AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 “De leurs ennemis les sages apprennent bien des choses.” ø Sirius & Severus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 216
Date d'inscription : 12/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: “De leurs ennemis les sages apprennent bien des choses.” ø Sirius & Severus   Mer 14 Déc - 12:09

“De leurs ennemis les sages apprennent bien des choses.”
Sirius & Severus
Severus venait de quitter la grande salle, son vieux sac en cuir rapiécé à de nombreuses reprises sur son épaule et un bouquin dans les mains pour ne pas changer. Il avait pris l’habitude de cheminer seul dans les couloirs de l’école de sorcellerie, cela n’était même plus un fardeau à force. Cela lui permettait au moins de pouvoir penser à sa guise, de renforcer en silence ses barrières d’occlumens, de repenser aux derniers évènements aussi et à ce que serait sa vie une fois la septième année terminée, son émancipation acceptée. Il y avait quelque chose d’effrayant dans l’idée de revenir vivre seul dans la vieille maison de l’impasse du tisseur, de revoir le lieu où la fin de Tobias avait eu lieu, de retrouver les pièces où il faisait de sa vie un enfer. Au détour d’un couloir, le jeune homme s’arrêta net et observa le paysage encore enneigé à l’extérieur du château millénaire. Autour de lui, les bavardages incessants des élèves qui se rendait dans leurs salles de classes lui arrivait aux oreilles comme le bourdonnement d’une abeille agaçante. Il avait hâte de quitter Poudlard, de dire enfin adieu à ces sombres crétins qui lui avait fait connaître l’humiliation, même dans ce lieu qu’il considérait comme étant la sortie de l’enfer à l’âge de onze ans. Quelqu’un le poussa, mais il ne broncha même pas, il ne cilla pas, il avait pris l’habitude. C’est peut-être finalement ça le plus dangereux dans l’histoire, de l’habitude naît l’indifférence. Alors, le Serpentard reprit sa marche en ouvrant son livre pour s’y plonger à cœur perdu, pour passer inaperçu et qu’on lui fiche la paix, mais soudain un frisson désagréable lui coula le long de l’échine lorsqu’un son de pas bien trop connu se présenta dans son dos. Imperceptiblement, il releva les yeux pour voir apparaître face à lui, le maraudeur probablement le plus honi derrière Potter : Sirius Black. Un instant, il s’attendit à voir débarquer le reste de la bande, Lupin, Potter, Pettigrow et même Lily, mais rien. Un sourire narquois fendit son visage et il s’exclama :

« Tu as perdu ton maître, Black ? Il t’a enfin lâché la laisse ? »


Nymeria. ♕ gif de ICI ♕ 0000 mots.

_________________


Halfblood Prince


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2503
Date d'inscription : 24/04/2016
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: “De leurs ennemis les sages apprennent bien des choses.” ø Sirius & Severus   Mer 14 Déc - 14:16

“De leurs ennemis les sages apprennent bien des choses.”
Severus & Sirius
Il sortit de la salle d'étude des Runes sans demander son reste, ignorant les dernières recommandations et exercices donnés par leur professeur. Agacé, énervé, le Black se rendit assez rapidement dans la Grande Salle où rapidement il fut rejoint par James, Lily et Peter. Remus se trouvait encore à l'infirmerie. La pleine lune n'avait pas été particulièrement mauvaise, mais la fatigue de la transformation le contraignait malgré tout à rester se reposer le lendemain. Au grand désespoir de Sirius : tant qu'il ne s'était pas réveillé, l'infirmière refusait de laisser quiconque venir le voir, n'hésitant pas à utiliser sa baguette pour faire fuir les Maraudeurs. Alors Sirius était simplement résigné à ne le voir qu'à la fin des cours, les suivant docilement pour que son petit ami puisse avoir ses notes et ne pas courir après quiconque pour rattraper ce qu'il avait pu manquer. Cependant, la journée avait mal commencé, et travailler avec Evan Rosier n'avait amené le Black qu'à un état d'agacement avancé. Sa mauvaise humeur irradiait de tous les pores de sa peau, et il semblait incapable de s'en défaire. James tentait de lui changer les idées, lui parlant du Quidditch ou de quelques idées de farces, mais les réponses monosyllabiques de Sirius finirent par avoir raison de sa patience, et il préféra se tourner vers Lily. Après avoir peu mangé, Sirius finit par quitter la table, non sans poser la main sur l'épaule de son frère de coeur - il le remercia d'avoir essayer et lui assura qu'il les rejoindrait à l'infirmerie à la fin de leurs cours.
Il lui restait encore quelques minutes avant de devoir se rendre en Arithmancie et il préféra marcher dans les couloirs, suivant le cours des autres étudiants.

Il essaya de simplement faire le vide dans son esprit, observant les mouvements des corps autour de lui pour se vider l'esprit. Mais chaque fois les allusions de Rosier, et le désir de voir Remus revenaient, le rendant acerbe et sombre. « Tu as perdu ton maître, Black ? Il t’a enfin lâché la laisse ? » Il sursauté à la voix de Severus Rogue, grimaçant avant de se rendre compte que le sombre crétin se trouvait à côté de lui. Il l'observait avec cet air moqueur qui donnait envie à Sirius de le frapper, et une sorte d'arrogance, de confiance, qui ne lui était pas accoutumé. Pas vraiment - en tout cas pas dans les souvenirs de Sirius. Il faut dire qu'il n'avait pas approché Rogue depuis un moment. Outre sa culpabilité depuis la cinquième année, la relation entre James et Lily limitait ses mouvements concernant les blagues faites aux Serpentard. La dernière avait mal tournée - un orage envoyé dans la salle commune des Serpents qui réagissait aux émotions des victimes pour grossir à mesure que la panique grandissait. Un coup de maitre, aux yeux de Sirius. Un coup fatal, aux yeux de Lily, qui a eut tôt fait de punir les coupables. Depuis Sirius se tenait tranquille, la relation entre James et Lily semblait aller pour le mieux et une nouvelle farce du genre pourrait bien l'ébranler une fois encore. Alors il restait tranquille.

Mais aujourd'hui n'était pas son jour de bonté - si comptait qu'il en connut de temps à autre. « Tu t'es offert du courage, Servilus ? Je te manquais ? » Demanda-t-il en le regardant d'un air plus menaçant, un sourire moqueur sur les lèvres. Et si Severus Rogue avait envie de jouer, qu'il joue. Il risquait simplement de ne pas pouvoir continuer à suivre ses cours. Et la résolution de Sirius d'éviter tout désordre pour ne pas risquer une retenue fondit comme neige au soleil. « Te rappeler à mon bon souvenir n'est peut être pas l'idée la plus lumineuse que tu ai eut aujourd'hui. Pas que tu sois capable de quoi que ce soit d'intelligent cela dit. » Rajouta-t-il avec une mine plus boudeuse et dubitative.

_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 216
Date d'inscription : 12/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: “De leurs ennemis les sages apprennent bien des choses.” ø Sirius & Severus   Ven 16 Déc - 8:53

“De leurs ennemis les sages apprennent bien des choses.”
Sirius & Severus
En temps ordinaire, le Serpentard n’aurait certainement pas cherché le Gryffondor de la sorte. En réalité, il avait plutôt pris l’habitude de faire corps avec les pierres du château. Il faut croire que libéré de l’incarnation même de sa peur la plus profonde, il devait s’être sentit pousser des ailes. Oh et peut-être bien que quelque part cela lui manquait oui, de se prendre la tête avec l’autre chienchien à son Jamsie. Il ne l’avouerait jamais totalement, mais il trouvait cela stimulant pour l’esprit, puis il adorait voir les yeux de Black devenir fou dès qu’ils se croisaient et ce sans aucune raison. Il n’y avait aucune raison pour que les deux jeunes hommes se détestent, ils y en auraient d’ailleurs plus pour qu’ils arrivent à s’apprécier, mais c’était épidermique. On dit que les contraires s’attirent, il faut croire que les ressemblances se repoussent. Pour ce qu’il en savait, le Black à côté de lui avait la même vie merdique que lui avec son père, à deux ils auraient pu passer au-dessus, mais ils avaient décidé d’être l’un contre l’autre. Pour l’heure, il haussa les épaules d’un air blasé avant de remettre son livre dans son sac et le refermer.

« Bien sûr que tu me manquais, voyons. Quelle autre raison pourrait-on trouvé à ce que je te parle à toi et ta vacuité abyssale ? »


Reprenant le cour de sa marche, Severus plongea ses longues mains dans ses poches sans plus vraiment poser les yeux sur son ennemis de toujours. À la réflexion, il aurait pu aller chercher des poux à James, mais même lui n’avait plus vraiment d’intérêt à ses yeux. Étrange ? Non, simplement qu’il se prendrait encore les foudres de Lily et ce n’était pas ce qu’il cherchait en ce moment. Que cherchait-il seulement, il n’en était pas sûr lui-même.

« En matière d’intelligence, tu repasseras aussi, mon cher. Rappel moi qui a eu l’idée lumineuse de mettre son meilleur ami et son petit ami dans l’embarras en essayant de me tuer ? »


Même lui n’aurait pas pousser le vice jusque-là. Il détestait, non haïssait Black, mais certainement pas au point de vouloir le tuer. Une seule personne avait réussi à atteindre ce niveau et il lui avait en quelque sorte régler son compte il y a plusieurs semaines de ça.

« Oh, mais c’est vrai, la pleine lune c’était hier. C’est pour ça que notre petit Blacky national se sent mal aujourd’hui. Pauvre petite chose… La vilaine infirmière n’a pas voulu te laisser avec ton loup. Comme je compatis… »


Sarcasme devait être son deuxième prénom à moins que ce ne soit ironie, parce qu’il ne compatissait pas du tout. Il n’en avait pour ainsi dire rien à faire du bonheur de qui que ce soit et encore moins celui de Black et sa bande. Le seul bonheur qu’il avait dans sa vie, ils avaient réussi à le lui prendre en le poussant à bout, en le poussant à dire des choses à sa meilleure amie qu’il ne pensait pas. Mais le résultat était le même, il exécrait le bonheur des autres et encore plus celui de Black et Potter. S’il ne s’attaquait pas à James, c’était de nouveau par respect pour Lily, qui semblait heureuse et ne voulait pas lui gâcher cette chance. Il n’avait pas les mêmes remords vis-à-vis des autres.

« Après, si on ne peut même plus te saluer cordialement entre ennemis, je ne vois pas où serait encore la partie amusante de notre relation inexistante. »


Nymeria. ♕ gif de ICI ♕ 0000 mots.

_________________


Halfblood Prince


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2503
Date d'inscription : 24/04/2016
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: “De leurs ennemis les sages apprennent bien des choses.” ø Sirius & Severus   Dim 18 Déc - 16:27

“De leurs ennemis les sages apprennent bien des choses.”
Severus & Sirius
Il n’était pas normal que Severus se montre si téméraire, et il fallait qu’il choisisse ce jour-là pour faire preuve d’imprudence. Stupidité. Sirius le regardait d’un air si sombre que personne n’oserait se demander s’il portait bien son nom. Il avait simplement le désir de rejoindre sa salle de classe, de voir cette journée se terminer, et de rejoindre l’infirmerie. Les colères sourdes et froides de Sirius étaient bien plus mauvaises que ces crises d’hystéries et de violence. A la manière d’un chien enragé, il observait sa victime dans l’attente du moment opportun pour lui sauter à la gorge. Et Severus Rogue venait de se jeter dans la gueule du loup – à croire qu’il n’apprendrait jamais de ses erreurs.
Sirius le regardait se tenir au milieu du couloir avec une nonchalance qui était tout aussi nouvelle que sa témérité et se demanda un moment d’où pouvait bien venir ce changement. Qu’est-ce qui avait bien pu arriver à Rogue pour qu’il s’affirme à présent comme un égal plutôt que de raser les murs en espérant qu’aucun Maraudeur ne se souvienne de sa misérable existence ? « Bien sûr que tu me manquais, voyons. Quelle autre raison pourrait-on trouvé à ce que je te parle à toi et ta vacuité abyssale ? » Sirius resta impassible face à l’insulte, habitué à ce genre de joute verbale, bien qu’en général il était le premier à attaquer. « J’hésite entre ton évidente stupidité, ou ton immanquable manque de bon sens. » Répondit-il sur un ton égal. Il espérait alors que Severus s’en irait sans demander son reste, mais alors que le Black s’apprêtait à simplement passer son chemin, le Serpentard reprit la parole. Il marchait à côté de lui comme si c’était une chose normale, et Sirius hésita un moment à le frapper simplement. Ce qui lui vaudrait une retenue dans un couloir bondé où quelques préfets se trouvaient pour s’assurer de la bonne tenue des étudiants. Merlin.

« En matière d’intelligence, tu repasseras aussi, mon cher. Rappel moi qui a eu l’idée lumineuse de mettre son meilleur ami et son petit ami dans l’embarras en essayant de me tuer ? » Il serra la mâchoire, retenant la vague de culpabilité qui le saisissait toujours lorsqu’on lui rappelait cet épisode malheureux. Malgré tout, sa culpabilité concernait bien plus Remus que Severus. Si ce dernier avait été mangé par le loup il ne l’aurait pas pleuré, ne l’aurait pas regretté, et n’aurait sans doute pas fait amende honorable. Mais les conséquences pour Remus auraient pu être désastreuses, et il s’en voulait de s’être laissé aveuglé par sa colère pour ne pas avoir pris conscience de cela avant d’envoyer Rogue sous le Saule Cogneur. Il n’arrivait pas vraiment à expliquer son geste aujourd’hui. Les discours de ses parents, les lettres envoyées constamment, cette tension et la présence de cette attente de le voir devenir « l’un d’entre eux » avaient fini par se muet en colère sourde. Et Severus était l’incarnation de ce qu’il haïssait. Il avait perdu son calme – pas que ce fut exceptionnel – lorsque le Serpentard était venu le suivre et le questionner sur les absences de Remus. « C’est toujours toi qui t’ai jeté dans la gueule du loup, personne ne t’y as obligé. As-tu appris que la curiosité était un vilain défaut depuis ? » Demanda-t-il avec une moquerie évidente, un coin de la bouche se relevant dans une grimace presque typiquement canine, de dédain. Pour sa part, il était devenu plus prudente et protecteur avec Remus depuis.

Bien plus protecteur, d’autant plus depuis qu’ils étaient en couple. Et pour son homme il était bien capable de subir la présence de Severus sans chercher à le frapper ou lui envoyer un sortilège, bien que sa nouvelle confiance en lui l’agaçait prodigieusement. « Oh, mais c’est vrai, la pleine lune c’était hier. C’est pour ça que notre petit Blacky national se sent mal aujourd’hui. Pauvre petite chose… La vilaine infirmière n’a pas voulu te laisser avec ton loup. Comme je compatis… » Blacky. Sceptique, il se tourna pour croiser le visage de Severus. Il avait changé, et cela ne plaisait pas au Black. Depuis quand Severus était-il si… « Ta mansuétude me touche, petit Sevy. Mais ne t’en fais pas pour moi, je retrouverais le sourire bien assez tôt. Surtout avec une si bonne compagnie que la tienne. » Dit-il avec le même sarcasme tranchant et moqueur.

Cette situation était irréelle. Totalement improbable, et Sirius se demanda un moment s’il ne s’était pas simplement endormi dans la Grande salle au milieu du déjeuner – bien que rêver de marcher dans les couloirs auprès de Severus n’était pas dans ses habitudes. « Après, si on ne peut même plus te saluer cordialement entre ennemis, je ne vois pas où serait encore la partie amusante de notre relation inexistante. » « La partie où je t’humilie une fois encore, et où tu n’as plus qu’à t’enfuir en courant la queue entre les jambes. C’est celle que je préfère en général. » Répondit-il du tac-au-tac, avant de mettre ses mains dans les poches de sa robe de sorcier, touchant du doigt sa baguette qui s’y trouvait. Ignorant où ce nouveau comportement conduirait Severus, ne comprenant toujours pas ce qu’il pouvait bien lui vouloir. « Ou celle où tu insulte la seule véritable amie que tu ai jamais eut parce que tu es incapable de tenir ta langue. Mais apparemment cette leçon-là non plus tu n’as pas retenu. » Dit-il en repensant à cet après-midi des années auparavant. Et de cette conversation qu’il avait pu avoir avec Lily concernant son amitié avec Severus. Les deux Gryffondors se rapprochaient l’un de l’autre depuis qu’elle et James s’étaient embrassé à Noel, et pendant une seconde Sirius se demanda s’il ne pouvait pas simplement essayer de faire fuir Severus en utilisant le sujet « Lily Evans ». « Tu es encore là à chercher les ennuis alors que ça fait des mois qu’on a oublié ton existence. Tu ne peux vraiment pas te passer de nous, hein Sevy ? Alors que Lily s’en sort tellement mieux sans toi. »



_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 216
Date d'inscription : 12/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: “De leurs ennemis les sages apprennent bien des choses.” ø Sirius & Severus   Jeu 5 Jan - 9:30

“De leurs ennemis les sages apprennent bien des choses.”
Sirius & Severus
Dire qu’il cherchait à faire punir Black ou à ce qu’ils se prennent tous les deux une retenue seraient un mensonge. Il avait d’autres projets en tête que de finir la soirée à copier des lignes ou à récurer des chaudrons. Bien que la deuxième des tâches ne serait pas la plus déplaisante à ses yeux. Son amour de l’étain était suffisamment connu à l’école. Étrange qu’il n’en tire d’ailleurs aucune gloire ou qu’il n’ait pas monté un commerce sous-marin de filtre d’amour ou toute autres potions plus prohibée, sans effet mortel bien entendu. Il devrait peut-être y songer, cela lui ferait quelques argents de côté pour la suite, puisque désormais il devrait vivre seul et qu’il doutait que son père lui ait légué suffisamment d’argent pour transformer le trou à rat de l’impasse du tisseur en logement décent. Que dire alors de pouvoir poursuivre ses études… Les nouvelles paroles du rouge et or le tirèrent de sa rêverie passagère.

« Je ne nous imaginais pas autant de points communs, Black… Je serais presque tenté de te vénéré comme le Dieu que tu sembles être pour ta maison. »


Aux yeux du Serpentard, toutes les tentatives de Sirius pour le blessé lui semblait soudainement très vaine et même futile. Est-ce que le Black aîné qui lui semblait aussi horrible avait disparu en même temps que les horreurs de son enfance ? C’était ce qu’il était tenté de croire, tant les réactions de Sirius lui semblait sans saveurs et pourtant tout dans le Gryffondor respirait le dédain, la colère, peut-être même un peu la rage, mais cela il la remisait sur le fait que Lupin se trouvait à l’infirmerie. Ce n’était certainement pas le bon jour pour le chercher, mais aucun jour ne le serait plus désormais. Visiblement, même le venin du chien des maraudeurs n’arrivait pas à lui retirer le sentiment qu’il avait d’être enfin libre et devenu autre chose que l’ombre rasant les murs. Le sentiment qu’il pouvait enfin vivre et faire des choix. Peu importe qui se mettait en travers.

« Veux-tu vraiment mon opinion sur la curiosité ? Je ne suis pas certain que tu aies le temps, la patience et l’envie de l’entendre. Je vais résumer cela alors… Qualifierais-tu la curiosité de défaut, en sachant que la curiosité te pousse tout au long de ta vie ? N’est-ce pas par curiosité qu’au départ on tente des choses ? Des sortilèges, des potions, tout cela n’aurait pas été conçu sans curiosité. Conclusion, la curiosité n’est ni un défaut, ni une qualité. Comme c’est curieux, n’est-ce pas. »


Severus s’arrêta devant la classe de runes et s’appuya contre une des colonnes du couloir, les bras croisés. Il n’avait pas cours à cette heure-ci et il aurait tout le temps de se rendre ailleurs après sa petite tête à tête avec le Golden Boy de Gryffondor, ou tout du moins l’un des deux golden boys. Le brun s’étonna de son inquiétude au sujet du lycantrophe de la bande, mais ce que l’autre ignorait c’était qu’il n’avait jamais rien eu contre le loup. Plus facile de juger à son idée que de chercher ses véritables motivations n’est-ce pas.

« Je doute que ma compagnie soit bonne, tout du moins je pense que tu t’es assez employé à me le faire comprendre. Et étrangement… je ne t’en veux même plus. Toujours est-il que n’ayant aucun grief contre ton petit ami et connaissant ses problèmes, ça m’arrive de me tracasser de sa santé, oui. Mais ça, tu ne peux pas comprendre… cela te dépasse, n’est-ce pas Black ? Oh, ne fait pas ton jaloux, je n’ai aucun attrait pour lui de ce point de vue-là, je te rassure. Disons simplement que le peu de sympathie et de compassion que je possède se tournerons toujours préférentiellement vers les rebus de l’humanité, les choses brisées et les gens souffrant de problèmes de persécution ou de rejet. »


Cela faisait bien longtemps que Severus n’avait plus d’attrait pour personne de ce point de vue-là. Comment cela se pourrait-il de toute façon. L’idée qu’on le regarde sans ses vêtements le terrifiait, la pensée que quelqu’un pose ses mains sur son corps le révulsait à un point qu’il ne pouvait expliquer clairement. Le rouge et or tenta la carte Lily Evans, ce qui fit lever les yeux au Serpentard avant de secouer la tête de gauche à droit.

« Ne me dit pas que tu vas encore me sortir ça… C’est pathétique. Tout comme le fait que tu tiennes ta baguette dans ta poche dans l’optique où je viendrais à t’attaquer, ce que je n’ai pas l’intention de faire. Et je suis ravi que Lily s’en sorte mieux sans moi, j’aurais détesté avoir une bonne raison d’aller chercher des poux à James. Au contraire, j’ai la preuve aujourd’hui que je peux très bien me passer de vous… Sur ce, je te souhaite une bonne journée, ça été un plaisir vraiment.  Et ne te fais pas de mourons pour le fait que c’était ma seule amie, parce que tu te trompes sur ce point-là aussi. »


Severus tourna les talons pour se rediriger vers l’escalier en vue de se rendre à son cours de botanique.

Nymeria. ♕ gif de ICI ♕ 0000 mots.

_________________


Halfblood Prince


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: “De leurs ennemis les sages apprennent bien des choses.” ø Sirius & Severus   

Revenir en haut Aller en bas
 
“De leurs ennemis les sages apprennent bien des choses.” ø Sirius & Severus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De leurs ennemis, les sages apprennent bien des choses || Faith
» La nature fait bien les choses 〘PV Dentô Shinji 〙
» Le destin fait parfois bien les choses ? Ft Justin.
» Le hasard fait bien les choses...| Conrad
» Personnages de PBLV et leurs ennemis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace spécial Sirius-
Sauter vers: