AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Vol au dessus d'un nid de coucou ¤ Lucretia/Bellatrix

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucretia S. Black
pro-mangemort

pro-mangemort


Messages : 57
Date d'inscription : 04/02/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Vol au dessus d'un nid de coucou ¤ Lucretia/Bellatrix Empty
MessageSujet: Vol au dessus d'un nid de coucou ¤ Lucretia/Bellatrix   Vol au dessus d'un nid de coucou ¤ Lucretia/Bellatrix EmptyDim 10 Fév - 0:13


Vol au dessus d'un nid de coucou
@Lucretia S. Black & @Bellatrix Black

La chambre était froide, vêtue d'une simple chemise d’hôpital et maintenue au lit depuis un bon quart d'heure je commençais a peine a me calmer. Depuis que cette fameuse séance d'hypnose avait réveillée la Lucretia en moi mes crises de nerf et d’hallucinations étaient de plus en plus fréquentes et de plus en plus violentes. J'avais calculé que cela devait faire presque vingt-cinq longues années que j'étais ici. Petit à petit l'espoir de sortir un jour de cet endroit s'amenuisait. De jour en jour j'étais de plus en plus déprimée et désespérée. Cette fois, une énorme infirmière a lunette m'avait giflée pour avoir soutenu que je ne m’appelais pas Satine White. Comme si cette grosse éruptif impure pouvait mieux connaître mon nom que moi même. J'étais donc entrée dans une colère noire et comme on aurait pu s'y attendre, le personnel avait fini par m'enfermer et me calmer a coup de magie et de potions. Après de longues minutes a hurler et a taper sur les murs j'étais tombée de sommeil. Ça devait être de ce moment là qu'ils avaient profité pour me sangler au lit. A présent j'étais complètement abattue et pleurais amèrement. Je savais qu'il me faudrait demander pardon pour pouvoir sortir de la pièce. Je tentait donc d'une voix étouffée par les sanglots.

" Je suis désolée, Laissez moi sortir. Je promet d’être sage "  

Pas de réponses. Il me faudrait prendre mon mal en patience. Je regardais autour de moi, poussant et profond soupir et me laissais aller dans mon imagination, comme beaucoup trop souvent quand je n'avais pas le moral.

Je marchais dans une forêt, tenant la main d'une petite fille aux cheveux noirs et une assemblée de gens très bien, sûrement d'une lignée pure m'attendait avec impatience pour accueillir la petite parmi les leurs. La fillette semblait heureuse d’être la mais je repérais soudain un homme a chapeau melon dans la foule mais trop tard, je n'eu pas le temps de la rattraper qu'elle fût attirée par la foule et sans que je ne puisse faire quoi que ce sois ils la dévorérent. La petite fille hurlais, elle hurlais mon nom.

" Lucretia ! LUCRETIA REVEILLES TOI "

J'ouvris les yeux sur le seul médicomage sympathique que je connaissais ici. Il m'offris un large sourire et détacha mes poignets avec douceur.

" Lèves toi vite y'a quelqu'un pour toi. "

Quelque chose n'allait pas. Je me sentais mal a l'aise, comme si une fois encore j'étais en train de me faire berner par mon propre cerveau défectueux.


Effectivement, lorsque j'ouvris réellement les yeux la pièce était plongée dans l'obscurité et l'homme au chapeau melon, penché au dessus de moi, me mit un doigt sur les lèvres pour me faire signe de me taire. Je ne pouvais voir que lui et la table de nuit sur laquelle trônait fièrement un livre de mon auteure préférée. Hemera Aquila intitulé "La voix du bonheur". En vingt cinq ans on a le temps de lire croyez moi. Dans le couloir alors j'entendis un hurlement effroyable, des bruits de combats magiques et des cris retentirent. Mon cœur battait la chamade tandis que l'homme au melon enlevait son doigt et m'incitait a hurler a mon tour et soudain la porte s'ouvris avec fracas.

" Qu'est ce que ... Qu'est ce qu'il ce passe "

Les yeux complètement fermés sous l'effet d l'éblouissement m’empêchèrent un long moment de comprendre qui venait d'entré dans la pièce. D'ailleurs je devait continuer de délirer car j'était sûr que la sublime jeune femme qui se tenait face a mon lit était une Black. Je n'aurais su comment l'expliquer mais je sentait un lien entre elle et moi que je ne pouvais pas nier. Elle etait un peu trop agée pour étre la fillette que j'avais mise au monde et qu'on m'avait arrachée mais je savais que cette femme étais une parente.

" Vous êtes ... Vous êtes qui Mademoiselle ?  "



Dernière édition par Lucretia S. Black le Jeu 9 Mai - 22:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bellatrix Black
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 199
Date d'inscription : 08/05/2018
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

Vol au dessus d'un nid de coucou ¤ Lucretia/Bellatrix Empty
MessageSujet: Re: Vol au dessus d'un nid de coucou ¤ Lucretia/Bellatrix   Vol au dessus d'un nid de coucou ¤ Lucretia/Bellatrix EmptySam 27 Avr - 23:50


Vol au dessus d'un nid de coucou
@"Lucretia Black" & @Bellatrix Black
Le regard vidé d'expression, vide même de colère ou de haine. Ce qui n'était pas dans l'habitude de Bellatrix. Pourtant, pendant quelques secondes, son visage reflétait aucune expression. Ni colère, ni joie, ni compassion, ni haine… Orion se lève de son canapé en fermant l'album photo. Il attrape les mains de sa nièce et plonge son regard plus paternel qu'autre chose dans celui de la brune. Je ne sais pas si c'est vrai, ou si c'était encore un de leur mensonge. Ces mots brisent d'avantage le cœur de Bellatrix, et c'est à ce moment précis que le visage de la jeune femme adopte enfin une émotion. Celle de la haine. Le regard qui aurait pu vous tuer en une fraction de seconde si cela avait été des baguettes à la place des yeux. Une mâchoire qui se serre, contractant le visage de la brune. Mais… imagine qu'elle soit encore en vie, elle a besoin de nous !

De qui parlent-t-ils ? En voilà une bonne question. Cette scène a débuté quand Bellatrix a juste voulu rendre visite à son oncle, une simple visite de courtoisie, sachant que sa femme travaillait, que Regulus était à Poudlard, elle avait eu envie de voir son oncle. Quand elle a poussé la porte d'entrée, elle s'est laissée guidée jusque dans le salon où elle surpris son oncle avec une mine à la fois triste et nostalgique feuilletant un album photo. Elle fronce les sourcils. Ce n'était pas dans les habitudes d'Orion d'agir aussi sentimentalement. Elle s'approche un peu plus et pose son regard sur l'album photo. Son regard se pose sur plusieurs photo en réalité. Un petit garçon et une petite fille. Les photos étaient en noir et blanc, mais la brunette reconnaissait la bouille de son oncle même enfant. Mais, la petite fille à coté… elle ne la reconnaissait pas. Qui est-ce, mon oncle ? Orion sort enfin de ses pensées et lève le nez vers sa nièce l'invitant à s'assoir bien que motivée à recevoir des réponses, Bellatrix reste debout fixant son oncle. Il sourit en coin, sans doute qu'il reconnaissant la petite fille qu'il avait à moitié élevé, celle qui veut toujours des réponses.

Il prend une inspiration, elle comprend alors que c'est pénible pour lui. C'est Lucretia Black. Ma sœur. Bellatrix enlève une photo de l'album pour mieux regarder le visage de sa tante. Elle était belle. Pourquoi était d'ailleurs ? Il ne lui a pas encore dit pourquoi elle ne la connaissait pas. Que lui est-il arrivé à Lucretia Black ? les cours d'histoire sur les membres de la famille Black c'était des choses que Bellatrix avait toujours aimé bien qu'elle préférait la pratique des sorts. Elle reste encore debout alors qu'Orion reprend la parole. Mes parents l'ont faite interné dans un hôpital psychiatrique. Un mouvement de recule envahis la jeune Black. Elle se mit à espérer qu'ils l'ont faites sortir et qu'Orion justifie cet acte d'internement par un suicide de sa tante. Elle est morte ? - Oui, là-bas. Du moins, c'est ce que mes parents m'ont dit.

Bellatrix fronce les sourcils et repose la photo sur la table avant de fixer son oncle avec un visage impassible. Vous savez maintenant de qui ils parlent. De Lucretia Black. Dites mortes. Pourtant, l'instinct de Bellatrix ne lui disait pas qu'elle était morte, détruite peut-être… Alors qu'elle annonce l'idée de la sortir de là si elle est encore en vie, Orion se tourne et se dirige vers une boite, que nul n'avait le droit d'ouvrir et ce depuis bien des années. Il en sort un papier qu'il tend à Bellatrix. C'est l'acte de décès de Lucretia Black. Orion attire le regard avec son doigt sur la date d'écriture de la lettre, et la date de signature. La signature se situait avant l'écriture du document. Ce qui amène Orion a hésité puisque ses parents ont tenté de noyer le poisson en prime, mais il n'a jamais osé remettre ça en cause. Je vais découvrir la vérité mon oncle.

Bellatrix pivote des talons et s'en va dans le grenier. Que fais-tu Trixie ? - Je vais fouiller les affaires que tu as récupéré de tes parents, il y a surement un indice. Orion avait déjà tout fouillé, il tente de le faire comprendre à sa nièce mais Bellatrix n'abandonne pas pour autant. Dans le grenier, elle commence à fouiller en compagnie de son oncle. Calme, posée, réfléchie… on avait peu l'habitude de voir Bellatrix agir ainsi, pourtant, en compagnie d'Orion c'est comme ça qu'elle est. Après avoir passé des heures à tout fouiller, elle bougonne et s'assoit. Je te l'ai dis, je l'avais déjà fait. Puis, une boite en métal cadenasser attire l'œil de Bellatrix. Elle se relève et attrape la boite, à la tête de son oncle, elle comprend qu'il n'y a jamais prêté attention. Bellatrix pointe sa baguette et le cadenas s'ouvrir, ou plutôt… se casse. Elle ouvre la boite et trouve un document officiel d'admission à l'hôpital psychiatrique ou ça tente est morte pour une certaine Satine White, signée de la même date que l'acte de décès. Elle le temps à son oncle. Je pense qu'elle est encore en vie. les yeux d'Orion changent, une lueur d'espoir apparait. Elle sourit en coin. Elle allait rectifier une erreur de sa famille, ramener un membre de la famille au sein de cette famille détruite.

Bellatrix ne laisse pas le temps à Orion de dire quoique ce soit, qu'elle transplane à Sainte-Mangouste. En arrivant, elle demande à voir Satine White. Vu la tronche de l'infirmière d'accueil, Bellatrix sentait qu'elle allait s'amuser. Patientez quelques minutes, s'il vous plait. L'infirmière part en courant, alors que Bellatrix passe de l'autre coté du comptoir cherchant la chambre de Satine White. Hey ! Qu'est ce que vous faite ?! Bellatrix lève sa baguette et lance un avada kedavra sans même regarder sa victime et tombe sur le faux nom de celle qu'elle recherche et retiens le numéro de chambre.

En prenant le chemin des couloirs, Bellatrix envoie valser d'un coup de baguette ou endolorise des infirmières et des gardes contre les murs, elle contre d'autres sorts. Ils parviennent à la blesser légèrement au bras, la mettant plus en colère. Quand elle arrive devant la porte, elle donne un coup de baguette dedans l'ouvrant fortement. Alors que Lucretia posait déjà des questions, Bellatrix la fixe, elle était belle, et n'avait pas vraiment changé de visage par rapport aux photos. Je m'appelle Bellatrix Black. Et je viens te sortir d'ici. Bellatrix lui tend la main pour transplaner avec sa tante.


_________________

MORSMORDRE
"Ferme-la ! Tu oses prononcer ce nom avec tes lèvres indignes, tu oses le souiller avec ta langue de sang-mêlé."
Revenir en haut Aller en bas
Lucretia S. Black
pro-mangemort

pro-mangemort


Messages : 57
Date d'inscription : 04/02/2019

Voir le profil de l'utilisateur

Vol au dessus d'un nid de coucou ¤ Lucretia/Bellatrix Empty
MessageSujet: Re: Vol au dessus d'un nid de coucou ¤ Lucretia/Bellatrix   Vol au dessus d'un nid de coucou ¤ Lucretia/Bellatrix EmptyLun 13 Mai - 15:53


Vol au dessus d'un nid de coucou
@Lucretia S. Black & @Bellatrix Black


Plus je regardais cette jeune fille, plus j'étais convaincu d'avoir affaire à quelqu'un de proche de moi d'une manière ou d'une autre. J'aurais été incapable de vous expliquer pourquoi, mais je sentais un lien fort entre elle et moi. Peut-être était elle de ma famille, enfin de ce qui restait de la famille que j'avais avant qu'on ne trouve opportun de me cloîtrer ici. Étrangement, je savais qu'elle venait sûrement de tuer froidement la moitié du personnel de cet étage avant d'atteindre ma chambre (et peut-être même des patients) mais je ne me sentais pas vraiment menacée par elle. Je me demandais simplement ce qui pouvait bien l'avoir poussée à venir ici ce soir. Venait-elle me chercher ? Allait-elle me sortir d'ici ? Allait-elle devenir l'héroïne qui me libérerait ? Je n'osais y croire même si je ne pouvais m'empêcher d'espérer.

" Je m'appelle Bellatrix Black. Et je viens te sortir d'ici. "

Black, je savais qu'elle étais liée à ma famille, a présent j'en avais la certitude. Bellatrix me tendis alors une main blanche comme pour m'inviter à la suivre et j'eue quelques secondes d'hésitation qui semblèrent durer une éternité. C'est en entendant les pas précipités dans le couloir que je me décidais fixant toujours les yeux clairs de la belle Bellatrix. Je pensais qu'elle allait me faire transplané comme le faisaient mes parents quand j'étais petite fille et qu'ils quittaient le manoir en disparaissant dans un claquement.

" Je voudrais aller dehors si possible ... je veux dire vraiment dehors "

Dis-je en attrapant précipitamment les deux livres posés sur ma table de nuit, les seuls biens en ma possession. A peine ma main avait-elle touché la sienne que je me sentis comme aspirée dans un tuyau d'aspirateur bien trop étroit pour mon corps. Une sensation très désagréable je dois bien l'avouer. J'avais l'impression d'étouffer, de manquer d'air et c'est à l'instant même où je suffoquais qu'une vague d'air froid emplis mes poumons. Je n'osais pas ouvrir les yeux, de peur que tout ceci ne soit qu'un énième tour de mon cerveau malade. Pourtant, toutes ces sensations me semblaient si réelles. La pluie fine qui mouillait mon visage, sans doute diaphane, le vent qui faisait voler mes cheveux autour de moi, l'odeur des arbres et le froid. J'avais froid et cette sensation là était sans aucun doute la plus intense que je pouvais ressentir à cet instant. Je me mis alors à hurler, un cri primaire mêlant frustration haine et bonheur, comme si je pouvais libérer par ce simple cri tout ce qui pouvait rester de toutes ces années de ma vie à St Marguerite. J'ouvris alors les yeux pour vérifier que Bellatrix ne faisait pas parti de ces gens que je voyais et qui n'existaient pas. Je me retournais, car elle était restée à quelques pas derrière moi. Je me rendis compte alors que des larmes coulaient sur mes joues sans que je ne puisse les retenir. Je tentais de lui sourire pour la remercier, incapable de dire quoi que ce sois, mais mon sourire dût ressembler étrangement à une grimace. J'eus alors une pensée très angoissante qu'allais-je devenir maintenant que j'étais dehors, où allais-je vivre à présent. Serais-je recherchée ? Traquée ? J'ouvris plusieurs fois la bouche pour parler, mais rien ne sortait. Au bout de longues secondes je réussis enfin a balbutier.

" Où est-ce-que je vais maintenant ? Vous n'allez pas me laisser ici n'est-ce-pas ? "

Je jetais un coup d'oeil alentour et j'aurais volontiers passer de longues heures ici, dans ce joli petit parc ou Bellatrix m'avait emmenée, mais certainement pas ma vie, seule.

" Vous vous appelez Black alors Bellatrix ? Vous connaissez peut-être mon frère Orion ? "


Dernière édition par Lucretia S. Black le Sam 18 Mai - 18:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bellatrix Black
mangemort ◊ soldat

mangemort ◊ soldat


Messages : 199
Date d'inscription : 08/05/2018
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

Vol au dessus d'un nid de coucou ¤ Lucretia/Bellatrix Empty
MessageSujet: Re: Vol au dessus d'un nid de coucou ¤ Lucretia/Bellatrix   Vol au dessus d'un nid de coucou ¤ Lucretia/Bellatrix EmptyJeu 16 Mai - 11:22


Vol au dessus d'un nid de coucou
@"Lucretia Black" & @Bellatrix Black
Bellatrix s'était défoulée sur chaque personnel de cet hôpital qui se mettait entre elle et la chambre de sa tante. Grossière erreur que de l'empêcher d'avancer vers son but. Déjà dans la vie quotidienne, les personnes qui faisaient ça ne s'en sortait que très rarement. Il arrivait qu'on la supplie, mais la clémence ne fait pas non plus partie des habitudes de Bellatrix Black. Tu meurs ou tu la laisse tranquille, c'est le deal. Sauf que ce deal, elle ne le dit jamais, sinon, il n'y a pas d'amusement, il est évident que les gens la laisserait tranquille et qui elle tuerait ensuite ?

Dans la chambre de sa tante, elle était étonnée par la pâleur du visage de sa tante. Elle était si blanche, mais ce n'était pas ce blanc pur, quoiqu'il était mêlé à ce blanc-là... C'était tout de même plus un blanc fatigué, elle était épuisée et souffrait sans doute d'être ici depuis tant d'année. Alors qu'elle lui tendait la main attendant à ce que sa tante se décide de lui faire confiance ou pas, tout en ne lui mettant aucune pression, des pas s'accélérait vers eux. Bellatrix ne bougeait pourtant pas d'un cil. La peur, elle la représente, elle ne la ressent pas. Elle fixe donc sa tante qui lui attrape la main en faisant une demande spécifique et attrapant deux livres. Elles transplanent donc, au moment où ils entrent dans la pièce.

Elle apparaissent dans un petit parc, mais pas n'importe lequel, c'était celui de la demeure de Cygnus II Black et sa femme Druella, en somme, la maison que Bellatrix habite encore jusqu'à son mariage. Mariage qui n'a toujours pas de date. Elle laisse Lucretia savourer l'instant que Bellatrix lui offre. Elle avait besoin de savourer l'air frais, la brune l'avait bien compris. Elle cris, puis elle se retourne, des larmes sur le visage. De joie ? De tristesse ? Peu importe, la grimace suivant tout cela, ressemblait plus ou moins à un sourire. Elle se rapproche gracieusement de sa tante qui lui pose des questions sur sa vie de maintenant. Elle n'était pas psychomage, Bellatrix, loin de là, mais elle essaierait de faire en sorte d'aider sa tante à s'adapter à la vie extérieure d'un hôpital psychiatrique.

La jeune Black répond d'abord à son identité, et qui est Orion pour elle.

« Orion est mon oncle. Il a cru comme beaucoup de personne que vous étiez morte. Je suis en quelques sortes votre nièce, par alliance. »

C'était compliqué l'arbre généalogique des Black, mais Wylburga était la sœur de Cygnus. Orion le cousin de sa femme, et donc Lucretia était la tante par alliance des filles de Cygnus. Elle continue de parler en donnant un programme de réhabilitation, comme si elle y connaissait quelques choses.

« Vous sortez d'une épreuve terrible. Je vous propose donc de rester chez moi, je vous protégerai en cas de problème. Et vous verrez Orion de court instants au départ, l'histoire de vous retrouver au fur et à mesure, et seulement quand vous serez prête. Ce jardin, est celui de ma demeure, vous pourrez y venir autant que vous le souhaitez. »

Elle montre la maison a quelques dizaines de mètres de là où elles sont, le jardin étant très grand.

« Vous êtes libre, Lucrétia. »

C'était étrange, mais elle ressentait vraiment quelques choses de différent avec sa tante. Comme si elles étaient liés par autre chose que leur simple lien tante/nièce.


_________________

MORSMORDRE
"Ferme-la ! Tu oses prononcer ce nom avec tes lèvres indignes, tu oses le souiller avec ta langue de sang-mêlé."
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Vol au dessus d'un nid de coucou ¤ Lucretia/Bellatrix Empty
MessageSujet: Re: Vol au dessus d'un nid de coucou ¤ Lucretia/Bellatrix   Vol au dessus d'un nid de coucou ¤ Lucretia/Bellatrix Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Vol au dessus d'un nid de coucou ¤ Lucretia/Bellatrix
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coucou me revoilà!
» Petit Coucou de la Guilde des Allobroges
» Mon voisin du dessus
» un petit coucou d YVA
» Au-dessus des nuages [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde magique :: Hôpital Ste-Mangouste-
Sauter vers: