AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 get off the way (allevan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 238
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: get off the way (allevan)    Mar 22 Nov - 0:04

Get off the way
Evan & Allegra
Elle les observait jouer, depuis les gradins du terrain de Quidditch. Elle avait pris l'habitude de venir les voir jouer, se glissant sur le terrain alors qu'ils se trouvaient dans les vestiaires et trouvant une place sur les bancs en bois, restant le temps de l'entrainement avant de redescendre et retrouver la chaleur de la salle commune. Cette fois encore même la neige ne l'avait pas faite perdre cette habitude. Elle portait un bonnet de laine, une écharpe de Serpentard, des gants, et sa cape d'hiver, doublé de fourrures pour lui tenir chaud. Elle essayait de voir le ballet des joueurs, mais y parvenait à peine à cause de la neige qui tombait de plus en plus fortement. Elle décida finalement de rentrer sans attendre la fin de l'entrainement, se souvenant par la même occasion qu'elle en voulait à Evan et qu'elle ne désirait pas lui donner la satisfaction de se rendre compte qu'elle était venue.  
Il avait la foutu manie de lui dire ce qu'elle ne voulait pas entendre, et elle refusait d'admettre qu'il pouvait avoir raison. La dernière fois qu'ils s'étaient parlé il avait mis le sujet de ses fiançailles sur le tapis, et à mesure des jours Allegra avait senti la colère monter en elle, la poussant à bouder son meilleur ami sans même lui donner d'explication. La majorité du temps elle l'ignorait, ne lui répondait que par monosyllabe ou le foudroyait du regard. Elle refusait d'expliquer les raisons de sa colère, sans doute parce qu'elle était totalement déraisonnable. Evan pouvait bien se méfier de Dimitri et le détester s'il le voulait - mais elle refusait d'entendre qu'elle ne serait pas heureuse dans les bras du Kryssanov. Elle le sera, elle le savait - il ne pouvait pas en être autrement, elle attendait ce mariage depuis bien trop longtemps.

Finalement, elle prit le partie de marcher un peu dans le parc, profitant de la tombée de la neige et de sa solitude pour essayer d'y voir plus clair dans cette histoire. Dimitri ne lui avait pas reparlé depuis leurs dernières altercations, et bien qu'il ne soit pas hostile - peut être lui avait-il lancé quelques regards, et quelques sourires (à moins qu'elle n'ait imaginé ces derniers) il n'était pas des plus expressifs. A côté de cela il lui semblait qu'Evan devenait de plus en plus entreprenant, et elle ne pouvait pas lui résister. Ce qui l'énervait. Elle s'en voulait d'avoir cette faiblesse, et elle lui en voulait de ne rien faire pour l'empêcher. Elle était à Dimitri, elle lui était promise depuis des années. Mais elle avait Evan dans la peau, et son meilleur ami savait pertinemment qu'elle ne lui disait pas non. Alors elle préférait ne plus rien lui dire.

Finalement, alors qu'elle se rendait compte qu'elle avait froid aux pieds, elle vit plusieurs joueurs remonter vers le château, décida d'en faire de même, les suivant à plusieurs mètres de distance. Elle ne vit pas Evan, prit son temps pour rejoindre le hall en se disant que peut être il avait prit les devants. Il arriva à l'arrière - lorsqu'elle se tourna pour regarder le paysage elle croisa son regard. « Tu es là. » Froide, elle rentra dans le château en première - après tout elle était une dame - et elle resta interdite dans le couloir ne sachant où irait Evan, et ne désirant pas prendre le risque de se retrouver seule à seul avec lui. Elle devait l'éviter, rester fâchée encore, même si cela n'avait pas de sens.

_________________

Allevan
Slutherin queen
il ne s'agissait pas d'amour, l'amour nous était interdit parce qu'il amenait la faiblesse des coeurs, et nous n'avions pas de coeurs de toute façon. Il s'agissait de nos noms, de nos réputations, de nos vies - de celles de nos familles. Et qu'importe que nous nous haïssions, que nous soyons fidèles ou que nous soyons capables d'éprouver quoi que ce soit : nous étions voués à être ensemble pour le restant de nos vies.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 214
Date d'inscription : 04/09/2016
Localisation : Ici et là

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: get off the way (allevan)    Ven 25 Nov - 2:58

Get off the way.
Allevan
Fin de son entraînement de Quidditch alors qu'il prend une bonne douche et se retrouve face à Regulus et Oswin. Evan en rigole encore de revoir les têtes des deux sixièmes années, l'un choqué et l'autre mal à l'aise d'avoir été surpris. Il sait que cela va lui permettre d'avoir un moyen de pression sur son petit oiseau. Oswin est prêt à tout pour protéger Regulus, même si pour cela il doit redoubler d'effort aux yeux du sang pur. Evan sourit, satisfait de voir qu'il est arrivé au bon moment. Il ne sait pas encore si il aura besoin de s'en servir, Oswin a toujours fait en sorte de lui apporter ce que Evan voulait. Mais tout de même si un jour il a besoin d'un moyen de pression, il se fera un malin plaisir à sortir ce vieux dossier et à le lancer négligemment devant Oswin, pour lui faire comprendre qu'il n'a pas oublié ce qu'il a vu. Et qu'il n'oubliera pas avant très longtemps, si seulement il oublie un jour. Le sourire aux lèvres il rentre au château, sentant bon la pèche et la lavande alors qu'il a enfilé une tenue propre, un costard très classique avec sa cape de sorcier. Il se sent bien, simplement.

Pourtant une seule chose l'agace et ça depuis quelques jours, depuis qu'il a parlé à Allegra avec sa franchise habituelle et qu'il lui a balancé dans les dents qu'elle ne serait jamais heureuse avec son fiancé, Dimitri Kryssanov. Pas qu'il la maltraite où quoi non, il est trop désinvolte pour ça et pas assez colérique. Simplement il ne lui offrira pas toute l'attention qu'elle mérite, il la laissera de côté comme un vulgaire jouet lorsqu'elle lui aura offert un héritier digne de ce nom. Et ça Evan ne peut pas l'accepter, la pillule est trop difficile pour lui alors que lui même, sent au fond de son cœur, un sentiment étrange et violent grandir jour après jour pour sa meilleure amie. Il sait qu'il ne devrait pas, qu'elle est fiancée et que lui même devrait se trouver une jolie et gentille sang-pur à épouser et pourtant, il ne parvient pas à lutter. L'image d'Allegra lui revient sans cesse en mémoire, sa meilleure amie pour qui il a tant d'affection, de tendresse et aujourd'hui, de sentiments. Il la veut et il sait qu'il va tout faire pour l'avoir, peut importe ce que cela comprend et les risques qu'il puisse prendre. L'héritier Rosier n'est pas du genre à se laisser faire lorsqu'il a une idée derrière la tête, au contraire il ne lâche que très rarement le morceau. Alors qu'il arrive au château, tenant son balais sur son épaule droite et son sac avec sa main gauche, une chevelure noire se tourne pour dévoiler le visage de sa meilleure amie. Aussitôt il lui sourit, rapidement répond par un regard noir et glacial. « Tu es là. » « Je suis aussi heureux de te voir. » Dit-il en la laissant passer devant lui, se sentant soupirer de la voir ainsi l'ignorer. « Tu peux me dire ce que tu as ? » Demande le sang-pur après avoir pris ses marques dans le château, maintenant qu'ils sont seul dans le hall car tous les joueurs sont partis goûter. « Tu fais la tête depuis que nous avons parlé de Dimitri ! Tu te rends compte que tu délaisses ton meilleur ami pour un garçon qui ne te calcule même pas ? » Dit-il puis, agacé, il se détourne et marche vers les sous-sols pour aller dans leur salle commune. Refouler sa jalousie, encore et toujours.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 238
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: get off the way (allevan)    Sam 26 Nov - 23:10

Get off the way
Evan & Allegra
Elle n'aime pas faire la tête à Evan, ne peut se résoudre à lui parler à nouveau comme si de rien n'était, et voudrait se défaire de cette relation bien trop fusionnelle. Qui lui importe beaucoup trop - sans que cela ne soit parfaitement normal. Elle ne devrait pas se sentir aussi dépendante de la présence d'Evan, sentir ce manque qui lui tord les entrailles quand elle passe plus d'une journée sans avoir un signe de lui ou sans échanger avec lui plus de deux mots. Elle ne devrait pas être aussi en colère, contre lui - certes - mais surtout contre elle pour ne pas simplement retourner dans ses bras et passer outre. En colère parce que finalement tout ce qui compte c'est qu'Evan reste à ses côtés, et qu'importe ce qu'il peut bien dire ou faire. Elle refuse d'admettre ce besoin primaire, qui prend le pas sur tout le reste. C'était illogique - il était son ami, il devait soutenir ses choix de vie. Il lui disait ce qu'il pensait et cette franchise était terrifiante - parce que quelque part elle craignait qu'il n'ait raison et elle ne voulait pas l'entendre. Quand il s'agissait de Dimitri, Allegra était terriblement obtue et têtue. Elle refusait d'entendre qu'elle avait fait le mauvais choix. Tout comme elle refusait de voir que le manque d'Evan allait bien au-delà de la simple amitié comme elle la partageait avec sa meilleure amie ou son cousin Mulciber. C'était tortueux d'être loin d'Evan. Alors qu'elle vivait la distance entre elle et Dimitri comme une fatalité qui n'était pas si dérangeante finalement.

Quand elle se retrouva dans le hall avec Evan elle cacha comme elle le pouvait les battements erratiques de son coeur, et l'envie qu'elle avait de le prendre dans ses bras. Simplement. Mais son caractère prenait le pas sur sa raison, et sa fierté était blessée. Elle se mordit la langue, et fit volte-face après l'avoir saluer plus que froidement. « Je suis aussi heureux de te voir. » Sarcasme habituel mais dans lequel elle entend l'agacement et la blessure d'Evan. Cela fait plusieurs jours qu'elle souffle le chaud et le froid avec lui. Si elle le salue le matin, lui demandant comment il va, elle l'ignore le reste du temps. Si elle fait équipe avec lui dans certains cours, elle fuit lorsque la cloche sonne. Elle refuse de lui parler ou même de le regarder en face. Petite princesse capricieuse. Elle commence à marcher, ne sachant où elle veut se rendre, avant d'entendre les pas d'Evan à sa suite - merde. « Tu peux me dire ce que tu as ? » Faisant volte-face, elle le regarde en fronçant les sourcils, comme pour lui lancer un sérieusement ? des plus moqueurs. Il savait ce qu'elle avait. Outre le fait que c'était de sa faute, il la connaissait mieux que quiconque. Il devait le savoir, c'était une évidence. « Ne fais pas comme si tu l'ignorais. » Lance-t-elle quand même avec cette voix toujours froide et distante.

La voix du sang pur. De celle qu'ils utilisent pour ne pas montrer leurs émotions, les sentiments qui s'entrechoquent en eux. Sentiments qui les rendent vulnérables, qui biaisent leur jugement, et leur font faire des choses stupides. Comme coucher avec Evan Rosier - et plus d'une fois. Comme se satisfaire d'un simple regard et quelques mots échangés avec Dimitri. Comme être troublé par le regard de son meilleur ami et se rendre compte que ce n'était peut être pas normal de ressentir cela pour un ami. « Tu fais la tête depuis que nous avons parlé de Dimitri ! Tu te rends compte que tu délaisses ton meilleur ami pour un garçon qui ne te calcule même pas ? » Et il part, fait volte-face et rejoint les donjons. La colère grandissante de l'entendre lui faire la morale plutôt que de s'excuser, la Greengrass lui court après, furibonde. « Je délaisse un ami qui est incapable de me soutenir dans mes choix ! » Lance-t-elle alors qu'il a prit de l'avance. Ils se trouvent dans un couloir vide - pour le moment - et quant bien même Allegra n'aurait que faire de laver son linge sale en public. « Et Dimitri me... »  Elle voudrait dire que les choses ont changé. Qu'il lui accorde plus d'attention. Mais depuis leurs conversations elle n'a put jouir de sa présence en réalité - alors qu'elle s'est perdue plus d'une fois dans les bras d'Evan et qu'elle culpabilise. « Tu n'as pas à juger mes choix, Evan. Dimitri n'est pas n'importe quel garçon. Nous sommes fiancés, par Morgane . Est-ce que mon meilleur ami pourrait me donner l'impression que cette décision n'était pas simplement la plus stupide de ma vie ? » Demanda-t-elle avec plus de désespoir qu'elle ne le voudrait dans sa voix.

Parce qu'il était bien là le problème. C'est le doute qui s'était emparé d'elle à cause des mots d'Evan. Le doute, le questionnement, la lucidité soudaine quant à la manière dont Dimitri l'affecte, dont elle a besoin de lui - ou s'est finalement convaincue qu'elle en avait besoin - et ne peut pas jouir de cette présence. La peur, simplement, d'avoir tout gâché.

_________________

Allevan
Slutherin queen
il ne s'agissait pas d'amour, l'amour nous était interdit parce qu'il amenait la faiblesse des coeurs, et nous n'avions pas de coeurs de toute façon. Il s'agissait de nos noms, de nos réputations, de nos vies - de celles de nos familles. Et qu'importe que nous nous haïssions, que nous soyons fidèles ou que nous soyons capables d'éprouver quoi que ce soit : nous étions voués à être ensemble pour le restant de nos vies.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 214
Date d'inscription : 04/09/2016
Localisation : Ici et là

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: get off the way (allevan)    Dim 27 Nov - 1:39

Get off the way.
Allevan
fesse de griffon de meilleure amie capricieuse, terriblement injuste lorsque l'on ne lui apporte pas sur un plateau ce qu'elle réclame, ce qu'elle veut, ce qu'elle demande. Dimitri a été un caprice, tout comme le fait qu'elle lui fasse la tête aujourd'hui. Caprice, encore et toujours qui a tendance à le faire rire et sourire bien souvent mais aujourd’hui, il sent que c'est trop pour qu'il le supporte. Il serre les dents, ayant marre de danser sur un pied à chaque fois qu'il aperçoit Allegra. Un coup elle lui demande si il va bien, la fois suivante elle fait comme si il n'existait pas et n'était pas plus important qu'un vulgaire elfe de maison. Là où habituellement il la laisserait se calmer pour qu'elle revienne comme une fleur, il remarque que cela dure depuis plusieurs jours. Et Evan n'aime pas ça, qu'on fasse comme si il n'était rien, qu'on lui parle avant de se retourner aussitôt. N'oublions pas qu'il a son bon caractère de sang pur aussi, ce qui le rend parfois assez impatient lorsqu'on le fait trop tourner autour du pot. Ainsi lorsqu'il s'approche d'Allegra et qu'elle lui jette un regard noir, lorsqu'il lui demande si elle boude encore, il souffle et hausse les épaules. Il se détourne et s'en va vers les donjons, sentant son humeur changer et sa patience s'effriter de seconde en seconde. Mais alors qu'il part sans se retourner, il entend hurler derrière lui.

« Je délaisse un ami qui est incapable de me soutenir dans mes choix ! » Grincement de dents alors qu'il s'assure d'être seul dans le couloirs. Pas que cela le dérange de laver son linge sale en public, mais il ne voudrait pas que certaine information se retournent contre eux. « Faux ! Tu fais ton caprice car j'ai touché le beau Dimitri ! » Mouvement des mains terriblement moqueur alors qu'il accompagne cette phrase d'un haussement de voix. « Et Dimitri me... » « Rien du tout. » Si il l'entend dire encore une fois qu'il la rendra heureuse, il jure intérieurement de faire un malheur. « Tu n'as pas à juger mes choix, Evan. Dimitri n'est pas n'importe quel garçon. Nous sommes fiancés, par Morgane . Est-ce que mon meilleur ami pourrait me donner l'impression que cette décision n'était pas simplement la plus stupide de ma vie ? » « Je refuse de jouer un rôle simplement pour te faire plaisir ! Et je jure qui je veux, surtout Kryssanov ! » Dit-il en se tournant vers elle, jetant son balais et son sac de Quidditich par terre. Il commence à marcher de long en large, agitant ses mains, sentant la colère monter à une telle vitesse qu'il ne parvient pas à la contrôler ne serais-ce qu'une seule seconde. Pendant un instant il essaye de museler ses propos, de se taire, de se dire qu'il devrait récupérer ses affaires et rentrer au dortoir en courant presque. Mais il croire le regard d'Allegra et une seconde, l'image de Dimitri s'impose devant lui. « Donne moi une seule raison, un seul exemple qui me prouve que tu comptes pour lui. Une chose et je serais heureux pour toi. » Silence. Sourire d'Evan, ce même sourire qu'il arbore lorsqu'il a raison. Ce même sourire tête à claque qui le pousse à être déteste par tout le monde dans cette école, mais aussi craint car il ne se trompe jamais.

« Rien. Il n'aime personne à part lui même et sa sœur. Tu n'auras pas toute l'attention que tu mérites avec lui. Tu es une princesse qui veut épouser un rustre par simple caprice. Juste parce qu'il est beau. » Il laisse un rire lui échapper alors qu'il détourne les yeux pendant une seconde. « Et tu me demandes d'être heureux, moi ton meilleur ami, sachant qu'il ne sera jamais à ton niveau. Alors que je le tuerais sans hésiter pour être à sa place. »Il se tourne vers elle, se perd dans son regard, sachant qu'il en a trop dit. Sa langue le brûle, ses lèvres semblent parler toutes seule. Il baisse la tête et croise les bras sur sa poitrine, geste de défense ultime, comme une carapace alors qu'il se prépare mentalement à ce qu'elle va lui dire. Qu'il n'est que son meilleur ami, une roue de secours lorsque Dimitri a encore été mauvais et ignorant avec elle. Il ne sert qu'à lui apporter un peu de réconfort lorsqu'elle cherche des bras chauds pour s'oublier juste une heure. Si elle l'épouse, il la perd. Si elle l'épouse, il tuera Dimitri pour l'avoir elle

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 238
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: get off the way (allevan)    Dim 27 Nov - 19:32

Get off the way
Evan & Allegra
La colère prenait le pas sur la raison, le rendant illogique et déraisonné, alors qu'elle suivait Evan dans les couloirs et se mit à lui crier après. Il était bien étrange de voir des sangs purs perdre leur sang de la sorte - il faut dire qu'ils sont généralement décrits comme des sangs froids, dont les regards vous glaceraient le sang. Mais les deux amis sont des sangs chauds en réalité, sanguin, sanguinaire : ils se foudroient du regard et personne n'oserait les approcher à ce moment précis. « Faux ! Tu fais ton caprice car j'ai touché le beau Dimitri ! » Il hurle, ses émotions à lui aussi prenant le dessus sur la raison. Elle ne quitte pas son regard, ignore les battements de son coeur, et son envie de partir en courant ou de se jeter à son cou. Caprice ; le mot est cruel parce qu'il n'est que trop juste. Parce qu'elle a voulut Dimitri comme une enfant réclame un jouet, et qu'à présent elle s'en lasse parce que son jouet se moque d'elle. Il se moque d'être en sa possession, exigeant surtout de faire sa vie. Il a trouvé une fiancé sans trop de mal, elle est de sang pur, que demander de plus ? Mais ce genre de réflexions ne fait qu'illustrer l'angoisse réelle d'Allegra qui s'attendait à une fusion amoureuse romantique - elle reste enfant, la bougre, et elle voit son rêve s'effriter depuis des années.
Elle voudrait prendre sa défense à Dimitri, ouvre la bouche, mais son meilleur la coupe - « Rien du tout. » - lui coupe l'herbe sous le pied et elle est ébranlée. Restant un instant stoïque devant le regard outragé, orageux de son amant. De son ami - elle connait ce regard, il fait frémir les autres étudiants de Poudlard. Mais pas elle. Ils se battent à arme égale, et Rosier n'est pas le plus fort entre eux. « Je refuse de jouer un rôle simplement pour te faire plaisir ! Et je juge qui je veux, surtout Kryssanov ! » Elle s'avance encore, le regard aussi sombre que celui de Rosier, parce qu'elle ne veut pas entendre ce genre de choses. Elle le refuse, son coeur ratant un battement parce que les mots de Rosier heurtent sa dignité et qu'elle voudrait garder la tête haute. « Et tu me juges moi par la même occasion. » Lance-t-elle, sifflant entre ses dents comme s'il s'agissait d'une insulte. Insultée, elle a le sentiment de l'être, comme s'il réduisait ses agissements à quelques caprices d'enfant et rien de plus. Comme s'il ne la comprenait pas, comme si elle devait avoir honte de cela.

Il s'avance aussi, ne laissant qu'un mètre entre eux. D'un mouvement de tête, elle rejette ses cheveux en arrière parce qu'ils lui gâchent la vue, et qu'elle ne veut pas le quitter du regard. « Donne moi une seule raison, un seul exemple qui me prouve que tu comptes pour lui. Une chose et je serais heureux pour toi. » Elle se souvient de leur dernière conversation, s'était bien gardée de l'échanger avec Rosier. Elle se souvient des regards de Dimitri, de ses expressions, de la tendresse de sa voix, et de quelques sursauts, micro-sourires qui ont donner à Allegra l'impression qu'il pouvait tenir à elle. Lui accorder de l'intérêt. Le sentiment d'exister dans son regard, et l'allégresse qui s'en est suivi. Un court instant, une conversation de quelques minutes qui l'avait transporté, durant laquelle il avait accepté d'être son partenaire au mariage de son frère. « Je pourrais t'étonner. » Dit-elle avec arrogance, refusant de lui offrir cela sur un plateau de peur qu'il ne se moque de ses sentiments d'adolescente. « Rien. Il n'aime personne à part lui même et sa sœur. Tu n'auras pas toute l'attention que tu mérites avec lui. Tu es une princesse qui veut épouser un rustre par simple caprice. Juste parce qu'il est beau. » Beau - sans doute était-ce en effet la première raison du caprice d'Allegra. « Intéressant, riche et de sang pur - j'aurai quoi à exiger de plus ? » Demanda-t-elle en faisant un geste des bras, impuissante devant Evan qui semblait décider à rester camper sur sa position, réduisant Dimitri au néant.

Il n'en démordait pas, Allegra avait fait une erreur, et il s'assurait qu'elle ne voit rien de positif dans cette union. « Et tu me demandes d'être heureux, moi ton meilleur ami, sachant qu'il ne sera jamais à ton niveau. Alors que je le tuerais sans hésiter pour être à sa place. » Son souffle se coupe. Choquée, les mots d'Evan résonnent dans son esprit. Douche froide, sang figé, elle reste un instant à le regarder avec hébétude. Je le tuerai sans hésiter pour être à sa place . Il se recule, entoure ses bras autour de sa poitrine, lui échappe. Elle fait un geste vers lui mais les mots se bloquent dans sa bouche. La colère s'estompe, disparait pour laisser la surprise prendre le relai. Elle sent ses joues chauffer, et elle inspire profondément. Finalement sa main retombe, et elle croise les bras sur sa poitrine. La rupture est faite. « Qu'est-ce que tu ça veut dire ? » Demanda-t-elle avec une voix mal assurée, déglutissant difficilement avant de regarder Evan. Perdue, totalement, la gamine qui se rend compte qu'il était là le foutu jouet qu'elle rêve d'avoir. Qu'il est là depuis toujours. « Tu n'as pas le droit, Evan. Tu n'as pas le droit de changer les règles... De... » Et elle panique, elle quitte son regard parce qu'il est trop intense, trop brillant. Trop sincère.

Elle se tourne, fait de grand geste, inspire profondément pour empêcher les mots de traverse sa gorge en sanglot désemparé. « Ce truc entre nous, ca n'aurait jamais dû arriver ! Je n'aurais jamais dû te céder, et ... Et tu n'as pas le droit de changer les règles du jeu. Ca ne devait être que passager, ca ne devait être que... plaisir. Sans importance. Nous devions resté amis, c'est tout. Tu n'as pas ... Tu ne peux pas simplement désirer plus. Tu n'as pas le droit de me faire ça. » A mesure qu'elle parle elle s'approche de lui, finit pas frapper sa poitrine avec ses poings, hurlant ses mots, colérique et injuste avant de s'effondrer contre le corps de son meilleur ami. « Depuis quand ? » demanda-t-elle alors qu'elle cache sa tête dans le poitrine de Rosier, inspirant son odeur et se calmant presque instantanément. Ne sachant ce qu'elle demande, ne sachant si elle veut vraiment le savoir.

_________________

Allevan
Slutherin queen
il ne s'agissait pas d'amour, l'amour nous était interdit parce qu'il amenait la faiblesse des coeurs, et nous n'avions pas de coeurs de toute façon. Il s'agissait de nos noms, de nos réputations, de nos vies - de celles de nos familles. Et qu'importe que nous nous haïssions, que nous soyons fidèles ou que nous soyons capables d'éprouver quoi que ce soit : nous étions voués à être ensemble pour le restant de nos vies.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 214
Date d'inscription : 04/09/2016
Localisation : Ici et là

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: get off the way (allevan)    Lun 5 Déc - 23:13

Get off the way.
Allevan
« Et tu me juges moi par la même occasion. » Mouvement vague de la main alors q'il refuse d'entendre cela venant d'elle. Il ne la juge pas, il juge ses goûts et ses caprices maintenant qu'elle est fiancée avec Dimitri et que cela se précise, qu'elle devrait bientôt l'épouser dans une grande cérémonie où il sera sans doute invité. Témoin peut-être, de l'hypocrisie alors qu'il devra jouer l'homme enchanté pour sa meilleure amie mais qu'il ne voudra qu'une chose, balancer un sort pour tuer cette tête à claques de Dimitri Kryssanov. Il ne veut pas la voir l'épouser, il en est incapable et surtout il refuse de se taire maintenant. Il se tait et refoule tout ça en lui depuis trop longtemps, il se cache et fait comme si rien n'était et comme si ses sentiments n'étaient pas là depuis des mois. Il laisse tout sortir, se mordant la lèvre maintenant qu'il est mis à nu devant la belle Allegra. Et il la voit décolérer aussitôt, croisant ses bras sur sa poitrine alors qu'un fossé se creuse entre les deux amis. Il en est peiné de la voir si loin, si froide, si droite alors qu'il avoue tout dans quelques mots. « Qu'est-ce que tu ça veut dire ? » « Tu as très bien compris. » Dit-il sans relever le profil éloquent qu'elle a fait de Dimitri quelques secondes avant. Beau, riche et de sang-pur, inutile alors que lui même rempli toutes ces cases. « Tu n'as pas le droit, Evan. Tu n'as pas le droit de changer les règles... De... » Elle brise le contact visuel alors qu'il baisse la tête en même temps et fourre ses mains dans ses poches. Il sait tout ça, il sait qu'il n'avait pas le droit. Mais les sentiments ne se commandent pas, il n'a pas la prétention de dire qu'il peut décider pour ce qu'il ressent et pour ce qu'il a le droit d'aimer. Ca lui est tombé dessus comme ça, il a été obligé de subir et de fermer les yeux pendant des mois, alors que Allegra papillonnait avec son fiancé et que lui se taisait. Maintenant elle sait et il a l'impression de la perdre, de la voir partir de seconde en seconde. Elle s'éloigne de lui, il le sent, il le voit. « Ce truc entre nous, ca n'aurait jamais dû arriver ! Je n'aurais jamais dû te céder, et ... Et tu n'as pas le droit de changer les règles du jeu. Ca ne devait être que passager, ca ne devait être que... plaisir. Sans importance. Nous devions resté amis, c'est tout. Tu n'as pas ... Tu ne peux pas simplement désirer plus. Tu n'as pas le droit de me faire ça. » « Tu crois que je l'ai décidé ? » Dit-il, de mauvaise humeur tout en levant les yeux au ciel.

« Tu crois que je voulais que ça soit toi ? Et pas une autre, libre et surtout pas fiancée ? Tu ne crois pas que je voulais en choisir un qui serait pour moi et pas en désirer une autre qui était déjà prise ? » Dit-il en s'approchant d'elle au même moment et, en la réceptionnant dans ses bras lorsqu'elle vient se blottir contre son torse. Il pose sa tête contre elle et respire l'odeur de ses cheveux, son parfum doux et fruité qui éveille ses sens. « Depuis quand ? » « Des mois. Depuis quelques années peut-être mais je m'en suis rendu compte il y a quelques mois. J'ai essayé d'oublier, de faire comme si rien n'était. Je te jure que j'ai essayé. Je peux plus. » Murmure Evan en passant ses bras autours d'elle et en la serrant fort contre lui. Sans doute la dernière fois qu'il est proche d'elle, qu'il peut la tenir contre lui avant que toutes ces déclarations ne prennent un autre sens et qu'elle parte, qu'elle s'enfuit, qu'elle fasse comme si rien n'était. Car même si il le voulait, il ne pourrait pas lui demander de briser ses fiançailles. « Mais plus le temps passe, moins je peux jouer la comédie. Surtout lorsque tu es avec lui. Il n'est pas pour toi, je le sais. Il ne prendra jamais autant soin de toi que moi. » Dit-il en glissant sa main gauche vers le visage de sa meilleure amie, d'une pression légère il lui fait relever la tête. Et, doucement, comme une plume tombant sur l'eau, il l'embrasse tendrement. Un baiser chaste qui ne dure qu'une seconde de peur que quelqu'un ne les surprenne. Mais assez long pour lui laisser un goût de reviens-y sur les lèvres. « Je me battrais. » Comme tout Rosier, il se battra pour ce qu'il veut, même si il doit y laisser des plumes, se battre contre Dimitri où s'attirer les foudres des Kryssanov, il la veut elle et pas une autre. Et lorsque dans sa famille on veut quelque chose, on doit se battre pour l'avoir.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 238
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: get off the way (allevan)    Ven 9 Déc - 23:04

Get off the way
Evan & Allegra
Badam. Badam. Badam.
« Tu as très bien compris. » Les sons se bloquent dans sa gorge, sa bouche s'assèche et son coeur galope alors que les mots se frayent un chemin jusqu'à son esprit. Perdue, perplexe; la jeune femme regarde ce visage qu'elle connait par coeur. Ce regard caressant qu'elle a vu des dizaines de fois sans vouloir le comprendre. Cette bouche qui rougie de leurs baisers l'attire jusqu'à l'extase. Ce froncement de sourcils qui déforme les traits parfait de ce visage d'apollon. Elle le connait par coeur, Evan, l'ayant appris à mesure du temps. Il est devenu rapidement son meilleur ami, son confident, partageant avec lui ses craintes, ses peurs, ses fiertés. Evans c'est celui à qui elle peut tout dire sans avoir cette crainte d'être jugée ou haïe. C'est celui qui sait tout d'elle, qui la comprend sans qu'un mot soit prononcé.
C'était facile d'être amie avec Evan Rosier, et elle n'était pas prête à le détester.

Pourtant elle ne savait pas comment réagir autrement à ses aveux. je le tuerais sans hésiter pour être à sa place - éloquente dissonance dans leur relation amicale. Dans ce plus qui s'est glissé entre eux trois ans auparavant, sans qu'elle ne le veuille. Bien qu'elle le désirait. Parce qu'elle le désirait ardemment, ce bellâtre. Elle le voulait contre elle, en elle, sur elle. Elle aimait le sentir se débattre pour leur faire atteindre l'orgasme. Elle aimait le savoir là, présent, fiévreux à l'idée qu'elle se refuse à lui, à devoir se battre pour la conquérir une fois de plus. Fiévreux parce qu'il était évident qu'elle finirait par céder. Jeu obscène, pervers, pervertissant cette amitié qu'elle pensait facile. Quand est-ce que les choses avaient changé ? Pourquoi avait-il laissé les choses changer ? « Tu crois que je l'ai décidé ? » La colère déforme le visage du bellâtre, et elle se mord l'intérieur de la joue pour ne pas hurler. Merlin, qu'elle aimerait pouvoir simplement le détester. Il serait alors plus facile de le quitter, de mettre un terme à tout cela, de ne pas prendre le risque de perdre plus encore qu'un amant. « Tu crois que je voulais que ça soit toi ? Et pas une autre, libre et surtout pas fiancée ? Tu ne crois pas que je voulais en choisir un qui serait pour moi et pas en désirer une autre qui était déjà prise ? » Elle s'effondre - l'élue. Celle que le coeur du Rosier a choisit sans qu'elle ne l'est voulu. Alors qu'elle n'a jamais essayé de le séduire, Evan. Elle a simplement été elle-même, loin des considérations des sangs purs, de ce masque qu'elle a tissé à mesure des années. Forgeant une réputation de jeune naïve mais populaire. La princesse des Serpents, celle que tout le monde connait mais que personne ne moque. Parce qu'Allegra a cette chaleur malgré tout, cette faculté à faire sourire les autres, à semblait humaine malgré la comédie jouée sans cesse. Mais pas avec Evan - elle n'avait pas à jouer avec lui.

Elle se retrouve dans ses bras, et elle voudrait le haïr. Elle n'y parvint pas, la fourbe. Parce qu'il est son meilleur ami. Parce qu'elle l'aime pour cela - mais l'aime-t-elle comme il le voudrait ? Elle ne veut pas lui faire du mal. Elle ne veut pas le perdre. Elle veut être égoïste et cruelle en même temps. « Des mois. Depuis quelques années peut-être mais je m'en suis rendu compte il y a quelques mois. J'ai essayé d'oublier, de faire comme si rien n'était. Je te jure que j'ai essayé. Je peux plus. » Elle s'enfonce un peu plus dans son pull, inspire son odeur en se collant à son torse, espérant que les battements de son coeur se calmeront et qu'elle réussira à assembler une pensée cohérente. Elle voudrait trouver les mots, savoir ce qu'il convenait de dire à ce moment précis. « Je ne suis pas pour toi... » Murmure-t-elle, défaitiste sans dénoncer, la fatalité de cette déclaration la saisissait cruellement. Elle n'est pas faite pour Evan - c'était une chose impossible. Elle ne pouvait pas se permettre d'être romantique, touchée par l'amour soudain d'un ami précieux pour elle. Elle était fiancée. Elle voulait Dimitri, elle le voulait pour elle. « Mais plus le temps passe, moins je peux jouer la comédie. Surtout lorsque tu es avec lui. Il n'est pas pour toi, je le sais. Il ne prendra jamais autant soin de toi que moi. » Elle sent un sourire en coin venir se dessiner sur ses lèvres, et relève les yeux pour croiser les orbes familières d'Evan. « Et comment savoir si ce n'est pas juste la jalousie qui te fait parler ? » Demanda-t-elle sans véhémence, d'une voix incroyablement calme, qui ne trahissait rien du combat de son coeur sur sa raison.

Il vient l'embrasser - jamais encore il ne l'avait embrassé de la sorte. Doucement, ses lèvres se posant sur les siennes chastement. Et jamais Evan ne l'embrassait chastement, toujours dans l'urgence d'une étreinte éphémère. Toujours dans l'urgence de l'avoir pour lui, de la posséder, de la faire hurler. Il ne s'agissait pas de cela ici, et ce baiser - plus qu'aucun autre - la perdit. « Je me battrais. » Lui promet-il alors qu'elle a encore les yeux fermés, sous le choc de cet aveux, de cette tendresse. Elle sent sa gorge se serrer à nouveau, et prend un pied de recul. Pour le quitter. C'était cruel, elle ne savait plus que faire sans risquer de perdre son meilleur ami. « Ca fait trois ans Evan. Trois ans que nous sommes fiancés. Lorsque je quitterai Poudlard, mes parents arrêteront une date. Tout a été arrangé il y a longtemps déjà... » Dit-elle, détresse dans la voix d'une enfant capricieuse. De cette enfant qui ne sait plus ce qu'elle veut, qui se retrouve devant un choix qu'elle ne pensait jamais avoir à faire. Et qui a peur. Peur de ce qu'elle pourrait avoir à perdre à avancer un pion sur l'échiquier de l'existence. « Je t'en pries... Ce n'est pas... L'amour est un chimère, Evan, tu le sais. Tes parents te l'ont sans doute appris comme les miens. » Essaie-t-elle de le raisonner - à moins qu'elle ne parle pour elle. Ne sachant plus ce qu'il convenait de faire.

Elle recule encore, inspire profondément, et entoure sa poitrine de ses bras dans un geste défensif. « J'ai besoin de toi. Tu es mon meilleur ami. Je ne veux pas perdre ça. » Elle le supplie du regard, demande silencieuse de l'avoir encore pour elle. De ne pas le voir s'éloigner à cause d'une folie qu'elle espère passagère.


_________________

Allevan
Slutherin queen
il ne s'agissait pas d'amour, l'amour nous était interdit parce qu'il amenait la faiblesse des coeurs, et nous n'avions pas de coeurs de toute façon. Il s'agissait de nos noms, de nos réputations, de nos vies - de celles de nos familles. Et qu'importe que nous nous haïssions, que nous soyons fidèles ou que nous soyons capables d'éprouver quoi que ce soit : nous étions voués à être ensemble pour le restant de nos vies.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 214
Date d'inscription : 04/09/2016
Localisation : Ici et là

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: get off the way (allevan)    Dim 11 Déc - 3:16

Get off the way.
Allevan
Mal à l'aise, il cherche dans le regard de sa meilleure amie la moindre trace de compréhension. Aucun reste de jugement ne persiste dans les yeux d'Allegra, preuve que malgré la révélation elle ne devrait pas s'enfuir. Il craint tout de même de la perdre, c'est le genre de révélation qui pousse l'autre à s'enfuir à toute vitesse, de peur d'affronter les révélations qui viennent de leur échapper. Mais Rosier ne fuira pas, il assume ce qu'il vient de dire et ses sentiments, dût-il perdre sa meilleure amie car il refuse de faire comme si rien n'était. « Je ne suis pas pour toi... » Rire faux et sans joie alors qu'il baisse la tête. Doucement il contemple le sol sous ses pieds qui semble terriblement plus intéressant que le regard inquisiteur de sa meilleure amie. Il hoche lentement la tête et ne dit rien pendant un instant. Il ne pleurera pas, un sang-pur ne pleure pas et reste fier en toute circonstance. Même si il s'accorde quelques faiblesses devant Allegra, chose qu'il ne fait jamais tout de même. « Tu mens. » Dit-il d'un son sans appel en relevant la tête et en faisant un geste de la main, suppliant d'un regard Allegra fin qu'elle ne réponde rien. Il ne changera pas d'avis de toute façon, elle peut dire et penser ce qu'elle veut, il est du genre têtu. « Et comment savoir si ce n'est pas juste la jalousie qui te fait parler ? » « Ose me dire en face que tu es sure au plus profond de toi qu'il sera l'époux parfait. Sans mentir, ose m'avouer que tu n'as aucun doute. » Dit-il avec un petit sourire, sachant d'avance que si elle jure alors elle ment. Personne ne peut être sur quand ça concerne l'héritier Kryssanov.

« Ca fait trois ans Evan. Trois ans que nous sommes fiancés. Lorsque je quitterai Poudlard, mes parents arrêteront une date. Tout a été arrangé il y a longtemps déjà... » « Alors je devrais m'effacer selon toi. » Murmure Evan en s'éloignant d'elle et en glissant ses mains dans les poches de son pantalon, pour cacher les tremblements qui secouent ses doigts depuis que la conversation a commencée. « Je t'en pries... Ce n'est pas... L'amour est un chimère, Evan, tu le sais. Tes parents te l'ont sans doute appris comme les miens. » « Pas du tout. » Dit-il avec un petit sourire sur les lèvres alors qu'il repense à ses parents. « Les Rosier choisissent leur fiancé. Nous avons des mariages arrangés mais seulement si il y a de l'amour entre les deux personnes. Mes parents s'aiment... Tradition étrange quant on pense à l'amour qui est souvent oublié dans les mariages entre sangs-purs. » Dit-il en la regardant doucement, la trouvant si loin et si prés à la fois. Comme si il n'avait plus le droit de la toucher, il reste loin, très loin d'elle alors qu'un vent glacé s’empare de son corps. Il sent une bourrasque fraîche glisser entre les tissus de ses vêtements et venir frôler sa peau, le faisant frissonner pendant quelques secondes. Imagination alors que tout proche d'eux, une cheminée laisse échapper le souffle chaud du feu qui brûle dans l'âtre. Mais prés de lui car après tout elle reste sa meilleure amie et elle aura besoin de lui, qu'il soit présent lors de son mariage. Il ne la laissera pas épouser Kryssanov sans se battre, sans tout faire pour lui prouver qu'il aurait été bien mieux pour elle. Condamné à vivre dans l'ombre d'un mariage où il aurait aimé être le marié.

« J'ai besoin de toi. Tu es mon meilleur ami. Je ne veux pas perdre ça. » « Je resterais là. » Promet Evan. « Tu sais qu'un Rosier tient toujours parole. » Murmure-t-il en ayant une pensée pour son père qui serait fier de voir que malgré tout, il est passé maître dans l'art d'honorer ses promesses. Il sera là, quoi qu'il doive subir, quoi que cela lui coûte. Même si il doit en souffrir jusqu’à en crever, jusqu'à mourir noyé dans ses propres larmes, étouffé par l'ombre de sa tristesse, il sera là. « Ne change pas. » Dit-il en revenant vers elle et en lui offrant son bras, comme si rien ne c'était passé, avec un sourire qu'il veut chaud et réconfortant. « Reste naturelle avec moi. » Puis il la guide à travers les couloirs du château, passant devant un groupe d'étudiantes qui le détaillent sans vergogne. Enfin ils arrivent dans la salle commune de leur maison et, tout en lui désignant un siège de la main, il se laisse tomber dans le canapé noir qui trône au milieu de la pièce. C'est là qu'il remarque la présence d'un jeune homme, en deuxième où troisième années. Un sang-mêlé qui semble plongé dans son livre. D'un regard appuyé du sang-pur, il se lève rapidement et prend ses affaires avant de courir vers les dortoirs. « Ils étaient mieux éduqués du temps de mon père. » Dit-il en regardant le garçon partir sans un bruit, le visage rouge de honte et de peur, sans doute. « Que me racontes-tu de beau ma chère amie ? »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 238
Date d'inscription : 29/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: get off the way (allevan)    Ven 16 Déc - 23:57

Get off the way
Evan & Allegra
« Tu mens. » - la déclaration raisonne en elle. Bien trop vraie. Bien trop réelle. Bien trop présente à présent. Se voiler la face, retrouver le contrôle, et ne pas perdre le masque. Continuer de croire à ce qu'elle se répète depuis des années. Dimitri est l'homme qu'elle veut. Evan est son meilleur ami. Cette chose entre eux reste malsaine.
Elle ment. Elle se ment. Elle lui ment. Elle ment au reste du monde. Le mensonge l'envahit dans son étreinte, et de fait Allegra ne sait plus ce qui est réel, et ce qui est de l'ordre du mensonge et du masque. Du jeu. Le jeu elle est en train de le perdre. Fin de partie, échec à la reine.

Têtue, elle s'enlise dans le mensonge parce qu'il est plus simple à affronter que la réalité. Parce que son mensonge est malléable, qu'elle peut bien en faire ce qu'elle veut. Lui faire dire ce qu'elle veut. Et croire que c'est simplement la jalousie qui fait parler Evan - alors qu'elle le connait, et elle sait. Elle sait au fond d'elle que jamais Evan Rosier ne montre ses sentiments, pas même à elle. Et que se dire prêt à tout pour elle ce n'est pas le genre de déclaration dite simplement par caprice. « Ose me dire en face que tu es sure au plus profond de toi qu'il sera l'époux parfait. Sans mentir, ose m'avouer que tu n'as aucun doute. » « Je... » Les mots se bloquent dans sa gorge, et elle détourne le regard, refusant de croiser son air triomphant. Il lui arrivait de douter, bien qu'elle l'avouait à demi-mot pour la première fois. Il lui arrivait quelque fois de se dire que Dimitri ne changerait pas, et ne lui accordait pas l'attention qu'elle désirait si ardemment. Mais ces moments volés avec lui, quand il osait lui adresser quelques mots, et quelques expressions comme si le masque s'effritait parfois - elle vivait pour ces moments. « Alors je devrais m'effacer selon toi. » Il s'éloigne, et elle sait à son air et son regard qu'elle l'a blessé. Elle ne le voulait pas - il restait son meilleur ami et le voir aussi peiné lui causait de la peine à elle aussi. Mais elle n'avait pas le choix - pensait-elle. Elle devait remettre les choses à leurs places. « Il n'y a pas lieu de t'effacer, Evan, parce que tu n'as pas à t'engager dans quoi que ce soit. » Lui rappela-t-elle. Après tout à ses yeux les choses étaient décidées depuis longtemps, et Evan n'avait jamais fait parti de ses perspectives d'avenir autrement qu'à la manière d'un ami.
Sauf qu'à présent il avait glisser l'idée dans son esprit.

Elle tentait de le raisonner, de lui rappeler ce qu'il en coutait d'être de sang pur. Cette impératif qu'ils avaient de faire perpétuer leur nom, dans des mariages en général arrangé. « Pas du tout. » Elle souffle, levant au ciel devant l'entêtement de son meilleur ami, et croise à nouveau les bras sur sa poitrine. « Les Rosier choisissent leur fiancé. Nous avons des mariages arrangés mais seulement si il y a de l'amour entre les deux personnes. Mes parents s'aiment... Tradition étrange quant on pense à l'amour qui est souvent oublié dans les mariages entre sangs-purs. » L'amour. Il dit à présent ces mots dans une sorte de prière silencieuse, comme une déclaration sans en être une. Et elle refuse de le croire. Elle refuse de penser en ces termes - Evan ne pouvait pas l'aimer. Ou alors il l'aimait, après tout ils étaient amis, mais pas comme cela. « Alors choisis-en une autre. Une qui ne serait pas déjà prise. » Dit-elle avec une rudesse dans la voix qu'elle n'avait pas prémédité. Elle sait qu'elle est violente, injuste, et peut être cruelle. Rejeter ainsi les sentiments d'Evan à son égard n'était pas la chose la plus simple ou gentille qu'elle ait faite. Et elle ne le faisait pas avec délicatesse. Elle était cruelle.
Elle s'en voulait pour cela.

Alors rapidement elle se retrouva à se colle au torse de son ami, parce qu'à se moment là c'est de lui dont elle avait besoin. Elle n'irait courir dans les bras de personne d'autre lorsqu'elle était aussi perdue, et bouleversée. Et elle sentait la peur de le perdre l'envahir aussi violemment qu'un poison. « Je resterais là. » Elle inspire profondément son odeur, tente de reprendre le dessus, de se calmer. Elle opine, sachant qu'il tiendrait cette promesse. « Tu sais qu'un Rosier tient toujours parole. » « Je sais, même si tu dois en souffrir. » Répondit-elle, se détestant pour être la cause de cette souffrance. Se maudissant pour ne pas être capable de simplement tout laisser tomber et partir avec Evan Rosier.
Elle se retire de ses bras doucement, reprenant son masque d'indifférence du mieux qu'elle pouvait, alors qu'il lui propose son bras. « Ne change pas. » Elle sourit, se tourne vers lui en tentant de garder plus de sincérité et de naturelle - sans pour autant trop en montrer. Elle n'oserait presque pas lui tenir le bras, pourtant un geste habituel entre eux, de peur qu'il n'interprète cela. « Reste naturelle avec moi. » Un demi-sourire, et elle opina à nouveau, le suivant dans les couloirs en tentant d'ignorer la tension entre eux. Ils marchent silencieusement jusqu'à la Salle commune, où Evan la laisse rentrer avant de la suivre, jugeant d'un regard peu amène un sang mêlé qui s'était installé devant l'âtre. Leur place habituelle. Il fallut quelques secondes à l'incongru pour se rendre compte de ce qu'il faisait avant de se lever avec ses affaires sans demander son reste. « Ils étaient mieux éduqués du temps de mon père. » « La direction de Dumbledore a tendance à leur faire croire qu'ils ont tous les droits. » Dit-elle avec un dédain certain, avant de s'assoir à côté de Rosier, posant ses jambes sur celle du bellâtre comme elle le faisait souvent. A moitié assise sur lui, avant de se rendre compte que le geste est peut être trop intime... « Que me racontes-tu de beau ma chère amie ? » Elle se tourne vers lui, sceptique. « Devons-nous vraiment agir comme s'il ne s'était rien passé, Evan ? » Demanda-t-elle à voix basse, pour être certaine que personne ne les écouterait.

Apparemment, c'est ce qu'il voulait. Pourquoi s'attarder sur une conversation qui les montait l'un contre l'autre finalement ? « Harmony prévoit de te laisser des chocolats dans ta chambre. Elle y a mit du filtre d'amour dedans. » Dévoile-t-elle en parlant de sa meilleure amie, qui essayait désespérément d'avoir l'attention d'Evan depuis des années. Sans succès. « Et... Que dire de plus ? Mon frère est sorti de l'hôpital, il va bien mieux. »  Dit-elle d'un air absent, et distrait, avant de finalement se relever. « Oh ! Et que fais-tu durant les vacances de Pâques ? Je pensais que peut être... Mulciber et toi pouviez venir au château du Nord ? Et peut être... pourrions-nous inviter Pettigrow ? Ou Rogue ? » Proposa-t-elle, son plan pour attirer le plus de nouveaux dans leur cercle étant en marche depuis un moment déjà.

_________________

Allevan
Slutherin queen
il ne s'agissait pas d'amour, l'amour nous était interdit parce qu'il amenait la faiblesse des coeurs, et nous n'avions pas de coeurs de toute façon. Il s'agissait de nos noms, de nos réputations, de nos vies - de celles de nos familles. Et qu'importe que nous nous haïssions, que nous soyons fidèles ou que nous soyons capables d'éprouver quoi que ce soit : nous étions voués à être ensemble pour le restant de nos vies.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF. - ambition, cunning, adaptable

STAFF. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 214
Date d'inscription : 04/09/2016
Localisation : Ici et là

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: get off the way (allevan)    Sam 17 Déc - 23:30

Get off the way.
Allevan
Il ne réalise pas encore la portée des mots de sa meilleure amie. Sur le coup il ne réalisait pas mais maintenant, les aveux font leur petit chemin dans sa tête. Ils viennent titiller son esprit sournoisement alors qu'il marche jusqu'à la salle commune des Serpentards, essayant de faire comme si rien n'était alors que tout vient de changer. « Devons-nous vraiment agir comme s'il ne s'était rien passé, Evan ? » Lui dit-elle alors qu'il prend place dans le canapé, haussant les épaules d'un air à ne pas y toucher. « Tu préfères en parler encore et encore ? » Dit-il d'une humeur mauvaise qu'il ne pensait pas avoir, refusant encore d'aborder ce sujet où de toute façon il a déjà perdu. Car c'est cela, il a perdu et il ne gagnera jamais la partie face à ce beau Dimitri Kryssanov. Il comprend, de toute façon ses mots ont été assez explicites pour qu'il comprenne qu'elle ne veut pas de lui, qu'elle veut son fiancé et rien d'autre. Il comprend maintenant, dans la chaleur de leur salle commune et le bien être que leur procure le fait d'être devant la cheminée. Tout lui revient en mémoire et lui fait serrer les dents. Il l'écoute parler d'Harmony, levant les yeux au ciel devant l'absurdité de cette fille. Malgré tout elle est assez jolie pour attirer son attention certain jour, c'est bien tout ce qu'il demande après tout. Lorsqu'elle parle de son frère il sourit, réellement enchanté de savoir que ce dernier va mieux. « Je lui enverrais un hibou dés ce soir. » Dit-il doucement. « Oh ! Et que fais-tu durant les vacances de Pâques ? Je pensais que peut être... Mulciber et toi pouviez venir au château du Nord ? Et peut être... pourrions-nous inviter Pettigrow ? Ou Rogue ? » « Pettigrow te drague. » Dit-il en laissant un soupir lui échapper, comme si un jeune homme comme Pettigrow avait la moindre chance. « Excuse moi, ça ne me regarde pas, tu fais ce que tu veux après tout. » Doucement il repousse les jambes de sa meilleure amie avant de se lever, se tournant vers elle. Il ne lui en veut pas, il prend simplement en pleine face tout ce qu'elle lui a dit depuis qu'il lui a avoué ses sentiments. Et il a mal, terriblement mal au fond de lui. Mais un Rosier ne pleure pas, ne se lamente pas, ne montre pas qu'il souffre. Un Rosier reste fier et droit en toute circonstance, surtout lorsqu'il a été bafoué et relégué au second plan par une fille qu'il convoitait. Il n'y a pas lieu de t'effacer, Evan, parce que tu n'as pas à t'engager dans quoi que ce soit. Elle aurait put le gifler que la douleur aurait été moins forte, moins violente. Elle le repousse avec toute la violence dont elle peut faire preuve, lui préférant un homme qui n'a jamais été là pour elle, qui n'a jamais daigné lui faire le moindre compliment, qui a toujours été froid et austère comme avec toutes les autres. Le voulant juste pour sa beauté et sa richesse, son nom aussi qui n'est même pas Anglais, même pas d'ici.

Alors choisis-en une autre. Une qui ne serait pas déjà prise. La pire de toutes, le repousser avec plus de violence que précédemment encore. Il a l'impression d'entendre un rire moqueur chatouiller ses oreilles, comme si tout le monde dans la salle commune était au courant des sentiments d'Evan et s'en moquait, ouvertement. Il se tourne et croise quelques regards, effrayés pour la plupart, d'autres interrogatifs. Ils ne savent pas, alors il ne leur dit rien, ne menace personne. Si un jour quelqu'un s'amusait à découvrir ce qui c'est passé dans le couloirs, entre Allegra et lui, il le tuerait. Il refuse que tout le château soit au courant qu'il a été repoussé. « Excuse moi. » Dit-il à l'intention de a meilleure amie avant de se retourner et de marcher vers la sortie, croisant bien évidemment au passage Dimitri accompagné de sa sœur qui rentrent dans la salle commune. Il adresse un dernier regard au Russe, ignorant celui d'Allegra derrière lui alors qu'il s'enfonce dans les couloirs du château et quitte la salle commune des Serpentards pour ne rentrer, que tard dans la nuit.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: get off the way (allevan)    

Revenir en haut Aller en bas
 
get off the way (allevan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Rez-de-Chaussée-
Sauter vers: