AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Partagez
 

 Waouf waouf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Willow Zonko
serdaigle & creature ◊ witty, creative

serdaigle & creature ◊ witty, creative


Messages : 43
Date d'inscription : 30/12/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Waouf waouf  Empty
MessageSujet: Waouf waouf    Waouf waouf  EmptyDim 20 Jan - 16:52

Pré-au-lard, passage inévitable pour me rendre chez Charles. Ca ne me dérange pas, j'adore faire la route en marchant tranquillement depuis le château. Prenant le temps de flâner dans les rues, de m'imprégner de la familiarité du lieu, de discuter avec quelques connaissances et de prendre des nouvelles des commerçants du coin. Je me retiens de poursuivre un chat quand l'un d'eux traverse devant moi en courant, maudissant ces quelques réflexes lupins qui parfois surgissent, comme ça, sans prévenir. Je le regarde disparaître dans une veille chaumière, ne m'accordant de me détendre que lorsqu'il est hors de vue. Je souffle et reprend mon chemin, m'amusant à marcher dans des traces de pas laissées dans les quelques flocons de neige qui recouvrent le sol. Parfois, je me sens encore l'âme d'une enfant, même si c'est de plus en plus rare, la bête ne laissant pas sa place à l'enfance.

Une voix d'homme, à quelques mètres de moi, me fait lever les yeux du sol pavé, je reconnais de vue Chester, le professeur de vol. Je ne le connais pas bien, ça fait un bail qu'en septième année on a plus de cours de vol mais il entraîne l'équipe de Quidditch, régulièrement. Je crois que les élève l'apprécie, enfin en même temps, il a des atouts non négligeables. Quoique là, à quatre pattes dans le coin de la ruelle, à patauger dans la gadoue, on peut se poser la question. Je me racle la gorge pour annoncer ma présence et je m'approche, cherchant à savoir ce qu'il fait. Peut-être qu'il a besoin d'aide après tout.

« Euh... Monsieur Thornton ? Vous allez bien ? »

Je ne remarque qu'après lui avoir posé la question, la présence d'une boule de poils rousse, couchée dans le coin de la ruelle, tremblante de peur. Je m'approche d'un nouveau pas et reconnaît la forme de mon patronus, c'est un Shiba Inu. Curieuse, je m'accroupis aux côtés du professeur et détaille l'animal, cherchant à repérer d'éventuelles blessures. Il semble complètement apeuré et ma présence n'améliore certainement pas les choses. Nous avons tendance à effrayer et mettre à distance les animaux... Un truc de loup-garou.

« Il a pas l'air dans son assiette. Vous allez vous en occuper ? »

Le petit chien commence à grogner, plongeant son regard dans le mien, se sentant probablement piégé. Je soupire et recule d'un pas, essayant de me montrer la moins menaçante possible.

« Les chiens ne m'aiment pas beaucoup... »
Revenir en haut Aller en bas
Chester A. Thornton
poudlard & ordre du phénix

poudlard & ordre du phénix


Messages : 143
Date d'inscription : 16/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Waouf waouf  Empty
MessageSujet: Re: Waouf waouf    Waouf waouf  EmptyDim 20 Jan - 21:23


Les allées de Pré-au-lard ne sont pas encore bondées. Le temps humide et le contexte actuel ne donne pas vraiment l’envie aux gens de sortir. Mains dans les poches, il observe les rares passants -certains élèves ou anciens élèves- profiter de leur vie comme si de rien n’était. Pourtant, la situation est compliquée. De plus en plus compliquée et il sait qu’il doit le fait d’être en vie à la chance uniquement. Depuis, ses plaies se sont refermées mais il sait qu’il ne sera jamais tout à fait guéri…Il soupire et reprends son chemin. Il ne va nulle part en particulier, il prend juste l’air, il s’assure juste que tout va bien. Puis, il retournera à Poudlard pour entrainer les élèves désireux de s’améliorer même lorsqu’ils ont du temps libre -il y en a toujours.

Son attention est d’un coup attirée par un petit gémissement à peine audible qu’il n’est pas capable de situer sur le moment. Il prend quelques secondes pour en chercher la provenance, avant de découvrir un petit chien recroquevillé dans un coin, visiblement apeuré. Il s’accroupi d’abord afin de mieux le voir, cherche d’éventuelles blessures mais il n’est pas capable de voir grand-chose. L’animal est enfoncé suffisamment loin pour que la lumière ne l’atteigne pas totalement. Sans vraiment réfléchir sur que ça au sol mouillé et à la boue qui s’y trouve, il se met à quatre pattes pour s’approcher de l’animal, et lui tends d’abord une main amicale. « Salut toi. Tu es perdu ? » Bon, il n’était pas vraiment sûr que l’animal le comprendrait. Mais l’idée était surtout de lui faire comprendre qu’il n’était pas une menace.

Il relève la tête lorsqu’une voix familière lui demande s’il va bien, et re trouve face à une de ses anciennes élèves et joueuse de quidditch, Willow. Peut-être que beaucoup de professeurs auraient été embarrés d’être vu dans une telle situation par un élève. Mais Chester était loin d’être un professeur conventionnel et il n’y fit même pas cas. Il force un petit sourire. « Mademoiselle Zonko. Mieux que lui, sans doute. » Répond-t-il en désignant d’un signe de tête l’animal avant de reporter toute son attention sur lui.

« Il a pas l'air dans son assiette. Vous allez vous en occuper ? » Avant que le professeur ne puisse répondre quoi que ce soit, l’animal se me à grogner en contemplant la jeune femme. « Les chiens ne m'aiment pas beaucoup... » Ajoute-t-elle. « Je pense qu’il a juste peur. » Dit-il, peut-être pour la rassurer un peu. Au fil du temps, il approche doucement sa main et l’animal recommence à porter son attention sur lui. Lâchant des petits couinements par moment, il finit par lécher les bouts des doigts du professeur. Il attrape alors l’animal et se redressé, avant de vérifier qu’il n’est pas blessé. « Il n’a pas de collier…Mais il a peut-être un maitre quelque part. En tout cas, je ne peux pas le laisser dans la rue… » Dit-il en soupirant. Ce n’était pas dans ses plans de ramener avec lui un animal, mais le laisser dans la rue n’était pas concevable. « Vous prenez l’air, mademoiselle Zonko ? » demande-t-il alors en adressant un sourire à la jeune femme, tout en grande l’animal dans ses bras. Bon, plein de boue, il a sans doute pas trop d’allure, mais bon…
Revenir en haut Aller en bas
Willow Zonko
serdaigle & creature ◊ witty, creative

serdaigle & creature ◊ witty, creative


Messages : 43
Date d'inscription : 30/12/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Waouf waouf  Empty
MessageSujet: Re: Waouf waouf    Waouf waouf  EmptyLun 21 Jan - 19:46

Voir le prof de vol, à quatre pattes, dans ce jean, j'en connais plusieurs qui payeraient pour voir ça. Je ricane intérieurement, m'abstenant de lui faire part du fond de ma pensée et me concentrant plutôt sur la situation préoccupante du chien. En m'entendant, le prof relève la tête et croise mon regard, forçant un petit sourire agaçant. Je l'ignore en levant les yeux au ciel et me concentre sur la boule de poils gémissante. Malgré la remarque de monsieur Thornton, je me recule, sachant très bien ce qu'il en est. Il peut essayer de me convaincre du contraire, je sais que les animaux sont mal à l'aise en présence d'un loup-garou et les chiens encore plus. Appartenant à une famille proche, ils ressentent le besoin de se soumettre au plus dominant et de fuir le conflit lorsqu'ils comprennent le fossé existant entre eux et nous. Celui-ci ne fait pas exception. Alors que je me tiens en retrait, je le regarde tirer le Shiba de sa cachette et le soulever dans ses bras, barbouillant sa veste de boue. Je trouve ça mignon.

« Mon frère a une boutique pas loin, si vous voulez, vous pouvez m'accompagner, on pourra le laver, le réchauffer et lui trouver quelque chose à manger et à boire ? »

J'ignore sa question d'un haussement d'épaules et l'invite à me suivre. Après tout, ce que je fais ou ne fais pas ne le regarde pas le moins du monde.

« Et vous ? »

Quoi ? Je suis curieuse. Après quelques minutes de marche, je lui ouvre la porte derrière la boutique et l'invite à entrer. En passant à côté de moi, le shiba émet un grognement menaçant et je me retiens de justesse de lui répondre instinctivement. Je sais qu'il s'agit de peur mais ça n'empêche pas mes pulsions sauvages de vouloir le faire cesser de geindre. Ouais non, pas question malheureusement qu'il me le laisse. Si j'adore pourtant les animaux, je ne serai pas capable d'en prendre soin correctement. J'arrive déjà à peine à prendre soin de moi alors de quelqu'un d'autre... Je passe devant et l'emmène jusqu'à une salle d'eau, lui indiquant un évier d'un signe de tête. Le chien est assez petit pour ne pas devoir le jeter dans une baignoire et il sera très certainement plus rassuré dans un petit volume d'eau. Je m'éclipse deux minutes et reviens avec une pile de serviette, constant que monsieur Thornton est toujours planté au milieu de la pièce, le chien dans les bras.

« Euh... Il va pas se laver tout seul, enfin je ne pense pas. »

Je fais couler l'eau à bonne température et lui laisse la place. Hop hop hop monsieur, plus vite que ça. Il a froid et ce n'est pas moi qui risque de le faire, je me ferai probablement mordre.

« Et ne me regardez pas comme ça, je vous l'ai dit, les chiens ne m'apprécient pas trop. Si je le touche, il va me mordre. »
Revenir en haut Aller en bas
Chester A. Thornton
poudlard & ordre du phénix

poudlard & ordre du phénix


Messages : 143
Date d'inscription : 16/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Waouf waouf  Empty
MessageSujet: Re: Waouf waouf    Waouf waouf  EmptyLun 21 Jan - 22:11


Il ignore si la jeune Zonko n’aime pas les animaux ou si le problème est tout autre, mais en effet le courant ne semble pas passer entre elle et la petite boule de poile qu’il tenait dans ses bras. Heureusement qu’il n’avait prévu de voir personne aujourd’hui. Il aurait eu l’air sérieux, tout plein de boue qu’il était maintenant qu’il s’était mis à quatre pattes pour attraper ce chien, et qu’il le tenait dans ses bras alors que lui aussi avait pataugé dans la boue. Certains élèves en auraient profité pour se moquer gentiment -ou non- de lui. Mais Willow ne semble même pas y faire cas. En fait, force est de constater que malgré cette anti-alchimie entre elle et l’animal, c’est plus pour lui qu’elle s’inquiète. « Mon frère a une boutique pas loin, si vous voulez, vous pouvez m'accompagner, on pourra le laver, le réchauffer et lui trouver quelque chose à manger et à boire ? » Oui car après tout, lui il peut rester gelé et plein de boue. Ça pose pas de problème. L’idée le fait sourire -légèrement. « Je pense que ça lui fera du bien. » Acquiesce le professeur.

Elle ignore sa question d’un haussement d’épaule et il n’insiste pas davantage. Il n’a jamais été du genre à essayer de savoir ce qu’on ne voulait pas lui dire -et pour cause, lui-même appréciait lorsqu’on lui fichait la paix sur des sujets qu’il ne voulait pas aborder. « Et vous ? » Haussement d’épaule à son tour. Il n’a pas vraiment envie de s’étaler sur le sujet, et comme elle ne semble pas le vouloir non plus il lui emboite simplement le pas en silence.

Arrivé à destination, elle lui ouvre la porte et il pénètre dans l’antre Zonko, non sans que la boule de poile grogne sur la demoiselle, ce qu’il tente d’apaiser en lui tapotant doucement la tête. Il suit la demoiselle jusqu’à la salle d’eau et lui désigne un évier d’un signe de tête avant de s’éclipser. Sentant la détresse de la bête dans ses bras, il prend le temps d’essayer de la calmer en le caressant doucement. Et cela semble fonctionner, jusqu’à ce que la serdaigle revienne avec des serviettes à la main. Il n’aime pas l’admettre, mais il semble vraiment y avoir un problème entre eux deux. « Euh... Il va pas se laver tout seul, enfin je ne pense pas. » Chester lève les yeux au ciel avec malice, et rétorque avec humour. « Oh vraiment ? Moi qui pensais qu’il en serait capable ! » Il lui adresse un sourire malicieux avant de s’approcher de l’évier et d’y poser le shiba inu alors que le contenant se reempli peu à peu d’une eau tiède qui fera du biein à la bête -et qui rappelle à Chester qu’il est à moitié trempé de boue et que, effectivement, il fait froid. « Et ne me regardez pas comme ça, je vous l'ai dit, les chiens ne m'apprécient pas trop. Si je le touche, il va me mordre. »

« N’importe quelle excuse est bonne pour ne pas travailler, n’est-ce pas Zonko ? » Qu’il demande avec malice, sur le ton de la plaisanterie. Il faut dire que même pendant les entrainements, lorsqu’elle ne veut pas quelque chose -ou quand elle veut absolument quelque chose- elle fait tout pour arriver à ses fins. Il attrape un peu de shampoing pour laver la bête et le débarrasser de toute cette vilaine boue et cette canaille semble plutôt aimer ça, à la façon dont il gigotte dans tous les sens et fous -de fait-de l’eau partout – et surtout sur Chester. Il ose un regard sur la terrible Zonko avant de préciser. « Ne vous en fait pas, j’essuierais l’eau avant de partir ! » Il tends le bras et attrape une serviette pour essuyer le chien et en faire un véritable sushi pour qu’il n’ai pas froid.
Revenir en haut Aller en bas
Willow Zonko
serdaigle & creature ◊ witty, creative

serdaigle & creature ◊ witty, creative


Messages : 43
Date d'inscription : 30/12/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Waouf waouf  Empty
MessageSujet: Re: Waouf waouf    Waouf waouf  EmptyMar 22 Jan - 18:57

J'avais un chien quand j'étais jeune, j'en garde de très bons souvenirs. C'était un gros Bobtail poilu qui répondait au nom de Bertie, comme les dragées. Il veillait sans cesse sur moi, dormant au pieds de mon lit. Il partageait aussi mes parties de jeux sur la plage, nous sautions dans les flaques en hiver, courions et roulions dans le sable humide, nous salissant jusqu'à ce que nous soyons couverts de boue. J'esquisse un sourire en y repensant avant de me faire rappeler sur terre par la remarque de Monsieur Thornton. Je lève les yeux au ciel en soupirant, un roi de la répartie. Je lui pose les serviettes et vais attendre au fond de la pièce, consciente une fois de plus de ce dont me prive ma seconde forme, ma part de ténèbres. J'aurais rêvé d'avoir un chien à moi mais ce ne sera pas le cas, malheureusement.

« Hm. Cessez donc de ma taquiner et lavez-le qu'on puisse le faire sécher au coin du feu avant qu'il n'attrape froid. »

Je le regarde shampouiner puis rincer le shiba qui, une fois déposé au sol, s'ébroue et inonde la pièce. Je souris, amusée face à la réaction du prof, lui aussi trempé et plein de boue qui pourtant attrape le chien et l'enroule dans une serviette épaisse. Il a beau m'agacer un peu quand il me taquine, il a vraiment un bon fond. Je quitte la pièce, abandonnant mes deux âmes vagabondes pour aller fouiller dans les affaires propres de Charles qui traînent à la boutique. Il y en a toujours. Je lui vole un pantalon de survêtement, un tee-shirt aux couleurs de la boutique et un vieux pull de Poudlard, j'attrape une autre serviette et je reviens, déposant le tout en pile sur le meuble à l'entrée.

« A ton tour maintenant. »

Sans même le remarquer, je l'ai tutoyé. C'est vrai qu'en dehors de l'école, il ne semble pas beaucoup plus âgé que moi et la barrière professeur/élève habituellement présente, s'efface ici tandis que nous nous inquiétons pour la même chose. Je reporte mon intention sur le chien et plante mon regard dans le sien. Il tourne aussitôt la tête, comme s'il me boudait et je soupire, les abandonnant tous les deux.

« Je vous attend dans l'arrière boutique, près de la cheminée. »

Je traîne des pieds dans le couloir et arrive à la cuisine, morose, le moral au plus bas alors que je me rappelle combien la présence d'un chien dans la famille me manque. Je fais chauffer de l'eau et prépare une théière, disposant également quelques petits gâteaux sur une assiette. Quand enfin il me rejoint, changé, j'ai déjà dévoré huit biscuits et il n'en reste donc que quatre. Tant pis pour lui.

« Il y a du thé et des gâteaux, pour te réchauffer. J'ai aussi mis une gamelle d'eau par terre. Par contre, je n'ai rien à manger pour lui ici, il faudra que je sorte acheter quelque chose. »

Mon ton est froid, détaché, je suis nostalgique et de mauvaise humeur.
Revenir en haut Aller en bas
Chester A. Thornton
poudlard & ordre du phénix

poudlard & ordre du phénix


Messages : 143
Date d'inscription : 16/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Waouf waouf  Empty
MessageSujet: Re: Waouf waouf    Waouf waouf  EmptyMar 22 Jan - 21:21


Chester adore ses élèves. Tous, enfin, presque tous. A ses yeux ils sont tous uniques, ils ont tous un petit quelque chose qui les rends unique. Il s’est toujours appliqué à ne pas faire de favoritisme en classe. Mais il faut bien reconnaître que, en dehors de ça, il y a des élèves en qui il est plus attaché que d’autres – car comme avec chaque personne, des liens se tissent, tous différents, tous uniques. Avec Willow, il a ce petit attachement particulier qu’il ne laisse pas transparaître -parce qu’il n’en a pas le droit, parce que ce n’est pas son rôle. Il ne saurait pas dire pourquoi, il est juste attendri par ce petit bout de femme au caractère bien trempé. Il se contente donc de lever les yeux au ciel à sa remarque avant de s’occuper du chien.

Le sushi-shiba correctement enroulé dans sa serviette, Willow quitte la pièce avant de revenir déposer des vêtements sur un meuble de l’entrée. « A ton tour maintenant. » Il hausse un sourcil sans vraiment comprendre d’où sort ce tutoiement qui se perds dans la conversation, observe un instant le chien -qui semble bouder pour une raison inconnue. « Je vous attend dans l'arrière-boutique, près de la cheminée. » Et elle les abandonne là. Un instant, il échange un regard avec le chien et ils semblent se comprendre. Puis, l’animal baille et le professeur soupire avant de se déshabiller et de se sécher. Il attrape les vêtements et les enfile, ravi de ses débarrassé de ses vêtements sales et mouillés, mais conscient -en se regardant dans le miroir qui lui fait face- que ça lui donne franchement un look bizarre. Même le chien, à voir sa tête, semble le penser. « Hey, soutiens moi un peu toi ! Je te rappelle que c’est grâce à moi que tu vas bénéficier de la chaleur d’un feu de cheminée ! » Oui, il a l’air con à parler à un chien-sushi. Et alors ?

Il étend comme il peut ici et là ses affaires pour qu’elles sèchent et, attrapant la boule de poile, va rejoindre son élève dans cette drôle de tenue -ne pas critiquer, ces vêtements appartiennent forcément à quelqu’un. « Il y a du thé et des gâteaux, pour te réchauffer. J'ai aussi mis une gamelle d'eau par terre. Par contre, je n'ai rien à manger pour lui ici, il faudra que je sorte acheter quelque chose. » Il s’installe à côté d’elle -se plaçant entre elle et le shiba tout de même- et attrape un des gâteaux qu’il avale. « C’est parce que nous ne sommes pas dans l’enceinte de l’école que tu me tutoies une fois sur deux ? » Qu’il demande d’un air juste curieux. Il avale une gorgée de thé avant de poursuivre. « Je m’en fiche un peu. Mais évite en cours. Ça va faire jaser, sinon. » Il boit une nouvelle gorgée de la boisson chaude, qui fait franchement du bien. « Quoi ? C’est a cause de moi que vous faites cette tête d’enterrement, mademoiselle Zonko ? » demande-t-il en remettant entre eux le vouvoiement, au cas où ce serait ça le problème.
Revenir en haut Aller en bas
Willow Zonko
serdaigle & creature ◊ witty, creative

serdaigle & creature ◊ witty, creative


Messages : 43
Date d'inscription : 30/12/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Waouf waouf  Empty
MessageSujet: Re: Waouf waouf    Waouf waouf  EmptyMar 22 Jan - 21:59

Je ravale un sourire en remarquant le look que lui donne les quelques affaires de Charles que j'ai trouvé qui traînaient ici. Si je pouvais, je prendrai une photo et je la vendrai aux filles de l'école, ça partirait comme des petits pains, j'en suis sûre. Mais bon, ce ne serait pas vraiment raisonnable. Je me pousse un peu pour lui faire de la place, le regarde s'asseoir à côté de moi et prendre la tasse de thé que je lui tends. Il me questionne sur ma façon de m'adresser à lui, avale une gorgée du breuvage chaud et me rappelle à l'ordre, comme à une enfant. Comme si j'étais assez idiote pour ça. Je ravale une répartie bien sentie, pose ma propre tasse sur la table et me tourne vivement vers lui.

« Et si on décidait de quelque chose ? Et si on se mettait d'accord pour que vous arrêtiez de me vouvoyer d'un côté et de me traiter comme une enfant de l'autre ? Nous ne sommes pas en cours, ni à Pourdlard et je ne suis plus en première année. »

Ce genre de comportement a la malheureuse tendance de m'agacer particulièrement et encore plus venant de Monsieur Thornton. L'air de rien, même si ça n'en a pas l'air comme ça, je l'apprécie. Il est jeune mais c'est un bon professeur, proche de ses élèves et à l'écoute, des qualités qui se perdent de plus en plus au fil des générations. Mais lui, c'est différent. Pas étonnant qu'il soit réellement populaire auprès de l'ensemble des élèves, pas seulement des filles même si certaines se montrent parfois très insistantes. Une des raisons pour lesquelles il insiste probablement pour que je fasse attention à ma manière de l'appeler à l'école.

« Alors laissez tomber le vouvoiement... »

J'attrape un biscuit, le casse en deux, en avale un morceau et en propose l'autre moitié au sushi-shiba qui nous regarde manger avec des grands yeux envieux. Il tend son museau et l'attrape du bout des lèvres, évitant soigneusement mon contact. En deux bouchées, il l'a avalé.

« Vous êtes un bon prof, vous savez. Et vous avez un bon fond aussi. Vous allez le garder ? Au moins en attendant de savoir s'il a un maître ? »

Je désigne le chien d'un signe de tête, esquissant un sourire quand il évite à nouveau de croiser le mien.

« Il a l'air de vous apprécier. »

Je suis jalouse, tellement jalouse. J'aimerais trop être à sa place, serrer la boule de poils dans mes bras et la câliner. Je découpe un nouveau biscuit en deux et le lui tend. Une fois de plus il vient le chercher prudemment et l'avale presque tout rond. J'en profite pour essayer de le toucher, d'effleurer son pelage mais un nouveau grognement m'arrête brutalement et je soupire, m'affalant sur la table.

« Je suis jalouse. »
Revenir en haut Aller en bas
Chester A. Thornton
poudlard & ordre du phénix

poudlard & ordre du phénix


Messages : 143
Date d'inscription : 16/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Waouf waouf  Empty
MessageSujet: Re: Waouf waouf    Waouf waouf  EmptyMar 22 Jan - 22:24


Il n’a jamais vraiment eu l’occasion de voir une autre facette de son élève que celle qu’elle veut bien montrer pendant les courses. C’est une fille forte, qui a du caractère -et ça, tout le monde s’accorde à le dire. Rares sont les professeurs qui voient toute son énergie comme quelque chose de positif chez elle, Chester est du genre à penser qu’on ne vit pas vraiment si on a pas cette touche de rébellion – mais peut-être que c’est également du à la façon dont il a vécu sa scolarité. Comme beaucoup de ses élèves, sans qu’elle ne le sache, il a tendance à prendre sa défense dans les conversations entre les membres du personnel de l’école de magie. Aujourd’hui, il apprend à connaitre un coté un peu plus attendrissant de sa personne. Et c’est bon de savoir qu’elle n’est pas qu’un feu follet plein d’énergie dont elle ne sait que faire. « J’aurais aimé t’avoir comme élève en première année. Je suis sûr que ça valait le détour. » Qu’il répond avec un petit sourire, sans être moqueur pour autant.

« Je pourrais laisser tomber le vouvoiement, si tu le faisais aussi. Je n’aime pas lorsque les choses ne vont que dans un sens. » Il avale une nouvelle gorgée de thé, et commence à avoir un peu moins froid, petit à petit. Il est certain qu’elle comprend ce qu’il veut lui dire. Ce serait trop bizarre s’il la tutoyait et qu’elle le vouvoie en retour. D’autant que, bien qu’il essaye de faire abstraction de ce détail pendant les cours, la différence d’âge entre les dernières années et lui n’est pas si importante. A l’époque, Willow aurait très bien pu être son amie -voire plus encore. Mais il ne s’autorise plus vraiment ce genre de relation avec ses élèves.

Il observe avec amusement le petit jeu qui se joue entre Sushi -l’affectueux nom temporaire qu’il donne au chien en attendant de connaitre son vrai nom- et Willow. Malgré cette petite tension qui subsiste, elle semble vraiment avoir une certaine affection pour lui. Et Chester -ignorant encore certaines vérités- est persuadé qu’une fois que le chien se sera remis de sa petite mésaventure, aura lui aussi beaucoup d’affection pour la Serdaigle. Même si, pour le moment, il reste craintif et sur ses gardes. « Vous êtes un bon prof, vous savez. Et vous avez un bon fond aussi. Vous allez le garder ? Au moins en attendant de savoir s'il a un maître ? » Il caresse le haut du crâne de l’animal. « T’as bon fond aussi, tu sais ? J’ai pas fait tout ça pour le laisser dans la rue. Si je retrouve pas son maître, je verrais ce que je ferais. Mais en attendant, je vais le garder, oui. »

Elle recommence son petit manège, son petit jeu avec Sushi, et tente de le caresser. Mais il refuse catégoriquement et elle s’affale sur la table, presque désespérée. Il aurait eu une de ses petites sœurs en face de lui, il lui aurait ébouriffer les cheveux. Mais pas sûr que Willow, avec son caractère enflammé, apprécie ce genre d’attention. « Laisse lui un peu de temps. Je crains fort qu’il ai été oublié ou abandonné…Les chiens sont très fidèles à leurs maitres. L’abandon doit être vraiment très difficile à vivre pour eux. » Ca le serait aussi pour n’importe quel humain, cela dit….
Revenir en haut Aller en bas
Willow Zonko
serdaigle & creature ◊ witty, creative

serdaigle & creature ◊ witty, creative


Messages : 43
Date d'inscription : 30/12/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Waouf waouf  Empty
MessageSujet: Re: Waouf waouf    Waouf waouf  EmptyMer 23 Jan - 10:22

Il y a presque 7 ans... Ma première année. Pour valoir le détour, ça le valait... Mais pas dans le bon sens du terme. Ça faisait moins d'un an que j'avais été mordue. C'est fou, ça me semble à la fois déjà si loin et pourtant si proche, je me souviens encore parfaitement de mon premier jour à Poudlard, un lundi de milieu d'année, après avoir passé quelques semaines dans un orphelinat pour enfants comme moi. Un orphelinat de petits monstres. Quand j'ai commencé à aller un peu mieux, j'ai demandé à rejoindre l'école. On prenait pourtant bien soin de nous dans le pensionnat mais je ne me sentais pas capable d'y tourner la page, il fallait que je m'occupe l'esprit, que j'avance et que je retrouve Charles... Charles que je n'avais finalement pas eu le courage de revoir tout de suite.

« Tu n'as rien raté, j'étais loin d'être ce que tu imagines. Et puis tu devais être bien trop occupé à jouer dans je-ne-sais-quelle grande équipe de Quidditch non ? »

Non, effectivement, il n'avait rien raté. J'étais discrète, stressée, sans cesse sur mes gardes. Je sursautais au moindre mouvement brusque, me repliait sur moi-même comme une huître quand on essayait de me parler et j'étais fatiguée, épuisée, tout le temps. J'avais déménagé à l'infirmerie, mes camarades de dortoir se plaignant que je hurlais dans mon sommeil, tous les soirs. Ça me convenait tout aussi bien, je préférais garder mes cauchemars pour moi. Ça m'arrive encore parfois d'y dormir, les veilles de pleine lune souvent parce que je suis incapable de contrôler mes crises de panique. Il me faut du calme, de la solitude. Non vraiment, il n'aurait pas aimé me connaître en première année, je n'étais qu'une ombre tourmentée et angoissée. Nuit et jour. Parfois même impulsive et violente. J'étais tout sauf ce que j'ai réussi à reconstruire aujourd'hui.

« Ça marche, je vous... Je te tutoie.  »

Je vois qu'il observe du coin de l’œil le semblant d'amitié que j'essaye de construire avec le sushi-shiba, amusé par notre tentative qui se conclue par un échec. Moi ? Un bon fond ? Probablement, je ne sais pas. Est-ce qu'un loup-garou peut avoir un bon fond ? Certains vous diront que non. D'autres encore que non. Et peut-être quelques inconscients que oui.

« Promettez euh... Je veux dire, tu me promets que tu me tiendras au courant, pour lui ? Si tu retrouves son maître ou si tu décides de le confier ? »

La deuxième tentative est aussi un échec et faire la crêpe sur la table n'arrangera pas la situation.

« Tu as l'air de savoir de quoi tu parles...  »

Et une perche, une ! S'il est proutant assez proche de ses élèves, je crois qu'aucun d'entre eux ne sait exactement ce que Monsieur Thornton a fait après être partit pour les Etats-Unis. Il n'en parle pas vraiment et les filles s'intéressent beaucoup trop à son physique pour se questionner sur son passé. Moi, je suis juste curieuse. Un peu hypocrite quand on sait que moi-même je ne lui parlerai pas de mon propre vécu, du moins pas après mes dix ans.
Revenir en haut Aller en bas
Chester A. Thornton
poudlard & ordre du phénix

poudlard & ordre du phénix


Messages : 143
Date d'inscription : 16/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Waouf waouf  Empty
MessageSujet: Re: Waouf waouf    Waouf waouf  EmptyMer 23 Jan - 22:01


En vérité, il ne s’imaginait rien, absolument rien sur la façon dont pouvait se comporter Willow lorsqu’elle était en première année. Ou, au contraire, peut-être qu’il s’imaginait trop de choses, justement. En tout cas il était certain d’une chose, il aurait aimé voir ce que cela aurait pu donner. « Hey, tu crois que j’ai quel âge ?! » Qu’il rétorque à sa remarque, prenant un air faussement outré. « Je suis pas si vieux ! Je devais être en quatrième ou cinquième année quand tu es entrée à Poudlard ! Mais bon j’avoue que je faisais surtout attention à mes petites sœurs à l’époque… » Et a Echo. Echo qui semblait avoir disparu ces derniers temps. Mais le fait est qu’il ne voulait pas penser à ça. Pas maintenant. Ce n’était pas vraiment le moment.

Lorsqu’il était lui-même étudiant, il n’était lui-même pas un exemple à suivre. Si on ne trouvait rien à dire sur son comportement en classe…En dehors, c’était une autre affaire. Avant de se mettre avec Echo il n’était pas vraiment un type fiable -et y’avais sans doute plein de filles qui lui en voulait pour ça encore aujourd’hui. Il allait à droite et à gauche et les seules personnes pour qui il était véritablement fiable dans le fond, c’était sa famille. Alors finalement…bah il était pas si sûr que ça aurait été une bonne chose qu’ils se rencontrent à l’époque. Quand il la regarde, il se dit qu’il aurait sans doute pu tenter -si l’écart d’âge, à cette époque, aurait pas été si choquant. Mais maintenant il a changé. Et elle était sans doute pas comme ça non plus, avant.

« Ça marche, je vous... Je te tutoie. » Il lui adresse un petit sourire discret, renforcé par les tentatives forts peu concluantes de lier une amitié avec Sushi. Malgré la mauvaise volonté que peu mettre la boule de poile à se faire une nouvelle amie, il peut voir aisément dans les yeux de Willow que cela lui fend le cœur. Et ses paroles ne font que le conforter davantage dans cette idée. « Promettez euh... Je veux dire, tu me promets que tu me tiendras au courant, pour lui ? Si tu retrouves son maître ou si tu décides de le confier ? » Cette fois, son sourire se veut plus franc et plus sincère. « Oui, j’te promets. »

Et cette fois, au risque de se prendre un sale coup dans la tronche, il ose. Il ébouriffe les cheveux de la Zonko, comme il l’aurait fait avec n’importe laquelle de ses petites sœurs. « Et toi mine de rien, t’as l’air d’y tenir. J’pourrais te le laisser si tu veux. Je saurais qu’il serait entre de bonnes mains. » Ce qui est une façon comme une autre de ne pas aborder le sujet et de ne pas parler de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Willow Zonko
serdaigle & creature ◊ witty, creative

serdaigle & creature ◊ witty, creative


Messages : 43
Date d'inscription : 30/12/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Waouf waouf  Empty
MessageSujet: Re: Waouf waouf    Waouf waouf  EmptyLun 28 Jan - 17:29

Il esquive, bien, tant mieux pour lui, tant pis pour moi. Je regarde le sushi-shiba et je soupire. Que dirait Charles ? Il a bien adopté une petite fille et arrive à la garder en vie, même à en prendre soin… Je dois bien être capable de m’occuper d’un chien, non ? En fait j’ai des doutes, je ne suis pas complètement sûre. S’il a peur de moi, je ne pourrais de toute façon pas prendre soin de lui alors à quoi bon, autant qu’il le garde s’il le peut. Dans cette histoire, mes sentiments ne sont pas vraiment à prendre en compte.

«  J’aime bien les chiens, j’en avais un quand j’étais petite, avant… Avant. Tu sais, mon patronus lui ressemble beaucoup. »


C’est sorti comme ça. Je ne voulais pas vraiment le lui dire, de peur qu’il ne me demande d’en faire apparaître un. Et puis pourquoi pas ? Je me penche pour tirer ma baguette de mon sac et me lève, décidée à réussir, comme si j’avais quelque chose à lui prouver. Je ferme les yeux et me concentre sur le passé, sur Bertie, sur les longues balades sur la plage, sur les excursions interdites dans le bureau de mon père, sur les chocolats chauds au coin du feu, sur les histoires de Charles et les gâteaux de ma mère. Un grand flot de pensées positives. Je resserre ma poigne sur ma baguette et j’essaye de conserver ces souvenirs, de ne pas les laisser m’échapper le temps de prononcer le sort. C’est plus difficile qu’il n’y paraît parce que la suite naturelle de tous ces moments de bonheur, c’est la mort et ma mutation. C’est la douleur, morale, physique. C’est la peur, l’isolement. C’est finalement peu de souvenirs positifs pour beaucoup de négatifs. Je m’efforce de les chasser et je repense curieusement à Monsieur Thornton, à quatre pattes dans la ruelle, couvert de boue. Ça, ça me fait sourire et je saute sur l’occasion, je prononce la formule.

« Expecto patronum. »


Je rouvre les yeux, à demi-sûre du résultat mais il est bien là, assis à mes pieds, une forme identique à celle du sushi-shiba qui me regarde avec des grands yeux ronds, attendant probablement une directive. Il se lève, s’ébroue et bondit sur la table. Il tourne autour du professeur, détaille curieusement le chien réel et s’estompe progressivement.

« Le même. »

J’esquisse un sourire, ma mauvaise humeur envolée. Je n’arrive que très très rarement à produire un patronus aussi net alors je suis surprise mais heureuse.

« Et le tiens, il ressemble à quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Chester A. Thornton
poudlard & ordre du phénix

poudlard & ordre du phénix


Messages : 143
Date d'inscription : 16/11/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Waouf waouf  Empty
MessageSujet: Re: Waouf waouf    Waouf waouf  EmptyDim 3 Fév - 22:56


Il a comme un pincement au cœur, de discuter comme ça simplement avec Willow, avec une de ses élèves. Lorsqu’elle évoque vaguement son passé, il ne peut pas s’empêcher de penser au sien, et à la façon dont toute sa vie a basculé depuis ce jour où il s’est fait enlevé. Il a l’impression d’avoir tout perdu, progressivement. Il a perdu sa capacité de jouer dans son équipe de Quidditch. Sa famille s’est éloignée peu à peu de lui. Et maintenant même Echo avait décidé de juste disparaitre sans prévenir et sans laisser de trace. Il était même plus fichu de dire si elle allait revenir un jour, s’ils étaient toujours ensemble ou non. Toute sa vie foutait le camp et il ne savait pas vraiment comment rattraper les choses, comment remettre de l’ordre dans tout ça. A dire vrai, ça faisait longtemps qu’il ne s’était pas senti juste un peu bien. Sans pression et sans mauvaise nouvelle.

Il lâche prise. Il lâche juste prise et il décide de ne plus penser au passé, à l’avenir. Il se concentre juste sur le moment et il admire son élève faire apparaitre un patronus. Lorsqu’un second Shiba apparait, le premier relève la tête avec un petit son étouffé et surpris, et Chester souris, amusé. « Exactement le même ! » Il se redresse et ébouriffe les cheveux de la Zonko. « Tu sais, si tu veux le garder je te laisse. Mais si tu penses pas pouvoir t’en occuper, tu pourras toujours venir le voir quand tu veux. D’accord ? » Elle a l’air de beaucoup apprécier l’animal, mais semble vouloir se refuser à le garder. Il ignore pourquoi, mais si elle ne peut pas cette solution n’est pas si mal.

« Le mien ? Hm. » Il hausse les épaules. Comme pour elle, c’est plus simple de le faire apparaitre que de commencer à lui expliquer à quoi ressemble son patronus. Il sort sa baguette et prend une seconde, il ferme les yeux et réfléchis. Il a pas essayé de faire apparaitre de patronus depuis son retour, depuis le fin de sa torture. Il essaye d’oublier ça. De faire le point sur sa vie d’avant. Mais tout vole en éclat remplacé par sa vie d’aujourd’hui. Alors il s’accroche à autre chose. Il pense aux bonnes choses qui lui sont arrivées depuis son retour. La naissance de l’enfant de Pandora. La douceur dans les yeux de Willow lorsqu’elle regarde Sushi. Et c’est dans cet instant ou son cœur se sent un peu apaisé qu’il lance son sort. « Expecto patronum. »

Lorsqu’il ouvre les yeux, son patronus est bien là, face à eux, à les regarder l’un après l’autre dans une neutralité propre à l’animal qu’il représente. Un magique loup est assis là, juste en face d’eux. Il pose un regard sur Sushi, qui sursaute et va se cacher derrière le canapé, avant de s’évaporer peu à peu. « Un loup. Bien moins mignon que le tient j’en conviens. » qu’il dit en souriant en passant la tête par-dessus le canapé pour croiser le regard perdu de la petite bête. « Je crois qu’il n’a pas trop compris ce qui vient de se passer. » Dit-il en ricanant.
Revenir en haut Aller en bas
Willow Zonko
serdaigle & creature ◊ witty, creative

serdaigle & creature ◊ witty, creative


Messages : 43
Date d'inscription : 30/12/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Waouf waouf  Empty
MessageSujet: Re: Waouf waouf    Waouf waouf  EmptyLun 25 Fév - 11:18

J'esquisse un sourire, petit à petit je me détends, oubliant qu'il est mon professeur pour passer simplement un bon moment d'entente, avec lui et le shiba. Il semble à la fois surpris et amusé par l'apparition de mon patronus, ce qui me fait rire. Je fais mine d'essayer de me libérer quand il m'ébouriffe les cheveux mais en réalité, je crois que ça me fait plaisir. Je sens une bouffée de chaleur monter en moi et je m'efforce de cacher mon visage pour ne pas qu'il s'aperçoit que j'ai peut-être rougis.

« Je viendrai le voir, oui. »

Je suis ravie, ravie qu'il décide de le garder au moins jusqu'à retrouver son propriétaire. Je ne pourrai pas m'en occuper, entre l'école, la boutique, les pleines lunes... Mais au moins, je pourrai lui rendre visite dès que l'occasion se présentera. Et ce sera aussi l'occasion de passer voir Monsieur Thornton et de discuter un peu avec lui. S'il est plutôt agaçant à se comporter comme un grand frère, je commence néanmoins à apprécier sa compagnie, sa discrétion et sa proximité. A croire que je me ramollis.

Je le regarde accéder à ma requête, il lève sa baguette et l'abaisse en prononçant la formule magique. La poussière blanche et lumineuse se rassemble, virevolte dans les airs avant de se construire, petit à petit, adoptant la forme d'un loup. Aussitôt, je suis fascinée. Assis face à moi, je détaille l'animal, en mémorise sa morphologie, sa taille, son pelage, son regard... Je n'avais jamais vu de loup, du moins en dehors de la forme animale de Fenrir. Jamais. Dans le coin de l'Angleterre où j'ai grandi, ils ne courent pas les rues et je ne me rappelle pas avoir mis un jour les pieds dans un zoo moldu. Mon père était plutôt amateur de machines et inventions en tout genre, pas d'animaux. Quant à ma mère, elle ne m'y a jamais emmené. Peut-être n'y en a avait-il pas dans notre petit coin d'Angleterre.

« Il est... »

Quoi exactement ? Je ne sais pas, je me sens à la fois émerveillée par le loup qui se tient toujours calmement devant moi mai aussi effrayée, mal à l'aise, sceptique. Je n'ai jamais vu à quoi je ressemble sous forme animale et je ne me souviens généralement de rien ou de presque rien. Je ne sais pas si je suis grande ou petite, si mon pelage est gris ou aussi sombre que la nuit, je ne sais rien. C'est frustrant.

Le shiba qui détale en gémissant derrière le canapé me tire de mes pensées et m'arrache une grimace.

« Effectivement... Mais il est loin d'être bête, s'il s'agissait d'un vrai loup, ou pire d'un loup garou... Il serait mort. »

J’esquisse un sourire forcé en regardant le loup s'estomper progressivement. Voilà quelle serait très certainement la réaction de Chester s'il savait et de bon nombre d'élèves. Les loups garous sont des monstres, des tueurs, des bêtes sauvages... J'en suis une.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Waouf waouf  Empty
MessageSujet: Re: Waouf waouf    Waouf waouf  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Waouf waouf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pré-Au-Lard :: Rues et ruelles-
Sauter vers: