AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ai-je des visions ? - PV Sirius.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Dim 6 Nov - 19:47

C'est toujours joyeuse que nous retrouvons Gwennyn marchant doucement dans le parc de Poudlard en tripotant distraitement son petit flacon contenant le philtre d'amour qu'elle avait gagné à la fête des fondateurs. Franchement, elle ne savait pas trop quoi en faire, elle n'était amoureuse de personne et elle faisait partit de ces grands romantiques qui pensaient que l'amour ça ne se commandait surtout pas. Mais elle ne voulait pas le donner non plus, imaginez qu'il serve pour de mauvaises raisons ? C'était hors de question que quelqu'un se retrouve bêtement piégé à aimer follement un botruc par sa faute.

Prise dans ses pensées, elle se rendit vers le saule cogneur. Depuis longtemps, l'arbre l'intéressait au plus haut point. Pourtant, elle n'était pas vraiment fan de botanique et elle n'avait pas la moindre attention d'en prendre soin un jour, mais c'était un arbre qui bougeait tout seul et elle aimait bien venir le voir remuer de temps en temps, quand elle réfléchissait.

Elle avait eut conscience du jeu qui consistait à s'approcher le plus près possible des branches sans se faire taper dessus, mais si sa mémoire était bonne, ils s'étaient tous calmés quand un des élèves avait faillit perdre un oeil à cause de ce jeu stupide. Gwennyn, elle, aimait rester devant, assez loin pour ne pas se faire prendre par une branche, mais assez près pour qu'il se mette à bouger. Car elle avait remarqué qu'il ne bougeait pas tout le temps, seulement quand on était un peu trop près, c'était étrange.

Mais jamais elle ne s'était vraiment demandé pourquoi. Pourquoi il ne bougeait pas tout le temps ? Pourquoi, malgré sa réputation d'homme bizarre, Dumbledore avait jugé bon de planter un arbre pareil dans une école ? Qui avait bien put avoir un jour l'idée saugrenue d'inventer un arbre qui frappe les gens ? Non, jusqu'à maintenant elle trouvait juste amusant et calmant de voir ses longues branches remuer. Parfois férocement, parfois doucement, à peine plus fort que lorsque c'était le souffle du vent qui les faisaient voler.

Aujourd'hui, elle s'était arrêtée devant, si près qu'elle voyait régulièrement les branches taper le sol juste devant ses pieds. A quelques centimètres à peine. Elle tournait toujours son flacon de potion entre ses doigts, se demandant si elle ne devait tout simplement pas le verser dans le lac pour voir si le calmar géant allait tomber amoureux d'un strangulot... Ou bien alors si elle ferait mieux de le remettre à son professeur de potion en lui disant qu'elle n'approuvait pas ce genre de potion ou de procédé.

Prise dans ses pensées, elle avança encore d'un pas, juste pour voir, ne faisant pas trop attention à ce qui se passait autours d'elle. C'est pourquoi, l'arbre pas idiot, en profita pour propulser une branche bien haute dans sa direction histoire d'être sur de ne pas se tromper et atteindre sa cible....

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2011
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Lun 7 Nov - 22:25

Ai-je des visions ?
Gwennyn & Sirius

Quelqu'un s'approchait du Saule Cogneur. Sirius suivait l'étiquette nommée Gwennyn Ollivander du regard sans grand enthousiasme. Il était assez sur le lit de Remus, pendant que ce dernier était penché sur son bureau, terminant un devoir de Métamorphose deux semaines à l'avance. Sirius avait décidé de rester dans le dortoir avec lui - dans l'espoir sans doute de pouvoir le déconcentrer assez longtemps pour faire quelque chose de plus amusant. Mais Remus ne s'était pas laissé distraire, et Sirius avait cherché un moyen de se distraire - autrement. Et tout seul. Ce qui n'avait vraiment rien de marrant. Soupirant une fois encore, il prit une autre Souris en sucre de Peter pour l'amener à sa bouche, savourant le gout qui explosa sur son palet. Gwennyn marchait doucement vers le Saule Cogneur, mais apparemment elle n'escomptait pas l'approcher vraiment.

Il se méfiait. Pendant quelques temps le jeu des étudiants de Poudlard avait été de toucher le tronc - ou du moins essayer - de l'arbre belliqueux. Un jeu stupide, dangereux, qui avait bien failli faire perdre un oeil à l'un des étudiants de Poudlard. Et qui avait mis Remus dans un état de stress encore inégalé jusqu'à présent. Savoir que l'arbre avait été planté pour lui, et qu'il était peut être la source d'un accident sur un étudiant innocent le rendait presque malade. Alors les Maraudeurs avaient prit l'habitude d'observer la fréquentation des étudiants autour du Saule Cogneur, au cas où ils auraient à intervenir. Ce qui était arrivé de temps en temps - jusqu'à ce que l'engouement pour l'arbre ne redevienne normal, et que les étudiants se décident à trouver d'autres jeux stupides.

Mais Sirius s'ennuyait. Il décida que la présence de cette Gwennyn si près du Saule cogneur était une assez bonne excuse pour s'y rendre - sait-on jamais après tout. « Méfaits accomplis. » Murmura-t-il en posant sa baguette sur le carte qui se plia. Il se leva et alla poser l'artefact sur le bureau près des livres de Monny, avant de poser un chaste baiser sur les lèvres de son petit ami et de quitter la pièce sans un mot de plus. Il mit sa cape, et se décida à combattre l'air encore frais de l'hiver, alors qu'il sortait de la chaleur doucereuse de la Salle commune de Gryffondor. Empruntant un des nombreux passages secrets que les Maraudeurs avaient trouvé lors de leurs explorations, il se retrouva dans le parc en moins de cinq minutes, et prit le chemin du Saule Cogneur.

Un chemin qu'il connaissait par coeur, et sans doute aurait-il était capable de le suivre les yeux fermés sans peine. La mélancolie s'empara de lui un instant, alors qu'il se rendait compte que dans moins de six mois il ne foulera plus ce chemin. Ses sentiments concernant les nuits de pleine lune étaient toujours partagé. D'un côté il s'agissait d'une soirée durant laquelle il pouvait voir le Loup totalement libre, et courir avec les autres Maraudeurs à travers la forêt interdite. De l'autre, Remus souffrait toujours lors de la transformation, et il avait toujours besoin de repos pour s'en remettre, bien que le risque de mort par éviscération soit totalement éloigné par la présence des animagus à ses côtés. Ambivalent. Vraiment.

Il quitta ses réflexions lorsque l'arbre entra dans son champs de vision - il s'agitait. Il s'agitait vraiment, ne se contentant pas de se balancer au grès du vent, ou de frémir doucement en jouant avec les oiseaux qui l'approchaient. Il s'agitait comme il était censé le faire si un étudiant s'approchait de trop près. Il la vit alors - mais trop tard - la jeune étudiante qui se trouvait par terre, et ne se rendit pas compte qu'une branche lui arrivait dessus. Sirius se souvenait d'elle, il l'avait croisé avant Noël, sous a forme animal, jouant avec des boules de neige. Il s'élança alors, espérant pouvoir la protéger de l'attaquer du Saule Cogneur : « Attention ! » Hurla-t-il sans succès, l'arbre s'abattant à côté de la jeune femme. Il évita une branche à son tour, se jeta sur la jeune femme, et grogna. « Bouge de là ! »  Ordonna-t-il en lui prenant le bras et en la tirant hors de portée du végétal qui semblait s'énerver de la présence de deux intrus à présent.

Sirius contraint la jeune femme à prendre plusieurs pieds de recul avant de la foudroyer du regard. « Si tu veux en finir il y a des moyens plus rapides et moins douloureux ! Mais qu'est-ce que vous avez tous avec cet arbre ! A croire que l'instinct de survis des étudiants de cette école est proche du néant. » S'agaça-t-il, le coeur battant encore de se retrouver sous les branches furieuses du Saule Cogneur, sans prendre garde à son ton injurieux et sévère. Ou même à l'hypocrisie évidente de ses propos.

_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Mar 8 Nov - 11:42

Cet arbre était dangereux c'est vrai et d'ailleurs Gwennyn n'était pas du genre à aller au  devant du danger si elle pouvait l'éviter. Mais là, elle aimait bien le regarder quand elle se savait en parfaite sécurité et il elle n'avançait pas, elle ne risquait rien, à moins qu'une branche ne décide subitement de pousser de dix centimètres.

C'est donc pleine d'assurance qu'elle observait les branches puis le tronc de l'arbre qui remuait, remuait frénétiquement dans l'espoir d'atteindre sa cible et lui faire payer son impertinence à rester si près et pourtant trop loin encore. Elle tournait encore machinalement sa potion entre ses doigts lorsqu'elle cru apercevoir quelque chose dans le tronc de l'arbre. Là, au milieu, alors qu'il avait tourné pour essayer de mieux l'atteindre, il y avait eut comme un creux...

Mais elle avait beau se tordre le coup, elle ne le voyait plus et comme elle n'était pas certaine de ce qu'elle avait vu... Et puis si cet arbre arrêtait de bouger un peu aussi... Peut-être qu'en avançant un peu, juste un peu, de quelques millimètres... Non, ça n'était pas encore assez... Elle fit alors un bon pas en avant, uniquement intéressée par l'idée de vérifier si elle avait bien vu ou si son imagination lui jouait des tours à trop regarder cet arbre magique. Elle en oublia totalement le danger de la situation, elle d'habitude si prudente, oubliait toute idée de sécurité pour satisfaire sa curiosité. Ca n'était pas très Poufsouffle de sa part, mais les gens changeaient en vieillissant et elle ne dérogeait pas à la règle.  

- Allez, tourne toi... Juste un peu... Non pas par là... Râlait-elle à mi-mots contre l'arbre, comme s'il allait lui obéir...

« Attention ! »

Interloquée, Gwennyn se retourna pour voir qui venait de lui crier dessus quand elle vit une branche s'abattre sur l'herbe juste devant ses pieds. Elle se raidie aussitôt, tétanisée par la frayeur qu'elle venait d'avoir. Elle avait avancé trop loin et l'arbre allait la massacrer, on allait la ramasser à la petite cuillère et on l’enterrerait dans une boite à chaussure ...

« Bouge de là ! » 

Avant qu'elle n'ait même l'idée de se dire qu'il faudrait peut-être qu'elle réagisse, Sirius Black (car c'était bien lui qui était là) l'avait rattrapé, prise par le bras et tiré en arrière, l'embarquant dans son sillage sans lui demander son avis histoire de les mettre tout les deux à l'abri des branches du saule cogneur.

Elle était encore trop effrayée pour réaliser totalement ce à quoi elle avait faillit échapper grâce à Sirius et à cause de sa curiosité. Sirius, lui, visiblement en colère, n'attendit pas que son cerveau se remette de ses émotions et commence à appréhender la gravité de la situation pour la noyer sous les reproches.

« Si tu veux en finir il y a des moyens plus rapides et moins douloureux ! Mais qu'est-ce que vous avez tous avec cet arbre ! A croire que l'instinct de survis des étudiants de cette école est proche du néant. »

Elle regarda Sirius avec des yeux rond, effrayée par sa réaction qui était pourtant légitime. Il s'était tout de même mis consciemment en danger pour éviter qu'elle ne meurt assommée par des branches d'arbre.

- J'voulais pas mourir... Murmura-t-elle d'une toute petite voix presque inconsciente de l'avoir prononcé à voix haute. Je voulais voir le tronc de plus près....

Et sans prévenir, elle éclata en sanglots, cachant son visage rouge de honte dans ses mains gantées de gris. Elle avait été idiote, une sombre idiote, c'était pitoyable de voir qu'à dix-sept ans passé elle agisse avec une telle stupidité... Sirius avait raison de se mettre en colère après elle, n'importe qui aurait eut raison de le faire, d'ailleurs, elle aussi elle aurait surement crié à sa place sous le coup de la peur. Même si contrairement à Sirius elle se serait immédiatement excusé en réalisant le ton sur lequel elle aurait parlé.

- J'suis désolée. Sanglota-t-elle. Tu t'es mis en danger à cause de moi.

Elle tenta de calmer ses larmes dues à la peur qui retombait enfin sur elle comme un soufflé sortit trop tôt du four. Fouillant dans ses poches elle sortit un mouchoir tout blanc avec un G doré brodé dans un coin et elle s'essuya les yeux en reniflant, la respiration encore un peu irrégulière.

- Tu n'as pas été blessé au moins ? Demanda-t-elle inquiète en jetant un coup d'oeil timide à Sirius.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2011
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Jeu 10 Nov - 0:04

Ai-je des visions ?
Gwennyn & Sirius

Sirius n'était pas indulgent, compréhensif ou gentil. Il apparaissait comme un sang pur, froid et distant, moqueur et prétentieux avec ceux pour qu'il n'avait que peu d'intérêt. Il ne souriait sincèrement qu'en présence des Maraudeurs - ou d'Alice. Il était protecteur et loyal envers eux. Il était naturel, généreux, joviale et joueur. Il n'était jamais fatigué d'inventer des stupidités pour faire rire Remus, ou pour mettre le château à l'envers en compagnie de James. Il était lui-même en présence de ses amis, mais ils étaient sans doute les seuls à savoir que Sirius Black avait un coeur. Qu'il n'était pas que cet être froid et sardonique que le reste de l'école connaissait. Il n'était pas indulgent, encore moins lorsqu'il pensait voir de la stupidité dans les actes des autres. Tous ceux qui avaient approché le saule cogneur lorsque c'était son tour de le surveiller le savait - Sirius Black était un enfoiré. Il ne mâchait pas ses mots, ne savait pas faire preuve de tact, et pire que tout il ne se faisait jamais pardonner. Il ne s'excusait pas de la rudesse de ses termes, ou des conséquences de ses mots sur les autres. Il se fichait de les faire pleurer, de les blesser ou de les humilier. En dehors des Maraudeurs il n'était pas capable de compassion, ce n'était pas un sentiment auquel il était accoutumé.
Alors quand il se retrouvait devant une énième étudiante qui s'était approchée un peu trop près du saule cogneur il perdit rapidement son sang froid. Pas qu'il pense qu'elle ait voulu se suicider en s'approchant du Saule Cogneur - ou alors elle était sacrément masochiste - mais les mots reflétaient son agacement, et il ne la ménageait pas. « J'voulais pas mourir... » Dit-elle à demi-mot, alors que le Black la foudroyait toujours du regard. C'était au moins cela - elle n'était pas totalement folle. « Ca aurait pu arriver. »  toujours cette voix dure et froide, dénuée de la moindre trace d'humanité. « Je voulais voir le tronc de plus près.... »

La réponse le surprit, tant et si bien qu'il mit du temps à réagir, et quand il allait la question c'était trop tard. Quand elle explosa en sanglots, il la regarda, mal à l'aise et frustré de cette réaction. Il aurait presque préféré qu'elle soit vexée et s'en aille sans demander son reste. Mais pour le coup elle pleurait, et il ne prit pas le risque de la laisser près de l'arbre toute seule. C'était une mauvaise idée. Vraiment. Alors qu'elle sanglotait il regardait plutôt les branches qui s'agitaient toujours pour les atteindre, mais qui se calmèrent bien vite - tout comme Gwennyn. « J'suis désolée. » Il lui offrit son attention à nouveau, et hocha la tête - s'il ne s'excuserait pas pour ses mots, il prenait au moins ses excuses à elle avec plaisir, bien qu'il n'en montra rien. « Tu t'es mis en danger à cause de moi. » « J'ai connu pire. » Répondit-il simplement. Après tout courir auprès d'un loup-garou une fois par mois était sans doute plus dangereux que de sauver une demoiselle en détresse de la folie d'un arbre. « C'était stupide, oublie l'idée de recommencer. » Ordonna-t-il férocement sans faire cas du nez coulant et des yeux rougis de la jeune femme.

Elle fouilla dans ses poches pour en sortir un mouchoir, dans des gestes gracieux. La mère de Sirius aussi avec eut l'habitude d'avoir des mouchoirs en tissu. Une habitude qu'il trouvait assez abjecte - comme tout ce qui était lié à ses parents. Mais il ne fit autant commentaire, se contentant de fouiller dans ses poches pour trouver son paquet de cigarettes. « Tu n'as pas été blessé au moins ? » Il secoua la tête, le temps d'allumer la cigarette avec sa baguette et de tirer une première latte. « J'ai pas été touché. Le Quidditch m'aura appris à être plus agile que ce vieux tas de branches. » Lâche-t-il en désignant l'arbre à nouveau.
Décidant que la jeune femme était calmée, et qu'ils pourraient peut être discuter jusqu'à ce qu'elle s'éloigne de l'arbre, il décida d'entamer la conversation - une grande première. « Pourquoi tu t'intéresse au Saule Cogneur, Ollivanders ? » Demanda-t-il sans douceur une fois encore, continuant à fumer doucement. « Tu me sembles pas être le genre de fille à faire ce jeu débile qui consiste à toucher le tronc... » Les mots étaient toujours sûrs, le visage toujours inexpressifs, et les yeux rivés sur la jeune femme, comme pour la mettre au défis de lui mentir.

_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Lun 14 Nov - 14:21

« C'était stupide, oublie l'idée de recommencer. »

Bien sur qu'elle n'avait pas la moindre envie de recommencer. Elle ne savait déjà pas ce qu'il lui avait pris d'agir aussi sottement tout ça à cause d'une trop grande curiosité. Ça n'était pas du tout dans ses habitudes, car même si elle n'aimait pas laisser les autres dans les ennuis sans rien faire, elle n'était pas du genre à se mettre stupidement en danger. Et là, c'était une raison vraiment très stupide qui l'avait poussé à ne plus faire attention à ce qu'il se passait autours d'elle. Tout ça pour vérifier qu'elle avait bien vu un trou dans le milieu d'un tronc d'arbre... Le tronc d'un arbre qui donnait des coups à quiconque l'approchait de trop près...

Une fois qu'elle fut calmée, elle sécha ses larmes avec un mouchoir propre qu'elle gardait toujours à portée de main, une habitude qu'elle avait depuis toute petite. Puis elle s'inquiéta de savoir si Sirius ne s'était pas fait de mal en venant à son secours. C'était peut-être idiot de sa part de se faire du soucis pour lui alors qu'il n'hésitait pas à lui parler durement et à lui faire la morale (alors que d'après ses faits d'armes murmurés plus ou moins discrètement dans les couloirs, il n'avait aucune leçon à lui donner sur la prudence) mais Gwenn était comme ça, à se soucier de son prochain. Cela lui causera surement du tors plus d'une fois dans sa vie, mais elle s'était faite à l'idée.

« J'ai pas été touché. Le Quidditch m'aura appris à être plus agile que ce vieux tas de branches. »

Et bien au moins c'était une bonne nouvelle, elle n'aurait pas à l'accompagner à l'infirmerie puis devant les directeurs de leurs maisons respectives pour expliquer que s'il s'était blessé c'était entièrement de sa faute. Elle lui sourit doucement, rassurée, alors qu'il se mettait à fumer sans la moindre gêne.

« Pourquoi tu t'intéresse au Saule Cogneur, Ollivanders ? »

Pour le coup, elle ne savait pas tellement si elle allait le lui avouer. Maintenant qu'elle y pensait, c'était si stupide comme idée qu'elle ne pensait pas avoir envie de se rendre ridicule une fois de plus.

« Tu me sembles pas être le genre de fille à faire ce jeu débile qui consiste à toucher le tronc... »

Alors là bien sur que non ! Son regard penaud passa un instant par la case indigné avant de redevenir calme. Elle lança un coup d'oeil au saule cogneur qui s'était calmé maintenant qu'ils n'étaient plus si près de son territoire et elle reposa ses yeux sur Sirius qui l'observait, s'attendant surement à ce qu'elle lui mente pour une raison ou une autre.

- Oh je... J'ai cru voir un trou au milieu du tronc tout à l'heure... Mais dans le genre, grand trou, pas petit trou d'écureuil ou quoi... D'ailleurs je ne pense pas qu'un écureuil soit un jour assez suicidaire pour essayer de venir se creuser un petit trou douillet dans cet arbre là.. Termina-t-elle plus pour elle-même.

Elle aurait pût ne rien dire, sans lui mentir, histoire de ne pas prendre le risque que son idiotie se retrouve répétée dans les couloirs d'ici le soir même, mais elle n'en voyait pas l'utilité. Elle avait toujours été sincère, elle ne savait pas mentir, dès qu'elle essayait, elle se mettait à rougir jusqu'aux oreilles... Elle n'était pas habituée à devoir mentir, même quand elle était petite et qu'elle était prise à faire une bêtise, elle ne se justifiait pas, elle acceptait sa punissions (ce qui la faisait partir sans même être donnée généralement)

- Et ne m'appelle pas Ollivander... Je m'appelle Gwennyn... Dit-elle d'un ton plus assuré.

Elle n'avait jamais aimé ça... Être appelée par son nom de famille. Elle trouvait ça parfaitement impersonnel et puis tellement plus strict... Non, elle préférait être nommée par son prénom et puis parfois, certains ne connaissaient pas encore son nom de famille et ils ne l'ennuyaient pas en lui pausant des questions sur son oncle ou la fabrique de baguettes magiques.

- J'aurai pas cru qu'un garçon comme toi préférerait être appelé par son nom de famille... Il me semblait avoir compris que ça n'était pas tellement les grands amours entre toi et le reste des Black... Mais je peux me tromper.

Elle replia soigneusement son mouchoir qu'elle remis dans la poche de sa cape. Elle s'était juste essuyé les joues avec, ça n'était pas si sale que ça.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2011
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Mar 15 Nov - 23:19

Ai-je des visions ?
Gwennyn & Sirius

Les colères de Sirius étaient aussi sombres que rapides. Elles explosaient soudainement, sans que même lui ne puisse les contenir, ses mots lui brûlant la gorge souvent sans avoir aucun sens, et sans refléter ses réelles pensées, et ses yeux devenir aussi noirs que son nom. Il n'était pas un Black pour rien, la magie crépitant de sa baguette dans des gerbes de fumée rouge lorsqu'il la tenait à la main au moment de ses sautes d'humeur. Elles restaient rares, celles qui le poussaient à faire des choses qu'il regrettait amèrement. Mais les conséquences de ses colères étaient toujours cruelles, et violentes. Une des premières fois qu'il avait ressenti ce besoin de blesser, de faire mal, et de hurler, fut le jour où il envoya Rogue sous le Saule Cogneur. Sans doute une part de lui aurait désiré le voir dévorer par le loup ce soir-là, mais c'était une constatation qu'il gardait pour lui. Il n'aimait pas y repenser, mais sa colère avait bien failli faire de Remus un loup-garou, et il ne se serait jamais pardonné pour cela. Malgré tout il n'avait pas appris à devenir plus tempéré, mais se calmait plus vite. La cigarette aidait souvent, avoir les mains occupées, la fumée dans sa gorge, et le geste automatique canalisaient ses pensés. Comme à ce moment, et il sentait déjà l'agacement le quitter pour se concentrer uniquement pour la jeune étudiante près de lui. Bien qu'il ne s'excusa pas pour l'avoir faite pleurer. Il n'en était pas capable, et se fichait bien - du reste - de ce qu'elle pourrait penser de lui.

Ce qu'il voulait comprendre c'est ce qu'elle faisait là. Il n'avait pas entendu grand chose sur Gwennyn Ollivanders. Bien qu'elle fut de sang pur elle n'était pas de celle qu'il avait pu rencontré aux soirées mondaines de ses parents (à l'époque où il s'y rendait encore) et elle ne faisait pas de vague à Poudlard. Il lui semblait l'avoir déjà vu dans la chorale - ou quelque chose comme cela - mais elle n'avait pas accroché son attention. Elle était simplement une fille parmi les autres. Comme toutes les autres, plutôt, aux yeux de Sirius. Alors pourquoi s'approcher autant du Saule Cogneur ? « Oh je... J'ai cru voir un trou au milieu du tronc tout à l'heure... Mais dans le genre, grand trou, pas petit trou d'écureuil ou quoi... D'ailleurs je ne pense pas qu'un écureuil soit un jour assez suicidaire pour essayer de venir se creuser un petit trou douillet dans cet arbre là..  » La curiosité. Apparemment c'était cela qui l'avait poussé à s'approcher de l'arbre - oubliant le danger considérable qu'il représentait. Et il se força à garder un air impassible face à sa réflexion. Il préférait cacher le fait que son coeur battait plus vite, alors qu'il se souvenait que c'est dans ce passage qu'il avait envoyé Rogue. Il tourna machinalement son regard vers le tronc, et prit une bouffée plus longue, s'instant au calme. Après tout, Gwennyn n'avait rien vu. Elle n'irait pas sous le tronc. « Je ne vois rien. Ca devait être une ombre. Avec toutes ces branches c'est assez difficile d'en juger. Un noeud d'arbre peut être ? » proposa-t-il avec sa voix détachée.

« Et ne m'appelle pas Ollivander... Je m'appelle Gwennyn...  » Surprit par le ton soudainement plus assuré de la jeune femme il tourna un regard perplexe vers elle. Il n'avait pas pour habitude d'utiliser les prénoms des autres étudiants - sauf ceux qu'il connaissait bien - mais il n'irait pas la contredire si elle employait un ton si décidé. Elle en était presque mignonne. « J'aurai pas cru qu'un garçon comme toi préférerait être appelé par son nom de famille... Il me semblait avoir compris que ça n'était pas tellement les grands amours entre toi et le reste des Black... Mais je peux me tromper. » Non finalement elle ne l'était pas. « Occupe toi de ce qu'il te regarde, Ollivander. » Lâcha-t-il, n'aimait pas spécialement que ses histoires avec sa famille lui soient rappelés par une parfaite inconnue. Pas que Sirius n'aimait pas être au centre de l'attention - il appréciait être regardé quand il faisait une farce avec ses amis, ou parce qu'il était un charmeur. Mais certainement pas pour ça . Les histoires dans la famille Black avaient fait partir des rumeurs, il le savait mais il n'y faisait pas attention. Sa fugue chez les Potter n'était cependant pas passé inaperçue non plus, mais il n'avait de compte à rendre à personne. Et la remarque de la jeune femme était déplacé à ses yeux. « J'utilise pas ton nom pour t'agacer, c'est une habitude. Et je n'ai rien contre ceux qui m'apostrophe Black. C'est mon nom après tout, ça ne fait pas de moi qui je suis. » tempéra-t-il malgré tout, parce qu'il ne voulait pas partir tant qu'elle ne le ferait pas, et parce qu'il n'avait pas besoin d'être aussi dure avec elle. Clairement pas. « Tu écoutes les bruits de couloir alors ? Je ne savais pas que les Pouffsouffles étaient aussi curieux. »

_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Ven 18 Nov - 13:47

Quand elle lui avait parlé du trou qu'elle pensait avoir vu dans le tronc du saule cogneur, Sirius tourna les yeux pour vérifier par lui-même, désirant vraisemblablement se rendre compte tout seul de ses potentielles visions désastreuses la conduisant tout droit à st mangouste.

« Je ne vois rien. Ca devait être une ombre. Avec toutes ces branches c'est assez difficile d'en juger. Un noeud d'arbre peut être ? »

Oui peut-être, elle n'en savait trop rien, mais elle avait été assez refroidie comme ça par sa stupidité de s'être approché si près de l'arbre en question. Elle préféra donc hausser les épaules comme si soudainement, elle s'en fichait bien, puis elle repris Sirius sur sa façon de l'interpeller. Ca n'était pas qu'elle n'aimait pas son nom de famille, non, bien au contraire, elle n'avait rien contre sa famille, mais elle trouvait presque mesquin de se faire interpeller de cette manière, comme s'ils n'étaient que des noms et pas des personnes à part entière.

Elle enchaîna, se parlant plus à elle-même qu'autre chose, en exprimant son étonnement de voir Sirius si peu perturbé par le fait d'être appelé par son nom de famille puisqu'il lui semblait avoir compris qu'il ne s'entendait pas très bien avec les Black. Curieusement, elle compris bien avant qu'il ouvre la bouche que non seulement il avait entendu le fond de sa pensée, mais qu'en plus elle ne lui plaisait pas vraiment.

« Occupe toi de ce qu'il te regarde, Ollivander. »

Bon... Si on avait même plus le droit de penser... Elle ne dirait rien. Mais elle ne pouvait s'empêcher de songer que vu sa réaction, elle avait surement tapé dans le mille... Cependant, il valait mieux qu'elle conserve cette opinion pour elle-même si elle ne voulait pas le mettre en colère une deuxième fois en si peu de temps.

« J'utilise pas ton nom pour t'agacer, c'est une habitude. Et je n'ai rien contre ceux qui m'apostrophe Black. C'est mon nom après tout, ça ne fait pas de moi qui je suis. »

Observant le brun, elle songeait qu'elle ne lui en voulait pas tellement, après tout, les professeurs l'appelaient par son nom de famille et elle trouvait ça normal, d'ailleurs elle ne pensait pas leur demander de l'appeler par son prénom un jour, mais puisqu'elle lui demandait de ne pas le faire... Enfin, s'il le faisait sans y penser, elle ne songeait pas à l'y obliger non plus.

« Tu écoutes les bruits de couloir alors ? Je ne savais pas que les Pouffsouffles étaient aussi curieux. »

Gwennyn eut la bonne idée de rougir. En fait, elle n'écoutait pas les bruits de couloirs... Parfois elle entendait certaines choses, mais généralement elle essayait de ne pas y prêter attention, préférant se baser sur sa propre opinion pour juger les gens. Cependant, elle était observatrice et il aurait fallut avoir de la bouse de dragon dans les yeux pour ne pas voir que Sirius et son petit frère ne se supportaient pas...

- Non, pas tellement à vrai dire... Mais je suis observatrice alors... Mais généralement je ne me mêle pas de ce qui ne me concerne pas.

Et puis il n'y avait sans doute pas que les Poufsouffles qui étaient curieux. Du point de vue de Gwennyn, c'était d'avantage un trait de caractère dût à la personnalité des gens.

- Je n'aime pas écouter les "qu'en dira-t-on"... Parce qu'ils amènent des préjugés et que ça n'est pas en ayant des préjugés sur les gens qu'on connait même pas qu'on peut partir du bon pied...

Elle n'accusait personne bien entendu, mais elle donnait simplement sa façon de voir les choses. Bien sur, elle savait que cela la faisait passer pour plus naïve qu'elle ne l'était, mais elle était partie du principe depuis longtemps que si elle devait se prendre des coups à cause de ce trait de caractère, et bien elle l'assumerait.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2011
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Sam 19 Nov - 18:21

Ai-je des visions ?
Gwennyn & Sirius

Sirius n'était pas quelqu'un d'amical, et il ne cherchait pas à l'être. S'il était populaire c'était avant tout pour son physique, et il le savait pertinemment. Il en avait suffisamment jouer durant les deux dernières années, trouvant des filles avec lesquelles passer quelques heures, sans rien demander de plus. Sans rien donner de plus non plus. Pour celles qui espéraient entamer la conversation, ou être « celle qui le sauverait de lui-même » elles n'obtenaient qu'un silence lourd de sens, ou une colère froide. Il ne prenait pas le temps de leur expliquer qu'il ne cherchait pas une relation sérieuse ou qu'il n'était pas le genre de garçon à raconter ses ennuis et à se confier. Il avait les Maraudeurs pour cela, et la majorité du temps il ne disait pas directement ce qui le tracassait. James le connaissait assez bien pour deviner quand Sirius n'allait pas bien, et Remus savait toujours exactement comment le réconforter. Quant à Peter il avait à coeur de le divertir pour qu'il ne se laisse pas sombrer dans de sombres pensés. Sa famille faisait partie de ces choses dont il ne parlait pas. C'était même Le sujet à éviter pour ne pas risquer de recevoir les foudres du Black.
Sirius ne se confiait pas, n'écoutait pas les bruits de couloir sur son compte, et aimait à penser qu'il se fichait de ce que les autres pouvaient dire ou penser de lui. Mais l'idée que chacun puisse avoir un a priori sur son compte l'agaçait prodigieusement. Est-ce que tout le monde dans cette école s'était fait son idée sur son compte ? Qu'importe - il inspira profondément et se concentra sur sa cigarette pour reprendre le contrôle de ses réactions. Il n'allait pas se mettre à hurler sur Gwennyn pour la seconde fois en quelques minutes. Du reste elle n'avait rien dit de particulièrement alarmant. « Non, pas tellement à vrai dire... Mais je suis observatrice alors... Mais généralement je ne me mêle pas de ce qui ne me concerne pas. » Il opina, bien qu'il doutait qu'elle ne fut pas quelqu'un de curieux. Mais il n'allait pas se faire une idée d'elle en moins de cinq minutes parce qu'elle avait fait preuve d'indiscrétion deux fois pendant ce laps de temps. « Est-ce que je dois comprendre que tu m'observes ? »  Demanda-t-il avec un sourire en coin, bien plus joueur à présent, la fixant avec un regard intense. C'était le genre de conversation qu'il maitrisait un peu plus, s'éloignant de tous les sujets qui risquaient de le mettre hors de lui.

« Je n'aime pas écouter les "qu'en dira-t-on"... Parce qu'ils amènent des préjugés et que ça n'est pas en ayant des préjugés sur les gens qu'on connait même pas qu'on peut partir du bon pied... » Il l'observait encore, un sourire en coin sur les lèvres, et sa cigarette allant et venant de ses lèvres à sa main. « Je ne vais pas te contredire sur ce point, je pense qu'on voit les choses de la même manière. » Dit-il en se tournant à nouveau vers l'Arbre. Les préjugés c'est sans doute ce que Sirius combattait le plus férocement. Ces préjugés qui faisaient de lui un Black avant toute chose. Ces préjugés qui réduisaient Lily à son rang de Née-moldue. Ou qui pouvait bien pousser Severus Rogue à faire virer Remus, lui ôtant ses chances d'avoir un avenir parce qu'il est un loup-garou. Les catégorisations, les cases, les étiquettes qui ôtaient leur liberté aux individus. Abjecte. « J'imagine qu'on est parti du mauvais pied alors. Je recommence : Salut, je suis Sirius. » Lança-t-il en tendant une main amicale vers la jeune femme.

_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Jeu 24 Nov - 11:27

« Est-ce que je dois comprendre que tu m'observes ? » 

Gwennyn rougit instantanément au sous-entendu plutôt clair de sa question. En vérité, elle ne l'observait pas lui systématiquement, non, elle observait les gens, ceux qui gravitaient autours d'elle sans la voir la plus part du temps. Ca passait le temps et ça permettait de comprendre leur comportement. Si elle avait été moldue, Gwennyn aurait surement finie profiler ou un truc comme ça car elle avait toujours eut un bon sens de l'observation.

- Je t'espionne pas si c'est ce que tu crois... C'est juste... J'observe, parfois t'es là, parfois non c'est tout. Expliqua-t-elle maladroitement.

Elle ne cherchait même pas à combattre son rougissement, elle savait que c'était perdu d'avance. Et puis elle trouvait logique en étant en même année que lui et surtout en étant ici depuis sept ans, qu'elle ait eut plusieurs occasions de l'observer durant les cours ou parfois dans les couloirs en se croisant. Elle continua sur sa lancée en expliquant pour quelle raison elle prêtait si peu attention aux bruits de couloirs. Elle voulait se forger une opinion sur les gens par elle-même et pas se conformer à ce que tout le monde disait.

« Je ne vais pas te contredire sur ce point, je pense qu'on voit les choses de la même manière. »

Elle sourit légèrement, contente qu'il ne se mette pas encore en colère après elle. Mais entre nous, elle n'aurait pas changé d'avis sous prétexte qu'il aurait soutenu qu'il était stupide d'agir ainsi. Elle connaissait ses faiblesses et elle savait que sa tendance à laisser une chance aux autres en était une. Elle savait bien dans le fond que tout le monde n'était pas gentil, mais elle n'y pouvait rien, elle était trop optimiste pour sa propre sécurité.

« J'imagine qu'on est parti du mauvais pied alors. Je recommence : Salut, je suis Sirius. »

Elle haussa les sourcils, surprise par un tel revirement de situation, mais une fois son étonnement passé, elle tendit la main et pris celle que Sirius lui présentait.

- Salut Sirius, moi c'est Gwennyn, enchantée de te rencontrer...

Elle relâcha la main du Gryffondor et rit comme une enfant, amusée par ce qu'ils venaient de faire. Il lui fallait généralement peu de chose pour l'amuser ou la rendre heureuse (et ça aidait bien son optimisme naturel).

- Dans le club de Duel, je suis souvent en binôme avec un de tes amis... Peter... J'aime bien, parce qu'il est moins agressifs que certains ... Sinon je finirais sans doute toutes les séances à l'infirmerie.

Un instant, elle se demanda si elle devait également parler du fait qu'elle avait connu James durant son enfance car leurs parents respectifs s'appréciaient et se fréquentaient parfois, mais elle ne dit rien pour le moment.

- Toi tu es doué en duel... Parfois, avec Peter, on a le temps d'observer les autres quand on a pas bien compris le sortilège, et je te vois te battre... Dit-elle sur le ton de la conversation.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2011
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Jeu 24 Nov - 23:05

Ai-je des visions ?
Gwennyn & Sirius

Le rougissement de la jeune Gwennyn le fait doucement sourire. Sirius aime jouer de l'effet qu'il peut avoir sur les autres. Il se savait beau garçon - voir plutôt dans le haut du panier s'il jugeait les quelques listes qu'il avait pu trouver avec James lors de l'année précédente. Les jeunes filles de Poudlard avaient ce jeu étrange qui consistait à lister les garçons de leur année, ou de l'école selon plusieurs critères : la beauté, l'intelligence, ou l'ascendance, jugeant en priorité les garçons de sangs purs. Un jeu que Sirius avait trouvé stupide, mais qui l'avait amusé lorsqu'il s'était retrouvé en tête de la majorité des listes. Être un Black lui avait accordé le charme de sa famille, ainsi qu'une ascendance parfaite, sans compter son côté rebelle qui plaisait aux jeunes femmes de Poudlard. Ainsi il faisait tourner les têtes et chavirer les coeurs, le sien ne battant que pour un certain lycanthrope. Et uniquement lui. Ce qui n'empêchait pas Sirius de jouer parfois de ses charmes, s'amusant des balbutiement et des rougissements de ses camarades. « Je t'espionne pas si c'est ce que tu crois... C'est juste... J'observe, parfois t'es là, parfois non c'est tout. » Il laissa échapper un petit rire avant de lever les yeux au ciel, son regard redescendant progressivement vers l'arbre qui s'était calmé et se balancer à nouveau au rythme du vent.

Les mots de Gwennyn résonnaient dans son esprit, lui semblaient familier, et il décida de passer outre sa première appréhension et peut être d'être un peu courtois et sympathique pour changer. Décrétant qu'ils pourraient bien repartir d'un bon pied - parce qu'il n'entendait pas partir et la laisser seule face à l'arbre - il lui présenta une main amicale et proposa de prendre cette conversation depuis le début. « Salut Sirius, moi c'est Gwennyn, enchantée de te rencontrer... » « De même. » Accorda-t-il alors qu'elle lui serrait la main. Une main ferme et confiance. Son père lui avait appris à juger quelqu'un à la manière dont il vous serrez la main, et cette habitude collait à Sirius sans qu'il ne puisse l'empêcher. Gwennyn était quelqu'un de confiant sans pour autant être envahissant - du moins c'est ce que sa poignet de main ferme semblait dire.

Il garda le silence un moment ne sachant que rajouter d'autres mais la jeune femme prit les devants, entamant la conversation comme si rien n'était plus normal, loin des rougissements qu'elle arborait tantôt. « Dans le club de Duel, je suis souvent en binôme avec un de tes amis... Peter... J'aime bien, parce qu'il est moins agressifs que certains ... Sinon je finirais sans doute toutes les séances à l'infirmerie. » Le club de Duel - Sirius se rendit compte alors qu'effectivement il avait dû y croiser la jeune femme, bien que souvent il se retrouve en duo avec James ou Remus, les professeurs ne prenant pas le risque de séparer les trois duellistes qui avaient tendance à ne pas retenir leurs coups. James et Sirius profitaient de l'occasion pour se lancer quelques paris qui bien souvent se concluait sur un lit d'infirmerie pour l'un des deux. Ou les deux. Bien qu'ils respectaient toujours les règles du duel, tous les deux habitués au culte que les sangs purs accorder à cette matière si aristocratique et admirable. N'est-ce pas. Et dans le domaine, Peter était bien plus réserver, sans doute parce qu'il craignait que James et Sirius ne retiennent pas leurs coups même avec lui, et qu'il se sentait bien incapable de les parer. « Toi tu es doué en duel... Parfois, avec Peter, on a le temps d'observer les autres quand on a pas bien compris le sortilège, et je te vois te battre... » Il se tourna à nouveau vers Gwennyn, arquant un sourcil inquisiteur - est-ce qu'elle venait d'avouer qu'elle le regarder lui en particulier quand il combattait ? - et sourit. « J'aime le club de Duel. C'est une tradition au départ d'en faire partie, mais j'aime vraiment cela. On apprend énormément je trouve, et c'est assez formateur. Bien plus que de rester les fesses sur une chaise à écouter un fantôme déblatérer sur les guerres des Gobelins. » Dit-il en soupirant, désespéré de parler encore et toujours de ce cours d'Histoire de la magie qu'il était plus qu'heureux de ne plus suivre depuis l'obtention de sa BUSE. « Je me disais bien que je devais t'avoir vu quelque part. Mais en général, le Professeur Travers préfère me faire affronter James ou un autre étudiant qui ne retiendra pas ses coups. Peter est peut être le seul à pouvoir se retenir, c'est un type bien. » Assura-t-il avec un sourire bienveillant à l'encontre de son ami, qu'il avait tendance à voir peut être comme un suiveur, ou un petit frère - plus ou moins. « Cela dit ce que je préfère c'est la Métamorphose, pas la Défense contre les Forces du mal. Je laisse cela à Remus et James. Et toi, qu'est-ce qui t'a fait t'inscrire dans le club ? »


_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Dim 11 Déc - 16:45

Maintenant la frayeur passée et un Sirius apparemment dans de meilleures dispositions, la conversation promettait d'être plus agréable pour la jeune Poufsouffle. Cela n'était évidemment pas pour lui déplaire car elle n'était pas le genre de personne a aimer les conflits. Bien sur, elle savait qu'elle n'avait pas le tempérament pour vivre longtemps dans les temps actuels, mais elle était tellement optimiste qu'elle partait du principe qu'elle changerait le moment voulu, pour survivre, justement parce qu'elle aimait trop la vie pour mourir si jeune. Peut-être avait-elle raison, peut-être pas, elle ne pouvait malheureusement pas le prédire.

La conversation partit sur le club de duel, Gwennyn sachant parfaitement que Sirius était dans ce club là lui aussi. Elle aurait pût lui parler du club de Slug ou de la chorale dont elle faisait aussi partit, mais elle préférait ne pas commencer par là, de peur de se mettre trop en avant. Elle n'était pas du genre ventarde, plutôt même trop modeste, mais cela ne la dérangeait pas de passer au second plan car elle se contentait généralement de peu.

Elle parla donc de ses lacunes et de son binôme avant de faire référence aux facilités de Sirius dans ce domaine et d'en profiter pour le féliciter pour ses performances. Rapidement, Gwennyn compris qu'elle avait bien fait de choisir de sujet là plutôt qu'un autre car Sirius sembla ravi de répondre.

« J'aime le club de Duel. C'est une tradition au départ d'en faire partie, mais j'aime vraiment cela. On apprend énormément je trouve, et c'est assez formateur. Bien plus que de rester les fesses sur une chaise à écouter un fantôme déblatérer sur les guerres des Gobelins. »

Gwennyn rit légèrement, amusée par la référence au professeur fantôme de Poudlard. Elle non plus elle n'aimait pas l'histoire de la magie, parce que le professeur était ennyant et qu'elle s'y perdait parmi tous ces noms et toutes ces dates.

« Je me disais bien que je devais t'avoir vu quelque part. Mais en général, le Professeur Travers préfère me faire affronter James ou un autre étudiant qui ne retiendra pas ses coups. Peter est peut être le seul à pouvoir se retenir, c'est un type bien. »

Oh oui, elle appréciait Peter, parce qu'il était gentil et puis aussi, il fallait bien le dire, parce qu'il n'était pas nettement plus doué qu'elle en duel ce qui rendait leur entraînement plus équilibré. Elle était certaine, qu'à moins d'un gros coup de chance, elle ne gagnerait jamais en duel contre Sirius ou même James Potter et surement pas contre Remus Lupin qui semblait, lui aussi, avoir un certain don pour la défense. Non, elle était loin d'être dans les têtes de classe et elle le savait fort bien.

- Oh avec moi ça n'est pas une question de retenir mes coups... Mais plutôt de savoir parer les votres... A tes amis et toi... Répondit-elle en souriant doucement.

Elle était consciente de ses faiblesses mais un jour, quelqu'un lui avait dit que d'une certaine manière, c'était une force.

« Cela dit ce que je préfère c'est la Métamorphose, pas la Défense contre les Forces du mal. Je laisse cela à Remus et James. Et toi, qu'est-ce qui t'a fait t'inscrire dans le club ? »

C'était étonnant que Sirius n'aime pas trop la défense.. Il se débrouillait pourtant très bien en duel en tout cas... Mais quand on y réfléchissait, il était dans les premiers dans toutes les matières importantes en tout cas.

- Je sais bien que comme ça, je ne donne pas l'air de faire de mal à un botruc... Et c'est surement vrai... Mais je sais aussi que dehors, une fois qu'on est plus élève au collège, le monde est de moins en moins tendre... Je dois savoir me défendre...

Bien sur, elle était de sang-pur et issue d'une famille relativement respectée de part sa position sociale que de part sa réputation, mais cela ne la mettait pas à l'abri, loin de là, jamais on n'avait entendu dire que les Ollivander étaient pro-mangemorts...

- Je sais bien que je suis pas très douée, mais si ça peut au moins me permettre de me laisser le temps de me mettre à l'abri, c'est déjà bien. Sourit-elle.

Elle était généralement plus douée pour la théorie que pour la pratique, mais c'était un avantage, elle savait ses sortilèges et leurs effets.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2011
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Mer 14 Déc - 12:35

Ai-je des visions ?
Gwennyn & Sirius

Sirius partageait tout avec les Maraudeurs. Il était rare de les voir séparés bien longtemps. En plus de dormir dans le même dortoir depuis quatre ans, ils déjeunaient ensemble, allaient en cours ensemble - ils avaient choisi leurs options de sorte d'être toujours au moins deux par classe - ils faisaient partis de l'équipe de Quidditch (ou du moins Queudver venait les voir aux entrainements), et ils étaient dans les mêmes clubs à Poudlard. C'est James et Sirius qui avaient emporté les deux autres dans le club de duel. Ils n'étaient pas pensables pour les deux sangs purs de ne pas intégrer le club. Pour une fois qu'ils étaient autorisés à lancer des sorts à d'autres étudiants, ils n'allaient pas s'en priver. Ainsi ils étaient devenus de ces membres qui en voulaient toujours plus, allant à la frontière du tolérable pour se pousser toujours plus loin. Ce qui n'était sans doute pas au gout de tout le monde. Très rapidement il s'était créé un groupe assez élitiste au sein même du club, avec les étudiants qui n'avaient pas beaucoup de limite. James et Sirius en faisaient partis, ce qui avait valu à James sa place de président du club.
Gwennyn et Peter étaient plutôt de ceux qui restaient dans leur coin à s'entrainer entre eux pour simplement améliorer leurs techniques ou passer un bon moment. « Oh avec moi ça n'est pas une question de retenir mes coups... Mais plutôt de savoir parer les votres... A tes amis et toi... » Il opine, acceptant le compliment sans rien objecter. Les maraudeurs sont doués, se savent douer, et Sirius partait du principe que faire preuve de fausse modestie serait bien inutile. Du reste, sa prétention n'avait d'égale que son imprudence, et il ne se sentait pas d'humeur à rougir stupidement. « On s'entraine pas mal dés qu'on peut. » Dit-il simplement, passant sous silence le fait qu'ils s'entrainaient à toute forme de magie depuis qu'ils avaient trouvé le moyen d'entrer dans la section réservée de la bibliothèque et qu'ils s'étaient accaparés une salle vide du quatrième étage où ils avaient appris des sortilèges d'année supérieures (heureusement Remus était très pédagogue et très bon en ce qui concernait la théorie), et a devenir des animagus non-déclarés. Il n'existait pas de limite aux capacités des Maraudeurs lorsqu'ils commençaient quelque chose ensemble.

«  Je sais bien que comme ça, je ne donne pas l'air de faire de mal à un botruc... Et c'est surement vrai... Mais je sais aussi que dehors, une fois qu'on est plus élève au collège, le monde est de moins en moins tendre... Je dois savoir me défendre...» Il se tourne alors vers Gwennyn, ses mots raisonnant dans son esprit un moment sans qu'il n'arrive vraiment à savoir comment il doit réagir. Il était totalement conscient de la guerre - le fait d'avoir été aux prises du Lord Voldemort durant quatre jours y était sans doute pour beaucoup - mais il n'avait encore jamais pensé à la manière dont le prenaient les autres étudiants. Que les nés moldus s'inquiètent, voir soient terrorisés il pouvait le concevoir. Que les sangs purs du genre de Rosier, Mulciber ou Kryssanov se sentent obliger de pavaner leur statu si glorieux il l'avait admis il y a longtemps. Mais à ses yeux il n'y avait que deux camps qui s'affrontaient, et il avait choisi le sien. Il apparaissait alors qu'il existait simplement des personnes qui espéraient s'en sortir vivante. « Je sais bien que je suis pas très douée, mais si ça peut au moins me permettre de me laisser le temps de me mettre à l'abri, c'est déjà bien. » Les mots de Gwennyn le touchent étrangement, et il se sent presque obligé d'être plus rassurant avec elle, confiant pour l'avenir - le sien à elle en tout cas. Un sentiment de compassion qui ne lui est pas familier, et qu'il ravale rapidement malgré tout. Comme chaque fois qu'il ne peut pas contrôler ses sentiments. « Courir c'est aussi une solution. Ou le Transplanage. » Propose-t-il avec un sourire en coin, comme pour dédramatiser cette conversation, ne sachant pas vraiment comment interpréter les paroles de la jeune femme.

« Peter sera sans doute ravi de t'apprendre un ou deux sortilèges supplémentaires cela dit. On a pas mal... étudier la question. Il suffirait que tu lui demandes. Si ca t'inquiète véritablement, autant ne pas simplement attendre après les cours et le club. » Dit-il soudainement, l'idée de pouvoir laisser Peter avec Gwennyn devenant soudainement très intéressante aux yeux de Sirius - qui n'avait pas encore oublié sa nouvelle lubie de trouver à Peter quelqu'un pour réchauffer ses froides nuits d'hiver. « Tu fais parti d'autres clubs à Poudlard ? » Faire la conversation, histoire de ne pas simplement resté là à attendre que quelque chose les pousse à quitter le Saule cogneur.


_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Mer 14 Déc - 15:55

« On s'entraine pas mal dés qu'on peut. »

C'était ce qu'il avait répondu à son compliment voilé. Sur le coup, elle se demanda si elle devait signifier qu'elle avait une assez bonne idée de leur façon de s'entraîner... Enfin il suffisait de passer dans les couloirs au "bon" moment pour les voir se quereller avec d'autres élèves, généralement de Serpentard, et souvent, en venir aux sortilèges pour régler leurs comptes loin des professeurs ou du concierge... Mais elle préféra ne pas faire de remarque. Après tout, elle n'était ni un professeur, ni le concierge, ni la préfète de leur maison et encore moins la mère de Sirius.

Elle préféra donc garder son avis pour elle et continua en répondant à la question de Sirius sur le pourquoi elle faisait partie du club de duel. Elle expliqua donc que même si elle ne comptait pas aller se battre et foncer dans le tas à la moindre trace de mangemort dans les parages, elle savait que sa gentillesse naturelle et sa fâcheuse tendance à voir le verre à moitié plein ne lui causerait pas que de bonnes choses une fois hors du collège (déjà qu'en temps qu'élève...) Aussi, elle faisait partie du club de duel d'avantage pour apprendre à se défendre le temps de fuir plutôt que pour savoir attaquer et vaincre.

Elle n'était pas courageuse, ça n'était pas pour rien qu'elle n'était pas à Gryffondor. Elle avait une certaine forme de courage, sans doute, mais pas de ce genre là à sauter dans les ennuis sans réfléchir avant et à y aller à l'instinct, persuadée que ça marcherait. Elle n'avait pas cette audace, cette confiance en elle et en ses capacités. Elle connaissait ses faiblesses, mais aussi ses avantages et la fuite était certainement le meilleur qui soit pour elle face à un mangemort.

Toute à ses confidences, elle ne faisait pas tellement attention à l'expression de Sirius. Elle cherchait une façon de dédramatiser la situation car elle se trouvait bien plus triste et sombre que dans ses habitudes et cela ne lui plaisait pas, elle voulait redevenir joviale... Mais comment rebondir là dessus ?! Ce fut finalement Sirius qui lui trouva la solution et la lui apporta sur un plateau d'argent.

« Courir c'est aussi une solution. Ou le Transplanage. »

Gwennyn aperçu son sourire et elle rit franchement à sa répartie avant de répondre avec amusement, se sentant bien plus légère.

- Le transplanage est moins risqué tu as raison... Parce qu'en courant, on peut se prendre un sort dans le dos... Enfin... Je vais m'entraîner à transplaner je crois... Coup de chance, j'ai mon permis.

Elle rit doucement, contente qu'il n'ait pas fuit face à son discourt un peu trop sombre pour deux adolescents qui ne devaient avoir en tête que leurs petits soucis personnels et l'approche des ASPICs.

« Peter sera sans doute ravi de t'apprendre un ou deux sortilèges supplémentaires cela dit. On a pas mal... étudier la question. Il suffirait que tu lui demandes. Si ca t'inquiète véritablement, autant ne pas simplement attendre après les cours et le club. »

Elle observa Sirius en haussant les sourcils. C'était sans doute idiot de sa part, mais elle n'avait jamais pensé à demander à un élève, ami ou non, à l'aider à progresser en dehors des heures de club ou de cours... Il fallait dire qu'elle était toujours plus à l'aise avec la théorie que la pratique et puis en plus, normalement, ils n'avaient pas le droit de pratiquer la magie dans les couloirs...

« Tu fais parti d'autres clubs à Poudlard ? »

Surprise par son changement de conversation, elle le regarda les yeux ronds comme des soucoupes. Elle se demanda un instant s'il passait souvent du coq à l'âne comme ça, mais elle ne fit pas de remarque et se contenta d'un petit sourire amusé au bord des lèvres.

- Je suis aussi dans la chorale et dans le club de Slug... Et toi ? Tu fais partit d'autres clubs à Poudlard ?

Elle n'était pas certaine qu'il fasse partit du club de Slug... La chorale, elle savait que non, mais il y avait tellement de club à Poudlard que la réponse était surement positive et puis Sirius était un garçon populaire et apparemment à l'aise en collectivité.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2011
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Jeu 15 Déc - 23:54

Ai-je des visions ?
Gwennyn & Sirius

Rien ne pouvait détourner un Maraudeur de son objectif. Ils avaient la capacité assez incroyable de faire preuve d'une persévérance à tout épreuve. James en était le plus bel exemple : après avoir passé presque six ans à courir après Lily Evans, elle avait finit par lui céder, prouvant que la persévérance vient à bout de tout. Même de la patience de la jeune femme la plus têtue. Lorsqu'il s'agissait de Magie, ils étaient également obsessionnel et excessif, ne pouvait se résoudre à simplement accepter ce qu'on leur enseigner en cours. Ils avaient ce besoin de savoir, de maitriser, de connaitre - de se sentir et de se savoir meilleurs que les autres en somme. Alors, passant outre les règlements, que ce soient ceux de l'école ou du ministère de la magie - ils s'entrainaient. D'autant plus à présent qu'ils étaient tous majeurs, la trace ôtée, leur permettant d'être libres de tout mouvement, pensé ou sortilège. Et si au départ cela n'était motivé que par leur propre orgueil, la guerre qui se profilait n'avait fait qu'accroitre cette nécessité à savoir se battre.

Malgré cela, Sirius ne laisserait pas une conversation s'assombrir. Encore moins avec une jeune femme qu'il ne connaissait pas. Il y pensait à cette foutue guerre - comment cela n'aurait-il pu ne pas être le cas alors qu'il s'était retrouvé en première ligne après le Nouvel an ? Essuyant les sortilèges du Lord Voldemort durant quatre jours sans broncher - ou presque. Un exemple, laissé à moitié en sang dans les rues de Pré-au-Lard. Un foutu exemple. Il n'en parlait pas avec les Maraudeurs; Il n'en parlerait pas avec Gwennyn. Alors il préfère détourner la conversation par une boutade sans importance qui fait revenir le sourire sur le visage de la rouquine. « Le transplanage est moins risqué tu as raison... Parce qu'en courant, on peut se prendre un sort dans le dos... Enfin... Je vais m'entraîner à transplaner je crois... Coup de chance, j'ai mon permis. » Il opina, souriant à son optimisme avant de finalement lui proposer l'aide de Peter pour arriver à apprendre d'autres sortilèges.

S'il attendit un moment une réponse de sa part, il n'en reçut pas, et au bout de quelques secondes demanda plutôt si elle était dans d'autres clubs. Avec un peu de chance Peter et elles pourraient se rencontrer ailleurs. Un instant il se dit que si Remus le voyait faire il lui demanderait de ne pas s'occuper de la vie privée de leur ami, et que Peter était assez grand pour se débrouiller. Et que le plan de Sirius allait foiré - il était certainement la pire des marieuses qui soit. Du reste, Gwennyn sembla s'étonner de sa question, mais ne rechigna pas à y répondre. «  Je suis aussi dans la chorale et dans le club de Slug... Et toi ? Tu fais partit d'autres clubs à Poudlard ? » Il ne put retenir un frisson désagréable à l'évocation du club de Slug . Définitivement il n'aimait pas ce professeur - sa présence avait motivé Sirius à quitter son cours après l'obtention de ses BUSES. « Le Club de Slug... Je ne compte plus ses invitations pour m'avoir dans son foutu cercle privé. C'est horripilant. J'ai été à l'une de ses réunions. Une fois, et sincèrement on ne m'y reprendra plus. » Déclara-t-il avec une grimace mélodramatique. Il avait grandit avec l'impression d'être un pion sur un échiquier et il n'escomptait pas le devenir dans le jeu du professeur.

« Je fais parti du club d'Astronomie. J'imagine que ca ne doit pas être étonnant avec un prénom comme le mien. Et en comptant l'équipe de Quidditch, c'est tout. » Dit-il finalement pour répondre à la question de la jeune femme. « Et la chorale donc ? Tu chante du coup ? »



_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Ven 16 Déc - 18:27

Rien qu'à la tête qu'il tirait en ayant entendu le nom du club du professeur de potion, Gwennyn compris que Sirius n'était pas un de ces fanatiques qui ne rêvaient que d'une chose : en faire partit. De plus, elle trouvait son attitude logique dans le fond car Sirius faisait partit d'une des plus nobles et des plus anciennes familles de sang-pur d'Angleterre et il aurait été fort curieux que Slughorn ne l'invite pas à venir rejoindre son club. Regulus en faisait bien partit lui...

« Le Club de Slug... Je ne compte plus ses invitations pour m'avoir dans son foutu cercle privé. C'est horripilant. J'ai été à l'une de ses réunions. Une fois, et sincèrement on ne m'y reprendra plus. »

Gwennyn gloussa. Elle n'était pas très fan non plus, mais on y mangeait bien et puis on pouvait discuter avec les autres élèves. Certains étaient même plus ouvert par la discutions inter-maison qu'ils ne l'auraient été dans les couloirs. Gwennyn, qui parlait avec tout le monde, y voyait là le moyen de passer une bonne soirée, si on ne prêtait pas une oreille trop attentive aux bavardages du professeur.

- J'en suis membre parce que le professeur Slughorn semble trouver un intérêt à mon nom de famille... Sinon je ne fais rien d’extraordinaire.

Elle n'était pas particulièrement douée dans une matière et elle n'avait aucun talent pour le Quidditch. Elle ne s'était jamais distingué quelque part dans le collège et elle savait bien que l'unique raison de sa présence dans le club, c'était son prestigieux nom de famille. Bien sur, plus tard, elle apprendrait l'art de la fabrication des baguettes magiques, mais pour le moment, à part écouter son oncle parler avec passion de son métier, elle n'en savait pas grand chose.

« Je fais parti du club d'Astronomie. J'imagine que ca ne doit pas être étonnant avec un prénom comme le mien. Et en comptant l'équipe de Quidditch, c'est tout. Et la chorale donc ? Tu chante du coup ? »

Gwennyn sourit doucement. Elle savait bien que "Sirius" était l'étoile la plus brillante de la constellation du grand chien. D'ailleurs, elle avait remarqué que les membres de la famille Black semblaient tous plus ou moins porter des noms d'étoiles. Elle trouvait ça joli, même si elle doute qu'ils aient eut de telles idées uniquement pour cette raison.

Quand il la relança sur la chorale, elle rougit comme une pivoine. Elle n'aimait pas être le centre de l'attention, aussi, la chorale l'arrangeait parce que sa voix se perdait aisément au milieu de toutes les autres et ainsi, elle pouvait chanter à loisir (car elle aimait bien ça) mais personne ne l'entendait vraiment.

- Oh je... Oui... Mais il ne faudrait pas que le professeur me parle de faire un solo ou un truc dans ce genre là... J'suis bien cachée au milieu des autres... Ça me va parfaitement.

Etre célèbre ou du moins populaire, ça n'était vraiment pas fait pour elle. Non, elle préférait rester dans l'ombre des autres et les observer agir... Les projecteurs, ça n'était pas son truc... Et puis quand tout le monde vous trouvait cool, ça vous donnait certaines responsabilités et tout le monde se mettait à épier le moindre de vos faits et gestes... Elle deviendrait surement parano...

- L'astronomie j'aime bien... Mais je me mélange souvent dans les noms des étoiles et parfois j'arrive même à me tromper dans les constellations... Une vraie catastrophe... On dit toujours que j'ai la tête dans les étoiles, mais apparemment ça ne m'a pas servit à les apprendre par coeur.

Et puis elle ne voyait pas d'utilité à apprendre tout ça car elle ne se destinait pas à travailler dans l'astrologie. Bien qu'elle ne sache pas encore ce qu'elle voulait devenir, elle était sur que ce genre de métier lui donnerait trop souvent mal au crâne.


_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2011
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Dim 18 Déc - 16:28

Ai-je des visions ?
Gwennyn & Sirius

Aller au Club de Slug avait été une des pires expériences que Sirius avait pu avoir à Poudlard. La première fois que le professeur de Potions l’avait invité à venir diner dans ses quartiers, le Black s’était laissé faire, demandant simplement à ce que James soit de la partie – et en tant que Potter il était évident qu’il faisait partie de la liste de ces étudiants que le professeur Slugorn voulait dans ses petits papiers. Il avait passé la soirée à écouter le dit-Professeur faire l’éloge de la si « noble et ancienne maison des Black » - se demandant bien pourquoi Sirius était parti à Gryffondor, et imaginant quel Serpentard extraordinaire il serait devenu. Une chose que Sirius ne supportait pas – qu’on puisse le penser à Serpentard. Qu’on puisse faire l’éloge de sa famille. Que l’on puisse le comparer aux autres Black sans chercher à le connaître lui. Il avait haït cette soirée – James et lui avaient finit par lancé des bombabouses et ses sortilèges de confusion avant de rejoindre la Salle commune de leur maison. « J'en suis membre parce que le professeur Slughorn semble trouver un intérêt à mon nom de famille... Sinon je ne fais rien d’extraordinaire. » « Pas besoin de faire quoi que ce soit avec Slugorn. Il suffit d’être de sang pur et dans une famille haut placée. Ou d’être vraiment douée dans son cours, mais je crois que Lily est la seule Née moldue a avoir été invitée dans le club non ? » demanda-t-il avec ce même dédain pour le professeur. Il détestait cela, pour sa part, d’être un simple nom, un pion sur la partie d’un professeur. D’autant plus un professeur qu’il appréciait moyennement. Et si Sirius n’avait jamais été mauvais en potion, il avait été ravi de quitter la matière après ses BUSES. « Slugorn est totalement fou des conventions sociales, et il semble croire que de garder sa collection d’étudiants lui accorde une sorte de prestance. C’est écoeurant. » Dit-il encore, peu enclin à faire l’éloge de ce genre de soirée.

Il finit malgré tout part questionner la jeune fille sur son rôle dans la chorale. Il n’avait jamais vraiment attention aux autres clubs de Poudlard. Il n’était pas friand des clubs, en réalité. Il était au club de Duel avec les autres Maraudeurs, et le club d’Astronomie juste pour le plaisir. Parce qu’il aimait vraiment cela, et parce qu’il en avait appris bien plus sur les phases de la lune et leur importance dans le comportement de Remus. Pour le reste, il avait déjà eut des cours d’astronomie lorsqu’il était enfant, et ne découvrait rien de bien nouveau. « Oh je... Oui... Mais il ne faudrait pas que le professeur me parle de faire un solo ou un truc dans ce genre là... J'suis bien cachée au milieu des autres... Ça me va parfaitement. » Timide, et n’aimant pas être au centre de l’attention ? La jeune femme était adorable, et Sirius se disait de plus en plus qu’elle irait bien avec Peter – à croire qu’être entouré de couples, et amoureux lui-même avait finit par le transformer en fille. Mais il se retint de tout commentaire une fois encore, et Gwennyn semblait rebuté à l’idée d’être au centre de l’attention, parce qu’elle enchaina avant même que Sirius ne puisse la questionner d’avantage. « L'astronomie j'aime bien... Mais je me mélange souvent dans les noms des étoiles et parfois j'arrive même à me tromper dans les constellations... Une vraie catastrophe... On dit toujours que j'ai la tête dans les étoiles, mais apparemment ça ne m'a pas servit à les apprendre par cœur. » Il sourit à son jeu de mot, et leva les yeux vers le ciel – bleu, évidemment – et parsemé de nuages blancs. « Il y a un ciel magnifique ici. On voit bien plus d’étoiles qu’à Godric’s Hollow, et plus encore qu’à Londres. » Dit-il avec un sourire sur le visage, toujours ravie de pouvoir regarder les étoiles à la nuit tombée. Une passion qui avait connu des hauts et des bas. Le fait d’avoir été contraint de passer des heures à regarder le ciel pour apprendre le nom des étoiles et des constellations quand il était enfant lui avait fait détester la matière. Mais savoir que Remus était un loup-garou, apprendre son rapport si étroit à la lune, avait poussé Sirius à lever les yeux vers le ciel à nouveau. Et il avait réapprit à aimer les étoiles, seules compagnes de la lune solitaire.

« Ce n’est pas si difficile. C’est très… visuel en réalité. Comme un grand dessin. La majorité des constellations méritent leurs noms parce qu’on devine leur forme. Il suffit ensuite des avoir de quelles étoiles elles sont composées. » Dit-il avec un sourire presque compatissant – comme pour la rassurer. Mais ce n’était pas une chose habituelle, et Sirius se fichait bien – du reste – qu’elle s’en sorte ou pas en astronomie. « Si tu n’es pas bonne en Astrologie, ni en duel, alors quelles sont les matières que tu préfères, Gwennyn ? » Demanda-t-il en sortant sa baguette pour faire un trou dans la neige, séchant le gazon qui se cachait dessous pour s’y asseoir – et fit signe à Gwennyn d’en faire de même.




_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Mar 20 Déc - 14:13

« Pas besoin de faire quoi que ce soit avec Slugorn. Il suffit d’être de sang pur et dans une famille haut placée. Ou d’être vraiment douée dans son cours, mais je crois que Lily est la seule Née moldue a avoir été invitée dans le club non ? »

Gwennyn se contenta de hausser les épaules à la question de Sirius. Il avait peut-être raison, elle ne savait pas vraiment. Il faut dire qu'elle ne s'intéressait pas à ces choses là... Savoir si quelqu'un était né moldu ou bien de sang-mêlé... Pour elle, ça ne faisait pas grande différence... Bien sur, elle connaissait par coeur tous les noms des familles de sang-pur de Grande Bretagne, éducation oblige, mais ça s'arrêtait là... Elle n'avait pas pour habitude de choisir ses interlocuteurs en fonction de leurs origines. Cependant, elle n'en fit pas remarque car elle savait, vu son attitude, que Sirius n'était pas de ce genre là non plus.

« Slugorn est totalement fou des conventions sociales, et il semble croire que de garder sa collection d’étudiants lui accorde une sorte de prestance. C’est écœurant. »

Gwennyn eut une petite grimace. Slughorn était un ancien Serpentard, ce qui signifiait entre autres, qu'il ne faisait jamais rien par hasard... Et d'un certain côté, il valait mieux qu'il soit de ce genre là plutôt que pro-mage noir et qu'il se rallie aux mangemorts. Trouvant malgré tout que Sirius avait raison dans le fond, elle préféra ne pas relancer sur le sujet et il la questionna sur son rôle dans la chorale. Tout de suite, elle certifia qu'elle n'était qu'une chanteuse parmi les autres et que cela lui convenait parfaitement. Pour être sur qu'il ne continuerait pas à la questionner sur ses activités personnelles (chose qu'elle ne trouvait finalement pas très passionnante) elle lui parla ensuite de l'astronomie, avouant sans honte ses difficultés à ne pas s’emmêler les pinceaux dans les nombreuses étoiles.

« Il y a un ciel magnifique ici. On voit bien plus d’étoiles qu’à Godric’s Hollow, et plus encore qu’à Londres. »

Gwennyn vivait en écosse et n'avait eut que peu d'occasions d'aller à Londres, mais elle comprenait. Dans les grandes villes ça devait être inutile de vouloir observer les étoiles avec toutes ces lumières.

- Oh tu as déjà été à Godric's Hollow toi aussi ? Avec mes parents on y allait parfois pour rendre visite à miss Tourdesac ou aux Potter... Je crois qu'ils continuent d'y aller à l'occasion... Ils ont pas mal de connaissance dans le village, mais comme je suis au collège je ne suis pas souvent en leur compagnie.

Beaucoup de collègues de son père et de personnes que ses parents avaient connu du temps du collège, vivaient ou avait vécu à un moment donné à Godric's Hollow. Elle aimait bien ce village, surtout à noël, on aurait dit une vraie carte postale.

« Ce n’est pas si difficile. C’est très… visuel en réalité. Comme un grand dessin. La majorité des constellations méritent leurs noms parce qu’on devine leur forme. Il suffit ensuite des avoir de quelles étoiles elles sont composées. »

Gwennyn observa Sirius. Il n'y avait qu'à le regarder quand il parlait d'une chose qu'il aimait bien pour se rendre compte qu'il en était passionné. Son regard s'éclairait soudainement et puis il souriait sans trop s'en rendre compte. Alors qu'il lui parlait des étoiles, c'était presque comme s'ils étaient sous le ciel illuminé et qu'il pouvait les voir... Elle n'aurait même pas été étonnée de le voir tendre le bras pour lui montrer des exemples... Ca n'aurait pas servit à grand chose parce que Gwennyn aurait eut tendance à regarder sa main dans l'espoir de voir ce qu'il lui montrait, mais bon... Elle n'aurait rien dit.

« Si tu n’es pas bonne en Astrologie, ni en duel, alors quelles sont les matières que tu préfères, Gwennyn ? »

Elle le vit chasser la neige de l'herbe assez grand pour qu'il puisse s'y asseoir et même lui faire une place. D'ailleurs, elle accepta l'invitation et s'assis à genoux face à lui. Puis elle réfléchit à la question. Elle n'était pas vraiment douée dans une matière en particulier, disons plutôt qu'elle réussissait à se tenir dans les moyennes, parfois avec plus de difficultés que d'autres, mais elle y parvenait malgré tout. Cependant, on pouvait adorer une chose sans pour autant réussir à être le meilleur dans le domaine.

- J'aime beaucoup les sortilèges, la métamorphose et les potions... La botanique, c'est salissant et parfois dangereux, mais pour ce qui est de la théorie ça va... En fait je crois que c'est ça mon plus gros problème... Ca va toujours en théorie... Par contre dès qu'il s'agit de pratique... C'est une autre histoire.

C'était surement pour ça qu'elle n'était en tête nulle part... Sur le parchemin, tout allait bien, elle avait les connaissances, parfois en travaillant durement, parfois avec plus de facilité, mais dès qu'il s'agissait de mettre ses connaissances en pratique, elle manquait cruellement de confiance en ses aptitudes. En duel ou en défense, c'était encore plus accentué parce qu'elle craignait de faire du mal aux autres sans le vouloir et même en le voulant d'ailleurs.

- L'histoire... Je ne sais pas trop si j'aime bien en fait... J'ai déjà du mal à pas m'endormir durant les cours... La divination j'ai laissé tombé dès la première année... Trop bizarre pour moi... J'aime bien le cours de soins aux créatures magiques aussi, on apprend plein de choses utiles et puis mon oncle Garrick me ferait surement la misère si je ne continuait pas ce cours en particulier... Rit-elle soudainement.

Connaitre les aptitudes des animaux magiques étaient très utile dans la confections des baguettes. Cela faisait partit des choses qu'elle devait apprendre pour plus tard.... Même si elle n'en ferait peut-être jamais son métier, c'était au cas ou.

- J'ai du mal à me faire à l'idée que bientôt il faudra dire adieu à Poudlard... Et toi tu sais ce que tu vas faire après ?

Gwennyn n'avait pas tellement d'idée précise, alors elle avait décidé de suivre l'enseignement de son oncle, pour lui faire plaisir et pour se donner le temps de trouver ce qu'il lui plairait comme travail.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2011
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Ven 23 Déc - 17:28

Ai-je des visions ?
Gwennyn & Sirius

La conversation allait bon train, bien qu'elle ne soit pas d'un intérêt incroyable. C'était assez nouveau pour Sirius de simplement discutera avec quelqu'un qu'il ne connaissait pas sans y être obligé. Il n'était pas un être parfaitement associable, et il se prêtait assez facilement à la conversation lors des fêtes organisées dans la salle commune de Gryffondor, mais il considérait que tous les étudiants de Gryffondors faisaient partie d'une sorte de grande famille - ou en tout cas d'un clan. D'une Maison , puise le terme choisi était celui-ci. Mais pour ce qui concernait les autres étudiants soient ils faisaient parti d'un passé que Sirius avait littéralement abandonné; soit il s'agissait de filles qui ne voulaient que passer dans son lit en se fichant bien de le connaitre; soit il ne leur accordait pas son attention. Gwennyn n'était pas de celle que Sirius avait pu essayé de mettre dans son lit, et il n'avait jamais eut l'occasion de travailler avant elle en cours. Ils discutaient simplement pour passer le temps. Et c'était une chose agréable finalement, d'apprendre à connaitre quelqu'un ainsi.
Et cela réservait quelques surprises, notamment lorsque Sirius parle des ciels étoilés de Godric's Hollow, et que le visage de Gwennyn s'éveille soudainement. « Oh tu as déjà été à Godric's Hollow toi aussi ? Avec mes parents on y allait parfois pour rendre visite à miss Tourdesac ou aux Potter... Je crois qu'ils continuent d'y aller à l'occasion... Ils ont pas mal de connaissance dans le village, mais comme je suis au collège je ne suis pas souvent en leur compagnie. » Surprit d'apprendre qu'elle connaissait les Potter, Sirius lui offre un sourire en coin. Apparemment le monde des sorciers n'était pas si petit que cela. « Je vis chez les Potter depuis deux ans, mais je crois ne pas avoir eut l'occasion de rencontrer tes parents. James est... C'est comme mon frère. » Dit-il alors que son regard s'échappe un moment dans le vide, au souvenir de l'accueil de son meilleur ami deux ans plus tôt alors qu'il venait de fuir les siens. Fuir Londres, le square Grimmaurd, les Black, et sa place d'héritier. Il avait tout laissé derrière lui pour devenir un Potter, et James le considérait comme tel depuis. Il savait qu'il avait de la chance, vraiment beaucoup de chance.

Il finit par continuer sur le sujet des cours à Poudlard, laissant les sujets défiler au gré de ses idées et de ses envies. Il ne savait pas vraiment de quoi parler avec quelqu'un qu'il ne connaissait pas, mais trouver que parler de choses banales n'étaient pas si mal finalement. « J'aime beaucoup les sortilèges, la métamorphose et les potions... La botanique, c'est salissant et parfois dangereux, mais pour ce qui est de la théorie ça va... En fait je crois que c'est ça mon plus gros problème... Ca va toujours en théorie... Par contre dès qu'il s'agit de pratique... C'est une autre histoire. » Il s'amusait de l'écouter parler, restant attentif à tout ce qu'elle pouvait bien lui dire. Raisonnant dans son esprit, alors que lui était bien plus doué en pratique. Pas qu'il soit nul en théorie, mais cela l'ennuyait, ce qui ne l'aidait à se concentrer, et à bien faire les choses. Il connaissait la plupart de théorie pour les avoir apprises avant même d'intégrer Poudlard. La pratique avait quelque chose d'excitant et d'amusant qu'il ne pouvait pas nier. « L'histoire... Je ne sais pas trop si j'aime bien en fait... J'ai déjà du mal à pas m'endormir durant les cours... La divination j'ai laissé tombé dès la première année... Trop bizarre pour moi... J'aime bien le cours de soins aux créatures magiques aussi, on apprend plein de choses utiles et puis mon oncle Garrick me ferait surement la misère si je ne continuait pas ce cours en particulier... » « La divination... » Dit-il en levant les yeux au ciel. Pour sa part il avait suivi la matière pour ses BUSES s'amusant follement avec James. Les Maraudeurs étaient très doué pour inventer des histoires et les faire accepter comme des avenirs possibles. Quant au reste, Sirius ne pouvait pas dire apprécier vraiment le cours de créatures - sans doute à cause de son cousin le professeur qu'à cause de la matière en elle-même. Il avait abandonné les Potions, et il était doué pour le reste.
Mais ce n'est pas ce qui retint son attention. « Garrick Ollivander, sur le chemin de Traverse ? Ton oncle est le créateur de baguettes, c'est cela ? Il tient à ce que tu reprennes sa suite ? » Demanda-t-il avec un sourire en coin, comprenant sans doute ce que cela pouvait être la pression familiale. L'attente des siens pour l'avenir.

Le silence se fit un moment, laissant les deux adolescents dans la contemplation du paysage de Poudlard, avant que Gwennyn ne reprenne la parole. « J'ai du mal à me faire à l'idée que bientôt il faudra dire adieu à Poudlard... Et toi tu sais ce que tu vas faire après ? » Un instant Sirius reste sans rien dire. L'avenir. C'était bien une des choses incertaines qui le laissai sans voix. Ce qu'il voudrait faire plus tard ? Il n'en avait aucune foutue idée. Il ne pensait pas même pouvoir simplement travailler avec la guerre qui se préparait à l'horizon. « J'ai l'impression que tout a été trop rapide, et que cela a été une vie entière dans un même temps. J'arrive pas encore à réaliser je crois. Je sais même pas si j'ai envie de réaliser. » Dit-il avec un mouvement vers le château. Après tout, Poudlard avait été leur maison durant sept années, ils ne pouvaient pas simplement partir d'ici sans émotion. « Et non, je n'en ai aucune idée. McGonagald voudrait bien me voir faire un métier sérieux. Aurore par exemple. Mais j'ai assez de mal à l'envisager. Et toi ? Tu vas vraiment confectionner des baguettes avec ton oncle ? »

_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Sam 24 Déc - 11:23

Gwennyn n'était pas le genre de personne à étaler sous le nez des autres les connaissances plus ou moins prestigieuses qu'elle avait. Le professeur Slughorn par exemple, adorait s'entourer de gens connus pour ensuite raconter à tout le monde qu'il les connaissait. Il se servait pour cela des nombreuses relations qu'il s'était déjà faite et Gwennyn le comparait souvent à un marionnettiste faisant joujou avec ses sujets. Gwennyn connaissait beaucoup de monde, parfois elle les appréciait, parfois non, mais le fait est que, bien qu'ils ne prônent pas la suprématie du sang-pur ou qu'ils ne baignent plus trop dans les traditions, la famille Ollivander restait une vieille famille de sang-pur et par conséquent, elle était en relation plus ou moins étroite avec les autres familles au sang-pur. C'était un cercle privé dans laquelle elle avait ses entrée et Gwennyn en était consciente, mais elle agissait généralement comme si ça n'était pas le cas. Elle ne voyait pas l'utilité d'agir comme ça... Peut-être était-elle trop honnête, trop généreuse ou alors tout simplement bien trop naïve pour penser ainsi.

« Je vis chez les Potter depuis deux ans, mais je crois ne pas avoir eut l'occasion de rencontrer tes parents. James est... C'est comme mon frère. »

Ce fut au tour de Gwennyn d'être légèrement surprise. Elle ne savait pas et quoi de plus étonnant dans le fond, elle ne vivait pas avec les Potter ou les Black finalement. Mais cela ne la perturba pas plus que ça de savoir que Sirius vivait chez James plutôt que chez ses propres parents.

- Mais toi aussi tu vas à Poudlard. Fit-elle remarquer dans un clin d'oeil amusé.

Comme elle l'avait dit, ils se croisaient peut-être au travail ou bien s'organisaient des petits thé entre amis... Ou alors ils ne se parlaient plus que par hibou ou cheminée... Il faudrait qu'elle leur demande si elle y pensait. Il était vrai qu'ils s'étaient quelque peu perdu de vue depuis qu'elle avait été admise à Poudlard.... Si ses parents avaient été partisans des vieilles traditions, elle aurait même pu penser qu'ils faisaient leurs petits plans sur la comète pour les marier plus tard, James et elle... Mais Heureusement ça n'était pas le cas... Si elle avait bien compris, James était en couple avec Lily Evans et c'était vraiment très bien pour lui... S'ils étaient amoureux et heureux, quoi de mieux ?!

La conversation changea cependant de sujet et Gwennyn se retrouva à parler des différentes matières à Sirius. Elle citait ce qu'elle aimait le plus et ce qu'elle aimait le moins, Elle fut surprise par l'intervention de Sirius sur la divination et ne sut pas trop comment l’interpréter, dans le doute, elle préféra faire comme si elle n'avait pas entendu. D'ailleurs, Sirius n'avait surement pas attendu de réponse à ce propos puisqu'il enchaîna.

« Garrick Ollivander, sur le chemin de Traverse ? Ton oncle est le créateur de baguettes, c'est cela ? Il tient à ce que tu reprennes sa suite ? »

Gwennyn, un grand sourire aux lèvres, observait Sirius avec des yeux ronds comme des gallions. Elle en aurait presque rit d'étonnement, mais elle ne le fit pas. Ce qui l'avait surpris à ce point, c'était que Sirius semblait étonné lui-même qu'elle soit parente avec Garrick Ollivander. C'était idiot de sa part, mais elle pensait que tout le monde faisait le rapprochement dès qu'on apprenait son nom de famille... Et puis à la réflexion, les Ollivander étaient des sang-pur, ils auraient pût être bien plus étendus que ça... Mais ça n'était pas le cas, du moins pas en ce qui concernait le port de leur patronyme. Les descendants mâles s'étaient fait rares...

- Oui c'est bien lui... Excuse moi mais je trouve ça amusant que tu n'ais pas fait le rapprochement plus tôt.... Répondit-elle doucement pour expliquer son bug momentané.

En tout cas, il avait bien deviné en supposant que si son oncle lui ferait la misère en cas d'abandon des soins aux créatures magiques c'était parce qu'il s'agissait d'une matière importante pour son propre travail.

- Il veut m'apprendre oui... S'il avait eut un fils ou si mon père en avait eu un, c'est à lui qu'aurait été transmis le savoir... Mais il n'y en a pas alors c'est moi qui vais y avoir le droit... Mais je ne pense pas que je travaillerais dans la boutique... Sauf si je ne sais toujours pas quoi faire de plus constructif... Mon oncle aime beaucoup son métier et je crois qu'il n'arrêtera qu'à sa mort... Et après, peut-être que mon père prendra la suite si jamais il est toujours en vie... Sinon, ça sera à moi de reprendre le flambeau.

C'était surement comme ça dans toutes les familles où le savoir se transmettait de générations en générations et elle savait comme il était important de transmettre ce savoir et de le garder précieusement dans la famille.

Alors qu'elle se faisait cette réflexion, Gwennyn se mis à penser, une fois encore, qu'elle avait du mal à se faire à l'idée que bientôt, elle ne serait plus une collégienne. Elle se pensait idiote et était persuadée que tous les autres septième année, toutes maisons confondues, savaient déjà précisément ce qu'ils allaient faire de leurs vie dès la sortie du collège. Elle demanda donc à Sirius ce qu'il comptait faire une fois qu'il serait sortit de Poudlard. Surement un métier où il y a de l'action et où il ne devrait pas rester sur une chaise du matin jusqu'au soir... Sirius était un garçon nerveux qui restait rarement en place... N'importe quel élève pouvait le voir.

« J'ai l'impression que tout a été trop rapide, et que cela a été une vie entière dans un même temps. J'arrive pas encore à réaliser je crois. Je sais même pas si j'ai envie de réaliser. »

Muette, Gwennyn réalisait qu'elle n'était finalement pas la seule à avoir cette difficulté à tirer une croix sur sa vie d'étudiante. Ils étaient au moins deux à sentir le poids que la vie d'adulte allait bientôt faire peser sur leurs épaules à peine majeures.

« Et non, je n'en ai aucune idée. McGonagal voudrait bien me voir faire un métier sérieux. Auror par exemple. Mais j'ai assez de mal à l'envisager. Et toi ? Tu vas vraiment confectionner des baguettes avec ton oncle ? »

Sirius auror... Pourquoi pas... Mais saurait-il obéir à son supérieur ? C'était une autre histoire... Mais tant qu'il avait les ASPICs nécessaire pour entrer à l'école des aurors, tout était possible...

- Mon père m'a toujours dit que le principal, c'était de faire un métier qu'on aime... Ca ne sert à rien de se lever tous les matins pour aller faire un travail qu'on déteste...

C'était bien pour ça qu'il avait été heureux de laisser son aîné reprendre la suite de leur père à la boutique et qu'il avait entamé une carrière au ministère de la magie sans aucun regret.


- Quant à moi... Je vais apprendre avec mon oncle oui... Mais de là à ce qu'il me laisse réellement faire une baguette... Il y a un grand fossé à mon avis. Rit-elle guillerette.

Imaginer son oncle la laisser faire une baguette toute seule, c'était comme de s'imaginer vous-savez-qui distribuer des friandises aux moldus à Halloween...

- Peut-être à la fin, quand il jugera que j'en sais assez ou qu'il n'a plus rien à m'apprendre... Quoi qu'il m'a souvent répété qu'on en apprenait tous les jours... Mais j'apprend déjà tu sais... Il aime bien me raconter l'histoire de la boutique et moi j'adore l'écouter raconter... Il a une telle passion dans la voix... Parfois il est un peu bizarre... Mais il est tellement drôle....

Quand elle était petite, Gwennyn avait passé des heures entières dans l'atelier de son oncle secrètement heureux de la voir s'intéresser à leur art ancestral.

- Toi tu es l'aîné de ta famille non ? Normalement ça sera à toi de reprendre les affaires de ton père quand il ... Enfin... Quand il ne pourra plus...

Mais elle n'était vraiment pas sur que ce serait ce que Sirius ferait puisqu'il semblait ne pas du tout aimer sa famille... La preuve, il ne vivait plus chez lui.

- Ca ne doit pas être évident d'être l'aîné masculin d'une famille de sang-pur si traditionnaliste... Donner l'exemple, reprendre les affaires de la famille, supporter tous les incapables qui n'aspirent qu'à se faire bien voir par le maître de maison... Se marier à la fille que son père vous a choisit parce que ça arrange bien ses affaires... Faire des enfants et à tout prix un garçon pour perpétuer le nom... Réfléchit-elle tout haut avec un certain sarcasme.

Elle n'enviait pas du tout ce genre de vie et elle était heureuse que ses parents ne pensent pas de cette façon... Enfin, elle l'espérait... C'était que Théodore lui avait mis un doute l'autre jour à la cabane hurlante... D'ailleurs elle n'avait toujours pas eut de réponse à sa question quand elle y songeait.

- Je suis bien contente de ne pas avoir à subir tout ça... Et toi tu es partit parce que ton père voulait te forcer à épouser une fille ? Demanda-t-elle curieusement. Théo il voudrait bien lui, je suis sur, mais il n'a pas le courage d'aller contre son père... C'est bien bête... Il est adulte pourtant... Je suis sur que s'il le voulait, il aurait le dessus sur son père... Mais peut-être a-t-il simplement trop peur de lui... Recommença-t-elle à penser à voix haute.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2011
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Sam 24 Déc - 12:26

Ai-je des visions ?
Gwennyn & Sirius

Sirius avait passé des années à courir les bals, les réceptions et les repas dans les grandes familles de Sangs purs. Il avait plus souvent été chez les Rosier que chez les Potter - où il n'avait pas mis les pieds avant d'être devenu ami avec James. Il avait passé des étés chez les Lestrange, et s'était considéré proche des Carrow. A présent il lui apparaissait que ces familles traditionalistes avaient en commun cet amour des arts obscrures, et de la magie noire. Et cette idée qu'ils étaient supérieurs aux autres, que le sang pur qui coulait dans leurs veines leur donner le droit de détruire ceux qui n'étaient pas aussi parfaits. Les Ollivanders ne faisaient pas vraiment partis de cette catégorie, ou alors Sirius n'en gardait aucun souvenir. Malgré tout il les connaissait, avait reconnu le nom de famille de Gwennyn, bien qu'il n'ait pas pensé qu'elle pouvait être aussi proche du fabriquant de Baguette. « Oui c'est bien lui... Excuse moi mais je trouve ça amusant que tu n'ais pas fait le rapprochement plus tôt.... » « J'ignorais que vous étiez si... proches, je dirais. » Expliqua-t-il, ignorant la moquerie évidente dans la voix de la jeune femme. Il était habitué à avoir un arbre généalogique qui avait la taille d'une pièce moyenne - après tout celui des Black avait une place importante à l'étage du Square Grimmaurd. Les liens directs l'étonnaient toujours.

Il se passa alors une chose assez étrange, et désagréable - Gwennyn se mit à parler. Sirius se demanda ce qu'il s'était passé pour que cette fille qui semblait assez réticente à l'idée de discuter ouvertement d'elle, et de sa famille, se mette soudainement à parler avec autant de liberté. Il déglutit difficilement, essayant de se concentrer sur ce qu'elle pouvait lui dire, mais son regard resta attaché aux lèvres de la jeune femme qui bougeaient. Bougeaient. Bougeaient. Et ne semblaient pas capable de s'arrêter. Jusqu'à ce que le silence s'installe quelques secondes, laissant à Sirius le temps de reprendre son souffle et contenance. Il ne pourrait pas juste se lever et partir sans rien ajouter - surtout que Gwennyn parla alors de l'avenir, et Sirius ne se sentait pas l'envie de partir tout de suite. Après tout il ne pouvait pas la laisser avec le Saule Cogneur et sa curiosité. « Mon père m'a toujours dit que le principal, c'était de faire un métier qu'on aime... Ca ne sert à rien de se lever tous les matins pour aller faire un travail qu'on déteste...
»
Il haussa les épaules. Son propre père n'avait pas la même vision des choses. « Mon père m'a apprit que ce qui comptait c'était de faire un métier qui nous donnait le pouvoir. Après tout, en tant que Black l'argent ne manquait pas. Et quel intérêt de faire un métier qui plait ? » Dit-il avec sarcasme et moquerie. Les années à écouter les morales et les convictions de son cher paternel. Mais aujourd'hui il ne savait plus vraiment ce qu'il voudrait faire. Sans doute si la guerre ne grondait pas au dehors aurait-il finalement décidé d'intégrer une équipe de Quidditch professionnelle, ou de jouer de son physique pour faire un métier où il serait sous le feu des projecteurs. Mais pour l'heure il entendait surtout se battre.
Mais il ne s'imaginait pas parler de l'Ordre à Gwennyn, après tout ce devait rester un secret.

Alors il préféra demander à la jeune femme ce qu'elle comptait faire par la suite. « Quant à moi... Je vais apprendre avec mon oncle oui... Mais de là à ce qu'il me laisse réellement faire une baguette... Il y a un grand fossé à mon avis. » Un demi-sourire s'afficha sur le visage du Black, alors qu'il l'écoutait parler. Encore. Elle semblait vraiment devenir à l'aise, ce qui n'était pas vraiment pour le plus grand plaisir de Sirius. Les filles qui parlaient trop avaient tendance à l'agacer. Parce qu'elles dépassaient rapidement les bornes. La preuve en fut de Gwennyn qui se mit à déblatérer sur des sujets qu'il valait mieux éviter avec l'ancien héritier des Black. « Toi tu es l'aîné de ta famille non ? Normalement ça sera à toi de reprendre les affaires de ton père quand il ... Enfin... Quand il ne pourra plus... » Il arqua un sourcil, se demandant s'il était possible que quelqu'un ignore encore qu'il était un parjure. Un traitre-à-son-sang qui avait fuit les siens pour devenir un Potter parce qu'il ne supportait plus les valeurs des Black. La pureté du sang. Le meurtre des hybrides. La haine des moldus, et des nés moldus. Tout cela était devenu bien trop abjecte aux yeux de Sirius. Mais Sirius n'eut pas le temps de répondre que Gwennyn reprit la parole - les filles ... « Ca ne doit pas être évident d'être l'aîné masculin d'une famille de sang-pur si traditionaliste... Donner l'exemple, reprendre les affaires de la famille, supporter tous les incapables qui n'aspirent qu'à se faire bien voir par le maître de maison... Se marier à la fille que son père vous a choisit parce que ça arrange bien ses affaires... Faire des enfants et à tout prix un garçon pour perpétuer le nom... » Il fronça les sourcils, se demandant bien de quoi elle était en train de lui parler. Ou si vraiment elle espérait qu'il ouvrirait son coeur et se laisserait aller à parler des quinze années passés à vivre au Square Grimmaurd ? Elle avait une idée assez superficielle de ce que cela signifiait d'être l'ainé d'une famille. Et Sirius n'avait pas le coeur à lui expliquer ce qu'elle manquait. L'essentiel : la pression constante de ces aïeux, les sermons, les punitions, les sortilèges qui vous déchirent la peau pour vous apprendre à entrer dans le rang, le masque d'indifférence, la mort des émotions. Et à présent qu'il n'en était plus, la certitude que son frère vivait le même enfer et qu'il ne pouvait rien faire pour l'aider. Sirius ne voulait pas en parler. Il en avait discuté avec James, rarement. Avec Remus, encore plus rarement. Jamais avec Peter. Il n'irait pas en parler à Gwennyn. Alors il prit une simple décision : « On fait avec. » Dit-il en haussant les épaules comme si cela n'avait pas la moindre importance.

« Je suis bien contente de ne pas avoir à subir tout ça... Et toi tu es partit parce que ton père voulait te forcer à épouser une fille ? » Il laissa échapper un rire franc, clairement amusé cette fois. Si cela avait été une histoire de fille il ne serait pas parti ainsi. L'idée était assez cocasse finalement. Assez pour qu'il se mette à rire pendant plusieurs secondes, avant d'inspirer profondément pour se calmer. « Non, la fille n'était pas si mal. » Dit-il en repensant à son amitié avec Anastasia Kryssanov - une amitié qui aurait dû amener à plus entre eux. Mais jamais cela n'avait été rendu officiel, et aujourd'hui Sirius chassait dans l'autre camp n'est-ce pas ? « Théo il voudrait bien lui, je suis sur, mais il n'a pas le courage d'aller contre son père... C'est bien bête... Il est adulte pourtant... Je suis sur que s'il le voulait, il aurait le dessus sur son père... Mais peut-être a-t-il simplement trop peur de lui... » Théo... Théo... Cherchant dans sa mémoire, Sirius se demanda qui il pouvait bien être. Il repensa à Théophile Nott, mais ce dernier était déjà marié, et semblait en être heureux. Et Théodore Avery, marié aussi, mais qu'il connaissait moins bien. « S'il n'a pas le courage de se lever contre son père je ne vois pas pourquoi le plaindre. Il ne peut s'en prendre qu'à lui-même. » Dit-il durement. Lui n'avait pas eut de mal à se lever contre Orion Black, bien qu'il aurait pu être tué pour cela. Son imprudence, et son impulsivité naturelle avaient été ses alliés sur ce coup. Et il n'avait pas laissé son père prendre le dessus. Et Sirius se sentait presque vexé d'être comparé ainsi à un homme qui voudrait s'émanciper pour une simple question de fille. « Et s'il est adulte qu'il fasse sa vie sans rendre de compte à son père. Il peut bien sauter qui il veut, il est déjà marié, de toute façon. Se rebeller pour une histoire de coeur est si stupide. L'infidélité est aussi naturelle que les mariages forcés dans nos familles de toute façon. » Dit-il en inspirant profondément, levant les yeux au ciel devant des considérations si stupides. Il prit une cigarette - à nouveau - et la plaça entre ses lèvres. « J'ai plus à jouer mon rôle d'héritier depuis que mes parents ont voulu faire de moi un Mage noir, et espéraient me voir tuer mes meilleurs amis. Je suis étonné que tu ne sois pas au courant - je suis un foutu Traitre-à-mon-sang. » Dit-il avec sarcasme, bien plus tendu à présent, et énervé également, comme chaque fois que la conversation tournait autour de ses parents.

_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Sam 24 Déc - 13:38

« Mon père m'a apprit que ce qui comptait c'était de faire un métier qui nous donnait le pouvoir. Après tout, en tant que Black l'argent ne manquait pas. Et quel intérêt de faire un métier qui plait ? »

Quel intérêt ?! Et bien être heureux tout simplement... Mais Gwennyn ne répondit pas à la question car dans le fond, elle se demandait s'il voulait réellement entendre une réponse. Bien sur, Gwennyn était de ceux qui pensent que tout le monde à le droit de voir les choses comme bon leur semble. Elle avait conscience que sa façon de penser ou de faire n'était absolument pas universelle et que ça n'était pas parce que les autres ne faisaient pas comme elle qu'ils faisaient forcément mal. Mais elle avait aussi conscience que tout le monde ne pensait pas comme ça et d'un certain côté, elle se demandait si Sirius ne faisait pas partit de ces gens là. Mais une fois encore, elle réserva son jugement personnel.

En parlant de paternel, suivant le fil de ses pensées à voix haute sans trop y prendre garde (c'était peut-être pour ça que certains la pensaient folle) Elle fini par se demander si la raison pour laquelle Sirius était partit de chez lui concernait un éventuel mariage arrangé qui ne lui aurait pas convenu. Mais tout de suite après avoir soulevé cette hypothèse, elle compris toute seule que ça n'était pas possible. D'ailleurs, Sirius le confirma en éclatant de rire, clairement amusé par la question qu'il devait sans doute trouver bien naïve.

« Non, la fille n'était pas si mal. »

Ah alors il y avait bien eut une histoire de mariage arrangé ?! Remarquez, vu la famille, ça ne l'étonnait pas plus que ça dans le fond... Mais elle ne fit pas de commentaire et laissa une fois de plus ses pensées s'exprimer à haute voix. Elle faisait référence à Théodore Avery, un homme dont elle était proche et qu'elle aimait tel un frère, un confident. Mais Sirius ne semblait pas avoir son sens de la compassion proche de l'idiotie.

« S'il n'a pas le courage de se lever contre son père je ne vois pas pourquoi le plaindre. Il ne peut s'en prendre qu'à lui-même. »

Le ton de la voix du Gryffondor semblait plus dur et Gwennyn n'eut aucun mal à en deviner la raison principale. Elle avait fait référence à la famille de Sirius et cela semblait le mettre très en colère à chaque fois. Distraitement, elle nota sa chance de ne pas s'être fait envoyer vers le saule cogneur pour lui apprendre à tenir sa langue, mais elle fit comme si elle n'avait rien remarqué. A jouer les ignorante, on passait souvent pour une belle abrutie, mais ce gros défaut ferait aussi une grande force... quand elle aurait ouvert les yeux et compris comment s'en servir à son avantage.

Dans le fond, Sirius n'avait pas tors. Mais il ne pouvait oublier qu'on ne pouvait pas tous faire preuve de courage tels de preux Gryffondors toujours prêt à sauver la veuve et l'orphelin... Enfin... Certains étaient butés quoi qu'on dise...

« Et s'il est adulte qu'il fasse sa vie sans rendre de compte à son père. Il peut bien sauter qui il veut, il est déjà marié, de toute façon. Se rebeller pour une histoire de coeur est si stupide. L'infidélité est aussi naturelle que les mariages forcés dans nos familles de toute façon. »

Elle le vit prendre une autre cigarette et se reteint à nouveau de lui dire qu'il devrait arrêter. Ca ne la concernait pas et puis ça ne servirait surement à rien du tout... Sauf peut-être à le mettre encore plus en colère. Mine de rien, elle en retenait beaucoup sur la personnalité de Sirius... Franc, prompt à la colère et borné apparemment... Il n'y avait qu'à bien écouter.

- Ca n'est pas aussi évident pour tout le monde tu sais. Dit-elle doucement.

Bien sur, lui il avait réussit à se dresser contre son père pour des raisons qui ne concernaient que lui, mais il ne pouvait pas attendre de tous les autres qu'ils fassent de même. Ils n'étaient pas tous comme lui, aussi courageux ou suicidaires suivant les points de vue.

« J'ai plus à jouer mon rôle d'héritier depuis que mes parents ont voulu faire de moi un Mage noir, et espéraient me voir tuer mes meilleurs amis. Je suis étonné que tu ne sois pas au courant - je suis un foutu Traitre-à-mon-sang. »

La rouquine fronça légèrement les sourcils devant le ton sarcastique. Elle n'appréciait guère qu'on lui parle de la sorte, peut-être n'était-ce pas tourné vers elle mais plutôt vers sa propre situation, elle n'en savait rien, il n'empêche qu'elle avait une fois de plus l'impression de passer pour la grosse crétine de service et parfois, cela l'agaçait... Certaines personnes avaient tendance à vous marcher sur les pieds de façon systématique dès qu'ils comprenaient que vous étiez d'un naturel plutôt gentil... Bonne poire même... Gwennyn savait qu'elle l'était, et même bien trop, mais tout de même... Parfois les affres de l'adolescences la faisaient se rebeller un peu... C'était arrivé rarement et généralement, cela lui avait apporté des ennuis encore plus gros, mais ça ne se contrôlait pas encore tout le temps malheureusement pour elle.

- Non je ne le savais pas. Répondit-elle un peu plus durement. Ma famille a pour habitude de se tenir loin des histoires des familles comme la tienne... Ou du moins celle d'où tu viens et dont tu t'es sortit si on peut le dire ainsi... Et si parler des Black t'ennuis tellement, contente moi de me le dire et je n'aborde plus le sujet !

Ca n'était tout de même pas si compliqué... En plus elle n'aurait pas l'impression qu'il était à deux doigts de lui en coller une à la moindre phrase de travers. C'était peut-être une chose évidente pour lui de ne pas aborder certains sujets, mais ça ne l'était pas pour la Poufsouffle en tout cas... Enfin maintenant elle était prévenue.

- Je peux te poser une question ? Tu es toujours sur le qui-vive comme ça ? Prêt à sauter à la gorge des autres au moindre mot de travers où c'est juste moi qui ait curieusement le dont de te faire sortir de tes gonds ?

Non parce que s'il était aussi lunatique tout le temps, elle ne comprenait pas comment ses amis arrivaient à le supporter à longueur de temps... C'est vrai quoi, s'il avait été une fille, les gros lourds lui auraient surement demandé sans cesse si elle n'avait pas ses règles...

- Je ne sais pas pour le reste du monde, mais je peux t'assurer une chose à mon sujet, je ne fais pas ou ne dis pas les choses pour plaire aux gens et essayer d'en tirer un quelconque avantage... Je suis surement l'une des rares personne de ce collège à parler aux gens sans arrière pensée et je sais bien que c'est pas forcément une qualité dans le monde actuel... Je ne te demande pas de m'apprécier, loin de là, mais si au moins tu pouvais attendre de te faire ta propre opinion sur ma personne avant de sembler me juger, ça m'arrangerait.

Oui elle l'assommait un peu de reproches, mais maintenant qu'elle était lancée... Sirius n'y pouvait surement rien dans le fond, c'était sans doute sa façon d'agir depuis toujours, cette façon de vous regarder un peu de haut, comme s'il pensait que quoi que vous disiez, quoi que vous fassiez, il était meilleur et valait mieux... Ca n'était peut-être qu'une façade et Gwennyn essayait de le voir comme si ça n'était qu'un masque de sang-pur fier de l'être qu'il portait pour se protéger, mais ça n'était pas évident.

- Je sais bien que c'est la première fois qu'on s'adresse réellement la parole tout les deux... Et je suis pas stupide au point de croire que tu m'accorderais ta confiance si facilement... Non y a que moi qu'est assez idiote pour ça... Mais je... Enfin c'est pas comme si j'avais déjà eut des comportements bizarres ou méchants avec qui que ce soit... Qu'est-ce qu'on a bien put te raconter à mon sujet pour que tu me regardes comme ça et que tu montes toute de suite sur tes grands sombrals ? Sa voix était redevenue normal, douce, curieuse, presque accablée...

Pour tout avouer, elle s'en voulait déjà de lui avoir parlé sur ce ton et d'avoir semblé le juger, mais elle estimait qu'elle aurait l'air encore plus bête de s'excuser de tout ce qu'elle venait de dire. C'était à ses risques et périls, soit Sirius comprenait le fond de ses réactions, soit il ne comprendrait pas et l'assommerait de reproches avant de partir et ne plus jamais lui adresser la parole, mais elle avait pris le risque, c'était trop tard pour revenir en arrière.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2011
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Dim 25 Déc - 17:50

Ai-je des visions ?
Gwennyn & Sirius

Sirius n'aimait pas parler de sa famille, ou des raisons qui l'avaient poussé à quitter le Square Grimmaurd. Etonemment alors qu'il se présentait souvent comme un être imbu de lui-même et narcissique, il n'aimait pas mettre le projecteur sur ces évènements. Il ne voulait pas parler de son enfance auprès de ses parents, ou ses regrets concernant Regulus. Il ne voulait pas en parler comme si ce n'était rien, un sujet sans importance. Sans doute parce que malgré tous ses efforts, savoir qu'il n'était rien aux yeux de ses parents restait douloureux. Savoir qu'ils seraient capable de le détruire, de le tuer. L'avoir brûlé sur la tapisserie familiale comme s'il n'avait jamais existé, et renier les quinze années de sa vie durant lesquelles il avait été un Black. Quinze années, disparut dans un nuage de fumée, sous le sortilège d'Incendio. Il haïssait ses parents, plus que tout le reste. Il les haïssait pour l'avoir rejeté, pour l'avoir haï, pour avoir voulu le changer, pour l'avoir oublié. Il les détestait sans vraiment savoir pourquoi, mais cela ne comptait pas. Cette haine se définissait toujours par une colère sourde, et qu'importe qui avait mis le sujet sur la table, c'est lui qui faisait les frais de la colère de Sirius.
Malheureusement pour Gwennyn ce fut elle qui reçut la mauvaise humeur de Sirius. Il considérait qu'elle avait supplanté ses droits en lui parlant ainsi de sa famille, comme si le fait de fuir de chez lui était une anecdote comme une autre. Mais alors qu'il faisait preuve de mauvaise humeur elle s'assombrit également, à sa plus grande surprise de Sirius. « Ma famille a pour habitude de se tenir loin des histoires des familles comme la tienne... Ou du moins celle d'où tu viens et dont tu t'es sortit si on peut le dire ainsi... Et si parler des Black t'ennuis tellement, contente moi de me le dire et je n'aborde plus le sujet ! » Il se tourne vers lui, son visage impassible et dur, celui qu'il avait apprit à aborder dés qu'il prenait de la distance avec le monde. Il se refermait, refusant de laisser paraitre la moindre émotion pour n'aborder que le visage du sang pur. Intouchable. « Prends exemple sur ta famille, évite de t'immiscer dans les affaires des autres. » Répondit-il presque en grognant, amenant sa cigarette entre ses lèvres en espérant qu'elle le calmerait.

Au moins le mouvement régulier à le mérite d'attirer son attention pour qu'il n'explose pas simplement comme il avait souvent l'habitude de le faire. Il ne voulait pas exploser contre Gwennyn, préférant reprendre une attitude indifférente envers elle quitte à choisir. Mais la jeune femme n'entendait pas en rester là. « Je peux te poser une question ? Tu es toujours sur le qui-vive comme ça ? Prêt à sauter à la gorge des autres au moindre mot de travers où c'est juste moi qui ait curieusement le dont de te faire sortir de tes gonds ? » « Ca a l'air d'être un don naturel chez toi. » Répondit-il du tac au tac, refusant de simplement la laisser chercher à le comprendre ou l'analyser. Le Black n'avait pas de tempérance ou de retenue, ce qui lui avait souvent jouer des tours. Mais il n'était pas non plus du genre à s'envenimer pour rien. Et du reste, il n'était pas sur le qui-vive avec elle. Pas au départ - elle avait simplement entamé un sujet qu'elle aurait dû oublier. Nombreux avaient été les étudiants à se poser des questions lorsque Sirius était arrivé avec les Potter lors de sa sixième année, ignorant sa famille qui n'était venue qu'avec Regulus. Sa fuite n'était pas passée inaperçu et la Gazette du sorcier en avait fait une brève explication dans ses pages people . Après tout son père était un membre émérite du Ministère. Les questions avaient fusé. Certains étudiants avaient été ensorcelés, d'autres frappés, les plus chanceux ayant reçut un regard courroucé de la part de James ou Remus. Finalement d'autres rumeurs avaient eut l'attention des étudiants, et l'histoire de Sirius avait été oubliée.

« Je ne sais pas pour le reste du monde, mais je peux t'assurer une chose à mon sujet, je ne fais pas ou ne dis pas les choses pour plaire aux gens et essayer d'en tirer un quelconque avantage... Je suis surement l'une des rares personne de ce collège à parler aux gens sans arrière pensée et je sais bien que c'est pas forcément une qualité dans le monde actuel... Je ne te demande pas de m'apprécier, loin de là, mais si au moins tu pouvais attendre de te faire ta propre opinion sur ma personne avant de sembler me juger, ça m'arrangerait. » Cette conversation n'avait plus aucun sens. Il sentait couler en lui la colère et l'agacement, alors qu'elle semblait se défendre d'être ce qu'elle était. Pas que Sirius en eut quelque chose à faire de toute façon, il n'entendait pas devenir ami avec Gwennyn, et après cette conversation c'était d'autant plus vrai. Il se fichait de l'apprécier ou même de se faire une opinion, il entendait simplement discuter sans que pour autant les choses ne divaguent sur des sujets personnels ou fâcheux. Il n'avait rien demandé, c'est elle qui était venue aborder le sujet. Lui qui avait réagit en conséquence. Qu'était-il censé faire après cela ? S'excuser et lui déballer sa vie ? « Je sais bien que c'est la première fois qu'on s'adresse réellement la parole tout les deux... Et je suis pas stupide au point de croire que tu m'accorderais ta confiance si facilement... Non y a que moi qu'est assez idiote pour ça... Mais je... Enfin c'est pas comme si j'avais déjà eut des comportements bizarres ou méchants avec qui que ce soit... Qu'est-ce qu'on a bien put te raconter à mon sujet pour que tu me regardes comme ça et que tu montes toute de suite sur tes grands sombrals ? » Il lâcha un ricanement, mauvais. Avec de la regarder droit dans les yeux, l'air sombre et la grimace moqueuse. « L'on a pas eut à me raconter quoi que ce soit à ton sujet. J'ignorais jusqu'à ton nom, jusqu'à présent, et j'espérer une conversation simple et amicale. Et voila que tu te mets à discuter de choses qui ne te concernent pas comme si ce n'était rien ou comme si j'allais déballer les moindres détails de mon existence. Je ne sais pas dans quel genre de monde tu vis, mais tu devrais apprendre à être moins naïve ou curieuse, ça pourrait te sauver la vie. » Dit-il sans mâcher ses mots, et sans chercher à être tendre.

La compassion et l'altruisme n'étant pas dans le caractère de Sirius il déversait simplement sa verve sans se soucier de ce qui pourrait entre prit mal en face. « Et on dit que je manque de tact, tu es clairement celle qui n'a aucune notion de vie privée ou de limite. Peut être que tu es plus stupide que tu ne le penses finalement, tu devrais réfléchir à cela. » Dit-il en se levant finalement, avec sa cigarette toujours à la main. « A savoir que tu faisais preuve d'autant de curiosité, j'aurais dû te laisser seule sous le Saule Cogneur, ca t'aurait peut être donné une leçon. »


_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
POUFFY. - dedicated, loyal, patient

POUFFY. - dedicated, loyal, patient


Messages : 252
Date d'inscription : 24/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   Mer 28 Déc - 15:55

« Prends exemple sur ta famille, évite de t'immiscer dans les affaires des autres. »

Franchement, elle aurait dût s'arrêter là quand elle avait entendu sa réplique lancée avec cette sorte d’arrogance, de méchanceté voilée, mais bon, il avait fallut qu'elle continue sur sa lancée et qu'elle joue franc jeu avec Sirius Black, le garçon sans doute le plus populaire de toute l'école et qui n'aimait apparemment juste pas qu'on parle de sa famille...

Oh dans le fond elle se doutait bien qu'elle dépassait les bornes et qu'elle semblait devenir moitié cinglée à s'énerver comme ça en ne donnant finalement que le fond de ses pensées sans les réflexions qui l'avaient mener à comprendre les choses de telle manière... Elle savait bien qu'à un moment où à un autre, Sirius lui dirait simplement d'aller ennuyer le monde ailleurs et de ne surtout jamais lui adresser la parole avant... Mais il fallait qu'elle dise ce qu'elle avait à dire tant qu'elle avait une chance de le faire... On ne sait jamais, il aurait put finalement juger qu'une bonne gifle la remettrait à sa place...  

« L'on a pas eut à me raconter quoi que ce soit à ton sujet. J'ignorais jusqu'à ton nom, jusqu'à présent, et j'espérer une conversation simple et amicale. Et voila que tu te mets à discuter de choses qui ne te concernent pas comme si ce n'était rien ou comme si j'allais déballer les moindres détails de mon existence. Je ne sais pas dans quel genre de monde tu vis, mais tu devrais apprendre à être moins naïve ou curieuse, ça pourrait te sauver la vie. »

Oui ça elle le savait bien... Mais bon... Et puis pourquoi se sentait-il obligatoirement visé ? Elle n'avait pas souvenir d'avoir expressément parlé de lui et uniquement de lui... Certes, elle lui avait vaguement parlé du fait qu'il était l'ainé de sa famille, mais après, elle parlait plutôt en thermes généraux et pas spécialement de Sirius et la famille dont il ne voulait clairement plus entendre parler... Elle était peut-être naïve, mais lui il semblait clairement parano... Comme s'il était agressé à la moindre parole qu'elle prononçait... Il fallait croire qu'ils ne parvenaient pas à s'entendre, quoi qu'ils essaient de dire... Ils ne prenaient pas les choses de la bonne manière, un coup à cause de Gwennyn, un coup à cause de Sirius... Quant à savoir à qui était la faute et à quel moment... Mystère total pour la Poufsouffle.

« Et on dit que je manque de tact, tu es clairement celle qui n'a aucune notion de vie privée ou de limite. Peut être que tu es plus stupide que tu ne le penses finalement, tu devrais réfléchir à cela. »

Malgré elle, Gwennyn sentit les larmes monter et lui piquer les yeux lorsqu'il l'insulta de stupide, mais elle ne pleura pas, pas encore. Refusant de baisser les yeux simplement parce que monsieur Black se sentait visé par toutes les phrases qu'elle avait put sortir.

« A savoir que tu faisais preuve d'autant de curiosité, j'aurais dû te laisser seule sous le Saule Cogneur, ca t'aurait peut être donné une leçon. »

Ca, c'était un coup bas auquel elle s'attendait parfaitement. Elle n'attendait que cette phrase finalement puisque c'était ce qui avait déclanché leur discussion... Mais si on voulait aller par là elle ne lui avait pas demandé de venir l'éloigner du saule cogneur... Bien sur, elle ne le regrettait pas dans le sens où ça lui avait surement évité un séjour à l'infirmerie, et ce fut pour ça plus que pour autre chose qu'elle ne le fit pas remarquer à Sirius.

- Moi je suis peut-être stupide, mais toi tu es méchant, orgueilleux et tu te sens apparemment un peu trop le centre du monde... Je ne parlais pas spécialement de toi, mais de manière générale... Mais à quoi bon essayer de m'expliquer... De toutes façon je suis apparemment trop stupide et idiote pour parler avec monsieur Sirius Black...

Pour qui se prenait-il à la fin... Alors monsieur prenait tout de travers et ensuite tout serait de la faute des bavardages stupides de Gwennyn ? Elle ne voyait pas pourquoi il avait besoin de se compliquer la vie comme ça et dans le fond elle ne voulait pas chercher à le savoir, il l'avait blessé, elle ne se gênait pas pour le montrer, tant pi si par la suite il se moquerait d'elle.

- Tu sais quoi ?! Je vais vous laisser tranquilles toi et ton orgueil mal placé... Je ne t'adresserai plus jamais la parole et c'est pas la peine de te fatiguer à me dire que ça t'arrange, j'en suis parfaitement consciente malgré ma stupidité apparemment gigentesque...

Et elle s'éloigna vers le château, bien décidée à ne plus jamais lui adresser la parole de sa vie et à faire comme si cette discussion n'avait jamais eut lieu. Il ne voulait clairement pas parler avec la bavarde idiote et naïve qu'elle était et elle, elle ne voulait pas être obligée de faire attention à ce qu'elle racontait pour ne pas blesser monsieur. Au final, ils semblaient s'entendre sur un point, cette conversation n'avait pas eut de retombées très positives.

_________________






 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ai-je des visions ? - PV Sirius.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ai-je des visions ? - PV Sirius.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» prévisions pour l'hiver!
» Révisions intensives [Léa ^^]
» Sirius Black : le parrain
» Prévisions second tour
» Presentation de James Sirius Potter,Fils de Harry Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Parc :: Le Saule Cogneur-
Sauter vers: