était presque pleine malgré l'heure encore matinale. Adonis était parti pour son travail au Deux Baguettes, et Willow était restée aujourd'hui pour profiter de sa liberté pour être avec son frère et sa nièce. Charles était plus qu'heureux, ne pouvant s'empêcher de sourire bêtement, en les entendant jouer ensemble.
Delilah était une gamine pour le moins timide et réservée, bien qu'au contact que Willow elle se dévoilait être d'une malice exemplaire. Willow était la seule à pouvoir lui arracher plus de deux mots, et Charles soupçonnait la jeune sorcière d'être en admiration devant la plus grande, prenant soin de la choisir pour modèle - peut être parce que les nouveaux adultes devant elle étaient deux hommes. Peut être - pas que Charles voulait réfléchir à tout cela sans se donner la migraine.

Puis ce fut un cri, choqué, d'une des acheteuses qui lui envoya un regard de biais avant de quitter la boutique. Sceptique - bien que cela n'était pas une chose qui était unique, parce qu'il se trouvait des sorciers sans aucun sens de l'humour qui venaient à Zonko pour être effarouché par les objets et les miroirs blagueurs. Alors il n'y porta que peu attention. Jusqu'à ce que le cri d'une cliente ne devienne le cri de Delilah - bien que heureux et fier, se trouva être plus que choquant de par le mot interdit qu'elle prononça sans même froncer les sourcils. Et si Charles n'était pas un père sévère, il tenait malgré tout à ce que sa fille préserve un peu de l'innocence qui lui restait, et se contenta de quelques moqueries que l'on pouvait trouver dans les contes pour enfants sorciers - rien de bien méchant, jouant plus sur l'humour que sur l'humiliation.
Il n'usait jamais de grossièretés, ayant dû convaincre Adonis de se censurer pour habituer la jeune demoiselle à n'être entouré que de beaux mots. Et la voila qui se trouvait au milieu du magasin et répété des insanités aux clients qui l'observaient en riant - ou en offrant un regard outré. « Vieille morue desséchée. Strangulot de bordel. » Choqué, Charles ne fut pas long à réagir - peut être trop longtemps dit - avant de se retrouver derrière sa fille et de poser une main sur sa bouche pour l'empêcher de continuer. « Delilah, Chérie, ce n'est pas comme cela qu'on accueille les clients. Veuillez l'excuser. » Dit-il en regardant les sorciers qui l'entouraient, et en envoyant un regard vers une de ses vendeuses pour lui demander de prendre la relève, guidant sa fille vers l'arrière boutique d'où il entendait s'échapper un rire à peine contenue.

« Jeune fille, qu'est-ce que tu apprends à ta nièce dis moi ? » demanda-t-il avec un air sévère - du moins essaya-t-il d'en adopter un en trouvant Willow qui se trouvait là.



_________________


this is love
notre temps est compté, la guerre faisant rage, et chaque instant devenait précieux et unique. chaque sourire. chaque rire. chaque déclaration d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Willow Zonko
serdaigle & creature ◊ witty, creative

serdaigle & creature ◊ witty, creative


Messages : 42
Date d'inscription : 30/12/2018

Voir le profil de l'utilisateur

little trouble (charlilow) Empty
MessageSujet: Re: little trouble (charlilow)   little trouble (charlilow) EmptySam 12 Jan - 17:26

Ah les devoirs, pas que je n'aime pas ça, bien au contraire en fait, j'aime les cours, j'aime apprendre et travailler, ça occupe l'esprit et j'en ai besoin. Cependant, j'avais décidé de passer un peu de temps avec Charles et Delilah, à la boutique plutôt que de rester seule à étudier dans mon coin. Mes facilités me permettent de ne pas nécessiter de calme pour bosser et tant mieux car je préfère l'animation chaleureuse de la boutique de farces et attrapes plutôt que le silence pesant d'une salle de cours ou de la bibliothèque. J'avais prévu de terminer la rédaction de ma dissertation d'histoire de la magie portant sur les années 1800 et évoquant l'avant et l'après guerre des géants jusqu'à leur extinction mais... La petite Delilah en avait décidé autrement. Ou peut-être que c'était moi qui n'avait pas réellement envie de travailler. Quoiqu'il en soit, je n'ai pas fini ma dissertation.

Elle me regardait avec des grands yeux, assise sur un tabouret à ma droite tandis que je grattais quelques lignes sur un parchemin. Je trouvais cette enfant bien trop sage, beaucoup beaucoup trop sage. Je n'étais pas non plus un exemple de petit à monstre à son âge mais j'en faisais quand même baver un peu à mes parents et il fallait que Charles y passe. Pas de raisons ! Je laissais tomber ma plume et me tournait vers elle, un sourire chaleureux figé sur la visage.

« Tu ne t'ennuies pas Delilah ? Ça ne te dirait pas de t'amuser un peu avec moi ? D'apprendre des mots rigolos que tes parents t'interdisent ? Il va falloir être discrète et rusée... Tu sauras jouer le jeu ? »

Il suffit de vendre n'importe quel jeu tabou à enfant pour qu'il s'y laisse prendre, c'est plus fort qu'eux. Même la petite Delilah, avec moi en tout cas, semblait très intéressée par ma proposition. Nous passâmes donc la demi-heure qui suivi à répéter en rigolant des insultes, des gentilles insultes, des mots rigolos et tabous qui feraient très certainement se hérisser les cheveux de Charles. De l'imaginer dans tout ses états me fit beaucoup rire et tout comme le jeu pour la petite fille, ça devint plus fort que moi. Pas de ma faute s'il était tellement rigide sur l'éducation de sa demoiselle qu'il avait même interdit à Adonis de prononcer le moindre mot de travers devant l'enfant.

Quand une femme hurla sa désapprobation, je sus que mon cours particulier avait porté ses fruits et deux minutes plus tard, Charles débarquait dans l'arrière boutique avec Delilah qui semblait bien s'amuser. Je ne sais pas si elle comprenait réellement ce qu'elle disait mais la réaction de son père la faisait sourire malicieusement. Quant à moi, je me marrais, même l'air sévère de Charles n'arrivait pas à m'empêcher de rire. Je tendis ma main à la jeune fille qui tapa dedans avec sa petite paluche à la manière d'un high five et souriais. Un autre truc qu'on avait bossé ensemble.

" Elle a 4 ans Charles ! Elle est trop sage pour son âge... J'y remédie. "
Revenir en haut Aller en bas
Charles Zonko-Travers
staff & ordre du phénix ◊ soutien

staff & ordre du phénix ◊ soutien


Messages : 525
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : quelque part dans Zonko, boutique de farces et attrapes

Voir le profil de l'utilisateur

little trouble (charlilow) Empty
MessageSujet: Re: little trouble (charlilow)   little trouble (charlilow) EmptyDim 13 Jan - 22:37




Little Trouble

@Willow Zonko & @Charles Zonko-Travers

 
Il gardait une flopée de beaux souvenirs avec sa petite soeur. Il se souvenait d'elle comme d'une enfance curieuse, n'hésitant pas à quitter son lit lorsqu'elle était encore petite, pour venir se perdre dans l'atelier de leur père. Odysseum Zonko était un sorcier doué, Charles ne pouvait pas le nier. Il avait un talent certain pour se mettre dans les ennuis - usant de la magie pour faire des jouets d'enfants moldus, des choses extraordinaires. Il y avait toujours des oiseaux mécaniques volant autour de lui dans son atelier, ou des voitures qui chantaient et faisaient la course. Ou encore des peluches énormes, qui ne cherchaient rien de mieux que des calins. Charles passait des heures à l'observer, apprenant de lui, savourant cette liberté que sa baguette lui procurait.
Ou la malice de Willow, qui se glissait là pour jouer jusqu'à sombrer dans la fatigue. Il se souvenait l'avoir vu d'inombrables fois, dormir enroulée dans les bras d'un ours immense, qui la cajolait, et la cachait du froid. Elle était son monde - sa petite soeur avait longtemps été la personne la plus importante pour lui, sa mère lui ayant répété qu'il devrait toujours la protéger.

Il avait failli à cette mission, la retrouvant par miracle, et sans comprendre véritablement pourquoi l'existence lui faisait un si beau cadeau. La voyant aujourd'hui souffrant d'une malédiction qui ne lui échapperait jamais. Et le voila à son tour, mordu par un lycan - bien qu'il ne se transformerait pas, il sentait souvent ses émotions lui jouer des tours, et son odorat le faire grimacer. Il avait changé, ayant abandonné l'idée de ne plus porter de barbe, ou de pouvoir rester un gamin calme comme il l'était. Il se sentait changé - différent.
Il se sentait prêt à bouffer cette gamine, qui apprenait à sa fille des mots grossiers pour le plaisir de rire dans l'arrière boutique. A présent il se tenait là, Delilah contre lui, et les yeux rivés sur Willow, lui offrant malgré tout un sourire en coin. Il ne pouvait que se réjouir de l'avoir retrouvée - de voir qu'elle n'était pas si différente de son souvenir. « Elle a 4 ans Charles ! Elle est trop sage pour son âge... J'y remédie. » « Tu peux pas y remédier avec autres choses que des insultes qu'elle gueule à toute ma clientèle ? » demanda-t-il en laissant sa petite fille lui échapper pour se jeter dans les jambes de Willow, riant à gorge déployée. Et personne ne savait rendre Delilah aussi heureuse et innocente que sa tante. « Tu me ferais presque penser à ta tante à ton âge. Je crois pas me souvenir que tu ai été sage à un moment, Low. » Dit-il avec tendresse - il ne pouvait pas faire semblant d'être une figure d'autorité. Il n'en était pas capable, se laissant rapidement amadoué par les yeux implorants de Delilah - comme il était la victime consentante des caprices de Willow à son âge. « Tu travailles quoi en attendant ? »



_________________


this is love
notre temps est compté, la guerre faisant rage, et chaque instant devenait précieux et unique. chaque sourire. chaque rire. chaque déclaration d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Willow Zonko
serdaigle & creature ◊ witty, creative

serdaigle & creature ◊ witty, creative


Messages : 42
Date d'inscription : 30/12/2018

Voir le profil de l'utilisateur

little trouble (charlilow) Empty
MessageSujet: Re: little trouble (charlilow)   little trouble (charlilow) EmptyDim 20 Jan - 20:38

Je ne lui en voulais pas, absolument pas. Le soir où c'est arrivé, j'étais trop bouleversée, trop jeune pour comprendre pourquoi il n'était pas venu m'aider, me chercher. Aujourd'hui, c'est à moi que j'en veux pour nous avoir privé de plusieurs années l'un de l'autre, par égoïsme, par peur. Alors que je connais Charles, je le connais par coeur. J'aurais dû savoir que peu importe ce que j'étais, ce que je suis, il ne m'aurait jamais, jamais abandonné. Il m'aurait aimé comme il m'a toujours aimée, il m'aurait protégée, préservée... Je m'ébroue mentalement pour chasser ces sombres pensées, c'est du passé. Au lieu de ça, j'affiche un sourire hautement satisfait sans même baisser le regard ou éprouver la moindre culpabilité et malgré l'air apparent un peu coléreux de mon grand-frère, je vois très ce petit sourire en coin se dessiner sur ses lèvres, incapable de nous en vouloir vraiment, nous, les deux filles de sa vie.

« Hé, pour ma défense, je lui ai pas dit de les balancer à ta clientèle. Plutôt aux garçons qui l'embêteront à l'école. »

Ba ouais, avec une bouille aussi mignonne que la sienne, elle ferait fondre des coeurs. Autant lui apprendre dès aujourd'hui à les tenir à distance, non ?

« Et entre nous, tes clients, compte-tenu de ce qu'il y a à vendre dans la boutique, se remettront certainement de quelques insultes. »

Je tends les bras à la jeune fille qui vient se jeter dedans et je la soulève sans difficultés pour l'asseoir sur mes genoux, en profitant pour les faire quelques chatouilles et lui souffler dans les cheveux. Son rire est un véritable baume pour mon coeur angoissé, je le savoure, tout comme la présence de l'enfant, son odeur de vanille et son innocence enfantine. Je l'aime aussi beaucoup trop cette petite fille, ma nièce.

" Ah... C'est vrai que je n'étais pas exactement une figure de sagesse mais je suis sûre qu'il y a pire que moi. "

Je souris en reprenant place à table, la petite Delilah toujours assise sur mes genoux, cherchant à s'emparer furtivement de ma plume pour se barbouiller le visage d'encre. Ca aussi ils adorent, il faut se méfier.

" Une rédaction pour mon cours d'histoire de la magie. Les années 1800, la guerre des géants et leur extinction. Rien de bien compliqué,  j'ai bientôt fini. "

La date de rendue est dans 10 jours, j'ai le temps mais j'aime être à jour, le plus à jour à possible, ça m'évite de stresser sur mes devoirs en plus de devoir décompter les jours jusqu'à la prochaine pleine lune. J'attrapais ma plume et commençais à gribouiller quelques mots sur ma copie, mon visage plongée dans les cheveux de Delilah. Et cette odeur entêtante de vanille. Je me surpris à avoir envie de la croquer, pas au sens figuré du terme, non, au sens propre. J'avais une indescriptible envie de planter mes crocs dans sa chair et combattant ce sentiment, j'éprouvais brusquement une vive angoisse mêlée de peur. Je pâlis tout en déposant la petite sur ses pieds, ignorant ses protestations pour rester sur moi.

" Désolé ma puce, si tu allais embêter ton papa le temps que je finisse par ici ? "

Sage décision.
Revenir en haut Aller en bas
Charles Zonko-Travers
staff & ordre du phénix ◊ soutien

staff & ordre du phénix ◊ soutien


Messages : 525
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : quelque part dans Zonko, boutique de farces et attrapes

Voir le profil de l'utilisateur

little trouble (charlilow) Empty
MessageSujet: Re: little trouble (charlilow)   little trouble (charlilow) EmptyLun 28 Jan - 1:40




Little Trouble

@Willow Zonko & @Charles Zonko-Travers

 
« Hé, pour ma défense, je lui ai pas dit de les balancer à ta clientèle. Plutôt aux garçons qui l'embêteront à l'école. »  C'est un sourire ravie, attendri, qui s'glisse sur le visage de Charles, tandis qu'il observait sa petite soeur prendre sa nièce contre elle. D'avoir adopté Delilah comme sa fille était une des meilleures choses qu'il ait fait dans sa vie. Et s'il avait été incapable d'offrir à Willow l'enfance, et l'adolescente heureuse qu'elle méritait, il tentait d'faire au mieux avec sa fille à présent. De pouvoir voir Delilah sourire, se mettre à rire de manière idiote, ou de faire des bêtises d'enfant - il mentirait en prétendant que ce n'était pas exactement ce qui le faisait sourire lui également. « Et entre nous, tes clients, compte-tenu de ce qu'il y a à vendre dans la boutique, se remettront certainement de quelques insultes. »  « Je ne peux pas prétendre le contraire je suppose. Et Miss Murple est une vieille chouette frustrée qui ne vient ici que pour se plaindre du bruit de toute façon. » Dit-il, abandonnant finalement son rôle de figure parentale et autoritaire pour simplement se laisser attendrir par les deux fillettes devant lui.
Il ne pouvait pas prétexter ne pas voir encore en Willow une enfant - elle l'était à ses yeux, qu'importe son âge, et elle resterait sa petite soeur adorée. Plus encore depuis que la morsure de Greyback avait éveillé quelques instincts protecteurs chez lui, le faisait devenir plus possessif encore. « Ah... C'est vrai que je n'étais pas exactement une figure de sagesse mais je suis sûre qu'il y a pire que moi. »  « J'suis pas certain. Le sang des Zonko coule dans tes veines après tout. » Dit-il avec un clin d'oeil complice vers sa soeur - et il est vrai qu'il était bien placé pour le dire. Les Zonko étaient des troubles-fêtes, armés pour les farces en tout genre. Ils avaient le sens de l'humour autant que des responsabilités - préférant simplement ignorées ces dernières en temps normal.

« Une rédaction pour mon cours d'histoire de la magie. Les années 1800, la guerre des géants et leur extinction. Rien de bien compliqué, j'ai bientôt fini.  »  Un instant il se contenta d'opiner, puis d'voir le regard de Willow s'transformer, passer d'un clair soeil, et à une ombre orageuse, fixant le cou d'Delilah qui se trouvait sur ses genoux. Et un moment - court moment - il se demanda si elle aurait été capable de l'attaquer. Avant que l'enfant ne soit posée sur le sol, et que Willow ne lui offre un sourire à demi-teinte. « Désolé ma puce, si tu allais embêter ton papa le temps que je finisse par ici ? " »  Pas plus que cela pour que Delilah se jette au cou de Charles, qui la prit sur son dos pour sortir de la pièce. « Tu vas te rendre à l'étage avec ton autre papa, il doit être rentré à l'heure qu'il est. » Dit-il en la voyant monter les marches pour être récupérée par Adonis - il inspira profondément alors et fit demi-tour pour retourner dans l'arrière boutique. Pas plus de dix minutes étaient passées, mais il ne voulait pas laisser Willow seule plus longtemps. « Qu'est-ce que c'était Willow ? »  Demanda-t-il avec une tendresse et une douceur infinie - désireux d'montrer à sa soeur qu'il n'était pas en colère, juste inquiet pour elle. « Est-ce que tu vas bien? »




_________________


this is love
notre temps est compté, la guerre faisant rage, et chaque instant devenait précieux et unique. chaque sourire. chaque rire. chaque déclaration d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Willow Zonko
serdaigle & creature ◊ witty, creative

serdaigle & creature ◊ witty, creative


Messages : 42
Date d'inscription : 30/12/2018

Voir le profil de l'utilisateur

little trouble (charlilow) Empty
MessageSujet: Re: little trouble (charlilow)   little trouble (charlilow) EmptyJeu 7 Fév - 17:09

Je me forçais à fixer ma feuille de rédaction, luttais contre l'envie de suivre du regard l'enfant qui sautait sur le dos de son père et quittait la pièce en sa compagnie. Je profitais de la courte absence de Charles pour tenter de reprendre mes esprits mais la douce effluve de vanille flottait dans la pièce et j'avais beau essayer de la chasser en remuant l'air, elle persistait. Alors, je me levais, fouillais dans un placard et me jetais sur un pot de confiseries entamés, des caramels pétillants qui firent très rapidement disparaître le besoin insistant de croquer la demoiselle. Il me fallu quand même en avaler sept exactement avant que l'envie ne passe progressivement.  Quand Charles revint dans la pièce, j'étais encore désespérément en train de taper dans le pot, pour ne pas que ça recommence. J'avais découvert ça part hasard une fois. Je n'étais pas une spécialiste des animaux mais je savais qu'il suffisait de détourner leur attention d'une chose pour qu'il pense aussitôt à une autre. J'avais appliqué le concept sur moi, ça avait fonctionné. Depuis, à l’approche de la pleine lune, je me baladais systématiquement avec un petit paquet de bonbons dans la poche, à grignoter au cas où mes camarades commenceraient à me sembler appétissant. Néanmoins, ce que je trouvais beaucoup plus dérangeant et déroutant que d'habitude, c'était que cette fois-ci, il s'agissait de Delilah, de mon adorable et innocente nièce. Ça me filait la nausée. J'avalais un nouveau caramel.

« C'était rien, je vais bien. »

Manque de conviction. Je lui jetais un coup d’œil par dessus la table, constatant ainsi qu'il s'inquiétait vraiment pour moi. Est-ce que j'avais envie d'en parler ? Pas vraiment, non. Comment dire à ce papa poule que j'avais eu une irrésistible envie de manger sa fille. Ouais, non. Je pouvais pas, ça lui ferait de la peine et ça rendrait tout ça beaucoup trop réel pour moi. Certaines choses étaient encore difficile à accepter, celle-ci en faisait indéniablement partie.

« Petite crise d'hypoglycémie. »

Je pointais le bocal du bout du doigt puis je tirais la langue pour lui montrer le caramel qui pétillait dans ma bouche.

« Ça va mieux maintenant. Delilah est montée voir Adonis ? »

Je le savais bien entendu mais j'avais besoin d'éloigner au plus vite le sujet de conversation. Vraiment, je ne voulais ni lui causer du tord, ni lui faire de la peine. Déjà que j'lui étais retombée dans les bras, comme ça, d'un coup, après avoir disparu plusieurs années. Et changée en sac-à-puces avec ça. C'était bien suffisant.

« Tiens, j'ai fini en plus, je vais pouvoir rentrer au château. Je repasserai... »

Pas mercredi prochain, c'était la pleine lune. Je haussais les épaules en me levant de ma chaise, en fourrant un énième caramel dans ma bouche et en commençant à ranger mes affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Charles Zonko-Travers
staff & ordre du phénix ◊ soutien

staff & ordre du phénix ◊ soutien


Messages : 525
Date d'inscription : 23/05/2016
Localisation : quelque part dans Zonko, boutique de farces et attrapes

Voir le profil de l'utilisateur

little trouble (charlilow) Empty
MessageSujet: Re: little trouble (charlilow)   little trouble (charlilow) EmptyDim 3 Mar - 23:42




Little Trouble

@Willow Zonko & @Charles Zonko-Travers

 
S’il se trouvait une chose à laquelle il tenait plus que sa vie : sa famille. Enfant déjà il avait cette générosité, ce besoin loyal d’être là pour les siens, de s’oublier pour leur bien être – car rien ne le rendait plus heureux que de voir les membres de sa famille brillait de ces magnifiques sourires. Les occasions de sourire étaient de plus en plus rares pour Willow. Il se souvenait de sa petite sœur comme d’une enfant téméraire, curieuse, et inventive. Elle était toujours cela – mais avec une retenue, et des moments de mélancolie qui la faisait passer pour lunatique et sauvage. Le loup, sans doute, sous quelques formes qu’il soit, l’avait changée. Elle était différente, tout en étant Willow dans son esprit de grand frère.
Il refusait de la laisser croire qu’il ne s’occuperait plus d’elle, ou qu’à présent qu’il était père, Delilah avait plus d’importance que Willow dans sa vie. Il refusait de faire cette forme étrange et injuste de hiérarchie dans l’amour qu’il pouvait leur offrir sans concession. Il leur était dévoué à toutes les deux – alors quand Delilah disparut dans les escaliers, il retourna naturellement auprès de sa sœur. Constamment inquiet qu’elle soit malheureuse. « C'était rien, je vais bien. » « Willow… Il est inutile de me mentir. » Dit-il avec une voix tendre, tentant de se montrer doux et compréhensible.

Il ne pouvait pas la voir autrement qu’à la manière de l’enfant qu’elle était, et peut être cela le rendait idiot quand cela concernait sa sœur. Des années étaient passées, l’ayant changé sans qu’il ne puisse rien faire à cela. Elle avait eut une autre famille, elle était devenue un lycanthrope, elle était une jeune femme – elle était indépendante, forte, courageuse. Elle n’avait plus besoin de lui, et à cette idée il sentait l’angoisse lui enserrer la gorge. « Petite crise d'hypoglycémie. » Il sourit en voyant le paquet de caramels qu’elle tenait entre ses mains. Leurs parents avaient l’habitude de les arrêter quand il s’agissait des friandises. La gourmandise leur faisaient manger assez de sucrerie pour tenir éveillés toute la nuit – alors les bonbons étaient presque totalement absents chez les Zonko. C’était étrange de la voir avec un paquet, y glissant sa main presque frénétiquement. Mais il n’avait aucun droit de la sermonner à ce sujet – sans doute. « Tu travailles sans doute beaucoup trop. » Fit-il remarqué en trouvant une place devant elle – avec une chaise qu’il fit glisser jusqu’à lui. « Ça va mieux maintenant. Delilah est montée voir Adonis ? » Il opina, un sourire heureux se formant sur ses lèvres à chaque mention de sa famille ou de son mari. « Comme ca je peux profiter de ma petite sœur, sans que sa nièce ne lui vole toute son attention. » Ajouta-t-il en offrant un clin d’œil à Willow – avant de la voir ranger ses affaires – fronçant les sourcils à cela. « Tiens, j'ai fini en plus, je vais pouvoir rentrer au château. Je repasserai... » « Low. » L’arrêta-t-il en posant sa main sur la sienne.

Les moments d’intimité entre eux étaient rares – il y avait cette tension, cette constante impression de gêne, de silence sans mots dire, de passé cruel entre eux. Et il ne savait pas comment le combattre – depuis sa morsure, depuis qu’il était épris de ces instincts primitifs, il avait cependant plus de mal à ignorer ses émotions. « Je serais toujours là pour toi, tu sais. T’as changé, et c’est encore étrange pour moi. Je voudrais que tu sois toujours ma petite sœur de dix ans… » Il laissa son cœur se mettre à battre à la chamade, et inspira profondément en se perdant dans le regard familier de sa petite sœur. « J’ai parfois l’impression d’être plus un étranger que ton frère dans ton regard – je comprendrais que tu ais envie de rentrer à Poudlard mais si tu voulais resté… Tu le peux. C’est ce que je voudrais, que tu restes. Que tu me parles de toi. Si tu le veux. »





_________________


this is love
notre temps est compté, la guerre faisant rage, et chaque instant devenait précieux et unique. chaque sourire. chaque rire. chaque déclaration d'amour.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




little trouble (charlilow) Empty
MessageSujet: Re: little trouble (charlilow)   little trouble (charlilow) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
little trouble (charlilow)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hope is Dead : Kira Takumi & Trouble VS Mina Luvia
» Trouble mnémonique ou mnémotechnique,la methodologie du mensonge politique
» ☴ oh dear, we are in trouble
» Help seems to always come late when it comes at all. We are in deep trouble
» " L'INTENSITE D'UN REGARD "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pré-Au-Lard :: Zonko-
Sauter vers: