AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 voir à travers tes yeux (lyra & cersei)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cersei Weasley
staff & poufsouffle

staff & poufsouffle


Messages : 60
Date d'inscription : 27/08/2018

Voir le profil de l'utilisateur

voir à travers tes yeux (lyra & cersei) Empty
MessageSujet: voir à travers tes yeux (lyra & cersei)   voir à travers tes yeux (lyra & cersei) EmptyMar 12 Mar - 21:43



Voir à travers tes yeux
@Lyra Weasley @Cersei Weasley
Elle sentait la colère l’étreindre, la rage la rendre muette, et les larmes risquaient de tomber de ses paupières. L’agacement, frustration intense qui l’empêchait se penser avec cohérence risquait de la faire s’attaquer à quiconque lui parler à ce moment précis. Elle se tenait dans le couloir de la salle des potions, encore tremblante de ses exploits de l’après-midi, espérant que rapidement elle reconnaisse le parfum familier et discret de sa sœur jumelle. Son professeur avait fait appelé Lyra, sachant qu’elle serait la seule à pouvoir calmer les nerfs de Cersei – cette dernière avait été mise en binôme avec un étudiant muet – autant mettre le feu à l’école directement sans rien plus attendre. Un chaos sans non avait pris place en moins de cinq minutes dans la classe, et tout cela aurait pu n’être qu’un vague incident, si la potion dégénérée n’avait pas fini par manger les vêtements de Cersei, totalement aveugle à ce qu’il était en train de se passer. Elle avait fini par exploser, rageant contre son professeur, son binôme, et surtout contre elle – excédée d’être privée de son droit à devenir une bonne sorcière par le destin.
Elle ne pouvait en vouloir à personne, préférant être en colère contre tous – elle ne pouvait pas en vouloir à Rowen d’avoir jeté ce foutu sortilège, ou à Lyra d’avant initié ce dernier jeu. Elle ne pouvait pas – ils étaient son ancrage dans la réalité, ne perdant jamais l’occasion de lui donner un bout de rationalité, de raison, d’équilibre.

Alors elle attendait, inspirant profondément, la tête tournant sans qu’elle puisse retenir ses pensés. Elle s’accolait contre le mur, essayant de tenir aussi droite que possible. Les mains toujours tremblantes, sa baguette-archet dans une main, et son instrument dans son sac à ses pieds. Elle ignorait même pourquoi elle attendait – mais si tôt tentait-elle de faire un mouvement qu’elle se sentait flancher. Elle aurait aimé être comme les autres. Elle aurait aimé voir le château – vraiment – pas uniquement en laissant la vieille pierre glisser au bout de ses doigts, et l’imaginait. Elle le pensait grand, blanc et brillant, bien qu’elle savait que ce n’était pas vraiment ainsi. Elle imaginait la forêt interdite à perte de vue, les serres immenses d’où sortait des plantes de toutes les couleurs, des chouettes volant autour des tours qui touchaient le ciel.
Elle aurait voulu pouvoir faire voler des objets, ou changer un rat en verre à pied avec sa baguette. Elle aurait aimé ne pas craindre de la toucher dés qu’elle se sentait menacé, pouvoir contrôler les flux de magie qui traversaient son corps – elle aurait aimé.

Mais elle ne pouvait pas vivre au conditionnel – et ses conditions n’étaient pas les plus parfaites, mais elle était en vie. Elle pouvait respirer, et elle avait sa sœur et son frère. Elle ne devait pas se plaindre. Et elle avait – elle espérait pouvoir penser qu’elle avait Vilde à présent. L’infirmière avait été son repère durant l’été, apparaissant toujours lorsque Cersei se retrouvait seule – elles avaient passé de longues heures à parler, sous la fraicheur nocturne, refaisant le monde à leur image. Et Cersei aimait le son de la voix de la sorcière, l’imaginant magnifique sans mal. L’imaginant adorablement belle, mignonne et séduisante. C’était sans doute pour cela qu’elle lui avait donné son premier baiser, gardant ce souvenir pour elle – sans savoir pourquoi. Et à présent, Vilde était infirmière à Poudlard, et elle était en crise de nerfs.
C’est un bruit de pas dans le couloir qui sortit la sorcière de son esprit, et son cœur tambourinait si fort dans sa cage thoracique qu’elle craint un temps que ce ne soit son écho qui ne la fit réagir. « Lyra ? » Appela-t-elle quand même, sa voix flanchant dans des aigues sans qu’elle puisse la contenir. « Je- c’est toi ? On m-m’a dit de t’attendre, qu’tu m’accompagnerais à l’in-infirmerie. » Expliquas-tu en tendant ta main dans le noir, espérant toucher du doigt la peau chaude de ta jumelle.


_________________

this is family
Revenir en haut Aller en bas
Lyra Weasley
gryffondor ◊ bold, honourable

gryffondor ◊ bold, honourable


Messages : 25
Date d'inscription : 05/03/2019
Localisation : Poudlard

Voir le profil de l'utilisateur

voir à travers tes yeux (lyra & cersei) Empty
MessageSujet: Re: voir à travers tes yeux (lyra & cersei)   voir à travers tes yeux (lyra & cersei) EmptyMer 17 Avr - 14:50

Voir par tes yeux

« The memories we make with our family is everything. »
Tes yeux papillonnent, aussi volatiles que ta concentration. Tu aimes les sortilèges habituellement mais la théorie ne t'attire que moyennement. Alors tes doigts jouent tes cheveux, tu mordilles ta plume pour grimacer juste après (ça a mauvais goût, y'a pas à dire), ta jambe tressaute, tes doigts tapotent la table. Tu penses que les gens autour de toi vont te finir par t'assassiner au bout d'un moment à force de t'agiter partout. Tu t'imagines, être attaquée de partout, te lever d'un bond, sauter par-dessus la table (ou la chaise peut-être), incanter un bouclier puis te frayer un passage à travers les combattants jusqu'à la porte pour t'échapper, ou la fenêtre peut-être, c'est plus classe de sauter d'une fenêtre lors d'un combat même si plus dangereux. Tes camarades de classes portent des masques dans ton esprit et l'action se déplace dans une ruelle, à quelques pas de moldus innocents et inconscients du danger, alors que tu es acculée, en train de protéger une ou peut-être deux personnes sans défense, cette fois-ci ni porte ni fenêtre pour te sauver, juste toi et ta baguette et peut-être un miracle ou du renfort.

Un mot particulièrement accentué dans le discours du professeur capte ton attention et ton attention retourne à ton cours. Tu regardes ta feuilles presque vierge et tu soupires. Tu donneras beaucoup pour avoir un petit miracle et sortir de ce cours ennuyeux. La porte s'ouvre à ce moment et tu la regardes avec espoir. Une distraction, un moyen de perdre un peu de temps ! Un miracle ?  « Professeur, Lyra Weasley est demandée dans les cachots. » Tu te lèves un peu de ta chaise, alarmée. Les cachots ? Cersei avait cours dans les cachots à cette heure, non ? T'es pas du genre à paniquer habituellement mais c'est Cersei. Ta sœur, ta jumelle, tu t'inquiètes toujours pour elle. « Vous pouvez y aller, Miss. » « Merci m'sieur. » Tu prends ton sac mais tu laisses plume, encrier et parchemin sur le bureau. Quelqu'un les prendra pour toi, t'as pas le temps pour ces bêtises, Cersei a des problèmes, tu dois aller l'aider.

Tu sprintes dans les couloirs, ne jetant même pas un regard au messager ; utilisant tous les raccourcis que t'as pu découvrir au fil des ans. Quand t'arrives dans les cachots, tu souffles comme une baleine (enfin, on va dire presque, pour préserver ta fierté), un point de côté vrillant ton côté droit et tu maudis ces escaliers mouvants. Tu ralentis un peu, parce que sinon t'arriveras pas à tenir debout, mais l'adrénaline te pousse à marcher vite. Ton cœur bat à cent à l'heure et ne se calme que quand tu vois Cersei. Visiblement fulminante, elle a les mains serrées sur son archet-baguette. Tu ouvres de grands yeux en voyant son uniforme en lambeaux. Y'a eu un sacré problème ouais, mais elle avait pas l'air blessé au moins. Ta respiration se calme enfin et tu repousses tes cheveux en arrière pour te dégager un peu le visage, apaisée. Il n'y a rien de grave. D'embêtant, ouais, carrément, mais rien de grave. « Lyra ? Je- c’est toi ? On m-m’a dit de t’attendre, qu’tu m’accompagnerais à l’in-infirmerie. » Tu vois ta jumelle tendre la main et tu la prends doucement. Tu sais que c'est sa façon de s'ancrer dans le noir et t'as toujours été rassurée d'avoir sa main dans la tienne de toute façon. Ca veut dire qu'elle est avec toi et qu'elle disparaîtra pas, qu'tu peux la retenir. « Ouais, c'est moi. Ca a l'air d'avoir été un sacré cours. » Tu plaisantes pour dédramatiser (parce que c'est toujours mieux d'en rire après tout) et tu la tires doucement vers les escaliers. Elle avait l'air bien secoué quand même. « Il s'est passé quoi ? » Tu sais qu'en lui demandant tu ouvres les vannes mais tu t'en fous. Tu préfères quand elle s'anime, même de colère, que quand elle tremble dans le noir.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
 
voir à travers tes yeux (lyra & cersei)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tremblez, mécréants.
» Un retour dans le passé (pv)Korîs
» Et de leurs yeux de pierre ils regardent sans voir. (Dali)
» Le rêve (PV Ciel et Tornade)
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Premier Etage :: L'infirmerie-
Sauter vers: