AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 another day on earth (pandolus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 192
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: another day on earth (pandolus)   Sam 17 Déc - 17:51

another day on earth
Regulus & Pandora
Air frais. Soleil brillant. Week-end de détente. Elle tenait un livre sur ses genoux où des personnages dessinés en couleur essayaient d'avoir son attention, mais Pandora Sutherland préférait de loin regarder le vol des chouettes dans les airs. Les beaux jours revenaient, bien que la neige occupait toujours une bonne partie du Parc de Poudlard. Elle aimait l'hiver, mais le printemps restait sa saison favorite, et elle avait hâte de voir les fleurs sauvages qui allaient prendre possession des chemins entre le château et la forêt interdite. Elle inspira profondément, fermant les yeux pour simplement profiter de ce moment de calme.

Elle se trouvait perchée dans un arbre, derrière les serres des cours de Botanique. Elle aimait venir dans ce coin reculé du parc, où elle était sûre de ne rencontrer personne. Il poussait ici des arbres assez épais, où au printemps poussaient des fruits roses, oranges et jaunes. Il était facile d'y monter parce qu'ils n'étaient pas très hauts, et que les branches étaient solides. La vélane avait trouvé là un endroit où se cacher lorsque l'envie d'être seule se faisait trop ressentir. Elle aimait être entourée, cependant, mais parfois elle oubliait ce qu'elle était, et elle avait parfois l'impression que c'était trop. Ce matin un garçon l'avait approché lorsqu'elle avait quitté la Grande Salle, et l'avait dragué lourdement, la regardant comme s'il allait la dévorer vivante. Encore un - victime de l'attraction de son sang de Vélane. Elle ne le cachait pas, personne à Poudlard ne pouvait ignorer la nature réelle des Sutherland. Et personne ne les détestait pour cela parce que Darius et sa soeur étaient des personnes gentilles, adorables, et séduisantes. Mais contrairement à son frère, Pandora vivait bien trop mal ces regards et ce désir.

Elle avait frappé le garçon quand il avait tenté de s'approcher pour l'embrasser, et elle était partie en courant. Parce qu'elle n'aimait pas être violente. Elle était d'un naturel patient et gentil. Elle aimait écouter les autres, et simplement être présente pour eux. C'est ainsi qu'elle était devenue une jeune femme populaire, une préfète appréciée, et la bonne copine de tout le monde - bien que trop souvent à son gout il y avait des instants de désir, et de tension. Parfois - comme aujourd'hui - elle ignorait si les gens la connaissaient vraiment ou s'ils étaient aveuglés par cette attraction. Est-ce que quelqu'un ici pouvait se targuer de la voir telle qu'elle était ? Un soupire lui échapper, et elle baissa son regard vers le livre qu'elle tenait. Il s'agissait d'un livre de conte sur lequel elle avait dessiné plusieurs petits personnages qui s'animaient et s'agitaient à leur guise.

Ses pensés ne l'empêchèrent pas de remarquer la présence soudaine d'une seconde personne. Ce qui était assez étonnant pour qu'elle relève la tête et croise une silhouette qu'elle connaissait bien. « Réglisse ! » S'exclama-t-elle, le surnom était restait depuis sa première conversation avec Regulus Black. Regulus était un garçon mignon, mais qui avait une facheuse tendance à toujours dramatiser. Ce qui le ferait vieillir beaucoup trop vite. Néanmoins, Pandora le trouvait aussi séduisant, drôle et intéressant. « Qu'est-ce qui t'amène dans mon havre de paix ? » Dit-elle par la suite en montrant les arbres avec un geste théâtral. Elle lâcha un rire joueur, et se décala un peu comme pour lui laisser une place à côté d'elle sur sa branche. « Tu montes, Reg ? » demanda-t-elle quand même. « Comment tu vas ? »

_________________

pregnancy, mouth 1
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 463
Date d'inscription : 30/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: another day on earth (pandolus)   Ven 13 Jan - 6:35


another day on earth
pandolus

Il fait noir, sombre, partout autour de toi. Comme si chaque pierre humide du château t’étouffe, un étau assommant qu’il te faut quitter. Tu as passé trop de temps les yeux plongés dans tes bouquins, un temps bourreau qui t’as foutu un sal mal de crâne. Quand t’as enfin quitté la bibliothèque et croisé quelques fenêtres, l’envie d’être ensuite enfermé dans les donjons se fait la malle à la vitesse de la lumière. Il fait un temps magnifique, et à entendre les commentaires de quelques étudiants croisés, tu te décides à la place de faire un tour à l’extérieur. Un arrêt dans ton dortoir tout de même, où tu laisses tomber tes parchemins et grimoires sans douceur sur ton lit – stupide manière de démontrer ton mécontentement face aux études qui t’as mis de mauvais poil. Tu te connais, et tu sais que broyer du noir ne fera qu’empirer le vacarme de la tempête dans ton être entier, et tu n’as pas du tout envie de sombrer dans cette tortueuse spirale. Alors tu balances une cape légère sur tes épaules, puis tu presses le pas afin de rejoindre l’air frais et la nature gelée. Heureusement pour toi, personne ne t’arrêtes alors que tu fais ton ascension jusqu’aux portes du Grand Hall que tu ouvres sitôt devant, faisant fi des autres étudiants tu n’écoutes que le grincement qu’elles font – puis, plus rien. Le silence, alors que tu goûtes et sens le vent froid frapper ton visage beaucoup trop chaud. Tu ne t’arrêtes pas, tu ne ralentis pas non plus jusqu’à tu dépasses les serres. Là, enfin, tu cesses tout mouvement, tu lèves la tête et ferme les yeux. Déjà, tu te sens mieux, l’oxygène frais semblant agir comme un remède dans ton sang si bouillonnant. Gardant les paupières closes, laissant les rayons du soleil frapper contre elles et te rendant momentanément aveugle, tu commences à avancer parmi les arbres épais, un court pas à la fois.

Réglisse ! Bam, tu ouvres brusquement les yeux, balayant le paysage autour de toi avant qu’un flash doré dans un arbre non loin attire ton regard. Quand tu reconnais Pandora Sutherland, la tension qui a pris ton corps un instant plus tôt se dissout. Ton cerveau reconnaît au même moyen le rigolo surnom que t’as affublé Panda, seule sorcière ayant le droit de l’utiliser, d’ailleurs. Il ne fait pas sérieux, au contraire de toi, et tu imagines que ça explique pourquoi la jolie blonde ne s’en est jamais départie. Qu'est-ce qui t'amène dans mon havre de paix ? Elle étire ses bras gracieux pour lui montrer l’étendu de son royaume, et tu souris immédiatement, sentant même une légère chaleur se répandre dans tes joues quand son rire cristallin frappe tes tympans. Pandora Sutherland, deuxième enfant d’une famille à la descendance vélane, et comme beaucoup d’autres, il est impossible pour toi de résister à son charme magnétique. Je cherchais la paix, justement. Tu me permets d’emprunter un petit bout de ton havre? que tu répliques en t’approchant, sourire en place. Improbable de le perdre alors que tes yeux glacés sont fixés sur elle, elle et sa beauté enivrante. Il est rare pour toi d’être gêné en la présence de quelqu’un d’autre, tu gardes généralement bien tes moyens et te laisse rarement impressionné. Mais quand il est question de la poufsouffle, cependant, tu dois avouer que c’est parfois difficile. Ce que les vélanes dégagent, ce qu’elle dégage te frappe dedans si fort, pourtant, c’est un sentiment agréable, un vide que son absence semble laisser chaque fois que tu lui dis au revoir. Cette attirance que tu gères comme tu peux, car tu sais que même si tu ne sais pas résister à Panda, t’es pas amoureux d’elle. Peut-être que c’est ce qui te permets de socialiser normalement avec elle, apprécier sa présence sans essayer de lui sauter dessus chaque deux secondes. Tu montes, Reg ? qu’elle demande après s’être décalé sur la branche. Tu acquiesces de la tête en souriant davantage, puis entreprends de rejoindre la belle après avoir remonté tes manches.

Comment tu vas ? ajoute-t-elle une fois que tu te sois installé à ses côtés. J’ai développé un mal de crâne horrible à force d’étudier, mais ça va mieux depuis que je suis à l’extérieur – et en ta compagnie, réponds-tu en tournant la tête vers elle. Veut, veut pas, un arbre ne laisse pas un énorme espace, faisant en sorte que ton corps et celui de la vélane sont en contact, une douce chaleur semblant émaner du corps de la blonde semble t’apaiser tranquillement – exactement ce que tu as de besoin en ce moment. Et toi, ça va?

_________________

ME's awards. an un. :fan2::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 192
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: another day on earth (pandolus)   Ven 13 Jan - 11:30

another day on earth
Regulus & Pandora
Pandora était quelqu'un de sociale. Elle aimait être entourée constamment qu'importe les personnes, aimant tout le monde sans aucun a priori, et ne se formalisant de rien, surtout pas des formalités sociales. C'était assez mal venu, peut être, surtout dans les temps qui courent - c'était en tout cas ce que certains n'arrêtaient pas de lui dire. Mais le temps suivrait toujours son cours, courant sans qu'elle puisse le rattraper, surtout si elle perd son temps à courir à contre-courant. Passons - disons plutôt que la jeune femme aime suivre son temps sans s'angoisser de ce qu'il est bien ou pas de faire. Ce qui est bien, c'est ce qu'elle fait - naturellement - et ce qui est mal c'est qu'on l'en empêche. Pour ce qui concernait les autres, elle ne s'arrêtait pas sur le fait qu'ils soient Sangs purs, nés moldus, homme, femme - qu'importe. Elle les voyait comme des étudiants, comme elle, avec des angoisses d'adolescents découvrant le sexe et l'amour, découvrant les frustrations et les colères, ne sachant souvent contrôler leurs réactions même (surtout) si elles étaient irrationnelles. Ils étaient tous pareils, aux yeux de Pandora, et elle ne voyait pas pourquoi elle viendrait baiser les pieds de certains parce qu'ils sont nés Greengrass, Rosier, Mulciber ou Black.
Surtout que les Black sont pas si mal - puisque c'est Regulus qui vient vers elle. Elle est proche de lui que de son frère, sans doute parce qu'elle avait profité d'une dispute entre Sirius et Remus pour attirer ce dernier dans son lit. Une folie d'adolescente victime d'un Crush - un simple moment d'abandon durant lequel son don de vélane s'était montré plutôt utile. Sinon Remus ne l'aurait pas suivie dans sa chambre sans doute. Et ils n'auraient pas couché ensemble, sans doute. Après tout il semblait vraiment attaché au pénis de Black, et elle n'avait pas le même atout dans sa poche - ou son jean. Qu'importe - il n'avait surtout pas su tenir sa langue (avec Black rien d'étonnant) et depuis Sirius s'assurait de lui rappeler qu'elle avait fauté. La veille elle avait eut le droit de trouver des bonbons de Gerbe dans son sac de bouffe, et sans Rhaegar elle se serait vidée durant des heures.

Mais Regulus était sympa - lui - et elle avait tendance à le considérer véritablement comme un ami. « Je cherchais la paix, justement. Tu me permets d’emprunter un petit bout de ton havre ? » Elle laisse échapper un rire cristallin, trouvant adorable la manière dont il s'adressait à elle avec cette sorte de chevalerie traditionnelle. Il lui apparaissait parfois comme un personnage de ses romans de jeunesse. Ces hommes sombres, quelques monstres de l'ombre qui ne supportait pas la lumière mais voudrait s'y enivrait. Ces êtres souffrant de leurs solitudes parce qu'ils se refusaient à aimer - sans raison apparente à part la peur simple de ne pas être assez humains. Mais Regulus a l'air parfaitement humain aux yeux de Pandora, et elle ne voit pas de raison de se comporter différemment avec lui qu'avec un autre. « Tu es toujours le bienvenue dans mon havre de paix, Reglisse. » Assure-t-elle avant de l'inviter à la rejoindre dans son arbre, se décalant pour qu'il puisse venir y poser ses adorables petites fesses.
Elle le regarde monter, lui tend la main pour se hisser sur la branche qui ne bronche pas se supporter leurs deux corps. Elle lui sourit, lui demandant comme il va d'un ton badin. « J’ai développé un mal de crâne horrible à force d’étudier, mais ça va mieux depuis que je suis à l’extérieur – et en ta compagnie. » Elle se sent rougir sous l'intensité de son regard. Elle sait que cette adoration qu'elle y voit c'est sans doute l'attraction de la vélane, mais elle n'en cure avec Regulus. Peut être parce qu'il avait jamais cherché à l'embrasser sans lui demander l'autorisation, ou à l'allonger sans qu'elle le veuille aussi. Parfois elle en vient à se demander si lui le voudrait - sans doute si elle laissait l'attraction le prendre à bras le corps, mais elle le contient.

Elle garde le contrôle de cette ora attractive, depuis l'entrée dans l'adolescence, et son premier baiser qu'on lui a volé à l'âge de douze ans. Elle la garde sous contrôle pour ne pas totalement disparaitre sous les regards envieux et embrasés. Et elle se dit que peut être Regulus se contient parce qu'elle ne l'attire pas tant que cela, ou parce qu'il se contrôle aussi incroyablement bien de son côté. Alors elle s'autorise à l'apprécier comme un ami. « Et si je t'offrais un muffin au chocolat tu te sentirais encore mieux ? » Proposa-t-elle en sortant le Graal de son sac - s'il y a une chose à savoir sur Pandora c'est qu'elle a toujours à mangé dans son sac.
« Et toi, ça va ? » Elle lui tend le gâteau et se reconcentre un moment sur le livre qu'elle tient toujours sur ses jambes, la plume à dessin à côté d'elle qui frétille. « Angus Shafik m'a embrassé sans autorisation. Il a une force de malade ce type - j'ai cru qu'il allait m'étouffer avec sa langue c'était horrible. Alors je l'ai frappé. Et j'suis venue là parce que - bordel - j'déteste quand les mecs font ça... J'déteste quand je leur fais faire ca plutôt. » Dit-elle en prenant sa plume, et en commençant à dessiner, perdant un temps son enthousiasme, avant de secouer la tête comme se rappelant qu'elle ne doit pas se laisser déprimer par cette expérience désastreuse. « Mais ça va oui ! Evidemment. J'aime venir ici pour dessiner un peu. D'ailleurs tu veux voir un truc cool ? » demanda-t-elle en laissant de côté ses oeuvres pour découvrir son bras, et dévoiler sur sa peau une rose - au niveau du poignet - dont les pétales se détachaient doucement pour remonter sur son bras comme ballotées par le vent.

_________________

pregnancy, mouth 1
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 463
Date d'inscription : 30/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: another day on earth (pandolus)   Sam 21 Jan - 16:50


another day on earth
pandolus

Si tu cherchais la solitude, tu n'as aucun problème à la troquer contre quelques merveilleux instants passés avec Pandora. Tu t'approches tranquillement, un sourire déjà étampé au visage. Cette fille est mieux qu'une potion aux effluves relaxantes. Tu es toujours le bienvenue dans mon havre de paix, Reglisse. Encore ce surnom, que t'accueilles avec ton ascension dans l'arbre gelé. L'air frais se mêle parfaitement aux rayons timides du soleil, qui tape juste assez dans ton dos. Main dans la main avec la demie-vélane qui t'aide à t'installer, elle te demande comment tu vas dans le même air d'aller. Tu y réfléchis un instant, ferme les yeux avant de donner toute ton attention à la blonde à tes côtés. C'est beau de voir la lumière et les ombres des branches frapper sa peau pâle, et tu lui réponds que ça va, doublement puisqu'elle est là. Sur ses joues se glissent une douce teinte rougeâtre, et ton cœur manque un battement. C'est toi qui lui donne cette teinte, qu'importe la signification derrière, ça flatte l'égo juste un peu – qu’importe si beaucoup diraient qu’il n’en a pas besoin. On pense que les gamins au sang pur comme le cristal n’ont que des fleurs à se lancer, qu’ils sont beaux et brillants, quand on ne dit pas l’amer contraire. La pureté est difficile à garder, c’est un trésor rare qui implique des décisions belliqueuses. On murmure avec une teinte de jalousie peut-être, que les héritiers sont parfois le fruit de relations incestueuses, car il n’y a qu’un bassin limité de familles pures aujourd’hui. Des cousins qui marient des cousines, faut pas se demander pourquoi vous êtes tous un peu -beaucoup pour certains- débiles. Avant, t’avais plus l’attitude du petit héritier qui se la croit, un sourire autant craquant que provoquant aux lèvres. Tu vivais comme t’en avais envie, tu brillais avec ton sang doré dans les veines. Puis Sirius est partit, la chute fut brutale, et si t’es élevé dans ta famille, t’as toujours pas réussi à revoir la lumière. Sauf à quelques exceptions près, comme quand tu passes du temps avec la brochette d’élus que tu apprécies réellement. Ou en ce moment avec Pandora, la vélane allume quelque chose en toi, une sensation agréable que t’as pas envie de voir disparaître.

Et si je t'offrais un muffin au chocolat tu te sentirais encore mieux ? qu'elle te dit tout en ouvrant son sac. Les mecs sont en ordre général terrifié de ce que les filles dissimulent dedans leur sac à main, mais pour ton estomac et toi, en ce moment, c'est la plus belle invention du monde. Il hurle dans tout ton ventre pour se faire entendre, forçant ton visage à se déchirer en un immense sourire éclatant. En plus de t'envoyer un baume de confort dans les veines, elle t'offre de quoi contenter la faim qui te dévore les tripes. T'avais même pas réalisé à quel point t'avais faim. Ton futur époux sera un homme chanceux, merci, dis-tu avec un brin de béatitude dans la voix. Oh oui, à voir tous les joyaux alimentaires que Pandora possède, l'homme qui parviendra à voler son cœur n'aura jamais faim. Si seulement tu connaissais l'ironie de tes pensées. Au lieu, tu lui demandes comment elle, elle va. Tes yeux ne restent pas longtemps sur son visage puisqu’elle te plante le muffin dans les mains, et à partir de là, c’est ton estomac qui commande. Tu le déshabilles tranquillement, puis tu t’appliques à arracher une partie de son chapeau, avant de le mettre lentement dans ta bouche, chaque bouchée un véritable délice. Angus Shafik m'a embrassé sans autorisation. Il a une force de malade ce type - j'ai cru qu'il allait m'étouffer avec sa langue c'était horrible. Alors je l'ai frappé. Et j'suis venue là parce que - bordel - j'déteste quand les mecs font ça... J'déteste quand je leur fais faire ca plutôt. T’ouvres les yeux que t’avais même pas remarquer avoir fermés. Concentré sur le muffin, tu n’as pas vu l’expression sur le visage de Pandora changer, jusqu'à ce que tu poses les yeux sur elle. Mais avec ce qu’elle vient de te dire, tu peux comprendre sans soucis la douche froide qu’elle s’est prise, assez pour que ça l’affecte encore en ce moment – tous les jours, en fait. Ça ne doit pas être tous les jours faciles de vivre avec sa condition de vélane, l’imbécile de Shafik l’exemple parfait. Tu veux qu’on s’occupe? Histoire qu’il t’approche plus jamais sans craindre pour sa vie? commences-tu par dire, essayant de garder un ton léger, une note froide y perlant toutefois. Froide envers Shafik, envers tous les mecs qui se balancent aux pieds de la blonde sans pouvoir se contenir. C’est pas juste toi, Panda. Tu vois bien, on est si près l’un de l’autre, et je t’aie toujours pas sauté dessus. Shafik et les autres de sa race devraient apprendre à se contenir un minimum, ajoutes-tu en secouant la tête.

Et aussi vite que son expression s’est assombri, aussi vite il s’est illuminé alors qu’elle passe à autre chose. Elle est comme ça, Pandora, un vrai océan d’air frais, pur, une aventure hors-norme et des discussions extraordinaires. Tu penses pas qu’un jour, tu vas te lasser de la compagnie de la jolie Sutherland. Mais ça va oui ! Evidemment. J'aime venir ici pour dessiner un peu. D'ailleurs tu veux voir un truc cool ? Avant que tu n’aies le temps de répondre à l’affirmative, elle remonte la manche pour mettre son bras à découvert. Ton regard tombe immédiatement sur la rose animée, et si un sourire étire tes lèvres, ton visage exprime un mélange de surprise et de convoitise. Comment t’as fais? que tu lui demandes sans lâcher les pétales des yeux. C’est beau, et finalement, tu avances ta main pour glisser tes doigts dessus – la peau de Panda est aussi lisse qu’à l’habitude.

_________________

ME's awards. an un. :fan2::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 192
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: another day on earth (pandolus)   Mer 25 Jan - 22:37

another day on earth
Regulus & Pandora
Elle regarde un instant le visage illuminé de Regulus lorsqu'il se met à sourire en la voyant avant de venir s'installer sur sa branche. Ils sont nombreux à avoir le droit aux sourires de Pandora, parce que la jeune femme à toujours ce besoin d'être bien, d'être heureuse, et de le faire savoir au reste du monde. Depuis longtemps elle met un point d'honneur à ne laisser personne assombrir son ciel ou à lui faire regretter ce qu'elle pourrait faire. Elle se présente comme une adolescente, une jeune femme, assurant à ceux qui la décriaient qu'elle avait aussi le droit de faire des erreurs. Coucher avec Rhaegar avait été une erreur. Profiter d'une dispute entre Sirius et Remus pour mettre ce dernier dans son lit en avait été une autre. Engueuler son frère parce qu'elle n'acceptait pas ce qu'elle était et l'effet qu'elle avait sur les autres, c'était aussi une foutue erreur. Mais elle était humaine, elle avait le droit de se tromper. Elle était une adolescente, régie par ses hormones, et ses émotions - elle avait le droit d'oublier d'être raisonnable. Alors elle souriait, parce qu'elle n'avait qu'une seule existence et qu'elle n'irait pas s'inquiéter de choses stupides. Mais elle avait aussi remarqué qu'ils étaient peu nombreux - à l'inverse - à avoir le droit aux sourires de Regulus.
Elle y avait le droit, et elle ne savait pas vraiment pourquoi. Peut être parce qu'à l'instar de beaucoup d'autres il ne pouvait pas s'empêcher de la trouver attirante et que c'était sa manière de la draguer, de flirter, de lui montrer qu'elle lui plaisait - quelque part elle en doutait. Regulus semblait toujours vraiment content d'être à ses côtés, en tout bien tout honneur. Au moins autant qu'il le pouvait. Alors elle agit avec lui comme elle le ferait avec les autres. Elle lui offre des gâteaux, parce que c'est une chose qui est inhérent à une amitié avec Pandora : les patisseries. Gouffre sur pattes, depuis trois ans déjà les Elfes de maison des cuisines ont prit l'habitude de lui laisser un sac empli de gâteau dans la salle commune pour sa journée. « Ton futur époux sera un homme chanceux, merci. » Assure le bellâtre avant d'enfourner le gâteau dans sa bouche, et Pandora se met à rire à gorge déployée à cette remarque. « Crois moi, il vaut mieux être mon ami que mon mari. » Assure-t-elle avec un clin d'oeil. Sans compter que le mariage n'était pas une option qu'elle avait un jour envisagé. Elle sait que lui - tout sang pur qu'il était - avait sans doute cela en tête un peu trop souvent. Un peu trop tôt, il n'était pas même majeur après tout, alors pourquoi s'inquiéter de cela ? Elle trouvait souvent que les traditions chez ses camarades étaient dépassées et stupides. Et elle ne le cachait, elle ne se permettait pas non plus de les condamner. Chacun vivait comme il l'entendait après tout.

Alors qu'ils se mettent à discuter, elle avoue qu'elle s'est éloignée parce qu'un autre sorcier était tombé dans ses filets sans qu'elle n'ait rien eut à faire. Pas qu'elle en veuille à Shafik - bien qu'il lui était aisé d'être en colère contre lui et sa stupidité de mâle en rute - mais elle s'en voulait d'autant plus à elle de ne pas pouvoir contrôler cet effet qu'elle a sur les autres. L'aura de la vélane brillant autour d'elle, constamment, à la manière d'une condamnation. A la manière d'une visière sur les yeux des autres autour d'elle, qui la voit désirable alors qu'elle voudrait être normale. Et elle refuse de juste se braquer comme beaucoup d'autres vélanes. Il est plus facile de s'enfermer dans une cage de verre que de trop s'ouvrir aux autres au risque de disparaitre. « Tu veux qu’on s’occupe? Histoire qu’il t’approche plus jamais sans craindre pour sa vie? » Elle laisse un sourire attendri naitre sur ses lèvres, alors qu'elle vient piquer dans le gâteau de Regulus et en arrache un bout pour le mettre dans sa bouche. Ca fait plaisir de voir qu'il y en a toujours qui sont prêts à se battre pour son honneur, mais en même temps elle ne sait jamais si elle doit punir les autres pour les réactions qu'ils peuvent pas maitriser. « Et tu ferais quoi pour l'empêcher de vouloir recommencer ? » demanda-t-elle en prenant l'air le plus détaché qu'elle pouvait. Parce qu'elle peut pas s'en détacher de cette histoire, et que faire croire qu'elle peut en rire c'est moins douloureux que de montrer que la vraie fautive à ses yeux c'est elle-même. « C’est pas juste toi, Panda. Tu vois bien, on est si près l’un de l’autre, et je t’aie toujours pas sauté dessus. Shafik et les autres de sa race devraient apprendre à se contenir un minimum. » Il secoue la tête, la colère émanant de son comportement et de ses propos, mais Pandora perd son sourire, et un trait soucieux vient barrer son front.

Dans un mouvement relativement tendre, elle vient caresser la joue de Regulus, se concentrant toujours que pour son aura, cette lumière entourant le moindre de ses mouvements, se contienne au maximum. Si elle se laissait aller elle sait qu'il se jetterait sur elle aussi surement que Shafik. Mais Regulus a toujours mieux porter son masque d'indifférence envers le monde. Ce n'est pas une question de race, c'est une question d'éducation. « Mais j'ai la certitude que si je t'embrassais là maintenant tu n'arriverais plus à penser avec cohérence, tu ne chercherais pas à te débattre, et tu en voudrais plus. C'est moi, en grosse partie. Shafik a toujours été plus expressif que toi, et plus enclin à laisser ses sentiments prendre le dessus. Mais c'est moi, Reg. J'dois juste apprendre à m'y faire j'imagine. » Dit-il avec un regard dans le vide, avant de reprendre sa main, et son carnet de dessins.
Dessiner l'avait toujours calmé, et apprendre à graver sur sa peau les images en mouvement avait été de ces révélations qui deviennent des obsessions. Depuis elle s'y met souvent, au sommet de son arbre, elle trace les figures qui se meuvent au grès de ses humeurs. Elle montre à Regulus la dernière de ses créations, et se sent fière de le voir figé par l'admiration. « Comment t’as fais ? » Elle laisse encore un rire lui échapper avant de donner son carnet à dessins : « J'dessine depuis longtemps comme tu le sais. Et j'ai cherché dans un bouquin de mon père durant l'été pour trouver un sortilège qui grave les dessins sur la peau. Comme les tatouages chez les moldus - je sais pas si tu connais. Bref. En gros c'est gravé sur la peau, et un sortilège d'animation permet de faire bouger le dessins. » Expliqua-t-il en regardant elle aussi son bras où les pétales s'étalaient. « J'ten fais un ? J'te laisse regarder ce que j'ai déjà fait, mais si tu veux je te dessine un truc spécialement pour toi Reglisse ! » Lui proposa-t-elle avec un sourire flamboyant.

Et alors qu'elle l'observe, elle penche la tête de côté, toujours en souriant. « J'ai remarqué que tu passais pas mal de temps avec Averill. Cette fille est vraiment adorable. » Commenta-t-elle, lançant le sujet des amours comme la gossip qu'elle était sans pour autant lui forcer la main s'il ne voulait pas rebondir sur le sujet. Les histoires de coeur, surtout avec les sangs purs, c'était le bon moyen de rentrer dans des conversations terriblement compliqués.


_________________

pregnancy, mouth 1
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 463
Date d'inscription : 30/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: another day on earth (pandolus)   Mer 1 Fév - 3:47


another day on earth
pandolus

Il n’y a pas beaucoup de sorciers avec qui tu aurais voulu t’installer sur une branche pour discuter, surtout avec l’humeur massacrante qui te suis, pareil à un nuage tempétueux qui t’aurais déverser sa rage mouillée sur la tête. Pandora Sutherland, toutefois, est une compagnie agréable à tous coups. Pas sorcière à cent pour cent, peut-être que cette attirance que tu ne peux t’empêcher de ressentir envers elle y est pour quelque chose, mais ce n’est pas que ça. Le regard de cette fille n’a jamais changé à ton égard, et c’est quelque chose que tu apprécies. Quand Sirius est partit, quand t’es devenu héritier et que ton monde a mué, t’as pas eu le choix de remarquer les regards différents, les nouveaux jugements et cette foutue pression sur tes épaules. Panda, elle, n’en a jamais rien eu à faire, tu restes pour elle le même Réglisse qu’autrefois. Et c’est le vent de fraîcheur que t’as de besoin quand la tension se fait trop forte, quand t’as besoin d’oublier qui tu es et qui tu dois devenir. Alors autant elle te fait craquer contre ton gré, autant elle te plaît pour ce qu’elle, qui elle est. D’une manière totalement différente vous vous ressemblez énormément. Crois moi, il vaut mieux être mon ami que mon mari, qu’elle réplique à ton commentaire. Tu lèves tes yeux tout en mangeant, l’œil curieux. Ça serait con de penser que Pandora vit sa condition parfaitement, et tu te demandes si elle a jeté l’éponge quant à un jour trouver l’amour. Pas que tu sois un exemple de romantisme, mais tu sais que les filles, en général, chercher souvent leur prince charmant. Pour Pandora la vélane, l’irrésistible blonde pour qui les gars de Poudlard feraient n’importe quoi en échange d’un baiser, peut-être que ses désirs sont différents. Tu crois en l’amour, Panda? demandes-tu, presque à ta propre surprise. Parce que non, tu n’es pas du genre romantique, ou peut-être que t’oses pas trop t’investir dans ce sentiment, étant donné l’avenir qui t’attend. Même si tu te compliques l’existence en craquant pour Averill et embrassant Oswin dans l’ombre, c’est pas une facette que l’on développe chez les Black – au contraire. Sauf que ça te chicotte, alors tu lui demandes, à la belle vélane.

L’explication, au fond, vient peut-être dans la suite de la conversation. Elle lui raconte sa rencontre avec Shafik, le baiser forcé qu’elle n’a sûrement pas apprécié. Même si tu ressens l’attirance, même si ça te gruge constamment les tripes quand t’es avec Panda, t’oublie parfois que ça doit pas être facile tous les jours pour elle. Tu le sens, mais toi, t’as des années de pratique derrière toi, depuis que t’es gamin qu’on t’montre comment rien laisser paraître. Alors t’arrives à te contenir, sauf que c’est pas le cas pour tout le monde. Et tu ferais quoi pour l'empêcher de vouloir recommencer ? qu’elle demande l’air de rien. Excellente question, et alors qu’elle pique dans son propre muffin avant que tu prennes une nouvelle bouchée, tu commences à réfléchir. Jetant un regard de biais à Panda, tu te demandes si l’air qu’elle affiche est vraiment ce qu’elle ressent. Pour une rare fois, elle semble sérieuse, un peu comme tu l’as vu tout à l’heure, encore une fois, un fragment rapidement. Parce qu’elle sourit tout le temps Pandora, y’a jamais rien qui semble l’atteindre. Sauf qu’elle est humaine au bout du compte, qu’importe l’irrésistible sang de vélane coulant également dans ses veines. Facile, s’il t’a sauté dessus c’est parce qu’il te trouve magnifique. On a qu’à te déguiser pour te rendre le plus repoussante possible, et t’as qu’à sortir ta voix la plus rauque et manger une marmite d’oignons avant de retourner le voir. On ajoute un ou deux sortilèges pour ajouter une odeur étrange ou quelque chose du genre. Tu lui dis que c’est ce que t’as l’air en te levant le matin, il se jettera plus jamais sur toi après ça, finis-tu par répondre avec un sourire d’idiot aux lèvres. En vrai, t’as pas de bonne réponse, et tu sais que vous risquez de faire rien du tout. Mais si tu peux la faire sourire ou rire ne serait-ce qu’une seconde, ça ferait déjà ça. Connaissant Pandora, elle pourrait tout aussi bien être super enthousiaste et décider du moment idéal pour faire le coup à Shafik.

Ton expression se referme cependant quand tu penses à l’autre deux de pique, avant que tu ne partages ton opinion à leur sujet, une lente colère grognant au creux de ta voix. Puis, une douce main vient frôler ta joue et tu tournes lentement la tête vers la soucieuse blonde. Ce simple contact est suffisant pour envoyer un frisson dans ta colonne vertébrale, mais tu te contiens bien. Mais j'ai la certitude que si je t'embrassais là maintenant tu n'arriverais plus à penser avec cohérence, tu ne chercherais pas à te débattre, et tu en voudrais plus. C'est moi, en grosse partie. Shafik a toujours été plus expressif que toi, et plus enclin à laisser ses sentiments prendre le dessus. Mais c'est moi, Reg. J'dois juste apprendre à m'y faire j'imagine. qu’elle murmure avant que sa main disparaisse aussi rapidement qu’elle était venue. Ça te tue mais tu peux pas la contredire, tu sais très bien qu’elle a raison. Ne viens-tu pas de ravaler un grognement de mécontentement à la perte de son toucher? Alors exerce-toi sur moi, pour contrôler ton pouvoir encore mieux. Peut-être que tu dois seulement apprendre à le contrôler, ce qui est certain de ne pas toujours être évident. Surtout à Poudlard avec tous ses ados en rut. Je sais bien me contrôler, ça pourrait être possible, déballes-tu en laissant les traits de ton visage s’adoucir à nouveau. C’est peut-être un plan con, en même tems, tu crois pas que ça soit une si mauvaise idée que ça. Tu vas probablement t’en prendre dans la gueule, craquer plusieurs fois -après tout, tu es aussi un ado en rut-, mais si tu parviens à aider Pandora à vivre sa situation avec plus de facilité, tant mieux. C’est fait pour ça aussi les amis. T’auras qu’à me nourrir en échange d’être ton cobaye humain, ajoutes-tu en lui tendant son muffin presque terminé – au cas où elle aurait envie d’une dernière bouchée, avant que tu ne le termines comme un porc.

Dessin animé, création de Pandora encré dans sa peau, c’est certain que tu te demandes le visage surpris ce qu’il en retourne. J'dessine depuis longtemps comme tu le sais. Et j'ai cherché dans un bouquin de mon père durant l'été pour trouver un sortilège qui grave les dessins sur la peau. Comme les tatouages chez les moldus - je sais pas si tu connais. Bref. En gros c'est gravé sur la peau, et un sortilège d'animation permet de faire bouger le dessins. Ouais, je vois de quoi tu parles, mais ça, c’est vraiment cool. T’es douée, réponds-tu avec un brin d’émerveillement dans la voix. Tu gardes les yeux fixés sur son tatouage, un sourire à nouveau planté sur tes lèvres vermeilles. J'ten fais un ? J'te laisse regarder ce que j'ai déjà fait, mais si tu veux je te dessine un truc spécialement pour toi Reglisse ! T’attrapes son calepin et commence à feuilleter le tout, même si l’idée qu’elle te fasse un truc personnalisé t’es déjà vendue. Tant que c’est situé quelque part où ça se dissimule bien, je te laisse carte blanche! dis-tu en te laissant gagner par l’enthousiasme de Pandora, ton sourire maintenant aussi brillant que le sien. Difficile de ne pas rester de bonne humeur en compagnie de la blonde, et vue ton humeur de plus tôt, c’est loin de te déplaire. Au contraire, ça te fais un bien fou de passer du temps avec elle. Tu prends de moins en moins le temps de socialiser avec les autres, constamment pris par tes devoirs – autant d’écolier que d’héritier. T’en deviens épuiser, maintenant rafraichit par la présence de la poufsouffle. J'ai remarqué que tu passais pas mal de temps avec Averill. Cette fille est vraiment adorable. Ton sourire se fige une seconde avant que tu ne passes rapidement une main gênée dans ta chevelure. Gênée ou surtout – tu ne t’attendais pas du tout à cette question. Quoique y répondre te changeras sans doute les idées si douleur doit arriver avec le tatouage mobile – voilà une question que tu n’as pas pensé à lui demander. Oui, elle l’est, commences-tu par dire sans perdre une once de ton sourire lentement défigé. Mais c’est pas tout ce qu’elle est, et- et j’aimerais bien qu’elle devienne ma fiancée éventuellement. Confidence entre les branches, tu laisses ton regard se perdre dans leur bois en répondant.

_________________

ME's awards. an un. :fan2::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 192
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: another day on earth (pandolus)   Sam 4 Fév - 19:27

another day on earth
Regulus & Pandora
Souriant, la jeune femme darde un regard amusé vers le Black à côté d'elle, et elle se dit qu'il porte bien son nom, finalement. Il a les cheveux de jaie après tout, et rien que cela ca marque assez bien le pseudonyme que certains murmurent avec crainte ou moquerie dans le château sans que jamais elle n'ai comprit pourquoi. Elle, elle a toujours vu Regulus comme un type plutôt sympa - qui accepte qu'elle l'appelle Réglisse, parce que le réglisse c'est un bonbon moldue tout aussi noir que son nom et que la jeune femme ne brille pas par son originalité. En somme elle aime passer du temps avec lui, même si c'est pas souvent, et qu'elle sait pas trop ce qu'elle est pour lui. Une amie, sans l'être vraiment, parce qu'il se confie pas à elle - il se confie à son pote l'asiatique flippant. Elle connait Oswin - parce qu'ils sont préfets après tout - mais elle l'évite parce qu'il a un regard sombre et impassible qui la fait flipper. C'est impossible dans sa conception de l'humanité d'être aussi indifférent au monde, et plus d'une fois elle s'est demandé s'il avait un coeur. A sa manière d'être sarcastique et moqueur envers le monde elle en doute - elle a décidé depuis longtemps qu'à défaut de pouvoir l'apprécier, elle préférait l'ignorer. Le détester ne serait qu'inutile, après tout il n'avait rien fait contre elle. Passons - du coup elle est là quand Regulus veut monter sur un arbre pour refaire le monde en mangeant des muffins, et c'est pas plus mal. « Tu crois en l’amour, Panda? » Elle arqua un sourcil vers lui, plutôt perplexe par le sérieux de la question, et parce que l'amour c'est assez intime comme sujet non ? Peut être le plus intime qu'ils aborderont tous les deux, mais soit.
L'amour c'est un truc auquel elle y a pensé comme toutes les petites files qui se prennent pour des princesses. Et l'amour c'est un truc qu'elle a oublié le jour où elle a découvert que la vélane est désirée plus qu'aimer. Mais parfois elle se met à y rêver, et depuis quelques jours c'est cette soirée à la bibliothèque qui excite son foutu imaginaire de gamine - elle s'en veut presque de fantasmer sur un type avec lequel elle n'a passé qu'une soirée et qu'elle ne connait pas tant que cela au final. « Faudrait être fou ou sacrément pessimiste pour pas y croire à l'amour. Mais après j'sais pas s'il y a un grand amour . T'sais du genre qui te rend complètement fou, et te fait oublier qui tu es, et te rend capable de tout, même de l'impossible. » Dit-elle en fronçant les sourcils, bien que - stangulot - cette perspective d'aimer à ce point ca l'excite la gamine. Qui ça n'existerait pas d'aimer à en devenir fou de passions, à s'oublier dans les étreintes, à être totalement soit, pour l'autre, à sentir l'autre comme un alter égo. Ne plus pouvoir vivre, respirer ou penser sans lui. « Après j'me dis parfois que l'amour c'est pas pour moi. Parce que pour tomber amoureux faut voir au-delà des apparences, et rare sont ceux qui veulent ou peuvent voir au-delà de la mienne. J'me réserve les sentiments pour le type qui ne sera pas aveuglé, et j'attends. J'veux le rencontrer l'Amour, tu sais. J'suis pas si pessimiste que j'en donne l'air parfois. » Dit-elle en se tournant vers lui, un sourire tendre sur les lèvres. « Et toi, Reglisse, tu te donne le droit d'être amoureux ? » Demanda-t-elle cette fois avec cette taquinerie des amis qui sont sérieux sans s'en donner l'air. Parce qu'après tout s'il préfère blaguer que d'être sincère elle l'acceptera. C'est intime ces choses-là.

Tout comme elle avoue qu'elle est ici parce qu'une fois encore les apparences sont contre elle, et que l'autre malade s'est jeté sur ses lèvres sans son invitation. C'est pas la première fois, certainement pas la dernière, mais chaque fois ca l'énerve plus encore, et ca la rend triste. Elle voudrait disparaitre sous une couche de laideur et que le monde ne soit plus attiré par sa chevelure et ses grands yeux bleus. « Facile, s’il t’a sauté dessus c’est parce qu’il te trouve magnifique. On a qu’à te déguiser pour te rendre le plus repoussante possible, et t’as qu’à sortir ta voix la plus rauque et manger une marmite d’oignons avant de retourner le voir. On ajoute un ou deux sortilèges pour ajouter une odeur étrange ou quelque chose du genre. Tu lui dis que c’est ce que t’as l’air en te levant le matin, il se jettera plus jamais sur toi après ça » Elle resta un moment silencieuse avant d'exploser de rire - rire cristallin et sincère parce que vraiment l'idée est cocasse et l'amuse. Peut être ne le feront-ils jamais tous les deux, mais Pandora garde l'idée dans un coin de son esprit, avec la note à faire écrite en lettres dorés. Sans doute Rhaegar pourrait l'aider pour cela. Antwan aussi, ou alors cette chère Raven - elle manque pas d'amis quand il s'agit de faire des conneries. Mais elle peut pas être laide tout le temps - sans doute pas - alors elle doit trouver un autre moyen pour repousser les mecs entreprenants. « Alors exerce-toi sur moi, pour contrôler ton pouvoir encore mieux. Peut-être que tu dois seulement apprendre à le contrôler, ce qui est certain de ne pas toujours être évident. Surtout à Poudlard avec tous ses ados en rut. Je sais bien me contrôler, ça pourrait être possible, » Elle pencha la tête de côté avec un sourire amusé sur les lèvres. Il ne l'a pas contredite quand elle disait qu'il ne pourrait pas lui résister. Parce qu'elle a raison - il la veut comme les autres. Mais il le montre moins, Regulus, et c'est pour ça qu'elle l'apprécie. Parfois il lui donne l'impression de vouloir la connaitre elle plutôt que juste lui baver dessus. « J'serais presque tentée de dire oui parce que ca doit pas être si mal de jouer avec tes nerfs, Réglisse. Mais je joue pas avec mes amis. » Dit-elle avec un sourire tendre, sentant son caractère revenir - elle n'a jamais été intéressée, et elle doit gérer cela toute seule. Même touchée, elle ne peut pas risquer de mettre Regulus à bout, il a assez à faire avec sa propre bouse d'hippogriffe sans qu'elle vienne rajouter la sienne. « T’auras qu’à me nourrir en échange d’être ton cobaye humain » « J'aurai toujours de quoi te nourrir sans sans devoir t'embarrasser - ou t'embrasser - pour ça. » dit-elle avec un clin d'oeil, avant de changer de sujet. Ils ne pouvaient pas juste rester sur ce qui fache - elle voulait aussi lui changer les idées.

Et elle lui montre ses dessins, ses tatouages - ce monde qu'elle se crée quand elle a le temps et qu'elle se perd dans ses divagations. Il reste un moment à regarder le carnet, et les pétales qui volent sur son bras. « Ouais, je vois de quoi tu parles, mais ça, c’est vraiment cool. T’es douée » Elle se sent rougir au compliment, et baisse la tête, gênée. Elle ne montre pas souvent ses dessins, sauf à ceux qu'elle apprécie vraiment - après tout elle n'aime pas qu'on la flatte, elle fait cela vraiment pour le plaisir. Et elle aime faire plaisir aux autres, autant qu'elle peut sans rien demander en échange. Alors, voyant le regard illuminé de Regulus, elle se dit qu'elle devrait peut être lui en proposer un aussi de tatouage, et si tôt sa proposition faite, elle le voit qui relève des yeux éclairé d'envie vers elle. « Tant que c’est situé quelque part où ça se dissimule bien, je te laisse carte blanche! » Elle se met à rire, arquant un sourcil moqueur une fois encore. « J'peux te faire un serpent sur le cul, sans doute personne ne le verra... ou alors quelqu'un de définitivement spécial ! » DIt-elle avec moquerie, avant de prendre son carnet, et son crayon pour se mettre à tracer des traits, aléatoirement en attendant que l'inspiration ne la saisisse. « De toute façon ils sont éphémères, et disparaissent. » Dit-elle avec un sourire rassurant sur les lèvres.

Et elle continue à parler - parce qu'elle a vu Regulus plusieurs fois s'approcher d'Averill, et qu'elle connait bien la Poufsouffle. Comme toutes les personnes de sa maison. Pandora n'est pas préfète pour rien après tout. Elle s'amuse de le voir être gêné, se demandant si vraiment elle est si spéciale - peut être qu'elle le verrait ce foutu serpent. « Oui, elle l’est, » Elle sourit, attendrie, avant de se recentrer sur son carnet, où elle se retrouve à tracer les lignes de la constellation du lion - aucune originalité vraiment. « Mais c’est pas tout ce qu’elle est, et- et j’aimerais bien qu’elle devienne ma fiancée éventuellement. » OH. Elle se tourne vers lui, tout à coup intéressée.
Ah oui, - les sangs purs et leur obsession du mariage. « Wouah ! J'pensais pas que vous étiez aussi proches. C'est adorable, vraiment. Vous formez un joli couple ! » Dit-elle avec enthousiasme, se retrouvant à présent à travers les ligne d'un feu ardent. Avant de finalement se mordre la lèvre inférieure. « A moins que ca soit un de ces mariages arrangés à la con. Ma copine Raven doit épouser Corban Yaxley, et ce mec est sans doute le plus crétin que je connaisse. J'peux pas croire qu'elle y soit obligée, c'est stupide. » Dit-elle en levant les yeux au ciel, totalement agacé par la perspective de voir sa meilleure amie dans un mariage malheureusement. Elle était comme cela, à se battre contre l'injustice - après tout ils sont dans les années 80, dans le moyen-âge. « J'sais pas, j'pense que vous devriez pouvoir épouser qui vous voulez. Genre - si t'étais pas obligée d'épouser une sang pur, tu serais quand même proche d'Ave ?» Demanda-t-elle franchement, en se tournant vers lui sans aucune menace dans la voix, mûe par une simple curiosité.


_________________

pregnancy, mouth 1
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 463
Date d'inscription : 30/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur



Dernière édition par Regulus Black le Lun 27 Fév - 5:13, édité 1 fois
MessageSujet: Re: another day on earth (pandolus)   Mer 15 Fév - 17:45


another day on earth
pandolus

Tu crois en l'amour, Panda? La question t'aurais presque surpris toi-même si tu lui avais pas demandé avec autant de sérieux, comme si sa réponse pourrait possiblement changer le monde. C'est pas l'genre de questions qu'on entend souvent de la part de Regulus Black, tu te vois pas non plus mettre ça sur le tapis avec n'importe qui. Sauf que Pandora Sutherland te regarde toujours de la même manière, et tu sais qu'elle t'emmerdera pas à savoir pourquoi et qu'elle fera juste répondre. Et t'es curieux de savoir ce qu'elle a à répondre sur le sujet, surtout depuis que t'as abusé encore et encore des plaisirs ravageurs avec Os, que t'as embrassé Averill avant qu'elle soit envoyé à Ste-Mangouste, les deux foutant le bordel dans ta tête douloureuse. Faudrait être fou ou sacrément pessimiste pour pas y croire à l'amour. Mais après j'sais pas s'il y a un grand amour . T'sais du genre qui te rend complètement fou, et te fait oublier qui tu es, et te rend capable de tout, même de l'impossible. Tu lui as posé la question parce que t'as besoin de faire du ménage dans ta tête et d'avoir une opinion outre les principes de familles au sang pur. Tu jettes un regard au visage pensif de la blonde, à temps pour la voir reprendre la parole. Après j'me dis parfois que l'amour c'est pas pour moi. Parce que pour tomber amoureux faut voir au-delà des apparences, et rare sont ceux qui veulent ou peuvent voir au-delà de la mienne. J'me réserve les sentiments pour le type qui ne sera pas aveuglé, et j'attends. J'veux le rencontrer l'Amour, tu sais. J'suis pas si pessimiste que j'en donne l'air parfois. T'arrives à comprendre ce que veut dire Panda, certes vous ne vivez pas du tout la même situation, mais il est toujours question d'apparence, non? Celle qu'on projette, celle qu'on veut, qu'on doit, celle qui attire les gens sans être nécessairement nous. Et toi, Reglisse, tu te donne le droit d'être amoureux ? qu'elle dit d'un ton taquin, exprès amené que tu sois libre de répondre à ça comme tu veux. Tu lui souris, incapable de savoir ce que tu vas répondre. Incapable de savoir c'est quoi, l'Amour avec un grand A, celui qui donne l'impression d'être victime d'un filtre d'amour sans fin. Certain que ce que tu ressens chaque fois qu'Os pose ses mains sur toi est plus que de l'amitié, incapable d'avouer que ça puisse être de l'amour. Faudrait voir si je saurais le reconnaître si ça m'arrive un jour. Tu vois, pour moi l'amour ça n'a jamais eu tant d'importance et un peu comme toi j'pensais que c'était pas pour moi. C'est pas comme si j'avais beaucoup de marche de manœuvre mais... ouais, parfois j'me dis qu'il y a sûrement pire que de tomber amoureux, réponds-tu finalement, tes yeux intéressés par tes mains entrelacées. Tu peux pas empêcher le souvenir de ce matin de rejouer dans ta tête, quand Os a refait le noeud vite fait de ta cravate, et qu'il a demandé en échange un baiser passionné pour bien commencer la journée. Le seul moment de la journée où t'as eu un sourire étampé au visage. Là, et depuis que t'es avec Panda.

Quand elle éclate de rire, des notes mélodieuses, cristallines, frappent joyeusement tes tympans. Tant mieux si elle trouve l'idée amusante, et tant mieux si ça lui permet de s'alléger l'esprit après sa mauvaise expérience. T'aimes bien la voir souriante et détendue comme ça, l'temps qu'elle s'esclaffe, à oublier le reste de ses soucis. C'est peut-être pour ça que t'arrives pas à t'empêcher d'lui demander que si elle veut, elle peut s'exercer sur toi. Pas que tu saches vraiment à quoi t'attendre, sait pas jusqu’à quel point tu pourrais résister avant que ton cerveau devienne aussi utile que de la guimauve. Tu te dis qu’en même temps, c’est un bon exercice pour toi, mais l’idée ne semble pas enthousiasmer la demoiselle. J'serais presque tentée de dire oui parce que ca doit pas être si mal de jouer avec tes nerfs, Réglisse. Mais je joue pas avec mes amis. qu’elle te répond avec un sourire attendrie, sauf que le ton de ta sa voix te laisse deviner qu’elle laisse pas place à la négociation. T’insistes pas, tu connais mieux que de pousser la note, alors t’hausses les épaules pour lui montrer qui a pas de mal, que tu proposais l’idée comme ça. Comme ça, ou peut-être que ton inconscient aurait bien aimé que la vélane joue avec tes nerfs – inconscient stupide parce que t’as suffisamment de sorciers dans cette vie qui sautent à pieds joints dessus, jusqu’à ce que tu deviennes une vraie boule de stress. T’ajoutes pour plaisanter que le seul paiement que tu demanderais, ça serait de la nourriture. J'aurai toujours de quoi te nourrir sans sans devoir t'embarrasser - ou t'embrasser - pour ça. qu’elle réplique, t’offrant un clin d’œil au passage. Dans ce cas, j’enlève ma proposition et garde que la nourriture.

La discussion entre la Poufsouffle et toi coulent bien, alors c’est sans surprise que vous passez au topic suivant sans plus de préambules. La belle te fait part d’une passion à elle, le dessin et le tatouage. Côté artistique qu’elle semble très bien maîtriser, tu observes avec l’œil brillant les dessins dans son calepin, aussi charmé par la fleur aux pétales éternellement tombantes tatouée sur son bras. Elle te demande si t’en veux un, et t’approuves en un instant – tant que c’est pas trop visible, ça te dérange pas.J'peux te faire un serpent sur le cul, sans doute personne ne le verra... ou alors quelqu'un de définitivement spécial ! Sa remarque t'amène à rire, principalement parce que ça ne serait pas impossible que quelqu'un -pour ne pas nommer Feuerbach- tombe sur ledit serpent en train de se promener joyeusement d'une fesse à l'autre. Fais-lui dire "tu me touches, j'te bouffe" et on est partit, que tu répliques sur le même ton amusé, bordant un peu de tendresse dans ton sourire reflétant le même amusement. T'avais qu'à imaginer la réaction stupéfaite d'Os à tomber sur un tatouage sur ton corps - sans parler de l'endroit et la brillante éloquence que va posséder le faux-reptile.

Averill Macmillan vient au centre de votre conversation à un moment, Pandora ayant remarqué que tu passes de plus en plus de temps avec elle - versus quelques-uns de tes amis que tu délaisses depuis ton nouveau statut. La vie fait malheureusement en sorte qu’on ne reste pas en contact avec tous les gens qu’on nomme amis dans notre vie, tu ne pensais simplement pas voir déjà le jour arriver où ta liste de connaissances chute à une vitesse vertigineuse. Averill, au contraire de tous ces gens, ne fait que profiter davantage de ta présence à ses côtés, pour ne plus jamais décroitre. Tu expliques à ton amie qu’en plus d’être fantastique, tu souhaites l’épouser, expliquant tes continuels moments passés avec elle. Quand tu parles mariage, son visage s’éclaircissant, visiblement intéressée. Wouah ! J'pensais pas que vous étiez aussi proches. C'est adorable, vraiment. Vous formez un joli couple ! Son exclamation réjouit te fait sourire légèrement – c’est vrai que vous êtes beaux, tous les deux. Avant que t’aie le temps de réagir cependant, la blonde reprend de plus belle. A moins que ca soit un de ces mariages arrangés à la con. Ma copine Raven doit épouser Corban Yaxley, et ce mec est sans doute le plus crétin que je connaisse. J'peux pas croire qu'elle y soit obligée, c'est stupide. Autant elle était enthousiasme quelques secondes plus tôt qu’une exaspération émane soudainement dans sa voix. Au contraire d’être rebuté par ses paroles, ton sourire s’élargit un peu plus – après tout, la manière très franche qu’a Pandora de parler te laisse souvent cet effet. C’est rafraichissant. Pardon de te décevoir, mais oui, c’est un mariage arrangé. C’est le destin de tous les rejetons de sang-pur. Peut-être que ta copine a pas eu de chance, mais dans mon cas, comme c’était Sirius qui devait se marier en premier, j’ai eu le luxe de choisir. Et ça a été Ave, expliques-tu rapidement. Et ouais – c’est un luxe. Tu te souviens quand t’as mis la situation au clair avec Bella, quand elle a vu dans ta tête ce qu’elle n’aurait pas dû sur tes rêves osés sur ton meilleur ami. Tu te souviens aussi de la première fois où t’as vu Averill, cette fille aux cheveux flambés à qui t’avais jamais porté attention avant. Depuis, chaque fois que tu passes du temps avec elle, la Poufsouffle trouve une manière de te charmer encore plus. Sans compter qu’à partir du moment où vous êtes embrassés, t’étais encore plus convaincu d’avoir fait le bon choix, avec Ave. J'sais pas, j'pense que vous devriez pouvoir épouser qui vous voulez. Genre - si t'étais pas obligée d'épouser une sang pur, tu serais quand même proche d'Ave ? Tu figes – et t’es si prêt de Pandora qu’il est presque certain qu’elle le remarque. À moins que ça passe pour un frisson, vu l’temps de l’année ça serait pas impossible. Sauf qu’elle pose une bonne question, là. Parce que si ça avait pas été de ton mariage forcé, la lignée des sangs-purs qu’il faut absolument conserver, t’aurais probablement jamais gardé Averill à tes côtés aussi longtemps. Parce que t’en aurais pas vu l’importance, parce que avant, t’avais plus dans l’esprit de t’amuser, prendre ton pied, plutôt que de te poser. En toute franchise, que tu commences à dire, prenant presque une minute supplémentaire avant de parler. J’imagine que non, même si ça aurait été dommage. Après tout, c’est vraiment une fille extraordinaire. À ces mots, tu retrouves un peu de ton sourire, mais même si Panda te regarde, curieuse, tu fixes le vide et la neige au loin. Avant de me ramasser héritier de la famille, j’avais pas vraiment envie de penser à toutes ces conneries. Je m’amusais, principalement. Le temps change les choses, et les gens, conclues-tu en tournant finalement tes yeux glacés vers la vélane. Tes traits se veulent détendus, et tu l’es quand même au fond. Parce que t’as aucune pression avec Panda, tu peux dire ce que tu veux comme tu le veux et ce que tu veux garder pour toi, elle en fera pas de cas. Alors même quand le visage d’Os flashe derrière tes yeux ouverts en parlant, parce que y’a aussi beaucoup de lui, tu crois, dans tout ça –dans quoi, exactement?- tu le gardes pour toi. Parce que Feuerbach, c’est ton jardin secret, ta délivrance même quand tout le monde croit que y’a rien dissimulé sous cette amitié. Tout le monde – ou presque.

_________________

ME's awards. an un. :fan2::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 192
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: another day on earth (pandolus)   Dim 19 Fév - 1:57

another day on earth
Regulus & Pandora
Parler d'amour, d'amitié, de passion - qu'importe, Pandora Sutherland n'avait pas sa langue dans sa poche et ne pratiquait pas la langue de bois. Elle avait plutôt la langue bien pendu, et ne la tournait jamais dans sa bouche avant de parler. D'un langage châtié elle disait clairement ce qu'elle pensait, et rare étaient les moments où elle se laissait aller à des divagations poétiques. Cependant, elle avait parfois des moments de réflexions plus philosophiques sur le sens de la vie, souvent quand elle était entourée de personne qui savaient trouver chez elle plus d'intérêt que dans une paire de seins et de fesses à malaxer. Pandora Sutherland n'était pas seulement un beau visage, et ceux qui prenaient le temps de lui parler découvraient bien souvent une jeune femme aux idées idéologiques, mais au fatalisme flagrant. Etrangement, elle associait les deux éléments avec un équilibre harmonieux, qui faisait d'elle une femme à la fois fraiche et fragile, à la fois autoritaire et sensible. Pandora était faite de paradoxes et d'équilibre, de pensés stupide et de réflexions sérieuses. Elle était une adolescente, en passe dedevenir adulte. En pleine maturation, maturité à peine assumée - elle refusait d'être grande, et de prendre ses responsabilités, préférant encore se bercer d'illusions parce qu'elle pouvait se le permettre. Et en amour c'était comme pour le reste - elle rêvait mais refuser d'aimer stupidement. « Faudrait voir si je saurais le reconnaître si ça m'arrive un jour. Tu vois, pour moi l'amour ça n'a jamais eu tant d'importance et un peu comme toi j'pensais que c'était pas pour moi. C'est pas comme si j'avais beaucoup de marche de manœuvre mais... ouais, parfois j'me dis qu'il y a sûrement pire que de tomber amoureux, » Surement - sans doute. L'amour c'était presque devenu un but pour Pandora. Le fait de tomber amoureux, de pouvoir se donner à quelqu'un corps et âme - surtout âme - c'était sans doute le rêve le plus précieux qu'elle avait. Celui qui ne se réaliserait peut être pas, la foudroyant d'un fatalisme qui la rendrait dépressive et seule. Horriblement seule - elle ne supporterait pas de ne pas pouvoir être aimée à sa juste valeur. Être désirée non pour son corps, mais pour son être. Et savoir que d'autres souffrent aussi de ne pas savoir être aimé ca la rassurait. Un peu - mais elle en était aussi bouleversée. Elle refusait de croire que les autres, les êtres normaux comme Regulus, ne pouvaient pas être amoureux. « J'espère que ca t'arrivera. Et que tu viendras me dire ce que ca fait. Au moins j'pourrais toujours connaitre ca à travers les yeux d'un ami. » Dit-elle à la manière d'une demande, muette et désespérée, de ne pas être laissée seule dans son coin.

Et pour ce qui concerne Regulus elle se refusait à jouer de ses sentiments pour son égoïsme. Peut être la partie Poufsouffle qui se réveillait à l'idée d'utiliser quelqu'un pour son profit personnel. L'égoïsme ne fait pas parti des traits de caractères de la Vélane, et c'est pas aujourd'hui que ca va changer. Elle préférait de loin donner que recevoir, et encore moins prendre. Elle ne prenait jamais aux autres, leur laissant une partie de son coeur plutôt que d'arracher le leur. Et la seule fois où elle a fait preuve d'égoïsme elle le paie encore aujourd'hui. Faut dire que l'ainée de Regulus a l'esprit vindicatif, et qu'elle a été assez conne pour toucher à l'homme dont il est amoureux - ca lui apprendra à se laisser aller à ses tendances tentatrices pour son propre plaisir. Pas que la nuit avec Lupin avait été désagréable, mais sans doute cela ne valait-il pas la peine d'avoir une vie à souffrir des caprices de son amant.
Du reste, alors, elle faisait preuve de retenue, et préféra ventre ses muffins plutôt que de les échanger. Regulus finit par céder, et se les enfiler à une vitesse qui fit rire la jeune femme. A croire que les sucreries c'était pas ce qu'il mangeait le plus souvent. Enfin elle lui proposa autre chose - donnant toujours, donnant encore - et lui présenta ses dessins et ses tatouages avec une fierté emplie de modestie. Elle aimait dessiner, ce n'était pas un secret, et l'idée de marquer la peau de son camarade était extatique. L'idée stupide d'y faire glisser un serpent, pour jouer sur la raie de son cul la fit sourire - lui aussi. « Fais-lui dire "tu me touches, j'te bouffe" et on est partit » Elle arqua un sourcil, avant de rire de plus belle encore. « Je serai bien capable de faire un truc comme cela ne me tente pas trop Black ! » Le prévint-elle avec un clin d'oeil complice. Evidemment qu'elle le ferait, elle n'avait pas beaucoup de retenue ou de pudeur - et il devait y avoir pire que de dessiner sur le cul parfait de Regulus Black pour passer son après midi.

Et de fil en aiguille, en suivant sa logique propre, la conversation s'arrête encore une fois sur l'amour - à croire que deux adolescents peuvent pas s'empêcher d'y revenir. Sans doute parce que Pandora aime bien en parler finalement, et qu'elle a bien remarqué que Regulus n'était pas si discret quand il s'agissait de sa vie privée. D'autant qu'il tourne autour d'Averill et que Pandora connait tout le monde dans sa maison. Pas qu'elles soient de grandes amies, mais elles parlaient assez souvent, et Pandora l'appréciait aussi pour taquiner le bellâtre sur leur relation. De là à les apprendre fiancés il y avait un fossé énorme, et elle n'était pas sûre de vouloir apprendre qu'il s'agissait - encore - d'un mariage forcé. Ces anciennes traditions la rendaient dingues - vraiment. « Pardon de te décevoir, mais oui, c’est un mariage arrangé. C’est le destin de tous les rejetons de sang-pur. Peut-être que ta copine a pas eu de chance, mais dans mon cas, comme c’était Sirius qui devait se marier en premier, j’ai eu le luxe de choisir. Et ça a été Ave. » Choisir était donc un luxe chez les sangs purs - familles de malades ! Elle en voulut presque à Sirius d'être parti du coup, peut être que sans cela Regulus aurait pu ne pas se marier si l'envie lui en aurait pris. Mais c'est Sirius qui aurait été condamné, et en toute connaissance de ses préférences sans doute aurait-il était malheureux. A tout bien réfléchit elle ne pouvait pas vouloir cela pour quiconque. « J'imagine que t'es chanceux dans ton malheur alors. »  Dit-elle avec un froncement de sourcil, parce que c'est la seule conclusion qu'elle trouve à lui sortir. Et sans doute Averill en serait pas la pire des femmes - loin de là.
Mais elle se demande parfois si l'amour ainsi obligé n'est pas finalement biaisé. Et s'il n'avait pas été un fils Black, un héritier, est-ce que Regulus se serait arrêté sur la rouquine ? « En toute franchise, j’imagine que non, même si ça aurait été dommage. Après tout, c’est vraiment une fille extraordinaire. » Alors peut être qu'il persistait une lueur d'espoir pour ces gamins finalement, et cette idée fit sourire Pandora, qui se trouvait presque apaisé de l'apprendre. « J'peux que vous souhaitez d'être heureux ainsi alors. » Dit-elle alors, en haussant les épaules avec non-chalance, tandis qu'il continuait sur sa lancée malgré tout. A croire qu'il y a réfléchit finalement au fait de marier Ave, ou non. Au fait d'être amoureux. Ou non. « Avant de me ramasser héritier de la famille, j’avais pas vraiment envie de penser à toutes ces conneries. Je m’amusais, principalement. Le temps change les choses, et les gens. » « T'as pas encore la bague au doigt, ou la corde au cou. Tu peux toujours t'amuser si t'en as envie d'ici là non ? » Dit-il avec un air plus malicieux sur le regard. « A moins qu'Averill et toi ca soit du genre sérieux et fidèles ; j'sais pas ! J'veux pas que tu penses que je pousses à la tromperie ou ce genre de truc. Mais si c'est pas encore officiel, personne t'interdit de t'amuser. Ou elle aussi. Après tout vous êtes assez jeunes pour faire vos expériences... » Continua-t-elle en s'emmêlant les pinceaux et les pensés. A croire qu'elle aussi a passé des heures à méditer sur l'amour et sa venue. A croire qu'elle s'y prépare, comme une pro. Faire ses expériences pour être sûre de ne pas vouloir voleté ailleurs, d'être sûre de ce qu'elle attend, de ce qu'elle veut. Que ce soit sentimentalement ou physiquement - après tout le sexe a une part importante dans le sentiment amoureux. « J'pense que le plus injuste c'est de s'enfermer dans un mariage arrangé sans découvrir qui on est et ce qu'on veut. Si tu fais pas tes expériences comment tu peux décider que c'est la bonne personne ? Comment tu peux même envisager d'y rester fidèle alors que tu vas vouloir tenter autre chose au bout d'un moment ? J'sais pas, j'me dis qu'on est assez jeunes, et encore assez beaux pour pouvoir faire des conneries, regretter, essayer encore, et y revenir. Pas avoir le coeur brisé, mais se construire petit à petit. En amour c'comme pour le reste, on arrive pas un sortilège du premier coup, faut s'y reprendre à plusieurs fois et de plusieurs façons différentes. Et quand on parvient au but on passe à autre chose - virevolté c'est pas plus mal parfois. » N'importe quoi. Elle se rendit compte de son discours des plus affligeants avant de se mettre à rire. « Enfin je dis ca, mais les Vélanes n'aiment qu'une fois dans une vie à ce qu'on dit. Quand je rencontrerai l'amour ca sera pour toujours. Alors j'suis assez contente que personne ne soit là pour choisir à ma place. »


_________________

pregnancy, mouth 1
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas
avatar
 SERPY. - ambition, cunning, adaptable

SERPY. - ambition, cunning, adaptable


Messages : 463
Date d'inscription : 30/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: another day on earth (pandolus)   Mar 7 Mar - 23:00


L’amour, ce concept qui t’échappe, qui t’as glissé entre les doigts pareil à du sable fin du plus loin que tu puisses te souvenir. L’amour, une valeur qui ne réchauffe pas l’âme des Black, qui est plus souvent qu’autrement considéré comme une faiblesse. J'espère que ca t'arrivera. Et que tu viendras me dire ce que ca fait. Au moins j'pourrais toujours connaitre ca à travers les yeux d'un ami. que te dit la vélane doucement, tu te tournes d’ailleurs vers elle comme pour t’assurer qu’elle vient vraiment de parler. Oh, je ne pense pas parvenir à te faire briller les yeux avec mes anecdotes… amoureuses, mais c’est noté Panda, commences-tu par lui dire, lui offrant un petit sourire rassurant, comme pour lui montrer que ça te dérangerait pas du tout de lui en parler, c’est juste pas ça le problème. Les sentiments, tu les vois défiler et tu t’assures principalement de les contrôler – et en même temps, tu vis tout à travers les tripes, t’y mets du cœur et ta tête et c’est pour toujours à ton avantage. Quand ça concerne l’amour cependant, on dit que c’est le cœur qui faut y mettre, des tripes et oublier la raison. Plus facile à dire qu’à faire, plus pertinemment à faire quand on a actuellement une chance de vivre son amour comme on l’entend. L’amour tu penses pas que ça t’appartiens et pourtant – pourtant t’as pas de mal à fermer les yeux et imaginer un visage qui s’associe avec ce concept abstrait.

Sauf que t’aimes mieux ne pas y penser davantage, te laisser porté par Panda vers un autre sujet de discussion. Ses dessins et tatouages sont bien plus passionnants, tu la suis dans son air d’allée avec enthousiasme alors que tu dévores des yeux toutes ses œuvres – en dévorant à côté quelques muffins délicieux. Et c’est parfait, comme instant partagé, ta colère s’est effacée de ton système pour ne laisser qu’un bienvenue sentiment de confort. T’en profites même pour plaisanter, en rajoutant sur la proposition de la blonde des mots pour le serpent futurement installé sur son fessier. Je serai bien capable de faire un truc comme cela ne me tente pas trop Black ! qu’elle réplique en te faisant un clin d’œil, et tu laisses échapper un rire. Tu veux le dessiner avant ou j’descends mon pantalon maintenant? répliques-tu, le regard brillant d’amusement – sauf que t’es tout de même sérieux. Parfois, parfois y’a pas de mal à faire des conneries, non? Et là, ça fait de mal à personne, tu vas juste montrer ton cul à la neige, avoir froid un moment le temps de voir un serpent s’y dessiner. Et t’es déjà impatient de le montrer à Os, ou plutôt, qu’Os tombe dessus par hasard. Parce que si ce n’est pas Feuerbach, personne n’apercevra ce serpent avant qu’il disparaisse, et personne ne l’aurait vu si vous n’aviez pas rabiboché votre relation deux mois plus tôt. Depuis quelques temps, tu passes ton temps à reparler avec des gens que t’avais eu le malheur de délaissé suite à l’annonce de ton nouveau rôle, et tu réalises que qu’importe ce qu’on t’as suggéré, c’était une connerie. Après tout, tu vides moins de bouteilles de Whisky depuis que tu passes plus de temps bien accompagné.

Il faut croire que cette journée qui a si mal commencé reste dans la passion puisque vous revenez à votre précédent thème de l’amour – en passant toutefois par la case mariage. Si dans l’univers des sangs-purs, le mariage ne rime pas avec l’amour, le reste de la caste sorcière se fit habituellement aux sentiments avant de parler de lier deux vies à jamais. Toutefois, les purs sont réputés pour ne rien faire comme les autres, et quand on se marie plus souvent qu’autrement entre cousins, est-ce vraiment si surprenant? Tu confirmes donc à la blonde que ton engagement avec Averill vient également d’un mariage arrangé, comme c’est le cas pour sa copine Raven – que tu connais très bien d’ailleurs pour avoir passé une partie de ton enfance avec elle. J'imagine que t'es chanceux dans ton malheur alors, qu’elle réplique en fronçant les sourcils. On peut dire ça, ouais, répliques-tu avec toujours un sourire installé aux coins des lèvres. Quand elle te demande ensuite si t’aurais tourné ton attention vers Ave s’il n’avait pas été question de mariage arrangé, tu restes honnête en lui mentionnant que non, tu n’aurais certainement pas développé le même genre de relation avec Ave – si vous aviez développé une relation tout court. J'peux que vous souhaitez d'être heureux ainsi alors. Ça aurait pu clore le sujet, mais tu es perdu dans tes pensées et reprend la parole quelques instants plus tard, tu ressasses des souvenirs, comment tu vivais ta vie avant – deux ans plus tôt, quand t’avais que quatorze ans. Ça a partit rapidement en boursoufflets après ça, et même si deux ans c’est peu dans une vie, t’as l’impression que ça en fait vingt déjà. T'as pas encore la bague au doigt, ou la corde au cou. Tu peux toujours t'amuser si t'en as envie d'ici là non ? A moins qu'Averill et toi ca soit du genre sérieux et fidèles ; j'sais pas ! J'veux pas que tu penses que je pousses à la tromperie ou ce genre de truc. Mais si c'est pas encore officiel, personne t'interdit de t'amuser. Ou elle aussi. Après tout vous êtes assez jeunes pour faire vos expériences... T’inquiètes pas, je me doute bien que tu me dis pas ça pour que j’en fasse qu’à ma tête et que je blesse Ave, répliques-tu avec un petit sourire, ton regard toutefois perdu vers rien, mais plus posé sur Pandora. Mais d’une certaine façon, n’est-ce pas exactement ce que tu fais? Tu résistes pas -plus- à ton meilleur ami, t’as cette flamme qui s’embrase chaque fois que tu poses les yeux sur lui… et Averill, tu continues de te rapprocher d’elle et elle continue de te charmer petit à petit, sauf que tu n’as jamais abordé le sujet de fidélité avec la rousse. Pandora aborde de bons points avant de reprendre la parole. J'pense que le plus injuste c'est de s'enfermer dans un mariage arrangé sans découvrir qui on est et ce qu'on veut. Si tu fais pas tes expériences comment tu peux décider que c'est la bonne personne ? Comment tu peux même envisager d'y rester fidèle alors que tu vas vouloir tenter autre chose au bout d'un moment ? J'sais pas, j'me dis qu'on est assez jeunes, et encore assez beaux pour pouvoir faire des conneries, regretter, essayer encore, et y revenir. Pas avoir le coeur brisé, mais se construire petit à petit. En amour c'comme pour le reste, on arrive pas un sortilège du premier coup, faut s'y reprendre à plusieurs fois et de plusieurs façons différentes. Et quand on parvient au but on passe à autre chose - virevolté c'est pas plus mal parfois. D’autres bons points amener par la Poufsouffle vers qui ton regard s’est à nouveau tourné, bien que sur ton visage se tient une expression plus sérieuse. Dans le cas des mariages arrangés, le seul critère pour être considéré comme étant la bonne personne c’est si son sang est pur. Outre ça, qu’on le regrette ou pas, ça change rien, commences-tu par répondre en laissant un peu d’amertume se glisser dans ta voix. J’imagine que l’infidélité dans ce genre de mariages n’est pas un concept jamais vu, mais j’comprends ton point de vue et j’suis plutôt d’accord avec ça. J’ai profité un peu, probablement pas assez, et comme tu dis – je suis pas encore marié. J’peux bien vivre du peu de liberté qu’il me reste, ajoutes-tu, cette fois le regard lointain, parce que tu ne penses pas qu’au mariage. Il y a d’autres facettes de cette histoire d’héritage qui t’enlèvera un brin de liberté. Pas que tu le regrettes, pas que tu veuilles changer ça, après tout, malgré la douleur de la perte de ton frère, tu étais content de prendre le flambeau. Quoi qu’il en soit, tu as amené un bon point. J’ai jamais discuté avec Ave plus en détails de notre… relation – en même temps, on est pas encore officiellement fiancés, alors c’est le temps idéal pour vivre ce que j’ai à vivre. Tu crois que lui dire alors que c’est pas officiel, c’est mieux? dis-tu encore avant de regarder la blonde. Cette fois, t’as un sourire sur le visage. T’as pas besoin de plus qu’Oswin toutefois, et si tu as un jour besoin d’en discuter avec Ave… et bien, tu traverseras ce pont une fois rendu. T’as quand même la question qui t’échappe des lèvres.

Puis, le rire de Pandora te fait sourire davantage malgré tes interrogations, parce que c’est pas possible de pas sourire quand la blonde partage un moment euphorique. Enfin je dis ca, mais les Vélanes n'aiment qu'une fois dans une vie à ce qu'on dit. Quand je rencontrerai l'amour ca sera pour toujours. Alors j'suis assez contente que personne ne soit là pour choisir à ma place. Tu relèves les sourcils à sa remarque, surpris. En toute franchise, tu n’es pas très informé sur les vélanes. Ah ouais? Je savais pas et ça doit être aussi fantastique que de devoir subir un mariage arrangé parfois, réponds-tu en secouant la tête. T’as personne de spécial dans ta vie, alors?

_________________

ME's awards. an un. :fan2::
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 192
Date d'inscription : 11/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: another day on earth (pandolus)   Ven 17 Mar - 19:14

another day on earth
Regulus & Pandora REGULUS — « Oh, je ne pense pas parvenir à te faire briller les yeux avec mes anecdotes… amoureuses, mais c’est noté Panda » Elle sourit doucement à Regulus, peu convaincue qu'il puisse à ce point être hermétique à l'amour - ou alors c'est qu'il ne s'y autorise pas, qu'il se pense pas le droit de ressentir cela ou que ca fait partie de ces règles de sangs purs que Pandora ne comprend pas. Elle a essayé - fut un temps - d'accepter leurs manières de penser et d'élever leurs gamins. Elle a essayé quand elle est devenue proche de Raven et que cette dernière lui expliquait la manière de penser de ses parents : la pureté du sang, la puissance des sangs purs, l'interdiction d'être faible (et donc de se laisser contrôler par ses émotions). Des choses qui en faisaient - et ne font toujours pas - sens pour une demi-vélane totalement romantique, fleur bleue et impulsive. Elle a beau être ouverte d'esprit, et admettre l'idée que chacun doit pouvoir vivre comme il l'entend sans qu'elle ne les juge, elle ne pouvait pas concevoir que l'on interdise d'être ce que l'on veut. Elle ne pouvait pas comprendre qu'on refuse à son enfant le droit de découvrir qui il était, qui il voulait être pour le cantonner à ce que l'on attendait de lui. L'expectative, et rien de plus - elle était finalement très heureuse d'être née dans sa famille, bien qu'elle assumait souvent assez mal d'être une vélane.

Cependant avec Regulus ce n'était pas si mal - à présent - même s'il avait toujours son regard lubrique sur elle mais il savait contrôler ses instincts. Et même si elle voyait dans son regard qu'elle lui plaisait, il trouvait un plaisir évident à simplement discuter avec elle. Et elle se sentait le devoir d'être totalement sincère et honnête avec lui - bien que ce soit une constante chez elle. Pandora ne savait pas simplement mentir ou jouer - elle avait le besoin irrémédiable de dire ce qu'elle pensait, d'agir comme elle l'entendait. Rien de plus. Alors quand ils parlent du mariage arrangé de Regulus - et même si elle le félicite de pouvoir y trouver son compte - elle peut pas s'empêcher de penser qu'il devrait faire ses expériences, et ne pas s'interdire de simplement être un adolescent comme un autre. Même si cela sonnait presque cruel pour Averill.
REGULUS — « T’inquiètes pas, je me doute bien que tu me dis pas ça pour que j’en fasse qu’à ma tête et que je blesse Ave » Elle sourit - rassurée qu'il la comprenne. Pandora n'était pas du genre à être volage, et à collectionner les aventures, et elle ne poussait pas les autres à le faire. Elle considérait que la fidélité dans une relation amoureuse était une base solide - indispensable. Mais quand il s'agissait de se découvrir elle était moins fermée. Quand il s'agissait uniquement de sexe pourquoi s'arrêter à quelques obligations ? Et d'autant quand il s'agissait d'un mariage obligé ? Peut être même qu'Averill pensait la même chose et s'amusait à voir ailleurs ? Qui sait.
REGULUS — « Dans le cas des mariages arrangés, le seul critère pour être considéré comme étant la bonne personne c’est si son sang est pur. Outre ça, qu’on le regrette ou pas, ça change rien » Il est plus sérieux à présent, et Pandora essaie de s'accrocher à son discours pour y trouver son compte. Le comprendre mieux, lui et son monde, et peut être réussir à le justifier. A justifier tout ce qu'elle trouve simplement totalement fou et excentrique. Une manière de jouer le jeu de pouvoirs alors que le monde change inexorablement - et qu'il s'agirait de changer avec lui. C'était la période de la révolution, des punks, et de l'indépendance de pensé et d'actions pour les britanniques - pourquoi les sangs pur s'évertuaient à vouloir se restreindre aux vieilles traditions ? D'autant en période de guerre, puisque tout le monde semblait vouloir penser qu'elle allait imploser, autant vivre sa vie - puisqu'on en a qu'une - et la vivre pleinement comme on l'entendait.
REGULUS — « J’imagine que l’infidélité dans ce genre de mariages n’est pas un concept jamais vu, mais j’comprends ton point de vue et j’suis plutôt d’accord avec ça. J’ai profité un peu, probablement pas assez, et comme tu dis – je suis pas encore marié. J’peux bien vivre du peu de liberté qu’il me reste »
PANDORA — « J'défendrais toujours la fidélité en amour, parce que j'peux pas concevoir qu'on voit ailleurs quand on aime vraiment, ou alors c'est qu'on aime pas autant qu'on peut le dire. Mais j'imagine que lorsqu'il ne s'agit pas d'amour mais d'obligation ca change assez... J'imagine que de fait les mariages tiennent mieux aussi parce qu'ils sont pas basés sur quelques choses d'aussi fluctuants qu'un sentiment. » Qu'elle lance comme cela, sans pouvoir s'en arrêter, avant de se tourner vers Regulus, et de lui offrir un clin d'oeil complice. « Sois libre, Reg ! Tant qu'on est des ados enfermés dans un château loin d'nos parents. »  Dit-elle avec quelque chose de machiavélique dans le regard. C'est une conception tout aussi étrange quand on y pense - faut pas croire que les étudiants de Poudlard sont tous bien sous tout rapports. En parlant de rapport — 
REGULUS — « Quoi qu’il en soit, tu as amené un bon point. J’ai jamais discuté avec Ave plus en détails de notre… relation – en même temps, on est pas encore officiellement fiancés, alors c’est le temps idéal pour vivre ce que j’ai à vivre. Tu crois que lui dire alors que c’est pas officiel, c’est mieux? »
PANDORA — « Mes parents m'ont toujours dit qu'il fallait communiquer. Y a rien de plus important dans une relation - qu'importe laquelle. Alors parles lui en, qu'il y ait pas de mésentente entre vous. Surtout que... C'est compliqué une fille, faudrait pas qu'elle se fasse des idées, ou j'sais pas. » Qu'elle admet, en haussant les épaules. Elle connait pas vraiment Averill, même si elle l'apprécie comme une famille parce qu'elle est à Poufsouffle. Mais elle lui donne l'impression d'être sensible, et Pandora sait ce que ca fait d'être une fille : on s'pose trop de questions, et on voit toujours des choses qui ne sont pas. Elles se font des plans sur la comètes et quand on leur remet les pieds sur terre elles s'effondrent dans la colère et la frustration. Autant mettre les points sur les "i" dés le départ.

Et pour continuer, elle, elle avoue que les vélanes n'aiment qu'une fois, d'un amour sincère. C'est Cassian qui le lui a apporté sur un plateau, et elle y repense depuis assez souvent. Aimer qu'une fois - d'un amour sincère. Ca surprend Regulus, elle le voit bien, et ca la fait sourire. Faut dire que personne cherche jamais à comprendre les vélanes - ils se contentent de les admirer.
REGULUS — « Ah ouais? Je savais pas et ça doit être aussi fantastique que de devoir subir un mariage arrangé parfois » Elle se met à rire, levant les yeux au ciel devant une telle remarque.
PANDORA — « Sauf que la différence c'est que dans notre cas les sentiments sont bien présents. Et j'peux pas croire qu'un Grand Amour, un vrai, sois à sens unique. Le seul risque c'est de pas le rencontrer. » Qu'elle soupire, avec cette peur toujours qui s'encre dans sa poitrine mais s'échauffe au souvenir du regard de Cassian Aquila.
REGULUS — « T’as personne de spécial dans ta vie, alors? » Rougissante - un peu - elle se met à rire sous cape, et ressort son crayon pour s'mettre à dessiner pour Regulus.
PANDORA — « J'en sais rien, mais si jamais ça devait arriver j'promets de venir te raconter. » Dit-elle avant de se pencher vers lui pour poser ses lèvres sur sa joue, avec cette enthousiasme juvénile. « Maintenant mange tes cookies, et laisse moi dessiner un serpent pour ce cul adorable qui est le tiens ! »  Lance-t-elle avant de lui sortir d'autres gâteaux et de se concentrer sur son dessin savourant ce moment avec Regulus Black - un moment qui leur rappelle à tous les deux qu'ils n'étaient encore que des ados.

_________________

pregnancy, mouth 1
I'm just a kid and life is a nightmare. I'm just a kid, I know that it's not fair. Nobody cares, cause I'm alone and the world is Having more fun than me tonight



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: another day on earth (pandolus)   

Revenir en haut Aller en bas
 
another day on earth (pandolus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EARTHQUAKE WARNING FROM RUSSIAN INSTITUTE of PHYSICS of the EARTH
» Google Earth: Des images fraîches d'Haïti !
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."
» Another Earth [DVDRiP]uptobox
» Crash de Fired-Earth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace spécial Sirius-
Sauter vers: