AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Fuck if I knew how to put it romantic (sirius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 124
Date d'inscription : 14/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Fuck if I knew how to put it romantic (sirius)   Dim 18 Déc - 19:43

Fuck if I knew how to put it romantic

       

    Ses soupirs brisaient de manière intermittente la quiétude de la bibliothèque. C'était au moins la troisième fois qu'il relisait la même ligne, incapable de se concentrer sur sa lecture et sur son devoir depuis plus d'une heure. Il était pourtant bien parti au début mais, installé non loin de la porte, il avait fallu qu'il voit Marlene passer dans le couloir pour perdre toute sa concentration. Il songea à lui courir après, mais savait très bien à quel accueil il aurait droit : c'est à dire un « dégage » acerbe, un regard haineux et peut-être même une gifle s'il se mettait à insister. Le visage déjà boudeur, Craig se renfrogna encore plus en y repensant, soupirant de nouveau de manière insistante. C'était décidément totalement peine perdue, il n'arriverait à rien aujourd'hui. Tout du moins, pas pour l'instant. En plus de l'agacement quant au retard qu'il allait prendre sur son devoir, il était exaspéré par son propre comportement. Pourquoi les attitudes de Marlene McKinnon l'affectaient autant ? Il avait couché une seule fois avec cette fille, comme avec plein d'autres, qu'avait-elle de si spéciale pour qu'il en perde le fil de son parchemin de métamorphose, la matière où il excellait le plus ? Elle commençait sérieusement à l'énerver. Pourtant, il fallait qu'il l'ait, une fois de plus. Pour comprendre, pour se prouver à lui-même qu'elle n'était rien de plus qu'une lubie, une curiosité temporaire, une fille comme les autres qu'il oublierait bien vite ensuite.
Un nouveau soupir, et il se redressa, enroulant son parchemin et fermant son livre. Le Keegan se dirigea ensuite vers la bibliothécaire qui indiqua son emprunt sur une liste avant qu'il ne tourne les talons sans un mot. C'était de toute façon l'heure de manger. Il bifurqua donc de son chemin initial, c'est à dire celui de sa salle commune, pour se diriger vers l'escalier menant à la Grande Salle, espérant que cette saleté n'allait pas bouger pour l'emmener Dieu sait où. Les élèves qu'il croisait se hâtaient également. Le moment du repas était quelque chose d'attendu à Poudlard, à croire qu'ils étaient tous des affamés maigres qui n'avaient que des quignons de pain au quotidien. Cette pensée le fit sourire d'un air ironique, il n'avait jamais connu ça, fort heureusement.
Les Portes de la Grande Salle étaient grandes ouvertes et nombre d'étudiants étaient déjà attablés. Par automatisme, le regard de Craig se dirigea vers la table des Serpentard, cherchant une bien connue chevelure blonde, qu'il ne tarda pas à repérer, mais qui ne lui adressa pas un regard. Il alla s'asseoir les sourcils froncés. « Tu devrais laisser tomber. » Le Serdaigle sortit de sa torpeur pour regarder un des camarades avec qui il passait le plus de temps. « C'est déjà le cas. » Son ami n'eut pas l'air très convaincu, mais n'insista pas pas davantage et retourna vers son assiette, attitude que Craig suivit bien vite. Il mangea en silence, consciencieusement, son livre posé près de lui. Il enfourna un morceau de pomme de terre dans sa bouche et l'avala… de travers, tant il venait de sursauter. Pris d'une immense quinte de toux, il but un peu d'eau et se tourna vers l'intrus. « Black ? Qu'est-ce que tu fais à cette table ? » La voix du Keegan n'était en aucun cas agressive, plutôt surprise. Qu'est-ce que le « grand seigneur » des lions pouvait bien lui vouloir, au juste ?

(c) khάη


_________________

THE NIGHT WE MET


I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me back to the night we met© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2015
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fuck if I knew how to put it romantic (sirius)   Lun 19 Déc - 17:58

Fuck if I knew how to put it romantic
Craig & Sirius
Il observait Marlène McKinnon qui discutait avec un groupe d'ami au bord du Lac Noir. Les beaux jours revenaient, et certains étudiants en avaient profité pour sortir dans le Parc de Poudlard. Marlène et quelques Serpentards s'amusaient à lancer des pierres dans l'eau, espérant voir apparaitre le Calamar géant. Mais Sirius se fichait pas mal de ce qu'elles pouvaient faire, il repensait à sa conversation avec Marlène de la veille. Et de la dispute qui avait suivi avec Remus - de quel droit Marlène se permettait-elle de se l'accaparer de la sorte ? Qu'attendait-elle de lui ? Est-ce que Sirius ne regrettait pas, finalement, d'être avec Remus ? Le manque de confiance du loup-garou n'était pas tant tourné envers Sirius qu'envers lui-même, et le Black avait eut à coeur de lui montrer combien il tenait à lui. Qu'il était bien le seul qui comptait à présent, et qu'il espérait que cela dur longtemps. Toute une vie, si possible.
Alors une idée avait commencé à germer dans son esprit - Marlène avait laissé échappé un nom qui était familié à Sirius et qu'il avait eut à coeur de retenir : Craig Keegan. Il n'était pas habituel que Marlène lui parle de ses ex, ou de ses conquêtes, ou même de garçons en règle général. Ils parlaient de la guerre, de magie, ou s'envoyaient simplement quelques piques aux visages pour passer leurs nerfs, mais les sentiments et l'amour étaient toujours ignorés. Jusqu'à la veille.

Que Marlène vienne lui parler de sa relation avec Remus l'avait agacé - prodigieusement. Pas qu'il eut honte du loup-garou, bien au contraire, et du reste il ne se cachait pas. Il attendait Remus à la sortie des cours qu'ils ne partageaient pas en espérant pouvoir l'embrasser langoureusement dans quelques couloirs sombres. Il lui tenait la main, ou par l'épaule quand ils entraient dans la grande salle. Ils étaient constamment ensemble, l'un contre l'autre, avec l'autre, sur l'autre. Il n'était pas rare que Sirius s'affale littéralement sur Remus lorsqu'ils se trouvaient dans le Parc - comme à ce moment. Le Black avait sa tête sur la poitrine de son amant, allongé dans l'herbe, et regardait les autres étudiants pendant que Remus lisait un livre - il n'aurait su dire lequel. Finalement, le ventre de son amant se mit à gargrouiller, et Sirius décida qu'ils devaient retourner dans la Grande salle pour manger. Du reste, les autres Maraudeurs les y attendraient, avec Lily. Main dans la main, les deux Maraudeurs récupérèrent leurs affaires avant de rejoindre la salle où le Déjeuner était déjà dressé.

Craig était là. Marlène aussi, et Sirius surpris le regard de ce dernier sur la McKinnon. Il sourit. « J'ai un truc à faire. Je te retrouve après. » Déclara-t-il en se penchant sur Remus pour l'embrasser rapidement, quittant la table des Gryffondors avant de rejoindre la table des Serdaigles. Il s'assit à côté de Craig qui s'étouffa avant de tourner vers lui un regard presque effaré. Sirius arqua un sourcil moqueur. « Black ? Qu'est-ce que tu fais à cette table ? » Sirius prit une fourchette pour attraper une saucisse et se mettre à la manger sans aucune grâce ou délicatesse. « Dis moi, Keegan. Elle te plait McKinnon ? » Demanda-t-il, décidant d'ignorer la question - inutile - de Craig. Après tout il n'avait pas envie de se justifier, simplement de parler au bellâtre. « Question rhétorique, tu la regardes avec la langue qui pend et les yeux qui pétillent. Tu veux un coup de main ? »

_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 124
Date d'inscription : 14/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fuck if I knew how to put it romantic (sirius)   Mar 20 Déc - 16:33

Fuck if I knew how to put it romantic

       

  Sirius Black. Craig en avait entendu parler maintes et maintes fois, que ce soit positivement (par des personnes vantants ses louanges et son physique de rêve – des filles souvent), ou de manière bien plus amère pour ceux qui le jugeaient trop arrogants et insolents. Le Serdaigle ne s'était jamais intéressé plus à lui que de loin, lui jetant quelques coups d'oeil de temps en temps, sans plus. Ils n'étaient pas amis, ne se parlaient qu'à peine, aussi Craig n'y prêtait pas plus d'attention que cela. Il était toutefois bien obligé d'avouer que les frasques des Maraudeurs le faisaient souvent bien rire, et ce, depuis sa première année. Fut un temps, il les avait même admirés, les jugeant diablement courageux de défier l'autorité de cette manière, prenant même parfois exemple… Sans jamais trop en faire. Si d'autres avaient un abonnement annuel à la salle de colle, lui n'avait jamais rien eut de plus qu'un petit commentaire agacé d'un de ses professeurs. Rien de plus.
Craig aimait paraître blanc comme neige, parfait en tout point, sans toutefois réellement l'être. C'était une image qu'il se complaisait à donner, qui lui procurait un sentiment de supériorité non négligeable. Il avait probablement été invité au club de Slug pour ce beau reflet lisse qu'il renvoyait au quotidien. C'était plus simple comme ça, moins compliqué (sans déconner?). Il s'était donc dirigé d'un air absent vers la Grande Salle, dans l'idée d'aller manger, pas très concentré sur le chemin qu'il empruntait. Au fur et à mesure des années, c'était devenu assez instinctif. Tout comme le réflexe de se tourner vers la table des serpentards, à la recherche du visage d'une Marlene qui l'ignora de toute sa superbe, sans même lever le nez de son assiette, à la plus grande exaspération du jeune homme qui ne savait plus quoi faire. Qu'est-ce que Marlene avait de plus que les autres, pour le fasciner autant ? Il devait l'avoir, au moins une fois de plus, pour se prouver à lui-même que son attirance obsessionnelle n'avait aucun sens. Aucun. Elle n'était qu'une fille parmi toutes les autres avec qui il avait déjà couché ces derniers années, ces derniers mois. Une vague conquête de plus sur son tableau de chasse -qu'il partageait probablement en grande partie avec Black, bien que celui-ci se soit calmé depuis qu'il était avec Remus Lupin. Leur relation ne passait pas inaperçue, ces derniers ne cherchant même pas à la cacher.
Enfournant une pomme de terre dans sa bouche, Craig s'apprêtait à ouvrir son livre pour le lire en même temps lorsqu'il sentit une présence inattendue à sa gauche, le faisant sursauter, et s'étouffer à en pleurer. Il demanda alors au Black ce qu'il pouvait bien foutre à cette table, mais fut totalement ignoré. Visiblement, le Gryffondor avait une idée bien précise de la manière dont allait se dérouler leur échange.
A sa question, Craig ouvrit de grands yeux effarés. « Que… Hein ? » Si McKinnon lui plaisait ? La brune était-elle allée parler au Maraudeur de la manière dont il la collait ? Haussant un sourcil intéressé, le Serdaigle posa sa fourchette et se tourna totalement vers Sirius, qui continuait à bavasser, provoquant une scepticisme palpable chez son interlocuteur. « Je ne bave pas… Et puis, un coup de main ? » Craig observa Sirius, pas très convaincu, avant de sourire en coin. « Quel serait ton enjeu là-dedans, Black ? Tu n'es pas du genre à proposer ton aide sans avoir quelque chose en tête, sauf pour tes amis proches. » Le Serdaigle passa une main dans sa barbe naissante, toujours aussi perplexe. Il jeta un coup d'oeil à Marlene, qui l'ignorait toujours superbement, et soupira. « Tu risques d'avoir du mal de toute façon. Elle me déteste. »

(c) khάη


_________________

THE NIGHT WE MET


I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me back to the night we met© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2015
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fuck if I knew how to put it romantic (sirius)   Mar 20 Déc - 17:05

Fuck if I knew how to put it romantic
 Craig & Sirius
Sirius n'était pas un bon observateur quand il s'agissait des relations humaines. S'il avait deviné rapidement - relativement - que Remus était un loup-garou, il ne remarquait jamais les regards langoureux ou amoureux. Il avait bien compris que James était amoureux de Lily, mais James était son frère, ils partageaient quasiment la même âme, et il le connaissait par coeur. Sans compter que bien que James eut été un parfait crétin, Sirius savait qu'il ne mentait pas quand il déclarait un amour réel à la jeune rouquine. Mais pour les autres, et même quand il s'agissait de lui, il était aveugle. Sans doute le résultat d'une éducation où le terme de sentiment était dénigré et rejeté constamment. L'amour était une inconnue, et Sirius ne pouvait pas prétendre savoir la remarquer. Tout comme il ne prétendait pas que c'était ce qui liait Craig à Marlène, et il n'en avait cure. Il s'intéressait assez à elle pour qu'elle vienne lui en parler, ce qui impliquait Sirius dans une histoire où il pourrait sans doute trouver son intérêt d'une manière ou d'une autre.
Peut être que ce n'était pas ce qu'espérait Marlène en venant lui parler, mais Sirius n'en avait cure. Il faisait rarement ce que les autres attendaient de lui, ne suivant que son propre inclination. C'est ainsi qu'il se retrouva assis à la table des Serdaigles, à côté de Craig. Et c'était sans doute la première fois qu'ils parlaient véritablement tous les deux, mais Sirius ne s'en formalisait pas, allant droit au but sous le regard effaré de l'autre. « Je ne bave pas… Et puis, un coup de main ? » Sirius fit un geste vers la table des Serpentards - il remarqua alors qu'ils avaient une vue directe sur la place que tenait Marlène de là où ils se trouvaient. « Pour l'approcher, lui parler, l'allonger ? » Proposa-t-il sans véritable douceur, et sans donner l'impression que Marlène et lui étaient amis. Ils l'étaient peut être, sans doute. En tout cas il y avait quelque chose d'assez amicale entre eux pour qu'ils parlent de leurs vies et leurs déboires sentimentaux. Ce que Sirius ne faisait jamais, sauf avec James dans les situations extrêmes.

Mais Craig ne semblait pas être assez stupide pour simplement se jeter dans un projet auprès du Black. Pas que cela soit étonnant : Sirius ne donnait jamais à son aide à qui que ce soit. Il n'était ni altruiste, ni généreux, ni même serviable, et tout le monde le savait parfaitement. « Quel serait ton enjeu là-dedans, Black ? Tu n'es pas du genre à proposer ton aide sans avoir quelque chose en tête, sauf pour tes amis proches. » Sirius lui répondit pas un sourire en coin, avant de donner un autre coup de dent à la saucisse qu'il avait attraper plus tôt, et fit un geste de tête vers la table des Gryffondors, et Remus qui discutait avec Peter. « Marlène et moi avons couché ensemble pendant plus de trois mois l'année dernière, ce qui semble la placer dans la catégorie ex-petites amies . Si elle se case avec quelqu'un d'autre, Remus arrêtera de croire que je pourrais à nouveau me l'envoyer. » Dit-il, sincèrement, décidant que de toute façon il se fichait bien de la manière dont Craig pouvait le voir. Et puis, peut être que la sincérité pouvait payer - ils avaient tous les deux quelque chose à gagner dans l'histoire, et Craig le verrait parfaitement. Sans compter que Sirius ne voulait pas donner l'impression d'être une adolescente romantique ayant le besoin de voir ses amis casés et heureux en ménage. « Tu risques d'avoir du mal de toute façon. Elle me déteste. » Arquant un sourcil sceptique Sirius le regarda un moment sans savoir s'il se moquait de lui, ou s'il le pensait vraiment. « Elle est venue me parler de toi. Et elle ne me parle jamais de qui que ce soit. Et puis, mieux vaut la haine que l'indifférence, au moins elle est au courant de ton existence. » Décida-t-il, en preuve l'expérience de James avec Lily. Et James sortait avec elle aujourd'hui, ce qui était la preuve qu'il ne fallait jamais perdre espoir.

« Ecoute. Je connais bien Marlène. Plus que bien même, et tout ce que je te propose c'est de t'aider à l'approcher. On a tous les deux à y gagner non ? Maintenant si vraiment ca ne t'intéresse pas, tu le dis, et je retourne à mes affaires. Ou je trouve un mec qui sautera sur l'occasion. » Termina-t-il en prenant la dernière bouffée de sa saucisse, avant de faire un pas pour se lever.


_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 124
Date d'inscription : 14/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fuck if I knew how to put it romantic (sirius)   Mer 21 Déc - 19:57

Fuck if I knew how to put it romantic

       

 Il n'y comprenait rien. Les sentiments, l'attachement, le manque… Toutes ces nuances amoureuses lui paraissaient bien désuettes, peut-être même inutiles… Ou du moins extrêmement étranges et inaccessibles pour lui. Il n'y avait jamais réellement songé. Ç’avait toujours été pour lui une sorte de rêve, un idéal à atteindre un jour, mais certainement pas maintenant. Il n'était pas prêt. Il n'avait pas forcément envie. Ses habitudes de jeune homme volage lui allaient parfaitement pour le moment, sans qu'il ne ressente jamais le besoin de changer quoi que ce soit à ses exécrables habitudes. Marlene avait été une parenthèse comme toutes les autres, une fille de plus à son tableau de chasse, qu'il ne comptait pas revoir et qu'il avait jeté sitôt qu'il l'avait recroisée… Avant de réaliser l'obsession soudaine qui s'écoulait désormais dans son esprit depuis cette nuit passée avec la McKinnon. Des sentiments confus qu'il ne comprenait pas, qui l'agaçaient prodigieusement mais qui ne cessaient pas de tourbillonner dans son crâne. Alors il faisait uniquement ce qu'il savait faire : jouer les arrogants, user de ses charmes pour la faire céder de nouveau, pour parvenir à ce convaincre que pour lui, elle n'était rien de plus qu'une vague conquête nocturne de passage.
Alors pourquoi la cherchait-il constamment du regard, dans ce cas, bon Dieu ? Il venait de le faire, une fois encore, en glissant ses yeux noisettes vers la silhouette bien connue maintenant de Marlene, assise à la table des Serpentards. Elle l'ignorait prodigieusement, à la grande exaspération du jeune homme qui s'installa lourdement à sa table, sans s'attendre à ce que Sirius Black le rejoigne quelques minutes plus tard avec des desseins bien précis en tête. Interloqué par cette irruption soudaine, Craig observait le Gryffondor avec un air à la fois ébahi et perplexe, ce qui donnait un étrange mélange. Un coup de main ? Pourquoi ? Ce fut exactement la question qu'il posa. Craig haussa un sourcil à la réponse du jeune homme, le considérant toujours du regard. Un sourire amusé vint finalement se dessiner sur ses lèvres. « L'allonger ? Pas sûr qu'elle soit d'accord. Une fois a l'air de lui avoir suffi. » Il eut un petit rire teinté d'amertume. Pourquoi ce n'était pas son cas à lui ?

Il se tourna alors totalement vers Sirius, la tête légèrement penchée, le jaugeant. Il connaissait très bien la réputation du Sang-Pur, et n'était pas stupide. Loin de là. Il lui demanda alors pour quelle raison il voulait l'aider, s'attendant à ce que le brun élude, sans s'attendre à la franchise désarmante qui lui fut servie pour réponse. Il resta bouche bée, un sentiment désagréable dans la poitrine. Sirius Black était l'ex petit ami de Marlene McKinnon ? Il ne sut comment interpréter ce ressenti, mais il le repoussa aussi loin que possible. « J'étais certain que ce n'était pas désintéressé. » Loin d'être agressif, Craig alla même jusqu'à adresser un sourire franc au Gryffondor, refusant d'assumer qu'il était peut-être un peu jaloux. Il avoua cependant qu'elle le détestait. « Elle t'a parlé de moi ? Vraiment ? » Il était assez perplexe. « C'est étonnant. Mais tu n'as pas forcément tort. » Le Serdaigle haussa les épaules d'un air désintéressé. La suite du discours de Sirius acheva finalement de le convaincre. Personne ne toucherait à Marlene tant qu'il n'aurait pas eu les réponses à ses questions. « C'est d'accord, Black. J'te suis. Je suppose qu'on en ressort tous les deux gagnants dans l'histoire. Tu proposes quoi ? »

(c) khάη


_________________

THE NIGHT WE MET


I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me back to the night we met© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2015
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fuck if I knew how to put it romantic (sirius)   Jeu 22 Déc - 19:44

Fuck if I knew how to put it romantic
 Craig & Sirius
Sirius n'était pas connu pour être quelqu'un de romantique, et s'il avait fait preuve d'un minimum de sentimentalisme cela n'avait été que pour Remus et dans l'intimité du dortoir ou de la salle des Maraudeurs. Ce qui - de toute façon - n'était pas arrivé souvent. Le Black n'avait pas besoin d'être romantique pour avoir toutes les filles qu'il voulait, son physique attrayant lui permettait en général de les faire tomber sous son charme assez facilement. Et - du reste - il n'avait jamais eut à vraiment draguer une fille. Elles venaient vers lui en général, et après quelques oeillades, ou quelques tentatives pour l'approcher, le Black se laissait assez facilement aller au jeu de la séduction et du sexe sans lendemain. Sauf avec Marlène - l'attraction entre eux avait été une évidence, et durant des mois ils n'avaient pas tenté de la combattre. Une relation uniquement basée sur le physique leur convenait parfaitement. Jusqu'à ce qu'ils se mettent à discuter. Parler après le sexe, dans la chaleur d'une étreinte entre deux amants qui commençaient à s'apprécier vraiment. A s'apprécier un peu trop, et cette intimité nouvelle les avait finalement fait fuir. Ils avaient appris à se connaitre, et la crainte de nouveaux sentiments les avait convaincu de mettre un terme à cette relation. Du reste, aujourd'hui, il n'y avait plus rien de sentimental entre eux, bien qu'ils soient restés assez proches pour que Sirius ose aller voir Craig pour lui proposer de l'aide pour s'envoyer en l'air avec la jeune femme. « L'allonger ? Pas sûr qu'elle soit d'accord. Une fois a l'air de lui avoir suffi. » Un sourire moqueur naquit sur les lèvres de Sirius. Alors tous les deux avaient déjà couché ensemble, et le jeune homme ne semblait pas s'en être rassasié. Alors que Marlène donnait l'impression de ne plus vouloir y toucher ? « Elle a un gout d'y reviens-y n'est-ce pas ? » Demanda-t-il avec un sourire en coin, sans rire du manque de chance du Serdaigle. C'est que Marlène avait beau donner l'impression d'être une jeune femme douce, et gentille, elle était aussi perverse et volage.

Et comme tout Serdaigle qui se respecte Craig fait preuve de lucidité, demandant à Sirius ce qu'il recherchait vraiment. Souriant, le Black se décide à être parfaitement sincère avec l'autre garçon. De toute façon lui cacher la raison de son intérêt pour l'affaire ne lui apporterait rien. Autant jouer la carte de la franchise pour prouver de sa motivation. Sa relation avec Remus méritait tous les sacrifices, même s'il s'agissait d'intervenir dans la vie privée de Marlène McKinnon et risquait de recevoir les foudres de la jeune femme. « J'étais certain que ce n'était pas désintéressé. » Hochant les épaules, Sirius se contenta de prendre une patate à présent qu'il avait terminé sa saucisse, sous le regard consterné des autres étudiants qui devaient se demander où il avait été élevé pour manger ainsi - piquant dans les plats plutôt qu'en se servant une assiette.
Préférant les ignorer, Sirius se contente de se tourner vers Craig pour lui faire part de toute l'affaire. Et notamment du fait que Marlène lui avait parlé de lui - ce qui était assez rare pour que le Black le remarque. « Elle t'a parlé de moi ? Vraiment ? » Opinant le Black se tourne vers l'autre avec un sourire en coin. « Et en général on ne parle pas... garçon, ensemble. » Dit-il en fronçant les sourcils, le souvenir de cette conversation restant encore consternante et désagréable dans son esprit. « C'est étonnant. Mais tu n'as pas forcément tort. » Evidemment qu'il n'avait pas tord. Cinq à regarder James Potter courir après Lily Evans pour finalement l'avoir comme petite amie lui avait appris quelques petites choses sur l'art et la manière d'être une femme obtuse et bornée. Et Marlène McKinnon n'échappait pas à cette règle.

Mais alors que le Serdaigle semblait ne pas vraiment donner de crédit à la proposition de Sirius, ce dernier perdit patience - pas qu'il en eut beaucoup de toute façon - et se prépara à partir en laissant l'autre ronger son os dans son coin. Avant d'être retenu : « C'est d'accord, Black. J'te suis. Je suppose qu'on en ressort tous les deux gagnants dans l'histoire. Tu proposes quoi ? » Gagné. Sirius se rassit, et se servit un verre d'eau, avant de se tourner vers l'autre. « James a réussit à avoir Lily à partir du moment où il a arrêté de se comporter comme un mec prétentieux et trop sûr de lui. Cela s'est déroulé en plusieurs étapes, et j'ose croire que la technique peut être aussi appliqué à ton cas. » Proposa-t-il avec un sourire de connivence, tournant le regard vers la table des Gryffondors, où James et Lily se tenaient à côté l'un de l'autre, et échangeaient une conversation assez intime pour qu'ils se tiennent vraiment proches. Les yeux dans les yeux, pétillants de ce sentiment amoureux dégoulinant. « Si tu es prêt à te prêter au jeu tu devras suivre chaque étape sans broncher. » prévint-il finalement.

_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 124
Date d'inscription : 14/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fuck if I knew how to put it romantic (sirius)   Mer 28 Déc - 17:23

Fuck if I knew how to put it romantic

       

 Cela lui arrivait parfois. De temps en temps. Souvent. Observer d'un air intrigué un couple amoureux qui passait en se tenant par la main, par les épaules ou même par la taille parfois. Il paraîtrait sûrement bien stupide auprès des filles de Poudlard s'il avoué un jour ne rien connaître d'autre à l'amour que le sexe et la drague des adolescentes les plus faciles de Poudlard. Elles lui porteraient peut-être moins d'intérêt. Ou peut-être pas, finalement. Craig se savait très attirant physiquement, avec ses cheveux bruns coiffés dans un bazar contrôlé, sa barbe de trois jours qu'il taillait toujours avec une précision à en exaspérer plus d'un, ses grands yeux noisettes et son sourire exaspérant de prétention. Il pouvait avoir toutes celles qu'il voulait, pouvait embrasser toutes les filles un peu faciles qui passaient en le dardant d'un regard ardent… Mais depuis peu, il n'y prêtait qu'une attention légère. Il n'avait que Marlene McKinnon en tête. Pas dans le sens amoureux du terme, c'était hors de question, mais son obsession du moment était de la remettre dans son lit, de coucher avec elle une fois de plus, de parvenir à se convaincre que sa fascination malsaine pour cette Serpentard n'était rien de plus qu'une lubie parce qu'elle lui résistait, désormais. Craig refusait d'admettre que, peut-être, la jeune femme l'avait touché. L'avait touché avec son air perdu, son regard affolé, sa détresse palpable, cette nuit-là. Au fond de lui, il savait qu'elle n'était pas comme les autres, qu'elle était différente, mais il ne voulait pas écouter ce petit messager de l'enfer en lui. Il n'était pas prêt, et n'avait aucune envie de l'être. Tout ce qu'il voulait, c'était goûter à sa peau, une fois de plus, se perdre en elle, et enfin arrêter d'être obsédé par ses grands yeux, les quelques tâches de rousseur sur son visage, et ses longs cheveux blonds tombant sur ses épaules. Ce qu'il n'avait pas prévu, en revanche, c'étaient les refus constants de la demoiselle, et la proposition d'aide insoupçonnée de Sirius Black, qui déclarait qu'elle avait un goût du « reviens-y » comme s'il s'agissait de la chose la plus naturelle au monde. Cette réflexion arracha un sourire au Keegan. « C'est exactement ça, oui. » Il éclata même de rire. « Moi pas, apparemment, vu comment elle me repousse. Je devrais être vexé ! »

Mais Craig avait toujours été un garçon intelligent, et n'était pas dupe. Il savait très bien que Sirius Black n'était pas du genre à rendre service par bonté. Le Serdaigle devinait parfaitement qu'il se tramait quelque chose derrière, que le Gryffondor aurait quelque chose en retour. Il ne cacha pas sa curiosité, et lui demanda de but en blanc ce qu'il y gagnerait, s'attendant à ce que le Black élude. Il n'en fut rien, et ce dernier fit preuve d'une franchise qui désarma un peu son interlocuteur. Il le fixa prendre une pomme de terre et l'enfourner dans sa bouche, ne cachant pas un certain amusement, bien qu'une pointe de jalousie vint le titiller. Il repoussa bien vite ce sentiment qui n'avait rien à faire là, jamais. Il apprit donc plutôt avec surprise que Marlene avait parlé de lui. « Je vois. » Un sourire radieux qu'il ne put retenir se nicha sur les lèvres du Keegan. « Elle a dit quoi, exactement ? » Sa curiosité le tuerait. Il n'était pas sûr de vouloir de l'aide du Gryffondor, ayant un peu trop d'orgueil pour accepter, bien que ce soit tentant. Cependant, lorsque ce dernier se redressa en déclarant qu'il trouvait quelqu'un d'autre, il piétina sa foutue fierté et accepta l'offre de Sirius, avec quelques réticences cependant. « Je ne suis pas prétentieux ! » Il était indigné, puis se ravisa. « Bon, ok, peut-être un peu. » Il haussa les épaules et tourna lui aussi sa tête vers la table et des rouge et or, observant un instant le couple le plus attendu de tout Poudlard. « Il leur en aura fallu du temps, à ces deux-là. » Son sourire revint, avant qu'il reporte son attention sur Sirius. « Je ferai ce que tu diras. Je t'écoute. »

(c) khάη


_________________

THE NIGHT WE MET


I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me back to the night we met© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2015
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fuck if I knew how to put it romantic (sirius)   Jeu 29 Déc - 16:31

Fuck if I knew how to put it romantic
 Craig & Sirius
La réputation de séducteur de Sirius s'était forgée assez rapidement. A la fin de sa quatrième année, le sang pur avait connu sa première expérience intime dans les bras de la belle Avery, et n'avait jamais cessé depuis de rechercher le contact intime et appréciable des filles. Malgré tout, au début, il n'agissait pas comme l'insensible qu'il était devenu. Il aimait écouter les filles, leur offrir des rendez-vous et penser quelque fois au terme de « petite amie ». Il n'était jamais long à passer aux choses sérieuses, et se désintéresser de ces demoiselles si tôt que l'étape avait été franchie, mais il les larguait avec toute la douceur dont il était capable. Puis il y avait eut cette soirée de Noël dans la tour de Gryffondor. Ce baiser échangé, avec Remus, et il avait perdu son innocence sans doute. Remus lui avait fait découvrir des émotions qu'il avait réprimé. Sirius avait beau donné l'impression de se moquer de l'avis des autres, celui des Maraudeurs comptait. Et il ne pouvait pas simplement désirer Remus sans lui offrir rien de plus. Il lui avait fallut du temps pour accepter ses sentiments, pour les comprendre, et être prêt à les assumer. Durant ces deux années il avait été le Sirius que tout Poudlard connaissait à présent : un séducteur qui prenait sans rien demander, et se lasser des filles tout aussi vite. Plus de « petite amie », ni rendez-vous. Sirius ne recherchait que le contact physique, et l'intimité.
Il cherchait à ressentir avec quelqu'un d'autre cette brûlure intense. Mais c'était peine perdue. Remus était constamment dans son esprit, recevant ses sourires, ses étreintes, et ses baisers qui semblaient étranges de l'extérieur mais faisaient parti intégrantes de leurs amitiés. Cette proximité, et cette tendresse était devenue naturelle pour eux. Sirius ne l'offrait à personne d'autre.

Aujourd'hui, cependant, il s'amusait à jouer le jeu de la séduction autrement. En arrière plan, bien qu'il ait toujours pensé être quelqu'un qui aimait être sur le devant de l'estrade. « Moi pas, apparemment, vu comment elle me repousse. Je devrais être vexé ! » Le Black ne put retenir un ricanement cette fois, moquant totalement son congénère que la belle McKinnon aimait maltraiter. Le faire courir après un os qu'elle avait agité sous son nez, et lui avait fait gouté une seule fois. « Pourtant il en faut peu pour la rendre folle. » Lance alors Sirius, sentant presque fier d'avoir pu gouter à la jeune femme plusieurs fois, à plusieurs endroits, et sans qu'elle n'aille jamais se refuser à lui.

Mais pour l'heure, il ne s'agissait pas de se congratuler pour l'ancienne relation qu'il pouvait avoir avec Marlène mais bien affirmer à Craig que lui gardait toutes ses chances. La jeune femme étant venu parler de lui à Sirius, preuve que - même si le discours n'était pas des plus élogieux - il était différent des autres garçons de Poudlard qu'elle avait pu avoir dans ses filets. « Elle a dit quoi, exactement ? » Offrant un sourire mystérieux au bellâtre, Sirius reprit une patate sans lui répondre. Il ne lui parlerait pas de cette conversation, Marlène allait déjà lui en vouloir d'avoir parlé à Craig sans doute, sans ajouté à cela les confidences qu'elle avait pu fait à Sirius. Sans compter qu'il avait une certaine considération pour ces confidences. Il appréciait malgré tout Marlène, et il n'avait pas à venir déballer ce qu'elle lui confier même si c'était au sujet principal de leur conversation.
Au lieu de quoi, Sirius décréta qu'il était temps pour Craig d'accepter son aide ou non. Une dernière menace avant que le Serdaigle ne le rattrape et n'accepte son offre, ce qui fit sourire Sirius. « Je ne suis pas prétentieux ! » Il arqua un sourcil sceptique vers l'autre, le jugeant de haut en bas avec un air qui semblait dire « tu ne me la feras pas à moi » « Bon, ok, peut-être un peu. » Sirius lâcha un ricanement une fois encore, avant de prendre un verre de jus de citrouille. « Ce n'est pas un mal, la prétention n'est qu'une preuve de confiance en soi. » Dit-il en haussant les épaules. Après tout il serait sans doute mal placer pour condamner le jeune homme pour être ainsi. Ne l'était-il pas lui-même ? A ne pas douter de ses capacités, de ses idées, ou même de lui simplement. Une jeune femme ne l'avait-elle pas traité de prétentieux quelques jours auparavant comme si c'était la pire des insultes ? Il n'en avait que faire à dire vrai. Mais les filles n'aimaient pas cela.

Le regard de Craig - à l'instar de celui de Sirius - se perdit sur la table des Gryffondors où James et Lily discutaient tranquillement (pour une fois). « Il leur en aura fallu du temps, à ces deux-là. » Sirius resta un moment à regarder son meilleur ami et sa nouvelle petite amie, un sourire venant fleurir son visage. « Ouais. Et ils ont quand même réussit à être assez rapides pour que je perde un pari. » Lâcha-t-il, râlant contre eux sans aucun sérieux. Il était bien trop heureux pour James. « Je ferai ce que tu diras. Je t'écoute. » se redressant alors, et faisant craquer ses doigts à la manière d'un joueur de piano, Sirius se tourna vers Craig, un air sérieux sur le visage. « Tout d'abord, arrêtez de lui parler comme si tu la draguais et que tu voulais la voir nue. Tu sais que tu le veux. Elle sait que tu le veux. Le but c'est qu'elle oublie qu'elle le sait. Alors la prochaine fois que tu lui parleras ca sera de manière totalement banale et désintéressée : Tiens Marlène, comment vas-tu ? As-tu fait ce devoir d'Arithmancie ? » Dit-il en singeant Craig, mais en étant assez sérieux malgré tout. « Comme si elle était... Une fille banale. Et que tu n'étais pas simplement un dragueur invétéré. Pas de surnom débile. Pas d'oeillade. Pas de clin d'oeil, ou de baisers impromptu. Pour toi, à présent, Marlène est tout au plus une connaissance. Feint l'indifférence, et tu l'auras à l'usure. »


_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 124
Date d'inscription : 14/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fuck if I knew how to put it romantic (sirius)   Ven 13 Jan - 21:14

Fuck if I knew how to put it romantic

       

 En vérité, son propre comportement l'exaspérait. Il ne comprenait pas, ne se comprenait pas. Comment avait-il pu tomber aussi bas ? Il en était presque à supplier une fille pour coucher avec elle. D'ordinaire, c'étaient les jolies demoiselles qui étaient à ses pieds, il n'avait plus qu'à choisir. Mais Marlene n'était pas les « autres », et cela l'exaspérait. Autant que cela l'attirait, probablement. Il la prenait tout autant pour une réponse aux drôles de questions qui le taraudaient, que comme un défi. La Serpentard était en réalité bien des choses à ses yeux : une chieuse, une capricieuse, un bon coup, une jolie fille, son démon personnel… Et encore, ce n'était que la moitié de ce qui pouvait bien lui passer par l'esprit le soir, une fois dans le calme de son dortoir, son endroit préféré pour réfléchir à des questions existentielles stupides, comme ses sentiments étranges pour l'autre blonde, par exemple. Cette dernière se faisait d'ailleurs un malin plaisir à le repousser, ou même parfois à l'ignorer, ce qui était probablement pire pour son pauvre orgueil qui avait bien du mal à se remettre d'une telle indifférence, par moments.
Il n'était cependant jamais arrivé à un point de désespoir tel qu'il soit en besoin d'aide. Il pouvait très bien se débrouiller seul. Cependant, certains semblaient vouloir se mêler de sa vie sexuelle pour leurs propres intérêt. Ainsi, Craig n'aurait jamais imaginé que Sirius Black se serait installé à sa gauche, à la table des Serdaigles, lui proposant son aide pour… « allonger » Marlene McKinnon ? C'était pour le moins surprenant, et extrêmement louche. Le batteur des bleus avait bien compris que ce n'était pas par bonté d'âme. C'était pour Remus. Cette affirmation le fit doucement sourire, avant qu'il n'affirme en riant que la jeune femme ne souhaitait de toute manière plus coucher avec lui. « Elle ne me laisse pas vraiment l'occasion de l'atteindre, et il est hors de question de la forcer. Je ne suis pas un psychopathe. Je finirai bien par percer sa carapace. » Sa voix était cependant si lasse que n'importe qui aurait pu remarquer qu'il n'était absolument pas convaincu de sa propre future hypothétique réussite. Pour dire la vérité, il n'y croyait plus, et ne s'acharnait encore que par pure fierté. Il en oubliait même de coucher avec les autres filles de Poudlard entre temps, ce qui était pourtant son passe-temps favori d'ordinaire, au risque de passer pour un effroyable pervers obsédé. Son visage s'illumina brusquement en apprenant que Marlene avait parlé de lui à Sirius, aussi s'enquit-il à propos de ce qu'elle avait bien pu raconter. Le sourire mystérieux du jeune sang-pur lui fit comprendre qu'il n'en saurait pas plus. Le Serdaigle haussa les épaules. « Bon, tant pis. » Il s'apprêtait à retourner dans la dégustation de son assiette, mais le Gryffondor décida qu'il ne voulait pas perdre le temps à manger en compagnie du brun et lui laissa le choix. Son aide, ou pas. Le Keegan grimaça, mais finit par accepter. Il n'y arriverait pas tout seul, mais il ne fallait pas compter sur lui pour l'admettre à haute voix. Il avait une réputation à préserver ! « C'est vrai. » Répondit-il simplement avec un sourire au sujet de la prétention. Il n'y avait rien à dire de plus, de toute façon.

Puis vint le sujet James et Lily, un couple qui avait bercé de nombreuses rumeurs et rythmé Poudlard de ses disputes incessantes. Craig ne put retenir un sourire en les voyant, déclarant qu'il leur avait fallu du temps. Mais ce fut à ce moment que son regard fut attiré par un mouvement à la table des Serpentards. La blonde qui hantait ses rê… Cauchemars venait de se lever, se dirigeant vers la sortie, un sourire immense sur le visage tandis qu'elle discutait avec quelqu'un qu'il ne connaissait pas. Il la regarda partir, bêtement, hypnotisé, comme un pauvre niais. Il n'entendit qu'à peine ce que Sirius racontait à côté de lui. Il n'entendit que le dernier mot de sa phrase. « Hein ? Ouais, Paris c'est une jolie ville. J'ai déjà visité la France, c'est sympa. » Il sortit finalement de sa rêverie brumeuse en constatant que Sirius le regardait comme s'il était totalement abruti. « Quoi ? » Craig n'avait absolument pas tilté qu'il avait répondu à côté de la plaque. Il se contenta donc plutôt d'écouter les « avisés conseils de Sirius Black, son nouveau coach Séduction ». En toute ironie, bien évidemment. « Jolie imitation. » Craig ricana face à sa propre parodie. « Je dois jouer le parfait petit Craig Keegan bon élève, gentil et modeste, en gros ? »

(c) khάη


_________________

THE NIGHT WE MET


I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me back to the night we met© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2015
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fuck if I knew how to put it romantic (sirius)   Dim 15 Jan - 17:44

Fuck if I knew how to put it romantic
 Craig & Sirius
Sirius ne s'était jamais intéressé aux histoires des autres. Sans doute parce qu'il ne supporterait que l'on vienne s'occuper de ses propres histoires, et qu'on lui force la main sur ce qu'il devrait faire ou non. James était peut être le seul conseiller qu'il acceptait, et en ce qui concernait sa vie privée il l'écoutait assez rarement. Pas que James ne s'y intéressait vraiment, ou n'ait jamais essayé d'arrêter la dépravation et les expériences de Sirius. Tant que son meilleur ami semblait s'y plaire et ne pas souffrir, il le laissait faire ce qu'il voulait. Tout comme Sirius n'avait jamais essayé de faire oublier Lily Evans à James - de toute façon cela aurait donné lieux à des disputes sans fin, et James n'aurait jamais oublié la jolie rouquine. Il en était accroc depuis le premier jour après tout. Si les Maraudeurs étaient proches, leurs vies privées leur appartenaient, et ils respectaient celles de chacun. Ca devait être un truc de mecs de ne pas parler filles et sentiments. Pourtant Sirius se trouvait à s'intéresser soudainement à la vie amoureuse - ou sexuelle plutôt - de Marlène McKinnon. Par pur intérêt, cependant.
Parler avec Craig était toujours agréable, et même si le bellâtre semblait perplexe devant la raison de cette discussion, il ne cherchait pas à pousser Sirius à le laisser seul. Au contraire, le fait de discuter de Marlène semblait le convaincre d'écouter Sirius et de le retenir le plus possible. « Elle ne me laisse pas vraiment l'occasion de l'atteindre, et il est hors de question de la forcer. Je ne suis pas un psychopathe. Je finirai bien par percer sa carapace. » Sirius tourna le regard vers la table des Serpentard où Marlène était en conversation avec Oswin Feuerbach. Il les savait proches - apparemment - mais ne comprenait pas ce que Marlène pouvait bien trouver à ce sang-mêlé là. Ou ce que quiconque pouvait lui trouver. Pour sa part, Sirius s'en méfier comme de la Dragoncelle.

Du reste, s'il avoua que Marlène avait parlé de Craig, il assumait qu'il ne pouvait rien en dire au premier concerné. Et étrangement ce dernier n'essaya pas de le pousser à en dire plus. Il n'était pas encore bien habitué aux caractères des Serdaigles, bien moins têtu et agaçant que certains membres de sa propre maison. Pour ce qui le concernait, jamais il n'aurait laissé quelqu'un ne pas lui dire ce que Remus pouvait avoir avoué sur lui. Sur eux. Qu'importe. Mais Sirius était connu pour être agaçant, têtu et capricieux. « Bon, tant pis. » Craig était bien plus arrangeant.
La conversation continuait, passant sur l'exemple de Lily et James comme pour convaincre Craig que tout n'était pas encore perdu et qu'il avait bien ses chances de coucher avec Marlène une fois encore. Sirius ne se demandait pas même s'il en voulait plus, cela le concernait. Tant que Marlène était occupée avec lui, et tournait autour de Craig, Sirius pourrait prouver à Remus qu'elle ne s'intéressait plus à lui. Que tout comme lui elle était passée au-dessus de leurs trois mois d'expériences sexuelles - tout délectable qu'elle fut - pour avancer seule que son côté. Et qu'il ne restait qu'une amitié entre eux. Pour l'heure, il en parlait avec complaisance - mais rapidement il se rendit compte que Craig ne faisait plus attention à lui : « Hein ? Ouais, Paris c'est une jolie ville. J'ai déjà visité la France, c'est sympa. » Il suivit son regard pour voir Marlène qui quittait la salle. Et un impression de déjà vu le fit sourire avant qu'il n'écrase le pied de Craig sous la table. « Quoi ? » « Tu baves, Bro, c'est affligeant. » Dit-il en faisant un signe vers sa propre bouche comme pour montrer à Craig où il devrait s'essuyer. « Toi, elle t'a montré le truc qu'elle sait faire avec sa langue hum ? » Demanda-t-elle avec un haussement de sourcil pervers. Ce truc, si ... hum.

Du reste, il ne lui restait qu'à donner à Craig les premiers conseils pour avoir Marlène à ses pieds. Elle était une femme, aimant qu'on lui porte de l'intérêt sans que ce soit une sorte de perversion affligeante. Montrez à Marlène McKinnon que vous savez que vous l'aurez dans son lit, et elle vous rejettera. « Jolie imitation. » Sarcasme, auquel Sirius répondit par une pseudo-révérence. « Je dois jouer le parfait petit Craig Keegan bon élève, gentil et modeste, en gros ? » « N'être absolument pas toi, ouais. » Dit-il avec une moquerie d'autant plus évidente dans la voix, alors qu'il se sert un morceau de poulet dans une assiette - cette fois - et qu'il commence à la dévorer. « Tu verras, elle ne devrait pas te frapper. Et Marlène a ce côté très... enfant. Si tu dois lui offrir quelque chose fait en sorte que ce soit... mignon et enfantin. Mais pas trop romantique, elle n'aime pas se donner l'impression d'être une princesse. Et pas de rose. » Rajouta-t-il en levant les yeux au ciel comme si c'était une chose totalement délirante et stupide. Ca l'était - du reste - à ses yeux.


_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 124
Date d'inscription : 14/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fuck if I knew how to put it romantic (sirius)   Sam 4 Fév - 16:24

Fuck if I knew how to put it romantic

       

  Craig n'avait jamais supporté qu'on lui dise non, même dans des situations qui ne pouvaient laisser passer aucune autre réponse. Les refus étaient son horreur, car il était un être capricieux, arrogant, exaspérant. Il avait été élevé ainsi, dans l'idée que tout lui était dû, que rien ne lui était inaccessible. Le jeune homme n'avait pas encore réussi à redescendre du petit nuage familial sur lequel il avait toujours été, n'était pas encore pleinement adapté à la dureté de la vie extérieure, surtout avec cette guerre qui ne se profilait plus : non, elle était là, sanglante et prête à frapper à tout moment. Mais, ironiquement, malgré ce besoin constant qu'on lui fournisse tout ce qu'il voulait sans qu'il n'ait à forcer, il ne supportait pas qu'on le materne.
Le Keegan était un être agaçant de complexité. Il avait des variantes de caractère des plus improbables, difficiles à cerner et, surtout, à supporter. Indépendant tout en étant dépendant, impatient tout en sachant attendre, volage tout en étant fidèle, Craig était si difficile à suivre que la plupart des gens -même dans sa famille- avaient cessé de chercher une explication à ce comportement si curieux. Marlene McKinnon représentait en soit tout ce qui faisait ressortir cette personnalité à plusieurs branches : Il l'appréciait autant qu'il la détestait, il la désirait tout en souhaitant la repousser, il voulait l'embrasser autant que la frapper, il la voulait… Tout en la souhaitant à l'écart, le plus loin possible de lui. Il en devenait cinglé, surtout qu'elle semblait n'en avoir rien à faire depuis l'épisode de la volière. C'était à peine s'ils s'étaient parlé, autrement que pour se crier dessus, comme si cette parenthèse d'aveux douloureux n'avait servi à rien. Il s'en voulait de s'être confiée à cette cruche, sans toutefois changer de comportement, sans se remettre en question. Jamais. Ce n'était pas lui le fautif, pas du tout. Ou du moins, pas question de l'admettre, aux autres et à lui-même. Et, comme si cette situation n'était déjà pas assez humiliante pour lui, il semblerait que Sirius Black, ami et ancien amant de la demoiselle, soit au courant. Pire : il était même venu le trouver, lui proposant son… Aide ? Cette demande, pour le moins atypique, avait énormément surpris le Serdaigle. Depuis quand le batteur des Gryffondors était-il généreux et plein de bonté d'âme pour ceux qui n'étaient pas ses amis ? Loin d'être dupe, il le fit remarquer, apprenant donc au passage que cela permettrait d'atténuer la jalousie de Remus à l'encontre de la blonde. Ils seraient donc ainsi tous deux bénéficiaires de l'affaire : Craig aurait les réponses à ses questions, et Sirius préserverait la tranquillité de son couple.

Marlene avait parlé de lui. Cette révélation lui tordit l'estomac : il brûlait d'envie de savoir ce qu'elle avait bien pu dire à son propos, ce qu'elle pensait derrière son masque tantôt colérique, tantôt impassible. Cependant, il ne le saurait pas, à sa plus grande frustration. Son camarade ne lâcherait pas le morceau, et le Serdaigle n'insista pas : c'était inutile, et cela gaspillait son air dans le vide. De toute façon, un mouvement le détourna de sa contemplation du nouveau couple en vogue de Poudlard : Lily Evans et James Potter. La jolie blonde qui lui pourrissait la vie venait en effet de se lever en compagnie d'Oswin, ce crétin de Serpentard avec qui il ne s'entendait pas vraiment, voire pas du tout. Il se perdit dans son observation -à la limite de la fascination, si bien qu'il répondit totalement à côté aux déclarations de Sirius. « Parce que tu ne baves pas sur Remus peut-être ? » Il sourit un peu, avant d'écarquiller les yeux. Venait-il de comparer ? Il n'était pas amoureux de McKinnon, lui ! « Enfin, la situation est loin d'être la même, j'en conviens . » Son ton était sans appel : il voulait oublier ce lapsus dégradant. L'allusion à ce que « savait faire Marlene avec sa langue » le fit sourire en coin, d'un air peut-être légèrement pervers, certes. « Oh, elle est extrêmement douée dans le domaine, j'ai pu le... constater. Je pense savoir à quoi tu fais allusion. »

Avoir des conseils de la part de Sirius était plutôt humiliant, mais ce serait cracher dans la soupe que de les refuser. Il se fit donc violence pour ne pas se la jouer grand soldat solitaire alors qu'il n'était pas foutu de savoir se débrouiller seul sur ce coup-là. « Ne pas être moi. Eh bien, ça va être compliqué. » Il hocha la tête à ses déclarations suivantes, montrant bien qu'il les avait enregistrées. « Merci. » Il but une gorgée de jus de citrouille. « Tu ne penses pas qu'elle le prendrait très mal, si elle savait que tu es là, à me donner des conseils sur comment la mettre dans mon lit ? » La situation l'amusait un peu, quand même.

(c) khάη



HJ:
 

_________________

THE NIGHT WE MET


I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me back to the night we met© FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2015
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Fuck if I knew how to put it romantic (sirius)   Lun 6 Fév - 20:20

Fuck if I knew how to put it romantic
 Craig & Sirius
Marlène passe, et derrière elle, elle laisse un Craig totalement à la masse qui ne sait plus aligner deux mots sans être incohérent. Et Sirius arque un sourcil, amusé par la réaction du bellâtre devant la farouche serpentarde qui préfère l'ignorer pour partir aux bras d'Oswin Feuerbach. L'asiatique ne semble pas faire plus cas de Keegan qui a cette lueur dans le regard que Sirius ne veut pas analyser. Pas que tout cela l'intéresse de toute façon, et il a déjà bien assez à faire avec ses problèmes de couple sans pour autant se préoccuper des problèmes de coeur des autres. Dans les Maraudeurs c'est Remus qui devine les liens, les sentiments, les relations - bien qu'il s'est avéré être assez aveugle face à la fascination de Sirius à son égard. C'est lui qui devine qui aime qui, qui a un crush et qui se déteste. Sirius n'en a que faire, ne cherche pas même à le savoir. Et James ne voit que Lily - Lily est le centre de son univers depuis longtemps, et même quand il était avec d'autres c'était pour l'oublier elle. Et ne parlons pas de Peter qui semblait aussi désintéressé que Sirius sur ces questions, tourné uniquement vers son petit monde. L'observateur restait Remus - donc - et sans doute s'il avait été à la place de Sirius il aurait fait preuve de plus de subtilité, de moins de franchise, de ce romantisme qui le caractérisait. Mais Sirius n'est pas ainsi, il ne peut rien y faire. Il parle sans détour, ne cachant ni ses motivations ni son passé avec Marlène qui lui donne une certaine position devant le débutant qu'est Keegan dans le domaine. Et si le Serdaigle a déjà entendu de la bouche de la belle tout ce qu'elle dissimulait au monde, Sirius a la prétention de la connaitre par coeur, et de la comprendre. Parce qu'il partageait ses cicatrices.
Moqueur - cependant - le Black lève les yeux au ciel devant la bouche ouverte et bavante du Serdaigle. « Parce que tu ne baves pas sur Remus peut-être ? » Le parallèle amuse Sirius, qui tourne un regard lumineux vers Craig. Etait-il en train de comparer son intérêt pour Marlène avec l'amour démesuré de Sirius pour son loup ? Il était évident pour tout ceux qui avait soudainement vu Sirius - le Black, le coureur, le briseur de coeur, l'insolent Sirius Black - aux bras de son meilleur ami, que Sirius l'aimait. Il ne cherchait pas même à s'en cacher, son coeur battait à une vitesse folle dés que Remus croisait son regard, ou qu'il se trouvait dans son champ de vision. Sirius Black était tombé amoureux. Mais voir Craig le comparer à sa fascination pour Marlène le faisait doucement sourire. « J'ai des raisons, c'est mon mec. » Rappela-t-il alors avec un sourire moqueur, et un regard qui semblait signifier sérieusement Craig. « Enfin, la situation est loin d'être la même, j'en conviens. » Il opina, totalement d'accord sur ce fait, avant de se reprendre, et de proposer à Craig quelques conseils dont James avait aussi bénéficié plus d'une fois.

Il ne put s'empêcher de placer quelques commentaire sur Marlène, sans doute par esprit fourbe de vengance. La jeune femme l'avait privé d'un sex post-Quidditch des plus délectable, et Sirius n'était pas homme à laissé les choses impunies. Alors glisser quelques commentaires, et expressions à Craig pouvaient peut être un jour remonter à Marlène, et faire sourire « Oh, elle est extrêmement douée dans le domaine, j'ai pu le... constater. Je pense savoir à quoi tu fais allusion. » Evidemment - bien que Marlène lui avait assuré que Craig n'avait pas encore eut la total. Disons que si Sirius s'était autant accroché aux barreaux du lit de la Serpentarde ce n'était pas pour le plaisir de ses beaux yeux. Elle était loin d'être farouche, et expérimentée le sexe avec autant de délectation que lui. Mais lorsque les conversations sur l'oreiller avaient prit une place trop importantes et intimes ils avaient préféré couper court. Et aujourd'hui c'était à Craig de vouloir s'y accrocher. « Ne pas être moi. Eh bien, ça va être compliqué. » Haussement d'épaules de Sirius qui termine plutôt son assiette avec délectation, son regard tombant sur la table des Maraudeurs où il voit Remus se servir une part de gâteau au chocolat. Le repas est bientôt terminé - la conversation avec Craig aussi. « Tu ne penses pas qu'elle le prendrait très mal, si elle savait que tu es là, à me donner des conseils sur comment la mettre dans mon lit ? » Un rire s'échappa de la bouche de Sirius - clairement amusé. « Oh, elle tenterait de me le faire payer par tous les moyens. Mais il y a bien longtemps que Marlène ne m'effraie plus. Pas que ce fut le cas un jour de toute façon. » Dit-il en prenant une pomme dans un des saladiers, et se levant. « Sache en tout cas que je suis ton soutien dans la conquête de son coeur, Keegan. » Dit-il avant de lui offrir un clin d'oeil et de rejoindre sa table, passant un bras protecteur autour des épaules de Remus, comme si de rien n'était.

the end.


_________________

Marauders
I solemnly swear that I am up to no good.

« you seem to enjoy books, chocolate and that stuff while I enjoy parties, sex and Quidditch » ◊  Wolfstar.

That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fuck if I knew how to put it romantic (sirius)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fuck if I knew how to put it romantic (sirius)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» [Octobre] Isul Romantic King
» IF ONLY YOU KNEW...
» Ezekiel Kilmien ∾ Cause I knew you were trouble when you walked in
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace spécial Sirius-
Sauter vers: