AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 past & present (adewin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 489
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: past & present (adewin)    Jeu 27 Oct - 17:40

past and present
Adelaide & Oswin
Mélancolie; le souvenir du passé remontait à la surface pour remuer ses entrailles et lui donner l'impression qu'il y avait quelque chose de mieux avant. Quelque chose dans l'air qui lui donnait le sentiment de pouvoir être innocent et naïf, qu'il n'était qu'un enfant et que rien ne pouvait se mettre sur sa route. Qu'il était capable de tout, même du pire si cela lui chantait. Que sa route n'était pas tracé, serpentant entre les possibilités et ses propres décisions; totalement maitre de son existence. La première fois qu'il était entré dans la grande salle il avait onze ans, il entrait à peine dans l'adolescence, et il venait d'adresser un premier regard vers Regulus Black. Il y avait cette potentialité d'amitié sans qu'elle ne soit évidente. Il y avait cette multitude d'existences sans qu'il ne soit contraint. Il était arrivé au centre de la foule, attendant que son nom soit appelé pour montrer sur scène et attendre le verdict du Choixpeau. Il avait hésité pendant deux minutes. D'une part son intelligence et sa curiosité le menait vers les Serdaigle; d'autre part son ambition et son esprit stratégique l'attirait chez les Serpentards. Il arborait les couleurs des seconds à présent, bien qu'il n'était pas totalement contre l'idée de passer du temps avec les premiers.
Il avait quelques amis chez les Serdaigles, principalement parce que c'était dans cette maison que l'on rencontrait les êtres les plus éclairés et intéressants qui soient à Poudlard - tout du moins était-ce son avis personnel. Pas qu'il ne trouve pas d'esprits brillants et éclairés ailleurs, mais la curiosité de ses compères aux couleurs bleus l'attiraient particulièrement. Et ce depuis la première année. Bien qu'il ait d'abord mis un point d'honneur à faire connaissance avec les autres Serpentards, il n'avait pas été long à s'intéresser aux autres membres des autres maisons.

Sa rencontre avec Adelaide c'était faite simplement. Comme ce matin-là, il s'était levé relativement tôt, laissant derrière lui un Regulus empêtré dans ses draps qui refusaient obstinément de se lever avant que le soleil ne soit presque à son zénith. C'était souvent le cas lorsque le week-end s'installait et qu'ils n'avaient pas d'entrainement de Quidditch. Oswin par contre était du matin, il était un lève-tôt, et il aimait profiter du calme de la Grande Salle pour son petit déjeuner, et pour discuter avec quelques connaissances. Comme la première année il était sortit de son lit sans faire le moindre bruit, et avait profité de la grasse matinée de ses camarades, pour rejoindre la salle de bain, se doucher, s'habiller d'une robe de sorcière très classe et sortir de la salle commune. Il avait rejoint rapidement la Grande salle, regardant autour de lui les pierres anciennes du château avec cet intérêt d'enfant qui découvrait un nouveau terrain de jeu. Un nouvel univers où absolument tout semblait pouvoir être possible.

Il marchait dans les couloirs, totalement fasciné par les sculptures, les armures, les fantômes qui croisaient son chemin. Il lui semblait incroyable qu'autant de choses se trouvent ici, autant de mystères et de cachettes qui regorgeaient de trésors. Il souriait, marchant rapidement, pour rejoindre la Grande Salle. La veille il avait constaté le ciel magique, ayant lu quelques ouvrages à ce sujet, il avait hâte de le voir à nouveau. Il savait qu'il était fait pour reproduire le temps extérieur, ou réagissait aux évènements du château. Tout cela était incroyablement intelligent, et il voulait en savoir plus. Toujours en apprendre plus. C'est ainsi qu'il se retrouva à arriver presque en courant jusqu'à la Grande salle, et qu'il ne fit pas attention à où il mettait les pieds pour se retrouver à glisser au dernier moment et à se rattraper à la première chose qu'il trouvait - la robe d'une fille. « Désolé, désolée. Je ne faisais pas attention où je marchais parce que j'avais hâte de revoir le ciel magique de la Grande Salle et je... tu vas bien ? » demanda-t-il en se redressant et en faisant face à la jeune fille qu'il avait bousculé, un sourire d'excuse sur le visage.

Cette fois quand il arriva devant la Grande Salle, il la vit arriver de loin, ralentissant la cadence pour pouvoir l'accueillir comme il se devait. Elle devait être plongée dans ses pensés, ou alors ne l'avait-elle pas vraiment vu - il n'aurait su le dire, la suivant à l'intérieur de la salle pour lui saisir le bras doucement avant qu'elle ne rejoigne sa table. « Bonjour Adelaide. » La salua-t-il avec un sourire avenant, avant d'embrasser sa joue dans un geste naturel. « Que dirais-tu de déjeuner ensemble ce matin ? Tu m'accueilles à la tables des Serdaigles ? » Demanda-t-il avec cet optimisme, et cette joie qui n'était réservé qu'aux personnes qu'il appréciait vraiment.

_________________



Supermassive black hole
i'm so into you i can barely breath. my heart dumbs like a drum. world disappear when i'm in your embrace. and i want to love myself in your kiss. kiss my blood, my heart and soul are yours. this is not only love, it's all my life. i give you everything, i can't exist if it isn't in your eyes. always yours, nowhere else.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: past & present (adewin)    Jeu 3 Nov - 18:54


Past & Present


Adélaïde se lève d'une humeur plutôt joyeuse, aujourd'hui, dans son dortoir au sommet de la Tour de Serdaigle, les rayons du soleil sont venus réchauffer la peau douce et pâle de la jeune femme tout en offrant à la chambre une atmosphère plus chaleureuse. Non pas que la Tour de Serdaigle ne le soit pas, mais l'humidité de l'automne et le vent glacial de l'hiver qui approche rend la température de la tour encore plus froide qu'elle ne l'était avant. Au moindre coup de vent, les fins carreaux des diverses fenêtres vibrent - vibrations qui aujourd'hui bercent chaque Serdaigle - et le vent arrive à s'engouffrer dans la pièce. C'est donc, comme avant chaque hiver, que les jeunes filles camouflent la fenêtre comme elles le peuvent à l'aide de tissus et de baguette magique. La journée s'annonce bonne, un grand ciel bleu, un vent frais mais un soleil radieux, que demander de plus ? Si, aujourd'hui, c'est la journée favorite de Adélaïde, comme chaque semaine, tout simplement parce que les cours sont ceux qu'elle aime. Alors que la brune se dirige dans la Grande Salle, le nez dans son nouveau livre de botanique, quelqu'un lui attrape le bras, et malgré ça, Adélaïde ne lève pas les yeux.

- Bonjour Adelaide. Que dirais-tu de déjeuner ensemble ce matin ? Tu m'accueilles à la tables des Serdaigles ?

C'est Oswin Feuerbach, un jeune homme qu'elle a rencontré tout à fait par hasard à l'entrée de la Grande Salle alors que celle-ci avait, une fois de plus, le nez dans un livre.

Ce soir-là, Adélaïde se dirige un livre à la main vers la Grande Salle pour y prendre son dîner. La Grande Salle est le lieu où toutes les maisons se retrouvent pour partager - en quelque sorte - ensemble les repas. Ce jour-là, Adélaïde est captivée par un passage sur les lycantrhopes, oui, Adélaïde souhaite devenir médicomage, mais pour cela elle doit être incollable sur les différents êtres qui peuplent le monde des sorciers, son monde. '' A chaque pleine lune ... '' la jeune Serdaigle n'eut le temps de terminer de lire sa phrase que le livre vola avant de terminer sa chute plus loin sur le sol.

-  Désolé, désolée. Je ne faisais pas attention où je marchais parce que j'avais hâte de revoir le ciel magique de la Grande Salle et je... tu vas bien ?

Évidemment qu'elle va bien, elle ne pu s'empêcher de rire légèrement tout en ramassant son livre. Elle se contente de hocher la tête, prête à partir avant de finalement - ou bizarrement - rester sur place.

- Je vais bien oui, ce n'est rien tu sais. De la table des Serdaigle on peut admirer le plafond en entier contrairement à la table des Serpentard. Viens donc manger à nos côtés ?


C'est de cette manière qu'elle et Oswin tissèrent un drôle de lien, une amitié sûrement même si parfois - voir souvent - Os' retire des bien à Adélaïde pour manquement au règlement. Qui fait ça à un ami ?
La jeune femme sourit doucement tout en entrainant son compagnon de route à la table des Serdaigle pour s'y installer tout en rangeant son livre dans son sac en cuir. Adélaïde se sert alors pour son petit-déjeuner : pudding, jus de citrouille, une pomme et le tour est joué.

- Tu sais Os', hier j'ai vue dans la Gazette des Sorciers qu'une nouvelle librairie venait d'ouvrir sur le Chemin de Traverse, nous devrions y aller ensemble.

Comme à son habitude, Adélaïde donne la coupure du journal à son ami, c'est une drôle d'habitude qu'elle a pris. A présent, elle prend deux journaux, un pour Os et un pour elle, lorsqu'un article est intéressant, elle le découpe est le donne à Oswin, c'est comme ça, ne cherchons pas à comprendre.

- Oh, j'ai aussi vue qu'il y avait du remue ménage au Ministère de la magie, comme c'est étonnant. Tu sais, si j'étais Ministre de la magie, je ferais le monde autrement et surtout je ne serais pas seule à diriger car on ne peut diriger un monde seul, tu ne penses pas ?

La jeune femme commence alors à manger tranquillement tout en se tournant vers Os. Ses amis de Serdaigle avait pris l'habitude de voir le jeune homme s'incruster à leur table et cela ne les déranger pour le moins du monde. Adélaïde, elle, elle aime ses longues discussions avec le jeune homme même si parfois il lui tape sur le système à respecter autant le règlement, à croire qu'il n'a pas de vie à côté. Il est vrai que si elle ne l'aimait pas autant, elle l'aurait éliminé depuis un bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 489
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: past & present (adewin)    Dim 6 Nov - 16:39

past and present
Adelaide & Oswin
Oswin n'était pas du genre à se faire facilement des amis. Pas qu'il ne soit pas sociale, ou qu'il ait peur d'aller vers les autres, mais il ne recherchait pas des personnes sympathiques ou amusantes. Il voulait des amis intéressants. Des personnes avec lesquelles il pourrait discuter durant des heures sans jamais s'ennuyer, et qui seraient capable d'assumer leurs idées et d'avoir les arguments pour les défendre. Il se fichait d'avoir les mêmes centres d'intérêts ou les mêmes idéologies que ses amis, tout ce qu'il demandait c'est qu'ils aient la même soif de connaissance et la même curiosité que lui. C'est peut être pour cela qu'il s'entendait bien avec plusieurs étudiants de Serdaigle. Lorsqu'il était monté sur l'estrade en première année, le Choixpeau avait hésité à l'envoyer chez les érudits, et sans doute Oswin y aurait-il eut sa place. Il ne le saura jamais vraiment, mais il lui prenait parfois l'envie d'aller s'installer à leur table pour discuter avec eux.
Ce matin-là il croisa le chemin d'Adelaïde, et ne faisant pas attention au livre qu'elle avait dans les mains, il lui prit d'envie de lui prendre le bras pour lui demander une invitation à sa table. Il appréciait vraiment la jeune femme, et ce depuis le début. Il se fichait bien de savoir ce qu'elle pensait du monde, de la guerre, ou des mangemorts, de ce qu'il adviendrait dans un an ou deux pour eux - tout cela ne comptait pas tant qu'ils étaient étudiants à Poudlard aux yeux d'Oswin. Du reste, elle semblait plutôt heureuse de le voir, l'entrainant à sa table sans plus de cérémonie. Il offrit un signe de tête aux autres étudiants déjà présents à table, pour se tourner vers Adelaïde qui commença à se servir à manger. « Tu sais Os', hier j'ai vue dans la Gazette des Sorciers qu'une nouvelle librairie venait d'ouvrir sur le Chemin de Traverse, nous devrions y aller ensemble. » Il opina et se servit à son tour un verre de jus de citrouille, ainsi que quelques toast, du jambon, et des morceaux de fromags. « Avec plaisir ! Nous pourrons sans doute nous retrouver durant les vacances pour cela ? » Proposa-t-il en prenant la Gazette qu'elle lui tendit - c'est à ce moment-là qu'un mouvement dans le ciel magique de la Grande salle retint son attention.

Il leva les yeux pour l'observer comme il l'avait fait la première fois qu'il s'était retrouvé assis à la table des Serdaigles... Il n'avait pas prévu de faire tomber les affaires de la jeune fille et entendait bien se faire pardonner sa maladresse. Mais le désir de retrouver la Grande salle était impérieux, et il espérait pouvoir observer le ciel plus avant. « Je vais bien oui, ce n'est rien tu sais. De la table des Serdaigle on peut admirer le plafond en entier contrairement à la table des Serpentard. Viens donc manger à nos côtés ? » Surprit par la proposition, dans un premier temps, il offrit un grand sourire à la jeune femme et opina. « C'est vrai ? Je veux bien alors ! Je ne sais pas si on est autorisé à se mélanger entre maisons... » Dit-il en se mordant la lèvre, toujours dans son souci de respecter les règles. Il n'avait rien lu empêchant les étudiants à manger à la table qu'ils voulaient cela dit - bien que c'était un phénomène assez rare que de voir des étudiants manger avec d'autres maisons que la leur. Mais Oswin avait envie de se faire des amis, et la jeune femme semblait être assez sympathique. « Je doute qu'on nous l'interdise. Au fait : je m'appelle Oswin Feuerbach ! »  Dit-il en lui tendant une main amicale alors qu'ils entraient dans la Grande salle.

Le souvenir de cette première rencontre le faisait sourire, et il se perdit dans ses pensés pendant quelques instants avant de se tourner à nouveau vers la jeune femme, se recentrant sur la Gazette qu'il tenait, et trouvant rapidement l'article relatant de l'ouverture de cette librairie. En effet, quelques commerçants du chemin de Traverse étaient partis après l'attaque du Ministère, et d'autres avaient pris leur place - preuve que le monde continue toujours de tourner finalement. « Oh, j'ai aussi vue qu'il y avait du remue ménage au Ministère de la magie, comme c'est étonnant. Tu sais, si j'étais Ministre de la magie, je ferais le monde autrement et surtout je ne serais pas seule à diriger car on ne peut diriger un monde seul, tu ne penses pas ? » Il prit un morceau de jambon qu'il mâchant pensivement pendant un instant, terminant l'article avant de se tourner vers la jeune femme, et de poser le journal dans un coin. « Je suis persuadé qu'il n'est que folie de laisser le pouvoir aux mains d'un seul homme. Comment un seul être peut-il prétendre comprendre les attentes et les désirs de toute une population ? Il ne peut pas prendre en considération les niveaux de vies, les genres, les âges, les idéologies de chacun. Je pense que c'est pour cela que - finalement - notre Ministre joue surtout les orateurs doués mais au final ne prend que peu de décisions fortes. » Dit-il en montrant le Journal où une image du Ministre actuelle s'étalait en première page - encore un article sur les attaques et le renforcement de la sécurité dans tout le pays. Du vent aux yeux de Oswin. « Je pense qu'il faudrait une sorte de conseil. Partager les pouvoirs entre plusieurs érudits qui représenteraient l'ensemble de la société. Mais là encore, comment prétendre mettre tout le monde sur le même pied d'égalité ? Né moldu et sang pur, hybride et humain... Ou peut être une aristocratie - laisser le pouvoir aux puissants. » Proposa-t-il en prenant son verre de jus de citrouille et l'amenant à ses lèvres. « Du reste une femme Ministre serait peut être bien plus douée. Les femmes n'ont pas la même vision et appréhension des choses que les hommes. Tu pourrais bien être douée dans le rôle. »


_________________



Supermassive black hole
i'm so into you i can barely breath. my heart dumbs like a drum. world disappear when i'm in your embrace. and i want to love myself in your kiss. kiss my blood, my heart and soul are yours. this is not only love, it's all my life. i give you everything, i can't exist if it isn't in your eyes. always yours, nowhere else.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité




MessageSujet: Re: past & present (adewin)    Mar 10 Jan - 19:01

past & present
Oswin & Adélaïde
Adélaïde sourit doucement, les relations entre Serpentard et Serdaigle sont plutôt bonnes contrairement à celles entre Serpentard et Gryffondor. La jeune femme n'a jamais rejeté les Serpentards comme peuvent le faire ceux des autres maisons, après tout, on ne peut catégoriser les gens en fonction de leur maison, Oswin est la preuve parfaite. Aujourd'hui, si l'on écoute les dire des Gryffondors, tous les Serpentards sont froids, mangemorts, pourtant si l'on regarde Oswin, on a l'impression du contraire et il n'est pas le seul.
Au fond d'elle, Adélaïde n'a aucune idée de ce que sont réellement les mangemorts, elle n'a donc pas d'avis. Chez elle, personne n'en parle, sa nouvelle belle-mère est une sang-pure, anciennement Serpentard – d'ailleurs Adélaïde ne s'entend pas avec cette femme qui pour elle profite du physique et de l'argent de son père, même si elle est aussi riche que lui - , qu'importe, Adélaïde ne peut sentir cette femme.

«  Pendant les vacances c'est parfait Os'. »

Quand Adélaïde a l'occasion de ne pas passer une journée, un après-midi, une matinée ou juste quelques petites heures avec son père et sa potiche, elle s'en porte à merveille. De plus, le fait de passer un peu de temps avec Oswin n'est que bénéfique pour elle. Elle ne pensait pas s'entendre si bien avec quelqu'un, Oswin et elle discute de choses dont Adélaïde ne peut parler avec ses amis, non pas qu'ils n'aiment pas la connaissance mais les conversations ne vont pas loin. Qui l'aurait crus ? Se lier d'amitié avec celui qui vous a bousculé pour entrer dans la Grande Salle, pas elle en tout cas, et pourtant.

Ce jour-là, Adélaïde se souvient lui avoir proposé de dîner avec elle à la table des Serdaigle pour qu'il puisse admirer le plafond magique de plus près. Oswin se soucié plus du fait que cela pourrait être interdit que de savoir s'il est accepté par les autres. Un petit rire s'était échappé d'entre les lèvres d'Adélaïde, apparemment le jeune Oswin tenait plus au règlement qu'à son propre plaisir. Dés le premier jour, la brune s'est attendrie face à lui et elle ne s'attendait pas à s'entendre rapidement si bien avec une personne. Et pourtant …

«  On pourrait être sur un même pied d'égalité. Je pense que la communication est importante, on pourrait créer un lien avec le premier ministre moldu tout en protégeant nos deux mondes. Il serait plus simple de sauvegarder les moldus avec un tel lien je pense. Tu vois, de nouvelles lois pourrait être faites, et ce lien entre le gouvernement moldu et le Ministère de la Magie permettra de faire comprendre aux gens, petit à petit car on ne peut changer les choses en un claquement de doigt, que les né-moldus sont comme nous mais que leurs ancêtres sont différents et non la magie ou le talent. Concernant les créatures, ce sera plus compliqué. En ce moment j'étudie les lycanthropes, tu savais toi qu'il n'y avait que trois études de réaliser sur eux pour les aider à se contrôler ? Ou encore à soigner une maladie qui leur est propre. Apparemment, le Ministre de la Magie de cette époque là les en a empêché, du coup les études n'ont pas été poursuivis. Effroyable. Je me demande pourquoi personne ne les a repris … » Adélaïde soupire, elle aimerait pouvoir arranger cela mais elle n'en est pas capable. Un jour, peut-être, elle fera bouger les choses et elle sera peut-être la première sorcière à soigner un lycanthrope. «  Oh, c'est adorable Oswin, mais je ne pense pas être à la hauteur. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 489
Date d'inscription : 01/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: past & present (adewin)    Ven 20 Jan - 1:17

past and present
Adelaide & Oswin
L'amitié était une valeur importante chez les humains - sans doute une de celle qui comptait le plus dans une vie. Elle intégrait des notions telles que la confiance, la loyauté, l'affection, l'amour - mais un amour dénué de toute ambiguité, donc dénué de difficulté. L'amour facile, qui ne souffrait pas de perte, ou de déception, qui ne risquait pas d'être frustré ou trahit. L'amitié était un amour pur; une parfaite utopie entre personne parfaitement consciente que tout cela pouvait s'effondrer comme un château de carte au terme « changement » - parce que l'amitié ne supportait le changement que s'il était en parallèle, et quant bien même il arrivait qu'il en souffre assez pour que l'amitié si dissipe et qu'il n'en reste qu'un souvenir. Oswin Feuerbach ne croyait pas en l'amitié, bien qu'il pouvait se targuer de compter plusieurs « amis » à Poudlard. La seule relation à laquelle il accordait de l'importance c'était celle qui le liait à Regulus, et qui était bien plus complexe que cette pure et franche amitié.
Cependant, il vivait l'instant comme un jeu, refusant de se couper du reste du monde uniquement parce qu'il n'y accordait pas l'importance que les autres donnaient. Il ne s'impliquait pas dans ce monde, ou dans ces relations, il les vivait sans inquiétude, simplement comme elles étaient. Et il en était bien heureux ainsi. «  Pendant les vacances c'est parfait Os'. » Il se tourna un moment vers Adélaide avant de lui sourire franchement. Il était simple d'être ami avec toutes ces personnes alors qu'il était totalement détaché émotionnellement de leurs avenirs. Alors qu'il se fichait de ce qu'elles pourraient être - bien qu'il leur souhaitait quand même le meilleur. Il restait en périphérie de leur vie, ne venant les voir que pour se distraire ou passer un agréable instant, et refusant tout autre implication dramatique.  

Il n'aimait pas le drame, ni le hasard - et pourtant c'était le hasard qui l'avait placé sur la route d'Adélaide quand il lui était rentré dedans en première année. Pas qu'il le regrettait, il aimait la simplicité de cette amitié, cette relation basée uniquement sur les conversations dont l'intérêt augmentait à mesure des années. Adélaide avait un esprit fin et subtile, et Oswin ne pouvait pas se lasser de l'écouter discourir. Alors qu'il se mit à lire son journal, la conversation s'entama sur la politique - et Oswin adorait la politique à n'en pas douter. «  On pourrait être sur un même pied d'égalité. Je pense que la communication est importante, on pourrait créer un lien avec le premier ministre moldu tout en protégeant nos deux mondes. Il serait plus simple de sauvegarder les moldus avec un tel lien je pense. Tu vois, de nouvelles lois pourrait être faites, et ce lien entre le gouvernement moldu et le Ministère de la Magie permettra de faire comprendre aux gens, petit à petit car on ne peut changer les choses en un claquement de doigt, que les né-moldus sont comme nous mais que leurs ancêtres sont différents et non la magie ou le talent. Concernant les créatures, ce sera plus compliqué. En ce moment j'étudie les lycanthropes, tu savais toi qu'il n'y avait que trois études de réaliser sur eux pour les aider à se contrôler ? Ou encore à soigner une maladie qui leur est propre. Apparemment, le Ministre de la Magie de cette époque là les en a empêché, du coup les études n'ont pas été poursuivis. Effroyable. Je me demande pourquoi personne ne les a repris … » Il l'écoutait avec respect et silence, réfléchissant à ces dires sans forcément en partager les convictions. Il ne croyait pas en des notions telle que l'égalité ou l'équité entre les statu de sang, ou entre les gens. Il ne pouvait y avoir d'égalité qu'entre personne égale - sinon cela n'avait aucun intérêt. Pour sa part il ne pensait pas que montrer les nés moldus comme des égaux des sangs purs seraient une chose, mais il avait grandit dans le respect des sangs purs - un respect qui ne connaissait pas de limite. Lui-même se savait inférieur à son père qui portait le prestigieux nom des Feuerbach. Pour sa part il avait du sang de moldu dans les veines, une régénération contre laquelle il ne pouvait rien. Et dans cinq générations les Feuerbach retrouveront leurs statu de sang pur. C'est ainsi que les choses fonctionnaient. « Je ne pense pas qu'être sur un pied d'égalité serait une bonne chose à dire vrai. Je ne pense pas que les sorciers puissent l'être. Il est dans la nature humaine de rechercher le pouvoir, non pas seulement pour soit mais contre les autres. Il doit y avoir un meneur - tout comme dans un groupe il y a naturellement un alpha qui se détache, et des suiveurs. On ne peut pas demander à tout le monde de se considérer comme égaux, parce que nous ne le sommes pas naturellement. » Mais c'était une vision des choses assez tranchées, qui n'avait rien à voir avec l'idéologie de la majorité des étudiants de Poudlard. Il n'était cependant pas pour l'extermination de ces nés moldus.  

Pour le reste, Oswin n'avait pas la même appréhension des hybrides. Il ne les considérait pas vraiment comme des êtres humains - certes - mais il ne pensait pas non plus qu'ils étaient de simples bêtes. Pas tant qu'elles n'étaient pas considérées comme des ensemble. Mais avant même qu'il ait pu réagir à sa question, elle se met à rougir, et à perdre un peu de son assurance. «  Oh, c'est adorable Oswin, mais je ne pense pas être à la hauteur. » Un sourire vient éclaircir le visage de Feuerbach qui vient lui caresser la joue avec tendresse. « Ne te sous-estime donc pas, tu as au moins l'idéalisme qu'il manque à ce pays. » Dit-il avec enthousiasme avant de repenser à ce dont elle parlait. « Les Lycanthropes sont vraiment intéressants comme êtres. Mais je doute qu'on puisse vraiment les considérer comme des égaux - elles n'y aspirent pas forcément je pense. Et si les études n'ont pas été menées à terme c'est sans doute parce qu'elles n'avaient rien de bien probant. Comment contrôler le loup alors qu'on le sait invulnérable et violent ? Sauvage et indomptable ? C'est du suicide que de vouloir essayer - pas la théorie, la théorie n'apporte aucune difficulté. Mais la pratique, c'est différent. Comment empêcher le loup de se tuer en se retournant contre lui, ou contre ses congénères, et comment l'observer d'assez près sans risquer d'en mourir ? » Il était parti dans ses pensés en regardant dans le vague, se perdant dans ses allégations avant de se secouer la tête et de reprendre contenance, se tournant à nouveau vers Adelaide. « Tu voudrais reprendre ce genre de recherches ? »

_________________



Supermassive black hole
i'm so into you i can barely breath. my heart dumbs like a drum. world disappear when i'm in your embrace. and i want to love myself in your kiss. kiss my blood, my heart and soul are yours. this is not only love, it's all my life. i give you everything, i can't exist if it isn't in your eyes. always yours, nowhere else.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: past & present (adewin)    

Revenir en haut Aller en bas
 
past & present (adewin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ft Owen & Miccah ɤ Ghosts of Christmas Past & Present.
» when the past and present collide (megara&micah)
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» « I would like that the past becames the present... » feat. Eltan J. Symens. [PM]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Rez-de-Chaussée :: La Grande Salle-
Sauter vers: