AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 never alone (allevan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allegra Greengrass Rosier
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 455
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

never alone (allevan) Empty
MessageSujet: never alone (allevan)   never alone (allevan) EmptyMar 29 Jan - 22:39


never alone
@Evan K. Rosier & @Allegra Greengrass Rosier
Elle était frustrée, agacée, inquiète. Elle était incapable de rester chez elle, le besoin de prendre l'air devenait impérieux - pourtant son esprit était occupée de trop d'émotions pour qu'elle aille simplement faire son travail de mécène. Elle voulait juste - juste oublier, un moment. S'occuper d'elle, faire quelque chose qui lui occuperait l'esprit autrement. Elle avait la chance de connaitre pas mal de boutiques, de choses plaisantes qui savaient à coup sûre lui mettre le sourire aux lèvres. C'est pourquoi ce matin-là, elle abandonna Evan dans le lit conjugale, ignora les ronflements d'Adriel dans la pièce attenante, et s'habilla pour rejoindre Pré-au-Lard. Elle avait une robe courte, verte sombre, et des talons qui claquait dans l'air - le tout surmonté d'une cape blanche de mi-saison qui volait autour d'elle. Elle inspira l'air, transplana rapidement dans la vieille ville sorcière, et profita un moment de l'aube. Elle alla chez Madame Piedoddu pour prendre un thé et un gâteau, avant de traverser la rue pour entrer au Fil Extrême.
Il se trouvait de nombreux lieux comme celui-ci que les Greengrass avaient aidé à financer. Des investissements de longue date, qui leur permettait de pouvoir être bien accueillis absolument partout. Ils étaient partout chez eux - littéralement. Leurs argents ayant fait construire la moitié du monde magique - et c'était à peine exagéré.  « Miss Greengrass Rosier - c'est un plaisir de vous voir, cela faisait longtemps. » Elle se souvenait avoir passé des journées entières dans cette boutique lorsqu'elle avait commencé ses études. Elle venait y trouver de nouvelles tenues - et avait aussi pris le partie d'apprendre à coudre, et à les confectionner.

C'était un secret, une de ces choses qu'elle avait apprise seule, sans le dire à quiconque. Quand elle ne jouait pas du violon pour calmer ses nerfs, elle venait ici. Pourtant cela faisait plusieurs mois qu'elle n'y avait pas mis les pieds. « Pourriez-vous me laisser l'accès à l'atelier aujourd'hui ? J'ai besoin d'un peu de solitude. » Dit-elle avec douceur, la sorcière opinant pour lui faire signe de rejoindre l'arrière boutique. Elle y était seule - et elle espérait y rester. Bien qu'elle doutait que son mari et son cousin ne partent pas à sa recherche en ne la retrouvant pas au réveil.
En attendant, elle prit un tissu, et le coupa avec sa baguette, avant d'enchainer les sortilèges - pour l'entourer autour du mannequin, et commencer à juste créer. Confectionner. Imaginer. Tant que son esprit était occupé il n'était pas concentré sur sa colère et son inquiétude concernant les deux hommes qui étaient allés la venger. Ou concernant les membres de l'Ordre qui l'avaient attaqué.

Et pour seule preuve de sa présence, elle avait laissé une lettre près de son oreiller pour dire à Evan qu'elle se trouverait là - qu'il ne s'inquiète pas. Mais la porte s'ouvrant soudainement, elle doutait qu'il l'ait écouté. « Je ne t'ai prévenu que pour que tu ne meurs pas d'inquiétude, pas pour que tu viennes. » Dit-elle avec froideur - décidant qu'elle lui en voulait.




_________________

love makes us stronger


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.
Revenir en haut Aller en bas
Evan K. Rosier
staff & mangemort ◊ soldat

staff & mangemort ◊ soldat


Messages : 466
Date d'inscription : 04/09/2016
Localisation : Ici et là

Voir le profil de l'utilisateur

never alone (allevan) Empty
MessageSujet: Re: never alone (allevan)   never alone (allevan) EmptySam 16 Fév - 2:31


never alone
@Evan K. Rosier & @Allegra Greengrass Rosier
Tu t'es levé tard aujourd'hui, le visage abîmé et le coin de la bouche avec un peu de sang séché. Tu as saigné dans la nuit, de la coupure que tu as dans la bouche et que tu as du mal à soigner. Le combat contre cette famille pro moldu a été sanglant et si les membres de la famille n'existent plus pour témoigner de votre identité, à Adriel et toi, il n'empêche qu'ils ont su se défendre et vous en avez fait les frais. Pourtant tu t'es douché mais tu n'avais pas assez de potion hier soir pour refermer la plaie de ta bouche. Rien de grave, ce n'est pas très agréable mais en soit ça va. Ce n'est pas pire que le lit froid qui t'accueille lorsque tu te lèves, et le mot tout aussi glacial de ton épouse. Posé sur l'oreiller, signalant où elle est et ce qu'elle y fait. Et te demandant de ne pas la rejoindre, de la laisser tranquille comme elle le dit. Tu n'sais pas ce qu'elle a mais tu respectes son besoin de solitude. Alors tu te lèves, tu prends une douche et tu t'habilles d'un de tes beaux costumes avant d'aller manger quelque chose dans la cuisine. Adriel dort dans la chambre d'amis et tu sais qu'il en aura pour quelques heures encore. Ce n'est pas grave, il est chez toi comme chez lui, toujours. Enfin tu pars à ton rendez-vous, concernant ta formation de langue-de-plomb, tu dois passer un entretien avec le chef du bureaux des mystères. Ce n'est qu'une formalité, tu le connais bien et il a toujours eu à cœur de t'avoir dans ses locaux. Alors pendant une bonne heure tu passes l'entretien sans encombre et une fois hors du ministère, tu te retrouves dans le Londres magique, sans réellement savoir ce que tu pourrais faire. Tu sais que tu ne devrais pas, tu devrais la laisser tranquille mais tu n'es pas loin de la boutique où est Allegra et puis un instant, tu as l'impression qu'elle te cache quelque chose de trop gros pour rester dans l'ombre. Alors tu te diriges vers la boutique et tu passes la porte, faire tinter la sonnette. Et tu la vois, travaillant dans le fond de la boutique, alors que tu t'approches et qu'elle sait que tu es là.

« Je ne t'ai prévenu que pour que tu ne meurs pas d'inquiétude, pas pour que tu viennes. » Le ton froid claque dans l'air, te faisant arrêter dans ton mouvement. Tu es debout, non loin d'elle, les mains dans les poches et fixant le mannequin qu'elle habille avec des beaux tissus rares et chers. « Qu'est-ce qu'il se passe ? Pourquoi tu es en colère ? » Dis-tu en la détaillant, remarquant comme son visage est fermé, impassible et comme elle respire vite, signe qu'elle retient son venin. « Excuse moi je n'aurais pas du venir. J'avais un rendez-vous et je n'étais pas loin c'est pour cela. Je voulais m'assurer que tu allais bien... Je vais te laisser travailler en paix. Après tout c'est ce que tu m'as demandé. » Dis-tu en reprenant ta cape de sorcier que tu avais enlevé, pour la remettre sur tes épaules et te préparer à partir.



_________________
❝Je ne peux imaginer la vie sans ta présence auprès de moi.❞ Lord Byron.
     
Revenir en haut Aller en bas
Allegra Greengrass Rosier
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 455
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

never alone (allevan) Empty
MessageSujet: Re: never alone (allevan)   never alone (allevan) EmptyDim 3 Mar - 23:39


never alone
@Evan K. Rosier & @Allegra Greengrass Rosier
Elle supportait mal ses émotions, incapable de les maitriser ces derniers jours. Clyde était venu avec Sarah Bulstrode chez eux, mangeant le cœur d’Allegra d’une angoisse qu’elle ne maitrisait pas. Elle avait ensuite été attaquée dans sa propre maison, témoin des vitres explosées, et des sortilèges cruellement lancés dans sa direction. Puis, elle avait vu son mari et son cousin – son presque frère – lui revenir dans un état lamentable, le sang coulant encore frais sur leurs mains blanches. Elle était sur les nerfs, colérique, ne sachant comment réagir à tout cela. Elle n’était pas habituée à perdre le contrôle – et tout lui échappait ces temps-ci.
Elle avait du mal à se concentrer, restant derrière les tissus pour découper et coudre les vêtements qui lui venaient à l’esprit. Elle tentait de calmer ses pensés, elle tentait de retrouver son apaisement – mais rien n’y faisait. Elle s’obligeait à respirer doucement, à ressentir l’air entrer et sortir de sa poitrine.

Soudainement elle se sentit entourée d’une présence familière – Evan était venu la retrouver, et elle serra les dents. Elle ne voulait pas le voir, autant qu’elle voulait s’enfoncer dans ses bras et l’étreindre pour qu’il ne la quitte jamais. Pour qu’il ne disparaisse jamais. Elle lui en voulait, injustement, et ne trouvait pas la force de ravaler ses ressentiments. « Qu'est-ce qu'il se passe ? Pourquoi tu es en colère ? » Pourquoi – la question était là et au lieu de se trouver des excuses elle préférait garder le silence. Elle ne savait pas pourquoi, acceptant simplement que ses émotions lui mangeaient la raison. Il restait loin – cette distance la fit frémir, le corps tendu et les pensés divaguant sans qu’elle sache où – sans qu’elle sache pourquoi. « Excuse moi je n'aurais pas du venir. J'avais un rendez-vous et je n'étais pas loin c'est pour cela. Je voulais m'assurer que tu allais bien... Je vais te laisser travailler en paix. Après tout c'est ce que tu m'as demandé. » « Je ne vais pas bien. » Dit-elle – et c’était bien la seule chose honnête qu’elle pouvait dire. Soupirant lourdement, elle fit volte-face soudainement, voyant son mari dans la pièce.

Elle eut envie de hurler, se ravisant pour ne pas donner cette mauvaise image d’elle. Qu’importe à quel point elle laissait ses émotions la guidaient, elle ne perdait pas le contrôle. Jamais. « Comment pourrais-je aller bien après tout ce qu’il s’est passé ? » Demanda-t-elle, bien que la colère brisait sa voix bien plus que la peur qu’elle voulait cacher par tous les moyens. « Je ne peux pas… Je ne sais pas – j’ai envie de hurler. J’ai envie de t’en vouloir, de te faire mal, de te briser, et de t’enlacer jusqu’à être certaine que tu ne disparaitras jamais. J’ai – j’ai tellement d’émotions que je ne sais plus quoi penser, ou quoi dire. » Sa voix partait dans les aigues, parlant de plus en plus vite – l’hystérie risquant de la dévorer. « Je pensais que venir ici m’aiderait à y voir plus clair, mais je ne suis capable de rien – j’ai juste ce vide, ce vide et ce chaos enlacés en moi et je ne sais pas quoi faire. Je ne sais pas – je ne » Son souffle se coupa, l’empêchant de parler, alors qu’elle se mettait à suffoquer.




_________________

love makes us stronger


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.
Revenir en haut Aller en bas
Evan K. Rosier
staff & mangemort ◊ soldat

staff & mangemort ◊ soldat


Messages : 466
Date d'inscription : 04/09/2016
Localisation : Ici et là

Voir le profil de l'utilisateur

never alone (allevan) Empty
MessageSujet: Re: never alone (allevan)   never alone (allevan) EmptyDim 17 Mar - 20:30


never alone
@Evan K. Rosier & @Allegra Greengrass Rosier
Lorsque vous vous êtes mariés, tu as juré de lui revenir chaque soir. Ou du moins le plus possible, tu as juré de lui revenir, en vie et de ne pas prendre de risque inutilement. Mais tu as aussi juré de la protéger, de ne jamais la laisser, de ne jamais laisser les autres la toucher sans tout mettre en œuvre pour que cela ne se reproduise plus. Tu n'aurais pas pu la laisser être attaquée comme cela sans punir les responsables de cette attaque. Sa femme aurait pu y laisser la vie, sa femme a été attaquée et en plus de votre honneur, c'est sa vie qui a faillie être prise. Elle en garde les traces, sur ses jambes les cicatrices, dans ses mains les tremblements de peur à l'idée que tout ceci ne se reproduise. Elle ne s'en rend pas compte mais cette nuit même, elle a tremblée dans tes bras et elle a sursauté dés que la fenêtre claquait. Dans son sommeil, la crainte et l’appréhension la rendait fébrile et nul doute qu'elle a passée une mauvaise nuit à cause de cela. Tu ne peux pas laisser ta femme comme cela, tu ne peux pas laisser les responsables impunis. Alors tu as attaqué, comme on te l'a si souvent appris et tu as volé des vies, des hurlements, tu as provoqué de la douleur et tu t'en moques bien, tout pour que ta femme se sente à nouveau apaisée, en sécurité dans votre nid d'amour. Sauf que ce n'est pas l'apaisement ni la chaleur de son étreinte qui t'accueille quand tu rentres dans le magasin, mais bien la froideur caractéristique de celle qui en a gros et qui ne dit rien.

« Comment pourrais-je aller bien après tout ce qu’il s’est passé ? »
Tu t'approches d'elle doucement, tu ne veux pas la voir mal, dans cet état. Et tu ne veux pas avoir l'impression d'être si impuissant. « Je ne peux pas… Je ne sais pas – j’ai envie de hurler. J’ai envie de t’en vouloir, de te faire mal, de te briser, et de t’enlacer jusqu’à être certaine que tu ne disparaitras jamais. J’ai – j’ai tellement d’émotions que je ne sais plus quoi penser, ou quoi dire. » Tu viens glisser tes mains sur ses bras jusqu'à ses épaules, que tu finis par serrer contre toi avec douceur. « Lâche tout ma chérie... Je suis là, ça va aller. Je suis désolé... Je n'étais pas là pour te protéger, tout ceci ne ce serait pas passé si j'avais été là. Pardonne moi. » Dis-tu en venant plonger tes yeux dans les siens. « Parle moi, dis moi ce qui ne va pas. Qu'est ce qui te cause ces soucis ? » Dis-tu en cherchant à comprendre ce qui ne va pas, pourquoi elle semble si perdue, ce qui cause ces problèmes en elle qui lui donnent envie de s'en prendre à toi.

« Je pensais que venir ici m’aiderait à y voir plus clair, mais je ne suis capable de rien – j’ai juste ce vide, ce vide et ce chaos enlacés en moi et je ne sais pas quoi faire. Je ne sais pas – je ne » Et elle se met à suffoquer alors que tu viens prendre son visage dans tes mains et que tu l'incites à te regarder. « Calme toi, souffle doucement. Calque ta respiration sur la mienne allez... Inspire et expire doucement... Je suis là Allegra, toujours... Tu n'peux pas sombrer, je suis là... » Que tu lui murmures en venant caresser doucement ses joues avec tes pouces. « Assied toi... Tu veux un verre d'eau ? » Dis-tu en désignant la chaise derrière elle, pour qu'elle s'installe et qu'elle se calme, enfin.



_________________
❝Je ne peux imaginer la vie sans ta présence auprès de moi.❞ Lord Byron.
     
Revenir en haut Aller en bas
Allegra Greengrass Rosier
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 455
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

never alone (allevan) Empty
MessageSujet: Re: never alone (allevan)   never alone (allevan) EmptySam 6 Avr - 1:25


never alone
@Evan K. Rosier & @Allegra Greengrass Rosier
Tout s’effondrait autour d’elle, la rendant incapable de se tenir debout avec toute la fierté caractéristique des Greengrass. Elle tentait de se convaincre que ce n’était rien, qu’elle avait simplement reçu la visite de quelques ennemis à présent morts. Pourtant elle ne pouvait pas s’empêcher de trembler. Elle observait ses mains, alors qu’elle tentait de couper le tissu, de le rassembler, de faire quelque chose de ses doigts. Mais ils restaient fébrile, et vibraient des émotions qu’elle avait du mal à contenir. Elle ne savait pas même ce qu’elle ressentait, l’envie de hurler lui serrant la gorge, et les jambes devenant plus frêles alors qu’Evan entrait dans la pièce.
Evan – elle se perdit un moment dans son regard, et se rappela comme il était agréable d’être dans ses bras. Comme elle aimait s’y perdre depuis le premier jour. Depuis que le premier soir à Poudlard ils s’étaient retrouvés dans la salle commune, soupirant de contentement d’être là tous les deux. Fiertés de familles pures, elle s’était levée et l’avait pris dans ses bras, l’embrassant sur la joue en lui disant bonne nuit. C’était devenue une habitude – jusqu’à ce que plus tard elle exigeait qu’il la laisse se serrer contre lui pour lire ses livres de cours, ou pour réviser pendant des heures. Puis c’était simplement devenue une seconde nature d’être contre son torse – jusqu’à ce qu’il l’entoure de ses bras. Et aujourd’hui elle refusait qu’il la touche, tout en espérant qu’il le ferait quand même.

Elle voulait lui en vouloir de cette situation, le rendre responsable de sa peur, de sa crainte, de l’attaque. Mais il n’y était pour rien, se battant pour une cause noble, pour l’avenir de leurs noms, de leur enfant. « Lâche tout ma chérie... Je suis là, ça va aller. Je suis désolé... Je n'étais pas là pour te protéger, tout ceci ne ce serait pas passé si j'avais été là. Pardonne moi. » Il la comprenait sans qu’elle ne puisse mettre les mots sur ses émotions, et elle sentait les sanglots qui faisaient leur place dans sa gorge. Elle voulait tout lâcher, elle voulait hurler, elle voulait – se perdant dans son parfum, elle s’accrocha à sa chemise et le serra contre elle, à s’en faire mal aux doigts. « Parle moi, dis moi ce qui ne va pas. Qu'est ce qui te cause ces soucis ? » elle secoua la tête, essayant de parler – mais les mots se perdirent et rapidement elle eut le souffle coupé, sentant la panique l’étreindre.

Jusqu’à ce que deux mains entourent son visage, et qu’elle se perde dans les orbes d’Evans, se sentant aspirer par la beauté de son regard. Et l’exigence qui perçait dans sa voix. « Calme toi, souffle doucement. Calque ta respiration sur la mienne allez... Inspire et expire doucement... Je suis là Allegra, toujours... Tu n'peux pas sombrer, je suis là... » Elle cala sa respiration à celle de son mari, prenant le temps de calmer ses nerfs pour vivre à son rythme. « Assied toi... Tu veux un verre d'eau ? » Elle s’assit mais restait accrocher à la chemise d’Evan pour être certaine qu’il n’irait pas loin d’elle. Elle voulait le garder proche – sa gorge était sèche mais elle n’y portait aucune attention, prenant le temps de se remettre les idées en place. « Pardonnes moi je ne sais pas ce qu’il m’a prit. » Admit-elle finalement quand elle sentit une vague de fatigue l’étreindre. « Je crois que tout cela m’a plus affecté que je ne pensais. » Admit-elle en grimaçant. « Ils sont venus chez nous. Sans la moindre raison et ont simplement attaqué. Je n’ai rien pu faire pour l’empêcher, outre envoyé les autres femmes chez elle rapidement. » Dit-elle, la honte lui colorant les joues d’un rouge soutenu. « Est-ce que c’est toujours ainsi, Evan ? Aussi… Soudain, violent, et incontrôlable ? Comment être certain que tu y survivras toujours ? »




_________________

love makes us stronger


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.
Revenir en haut Aller en bas
Evan K. Rosier
staff & mangemort ◊ soldat

staff & mangemort ◊ soldat


Messages : 466
Date d'inscription : 04/09/2016
Localisation : Ici et là

Voir le profil de l'utilisateur

never alone (allevan) Empty
MessageSujet: Re: never alone (allevan)   never alone (allevan) EmptySam 6 Avr - 23:35


never alone
@Evan K. Rosier & @Allegra Greengrass Rosier
Tu la retrouves dans ce magasin qui pourtant la calme habituellement. Les dernières fois où tu es venu ici pour la voir elle avait le sourire, elle était heureuse et elle te présentait avec joie ses nouvelles créations. Mais aujourd'hui c'est l'angoisse qui marque ses traits, ses gestes sont imprécis et elle tremble tellement que tu te demandes comment elle n'a pas déchirée le tissu. Tu n'as jamais vu ta femme comme cela, même lorsque à l'époque elle angoissait pour son frère alors elle ne semblait pas prête à perdre la raison, là c'est comme si toutes ses barrières avaient volées en éclat et qu'il ne restait que la peur, l'angoisse, le pire de tout ce qu'il peut y avoir en elle. Tu ne la reconnais pas et c'est pour ça que tu veux prendre soin d'elle, tu as juré de toujours la protéger. De toujours être là, de toujours la soutenir quoi qu'il arrive. Et tu ne vas pas baisser les bras au premier problème. Tu l'aimes trop pour ça, c'est elle que tu voulais et pas une autre. Tu dois lui montrer qu'elle peut compter sur toi, que tes épaules sont assez grandes pour supporter aussi les angoisses de ton épouse. Tu tâches d'être doux et ferme lorsque tu lui demandes de se calmer, de respirer en calquant le rythme de sa respiration sur le tiens. Et par chance tu remarques que ses lèvres tremblent un peu moins et que son regard reste ancré au tiens, qu'il ne se brouille pas de ses angoisses qui prendraient le dessus. « Pardonnes moi je ne sais pas ce qu’il m’a prit. » « Tu n'as pas à t'excuser. » Dis-tu simplement en glissant ta main le long de sa joue avec douceur, tendresse. Tu l'aimes et tu resteras auprès d'elle quoi qu'il arrive.

Elle t'avoue qu'elle est plus affectée qu'elle ne le pensait et tu hoches doucement la tête. C'est un fait, elle est choquée et tu le comprend parfaitement. « Ils sont venus chez nous. Sans la moindre raison et ont simplement attaqué. Je n’ai rien pu faire pour l’empêcher, outre envoyé les autres femmes chez elle rapidement. » « Et c'était une décision exemplaire ma chérie. Il n'y a pas eu de victimes grâce à cela. C'est normal que tu sois choquée... Tu es innocente dans cette guerre et ils t'ont attaqués toi, la preuve que ce sont des lâches. Cela ne se reproduira plus. » Dis-tu comme une promesse pour elle et pour toi, tu as déjà pris la décision de faire placer des protections puissantes. Tu refuses que ta femme soit attaquée de la sorte une fois encore. C'est impensable pour toi. « C'est moi qu'ils cherchaient. » Et ils ne t'ont pas trouvés tout de suite mais quand tu as fini par aller les voir, ils n'ont pas su être assez réactifs pour sauver leur propre vie. « Est-ce que c’est toujours ainsi, Evan ? Aussi… Soudain, violent, et incontrôlable ? Comment être certain que tu y survivras toujours ? » « Parce que je suis encore plus surprenant qu'eux ? » Dis-tu en glissant tes mains dans les siennes. « Je sais ce que je fais et je prends beaucoup moins de risques depuis que nous sommes mariés. Je te promet d'être prudent chérie.. » Dis-tu en penchant ta tête et en embrassant sa main ainsi que l'anneau qu'elle porte, que tu lui as offert lorsque vous vous êtes mariés. « Et de toute façon ceux qui ont fait ça n'existent plus pour penser une seule seconde à recommencer. Il ne pouvait y avoir aucune autre issue pour eux de toute façon. » Tu es implacable, car il est hors de question qu'on puisse causer autant de crainte à ton épouse et s'en sortir sans subir ta colère. « Puis-je faire quelque chose pour t'apaiser dans l'avenir ? Veux-tu que je t'apprenne à te battre peut-être ? »



_________________
❝Je ne peux imaginer la vie sans ta présence auprès de moi.❞ Lord Byron.
     
Revenir en haut Aller en bas
Allegra Greengrass Rosier
staff & pro-mangemort

staff & pro-mangemort


Messages : 455
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

never alone (allevan) Empty
MessageSujet: Re: never alone (allevan)   never alone (allevan) EmptyLun 22 Avr - 21:03


never alone
@Evan K. Rosier & @Allegra Greengrass Rosier
La panique saisissait ses membres pour la faire trembler, la tenant près du gouffre pour lui faire échapper sa raison avant que d’un hurlement elle ne s’abandonne à l’irrationalité. Cette réalité était étrange – chaque jour était un combat pour voir la nuit, puis un nouveau soleil, espérant qu’il ne se trouvera jamais être le dernier. Jamais encore elle n’avait senti comme elle pouvait être vulnérable, élevée dans un château au-dessus du monde, comme s’il lui appartenait. A présent, elle découvrait qu’il se trouvait des ennemis pour lui prendre son royaume. « Tu n'as pas à t'excuser. » Elle sourit, son prince en armure la tenant contre elle. Elle repensa à la première fois qu’elle avait croisé ce regard, s’agaçant de voir un énième prince de sang pur la prendre pour une jeune ingénue un peu idiote. Lui lançant sa verve à la gueule et recevoir en réponse un sourire narquois – le rire de son cousin adoré raisonnant en arrière scène pour les présenter l’un à l’autre.

Aujourd’hui, Evan Rosier tenant son cœur dans le creux de sa main – celle couverte du sang de leurs ennemis pour un meilleur monde ; Pour un avenir leur appartenant parfaitement. « Et c'était une décision exemplaire ma chérie. Il n'y a pas eu de victimes grâce à cela. C'est normal que tu sois choquée... Tu es innocente dans cette guerre et ils t'ont attaqués toi, la preuve que ce sont des lâches. Cela ne se reproduira plus. » Elle souhaiterait le croire, pouvoir calmer son palpitant terrifier et retourner à une vie d’où elle pouvait ne pas penser aux combats, aux morts, aux disparus. Autant dans un camp que dans l’autre, bien qu’en soutenant la cause elle se tenait à une place délicate pour sa survis. Elle le savait – elle l’avait appris de la façon la plus cruelle qui soit. Et fort heureusement, comme son mari le lui avait affirmé, personne n’était mort. Cette fois. « C'est moi qu'ils cherchaient. » « Tu n’en sais rien. » Dit-elle, dans un murmure qui laissait entendre sa perplexité. « Je n’ai pas caché au monde la venue de cette soirée, ni qui y serait convié. Ils savaient ce qu’ils y trouveraient. Même s’ils espéraient que tu sois là, ce n’est pas que toi qui était visé. » Dit-elle avec le plus de calme qu’elle pouvait, essayant de trouver une logique à tout cela. Elle ne croyait pas au hasard, pas dans cette guerre.

Elle ne voulait lui laisser aucune place, encore moins quand la vie de son amant était en jeu. Il était sa famille à présent, sa moitié, son promis – pour le restant de leur vie ils étaient liés pour le pire et le meilleur, traversant déjà le pire avec angoisse et agonie. « Parce que je suis encore plus surprenant qu'eux ? » Elle se mit à sourire sans pouvoir l’empêcher, osant espérer que ce serait suffisant. Osant croire qu’ils pourraient survivre tous les deux à cette guerre. Elle avait besoin de le croire. Elle avait besoin d’un brin de clarté dans cette nuit trop sombre. « Et de toute façon ceux qui ont fait ça n'existent plus pour penser une seule seconde à recommencer. Il ne pouvait y avoir aucune autre issue pour eux de toute façon. » « Un pion peut aisément en remplacer un autre. Tu ne gagnes la partie que lorsque la reine est tombée. » Elle n’était pas habituée à être si pessimiste, bien qu’elle jouait la voix de la raison auprès d’Evan et Adriel depuis leur première année à Poudlard. Elle s’accrocha à son mari, entourant son visage de ses mains et se perdant dans son regard, s’ancrant dans la réalité pour être certaine de ne pas glisser vers les abymes. « Promets moi de toujours revenir, de ne pas les laisser te faire tomber. » Demanda-t-elle avec cette ferveur désolée, désespérée, de ceux qui ont du mal à savoir à quoi se raccrocher.

« Puis-je faire quelque chose pour t'apaiser dans l'avenir ? Veux-tu que je t'apprenne à te battre peut-être ? » elle secoua la tête, le pessimisme glaçant ses os alors qu’elle tentait de garder son calme comme elle pouvait. « Toi comme moi savons que je suis une mauvaise duelliste, rien ne pourra y changer. » Dit-elle avec un sourire contrits – s’en voulant presque de ne savoir manier la baguette comme les hommes de sa vie. « Mais peut être… pourrions-nous protéger le manoir ? Il doit se trouver des ouvrages de magie du sang, ancien et dangereux, dans la bibliothèque. Nous pourrions voir cela, et acheter les ingrédients dans l’allée des embrumes dès cet après midi ? »






_________________

love makes us stronger


let me suck your soul with my mouth. Leave this planet and forget everything. Let me kill you with my wand, make you suffer for a better futur. Let me love you until there is nothing left of us.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




never alone (allevan) Empty
MessageSujet: Re: never alone (allevan)   never alone (allevan) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
never alone (allevan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pré-Au-Lard :: Au fil extrême-
Sauter vers: