AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 my sexy savior (wolfstar) - hot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sirius O. Black
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4872
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

my sexy savior (wolfstar) - hot Empty
MessageSujet: my sexy savior (wolfstar) - hot   my sexy savior (wolfstar) - hot EmptyJeu 31 Jan - 22:29


my sexy savior
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black
Il ignore depuis combien de temps il se trouvait là, ouvrant les yeux sur une lumière à peine diffuse, le jour se levant enfin sur Londres et les quelques prisonniers ronflant dans les cellules près de la sienne. Il se redressa, grognant contre les muscles endoloris de son dos qui supportaient mal le repos sur un banc en fer si dur. Il mit un moment à se souvenir où il se trouvait - puis pourquoi il se trouvait là.
Il avait passé la soirée avec Eurus Rosier, retrouvant cette ancienne amie d'enfance après des années de séparation. Pas qu'ils vivaient dans les mêmes mondes après tout - mais Eurus lui avait appris à être libre, à faire ce qu'il désirait, et qu'un bon rire méritait toutes les punitions. Vivre - simplement - et c'est ce qu'il avait prit un peu trop au pied de la lettre de la veille, se retrouvant ivre (complètement), nu (complètement) à courir dans la rue de Londres pour gagner un pari. Il ignorait ce que l'argent du dit-pari était devenu, se retrouvant finalement au poste de police où il avait eut le droit à un appel.

Il avait appelé Remus, comme ils avaient le téliphone chez eux - mais n'avait pu que laisser un message en espérant que son petit ami rentrerait bien. Et comprendrait ce qu'il avait tenté de dire. Aussi. A présent, il se réveillait quelques heures plus tard, l'ivresse redescendu en une gueule de bois affolante, et un policier devant sa cellule pour lui lancer un sourire narquois. « T'as d'la visite Black. » Il se releva - comme il pouvait - remarquant alors qu'il ne portait qu'un pantalon, et lança un regard perplexe au policier. « T'as refusé d'porter autre chose hier. T'as dit que ca faisait punk. »  « Ca me ressemble assez j'imagine. » Admit-il en offrant une mine boudeuse - sans s'offusquer de se sentir presque ami avec le policier qui avait déjà été le gardien de sa cellule quelques semaines auparavant. Une fois ou deux. Trois fois. Il s'approcha des barreaux - « T'as dit que j'avais de la visite ? »  « Hum - il est assez remonté. Je vous laisse, et je vous rapporte un café. » Souffla-t-il avant de faire demi-tour, laissant entrer une autre silhouette élancée et magnifique, qui fit battre le coeur du Black un peu plus vite.

Son sourire s'agrandit soudainement - ravie de trouver finalement son petit ami présent. Beau - il était à coupé le souffle, encore plus parce qu'il était une promesse pour Sirius de sortir bientôt d'ici. « Bon matin Moony. »  dit-il avec une voix tendre et caressante.


_________________



let's face your deamon
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
Remus D. Lupin
staff & ordre du phénix & creature

staff & ordre du phénix & creature


Messages : 3649
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

my sexy savior (wolfstar) - hot Empty
MessageSujet: Re: my sexy savior (wolfstar) - hot   my sexy savior (wolfstar) - hot EmptyJeu 31 Jan - 23:40


my sexy savior
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black
T'es rentré tard hier soir. Une mission a été plus longue que les autres et tu as eu du mal à finir le dossier avant de rentrer chez toi. Un auror a été blessé, ainsi on est venu te demander de témoigner et de remplir un dossier pour assurer tes propos. Un auror blessé, c'est grave car ça fait un soldat en moins pour combattre cette guerre qui fait rage dehors. Ainsi tu es rentré tard, Hewan était aussi désolé que toi de te laisser repartir si tard chez toi. Mais ce n'est pas grave, c'était le risque du métier aussi. Tu le sais et tu t'y met avec plaisir à chaque fois. En soit la soirée aurait bien fini si seulement tu n'avais pas retrouvé ton appartement vide et désert en passant la porte d'entrée. Personne, pas un mot, rien. Si ce n'est un petit voyant allumé sur le téléphone fixe, signalant qu'un message vocal attendait que tu l'écoutes bien sagement. Et en une fraction de seconde, la panique c'est emparée de toi. Ton amant n'étant pas là, aucun de tes amis, ne sachant ce qui avait bien pu lui arriver pour expliquer son absence, tu t'es mis à tout imaginer, le pire et le meilleur. Sauf qu'en écoutant le message, tu as poussé un soupir de soulagement et d'agacement à la fois. Ton amant encore une fois en garde à vue. Puis te disant qu'il y resterait encore pour quelques heures, ne pouvant pas changer les choses, tu t'es décidé à aller au lit pour dormir quelques heures.

C'est aux premières lueurs du jour que tu t'es levé, lavé et habillé, avant d'avaler un simple café au passage. Ton humeur est terrible, exécrable et noire comme le café dans lequel tu as plongé tes lèvres plusieurs fois. Tu es agacé par le comportement de ton amant et tu ne vas pas te forcer à sourire alors que tu n'en as pas envie. D'ailleurs tu n'as pas mangé la veille, te couchant tout de suite et la faim te rend sans doute plus agressif encore. Mais, ne voulant pas faire rater à ton amant sa séance photos de l'après midi, tu te rends finalement au commissariat et tu t'annonces à l'accueil, déclarant que tu viens payer la caution de Sirius Black et que tu viens aussi le récupérer. Le policier te demande de le suivre une fois que les billets ont été posés sur le bureau et enfin, les mains dans les poches et le regard fermé, tu aperçois ton amant torse nu, dans sa cellule froide et humide. « Bon matin Moony. » Dit-il en t'offrant un sourire auquel tu ne réponds pas. La cellule s'ouvre et le policier tend à Sirius un tee-shirt. « Ce serait dommage de finir à nouveau en cellule pour exhibitionnisme. Pas que ça ne soit pas arrivé une fois déjà. » Dis-tu en ayant eu vent des motifs de cette garde à vue. Puis tu remercies le policier avant de sortir du commissariat, n'attendant pas de savoir si Sirius te suit. Mais tu le sent non loin de toi alors que tu es déjà lancé dans la rue. « Tu as une séance photos cet après midi. Rentre prendre une douche, mange et on se voit ce soir. Je vais au ministère, j'ai du travail. » Que tu dis en serrant les dents, refusant d'offrir le moindre sourire à l'homme que tu aimes et pourtant, qui t'agace tellement.


_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
Werewolf, Maraudeur, Auror.

Revenir en haut Aller en bas
Sirius O. Black
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4872
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

my sexy savior (wolfstar) - hot Empty
MessageSujet: Re: my sexy savior (wolfstar) - hot   my sexy savior (wolfstar) - hot EmptyMer 13 Fév - 0:22


my sexy savior
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black
Il reconnut ce regard, se figeant sous l’intensité sombre qui percé les orbes de Remus à ce moment précis. Il frémit, grimaçant, avant de baisser la tête – se sentant honteux. Peut être cette soirée avait-elle était une erreur finalement. Une de plus – il ne comptait plus les nuits de beuveries, qu’importe en quelle compagnie il se trouvait. Il ne comptait plus les nuits où il était rentré trop tard, ou s’était retrouvé dans cette cellule – au point que les policiers moldus le saluaient en le voyant dans la rue ou en le voyant débarquer ici. Pas tant que cela – en réalité – mais sur une durée assez réduite. Les vacances d’été se terminaient à peine après tout. Et chaque fois Remus venait le libérer, payant sa caution avec l’argent qu’il avait de côté. Et Sirius n’en manquait pas – sans doute était-ce pour cela qu’il n’y faisait pas tant attention.
Mais ce regard – ce regard le figé sur place. Il ne l’avait pas vu depuis des années. Depuis cette nuit de terreur, où il avait bien failli mettre un terme à la vie de Severus Snape. Ce regard à la fois agacé, blessé, et colérique. Ce regard qui signifiait que Sirius touchait la limite de la patience et de l’acceptable pour Remus. « Ce serait dommage de finir à nouveau en cellule pour exhibitionnisme. Pas que ça ne soit pas arrivé une fois déjà. » Il récupéra le t-shirt au vol, et opina avant de le passer – savourant la chaleur du tissu sur sa peau rendue fraiche par la nuit passée en cellule. Il suivit alors Remus hors des barreaux, et salua une dernière fois les policiers. Son amant ne l’attendit pas – marchant rapidement devant lui, il ne faisait pas cas de sa présence.

Il était en colère, et le cœur de Sirius se serra douloureusement dans sa poitrine. S’il était une chose capable de lui faire réfléchir à ses actions c’était bien les colères silencieuses de Moony. « Tu as une séance photos cet après midi. Rentre prendre une douche, mange et on se voit ce soir. Je vais au ministère, j'ai du travail. » « Remus… » commença-t-il, avant d’admettre qu’il n’avait rien à dire pour se défendre – et se défendre serait bien idiot. Il connaissait Remus, il lui sauterait à la gorge avant même qu’il ne puisse en placer une. Il était en tord – il le sentait, grandissant dans son ventre pour le faire rougir de gêne. Les méandres d’une culpabilité qui ne lui était pas naturelle. Il avait abusé – ne sachant pas tant expliquer pourquoi. « Merci. Encore. Et à ce soir. » dit-il, dans un souffle, essayant un sourire, avant de transplaner jusqu’à leur maison – là il se doucha, comme dit, avant de se préparer pour son shooting.

Les heures passèrent lentement, dans une brume insensible, il faisait ce qu’on attendait de lui, ne pouvant oublier le regard de son petit ami. Il l’avait déçu – et pouvait-il l’en blâmer. L’été était passé étrangement entre eux. Ils avaient pu profité d’une semaine de tranquillité, mais Remus avait commencé sa formation d’Auror, et il était souvent absent. Quant à lui, Sirius courait après l’amusement, le divertissement, la fête – comme à l’époque de Poudlard. Et lorsque les Maraudeurs ne l’accompagnaient pas, il trouvait Marlène ou des visages moins amicaux. Ou par hasard, il rencontrait quelques connaissances, comme Eurus la veille. Et rapidement l’alcool et sa capacité à n’écouter que ses envies passagères sans faire cas de la raison le mettait dans l’embarras. Il était rare qu’il rentre tôt. Il était rare qu’il prévienne Remus autrement qu’en appelant quand il était au poste. Il était rare qu’il pense à ce que Remus ressentait – préférant resté sur sa propre angoisse de ne pas retrouver son petit ami une fois qu’il rentrait chez eux.
Pas que ce soit une excuse acceptable sans doute – et terrifié, accablé, le Black décida de se faire pardonner. En sortant du shooting chez Dior, il fit quelques courses, ne rentrant que pour préparer une soirée qu’il espérait parfaite pour Remus. Une soirée où ils ne seraient qu’eux deux, qu’importe l’heure à laquelle il rentrerait.

Il fit couler le bain chaud, disposa des bougies dans la pièce qui flottaient dans les airs, et un parfum de chocolat chaud, et de cannelle qui venaient des bulles de savon. D’un sortilège il s’assura de garder l’eau brûlante. Il disposa également des fleurs de couleurs dans leur chambre, sur les draps – de même qu’une boite de chocolat. Et se retrouvant en cuisine, il tenta de se rappeler des conseils de Hope Lupin pour faire une purée maison, et du poulet au caramel – ainsi qu’un gâteau au four. Usant de ses mains pour ne pas penser à l’heure qui passait sans que Remus ne rentre. Il se rendit compte qu’il ignorait quand est-ce qu’il devait rentrer, et tenta d’ignorer l’angoisse qui grandissait dans son ventre pour juste se concentrer sur ce qu’il faisait de ses dix doigts.



_________________



let's face your deamon
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
Remus D. Lupin
staff & ordre du phénix & creature

staff & ordre du phénix & creature


Messages : 3649
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

my sexy savior (wolfstar) - hot Empty
MessageSujet: Re: my sexy savior (wolfstar) - hot   my sexy savior (wolfstar) - hot EmptyLun 25 Fév - 0:21


my sexy savior
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black
T'as la colère et ça s'voit au moment où tu arrives au ministère, où tu passes les portes de ton bureau et où tu 't’installes en face de ton mentor. Il a le bon réflexe de ne pas te demander ce qui ne va pas et lui aussi se remet à travailler sur son dossier, pendant que tu fais de même pendant une bonne heure. Et au bout de quelques dossiers complets, tu finis par te lever et proposer à ton mentor un café et quelques beignets qu'il accepte sans attendre. La bonne humeur est revenue en façade et tu devras t'y faire. Surtout que la journée va être longue, difficile et ponctuée de plusieurs réunions qui vont vous agacer tous les deux. Autant vous donner des forces afin d'affronter ce qui va vous tomber sur le coin du nez. Ainsi vous avalez de quoi vous donner un coup de pouce et après plusieurs réunions, plusieurs dossiers terminés et quelques rendez-vous, tu pourras enfin rentrer chez toi.

Il est assez tard lorsque tu quittes ton bureau après avoir souhaité à Hewan une bonne fin de soirée, de nuit même vu l'heure. Un temps tu penses, sur le chemin du retour, à t'arrêter pour acheter de quoi manger mais ton snack favoris est fermé ce soir, le propriétaire ayant pris quelques jours de repos afin d'aller voir sa famille. Tu le sais, car à force de t'y arrêter pour acheter à manger tu as fini par sympathiser. Et puis tu avoues qu'après une journée de boulot, tu n'as pas le courage de te faire à manger tout seul dans l'immense appartement vide, car ton amant rentre souvent après toi et dans des états limites. Tu ne sais pas si il sera là ce soir et c'est presque à reculons que tu rentres, mais tu es trop fatigué pour tirer jusqu'à l'appartement de Peter et de Rhaegar pour dormir alors, tu préfères rentrer chez toi. Il te reste un fond de pâtes avec du jambon, ça fera l'affaire pour ce soir. Mais alors que tu passes la porte de l'appartement, la lumière est déjà allumée et une bonne odeur de chocolat vient à toi. Tu fronces les sourcils, te demandant qui peut bien être venu pour cuisiner quelque chose au chocolat. Mais alors que tu ôtes ton manteau, c'est ton amant que tu trouves en cuisine. Et cette image te réchauffe le cœur.

« Bonsoir... » Dis-tu en posant ton manteau sur un crochet et en t'approchant de la cuisine. Plus calme déjà, tu viens déposer un baiser sur la joue de ton amant, chastement, avant de te pencher au dessus d'une marmite où bouillonne ce qui semble être du poulet dans une mixture marron. « Ca sent très bon. Qu'est-ce que c'est ? » Que tu demandes avant de sentir ce qui cuit encore dans le four, un délicieux gâteau au chocolat comme ta mère en faisait. Discrètement tu baisses le four, ayant remarqué que ton amant l'avait réglé un peu trop fort. « Tu as passé une bonne journée ? » Que tu lui demandes, remarquant qu'il porte encore sa tenue pour les shootings et qu'il est parfaitement sobre.


_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
Werewolf, Maraudeur, Auror.

Revenir en haut Aller en bas
Sirius O. Black
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4872
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

my sexy savior (wolfstar) - hot Empty
MessageSujet: Re: my sexy savior (wolfstar) - hot   my sexy savior (wolfstar) - hot EmptyLun 25 Fév - 22:50


my sexy savior
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black
Il refusait obstinément de regarder vers l’horloge collée au mur. Un cadeau des parents de Remus, pour les féliciter de prendre leur indépendance, de devenir des adultes. Le contrôleur de temps, tic tac incessant qui semblait être le seul bruit résonnant dans la pièce. C’était une angoisse, qui se faufiler dans les veines glacées du Black. Il refusait de la regarder, essayant de faire le plus de bruit possible pour oublier son existence – le temps passant inlassablement, et son regard déviant vers la porte espérant qu’elle s’ouvre bientôt pour laissait Remus entrer.
Qu’il revienne. Qu’il lui revienne. Il se mordit la lèvre inférieure, combattit son envie pure de prendre une bière, ou un whisky, pour passer le temps. L’ennuie lui mordait les os, alors il trouva l’occasion de cuisiner d’autres choses. Il prit des fruits, les mis dans un bol pour les écraser, en faisant sortir le jus – il y rajouta de la glace, mélangea le tout, se satisfaisant de voir que la couleur n’était pas désagréable. Pas que lui ou Remus n’étaient de grands amateurs de fruits – James l’était plus, et peut être y trouverait-il son compte.

Le temps passait, la nuit tombant derrière les vitres lui fit réaliser que Remus aurait dû finir à présent. Peut être – mais les heures ne se comptaient pas au bureau des Aurors, il le savait. Il devait forcément en avoir conscience, sachant comme ils étaient pris par les innombrables affaires qu’ils traitaient à présent. La guerre enrageait était une ennemie constante. Il devait être au bureau – seulement – il n’était pas dehors à se battre seul contre une flopée d’ennemis. Et même si c’était le cas, c’était Remus. Le meilleur d’entre eux. Le plus rusé, le plus sauvage – il reviendrait. Il reviendrait toujours.
Il n’avait pas réalisé comme il était tendu, jusqu’à ce que la porte d’entrée ne s’ouvre, laissant son amant pénétrer dans la pièce. Il se tourna pour croiser son regard, lui offrant un sourire timide – n’osant bouger, et dire un mot de peur de recevoir les foudres de son petit ami. Mais le regard de Remus était attendri, de même que ses gestes lorsqu’il s’approcha. « Bonsoir... » il offrit un sourire à Remus, sentant son corps se détendre à la simple vue de son petit ami.
Il n’était pas doué pour exprimer ses sentiments, les ravalant bien souvent dans des actes idiots et des habitudes destructrices. L’alcool, la cigarette, l’amusement à l’excès – plus il y réfléchissait, et plus il se demandait où se trouvait ses limites. Sans doute ne les atteindra-t-il que lorsqu’il ne pourra plus rien atteindre du tout. « Ca sent très bon. Qu'est-ce que c'est ? » « Du poulet au caramel, et un fondant au chocolat. » Répondit-il en voyant Remus se pencher vers la marmite où mijotait encore le plat.

Sirius apprenait à cuisiner avec la mère de Remus, prenant plaisir à présent à se rendre chez Euphémia pour qu’elle lui apprenne certains plats aussi. Il était étrangement doué pour cela – au contraire des potions où l’ennuie finissait par le rendre dangereux. Là, il s’agissait d’un but louable – se nourrir. Et il était assez appliqué pour se rendre doué. « Tu as passé une bonne journée ? » « Pas vraiment. » Répondit-il sans chercher à mentir en souriant – il savait que c’était une chose inutile avec Remus. Il lui prit la main, posa un sortilège sur les plats pour les garder au chaud. « Viens, t’as l’air d’avoir besoin de te détendre. En tout bien, tout honneur. » Rajouta-t-il en attirant Remus vers la salle de bain, dont il ouvrit la porte pour dévoiler le bain encore chaud, les bougies flottantes, et la mousse qui disparaissait à mesure que le temps passait. « Il y avait plus de mousse je… je ne savais pas quand tu rentrerais alors ca doit faire un moment. Mais l’eau est chaude. Si tu veux en profiter. » Dit-il en faisant signe vers la baignoire – ne trouvant pas la force de laisser Remus seul cependant. Se mordant la lèvre inférieure une fois encore, il se dandinait d’un pied à l’autre en essayant de trouver les mots justes, mais une fois qu’il croisa le regard de son petit ami, il n’y a qu’une chose qu’il fut capable de dire. « Je suis désolé. »





_________________



let's face your deamon
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
Remus D. Lupin
staff & ordre du phénix & creature

staff & ordre du phénix & creature


Messages : 3649
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

my sexy savior (wolfstar) - hot Empty
MessageSujet: Re: my sexy savior (wolfstar) - hot   my sexy savior (wolfstar) - hot EmptyJeu 14 Mar - 1:59


my sexy savior
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black
T'es sur tes gardes, même si tu te doutes qu'il n'aurait pas pris le temps de te cuisiner quelque chose si lui aussi était énervé. Mais tu préfères te méfier, car après tout tu ne sais pas si il a passé la journée à réfléchir et à comprendre que cette fois-ci il avait été trop loin, où si il a passé la journée à ruminer sa colère pour la faire exploser ce soir une fois que vous serez à table. Pourtant tu ne sent aucune animosité dans ses gestes et tu n'en vois aucune lorsque tu croises son regard doux, tendre et tu dois le reconnaître, un peu perdu. Lui aussi ne sait pas comment te prendre, il faut dire que ce matin lorsque tu l'as laissé sur le trottoir, tu n'as pas été tendre. Ni un baiser, ni un dernier regard, pas même une caresse sur le bras avant de t'enfuir au ministère. De toute façon tu étais en colère, tu n'aurais pas été capable de simplement la mettre de côté pour lui souhaiter une bonne journée comme vous le faites d'habitude. Non, il valait mieux pour toi que tu t'en ailles pour le ministère, afin de te calmer comme il se doit. Et puis il valait mieux ça plutôt que ta colère l'emporte et que tes mots ne dépassent ta pensée, car nul doute qu'avec l'alcool qu'il avait encore dans le sang et sa gueule de bois, vous vous seriez royalement envoyé sur les roses et blessé, en pleine rue et sur un trottoir calme en ce début de matinée.

Alors tu es prudent mais en voyant son regard tu te calmes aussitôt, il n'est pas là pour se bagarrer et toi non plus. Tu es plus calme, tu as envie de profiter un peu de le voir au lieu de lui sauter à la gorge. Ca va mieux et tu remarques qu'il ne sent pas l'alcool, signe qu'il n'est pas sorti ce soir pour oublier le temps qui passe. « Du poulet au caramel, et un fondant au chocolat. » Et un repas royal t'attend, ça va te changer des restes que tu mangeais le soir, seul alors que tu rentrais tard et que ton homme était perdu dans un bar quelconque, rentrant à pas d'heure. Tu hoches la tête et tu prends le temps de respirer la bonne odeur, avant de te tourner vers lui et de lui offrir un sourire timide. Ca te donne faim. Il n'a pas passé une bonne journée et toi non plus, mais tu es heureux de le retrouver. « Viens, t’as l’air d’avoir besoin de te détendre. En tout bien, tout honneur. » Tu hoches la tête avant de le suivre dans la salle de bain où un délicieux bain chaud t'attend, avec une bonne odeur de pèche. « Tu viens avec moi ? » Demandes-tu alors qu'il te montre le bain et que tu te tournes enfin pour te déshabiller. Ton haut d'abord que tu gardes dans un coin, car tu n'as pas été en mission aujourd'hui et qu'il n'est pas sale. Mais aussi ton jean qui lui en revanche comporte une tache de café. Car tu as fini par tourner au café, alors que tu adores le chocolat chaud. Mais tu as besoin du café pour ne pas t’effondrer sur des dossiers qui t'endorment un peu trop souvent.

« Je suis désolé. » « Je sais. Je le vois. » Dis-tu en te tournant vers lui avant de ôter ton caleçon et d'aller te glisser dans l'eau chaude avec un soupir. « Je suis désolé aussi. J'aurais du te parler calmement au lieu de m'énerver après toi... Je sais que tu supportes mal mes nouvelles fonctions d'apprenti auror mais justement aujourd'hui on a remplis des dossiers pour recruter des nouveaux futurs aurors... Mes horaires vont s'alléger et je vais rentrer à heure fixe tous les soirs, pratiquement. Le ministère c'est rendu compte qu'on ne pouvait pas en demander autant à des apprentis... » Dis-tu avant de mettre la tête sous l'eau et de faire de la place à ton amant, pour qu'il se glisse entre tes cuisses. « Tu veux en parler ? De ce besoin que tu as de sortir, d'oublier... De vivre dans l'excès ? Quelque chose ne va pas Sirius ? » Dis-tu enfin, te doutant bien que si il vit de la sorte, a 100km c'est qu'il essaye de ne pas se poser, de ne pas penser. Et tu te doutes bien que tes nouvelles fonctions mais aussi le fait que les maraudeurs soient tous pris un peu partout joue un rôle là dedans. « J'ai peur de te voir sombrer... Dans l'alcool ou dans la drogue... Tu sors tous les soirs et tu rentres dans des états lamentables... Et puis tu sors avec des gens que je ne connais même pas. Quand ce n'est pas pas à la maison que tu dors, c'est au commissariat. »


_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
Werewolf, Maraudeur, Auror.

Revenir en haut Aller en bas
Sirius O. Black
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4872
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

my sexy savior (wolfstar) - hot Empty
MessageSujet: Re: my sexy savior (wolfstar) - hot   my sexy savior (wolfstar) - hot EmptyJeu 14 Mar - 23:36


my sexy savior
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black
Il ignorait quoi faire pour taire les battements laborieux de son cœur. C’était encore déstabilisant – mais Remus avait cette capacité à lui rappeler qu’il était un homme. Qu’il était vulnérable, et épris de ses émotions. Il apprenait encore comment ressentir – comment laisser place à ses sentiments dans son palpitant plutôt que le taire pour être simplement un homme détaché et dédaigneux. Il ignorait comment l’expliquer, comment se trouvait des excuses encore – sans doute n’en avait-il plus. Peut être n’était-il pas assez bon. Ou peut être n’était-il pas vraiment l’homme qu’il fallait à Remus, mais il était bien trop égoïste pour le laisser libre, pour le laisser vivre sans lui. Et la marque dans son cou était une promesse qu’il lui avait faite, d’être toujours avec lui. « Viens, t’as l’air d’avoir besoin de te détendre. En tout bien, tout honneur. » Il aurait aimé pouvoir sourire, de cette farce entre eux – sachant qu’il ne se passait rien en tout bien tout honneur depuis qu’ils avaient échangé leurs déclarations d’affection. « Tu viens avec moi ? » Il resta un moment indécis, se tenant près de la porte de la salle de bain – avant de fixer Remus, sentant son cœur se tordre douloureusement.
Il ignorait ce qu’il devait attendre de ce moment entre eux. Il se sentait perdu, ne sachant pas s’il pouvait toucher son petit ami, le prendre dans ses bras, l’embrasser, lui faire l’amour – ou si la colère teintait encore son palpitant et le forçait à en vouloir à Sirius pour être si indiscipliné et égoïste. Les premiers mots qui lui échappèrent furent un aveux de faiblesse. Il ne s’excusait que rarement – jamais – sauf devant Remus. « Je sais. Je le vois. » Il se perdit dans l’iris ambré de son petit ami, laissant la couleur le caressant de cette chaleur familière. Il se détendit un peu, observant Remus perdre ses habits, et observait les cicatrices qui dessinaient des arabesques inégales sur sa peau pâle. « Je suis désolé aussi. J'aurais du te parler calmement au lieu de m'énerver après toi... Je sais que tu supportes mal mes nouvelles fonctions d'apprenti auror mais justement aujourd'hui on a remplis des dossiers pour recruter des nouveaux futurs aurors... Mes horaires vont s'alléger et je vais rentrer à heure fixe tous les soirs, pratiquement. Le ministère c'est rendu compte qu'on ne pouvait pas en demander autant à des apprentis... » « Vraiment ? » Il ignorait ce ce qu’il demandait – si le ministère allait enfin prendre soin de la vie de son amant, ou si Remus regrettait de lui avait hurlé après, le laissant partir sans un regard en arrière, la peur étreignant le ventre du Black.

Il n’était pas certain de vouloir poser la question – il était rassuré, il l’admettait de savoir que le Ministère recherchait d’autres apprentis. Peut être devrait-il se présenter. Bien qu’avec son nom il doutait d’être accepter dans leurs rangs. Il se déshabilla à son tour, dans des gestes amples, et automatiques, avant de se laisser glisser dans l’eau, entre les jambes de Remus, et de couler contre son torse – avec une forme de retenue timide qu’il ne pouvait s’empêcher de ressentir. « Tu veux en parler ? De ce besoin que tu as de sortir, d'oublier... De vivre dans l'excès ? Quelque chose ne va pas Sirius ? » Il secoua la tête – il ne voulait pas paraitre ridicule, ou enfantin, et sans doute ne savait-il pas même lui-même ce qui déraillait dans son esprit. « J'ai peur de te voir sombrer... Dans l'alcool ou dans la drogue... Tu sors tous les soirs et tu rentres dans des états lamentables... Et puis tu sors avec des gens que je ne connais même pas. Quand ce n'est pas pas à la maison que tu dors, c'est au commissariat. » « J’ai peur du jour où tu ne rentreras pas à la maison. » Admit-il en fixant le vide devant lui, tendu, incapable de laisser ses muscles se détendre dans la chaleur de l’eau qui les entourait. Et il n’avait pas réalisé comme cette peur était encrée en lui. « Je suis heureux que tu puisses faire ce que tu désires, vraiment. Tu le mérites. Mais - » Il inspira profondément, la frustration le prenant – et chaque fois qu’il devait parler de ses émotions il sentait son être se tordre, l’incapacité de parler lui serrait la gorge. « Je ne sais pas à quoi je pensais. Probablement que ce serait comme Poudlard mais en plus – libre ? Avec un nouveau terrain de jeu, plus de possibilités, moins de règles, quelque chose comme ça. » Ridicule, la gêne lui colorait les joues, l’agaçant assez pour qu’il se redresse dans la baignoire, entourant ses jambes de ses bras, et refusant d’être contre Remus. Refusant de paraître si faible et idiot. « Et ca a été… Peter est à l’autre bout de la ville à à être adulte, à faire Merlin sait quoi. James se construit une parfaite carrière de joueur de Quidditch. Et toi – toi tu te bats contre les mages noirs, et tu es doué pour ça mais c’est juste… Trop réel. Trop soudain. » Tout cela ne faisait pas sens, il le savait – il voulait sans doute être un gamin encore un peu. L’être jusqu’à oublier – oublier qu’ils ne pouvaient plus l’être à présent. « J’essaie de ne pas vous en vouloir, vraiment. On est adulte j’imagine – je sais juste pas quel genre d’adulte je peux être. Je ne sais pas qui je veux être. Je ne sais pas même si j’ai envie d’y penser. »




_________________



let's face your deamon
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
Remus D. Lupin
staff & ordre du phénix & creature

staff & ordre du phénix & creature


Messages : 3649
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

my sexy savior (wolfstar) - hot Empty
MessageSujet: Re: my sexy savior (wolfstar) - hot   my sexy savior (wolfstar) - hot EmptyLun 18 Mar - 2:34


my sexy savior
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black
« Vraiment ? » Tu te tournes vers lui une seconde, brève et rapide alors qu'un sourire tout aussi fugace naisse sur tes lèvres pour s’envoler une seconde après. « Suis-je mentir ? » Dis-tu dans un souffle avant d'aller te réfugier dans le bain chaud, bouillant que ton amant a concocté pour toi. Et avec délice tu laisses l'eau couler sur ton corps, réchauffer ta peau et te faire pousser un soupir de bien être. Ca et le mélange de parfum à la pèche te ferait presque dormir, si tu n'avais pas tant envie de profiter de ton amant. Qui se fait désirer avant de te rejoindre, alors que tu ouvres les yeux pour les poser sur Sirius qui n'a pas bougé. Et lorsque enfin il ôte ses vêtements et te rejoint tu te recules un peu dans le bain, pour lui laisser de la place. Il vient entre tes jambes et aussitôt tu glisser tes bras autours de lui pour le serrer contre toi. « J’ai peur du jour où tu ne rentreras pas à la maison. » Tu ne réponds pas et tu écoutes simplement la suite, l'espoir d'un monde libre où Sirius pourrait être ce qu'il voulait. L'espoir que ce soit comme Poudlard mais en mieux. Sauf que l'école est terminée et que Sirius est celui qui le vit le plus mal, alors que tout le monde est pris dans un emploi du temps terrible. Avec un soupir tu le vois qui se relève et s'éloigne de toi, pour prendre ses jambes dans ses bras. Cette position t'arrache le cœur, alors que tu laisses quand même une main glisser sur lui, dans son dos parfait que tu cajoles. « Et ca a été… Peter est à l’autre bout de la ville à à être adulte, à faire Merlin sait quoi. James se construit une parfaite carrière de joueur de Quidditch. Et toi – toi tu te bats contre les mages noirs, et tu es doué pour ça mais c’est juste… Trop réel. Trop soudain. » « Qui aurait cru que tu serais le plus attaché à Poudlard ? » Dis-tu en te redressant toi aussi, refusant de le voir qui reste loin de toi. « J’essaie de ne pas vous en vouloir, vraiment. On est adulte j’imagine – je sais juste pas quel genre d’adulte je peux être. Je ne sais pas qui je veux être. Je ne sais pas même si j’ai envie d’y penser. »

Et tu comprends sa position d'un coup, en le voyant qui tient une distance de sécurité entre vous. « Sirius... Si il y a bien quelqu'un devant qui tu peux te montrer faible c'est moi... S'il te plaît, fais moi confiance. » Dis-tu doucement en posant tes mains sur ses épaules et en l'incitant à venir se remettre contre ton torse, car tu ne veux pas le laisser dans sa bulle de solitude, froide et inhospitalière. « J'te demande pas de devenir un adulte responsable qui m'attendra tous les soirs à la maison. Simplement de ne pas te comporter d'une façon si dangereuse... Je comprends que tu ai besoin de sortir, de bouger. Tu es encore jeune et tu as toujours été fêtard chéri. » Dis-tu en enroulant tes bras autours de son torse pour le maintenir en place, car tu ne veux pas qu'il reparte une fois encore. « Mais je voudrais juste que parfois le soir... Tu sois là. Tu comprends ? Et puis le Londres Moldu tombe lentement dans la délinquance et les substances... Je ne veux pas de ça pour toi. » Tu en as entendu parler aux bureaux, de ces jeunes qu'on trouve dans des états lamentables car ils ce sont perdus dans des soirées moldus et qu'ils ont avalés des drogues expérimentales, nouvelles et terribles. Et tu sais que Sirius ne mesure pas vraiment le danger parfois, tu ne veux pas le voir sombrer, tu ne veux pas un jour le retrouver affalé dans le canapé à se purger d'une drogue quelconque, à l'aide d'une grande bouteille d'eau. « Je sais que je ne suis pas souvent là... Pardon. Ca va changer très vite, je te le promet. » Dis-tu encore en venant déposer de longs baisers dans son cou, pour respirer son parfum et l'ancrer en toi. « Et je rentrerais toujours à la maison bébé... Toujours. »


_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
Werewolf, Maraudeur, Auror.

Revenir en haut Aller en bas
Sirius O. Black
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4872
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

my sexy savior (wolfstar) - hot Empty
MessageSujet: Re: my sexy savior (wolfstar) - hot   my sexy savior (wolfstar) - hot EmptySam 23 Mar - 13:09


my sexy savior
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black

Il se sentait vulnérable, prenant l’excuse de la baignoire et de leur position pour éviter le regard de Remus. Il ne pouvait cependant pas l’ignorer, brûlant l’épiderme de son dos avec intensité – mais il voulait pouvoir être adulte et mature, parler sans n’avoir rien à craindre de ses émotions. Pouvoir simplement se mettre à nu – ou au mieux, faire croire que tout irait bien, et faire oublier cette conversation d’un mouvement de la main. Il n’était pas doué pour parler de ses émotions, pour avouer ses faiblesses, ou ses peurs. Ce genre de comportement était rudement réprimé au Square Grimmaurd, et enfant il avait saisit l’importance de toujours se montrer prétentieux, arrogant et invulnérable. « Qui aurait cru que tu serais le plus attaché à Poudlard ? » Il laissa échapper un rire sans joie, la mélancolie lui étreignant le ventre, et d’une voix faible il admit ce qu’il n’avait sans doute jamais avouer avant. « C’est la première fois que je me suis senti chez moi. » il espérant sans doute que le glapissement de l’eau, ou les explosions de bulles de savon autour d’eux cachent la candeur de sa voix. C’était cependant peine perdue – il avait admit, sa gorge se serrant alors qu’à présent il avait l’impression d’être sans toit. Et dans cette maison immense qui était pourtant la sienne, il ne retrouvait pas la chaleur d’un foyer comme dans la salle commune de Gryffondor.
Tout était bien trop froid, brut, effrayant. Tout était bien trop réel, lui rappelant constamment qu’il n’était plus temps pour eux de s’amuser, de s’entrainer, d’avoir le droit à l’erreur. Ce droit leur avait été rudement arraché, et il se trouvait démuni. Ignorant quoi faire, comment agir, quel était son prochain mouvement. Comme étreint dans le noir, il restait aveugle à ce qu’il se trouvait devant lui. Il n’avait pas été préparé à cet avenir, et sa parfaitement liberté le laissait tétaniser. « Sirius... Si il y a bien quelqu'un devant qui tu peux te montrer faible c'est moi... S'il te plaît, fais moi confiance. » Il sentit les bras de Remus l’entourer, le faisant tomber à nouveau contre le torse de son amant. Il s’y sentait bien, entouré, et à l’abris – de même que rendu aux désirs des éléments et du destin. « Je ne veux pas être faible. » Dit-il, borné, et prétention, son envie de hurler se faisant sentir et fit sortir les mots comme un grognement sourd.

« J'te demande pas de devenir un adulte responsable qui m'attendra tous les soirs à la maison. Simplement de ne pas te comporter d'une façon si dangereuse... Je comprends que tu ai besoin de sortir, de bouger. Tu es encore jeune et tu as toujours été fêtard chéri. » Le surnom lui passa du baume au cœur, le faisant perdre un peu de la tension qui brisait ses épaules. « Si je me rappelle bien ce n’est pas moi qui débitait d’obscures poèmes moldus parce que j’ai abusé du Whiskey purfeu. » Ajouta-t-il sur le ton de la taquinerie. Et ces soirées lui manquaient, lui faisant perdre le gout amer de l’insouciance sur ses lèves adolescentes. Parce qu’il n’était encore qu’un gamin – vraiment – soumis aux délires de ses hormones. « Mais je voudrais juste que parfois le soir... Tu sois là. Tu comprends ? Et puis le Londres Moldu tombe lentement dans la délinquance et les substances... Je ne veux pas de ça pour toi. » Il lâcha un sourire, retint à peine un roulement d’yeux. Il ne pouvait que reconnaître Remus dans son inquiétude, dans son désire de le protéger des mauvaises influences, ou des choses qui pourraient le briser. C’était déjà son travail à Poudlard, empêchant les trois quarts des idées idiotes de Sirius et James de se concrétisaient. Parce que idiotes. « La seule chose dont je sois accroc c’est toi. Le reste c’est… amusant tout au plus. Mais les drogues moldues sont sans doute moins impressionnantes que les notres. » Admit-il, roucoulant sa première phrase, pour finir par un ton parfaitement nonchalant. Pas que cela l’attirait – bien que réellement tout ce qui venait du monde moldu l’intriguait – mais il avait d’autres expériences à mener en premier lieu.

« Je sais que je ne suis pas souvent là... Pardon. Ca va changer très vite, je te le promets. » « Ce n’est pas de ta faute. C’est ta formation, ton rêve. T’as rien à te faire pardonner. » Rajouta-t-il en levant cette fois les yeux au ciel. Et s’il était un enfant capricieux, il l’était d’autant plus pour voir ses amis réaliser leurs rêves. Et il souffrait de leur absence, se réjouissant malgré tout de leurs réussites. « Et je rentrerais toujours à la maison bébé... Toujours. » « Tu n’en sais rien. » ses mots claquèrent dans l’air violemment – plus violents qu’il ne l’aurait souhaité, sans doute, mais son palpitant battait bien trop fort et vite dans sa poitrine pour qu’il trouve à s’excuser. « Ne fais pas de promesse que tu ne sais pas pouvoir tenir, Moony. » demanda-t-il, presque suppliant. « J’imagine que je dois apprendre à vivre autrement. A me faire un chez moi de cette maison. Peut être que nous pourrions… La décorer. Faire quelque chose de nouveau, qui nous ressemble. Qu’en dis-tu ? » Demanda-t-il en se tournant finalement, roulant dans l’eau pour se laisser couler sur le corps de Remus – l’angle étrange de leurs corps ainsi enlacés le fit cependant sourire, et il se pencha sur les lèvres de son amant pour les prendre contre les siennes dans un baiser vibrant. « J’ignore qui je veux être, mais je sais une chose : c’est que je ne veux pas vivre sans toi. »




_________________



let's face your deamon
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
Remus D. Lupin
staff & ordre du phénix & creature

staff & ordre du phénix & creature


Messages : 3649
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

my sexy savior (wolfstar) - hot Empty
MessageSujet: Re: my sexy savior (wolfstar) - hot   my sexy savior (wolfstar) - hot EmptyLun 25 Mar - 3:33


my sexy savior
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black
« C’est la première fois que je me suis senti chez moi. » Tu le sais et tu comprends qu'il vive mal le fait d'être loin de son chez lui à présent. Tu comprends mais tu ne peux pas le laisser prendre de tel risque, juste parce que vous avez changé de vie. C'est déroutant pour tout le monde, toi y compris mais vous devez y faire. Vous n'êtes pas dans une époque où vous avez le droit à l’erreur, le moindre faux pas pourrait vous emmener directement à la mort à cause des mangemorts qui rodent partout. A tous les coins de rue vous pouvez en croiser, si seulement la guerre n'était pas si proche alors tu ne dirais rien face à ton amant qui vit mal sa sortie de Poudlard. Mais Sirius a sa famille aux trousses et tu ne peux pas juste le laisser prendre des risques. C'est au dessus de tes forces. « Je ne veux pas être faible. » « Avoir des faiblesses n'est pas un mal. Tu es ma faiblesse et pourtant, trouves-tu que ce soit si mal que cela ? » Dis-tu avec douceur en le prenant contre toi, agacé de le voir qui se tient loin. Tu veux bien accepter de le voir borné, sûr de lui et de voir qu'il ne te cède pas mais il doit rester dans tes bras, c'est là qu'est sa place. Et ça le sera pour toujours, quoi qu'il arrive.

« Si je me rappelle bien ce n’est pas moi qui débitait d’obscures poèmes moldus parce que j’ai abusé du Whiskey purfeu. » « Ne change pas de sujet. » Dis-tu avec un sourire sur les lèvres, ayant vaguement oublié, volontairement bien-sûr, cette partie de ta vie. Il est vrai que tu es poète lorsque tu bois, la faute à ton enfance ou tu dévorais des livres de poèmes. Et tu en as gardé plusieurs à l'esprit, ce qui te pousse à les réciter lorsque tu as trop bu. Tu avais oublié, ça te fait rire de t'en souvenir. Il faut dire qu'il y a bien longtemps que tu ne t'es pas accordé l'insouciance d'un instant d'ivresse avec tes amis. « La seule chose dont je sois accroc c’est toi. Le reste c’est… amusant tout au plus. Mais les drogues moldues sont sans doute moins impressionnantes que les notres. » Tu hausses les épaules, te moquant de savoir que les drogues moldus ont moins d'effets que les sorcières. Tu ne veux pas que ton homme essaye tout de même. Tu ne veux pas cela de lui. Sous la déclaration tu le serres plus fort contre toi, avec un petit roucoulement tout à faire adorable. Puis tu glisses ta tête dans son cou pour en respirer son odeur virile.

Tu essayes d'apaiser ses angoisses mais la tension remonte presque aussitôt. « Tu n’en sais rien. » Ca claque dans l'air et tu le prends en plein visage, violemment. « Ne fais pas de promesse que tu ne sais pas pouvoir tenir, Moony. » « Je n'en ferais plus alors. Parfois je me dis que c'était une mauvaise idée de vouloir devenir auror. Tu te fais un sang d'encre chaque jour et puis... Ils finiront pas découvrir ce que je suis. Et ils finiront par me virer voire pire. » Dis-tu en laissant ta tête glisser en arrière jusqu'au mur, où tu te poses avec un petit râle. Tu es violemment refroidi c'est un fait, tu n'aimes pas que ton amant te fasse comprendre que tu dis des choses vaines. Tu fais des promesses, car tu feras toujours en sorte de rentrer chez toi chaque soir. Tu es doté de quelques avantages sur les autres, dont un sens plus fin pour ressentir le danger. Et tu sais que cela te sauvera mais ce n'est pas assez pour que ton amant te fasse confiance. Et tu ne sais quoi dire pour l'apaiser. « J’imagine que je dois apprendre à vivre autrement. A me faire un chez moi de cette maison. Peut être que nous pourrions… La décorer. Faire quelque chose de nouveau, qui nous ressemble. Qu’en dis-tu ? » Sirius se tourne dans le bain et fini par venir t'embrasser, ce qui fait finalement disparaître tes angoisses ou ton agacement. Que dire ? Tu es chez toi assez tôt pour une fois, tu ne vas pas bouder toute la soirée. « J'ai ma matinée demain... On pourrait aller acheter de la décoration non ? » Dis-tu avec un petit sourire. « Je ne te l'ai pas dis car je voulais te faire la surprise de rester au lit avec toi demain, au lieu de me lever. » Que tu dis, avouant finalement que ta surprise tombe à l'eau. « J’ignore qui je veux être, mais je sais une chose : c’est que je ne veux pas vivre sans toi. » Tu penches ta tête et tu viens lui voler un long baiser pour clore sa déclaration. Baiser qui a vite fait d'enflammer tes sens alors que ça fait quelques jours que tu n'as pas pu jouir du corps de ton amant contre toi. Chaud et sensuel, il te donne envie de le toucher partout, ce que tu fais sans hésiter en posant tes mains sur ses fesses, avant de remonter jusqu'à son dos que tu te met à malaxer avec douceur. Tu le fais doucement remonter jusqu'à ton ventre pour qu'il vienne s'asseoir, sans lâcher sa bouche que tu te met à dévorer dans un baiser brûlant. « Tes angoisses sont apaisées ? On peut passer à la partie la plus intéressante de la soirée ? » Que tu dis avec un petit rire, voulant le taquiner.


_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
Werewolf, Maraudeur, Auror.

Revenir en haut Aller en bas
Sirius O. Black
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4872
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

my sexy savior (wolfstar) - hot Empty
MessageSujet: Re: my sexy savior (wolfstar) - hot   my sexy savior (wolfstar) - hot EmptyVen 5 Avr - 22:41


my sexy savior
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black
L’eau lui semblait glaciale, brûlant sa peau alors que dans la baignoire il restait tétanisé, éloigné de son amant. Désireux d’un bout de solitude, de se protéger des sentiments qu’il ne savait gérer. Et comme toujours, il restait prostré, espérant que son palpitant finirait pas se rendre muet. Il avait été mauvais à contenir ses émotions, à savoir les contrôler, et à les renvoyer au monde autrement qu’en grognement. « Avoir des faiblesses n'est pas un mal. Tu es ma faiblesse et pourtant, trouves-tu que ce soit si mal que cela ? » Les bras de Remus le ramenèrent à la réalité, entourant son torse musclé, l’emportant dans une chaleur familière. Et il avait toujours été mauvais pour refuser quoi que ce soit à Remus, encore plus une étreinte pour laquelle il ne pouvait que supplier lui-même. Il n’était pas quelqu’un appréciant le contact des autres, se méfiant majoritairement des mains tendues, et des démonstrations d’affections. C’était différent avec Remus – mais Remus avait toujours eut cette place unique dans sa vie. Depuis le premier jour, et jusqu’au dernier. « Ta faiblesse ? Pour ma part j’ai l’impression que tu me rends plus fort. » Dit-il avec un sourire en coin, le bras partant en arrière pour venir caresser la cheveux défaite de ton amant – les mèches humides qui glissaient sur les doigts du Black. Il souriait, tristement, son cœur s’arquant encore de quelques douloureuses pensées.
Il avait de plus en plus de mal à préserver des pensés lumineuses, se levant la nuit pour laisser ses sombres pensés lui gagnaient l’esprit. James avait déjà été témoin de ces moments de doutes, et d’angoisse. Il tentait comme il pouvait de les cacher à Remus, désireux de ne pas inquiéter son amant plus que de raison. En présence de Moony il lui était plus aisé de sourire, de sentir son corps se détendre et ses pensés s’apaiser. Mais pas aujourd’hui – pas alors que la colère du lycanthrope avait été si tangible le matin-même, marquant son esprit comme une alerte enflammée.

Il ne voulait pas de promesse, il ne voulait pas se bercer d’illusion, il ne voulait pas croire que tout irait bien – il ne le pouvait pas, ne pouvant s’empêcher de se sentir glisser vers la folie. « Je n'en ferais plus alors. Parfois je me dis que c'était une mauvaise idée de vouloir devenir auror. Tu te fais un sang d'encre chaque jour et puis... Ils finiront pas découvrir ce que je suis. Et ils finiront par me virer voire pire. » Il grinça des dents cependant, se renversant dans la baignoire pour faire face à Remus, et prendre son beau visage entre ses mains fermes. « Devenir Auror est ton rêve, Moony, et personne n’a le droit de t’en déposséder. Pas même moi. N’écoutes pas mes élucubrations, tu es fais pour cela. Et nous protègerons ton secret – je refuse que quiconque te fasse du mal. » Affirma-t-il avec cette ferveur qu’il possédait, et mettait dans chaque chose. Il était un être passionné et fervent, loyal et persévérant jusqu’à l’imprudence.

Oublier, se perdre dans ce moment alors qu’il sentait la chaleur lui étreindre le corps, et lui donnait envie de sourire. Il se pencha vers Remus et prit sa bouche entre ses lèvres, l’embrassant tendrement en lui proposant plutôt de faire autre chose. Quelque chose de nouveau. « J'ai ma matinée demain... On pourrait aller acheter de la décoration non ? » Il ne put contenir son contentement en apprenant la nouvelle, son visage s’éclairant d’un sourire ravie. « Ta matinée ? »« Je ne te l'ai pas dis car je voulais te faire la surprise de rester au lit avec toi demain, au lieu de me lever. » « Oublions la décoration, ton plan de rester au lit est bien plus alléchant. » Dit-il en se penchant vers Remus lorsqu’il lui tendit ses lèvres. Et rapidement son esprit se vida de toute pensée logique, son corps réalisant la proximité entre eux. Les mains de Remus se firent plus aventureuses, trouvant rapidement les fesses de Sirius, qui ne put contenir un gémissement glutural. Il grognait contre la bouche vorace de son petit ami, roulant des hanches sans vraiment pouvoir s’en empêcher. Il sentait l’excitation lui étreindre le bas ventre. Son sexe s’étirant entre eux, alors que les caresses et les baisers de Remus lui filant l’esprit de brumes érotiques. « Tes angoisses sont apaisées ? On peut passer à la partie la plus intéressante de la soirée ? » « Je sais comment tu pourrais définitivement les faire disparaître. » Dit-il contre les lèvres de Remus, ses mains se faisant douce sur le torse du lycan – passant sur ses tétons, il joua avec un moment. Avant que de sa main droite, il descende entre eux, sentant leurs érections se frotter l’une à l’autre, et envieux de faire sentir le plaisir à son petit ami. Sa main s’enroulant autour des deux verges, les frôlant doucement, avant d’entamer ses caresses. La main entourant les deux sexes, les frottant l’une contre l’autre, doucement pour faire monter le plaisir pour eux en même temps.


_________________



let's face your deamon
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
Remus D. Lupin
staff & ordre du phénix & creature

staff & ordre du phénix & creature


Messages : 3649
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

my sexy savior (wolfstar) - hot Empty
MessageSujet: Re: my sexy savior (wolfstar) - hot   my sexy savior (wolfstar) - hot EmptySam 6 Avr - 23:31


my sexy savior
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black
« Ta faiblesse ? Pour ma part j’ai l’impression que tu me rends plus fort. » Tu lui souris doucement avant de hausser les épaules. « Pour toi, j'perdrais toute raison. » Dis-tu simplement comme si ça pouvait expliquer ce que tu as en tête. Ca ne le fait pas c'est vrai, car aucun mot n’est assez fort pour exprimer ce que tu ressent pour lui, ce que tu as en toi pour lui. Ca brûle et c'est chaud en toi, tout comme c'est parfois froid et agréable comme un peu de fraîcheur lors d'un été trop brûlant. C'est bon, c'est addictif et t'es certain que tu finirais fou si ça venait à disparaître, si on venait à te l'arracher. Tu n'as jamais été si bien que depuis que Sirius Black a posé ses lèvres sur ta bouche, te promettant d'un baiser d'être toujours là, dans ton cœur, dans ta tête. Quand il t'a juré que sa main serait toujours dans la tienne et que tu pourrais trébucher, il serait là pour t'aider à te relever. Tu l'sais, tu lui fais confiance. On t'a déjà dit de te méfier, que les sang-purs sont dangereux et qu'ils causent de la douleur partout où ils passent. On t'a dit que les Black ne valaient pas la peine, ne valaient pas autant d'amour et d'amitié, qu'ils pourraient te détruire à tout moment. Mais tu veux prendre le risque, pour lui, pour son sourire et ses regards qui t'rendent fou. Tu peux, il vaut largement le coup. Il vaut tout l'or du monde et toi, t'es prêt à braquer toutes les banques du pays si il te le demande. Il te rend faible et fort à la fois, mais si on te connaît assez on peu savoir qu'il suffit de toucher un de ses cheveux pour que tu perdes la raison et que tu fonces tête baissée. Toi, le plus calme et réfléchis des maraudeurs, tu t'oublies quand ça concerne le beau Black.

« Devenir Auror est ton rêve, Moony, et personne n’a le droit de t’en déposséder. Pas même moi. N’écoutes pas mes élucubrations, tu es fais pour cela. Et nous protègerons ton secret – je refuse que quiconque te fasse du mal. » Il te dit cela mais il ne réalise pas que le seul à avoir le pouvoir d'te faire réellement du mal, c'est bien celui qui tient ton visage. Il est le seul à pouvoir décider de ta destiné, de ce que tu ressent, de ce que tu es. Il est le seul à pouvoir te faire prendre le chemin de la lumière ou des ténèbres, il ne réalise pas le pouvoir qu'il a sur toi. Et si un jour tu dois abandonner ton rêve pour une quelconque raison alors... Tu le supporteras, parce que sa main sera dans la tienne. Et tu survivras pour lui.

Tu hoches la tête et tu viens l'embrasser doucement, scellant cette discussion et ces aveux d'un long baiser dans lequel tu essayes de faire passer ton désir. Mais tu n'as jamais été bon pour cela, tu ne sais pas l'allumer comme lui sait le faire. Tu es parfois trop brutal, tu as envie de lui alors tu viens poser tes mains sur ses fesses, au lieu de venir jouer avec sa bouche rose que tu trouves pourtant délicieuse. Comme là alors que tes mains palpent son fessier avec envie et que tes mains redécouvrent la douceur de ses fesses. Demain sera un autre jour et vous le passerez l'un contre l'autre, au moins la matinée qui t'a été accordée pour te reposer. C'est que t'as enchaîné les heures et le ministère refuse de laisser plus longtemps les apprentis dans cette situation de quasi-esclavage.

« Je sais comment tu pourrais définitivement les faire disparaître. » « Ha oui ? J'ai hâte de voir ça. » Dis-tu avec un petit sourire alors que ses mains se font joueuses sur ton torse. Il touche tes tétons et t'es déjà à pousser un râle d'envie, ayant l'désir de le sentir plus fort contre toi. Tu l'veux avec tant de violence que tu pourrais lui faire mal si seulement la pleine lune n'était pas si loin. Mais elle n'est que dans deux semaines, t'as l'temps de te montrer plus sauvage avec lui. Il est doux et tu prends le temps d'apprécier cela mais quand sa main vient s'enrouler sur vos deux membres et que tu sent le tiens frotter contre celui d'ton amant, tu deviens fou. Tu pousses un râle en laissant ta tête tomber sur le carrelage derrière toi, froid qui te remet un peu les idées en place mais pas assez pour juste râler comme si ta vie en dépendait. « C'nouveau ça... » Dis-tu dans un souffle avant que ta main droite se glisse sous l'eau et que tu viennes en saisir les bourses de ton amant, qui s'font dure contre la paume de ta main. Tu joues avec, les faisant rouler entre tes doigts avec un petit sourire, car tu sais comme il peut être sensible de cette zone et t'as envie d'le voir venir en même temps que toi, voir son beau visage qui se tord de plaisir. « Regarde moi... » Et quand c'est fait, tu viens écraser ta bouche contre celle de ton amant, lui murmurant au passage que tu l'aimes. Encore, tellement, jusqu'à la fin.


_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
Werewolf, Maraudeur, Auror.

Revenir en haut Aller en bas
Sirius O. Black
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4872
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

my sexy savior (wolfstar) - hot Empty
MessageSujet: Re: my sexy savior (wolfstar) - hot   my sexy savior (wolfstar) - hot EmptyDim 7 Avr - 18:25


my sexy savior
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black
« Pour toi, j'perdrais toute raison. » son palpitant battait dans ses tempes, lui faisant perdre la notion du temps. Il se perdait dans les orbes familières de Remus, souriant tendrement à son amant, et caressant son visage, les cicatrices se laissant deviner bien qu’elles n’étaient qu’une ombre sur la beauté de l’homme dont il était amoureux. Il avait longtemps ignoré les hurlements de son cœur en mal d’amour, cet envie de s’abandonner dans les bras d’un autre être, d’être la personne la plus importante dans le regard d’un autre, admettant que l’amour était une faiblesse pour les romantiques, les poètes, les illuminés – les autres. Il avait grandit dans l’idée que l’amour était une fadaise, qu’il méritait mieux que cela, qu’il ne devait pas se laisser adoucir par quelques poésies d’enfants naïfs. Il avait cru que c’était une chimère, un mythe, des contes de fée pour les autres enfants – sa vie se ternissant plutôt de devoir, mariage arrangé et autres promesses faites à un père abusif, pour un nom qu’il exécrait.
Puis Remus était entré dans sa vie, avec sa timidité, ses cicatrices, son mystère qui l’entourait d’une aura délicieuse. Il était impossible pour Sirius de lui résistait, et rapidement il était devenu le centre de son existence.

Aujourd’hui il était la personne qui importait le plus pour lui – il avait beau aimer Peter et James comme des frères, Remus lui serait arraché qu’il perdrait sans conteste la raison. Il n’était pas grand chose lorsque le Lycanthrope lui manquait, qu’il s’échappait à son regard, ou qu’il était en colère contre lui. Il avait le pouvoir de le détruire d’un mot, de le rendre fort d’un regard, de faire de lui ce qu’il désirait. Il n’avait pas imaginé apprendre à aimer de la sorte, avec tant d’abandon un jour – pourtant le voilà incapable de ne pas vivre sans Remus, de ne pas même envisager une existence d’où ils seraient séparés. Egoïstement, il ne voulait pas seulement le bonheur de son petit ami, il voulait être à l’origine de ce bonheur. Et s’il apprenait encore, décevant cet amant parfait, il tentait de s’améliorer. Il tentait d’être celui qu’il lui fallait.

Glissant sur ce corps parfait, son esprit embrumé par l’envie d’être proche de Remus – le plus proche possible – il soupira contre sa peau sucrée, et embrassa sa chaire pour laisser une marque de son désire sur son cou. « Ha oui ? J'ai hâte de voir ça. » Souriant contre la peau de son amant, le voilà qui recherchait leurs érections, les glissant l’une contre l’autre, son souffle se perdant dans la brume d’envie qui envahissait son esprit. Il sentait la peau sensible de Remus contre la sienne, sa main les menant doucement vers l’orgasme, alors qu’il cherchait son souffle – l’érotisme de ce mouvement, l’eau entourant leur corps, et le parfum de son amant le rendait ivre. Il perdait la raison, celle-ci glissant doucement jusqu’à en faire une passion dévorante dans son corps échauffait. « C'nouveau ça... » « Tu aimes ? » demanda-t-il dans un souffle avant de sentir la main de Remus cherchait la base d’son désire, la glissant entre ses doigts agiles. Et Sirius gémit d’sentir ce plaisir devenir plus brûlant encore dans ses veines. Il laissa sa tête tomber sur l’épaule de son amant, ses mouvements se faisant plus erratique, et son désire se glissant dans l’bas de son ventre, en un brasier immense. « Regarde moi... » Il ne pouvait pas le regarder à Remus, se redressant assez pour se perdre dans ce regard doré, soupirant, gémissant, grognant contre les lèvres qu’il saisit, et bougeant les hances pour accompagner leur mouvements. « Moony… mon Moony.. » Le surnom était une prière entre ses lèvres, et il ouvrit les yeux – l’orage gris de ses iris rencontrant la perfection de son amant pour sentir le désire envahir son esprit et son corps.

La jouissance l’envahit, le faisant trembler dans les bras de Remus, alors que son désire se mêla à l’eau, sa main se serrant autour des deux verges avant qu’il ne s’effondre dans les bras de Remus, un sourire sur les lèvres – et ses angoisses perdues. « Sortons de là. Je veux t’avoir en moi, rapidement, Moony… »




_________________



let's face your deamon
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
Remus D. Lupin
staff & ordre du phénix & creature

staff & ordre du phénix & creature


Messages : 3649
Date d'inscription : 24/04/2016
Localisation : Dans le dortoir où dans un des passages secrets.

Voir le profil de l'utilisateur

my sexy savior (wolfstar) - hot Empty
MessageSujet: Re: my sexy savior (wolfstar) - hot   my sexy savior (wolfstar) - hot EmptyJeu 11 Avr - 2:42


my sexy savior
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black
Tu peux presque entendre son cœur battre, tu es certain qu'il déchire son torse autant que le tiens te fait mal actuellement. De le sentir aussi proche, de ne faire qu'un avec un autre être. C'est bon et effrayant à la fois, car tu sais que tu as placé toute ta vie, toute ta raison entre les belles mains de ton amant. Il peut en faire ce que tu veux, tu accepterais tout de lui sans même broncher. Tu lui as donné ce pouvoir et tu n'es pas certain de vouloir le lui reprendre, jamais. Il faut dire qu'il est si habile lorsqu'il s'agit de te rendre fou, c'est devenu comme une drogue d'être dans ses bras. Et tu ne veux pas t'en extirper, car tu ne sais plus comment vivre si tu n'y es pas. Tu n'es pas certain de pouvoir respirer, bouger, exister si tu n'es pas contre lui. Tu es toi même dans son regard, tu as appris à t'aimer et à te faire confiance, tu as appris à apprécier la vie tel qu'elle est à travers ses yeux. Tu l'aimes, avec toute la force de ton adolescence, de la folie qui caractérise les apprentis aurors en temps de guerre, avec toute la force et la puissance de ton désir. Tu l'aimes si fort que tu n'es pas certain qu'un tel amour n'ai déjà exister envers quelqu'un d'autre. Tu ne l'espères pas, tu aimes l'idée que votre amour soit unique.

« Tu aimes ? » Tu hoches la teête doucement avant de te relever un peu et de l'embrasser. D'un long baiser plein d'amour et de tendresse, d'une puissance sans égale. L'envie de sentir sa bouche contre la tienne, de sentir ses râles qui se perdent contre tes lèvres, de pouvoir savourer ses gémissements qui font échos aux tiens. Tu l'embrasses encore, tu viens quémander l'accès à sa bouche pour jouer avec sa langue dans une danse sensuelle qui agite tes sens. « C'est toi que j'aime... » Dis-tu dans un souffle, si bas que tu n'es pas certain qu'il n'ai entendu. Mais tant pis, tu as besoin de le lui dire. Ce n'est pas souvent. Lorsque tu sent qu'il se tend tu viens te coller à lui et, lorsqu'il vient dans un râle délicieux tu en oublies ton propre plaisir, grisé par la vision magnifique qu'il t'offre. Il est superbe et tu ne peux que rester admiratif devant la vision qu'il t'offre. « Sortons de là. Je veux t’avoir en moi, rapidement, Moony… » Qu'il te dit alors que tu hoches la tête et que vous vous levez de ce bain devenu froid. L'eau efface sur vos corps les traces de son plaisir alors que tu prends le temps de te passer une serviette sur le torse, pour essuyer l'eau. Tu es toujours fièrement dressé pour ton amant et tu n'attends qu'une chose, qu'il t'invite à venir te perdre en lui avec le plaisir qui s'accompagne.

Vous marchez jusqu'à la chambre, tu as ta main dans la sienne et quand vous arrivez devant votre lit, tu le pousses doucement dessus avec un sourire. « Tu t'souviens de ce produit qu'on a acheté dans le sex shop moldu ? » Dis-tu avec un petit rire. Il y a quelques semaines vous vous êtes perdus dans Londres et vous avez passés la porte d'une boutique de jouets sexuels. Vous n'avez pas acheté grand chose, si ce n'est une bouteille rose contenant une sorte de lubrifiant qui permet également d'exciter les sens et de ressentir chaque instant de plaisir avec plus de force et de violence. « T'voudrais pas qu'on essaye ? Il paraît que ça permet d'mieux... Glisser ? » Dis-tu avant de te pencher vers la commode de votre chambre et d'en sortir la bouteille dont le titre ne laisse pas de place au suspense. Vous l'avez acheté puis vous l'avez oublié, c'est que lorsque vous étiez ensemble c'est l'envie de l'autre qui prenait le dessus, pas l'envie d'essayer avec un quelconque produit. Tu ouvres la bouteille et tu en verses sur tes doigts, avant de t'approcher et de t'agenouiller entre les cuisses de ton amant. « T'crois que ça fonctionne comment ? Comme ça... ? » Dis-tu avec un sourire avant de pencher la tête et de déposer un chemin de baisers sur son ventre, jusqu'à finir par glisser ta langue sur son membre partiellement endormie. En même temps, ta main pleine de lotion se fait joueuse entre les deux globes de chair de ton amant, les écartant jusqu'à venir en trouver son antre chaude que tu titilles, pour la rendre accueillante et prête pour toi.


_________________


C'est des forces des convictions que dépend la réussite pas du nombre de partisans.
Werewolf, Maraudeur, Auror.

Revenir en haut Aller en bas
Sirius O. Black
staff & ordre du phénix ◊ soldat

staff & ordre du phénix ◊ soldat


Messages : 4872
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

my sexy savior (wolfstar) - hot Empty
MessageSujet: Re: my sexy savior (wolfstar) - hot   my sexy savior (wolfstar) - hot EmptyMer 17 Avr - 15:42


my sexy savior
@Remus D. Lupin & @Sirius O. Black
L'odeur de Remus a toujours eut un effet étonnant sur l'esprit chaotique du Black. Apaisant ses sens, focalisant son attention sur la seule présence de son ami pour lui faire oublier le reste du monde. Le parfum musqué, sucré et forte lui donnait envie de sourire, de s'y perdre pour n'avoir plus à penser à rien d'autre. S'y oublier, s'y effacer - disparaitre dans les effluves enivrantes, et n'être plus rien sans lui. Le pouvait-il alors que depuis le premier jour, Remus avait cet effet si hypnotique sur lui, le laissant souvent pantelant, imaginant comment serait sa vie autrement - impossible. Terne, fade ou déjà terminée, la vie sans Remus n'avait de sens que s'il apparaissait au bout de cette nuit sans lune. Il en était la lumière, l'étrange clarté qui lui faisait tourner la tête. Il ne voyait plus que lui, et qu'importe ce que la guerre lui prendrait, il n'en mourrait que si c'est son amant qui devait lui être retiré. « C'est toi que j'aime... » Leurs souffles se coupèrent, s'entrechoquant de gémissement perdues sur leurs lèvres. Il embrassait Remus comme il faisait tout le reste, s'abandonnant parfaitement sans rien préserver de ses émotions. Passionné jusqu'à l'extase, fou jusqu'à l'hérésie, éperdu dans un flot d'amour irrationnel qui pouvait l'emporter - il s'en fichait, sa main restant fermement tendre autour de leurs érections, caressant avec ferveur son amant si désiré. Trop, sans doute, pour que dans sa brume érotique il puisse contenir plus longtemps sa jouissance avant de s'effondrer dans les bras de son petit ami, exigeant plus.

Il laissa Remus l'emporter hors de l'eau, caressant du regard son corps dressé de désir pour lui - encore. Sa bouche s'empli de salive devant cet homme si beau, et il garda un demi-sourire sur les lèvres avant de le suivre dans leur chambre. Si tôt la porte fermée que déjà les mains se retrouvèrent, leurs torses se serrant et leurs coeurs battent à l'unisson. Il se laissa tomber sur le lit, avant que Remus ne vienne le dominer, son souffle se perdant devant chaque acte de domination du lycanthrope. « Tu t'souviens de ce produit qu'on a acheté dans le sex shop moldu ? » Il arqua un sourcil, opinant sans pouvoir dire un mot, alors que la main de Remus chercha le dit-objet dans la commode près de leur lit. Il n'avait pu oublier - d'une nature curieuse, il n'avait pas pu s'empêcher d'acheter l'objet avant de sortir du magasin moldu. Il voulait tout savoir de leur monde - comment ils faisaient l'amour aussi. Cela lui avait semblé vital et excitant - il ignorait encore jusqu'à quel point. « T'voudrais pas qu'on essaye ? Il paraît que ça permet d'mieux... Glisser ? » « Tu sais que j'vais pas te refuser ça. »  Pantelant, il regarder chaque geste de son amant, quand il descendit entre ses cuisses, la lotion sur ses doigts déjà luisant de promesses sous la lueur blafarde de la chambre. Son souffle se coupa, quand la langue de Remus se trouva sur la peau de son ventre. « T'crois que ça fonctionne comment ? Comme ça... ? » Il n'eut pas l'occasion de répondre, quand la bouche taquine trouve son sexe encore endormi - le réveillant de la plus tendre des façons; tandis que les doigts luisant se faisaient joueurs, et entraient dans son intimité serrée. Son souffle devint un gémissement - refusant de fermer les yeux, il regardait Remus aller et venir sur son érection naissante.

Assurément il savait comment utiliser la lotion moldue - et il glissait mieux. Bien mieux. Les muscles de son antre se serrèrent autour des doigts, anticipant l'intrusion. La brûlure était minime, les allers-venus assez excitants pour qu'après quelques secondes seulement il ne soit réduit qu'à des supplications. « Rem-Moons, plus. » Demandait-il entre ses lèvres, avant de prendre la lotion pour la tendre encore - il n'avait pas confiance en ses réactions, mais ne doutait pas que Remus pourrait s'en mettre sur son intimité prometteuse afin de venir en lui plus aisément. « J'veux t'avoir, maintenant. » Demanda-t-il encore, un sourire se forgeant sur ses lèvres rougies des fiévreux baisers qu'ils avaient échangé.




_________________



let's face your deamon
Love can make you happier than you've ever been, sadder than you've ever been, angrier than you've ever been. It can elate you and deflate you almost at the same time.



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




my sexy savior (wolfstar) - hot Empty
MessageSujet: Re: my sexy savior (wolfstar) - hot   my sexy savior (wolfstar) - hot Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
my sexy savior (wolfstar) - hot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M) TYLER HOECHLIN ▬ My savior
» L'Iron Savior
» WE'LL BE OUR OWN SAVIOR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde moldu :: L'Angleterre :: Londres-
Sauter vers: