AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Darling just hold on ~ Triss & Peter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 144
Date d'inscription : 05/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Mer 14 Déc - 22:14


    

❝Darling just hold on❞
Triss & Peter



Vendredi soir, soir du week-end. Enfin. Les semaines deviennent de plus en plus longues et j’ai l’impression qu’il y a de plus en plus de jours qui se rajoutent. Oui je sais, c’est idiot, mais c’est comme ça que je le ressens. Je suis dans une période où les cours me saoulent et je ressens un profond ras-le-bol. Heureusement que mes meilleurs amis, les Maraudeurs, sont là. Ils me soutiennent, sont là quand ça ne va pas, avec du whisky pur feu ou de la vodka surprise. Oui parce qu’on règle nos problèmes de deux façons différentes : soit on met un bordel monstre dans le château, soit on boit et après on s’amuse à embêter les autres. On est vraiment intenables et je me demande si un jour tout ceci s’arrêtera, si on s’assagira avec le temps, ou pas. Mais pour l’instant, je n’ai pas envie que ça s’arrête, je veux continuer. Je ne veux pas grandir. Je veux juste rester jeune, à jamais.

Je rejoins rapidement la salle commune, puis les dortoirs et je me jette sur mon lit dans un profond soupir. Je me redresse lorsque j’entends que l’on toque à la fenêtre du dortoir. J’ouvre, et je vois mon hibou, tenant une note dans son bec. Je le fais rentrer un peu avec moi, il se perche sur mon épaule et je lui donne une friandise. Il est à mon image, tout aussi gourmand que moi. Je souris à la vue de l’écriture que je ne connais que trop bien. Triss. Triss est une fille géniale, une fille que j’adore. En toute amitié, bien entendu. Enfin maintenant. On a eu une période de on ne sait trop quoi, à se tourner autour, à s’envoyer des notes comme celles-ci. Puis on a couché ensemble, elle était ma première. Et puis on a décidé d’arrêter parce qu’après tout, l’amitié nous correspondait plus. Maintenant je dirais qu’elle est ma meilleure amie, en quelques sortes. Je sais que je peux me confier à elle et elle sait aussi que la réciproque est vraie. J’ouvre alors la note. Elle veut me voir ce soir, pour me parler. Elle propose la cabane hurlante. Je réfléchis à toute vitesse et par chance, la pleine lune était la semaine dernière. Alors il y aura personne, j’espère. J’écris moi aussi rapidement une note, répondant par la positive et inscrivant le nom de Triss au-dessus. Je la donne à mon hibou et l’emmène à la fenêtre pour qu’il s’envole. Une bonne soirée qui s’annonce. Mais avant tout, c’est l’heure de manger.

Je ressors environ une heure après de la salle commune. Je préviens mes meilleurs amis que je vois Triss ce soir, ils me charrient, on rigole et je pars chercher ma cape dans le dortoir. Je redescends quelques minutes après et je sors du château, promettant à Remus de rentrer avant le couvre-feu. Et on sait tous les deux que je ne le ferais pas mais bon.  C’est le week-end, relax. J’arrive rapidement près de la clôture fermant le parc entourant la cabane hurlante. Cabane que je ne connais que très bien. Cabane où je vais souvent, afin d’aider Remus dans sa transformation, afin que ça paraisse moins douloureux. Je remarque rapidement la chevelure blonde de Triss, regardant la cabane dans la nuit qui tombe. Je m’approche doucement et hurle alors près de son oreille :

« Triss ! »

Je ris, satisfait de lui avoir fait peur. Et je ne peux pas m’arrêter. Je commence à pleure de rire devant son visage décomposé. Un peu plus et je lui faisais faire une crise cardiaque. J’arrive finalement à me calmer et je lui lance :

« Alors, t’as eu peur de renter sans moi ? Comment tu vas ? »

Je lui souris maintenant. Je suis heureuse de la retrouver. J’ai aussi de la chance de l’avoir, elle.


    
© Pando

_________________



nous vivions ensemble, dans une photographie du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Mar 27 Déc - 10:31



“C'est vraiment hanté là dedans ?....”



Darling just hold on





Les vendredis soirs étaient propices aux révisions en général, du moins pour la jolie Serdaigle qui estimait ne jamais en savoir assez. Elle avait beau être la plus flemmarde des filles de son âge, quand il s’agissait de son avenir, elle ne plaisantait jamais. Seulement voilà, la journée de Triss ne s’était pas déroulée comme elle l’avait souhaité. Elle avait une nouvelle fois raté une potion, et elle avait une nouvelle fois subit son ex qui draguait ouvertement alors qu’elle n’était pas loin. Non, vraiment, Triss avait beau dire et faire comme si cela ne lui faisait strictement rien, ceux qui la connaissait le mieux savait que ça lui faisait l’effet d’un Bombarda Maxima prit en pleine poitrine. Alors ce soir-là, pas de révision, elle avait envie de penser à autre chose et elle savait déjà qui elle contacterait pour ça.

C’est vers la fin de l’après-midi qu’elle décida d’envoyer un petit mot à Peter, songeant que cela faisait un petit temps qu’ils ne s’étaient pas retrouvés tous les deux pour discuter et rigoler de tout et n’importe quoi. Depuis leurs premières années ici, elle le considérait comme un ami. Il avait fallu que Triss lui tourne un peu trop autour pour oublier Darius, pour au final se rendre compte qu’il était simplement le meilleur ami qu’elle pouvait avoir. Elle s’en voulait un peu d’ailleurs de s’être un peu servit de lui, mais elle avait toujours été franche avec lui. Peter l’avait bien comprit, et il ne lui en n’avait pas voulu. Comme quoi, de belles amitiés peuvent naitre des pires bêtises.
La jeune Serdaigle propose la cabane hurlante. Triss passe rapidement dans la Grande Salle pour manger avec Kimmy, sa petite sœur de cœur, ou plutôt lui râler dessus car elle ne mange pas assez. Levant les yeux au ciel, elle avait bien de la chance que Triss n’avait pas le temps de s’attarder. Elle grimpa les marches, ne manquant pas au passage d’en rater une ou deux. Elle remarque le hibou de Peter non loin de son lit, et sourit à sa réponse. Elle attrape sa cape fourrée, laissant un message évasif à Ysolte. Ne t’inquiètes pas, je ne suis pas loin et avec Peter. Elle ne lui dirait pas où elle se trouve, de peur que la préfète en sa meilleure amie ne vienne la chercher par la peau des fesses dans la cabane hurlante. De toute façon, ils essayeraient de rentrer avant le couvre-feu, non ?

S’avançant rapidement, sa capuche sur la tête qui menaçait de tomber dangereusement. Il n’y avait encore personne, elle décida de l’attendre un moment, observant la cabane hurlante d’un air méfiant tout de même. Qu’elle idée de venir ici tout de même ! Oui mais c’était ton idée, Triss. Elle s’étonnait elle-même de sa propre bêtise tout de même. Aussi loin que ses souvenirs remontaient, elle n’avait pas mis plus d’un pied dedans. Mais avec Peter avec elle, elle se montrerait courageuse, ou du moins un peu plus inconsciente. Un coup de vent fit s’envoler sa capuche tandis ce que la demoiselle s’impatientait. Ce que la demoiselle ne savait pas, c’est qu’elle ne l’entendait tout simplement pas. Sa réaction ne se fit pas attendre quand Peter lui explosa les tympans. Elle sursauta, se prenant les pieds dans sa cape, et se rattrapant au jeune homme pour ne pas se retrouver les fesses par terre une nouvelle fois. « - Non, mais ça va pas la tête ! » Elle le voit se payer sa tête, tandis ce que son petit cœur s’emballe. Elle garde sa main sur son bras, puis serra le poing, le frappant doucement à l’épaule. « - Sale jeune va ! » Triss lui tira la langue d’un air enfantin. Elle retrouvait un rythme cardiaque acceptable, soufflant doucement. « - Je n’ai pas peur non. Ou alors, juste un peu. Bon d’accord je n’ai jamais osé franchir le seuil. Il y a une première fois à tout non ? Et tu seras mon protecteur ! » Elle leva les yeux vers lui en battant des cils comme si elle était une jeune fille précieuse, ce qu’elle n’était pas du tout en vérité. Elle lui adressa un grand sourire, elle était bien contente de le voir. « - Je vais bien, on va dire, et toi ? Comment vas-tu ? »  





par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 144
Date d'inscription : 05/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Sam 14 Jan - 20:35


    

❝Darling just hold on❞
Triss & Peter



La Cabane Hurlante. Il est dit de ce lieu qu'il est le plus hanté de Grande Bretagne. Il est le lieu de nombreux contes effrayants racontés pour faire peur aux plus jeunes. J'aimais entendre les histoires que l'on racontait à propos de la Cabane Hurlante. Des histoire de cris abominable. De grincements incessants. D'apparitions affreuses ressemblant à des créatures tout droit sorties de cauchemars monstrueux. Ça me fait bien rire tout ceci. Parce que tout ceci, c'est nous, les Maraudeurs. Les cris sont ceux de Remus lorsqu'il se transforme. Les créatures ce sont des animaux. Un chien, un cerf et un rat. Mais bon, dans la pénombre, on doit surement faire affreusement peur. Mais ça, personne ne le savait et nous aimons nous amuser de ceci en disant que nous, Maraudeurs, nous y sommes déjà allés et qu'on s'est fait pourchasser par une créature abominable. Et généralement, ça dissuade les gens d'y aller. Puis nous inventons aussi d'autres histoires et petit à petit, un mythe s'est crée autour de cette cabane. Et nous en sommes les héros.

C'est donc dans ce lieu "hanté" que j'ai décidé de retrouver Triss ce soir, ma meilleure amie. Elle aura surement peut, peut-être bien même qu'elle n'osera pas franchir le pas pour rentrer dans cette cabane. Et peut-être bien aussi que je m'amuserais à lui faire peur. Tellement peur qu'elle s'en brisera la voix. Non, pas à ce point, quand même, je ne suis pas sadique. Quoique... Pour l'heure, elle est arrivée avant moi et je commence direct par un bon cri, la faisant hurler. Je l'avais dit après tout. Elle chamboule, manque de tomber, puis se rattrape à moi. Je suis hilare. C'est tellement drôle, j'en pleure. Elle me dispute et ça en est que plus drôle. Puis elle me frappe doucement l'épaule et je lance:

"Aïe! Mais ça fait mal!"

Je la regarde avec une moue faussement triste avant de reprendre, grand sourire:

"Non, j'déconne. T'as une frappe de lutin."

Elle me traite ensuite de "sale jeune" avant de me tirer la langue. J'arque un sourcil interrogateur puis je lui tire la langue à mon tour. Non mais oh, c'est quoi c'est manière hippogriffe mal léchée. Elle m'avoue ensuite que oui, elle a peur et que jamais elle n'a osé. Je ricane avant de lui répondre:

"Moi ? Ton protecteur ? Là-dedans c'est chacun pour sa peau. J'espère que t'as a baguette, on pourrait rencontrer le Sinistros..."

J'ai pris une voix grave, base, celle que l'on prend pour raconter les histoires qui font peur. Je ris doucement, cassant cette ambiance, puis je lui demande comment elle va. Elle sourit avant de me répondre qu'elle va bien. Ça ne sera certainement plus le cas dans quelques minutes. Ahah.

"J'ai un peu froid mais ça va ouais. Allez on y va, on aura plus chaud à l'intérieur."

J'hausse les sourcils vers elle avant de passer la clôture et de rentrer dans le champs où se trouve la Cabane. Je marche doucement, regardant une Triss pas rassurée du coin de l'oeil. Je souris. Si seulement elle savait qu'il n'y a strictement rien à craindre. On arrive devant la cabane branlante. Je me tourne vers la blonde et lui dis:

"T'es sûre ? On peut aller parler ailleurs sinon. Comme tu le souhaites Triss."

Je lui souris tendrement, j'essaye de la rassurer. Il ne lui arrivera rien ce soir, j'en suis plus que certain.


    
© Pando

_________________



nous vivions ensemble, dans une photographie du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Lun 16 Jan - 17:09



“C'est vraiment hanté là dedans ?....”



Darling just hold on




Il trouve ça drôle, Triss, elle, a du mal à s’en remettre. Perdue dans ses pensées, observant d’un œil inquiet la cabane hurlante, elle ne s’était pas attendue à ce que Peter hurle ainsi pour lui faire peur. Pourtant, elle aurait dû s’en douter. Ce n’est pas comme si elle ne le connaissait pas maintenant au bout de tout ce temps. Et heureusement qu’elle n’avait pas fait tomber son sac à bandoulière sur le coup, elle aurait pu y briser une surprise qu’elle avait amené spécialement pour le jeune homme. Non mais vraiment, quelle idée.  Triss lève les yeux au ciel. « - Tu sais ce qu’elle te dit la frappe de lutin ? » Elle se mit à donner plein de petit coup de poing dans son bras, comme pour confirmer ses dires. « - Oui, bon, je frappe comme une fillette, et alors ? »

Alors que je lui demandais s’il allait être mon protecteur, il me répondait Chacun pour soi. Triss prit un air choquée et outrée. « - Non, mais tu ne me protègerais même pas en cas d’attaque de créatures bizarres ? Les Gryffondor, c’est plus ce que c’était… » Une taquinerie dans le vent, Triss ne le pensait absolument pas, d’ailleurs, elle lui adressait un adorable sourire moqueur. Mais elle fit moins la fière quand il parla du sinistros. « - Le… Le sinistros ? Tu crois ? Enfin je veux dire… Ce n’est pas un mythe ? » C’était un présage de Divination, et Triss avait la fâcheuse tendance d’être superstitieuse. Elle détestait les chiens noirs d’ailleurs, et avait une sainte horreur des chats noirs aussi. Quoi qu’il en soit, elle regarda vers la Cabane Hurlante, d’un air soudainement inquiet. « - Je ne sors jamais sans ma baguette, je me sens toute nue sans elle. » Triss voulait se détendre en lançant quelques blagues idiotes.

« - J’ai ramené de quoi nous réchauffer si jamais… » Il n’y avait rien de sous-entendu là-dedans. Elle ouvrit son sac, et sortit à moitié une bouteille de Whisky Pur-Feu. « - Je l’ai planqué dans mes affaires depuis les vacances de Noël, j’attendais une bonne occasion pour l’ouvrir. » Oui, elle estimait que c’était une très bonne occasion. Elle en oublirait peut être sa peur d’entrer dans une vieille baraque délabrée. « - Je ne suis pas un hippogriffe mouillée, on y va. » Mais la demoiselle saisit tout de même le bras de son meilleur ami, pour se rassurer un peu. « - Tant qu’il n’y a pas de clowns, ça devrait aller. » C’était sa plus grande peur, trouver Bozo le Clown dans la cabane hurlante. Bon, elle n’aimait pas trop les insectes non plus. Triss prend son courage à deux mains et pousse la porte de sa main libre. Et à peine peut-elle mit un pied dedans et observé que… « - PETER ! Y’A UNE ARAIGNEEEEEEE ! » En lui serrant le bras, et en fourrant sa tête dans le cou de son meilleur ami. Trouillarde.




par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 144
Date d'inscription : 05/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Ven 20 Jan - 22:28


    

❝Darling just hold on❞
Triss & Peter



Triss me fait rire. Elle est là, à observer d'un oeil inquiet la cabane hurlante. Elle est là dans la nuit, éclairée seulement par la lune et les étoiles qui brillent de mille feu. Elle est là, ses cheveux blonds luisant sous la lune. Elle est là et en la voyant, je me souviens pourquoi je l'aime. Pas d'amour mais d'amitié. Une amitié forte que je ne partage avec aucune autre fille. Elle sait m'écouter, me conseiller, elle est géniale. Et c'est surement notre passé commun qui nous a rapproché. Je passerai ma vie à la taquiner, à l'embêter, à lui faire peur. C'est souvent que je la fais sursauter au détour d'un couloir, alors qu'elle est dans ses pensées. Puis je m'en vais, hilare, la laissant avec son coeur battant la chamade. Et ce soir encore, j'ai bien failli lui faire avoir une crise cardiaque. Enfin de me contredire, elle commence à me donner des tas de petits coups, ce qui provoque chez moi un fou rire plus important. Elle avoue ensuite qu'elle frappe comme une fillette. J'acquiesce de la tête avant de lancer:

"C'est vexant pour les fillettes"

Puis je la pousse doucement. On parle ensuite de la soirée et elle me demande de la protéger. Toujours aussi taquin, je lui dis que non, que c'est chacun pour soit. L'air outré, choqué et déçu, elle me dit que les Gryffondor ont bien changé. Je ricane. De quoi a-t-elle sérieusement peur ? Elle reprend ensuite sur le Sinistros et je retiens un fou rire. si elle savait que le Sinistros, à cette heure-ci, trainait probablement dans le château avec Remus. L'ai grave et sérieux, je lui réponds:


" Tout mythe provient forcément d'une vision, de quelque chose de réel. Le Sinistros, j'ai la conviction qu'il l'est. Il rode autours de Poudlard, attendant de dévorer sa proie favorite... les premières années"

Intérieurement, j'explose de rire. Je me retiens, je me surprends moi même à garder mon sérieux. Elle poursuit en disant qu'elle se sent nue sans sa baguette dans un espoir de se détendre elle-même. Je la vois crispée, je sais qu'elle a peur. Mais on ne peut plus reculer. Puis alors qu'on reste encore là à regarder la cabane, elle me dit qu'elle a prévu de quoi nous réchauffer. Je me tourne vers elle, un sourcil arqué et un sourire pervers sur mon visage.

"Triss on en a déjà parlé tu sais très bien que.. par Merlin du Whisky pur-feu!"

En effet, je n'ai pas eu le temps de finir ma phrase que ma meilleure amie a sorti une bouteille de whisky pur-fur. Elle m'avoue ensuite qu'elle l'a caché depuis Noël dans ses affaires. Je suis lance un grand sourire enfantin et impatient. Ok, cette soirée s'annonce vraiment bien. Puis on commence à marcher et dans un ultime effort pour se donner contenance, elle me dit qu'elle n'est pas une hippogriffe mouillée. Je lève alors les yeux au ciel, la laissant me prendre le bras. Elle continue de parler, ce qui montre sa nervosité croissante. Je ricane avant de lui dire:

"Il n'y aura pas de clowns Triss, calmes toi, tu va finir par me stresser"

Ce qui était faux puisque je ne suis jamais aussi confiant que quand je vais dans cette cabane. Elle pousse la porte mais à peine a-t-elle fait un pas dans la cabane qu'elle se met à hurler, me perçant le tympan au passage, et à se blottir contre moi. Je reste pantois quelques secondes avant d'exploser de rire. Je ricane comme une hyène. Je tente de me reprendre avant de lui dire:

"Non mais t'es sérieuse ? C'est juste une boule de poussière mélangée à je ne sais quoi. Par Merlin, Triss..."

Je ris de plus belle, je pleure de rire. Cette fille me tuera un jour. Je me reprends, je me calme et je la sers contre moi, passant mon bras autours de ses épaules dans un geste fraternel et protecteur. Puis je l'entraine à l'intérieur et une fois que nous sommes rentrés, complètement rentrés, je lui dis:

"Tu vois, ni clown, ni Sinistros. A l'étage c'est plus amusant, viens !

Je ne voulais pas qu'elle reste en bas car généralement, c'est ici que Remus se transforme et il y a des traces de griffes partout. C'est assez effrayant, enfin pour les autres, et je ne veux pas qu'elle meurt entre mes bras. Je la guide donc jusque l'étage, j'ouvre une porte et d'un incendio j'allume la cheminée présente. Je lui dis alors:

"Un jeu avec le whisky ça te dis ? C'est toujours toi qui a les meilleures idées, je t'écoute"

Je la regarde avec un sourire joueur, un sourire enfantin. J'aime ces moments qui n'appartiennent qu'à nous.

    
© Pando

_________________



nous vivions ensemble, dans une photographie du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Lun 30 Jan - 10:51



“C'est vraiment hanté là dedans ?....”



Darling just hold on




Triss garde cet air enfantin quand elle frappe doucement son meilleur ami. Elle se retenait évidement, elle ne voulait pas le blesser pour de vrai. Je fronce les sourcils, prenant un air faussement vexée dont personne n’aurait pu vraiment croire. « - T’as de la chance que je me retienne et que je sois bonne avec toi, jeune homme. » Il me pousse doucement, je lui donne un petit coup d’épaule pour le pousser, sans grand succès. Je finis par me lancer sur lui les bras ouvert pour avoir un câlin. « - Tu me dois au moins ça pour avoir failli me tuer. »
Elle s’enlève  doucement, gardant ce doux sourire, même si nous parlions d’un sujet sensible pour moi. Le sinistros, Triss ne suivait plus les cours de divination, mais en avait assez suivit en troisième année et jusqu’au BUSE pour se créer une crainte de celui-ci. C’était totalement stupide, elle le savait, mais elle avait cru le voir dans le parc du haut de la tour des Serdaigle. Enfin, elle avait vu un truc noir, et elle en avait conclu que c’était le Sinistros. « - Arrête de dire des choses comme ça, l’autre nuit, pendant la pleine lune, je suis quasiment persuadée d’avoir vu un gros chien noir dans le parc depuis la tour. Ou alors ce n’était qu’un chien ou une bête, je ne sais pas. Mais j’ai vu quelque chose. Alors… PCHUT tais-toi ! » Triss mit un index devant sa bouche. Non il devait arrêter de lui faire peur ainsi, il allait finir avec un bras en moins. D’un air mal assuré, elle ajouta « - Si ça se trouve il nous guette depuis avant et il va nous dévorer dans la Cabane Hurlante… » Elle regardait autour d’elle, il commençait à faire vraiment sombre, si bien qu’elle sortit sa baguette, lançant un Lumos informulé pour les éclairer. « - C’est déjà bien mieux… »

La serdaigle serrait son sac contre elle, se rappelant alors de ce qu’elle avait amené. Elle relevait la tête remarquant son air pervers. Haussant elle-même un sourcil avant de sortir la bouteille, elle secouait la tête d’un air désespérée. Elle ne fit que lui montrer la bouteille, puis la rangea, redonnant un petit coup au jeune homme. « - Tu as vraiment cru que j’allais te faire une proposition cochonne ? Peter, c’est mal me connaitre… » C’était faux, elle aurait pu être de ce genre, mais Triss savait qu’entre Peter et elle, cela ne fonctionnait pas. En tout cas, pas de ce côté-là. La demoiselle n’irait pas mettre leur amitié en péril pour une histoire de fesse. Elle se met à rigoler tout de même en voyant le visage de Peter. « - Je remarque tout de même que le whisky te fait plus d’effet que mon corps de rêve, je vais être vexée. »

Triss tente de se calmer, mais c’était compliqué, surtout que le jeune homme en avait rajouté une couche avec le sinistros. « - Tu sais les clowns tueurs, ils se cachent partout, il pourrait très bien y en avoir là-dedans, même des fois il te donne des bonbons et il… non je divague… Pardon. » Elle respire un coup, cru voir l’araignée, se retrouvant collée au jeune homme la seconde plus tard. Non, elle n’allait pas survivre. »- C’est une araignée poilue pleine de poussière, j’en suis sûre. » Triss jette un œil, puis déglutit en se rendant compte de sa bêtise. « - Je suis la pire, je crois… » Elle rigole, un peu nerveuse. Elle hoche doucement la tête, le suivant de près, attrapant sa main dans un geste fraternel, pour se rassurer, et s’assurer qu’il ne la perdra pas dans la cabane hurlante. « - Oui je vois ça. C’est lugubre là-dedans quand même. »

Elle ne s’imaginait même pas la moitié des choses qu’il se passait ici et Triss n’aurait pas voulut savoir. Elle se contentait de suivre sans vraiment regarder. La demoiselle regarde autour d’elle, il n’y avait rien, de la poussière, des meubles délabrés. « - Hé bien, le proprio ne fait pas souvent le ménage ici. » La demoiselle hausse les épaules en rigolant. Sortant la bouteille de son sac, qu’elle posa par terre, elle nettoya un peu le sol devant la cheminée avec sa baguette. Il était hors de question qu’elle s’assoit dans de la poussière. Mais il manquait encore quelque chose. Elle observa la pièce, récupère deux gros coussins poussiéreux sur un des canapés, les nettoya d’un coup de baguette, et les posa là où elle vanait de nettoyer. « - J’ai pas envie de prendre froid aux fesses. » Elle s’installa dessus en tailleur, faisant face au jeune homme, faisant apparaitre deux verres qu’elle se hâta de remplir. « - Un jeu d’alcool ? Intéressant. On peut se faire un Je n’ai jamais. » L’avantage de ce jeu quand on connait l’autre, c’est que l’on est vite ivre. « - Je te rappelle les règles, je te dis une phrase, et si tu l’as fait tu bois. » Triss réfléchit un instant. « - Du genre… Je n’ai jamais couché avec une femme… » Elle lui lança un regard à la fois pervers et amusé.    




par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 144
Date d'inscription : 05/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Mer 1 Fév - 17:35


    

❝Darling just hold on❞
Triss & Peter



Lorsque Triss se jette dans mes bras et que je la serre contre moi, je me rappelle pourquoi elle est si précieuse pour moi. Elle a cet air enfantin que j'aime malgré la guerre qui commence à faire rage au dehors. Elle me rappelle qu'au fond, nous ne sommes que des enfants et que nous ne sommes pas près pour tout ça. Alors je la serre encore plus fort de peur de la perdre, de peur de la voir perdre son air enfantin et sa petite part d'innocence. Il n'y a plus que de l'amitié entre nous mais je la considère comme ma petite soeur et je me dois de la protéger, envers et contre tous. J'évoque ensuite le Sinistros, alias Sirius, et celle-ci se met à avoir peur. Je me retiens de rire. Elle me dit alors qu'une nuit, elle a vu un chien noir se balader dans le parc. J'allais répliquer mais elle met directement son index devant ma bouche et je lui souris. Je lève mes mains en signe de résignation et elle ajoute qu'il se balade surement en ce moment même. Elle allume ensuite sa baguette et j'ai un sourire amusé. Je lance alors doucement :

"On va surement se faire bouffer ... Puissions-nous reposer en paix""

Elle m'informe ensuite qu'elle a amené de quoi nous réchauffer. Pensant d'abord à une proposition perverse, je vois ensuite qu'elle a ramené du whisky PurFeu. Bien évidemment, je sais que nous ne coucherons plus ensemble. Tout ça c'est du passé, ça ne fonctionnait juste pas. Mais l'amitié est réelle, et bien présente.

"Je te taquinais juste, j'ai fait trop de cauchemars après t'avoir vu nue"

Encore une taquinerie. Notre amitié est basée sur ça, en réalité. Elle ne le prend jamais mal, je ne le prends jamais mal. Elle réplique en me disant que le whisky me fait plus d'effet que son corps. Je lui frotte les cheveux avant de répondre:

"T'inquiète pas, tu ne m'as jamais saoulé toi, Trissounnette chérie"

Je lui tire la langue et nous commençons à avancer vers la Cabane Hurlante. Elle part ensuite dans un délire complet de clowns tueurs et je lève les yeux au ciel avec un sourire en coin. Elle ne changera donc jamais. Je ris doucement avant qu'elle ne se jette contre moi parce qu'elle a soit disant vu une araignée. Soit disant. Je me plante alors devant elle, place mes mains sur ses épaules et lui dit d'un ton rassurant :

"Il n'y aura ni clowns, ni araignées, ni quoique ce soit. Juste toi et moi. Alors n'aie pas peur, ça va aller et je suis là au pire."

On rentre enfin complètement dans la cabane et je la fais monter à l'étage en la tenant par la main afin de la guider et de la rassurer. Je connais chaque place, chaque clou, chaque meuble qui se trouvent ici. Elle fait une remarque sur la poussière et je me contente d'hausser les épaules. Lorsqu'on arrive dans la pièce voulu, Triss commence à faire le ménage. Sérieusement ? Puis elle prend deux coussins qu'elle nettoie aussi avant de les poser par terre. Elles s'installe dessus et je fais de même. Elle vient quand même de faire le ménage dans une baraque abandonnée. Elle propose alors un 'je n'ai jamais'. Sauf qu'on se connait par coeur et on risque de vite être saouls. Elle réexplique alors les règles et je ris à sa première. Puis je bois une gorgée, grimaçant légèrement avant de continuer:

"Bien, à mon tour alors. Je n'ai jamais fait le ménage dans un lieu abandonné"

Je lui souris d'un sourire joueur, malicieux. Puis j'ajoute:

"Tu te rends compte qu'on va vite être à terre hein ?"

    
© Pando

_________________



nous vivions ensemble, dans une photographie du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Lun 20 Fév - 17:26



“C'est vraiment hanté là dedans ?....”



Darling just hold on




« - Je le savais que c’était une mauvaise idée de venir ici, les esprits ne vont pas être content, ils vont appeler le Sinistros puis nous tuer. Et puis on finira par hanter nous-même cette endroit.» Oui bon, Triss en faisait souvent trop. Mais elle était comme ça, avec son air enfantin, son imagination débordante, et sa maladresse sans limite. Peter le savait et l’avait accepté comme elle était : une folle au grand cœur. Triss fit mine de réfléchir un moment avant d’ajouter. « - Tu me diras ça nous occupera en tant que fantôme, on pourra hanter tous ceux qui vienne. Ce sera drôle. » Elle hausse les épaules d’un air détaché, observant le jeune homme en souriant.

Elle fronce les sourcils en secouant la tête. « - Tu peux parler je ne m’en remets pas, tu ne te rends pas compte. J’ai du coucher avec au moins dix mecs pour oublier… » C’était un gros mensonge, elle n’était pas ce genre de fille. Il ne le prendrait jamais mal de toute façon, c’était comme ça entre nous. Il ébouriffe ses cheveux, Triss grimace un peu. Elle restait une fille un peu coquette. « - Ah bah encore heureux, sinon je te… euh… Je te frappe comme une fillette ! » C’était une menace tellement terrifiante que même Triss se mit à rigoler.

Triss le suivait vers la Cabane Hurlante, mais rien à faire, elle flippait totalement, partant toute seule dans un délire de truc qui lui faisait peur. Mais Peter la rassure, elle hoche la tête en guise de réponse, soupirant discrètement pour se donner du courage. Observant tout ce qui se trouvait autour d’elle, la demoiselle se demandait vraiment ce qu’il avait pu se passer ici pour la maison soit abandonné. Si ça se trouve, il y avait eu des meurtres sanglant, ou peut être un suicide, ou encore pire peut-être. Chassant ces idées de son esprit, ils arrivèrent bien vite à l’étage où Triss entreprit de faire un peu le ménage. Hors de question de s’installer dans la poussière.

La demoiselle bu son verre en grimaçant largement. « - En même temps, je n’ai pas envie de chopper une maladie ou je ne sais pas quoi à cause de la saleté. On ne sait pas qui et quoi a trainer ici. Tu me remercieras un jour. » Elle lui tira la langue, réfléchissant à sa prochaine question. Il y avait beaucoup de questions qu’elle pouvait poser, mais où elle devrait boire aussi. Un éclat de rire sortit tout seul à ses dires. « - C’est le but cher ami, c’est le but. On peut toujours voir qui tiendra le plus. » Elle connaissait déjà la réponse. Elle avait beau tenir l’alcool, il tiendrait toujours mieux qu’elle. « - Je n’ai jamais… je n'ai jamais passé la nuit dans le même lit que James, ou Remus, ou Sirius. Pour dormir je précise... » Non parce qu'on ne savait jamais avec lui, pas qu'il pense qu'elle parle de sexe. Elle se contentait de sourire, afin de savoir si oui ou non il avait déjà dormit dans le même lit que l’un des trois. Gardant son sourire fière et malicieux, elle fit tournoyer son verre vide dans sa main, manquant de le rattraper à une ou deux reprise.

 




par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 144
Date d'inscription : 05/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Dim 5 Mar - 19:22


    

❝Darling just hold on❞
Triss & Peter



Triss me fait tellement rire. Elle est là, à paniquer à cause de la cabane hurlante. Elle a peur du Sinistros et j'ai tellement envie de rire mais je me retiens. Si elle savait qui se cachait derrière ce chien noir aux apparences de cauchemar, elle rirait aussi. Mais je ne dirais rien, c'est un secret qu'on partage entre Maraudeurs et jamais je ne le dirais à quiconque. C'est ce qui nous unit, c'est notre force. Alors je me contente juste de rire à ses suppositions, sans répliquer ou répondre. Je la laisse dans ses délires d'histoire de fantômes, sans qu'elle puisse se douter une seconde qu'elle se tient devant un de ses fantômes qui hante la cabane hurlante. On parle rapidement de notre passé commun, on se taquine l'un et l'autre, comme à chaque fois que l'on se voit. C'est comme une sorte de jeu, au final. Lorsqu'elle parle des supposés dix gars pour m'oublier, je fais claquer ma langue contre mon palais avant de répondre :

"Arrête de te faire des illusions, tu ne m'oublieras jamais"

Elle tente ensuite de me menacer et je ris de plus belle avant de prendre le chemin vers la cabane hurlante. Je tente de la rassurer un minimum, car il n'y a rien dans cette cabane. Rien si ce n'est que de la poussière et les cadavres des bouteilles que nous, les Maraudeurs, avons bu dans le passé. Bien évidemment, ils sont cachés mais les bouteilles sont là. Et s'il y a du vent, il se peut qu'on en entende une ou deux rouler sous le plancher. On arrive enfin à la cabane, je la rassure une nouvelle fois et nous montons à l'étage. Et là, comme si de rien n'était, Triss se met à faire le ménage. Elle enlève la poussière et tout ce qui peut traîner. Je ricane. C'est ridicule. On commence ensuite le jeu, c'est de bonne guerre car nous disons exactement ce que l'autre a fait et pas nous-même. Elle justifie son côté maniaque et je lève les yeux au ciel avant de répondre :

"Aux dernières nouvelles, on n'attrape pas de maladie avec de la simple petite poussière. On peut seulement éternuer, et c'est le pire des cas."

Elle me tire la langue, je fais de même. Je lui demande si elle se rend bien compte qu'on terminera vite à terre et elle rit, rétorquant que c'est le but de la manoeuvre. Je ris aussi avant de lancer :

"Eh bien au pire, on dormira ici. Vu que Madame a fait le ménage..."

Je continue de la charrier, c'est un passe-temps pour moi. Elle semble réfléchir un court instant avant de poser sa prochaine question. Et bien évidemment, je bois. Il m'arrive surement de dormir avec l'un ou l'autre des Maraudeurs, ou même avec les trois autres en même temps. Lorsque l'on a fait une soirée un peu trop arrosée, on termine souvent tous avachis dans un même lit. Je ris et me délecte de l'alcool qui brûle ma gorge. Puis soudain, une idée me traverse l'esprit. Une idée diabolique, je sais. Je vais avoir besoin de Sirius. Je lance à Triss :

"Il faut que j'aille me vider la vessie. S'il t'arrive un truc, tu hurles. Promis je serais pas long."

Sur ces mots je descends quatre à quatre les escaliers et une fois à l'extérieur, seul, je trouve un bout de papier dans ma poche. A l'aide ma baguette, j'écris dessus :

Bro, j'ai besoin de toi. Je suis à la Cabane avec Triss et j'ai bien envie de lui faire peur. Tu sais ce qu'il te reste à faire, je t'attends ... ;-) "

J'enchante le bout de papier de façon à ce qu'il se transforme en un origami en forme d'oiseau puis il s'envole pour rejoindre Sirius. Je suis diabolique. J'aime ça. J'attends encore quelques instants dehors puis je remonte vers Triss, et à peine rentré dans la pièce, je lance :

"Je n'ai jamais couché avec Sirius Black"

Je lui lance un regard taquin, accompagné d'un sourire en coin. J'attends avec impatience la venue de Sirius. J'espère seulement qu'elle ne fera pas de crise cardiaque.

HRP:
 

    
© Pando

_________________



nous vivions ensemble, dans une photographie du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2011
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Dim 5 Mar - 20:11


Darling just hold on


Il se laissa tomber sur le matelas de Remus, essoufflé, satisfait - heureux. Il observa son amant qui se redressa en secouant la tête sans doute heureux de son effet dévastateur sur Sirius. Et sur sa capacité à calmer les ardeurs de son amant pour pouvoir travailler tranquillement par la suite. Moins de dix minutes auparavant, Sirius était revenu d'une énième retenue pour trouver Remus travaillant sur l'un des fauteuils de la salle commune. Et Remus savait - il devait le savoir - combien Sirius aimait qu'il fasse cela. Il y avait quelque chose de terriblement excitant à voir Remus jouer l'élève parfait. Le voir ainsi, concentré, plongé dans un livre de cours, une plume et un parchemin sur ses jambes. C'est ainsi que Sirius avait tenté de le déconcentrer, de le convaincre de monter dans le dortoir et de laisser ses cours pour se concentrer sur ce qui importait vraiment. Et à son grand étonnement il s'était retrouvé sur le lit de Remus, à moitié nu, à subir les assauts de son amant.
Et a présent il était allongé, et il voyait les étoiles. Quant à Remus il riait sous cape, et se retrouver à prendre son livre et son parchemin, se remettant à travailler comme si de rien n'était.
SIRIUS — « Tu es diabolique. » Décréta-t-il avec un sourire dans la voix, observant Remus qui lui caressait distraitement le torse tout en continuant d'être exemplaire. Parfait - tout simplement. « Remus ? »  Appela-t-il au bout d'une dizaine de minutes. Son amant levé un regard perplexe vers lui. « Je m'ennuie. » Annonça-t-il avec un air boudeur sur les lèvres.  

Il entendit vaguement Remus lui répondre qu'il pourrait travailler un devoir de Métamorphose. Sans doute, mais son attention fut plutôt concentré sur un papier qui s'envola vers lui pour se déposer sur son ventre nu. C'était un origami - un oiseau - et il reconnut sa propre signature. Il avait découvert ce sortilège quelques années auparavant, et depuis les Maraudeurs utilisaient ce procédé pour s'envoyer des messages à travers l'école. Celui-ci était de Peter :
Bro, j'ai besoin de toi. Je suis à la Cabane avec Triss et j'ai bien envie de lui faire peur. Tu sais ce qu'il te reste à faire, je t'attends ... ;-)

Se redressant soudainement, se remettant son pantalon, et sa chemise que Remus avait allègrement jeté sur le sol, il se redressa et embrassa rapidement son amant.
SIRIUS — « Wormtail m'appelle. On se voit ce soir, travaille bien Lunard. » Dit-il avec une moquerie dans la voix, et sans attendre son reste il sortit du dortoir, et de la salle commune pour rapidement rejoindre la cour.

S'assurant que personne ne se trouvait à proximité, il ferma les yeux et se transforma rapidement. C'était une seconde nature à présent, et être en Patmol lui éclaircit les idées. Soudainement il voyait le monde avec la nettement bicolore des chiens, et il put passer entre les branches du Saule cogneur sans se faire happer. Plus rapide, plus souple - il se jeta dans le trou qui menait à la cabane hurlante, sautant et jappant joyeusement alors qu'il traversait le long couloir. Il arriva rapidement dans la maison, ses sens en alerte. Son esprit toujours présent, mais ses émotions plus simples. Plus directe. L'excitation, certes, mais aussi la joie. Il remuait la queue dans les airs, se mit à marcher à bas de loup dans la cabane si familière.
Il sentait autour de son cou le collier que Remus lui avait offert quelques semaines auparavant, comme une farce grotesque. Et si humain il se voyait à peine - tout le monde était habitué aux extravagances du genre - en tant que Patmol il ressortait sur sa fourrure noire. Padfoot. Propriété de Moony. Se secouant un peu il tendit l'oreille pour se rendre compte que des rires venaient de la chambre. Il s'y rendit, doucement, espérant ne pas faire craquer les marches bruyamment.

Et quand il fut derrière la porte il laissa échapper un feulement, un grognement sourd - il savait qu'il avait une carrure imposante, à la manière d'un ours - et il savait que Triss Morgan avait peur du Sinistros. Il ne pouvait décemment pas laisser passer une telle opportunité. Et se redressant un moment il tapa la poignet de la porte pour qu'elle s'ouvre, restant dans l'ombre de la cabane, ses yeux brillant dans l'obscurité pour les voir assis sur le sol, et grogner à nouveau. Le Sinistros.  

_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Ven 17 Mar - 11:14



“C'est vraiment hanté là dedans ?....”



Darling just hold on




Triss se refusait de poser ses fesses dans de la poussière. Elle était un peu maniaque, elle aimait la propreté, et il fallait avouer que la Cabane Hurlante n’était pas un lieu propice au propre. Limite Triss en avait des boutons, mais bon, fallait pas s’attendre à grand-chose d’une maison abandonné. « - On peut attraper plein de maladie avec la poussière. De l’asthme, et puis… Euh… Y’a de la rouille sur les meubles, si on se blesse, on peut en mourir encore. Tu me connais, je suis maladroite, je pourrais me couper avec rien. » Ce qui n’était pas faux, Triss était assez douée pour se blesser en ne faisant rien. Elle garde son rire enfantin, elle adorait ces moments où elle pouvait ne dire que des bêtises, sans se soucier de ce que l’autre pensait.
« - Dormir là ? Je préfère encore dormir dans la forêt interdite. » Elle fut prise d’une petite réflexion. « - Ouai en fait non, vu ce qui traine dans la forêt en vérité… » Triss n’était pas si stupide non plus, elle était peut-être blonde, mais elle réfléchissait parfois.

Prenant un air offusquée, la demoiselle lui dit :« - Bah vas-y, tu vas m’abandonner ici, je le sais, tu es cruel ! » C’était un peu du drama tout ça, mais Triss assumait ce côté. « - Si t’es pas là dans cinq minutes, j’envoie des aurors à ta recherche ! » Triss se mit à rire, la tête tournant légèrement. D’ailleurs, elle profita de l’absence de Peter pour se servir un verre discrètement et le vider d’une traite. Elle s’amusait à faire des étincelles avec sa baguette pour passer le temps, qui se faisait long. Il devait avoir une vessie de cinq litres pour prendre autant son temps.
Finalement, elle l’entend remonter, allant prendre la parole, elle fut coupée par sa phrase. « - J’savais que t’allais me la sortir celle-là. » Triss but son verre d’une traite. « - Mais je suis sûre que t’as couché avec aussi… » Elle pouffa de rire, elle commençait à avoir l’alcool qui montait au crâne. La demoiselle faisait tourner sa baguette dans ses doigts, toujours en souriant. « - T’as mis du temps pour revenir, je me demandais si t’avais pas finis par te faire enlever ou un truc dans le genre… » Triss était totalement naïve, ne se doutant même pas de ce qu’avait pu préparer son meilleur ami.

D’ailleurs Triss fronça un moment les sourcils, étant persuadée d’avoir entendu un bruit en bas. Mais elle ne dit rien, totalement persuadée d’avoir rêvé. Ou juste par peur de paraitre totalement ridicule et trouillarde. L’image d’un clown tueur apparut dans sa tête, Triss chassa bien vite cette image de sa tête. Elle avait juste des hallucinations. Elle cherchait sa nouvelle question, un air pensif sur le visage. « - Je n’ai jamais…hum…. » et soudain elle l’entendit, elle tourna la tête vivement, laissant sa baguette s’échappé de ses mains et rouler vers Peter. Elle sentit les battements de son cœur s’accélérer, ses mains devenir moites, les effets étant accentué par les verres qu’elle venait de boire. « … vu LE SINISTROS ! » Les mots lui étaient échappés, dans la panique, alors que la demoiselle se prit les pieds sur le sol en voulant se relever et se planquer derrière Peter, offrant une cascade des plus comiques au jeune homme, s’envolant presque à plat ventre pour atterrir la tête contre le mur, pas trop fort non plus, juste de quoi la sonner quelques secondes. « - Oh strangulot ! » Sa maladresse la tuerait un jour, elle en était persuadée. Elle reprit bien vite ses esprit, s’accroupissant aussi vite qu’elle était tombé, enfin s’accrochant à Peter en répétant rapidement « - Ca veut dire qu’on va mourir, Peter, j’veux pas mourir. J’suis trop jeune et trop belle. » Tremblotant légèrement, elle relève la tête vers le gros chien noir imposant, qui lui foutait la chair de poule. Elle avait un chien chez elle, Cannelle, mais c’était un Jack Russel, pas le genre de chien à vous faire peur. Là, Triss le sentait l’observer, et elle avait vraiment peur. « - Il me regarde, il va me bouffer, j’en suis sûre… »

 




par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 144
Date d'inscription : 05/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Sam 25 Mar - 13:38


    

❝Darling just hold on❞
Triss & Peter



Triss essaye tant bien que mal de justifier son acte, qui consiste à faire le ménage dans une cabane abandonnée, et je ne peux m'empêcher de rire. C'est ridicule, en fait. Mais elle me fait rire et je me dis que j'ai de la chance de l'avoir. Elle en vient ensuite à dire qu'elle préférait dormir dans la forêt interdite plutôt qu'ici. Alors que c'est complètement idiot, on ne craint absolument rien dans cette cabane. Afin, les nuits de non-pleine lune du moins. Quand la lune est pleine et haute, il ne vaut mieux pas s'aventurer par ici. Remus peut avoir des accès de colère effrayant quand il a trop mal. Mais maintenant, c'est Sirius qui s'en occupe la plupart du temps et il gère mieux que James ou moi. La Serdaigle revient ensuite sur son affirmation et je lève les yeux au ciel d'un air désespéré avant de lui lancer :

"Enfin une once de lucidité"

Je ricane avant de lui dire que je dois partir dehors pour me vider la vessie. Ce qui n'est pas totalement vrai, puisque je compte aussi lancer un appel à Patmol. J'ai bien envie de faire peur à la blonde, et vu qu'elle a plus peur du Sinistros qu'autre chose, ça tombe bien. En tant que Drama Queen qu'elle est, elle me dit de revenir dans cinq minutes, sinon elle appelle les Aurors pour venir me chercher. Je me retourne vers elle, surpris, avant de lui répondre :

"Ne sois pas si dramatique, je serais juste en bas de cette fenêtre"

Je montre la fameuse fenêtre en question avant de quitter la pièce, de descendre les escaliers et de me retrouver dehors. Une fois l'origami plié et envolé, je remonte vers la trouillarde de service et je lui lance ma phrase à mon tour. Elle boit son verre d'une traite avant de me vanner sur le fait que moi aussi, j'ai couché avec elle. Je ris en secouant la tête. Sérieusement ? Sirius et moi ? Jamais de la vie.

"Au risque de briser tes fantasmes, je n'ai jamais couché avec Sirius non"

Je ris de nouveau et elle reprend la parole, en pouffant à moitié. L'alcool nous monte à la tête et je commence à avoir la tête qui tourne. Elle fait tourner sa baguette entre les doigts tout en me disant que j'étais long. J'hausse les épaules dans un air faussement désolé. Je n'ai pas été si long que ça, elle exagère toujours tout. J'entends alors un bruit en bas et je vois que Triss l'entend aussi, mais elle l'ignore. Je ne peux m'empêcher de sourire. Il est là. Je me reprends l'air de rien, et la Serdaigle commence une nouvelle phrase. Mais elle est stoppée par un grognement sourd et elle se met à hurler qu'elle n'a jamais vu le Sinistros.

"Tu as trop bu qu'est-ce que tu ... AH !"

Et le prix du meilleur comédien revient à Peter Pettigrow. Elle veut alors pour se relever mais elle trébuche dans le tapis et vole, littéralement, jusqu'au mur derrière moi, à plat ventre. Je me retiens de rire et vais m’accroupir près d'elle en gardant un oeil sur le terrible et l'affreux Sinistros. Elle jure et je vois dans son regard qu'elle est paniquée.

"Rien de cassé ?"

Elle reprend, elle parle à toute vitesse, elle panique. J'ai tellement envie de rire. Elle me dit qu'on va mourir, mais qu'elle est trop jeune et trop belle. J'arque un sourcil interrogateur avant de ricaner. La situation est ridicule. Sirius se tient dans l’embrasure de la porte avec son joli collier qui pend autour de son cou. Son collier ? Ce boulet n'a pas enlevé son collier. Triss continue dans sa paranoïa et je lui lance, avec un faux air paniqué :

"Je ne veux pas mourir non plus je te signale ! Bon je ... hm ... je vais voir, si ça se trouve c'est juste un chien errant hein"

Je me remets sur mes jambes et marche vers Patmol d'un pas qui parait non rassuré. Quand je vous dis que je suis un bon comédien. Je suis dos à Triss et j'accorde un grand sourire à mon ami. J'ai de la chance de l'avoir lui aussi. Je m'accroupis devant devant lui et lui dis à voix basse :

"C'est sérieux ce collier Patmol ? Mais en tout cas t'es génial ! "

Je lui lance un grand sourire joueur avant de me reculer, les fesses à terre. Je ne quitte pas mon ami du regard, je fais mine de trembler, d'avoir peur, alors que j'ai juste envie de rire. Je lance alors à Triss :

"Ce chien est enragé ! On va mourir par Merlin "

J'opte pour un ton paniqué, tout est dans la voix. En espérant que je sois assez crédible.

    
© Pando

_________________



nous vivions ensemble, dans une photographie du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2011
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Dim 2 Avr - 23:47


Darling just hold on


TRISS — « … vu LE SINISTROS ! »  Dans le fond y avait Triss, avec sa chevelure blonde, qui se mit à hurler d'une voix stridente, vrillant les tympans de l'animal qui n'eut d'autre choix que de gronder une fois encore. Les odeurs dans la pièce étaient nombreuses - certaines familières d'autres moins. Il connaissait l'endroit, il le savait; il reconnaissait la flagrance animal, sauvage et familière du loup qui imprégnait les murs à force d'être enfermé ici depuis presque sept ans. Il était partout, les poils et le sang ayant laissé une flagrance qu'il ne serait plus possible de faire disparaitre. Il reconnaissait aussi le parfum de Peter - évidemment - et de James aussi qui avait imprégné le dessus du lit où ils s'étaient endormis plusieurs fois. Sa propre odeur qui se trouvait par-ci, par-là. Il y avait le parfum étrange de Triss, qui était plus fruité et agressive qu'il ne l'aurait cru. Elle avait un parfois de framboise, de citron, et d'herbe fraiches - trop clair, trop frais, trop agressif, et il retroussa les babines quand elle l'atteint.
PETER — « Tu as trop bu qu'est-ce que tu ... AH ! »  Il resta un moment perplexe devant le jeu d'acteur de Peter, mais retrouva rapidement son rôle, poussant du museau la porte pour entrer dans la pièce, dans des gestes contrôlés, et calmes - trop calme. Trop lent, comme pour leur donner le temps de comprendre ce qu'il se passait. Leur laisser le temps de comprendre ce qu'il était - qui il était.
TRISS — « Ca veut dire qu’on va mourir, Peter, j’veux pas mourir. J’suis trop jeune et trop belle. » 
PETER — « Je ne veux pas mourir non plus je te signale ! Bon je ... hm ... je vais voir, si ça se trouve c'est juste un chien errant hein »  Il gronda une fois encore, au terme insultant de Chien errant, et son poil se hérissa à l'approche de Peter - s'il pensait qu'il allait se laisser insulter parce qu'il trouvait cela follement amusant de voir Triss se mettre en PLS dans un coin de la pièce comme si elle allait mourir à la seconde... Il n'était pas un chien errant ! Il avait un collier pour le prouver, et Remus qui lui avait fait prendre un bain. Récemment. Trop récemment - il l'avait payé par un Patmol surexcité, et des cheveux plein de mousses. Quand il avança la main, il claqua des dents, désireux de lui rappeler qu'il restait un chien de pur race - ou plutôt de sang pur. Pas un vulgaire clebs des bas quartiers - en preuve il avait un joli colier que Peter manqua pas de remarquer.
PETER — « C'est sérieux ce collier Patmol ? Mais en tout cas t'es génial ! »  Il ne put s'empêcher de glapir, secouant la queue dans les airs, un air ravie sur le visage - il pouvait pas maitriser les réactions canines quand il était complimenté, et quand Peter fit volte-face pour retourner vers Triss il sentit une vague de déception l'envahir.
Il voulait une récompense - c'était une logique qu'il avait étrangement acquise à force de jouer les chiens de compagnie pour James pendant les vacances. Ou pour Remus les lendemains de pleine lune. Nourrir un chien quand il était complimenté, c'est une habitude. Et Peter ne lui avait pas accordé sa récompense ! Y avait pas de raison pour que Patmol accepte cela. Alors il le suivit dans la pièce, sans manquer de gronder encore.
PETER — « Ce chien est enragé ! On va mourir par Merlin » C'était sûr. Surtout s'il remercier pas son ami pour ce service.

Et alors qu'il avançait, le chien avisa l'alcool et les verres qui se trouvaient au milieu de la pièce, et jappant joyeusement, toute son attention sur la bouteille de purfeu, il alla y foutre le museau, la prenant entre ses babines, pour la soulever. Et le gout n'avait rien à voir, la fit retomber sur le sol avec un air dégouté, sortant la langue plusieurs fois pour faire échapper le gout. Il s'assit devant le reste de leur jeu, la tête de côté, curieux sur ce qu'ils étaient en train de faire - le chien prenant le dessus pour oublier ce qu'il était venu faire ici au départ. Il se tourna vers eux, et aboyant joyeusement à deux reprises, secouant la queue par la même occasion.


_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Mar 25 Avr - 10:45



“C'est vraiment hanté là dedans ?....”



Darling just hold on




T’es en PLS dans un coin de la pièce, tu remarques absolument rien. De toute façon, t’es persuadée que tu vas mourir d’ici peu, qu’il va t’arriver un malheur. T’as arrêté la divination à cause de tes superstition stupide, là t’es totalement persuadée que ce sera bientôt la fin. C’était totalement stupide, en plus de ça, t’as une migraine atroce à cause de ton coup sur la tête et de l’alcool qui montait plus vite maintenant qu’elle avait peur et mal. Tu grimaces, haussant les épaules à la question de Peter « - J’ai juste la tête qui va exploser, mais ça va sinon. » Tu grimaces, mais t’oublis pas ta principale préoccupation. Le Sinistros. Ah ma fille, si tu savais que sous cette touffe de poils se cachait un de tes anciens amants, tu te ferais un plaisir de le tuer. Mais t’en sais rien, tu restes persuadée qu’il s’agit du présage, sans songer un instant qu’il pourrait s’agir d’un chien appartenant à quelqu’un de Pré-Au-Lard, ou même de Poudlard. Peter fait son courageux, il n’est pas à Griffondor pour rien tu penses. « - Fais gaffe, pas qu’il te bouffe, on sait jamais. Ou qu’il te refiler ses puces. »

T’observes d’un œil inquiet la scène, tu trembles un peu en voyant ton courageux sauveur s’approcher du chien. Puis tu hausses un sourcil. T’as l’impression que ça prend des plombes, tu te détends un peu, t’essaie de t’approcher en restant accroupie. C’est à ce moment que Peter, semblant totalement paniqué, t’annonces qu’il semble avoir la rage, qu’ils allaient probablement crever. Mais t’as une bonne vue, et même si t’es loin, t’as vu qu’il avait un collier. Donc qu’il a un maitre. Tu écarquilles les yeux en l’observant. « - Eloignes toi de ce chien, s’il te plait. » Toi, t’arrives pas à bouger, t’es tétanisé sur place, pas loin de la bouteille et des verres que vous avez abandonnés. Tu t’attendais à tout, sauf à ce qui allait se passer. Tu vois le chien s’approcher, t’arrives toujours pas à bouger, tu sers juste tes bras autour de tes jambes, la tête enfouie dans celle-ci, ne laissant que tes yeux entrevoir la scène irréel qui se déroulait devant toi. « - Il bave pas de la mousse, il a pas l’air malade, juste méchant… »

T’oses rien faire quand le chien s’empare de la bouteille qu’on t’a offert pour Noel. Un Cadeau que cette saleté souillait. Tu vas pleurer, tu le sens. Pour une bouteille. « - Ma… ma bouteille… » Marmonnes-tu quand tu le vois boire. T’as presque l’impression de voir un humain devant toi à la façon qu’il avait eu de boire ça. Mais ce n’était pas un humain, belle et bien un chien. Quand tu vois la bouteille retomber au sol, et couler par terre, tu ne sais pas trop si c’est l’alcool que t’as ingurgités qui te fait avoir une réaction disproportionné. « - On gâche pas du whisky Pur-Feu ! On t’as pas appris les bonnes manières ?» Oui, tu viens bien de poser cette question à un chien avec ta voix suraigüe. C’est bien connu que tu tiens pas très bien l’alcool de toute façon.
Il n’en reste pas moins que tu sursautes quand t’entends les aboiements, et que tu recules un peu. Tu trembles toujours un peu, tu te demandes ce qu’il attend là. « - Pe…Peter, il va rester là tu crois ? Il est… vraiment trop grand ce chien… » T’en viendrais presque à regretter le chien-rat qui sers d’animal de compagnie à tes parents, fucking Jack Russel du nom de Cannelle qui saute partout et qui aboie à trois heure du matin pour avoir des câlins. « - J’ai l’impression qu’il me fixe. Arrête de me regarder » C’était totalement faux, sauf que tu vois flou, que t’as plus les idées clairs et qu’en prime il vient de saccager une bouteille de whisky. C’était un sacrilège. Tu lui trouves presque un air curieux, comme si il aurait voulu voir ce que vous faisiez. Et quitte à passer pour une folle qui parle aux animaux, tu te mets à le fixer, puis d’une voix tremblante, tu t’adresses à lui. « - Tu vas pas me bouffer hein ? »


 




par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 144
Date d'inscription : 05/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Lun 1 Mai - 17:18


    

❝Darling just hold on❞
Triss & Peter



Je dois avouer que Sirius et assez impressionnant sous sa forme animale. Et je comprends pourquoi Triss en a une peur bleue. Si je savais pas ce que je sais à propos du grand et terrifiant et surprenant Sinistros, j'aurais moi aussi certainement peur de lui. Mais là, je ne vois que Sirius. Sirius aux poils soyeux. Il n'arrête pas de grogner et intérieurement, je lève les yeux au ciel. Il en fait des caisses. Je sais que c'est ce que je lui ai dit demandé mais le connaissant, je suis sûre qu'il grogne pour rien. Il pourrait grogner pour la présence de Triss ici ou je ne sais quoi mais non. Ce sont des grognement qui sonnent faux mais ça, ma meilleure amie, elle n'en sait rien. Rien du tout. Elle commence déjà à psychoter, à devenir paranoïaque et j'ai tellement envie de rire. Mais je me retiens. Je l'informe alors que je vais voir le chien de plus près et Sirius grogne de nouveau, lorsque j'emploie le terme "chien errant". Oh ça va hein, on a vu des chiens de compagnie plus propre que ça. Et avec des poils plus courts.

"C'est vrai qu'il pourrait avoir des puces ... Je n'aurais qu'à prendre deux ou trois douches"

Je regarde mon ami avec un sourire taquin et malicieux, en continuant d'insulter sa forme animale. Lorsque j'approche ma main, le v'la pas qu'il claque de la machoire pour me mordre. Je retire ma main vite fait avant de lui lancer un regard noir. Saleté de cabot. Mais lorsque je lui dis, doucement, qu'il est génial d'être venu, il remue sa queue et jappe joyeusement. j'hausse un sourcil, sérieusement ? Je lui lance alors :

"Arrête, on dirait un vulgaire labrador"

Je lève les yeux au ciel avant de me retourner de nouveau vers Triss pour lui dire que ce chien est enragé. Foutaise, aucun chien n'est plus gentil que ce chien là. Elle me conseille de m'éloigner de lui, ce que je fais, pour la rejoindre. Sirius s'avance dans la pièce et Triss poursuit, en me disant qu'il n'est pas enragé, juste méchant. Elle tente de se rassurer, elle prouve bien qu'il n'est pas enragé. Je dois me retenir de rire. Je regarde Sirius curieusement et sans le quitter des yeux, je réponds à la blonde :

"Il va nous bouffer, il est immense nom d'un centaure"

Mon meilleur ami s'empare ensuite du pur-feu pour y coller ses babines et le boire. C'est pas vrai... Je vois Triss se décomposer à côté de moi et limite pleurer pour sa bouteille. Je suis d'accord avec elle, il est ignoble de foutre sa bouche de chien sur notre bouteille. Nous qui voulions finir saouls, c'est mal parti du coup. Sans alcool, pas d'ivresse. Elle se met ensuite à parler au chien, à le réprimander et je ricane doucement avant de lui lancer :

"Tu crois vraiment qu'il va te répondre là et s'excuser ?"

Je me moque d'elle, je la taquine, et il y a de quoi en réalité. Elle n'est pas face à son jack-russel de compagnie là, c'est ridicule. Mais tellement drôle, hilarant. Cependant, le Sinistros a l'air dégoûté par le pur-feu. Oh vraiment ? Il s'assoit ensuite là où on était avant qu'il arrive et se met à aboyer joyeusement et à remuer de la queue. Je penche la tête sur un côté, perplexe. Je ris au ton affolé et apeuré de Triss avant de lui lancer :

"Je pense qu'on a rien à craindre, on dirait juste qu'il veut manger. Hein,
tu veux manger ?"


Et me voilà aussi à lui parler. La blonde poursuit en disant qu'il arrête pas de la regarder, avant de lui dire d'arrêter. Je ricane. Je sais très bien qu'il veut une récompense, qu'il a faim. C'est Sirius, je le connais par cœur. Triss continue de lui parler et je me lève pendant ce temps et je vais vers mon ami. Je m'accroupis face à lui et demande :

"Je sais que t'as faim espèce de morfale. Un cake à la citrouille ça te dit ? Sinon on a des confiseries"

Je lui caresse ensuite la tête et lui gratte derrière les oreilles. Je me retourne vers ma meilleure amie et lui dis :

"Allez viens, regarde, il n'est pas méchant. Viens le caresser, il a le poil doux en plus"

Je jette un regard en coin à Sirius, un regard qui signifie "je sais que Remus t'as donné un bain". Je ris doucement et attend que Triss se ramène et qu'on finisse de manger et de boire.
    
© Pando

_________________



nous vivions ensemble, dans une photographie du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2011
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Mer 3 Mai - 23:41


Darling just hold on

PETER — « C'est vrai qu'il pourrait avoir des puces ... Je n'aurais qu'à prendre deux ou trois douches » Il claque des dents une fois encore - y a son esprit canin qui prend le pas sur tout le reste, et qui reconnait les mots sans que pour autant ca fasse autant de sens que lorsqu'il est humain. Faut dire qu'il a du mal à régir toutes ses pensés, allant à l'essentiel sans se faire parasiter. Douche. Puces. C'est des choses qu'il connait. Il sait aussi reconnaitre le ton moqueur, et s'en agacer sans pour autant être en colère. Il garde le contrôle, la maitrise de ses réactions de chien, mais laisse agir l'instinct également. Un savoureux mélange, d'un équilibre que ne peuvent comprendre que les Animagus.
PETER — « Arrête, on dirait un vulgaire labrador » Une fois encore le voila qui grogne, se demandant s'il devrait pas simplement partir. Ou alors se venger. Ou alors aviser la bouteille qui traine sur le sol. Et c'est vers elle qui s'avance plutôt, la saisissant par la truffe pour en boire quelque gorgées. Et parce que le gout d'un chien est différent de celui d'un humain. Trop fort, l'alcool lui brûle la gorge avant de le faire retirer son nez de la bouteille qui tombe sur le sol.
TRISS — « - Ma… ma bouteille… » Il entend au loin le gémissement de Triss, mais n'y fait guère attention, se tournant plutôt vers Peter avec la queue qui bat l'air toujours dans l'attente de sa récompense. Il ne bougera pas - il est assez buté pour un chien. Il est buté de nature sans doute.
TRISS — « On gâche pas du whisky Pur-Feu ! On t’as pas appris les bonnes manières ? »
PETER — « Tu crois vraiment qu'il va te répondre là et s'excuser ? » Il lâche un sorte de jappement qui pourrait facilement être pris pour un rire. S'excuser pour un peu de PurFeu - aucun intérêt. Et du reste, il en restait encore peut être dans la bouteille. Ou en tout cas il n'en avait pas bu. Pas beaucoup. Pas du tout - et déjà trop. Ca lui a laissé un arrière gout étrange dans la gueule qu'il a envie de faire disparaitre. Sans compter qu'il a l'idée fixe d'une friandise. Quelque chose de sucré. Quelque chose de plaisant. Et dans la pièce il devine la présence de ce genre de gâterie, désireux de voir son ami lui en donner une.

D'ailleurs, Peter s'avance de lui une fois encore, toujours en gardant son rôle bien en main. Ce à quoi, Patmol réagit à peine. Il attend, sagement. Bon chien pense-t-il en boucle comme une litanie qu'il entend assez souvent.
PETER — « Je pense qu'on a rien à craindre, on dirait juste qu'il veut manger. Hein, tu veux manger ? » Cette fois il jappe joyeusement, se relevant en battant la queue, la langue pendant sur le côté de la bouche, et regardant Peter dans les yeux comme pour lui assurer que oui - c'est bien cela - il veut manger. Et pas n'importe quoi. certainement pas du Purfeu.
PETER — « Je sais que t'as faim espèce de morfale. Un cake à la citrouille ça te dit ? Sinon on a des confiseries » Il tend la patte vers Peter, comme pour quémander - lui assurer que c'est bien de cela qu'il s'agit. Et il attend, se faisant gratter les oreilles ce qui a toujours pour effet de le rendre tout tendre et calin - son point faible. Traitre ! il sait exactement comment faire de lui une peluche et il ne s'en gêne pas. Encore moins devant Triss. A présent il avait plus grand chose à voir avec le Sinistros. Vraiment plus.
PETER — « Allez viens, regarde, il n'est pas méchant. Viens le caresser, il a le poil doux en plus » Il se laisse amadouer - le fourbe Peter savait comment s'y prendre - et ronronnait presque sous le toucher de son ami. Mais il a toujours cette idée en tête d'avoir une sucrerie. Alors soudainement il se redresse, avise le sachet où se trouve sans doute les gâteaux, et s'y jette comme un mort de faim pour piquet un morceau de gâteau, qu'il prend dans sa gueule avant de partir en courant, quittant la pièce joyeusement, en battant la queue.


_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Jeu 18 Mai - 19:55



“C'est vraiment hanté là dedans ?....”



Darling just hold on




Tu vois flou, l’alcool n’aidant pas à gérer ton cœur qui s’emballe à la vue du Sinistros, comme tu l’as crié assez fort. Peter a l’air plus à l’aise, il passerait presque pour ton héro, ton sauveur. Mais t’as pas le temps de penser à ça, tu l’vois s’approcher dangereusement de toi, t’es tétanisé, tu bouges pas d’un poil. Puis il claque des dents le chien, à chaque fois que tu parles ou que Peter dit quelque chose qui pourrait lui déplaire. Il va encore mordre l’un de vous, tu seras bonne à amener Peter voir Saddler. Oui parce que c’est pas toi qui te feras mordre, c’est lui.  Tu l’as décidé, de toute façon, t’es pas assez folle pour t’approcher d’un chien inconnu. T’es pas assez courageuse pour faire ce genre de chose. Donc si tu prends pas de risque, y’a pas de risque de se retrouver avec un bras en moins. « - Tu me touches plus de la soirée alors, j’ai pas envie de vos puces moi… » Ouai, tu dis vos, comme si Peter en avait déjà. Tu grimaces largement.

« - On dirait qu’il grogne dès que tu parles, c’est drôle, comme si tu le vexais… » Tu t’demanderais même si le chien comprend ce que vous dîtes, mais ça te semble absurdes. Comment un chien pourrait-il se vexer ? « - Non, il est plus gros qu’un labrador. Il fait au moins… au moins deux mètres. » T’abuses à peine, en plus dans ta voix, on entend la panique, mais pas seulement. T’as la voix de la Triss pompette, celle qui fait sa savante. « - Arrête de vouloir me faire encore plus peur, Pettigrow, c’est pas drôle ! » Non, c’était pas drôle pour toi, mais t’es encore assez consciente pour voir que lui, ça le faisait rire. Par Merlin, si tu l’aimais pas autant ton Peter, tu le bouderais.

« - On peut toujours espérer qu’il soit poli… Quitte à bousiller ma bouteille, autant s’en excuser. Surtout que c’était un cadeau. » T’aurais pas fait d’histoire pour une bouteille quelconque. Là, tu l’as eu à Noël, ça te fais un peu mal. « - Surtout qu’il a pas l’air d’apprécier la qualité d’un bon whisky pur feu. C’est déprimant. »  Tu racontes des bêtises, mais il a l’habitude.
« - On a rien à craindre, c’est toi qui le dit, j’reste sur mes gardes moi… » T’observes Peter faire, t’envie un moment son assurance face au chien. Enfin, il lui propose à manger, t’as un sourire en coin quand tu vois que le chien à l’air d’un morfale. Il te fait presque penser à un être humain avec ses réactions. Mais tu secoues la tête vivement. « - Je préfère te regarder faire, t’es presque adorable comme ça. » Tu lui tire la langue, bon t’en veux toujours au chien pour ta bouteille, mais t’as l’air de t’accoutumer à sa présence –tant qu’il reste loin.

T’observes le toutou faire, toujours en enlaçant tes jambes de tes bras. Puis t’es presque triste de le voir partir, ça faisait une animation en plus. Une animation qui te fiche une peur bleu, mais bon, pour le coup, c’était mouvementé. « - Alors, Peter, l’ami des bête, pas trop triste de voir ton nouvel ami partir ? » T’as cet air amusé sur le visage, alors que lui pouvait se moquer de toi allègrement. T’as pas peur d’être face à un hippogriffe, ou même de prendre un serpent en main. Mais voilà un Sinistros qui se pointe, et tu meurs de peur. « - J’vais quand même me méfier les prochains temps, pour moi, il reste le Sinistros… ». tu te détends un peu, lâchant tes jambes enfin, pour prendre la bouteille du bout des doigts. « - C’est triste, du si bon Pur Feu gâcher… » Il est hors de question pour toi d’en boire après ça. « - … Faisons une minute de silence pour cette bouteille, faucher dans la fleur de l’âge ! » Ma pauvre Triss, parfois tu me désespère.  


 




par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 144
Date d'inscription : 05/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Sam 27 Mai - 16:49


    

❝Darling just hold on❞
Triss & Peter



C’est un tableau assez comique qui se passe dans la cabane hurlante. Une Triss, à moitié affolée, à moitié amusée de la situation. Un Sirius, sous sa forme animale, qui sème la terreur, même s’il ressemble plus à un chien domestique. Et moi, qui ai mis en œuvre tout ça en appelant mon meilleur ami, toujours partant pour des blagues de ce genre. Je blague alors en disant que le chien doit surement avoir des puces et Sirius claque des dents. Un sourire taquin étire mes lèvres. Triss à côté de moi semble voir flou à cause de l’alcool et je ris à l’intérieur de la voir comme ça, à moitié ivre. Triss fait alors la remarque que le chien semble me répondre. Si elle savait. Je ricane avant de lancer :

« T’as trop bu Triss, arrête le pur-feu. Ce n’est qu’un chien »

Elle me dit ensuite qu’il est surement plus gros qu’un labrador et elle exagère même en me disant qu’il fait deux mètres. Je lève les yeux au ciel, elle a trop bu et elle aura certainement la gueule de bois demain. Quant à moi, disons que je tiens mieux, même si mon cerveau commence à être embrumé. Je cherche à faire peur à ma meilleure amie mais elle ne prend pas à la rigolade et me dit d’arrêter. Je lance alors :

« Oh ça va Morgan, tu vois bien qu’il est inoffensif ce chien. »

Lorsqu’il boit la bouteille de pur-feu, je fais la remarque à Triss qu’il ne va pas s’excuser, que ce n’est qu’un chien. Et Sirius lâche une espèce de rire canin. La blonde continue à divaguer sur le fait que le chien n’apprécie pas un bon whisky. Elle me désespère cette fille, mais à un point phénoménal. L’alcool lui fait perdre son bon sens et sa conscience, elle doit certainement se croire dans un conte pour enfant, où les chiens sont dotés d’une conscience et d’une façon de penser. Bon dans ce cas-là c’est vrai, puisque Sirius Black se cache derrière la fourrure, les crocs et les grognements. Je m’approche ensuite du chien pour lui donner à manger, enfin pour lui demander s’il a faim. Triss reste en arrière et me dit qu’elle me laisse faire lorsque je lui demande de venir le caresser. Mon meilleur ami jappe à l’annonce du cake à la citrouille et se jette gueule la première dans le sachet où se trouve les mini gâteaux avant d’en prendre un et de partir en jappant et en remuant la queue. Il aurait pu me dire au revoir, je suis vexé. La Cabane hurlante est de nouveau calme après la tornade Sirius. Triss me demande ensuite si je suis triste et d’un faux air désemparé je dis :

« Je suis complètement triste, je me sens abandonné, seul »

Quel air théâtral, je m’impressionne. Triss me confie ensuite qu’elle va se méfier les prochains jours et je lève les yeux au ciel avant de me rapprocher d’elle et de me m’asseoir face à elle. Elle prend la bouteille du bout des doigts avec un air dégoûté avant de déclarer une minute de silence. J’hausse les épaules et lance :

« Eh bien moi je m’en fous, j’en bois quand même »

Je lui prends la bouteille des mains et bois des grosses gorgées de Pur-Feu. Je ne vais pas gâche ça quand même. Et puis c’est Sirius, ça me dérange pas. Je demande ensuite à la blonde :

« Bon, on fait quoi maintenant Triss ? Un autre jeu en tête ?

La soirée n’est pas terminé pour nous et je compte bien passer plus de temps avec ma meilleure amie.

    
© Pando

_________________



nous vivions ensemble, dans une photographie du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1343
Date d'inscription : 15/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Lun 19 Juin - 15:16



“C'est vraiment hanté là dedans ?....”



Darling just hold on




« - J’ai quasiment rien bu. » certes, c’était presque vrai, mais l’alcool monte vite chez toi. Et t’oses encore dire que tu maîtrises quand tu picoles. Tu racontes n’importe quoi, et t’en es fière en plus. « - c’est pas qu’un chien. C’est un GROS chien. » T’amplifies tes mots avec un geste des bras. Tu vois peut-être floue, mais t’es pas aveugle non plus. Tu l’observes faire, bon t’as peut-être abusé en disant qu’il allait le bouffer. Mais t’restes persuadées qu’il va t’agresser, juste parce que t’as pas d’chance dans la vie.
« - Inoffensif, quand il te bouffera le bras, tu m’diras aussi qu’il est inoffensif ? » Bon, tu abuses totalement. Tu l’vois même plus grand qu’il ne l’est ce pauvre toutou. En plus, tu l’as engueulé pour une bouteille alors qu’il ne devait rien comprendre. Tu préfères laisser Peter avec, lui faire des gratouilles, gâcher de la tarte à la citrouille, bref, jusqu’au moment où même le chien semble en avoir assez et qu’il ne s’en aille. T’es soulagée, mais tu vas te méfier maintenant. T’es sûre que c’était un mauvais présage.

Tu prends une mine boudeuse, et tu croises les bras en secouant la tête. « - Genre Tu te sens seul, merci pour moi, je note que tu préfères le chien à ma compagnie. » Tu t’approches de lui pour lui faire un câlin, mais aussi lui mettre une petite baffe sur la tête. Non mais oh. Tu sais qu’il joue, mais l’occasion était trop bonne pour ne pas l’embêter. Et puis, maintenant que le chien était partit, t’allais pouvoir profiter de lui à nouveau, sans manquer de faire une crise cardiaque.
Tu tiens toujours la bouteille du bout des doigts, tu sais même pas où tu vas te laver les mains. T’es triste pour ta bouteille. T’es triste de plus pouvoir picoler. Mais ce qu’il fait est pire. Il te prend la bouteille, et se met à boire, là où le chien à fourrer sa langue auparavant. Tu laisses échapper un ‘IIIIIH’ aigüe et en secouant les mains. « - T’es immondes, tu me dégoutes, tu me touches plus avec ta bouche qui a touché la langue du chien. Il a du se lécher les fesses en plus avec cette langue. Donc tu as touché le cul du chien. C’est… » Tu as un frisson, tu fais une grimace, en tirant la langue. « -… Eurk. » T’as pas d’autres mots à ce moment là.

Mais ça te donne une idée, stupide certes. T’as encore l’alcool qui coule dans tes veines, mais bon, t’es encore consciente. « - Je sais ce qu’on va faire… » Enfin, ce que tu vas faire. Tes yeux pétillent de malice, tu te crois discrète, alors que pas du tout. Ca doit se lire à des kilomètres que t’as un truc en tête. Peter te connait tellement bien qu’il pourrait presque s’en douter. T’essais de sortir ta baguette de manière discrète, sur le côté d’ton coussin. Tu tentes un [i]Aguamenti|/i] Informulé pointé sur Peter qui fonctionne, plus ou moins. « - On va te nettoyer la bouche. Parce que j’veux un bisou, mais que j’veux pas un bisou avec ta bouche qui a touché le chien. » . Ta baguette est toujours pointé vers lui, mais l’eau continue de s’écouler. Tu hausses un sourcil, puis tu secoues, finissant par le tremper complètement. « - Ça s’arrête plus, ça s’arrête plus… » Et si tu lâchais ta baguette Triss ? Tu regardes le filet d’eau qui coule de ta baguette, et laisse sortir ta plus profonde pensée. « - Ca m’donne envie de faire pipi… » Tellement classe. Et en plus, tu songes que si tu dois faire pipi, c’est dehors, que le chien vient de sortir, et t’as pas envie de te faire bouffer les fesses par une bestiole enragée. Tu préfèreras encore te retenir que sortir seule.



 




par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart

.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 144
Date d'inscription : 05/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   Mer 21 Juin - 11:42


    

❝Darling just hold on❞
Triss & Peter



Sirius repart et Triss continue à paniquer, à se faire des films. Je me contente de lever les yeux au ciel, décidant de ne plus répondre. Elle est tellement drôle, je me retiens de rire, elle pourrait se douter de quelque chose. Enfin peut-être pas, elle pourra jamais se douter que ce chien était en fait Sirius, c'est impossible à savoir. C'est notre secret, à nous quatre. Les Maraudeurs, unis jusqu'au bout, jusqu'à la mort. Et puis il est inoffensif, complètement inoffensif. Je le sais, je l'affirme, mais elle ne me croit pas bien, évidemment. Chochotte. Flippette. Lorsque je lui dis que je me sens seul sans le chien, elle semble outrée que je puisse préférer la compagnie d'un chien à la sienne. Je ris doucement et elle s'approche de moi pour me faire un câlin avant de me mettre une légère claque sur la tête.

"Aïe ! Tu m'as fait mal. Et tu sais que je te taquine, aucun animal ne pourra prendre ta place dans mon coeur"

Je la prends dans mes bras à mon tour avant de déposer un baiser sur sa joue. Je l'aime ma Triss, je ne sais pas ce que je ferais sans elle. Bien évidemment il y a les Maraudeurs mais une présence féminine n'est jamais de trop entre toute cette masculinité. Je continue de boire, je lui prends la précieuse bouteille des mains, malgré le fait que mon meilleur ami ai posé ses babines canines sur le goulot de la bouteille. Je vois son regard dégoûté avant qu'elle ne parte dans un autre délire, comme quoi je touche le cul du chien. Je termine d'avaler avant de rire de bon coeur, me foutant clairement d'elle. Elle fait une grimace en tirant la langue et je réponds, rieur :

"Triss, tu es impossible. Et puis l'alcool ça désinfecte, alors il n'y a pas de bactéries. Oui, je réfléchis vite"

Je bois de nouveau, malgré le fait que je sente déjà l'alcool me taper sur le crâne. On n'a pas assez bu, pas encore, j'en ai besoin de plus. Elle me regarde et je sais qu'elle a une idée derrière la tête. Elle me dit qu'elle sait quoi faire, je la regarde avec un air perplexe en haussant un sourcil. J'ai toujours peur de ses idées à elle. Elle pétille de malice. Je la voix sortir sa baguette, mais je n'ai pas le temps de me relever qu'elle la pointe sur moi et en une seconde, je suis trempé. La garce. Pour le coup je me relève et je la regarde avec un air de défi. Elle me dit qu'il faut me nettoyer la bouche.

"Mais t'es malade Morgan ! Je suis trempé ! J'vais te tuer !"

Elle ne lâche pas sa baguette, elle dit que ça ne s'arrête plus. Avec le restant de rapidité qu'il me reste, je bondis sur elle et retourne sa baguette contre elle.

"T'es sale aussi toi"

Elle est trempée, comme moi, et je ris aux éclats. Puis je lui fais lâcher sa baguette et le sort s'arrête enfin. Elle me confie ensuite qu'elle a envie de pisser. Et je comprends que je dois l'accompagner dehors, parce qu'elle a peur.

"bon allez, je t'accompagne dehors. Mais je t'en veux, je vais me venger"

Je la prends par les épaules pour la soutenir, et pour me soutenir aussi. On descend les escaliers, je tente de ne pas tomber. Si je tombe, on tombe tous les deux. J'ai la tête qui tourner, mes gestes sont aléatoires. Concentration, concentration. Une fois dehors, l'air frais me glace. Je la place face à moi et d'un sort informulé, je provoque un vent chaud du bout de ma baguette pour la sécher. En quelques minutes elle est complètement sèche. Je fais de même pour moi-même avant de dire :

"Maintenant qu'on est sec, je t'en prie, va pisser avant de te faire dessus. Je t'attends, je surveille les alentours"

    
© Pando

_________________



nous vivions ensemble, dans une photographie du temps.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Darling just hold on ~ Triss & Peter   

Revenir en haut Aller en bas
 
Darling just hold on ~ Triss & Peter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wendy Darling - Qui veut que je lui raconte une histoire?
» Il y a une vie après Peter Jackson.
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
» Peter Retep
» Peter Lentz [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pré-Au-Lard :: La Cabane Hurlante-
Sauter vers: