AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Vaut-il mieux voler sur un balai ou chevaucher un dragon ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 365
Date d'inscription : 06/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Vaut-il mieux voler sur un balai ou chevaucher un dragon ?   Dim 18 Déc - 21:41

❝ Vaut-il mieux voler sur un balai ou chevaucher un dragon ? ❞
Triss && Ysolte



Tu jettes ton précis de dracologie sur ton lit – une version usagée, dont les pages cornées ont été tournées maintes et maintes fois. Avec le temps, tu connais les pages par cœur et tu pourrais même t’aventurer à réciter plusieurs paragraphes de mémoire. Dragons noirs des Hébrides, vert gallois, suédois à museau court : tu sais à quels moments ils sont mentionnés dans le texte. Tu sais même où retrouver les erreurs de typo. Dire qu’il s’agit de ton bouquin préféré serait un euphémisme : à tes yeux, il fait office de Bible. Pourtant, aujourd’hui, t’as pas le cœur à ça. T’as pas le cœur à relire, dans l’espoir de découvrir quelque chose de nouveau. Parce qu’à quoi bon ? Tes connaissances dans le domaine ne te surviront à rien : Aodhan t’a bien fait comprendre qu’il ne veut pas que tu reprennes le flambeau, ni même que tu t’approches de près ou de loin des bestioles de l’enclos. S’occuper des dragons : une institution de famille ? En théorie, oui. Tes frères et sœurs ont tous été élevé dans cette optique. Tous, à une exception : toi.

Tu te souviens du jour où cette distinction s’est effectuée : le jour où t’es tombée dans un des enclos, après l’avoir survolé, parce qu’une vision a eu la mauvaise idée de s’imposer. Tu te souviens t’être réveillée, Fergus à ton chevet les traits tirés et les dents serrées. Il avait eu peur pour toi, qu’il t’avait dit. Il avait eu peur que tu y restes mais tu t’en étais sorti avec quelques os brisés. Donàl, au contraire, en était sorti les pieds en avant et les yeux clos : le jeune adulte était venu à votre secours, ton secours et l’avait payé de ta vie. « Une vie pour une vie », avait tenté d’ironiser Aodhan. Mais cette chute avait scellé ta carrière en tant que MacFusty à part entière … avant même qu’elle ne puisse débuter. Et histoire de boucler la boucle, ton père avait récupéré ton balai pour le filer aux jumeaux. Depuis, monter sur un balai n’est pas vraiment ta tasse de jus de citrouille. Pire même : avec le temps, tu as développé une peur irrationnelle de monter sur un balai.

Ce qui ne t’empêche pas pour autant d’apprécier le quidditch. Tu supportes l’équipe des Aigles à ta manière : bannière lors des matchs et présence aux entrainements. T’apportes de temps en temps tes connaissances à l’équipe, encourages les joueurs lorsqu’ils font quelque chose de bien ou, au contraire, pointes du doigt les erreurs que tu peux repérer depuis le sol. T’as commencé à ajouter ton grain de sel en cinquième année – chose qui n’avait pas forcément été apprécié à l’époque, mais qui a depuis fini par entrer dans les mœurs. Pourtant, pourtant, t’entends toujours la même remarque dans ton dos : une vague interrogation. Un « pourquoi elle n’monte pas sur un balai pour montrer, si elle est si bonne que ça » susurré et murmuré, lâché à voix basse, avec un soupçon de remontrance.

Tu jettes un coup d’œil circulaire à la pièce, posant ton regard sur le précis de dracologie : retour au commencement. Retour à ce qui ne va pas dans ta vie, à cette malédiction qui te ronge les sangs. Tu soupires, tentes de calmer l’énervement naissant. Et c’est là que tu les vois, l’équipe des Aigles, s’entrainant sur le terrain de Quidditch. Le nez contre la fenêtre du dortoir, tu les regardes tourbillonner dans les airs, pauvres silhouettes noires contre un ciel gris et lourd. Tu t’étonnes qu’il ne pleuve pas – ça sent la pluie à plein nez, à plein nez. Et, sans réfléchir plus que ça, tu décides d’aller les rejoindre, d’aller les emmerder de quelques commentaires – ou les aider de quelques remarques bien pensées.

Le froid te saisit à la gorge, une fois que tu mets le pied dehors. Pourtant, pourtant, il ne fait pas si froid que cela pour un mois de février. Mais dans les airs, toujours, cette odeur de pluie. Tes talons s’enfoncent dans le sol à chacun de tes pas dans un bruit spongieux. Et t’arrives finalement au stade sans rencontrer âmes qui vivent. Malheureusement, lorsque t’arrives au pied du terrain, tu remarques que l’entraînement touche à sa fin. La moitié de l’équipe est déjà reparti dans les vestiaires – t’as d’ailleurs le temps d’apercevoir la tête blonde de Darius disparaître de ton champ de vision. Et, derrière lui, t’aperçois la chevelure blonde de Triss. Un large sourire amusé vient fleurir sur tes lèvres – mais en réalité, tu retiens un sourire exaspéré. Elle est exaspérante, Triss, a toujours suivre l’autre serdaigle dans son sillage. Elle est exaspérante à toujours baver sur lui, bien que leur couple n’ait pas tenu. Ca te fait de la peine, un peu, mais tu sais que c’est la vie.

« Triss ! », t’exclames-tu en sa direction. Elle s’arrête, semble te chercher du regard un instant. Déposant son sac contre l’herbe, tu t’élances dans sa direction. « J’ai perdu la notion du temps, désolée. J’espérais vraiment pouvoir participer à votre entrainement. » Rapide moue désolée de ta part. Derrière vous, le dernier membre de l’équipe est parti vers les vestiaires, souaffle sous le bras. « Alors, dis-moi. C’était comment l’entrainement ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1371
Date d'inscription : 15/10/2016
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vaut-il mieux voler sur un balai ou chevaucher un dragon ?   Lun 16 Jan - 18:07



“...Rêve que tu as des ailes, hirondelles ou tourterelle, et là haut dans le ciel....”



Vaut-il mieux voler sur un balai ou chevaucher un dragon ?





Triss aime les soirées où il y a entrainement de Quidditch. Elle qui, en général, fait sa flemmarde et ne veut rien faire, elle y trouve un bon défouloir pour les journées pourries qu’ellle passe par moment. Comme par exemple quand le professeur Nott se déchaine encore sur elle parce qu’elle a discuté, ou juste parce qu’elle respire. Ou encore quand Kimmy t’exaspères à ne rien avaler de la journée, sous prétexte de ne pas vouloir grossir, voulant surement perdre un os. Ou dernièrement, quand elle voyait Darius draguer ouvertement devant elle une grognasse. Oui, grognasse. Triss avait beau dire et répéter qu’elle s’en fichait que ce soit finit entre eux, il y avait des faits et gestes qui ne trompait pas. Elle s’énervait toute seule à être comme ça, elle s’exaspérait limite.

Seulement voilà, à chaque entrainement, elle faisait un effort surhumain pour ne pas faiblir une énième fois devant ses beaux yeux. Il était son capitaine d’équipe, son co-équipier Poursuiveur, son ami. Car c’est bien Triss qui a insisté pour rester ami. Elle en assumait les conséquences, même si la plupart du temps, elle en souffrait. C’était la vie, et Triss savait bien qu’elle avait souvent, trop souvent exaspéré Ysolte avec lui. Elle tentait de moins en parler, mais certains jours, c’était comme inévitable, comme une sorte de thérapie. C’est pour cela que la jolie blonde demandait à sa jolie brune de meilleure amie de venir assister à certains entrainements. Soutien morale et physique, mais pas seulement.
 
Triss savait pour le don d’Yso et savait sa crainte de remonter sur un balai. En meilleure amie têtue, bornée, et insupportable, Triss souhaitait lui faire redécouvrir le goût du vol. Triss a beau être paresseuse à ses moment, il y a bien un domaine où elle ne se calmera pas, c’est la parole. Et elle en usait et abusait avec Yso, tentant de la convaincre maintes et maintes fois de venir, ne serait-ce que pour voleter pas très haut. Souvent, Ysolte lui dit qu’elle viendra, et fait exprès de venir en retard. Tout comme ce soir d’ailleurs.

L’entrainement était presque terminé, et toujours pas d’Ysolte à l’horizon. Pourtant, du haut de son balai, Triss guette au loin l’arrivé de son amie, se prenant même un souaffle dans la tête de la part de Darius, en guise de Réveille-toi un peu princesse, on n’est pas là pour rêver. Elle n’est pas déçue, elle peut la comprendre. Triss espère simplement pouvoir l’aider, après tout, une amie, c’est fait pour ça, non ? La demoiselle redescend sur terre, ne sentant pas le froid du mois de février. De toute façon, elle était bien couverte, et ne risquait pas de prendre froid. Suivant Darius comme son ombre, sans vraiment le faire exprès – enfin c’est ce qu’elle croit -, elle se hâtait de retourner aux vestiaires, balai à la main, souhaitant tout de même retrouver Ysolte, peu importe où elle se trouvait.
La demoiselle s’arrête en entendant son nom, la voix est reconnaissable entre mille et la fait sourire largement. Remettant une mèche de ses cheveux en arrière, la demoiselle dévie de son chemin pour la retrouver, laissant l’équipe aller se changer. « - Tu es sûre de ça ? Je crois que tu m’as oublié plutôt ! » Elle garde son sourire bienveillant « - Oh, il faisait un peu frisquet là-haut. Je crois que je me suis pris un souaffle derrière la tête aussi. » Triss ne précisa pas qu’elle se l’était pris en guettant son arrivé. Elle fit mine de réfléchir un instant. « - Tu faisais quoi pour oublier ta super et génial Trissou ? » Elle pencha la tête sur le côté, prenant son air le plus adorable. Elle avait une idée déjà derrière la tête, mais elle se gardait bien de lui dire pour le moment.





par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart
I play my part and you play your game, you give Love a bad name.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 365
Date d'inscription : 06/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vaut-il mieux voler sur un balai ou chevaucher un dragon ?   Mer 1 Fév - 22:46

❝ Vaut-il mieux voler sur un balai ou chevaucher un dragon ? ❞
Triss && Ysolte



Flottement.

T’as eu un moment de flottement, ne sachant pas si Triss avait pu t’entendre depuis les hauteurs, ne sachant pas si elle avait pu te voir. Et même si cela fait quelques temps, quelques années même, que tu n’es pas (re)montée sur un balai, tu sais très bien que le vent souffle plus fort en haut et que l’adrénaline rend parfois aveugle, qu’elle déconnecte les sens de la réalité. Mais l’autre blonde ne t’a pas manqué – elle arrive déjà avec un large sourire accroché aux lèvres et, face à ça, tu ne peux t’empêcher d’en faire autant. Et à toi de secouer la tête de droite à gauche, quittant momentanément ta léthargie, revenant plus près d’une Ysolte bonne enfant et bien vivante.

« Tu sais bien que personne ne peut t’oublier, Blondie, » rétorques-tu aussitôt avant de froncer les sourcils lorsqu’elle t’annonce qu’elle s’est pris un souaffle dans la tête. Triss s’est pris un souaffle dans la tête, répètes-tu pour toi-même, peu certaine de l’information. Tu sais à quel point l’autre Serdaigle peut-être maladroite (même un manchot, à ses côtés, ne donne pas l’impression d’avoir deux pieds gauches) ; mais maladresse et quidditch ne vont pas de pair, pas lorsqu’il s’agit de ce sport. Tu t’apprêtes à renchérir mais Triss ne tarde pas à te couper l’herbe sous le pied.
« Je ne t’ai pas oublié, j’te dis ! », t’exclames-tu aussitôt avant de partir d’un petit rire. Ou, plus spécifiquement, tu n’as pas fait exprès de l’oublier bien que le but de te perdre dans ta lecture était … d’oublier le temps. D’oublier d’être à l’heure, d’oublier le début de l’entrainement de quidditch, repousser le moment où tu devais mettre pied sur le terrain. Au final, la question d’oublis n’est qu’une question de perspective, à l’instar de tous ces mensonges lâchés par omission. Mais est-ce mentir que de cacher la vérité, que de la poudrer pour la montrer sous un jour nouveau, appétissante et acceptable ? Tu soupires à cette pensée, peu certaine de vouloir partir dans cette voie-là et d’aller théoriser sur les notions de mensonge et de vérité, de mensonge et de trahison. Par tradition, et parce que la devise des MacFusty le veut, tu sais « qu’unité et loyauté » montre le chemin ; peut-on seulement restreindre la notion de loyauté à soi-même ?

« Je lisais… », commences-tu à répondre en agitant les mains dans les airs. « … le précis de dracologie, deuxième édition. Tu sais … le bouquin qui traîne sur ma table de chevet depuis Septembre. » Sourire crispé de ta part – tu ne comptes plus le nombre de fois où t’as lu le précis, où tu l’as annoté, où t’as tenté de le passer à Kimmy pour qu’elle le lise avant de s’endormir – mais elle dit préférer compter les dragons (ou moutons) que de subir son esprit à une telle torture. Les mains dans les poches, tu relèves la tête vers ton amie.
« Alors, dis-moi, qu’est-ce que j’ai raté lors de cet entrainement ? Et dis-moi ce que c’est que cette histoire de souaffle en pleine tête. Ne me dis pas que .. », commences-tu en venant faire claquer ta langue contre ton palais, amusée.
C’est un fait connu – du moins pour les Serdaigles – que le caractère de Triss est aux antipodes du tien à présent. Lorsque tu l’as rencontré en première année, vous étiez toutes les deux des électrons libres, intenables et inépuisables, et bien que cette particularité est encore vrai lorsque vous êtes ensembles, tu t’es calmée. Calmée au point de paraître détachée, en dehors de la réalité, un peu paumée ; tu dirais que c’est la faute à ces rêves, à cette distinction fine que tu n’arrives pas encore à saisir, et à cette question qui brûle tes pensées : « suis-je vraiment éveillée ? ». Les faits sont là, pourtant : en présence de Triss, t’as l’impression d’être vraiment toi, sans complexe et sans problème – et que les autres pensent ce qu’ils veulent, leur opinion ne t’intéresse pas. Tu sais ce que tu es (tu penses) et ce que tu vaux (pas grand-chose) ; tout comme tu connais la plus grand faiblesse (apparente) de ton amie.

« Ne me dis pas que t’as pas fait attention au souaffle parce que tu bavais encore sur la bogossitude de Darius… », achèves-tu, cet éternel sourire coincé à la commissure de tes lèvres. T’en as entendu parler, de Darius, en long en large et en travers. Et, les années passants, t’espères que Triss l’ait enfin oublié…
Mais les livres t’ont appris autre chose, t’ont toujours dit qu’on n’oublie jamais sa première histoire d’amour. Et ça, t’en mettrait ta main à couper, que Darius était son premier crush – si on oublie celui de l’école maternelle, aux bisous innocents, aux gouters échangés et aux lacets faits par galanterie (pour autant qu’un gamin de quatre ans connaisse la notion de galanterie…)
« Je plaisante… un peu. Des ragots à partager ? », demandes-tu finalement. Car t’es bien certaine d’une chose : les meilleurs ragots sont ceux qu’on trouve dans les clubs. Et si t’es pas du genre à aller balancer des informations comme d’autres serpents, tu sais à quel point il est nécessaire d’avoir quelques atouts en main. Et quelques potions bien croustillants, prêts à être exposé au grand jour, comme une traînée de poudre.


_________________
MEAWARDS:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1371
Date d'inscription : 15/10/2016
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vaut-il mieux voler sur un balai ou chevaucher un dragon ?   Lun 20 Fév - 12:04



“...Rêve que tu as des ailes, hirondelles ou tourterelle, et là haut dans le ciel....”



Vaut-il mieux voler sur un balai ou chevaucher un dragon ?





« - D’accord, je te crois dans ce cas ! » lance Triss en riant. Elle adorait l’embêter, elle était ainsi, toujours à taquiner tout le monde. C’était dans le tempérament de la serdaigle. Souvent, elle se demandait si elle avait été envoyée dans la bonne maison. Elle avait beau être intelligente, studieuse, elle n’en restait pas moins une demoiselle pleine de créativité, toujours en train de réfléchir à sa prochaine connerie, pas très respectueuse du règlement –au grand dam de sa meilleure amie- et un peu trop porté sur la vodka surprise et sur le whisky pure feu. Peut-être le côté fêtard Irlandais qui ressortait, ou peut-être juste un reste de son hyperactivité passé.
Triss gardait son sourire amusé quand elle parlait de son précis de dracologie. Celui que Triss avait feuilleté par curiosité en l’ayant vu sur sa table de chevet, à un moment où Ysolte n’était pas là. Triss était même persuadée que Kimmy lui en avait parlé en terme de torture « - Ah oui, je l’ai vu, j’ai un peu feuilleté. Par curiosité. Il avait l’air sympa. Ça n’a pas l’air aussi barbant que Kimmy le dit… » Elle eut un sourire tendre en pensant à Kimmy, qu’elle considérait comme sa petite sœur de cœur. Triss savait que la première chose qu’elle ferait en rentrant à la salle commune, c’était embêter Kimmy, mais surtout voir comment elle allait.

Triss relève la tête vers Ysolte, secouant la tête avant de se perdre trop dans ses pensées. La demoiselle fronce les sourcils, mais à quoi songeait donc sa meilleure amie ? Bien que la blonde se doutait –un peu- de ce à quoi songeait la brune, elle préféra attendra la suite de sa phrase avant de dire quoi que ce soit.  « - Je ne bavais pas devant Darius, tu sais bien que je suis passée à autre chose… » Elle affirmait que ses sentiments pour lui s’étaient un peu estompé. Elle le répétait depuis des mois, Triss avait fini par se convaincre elle-même. « - Tout le monde bave sur sa bogossitude, s’en est presque énervant. Non vraiment, ce temps-là est révolu. » Elle lâche un fin sourire un peu timide, songeant qu’en vérité, elle savait pertinemment qu’il suffisait qu’il claque des doigts pour qu’elle retombe une nuit dans ses bras –ce qu’elle aurait voulu il y a peu, mais soit. Il y aurait toujours plus avec Darius, il avait été son premier, malgré son côté demi-vélane, Triss l’avait vraiment aimé. Maintenant qu’il était son ami, qu’elle avait pris le temps de se sevrer de lui – en partit- elle ne se sentait pas pour autant prête à retomber amoureuse, ni même de ressentir à nouveau cette sensation de cœur piétiner par un hippogriffe. Triss préfère papillonner, ne pas forcément coucher à droite à gauche, mais juste flirter, pour remonter son ego. « - Mais par contre, c’est un gros avantage d’avoir Darius comme capitaine et coéquipier, non seulement pendant les matchs, tout le monde ne regarde que lui, on peut faire pleins de conneries à côté. Et puis les équipes adverses sont déstabilisées. En fait, toute notre tactique  est basée sur ça ! » Il fallait bien qu’elle en rigole un peu. « - Et pour te répondre, il l’a fait exprès pour que je me concentre, je te cherchais du regard. J’attendais ton arrivé du haut de mon balais. » Triss lui adresse un fin sourire.  

« - Tu veux du ragot ?  Hum… je t’avouerais que ce soir ce n’était pas productif niveau ragot. Si, parait que Craig s’est encore fait une fille dans une salle de classe vide, mais on s’en fout un peu en fait. C’est pas nouveau.» Triss resta un moment silencieuse, réfléchissant. « - Sinon aujourd’hui, j’ai eu un E en métamorphose, j’ai été choqué. Mais bon, Nott n’a pas l’air plus sympa avec moi pour autant. »  Triss lui avait déjà parlé de ses soucis avec son professeur. De toute façon, il aurait fallu être aveugle pour ne pas voir qu’il avait une dent après elle. Mais Triss n’était pas –encore- du genre à s’imposer, ou à demander pourquoi. Elle voulait juste finir son année tranquillement, profiter de sa scolarité pour faire quelques bêtises évidement, puis commencer sa formation, tout serait pour le mieux dans le meilleur des mondes. « - Et toi ? Ta journée ? Mis à part ton livre ? » Triss lui adresse un doux sourire, faisant tourner son balais dans ses mains nonchalamment, manquant de le faire tomber à plusieurs reprises.





par humdrum sur ninetofive

_________________
Shot throught my heart
I play my part and you play your game, you give Love a bad name.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 365
Date d'inscription : 06/08/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vaut-il mieux voler sur un balai ou chevaucher un dragon ?   Lun 17 Avr - 19:19

❝ Vaut-il mieux voler sur un balai ou chevaucher un dragon ? ❞
Triss && Ysolte



« Barbant … J’ai bien peur que le mot qu’elle a dû employer est bien plus fort que barbant … », lui rétorques-tu amusée en pensant à Kimmy et à ses protestations. Tu repenses à son arrivée sur l’île, un été alors que t’allais sur tes quinze ans. Tu te souviens l’avoir vu terrifiée … terrifiée de quitter le nid « douillet » de sa famille, pour être jetée dans un autre monde – un monde que même les sorcier ne savent pas appréhender. Un monde où le gaélique est la langue principale, où les dragons sont des animaux de compagnies (façon d’parler) et où une brûlure est synonyme  de victoire. Un monde où les MacFusty sont rois, dirigeants de leur propre île, et passent pour une anomalie.

Et parmi toutes ses anomalies : toi.
Toi et ton don défectueux.

Tu retiens un soupire alors que Triss secoue la tête. Tu l’aimes bien, ta Triss. Tu l’aimes bien depuis que tu l’as rencontrée : premier jour, premier coup d’œil, et premier repas partagé. Premier cours, premier rire, et première bêtise. Et si t’as beau t’être calmée après presque sept années de cohabitation, elle arrive toujours à éveiller ton grain de folie, elle te sort de ta torpeur, et te prête une oreille attentive lorsque t’en as besoin.
Mais sept ans de cohabitation ne lui ont pas suffi pour comprendre qu’elle ne peut pas te mentir – même mentir par omission. Entre milles, tu reconnais son timide sourire lorsque t’abordes le cas « Darius » - et tu sais qu’un amour, qu’un premier amour, ne peut pas tout à fait guérir. A toujours, à jamais, il reste ancré dans le cœur et dans l’âme. A toujours, à jamais, tu sais qu’elle s’en souviendra, qu’elle y repensera à un moment de sa vie, et que lorsque tout ira mal, elle aura cette question au bout des lèvres : Et si ?
« J’crois que t’as tellement bavé dessus par le passé que tu m’en as entièrement dégoûté, de Darius », enchaînes-tu, espiègle. Faut dire que l’autre Serdaigle t’a toujours tapé dans l’œil – mais t’as toujours mis ça sur son côté vélane. Il t’a toujours tapé dans l’œil même si, en vrai, t’as eu envie de le taper plus d’une fois – surtout lorsqu’il avait mis en miette le cœur de l’autre blonde.

Et là, un rire. Ton rire et celui de Triss.
« T’oses me dire que notre équipe n’est pas constitué de bons talents et que notre réussite dépend entièrement des talents de diversion d’votre Capitaine ? », t’amuses-tu, railleuse. Pour venir assidûment aux matchs et – en principe – aux entraînements, tu sais que les Aigles ne sont pas mauvais ; après tout, ils sont faits pour régner sur les cieux, prédateurs à l’affût du prochain encas. Malheureusement, cet avantage se disperse souvent devant la malice des Serpents, de la patience des Blaireaux et du caractère presque kamikaze des Lions.
« Je savais que j’aurais dû me présenter aux sélections, j’aurais fait meilleure diversion avec mes tickets pour l’infirmerie, »[/b] lances-tu incertaine, faisant référence à ce jour où t’es tombée de ton balai sur l’île Barra à cause d’une vision. Ce jour où t’as failli perdre la vie, parce que t’es venue titiller de trop près un Noir des Hébrides. Ce jour où t’as échangé ta vie contre celle de Donàl. T’oses à présent en parler, t’oses même t’en amuser – mais la mort n’a rien d’amusant, et t’as toujours ce sentiment de culpabilité.
« T’sais, j’étais pas mauvaise sur un balai avant. C’est une tradition chez les MacFusty … à défaut de naître avec une cuiller en or dans la bouche, on naît avec un balai entre les jambes. T’façon, t’as vu comment Fergus, Abigaëlle et les autres volent … », poursuis-tu pour expliquer là où tu veux en venir, très au but, ne présentant que les faits. Pas de remords dans cette histoire ; les choses sont telles qu’elles sont. Et t’es une très grande admiratrice de quidditch depuis les gradins.

Point.

« Triss… tu devrais aller en discuter avec le Directeur. Je te le répète, cette histoire avec Nott n’est pas normale. Il n’est pas normal. Tu mérites mieux qu’un A ou qu’un E en métamorphose ; t’as toujours mérité plus. » Les sortilèges, comme la métamorphose, n’ont jamais été tes domaines de prédilection. Ils relèvent trop de la pratique pour toi – tu préfères la théorie ; parce qu’en théorie, ça fonctionne. Mais t’es bonne observatrice pour dire que Triss excelle dans le domaine de Nott ; il est juste trop « trop » pour lui mettre une bonne note. A les voir, à le voir, t’as envie de dire que le professeur a une dent contre elle … mais aucune de vous deux n’arrive à savoir pourquoi.
« Mais franchement, côté ragot, je t’ai trouvé meilleure oratrice, » t’amuses-tu. Sans être trop intrusive, t’as toujours aimé ça. T’as toujours aimé savoir, peut-être parce que c’est une caractéristique Serdaigle … ou peut-être parce que tu ne sais pas ce que tes visions disent. Mais les faits sont là, t’as toujours aimé laisser traîner tes oreilles, récolter les secrets, et les garder pour toi jusqu’à ce que tu puisses les vendre ou les exposer.
Ton principal acheteur : Rosier.
Et si Triss n’a pas l’air de l’apprécier – peu de gens semble se lier d’amitié avec lui – tu l’aimes bien ce Serpent. T’aimes son côté direct : avec lui, pas de demi milieu. C’est tout juste, ou tout faux. Tout blanc, ou tout noir.

« Je suis allée dans les serres, ce matin. Le prof de bota’ me fait suffisamment confiance pour me laisser prendre soin de quelques plantes », commences-tu, omettant le fait que tu as récupéré les graines sur le marché noir grâce à Fergus, et que quelques-unes d’entre elles ont été magiquement modifiées. T’as pas envie d’inquiéter ton amie pour rien. « Et j’suis allée voir Evan hier soir. Il … il a réussi à me retrouver la chevalière des MacFusty, prétendument disparue voilà plusieurs décennies. Je l’ai envoyé à Aodhann, mon père, j’attends son retour. » L’excitation dans ta voix est palpable ; et tu ne peux t’empêcher de sourire, d’un grand sourire, ravie d’avoir retrouvé le symbole du Clan.

Mais pour le reste.

« J’te parie que t’arriveras pas à faire tourner ton balai plus de dix fois sans le refaire tomber », lâches-tu dans les airs, donnant un coup de tête en direction de Triss qui vient de le rattraper pour la énième fois en quelques minutes.



_________________
MEAWARDS:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
SERDY. - witty, creative, accepting

SERDY. - witty, creative, accepting


Messages : 1371
Date d'inscription : 15/10/2016
En ligne

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Vaut-il mieux voler sur un balai ou chevaucher un dragon ?   Jeu 18 Mai - 18:31



“...Rêve que tu as des ailes, hirondelles ou tourterelle, et là haut dans le ciel....”



Vaut-il mieux voler sur un balai ou chevaucher un dragon ?





« - Peut-être bien qu’elle a dit assommant. Mais ça change rien, n’est-ce pas… » Kimmy, tu pourrais en parler pendant des heures tellement tu l’apprécies. Tu t’es accroché à elle, avec ses airs d’oisillons tombé du nid, tu t’es promis de la protégé, même si au départ c’était pas gagné. Elle te fuyait, te trouvait collante. T’as pas lâché, au final, tu vois mal ta vie sans elle. Il y a pas beaucoup de personne comme ça avec qui t’as accroché. Il y a la brune en face de toi, le brun que t’aimes toujours plus que de raison, Peter ton meilleur ami et la petite Kimmy. T’as d’autres amis, mais ce que tu ressens pour ces quatre là, ça va au-delà de la raison. T’as jamais été raisonnable de toute façon, t’es pas connu pour être censé.  Tu penses avec une certaine frayeur à cette fin d’année, même si t’es impatiente d’entrer dans ta vie d’adulte, tu vas laisser derrière toi une bonne partie de ton être.

L’évocation de Darius te fait sourire, même dans le fond, t’aimerais qu’on arrête de t’associer à lui. Faut avouer, tu fais pas grand-chose pour te cacher quand tu le regarde de tes grands yeux pétillants, dégoulinants d’amour. T’y peux pas grand-chose, t’as tout fait pour guérir de tes sentiments, t’as jamais su te détacher du beau Serdaigle. Tu t’es tellement accroché à lui, dès la première année, que quand il t’a quitté, t’as tout faits pour que vous restiez ami, en dépit de ce que tu ressentais. Fallait pas chercher plus loin pourquoi tu t’es jamais vraiment sevré de lui. Tu restes un moment pensive, haussant les épaules. « - J’me suis calmée, j’espère. J’ai pas l’impression de baver plus que ça ces derniers temps. » En tout cas, tu te retiens le plus possible. T’as pas envie qu’on te pense encore accro. Si seulement elle savait ce que t’as fait il y a quelques jours, elle te frapperait surement –doucement, n’est ce pas. « - On peut pas en être dégouté de Darius, il est trop… » Tu t’arrêtes dans ta lancée, tu mordilles ta lèvre. « - Bref. Le passé, c’est  le passé. » T’espères qu’elle te croit quand tu dis une énormité pareil. C’est pour ça qu’avec un air un peu coupable, tu lui demandes « - j’suis crédible quand j’dis ça ? » C’est la seule qui te dira la vérité. De sa part, t’es capable de l’entendre de toute façon.

« - J’ai pas dit ça, on a des joueurs très doué, moi-même j’suis pas si mauvaise sur un balai. » T’es toujours en train de rire, t’en as mal au ventre de rire. « - J’dis juste que ça aide par moment. Personne ne résiste à notre capitaine. » C’est un fait avéré, un fait que tu regrettes par moment.
Tu l’observes, tu la sens incertaine dans sa phrase, pourtant, tu la soutiens, tu lui adresses un sourire amusé. « -J’aurais soutenu ta candidature moi, ça aurait pu être amusant de jouer ensemble… » Tu t’es imaginé plus d’une fois qu’elle accepte de revoler un jour. Ne serait-ce qu’avec toi, cinq minutes, pour qu’elle se rappelle. Tu la forceras jamais, mais tu t’es toujours dis que ça lui ferait du bien.
Puis tu te remets à rire. Sans raison, comme ça, quand elle parle des MacFusty naissant avec un balai entre les jambes. T’imagines Fergus avec un balai entre les jambes au lieu d’autre chose, et tu ris encore plus. Oh non, Ysolte ne sait pas que t’as pu être un peu trop intime avec son frangin. Mais l’image qu’elle venait de te donner te fait tellement rire, que t’appuies avec ta main sur ton ventre. « - Par Merlin, j’ai eu une image tellement sale en tête… » Les larmes te montent aux yeux, tu tentes de te calmer au maximum. Mais t’as du mal. « -… Hum. Pardon. J’verrais plus jamais Fergus de la même façon. » T’as un sourire amusé sur les lèvres.  « - Mais ouai, j’avoue qu’ils sont doués. » Tu marques une pause, puis tu lui demandes timidement. « - T’as jamais eu… Envie de revoler ? De remonter sur un balai, ne serait-ce qu’un instant ? Sentir le vent dans tes cheveux, tous ça tous ça ?»

Elle parle de Nott. Tu sais plus trop quoi en faire, de Nott. Son air méchant badass sexy te perturbe et te files des boutons en même temps. « - J’vais pas aller me plaindre d’avoir la moyenne. Même si j’sais que mon devoir vaut plus que ça. Mais tu me vois aller chez Dumbledore me plaindre d’un E… » Tu trouves ça absurdes. T’as finis par abandonnés l’idée de savoir même pourquoi il te fait subir ça. « - Mais si tu le verrais pendant les cours, avec son air hautain. Il daigne à peine me laisser la parole quand je suis la seule à pouvoir répondre  à ses questions. Comme si j’étais rien quoi… » Mais tu le sais que t’es rien à ses yeux, il te fait passer cette sensation d’être une sous bouse d’hippogriffe.
Ton estomac se retourne quand elle est déçue de tes ragots. En vérité t’as bien un truc à lui raconter, mais t’as peur qu’elle ne te râle dessus. Il y avait de quoi te râler dessus. « - Bon, j’vais te raconter un truc. Mais tu restes calme, tu ne t’fâches pas, et surtout, tu ne répètes à personne. » Tu tripotes un peu trop ton balai, l’observant avant de relever les yeux vers la MacFusty que tu préfères. « - J’ai peut-être fais une bêtise il y a quelques jours. Avec Darius. » Pas folle la guêpe, tu vas pas non plus lui raconter cette histoire de nouvel an. « - On faisait un peu les cons dans la salle commune, et de fil en aiguille on a… j’ai… bref. J’vais pas te faire un dessin. » Tes joues prennent une teinte rosées quand t’y repenses. « - Mais ça voulait rien dire. Enfin, pas pour lui, moi j’en sais trop rien. J’évite de me poser la question, j’ai trop peur que la réponse m’explose comme une bombe dans la figure. » Fallait réfléchir avant ma fille avant de te prélasser dans les bras de ton ex.

Tu continues de jouer avec ton balai pendant qu’elle te parle, ça t’aide a penser à autre chose que Darius. « - En même temps, t’es quelqu’un de sérieux, tous les profs te font confiance. Mais c’est cool qu’il te laisse faire ça. » T’imagines même pas qu’elle a planté des graines modifiés, ni même ce qu’elle peut trafiquer avec son frère. Pourtant, tu en sais des choses sur eux. Puis elle évoque Evan. Tu grimaces largement, tu le caches même pas. Tu l’aimes pas, le Rosier. Tu t’en méfies, de par ses origines. Elle le sait, mais tu la laisse parler, parce que si elle te le dit, c’est que c’est important. Tu sens l’excitation de sa voix, ce qui te fait sourire même si c’est d’Evan qu’elle parle. La voir dans cet état te fait plaisir. Même si t’es persuadée qu’il a demandé quelque chose en échange. Rien n’est gratuit avec eux… « - T’as du donné quoi en échange de la chevalière ? » Tu passes pas par quatre chemin, c’est pas ton style. « - Mais c’est vraiment génial, vu que tu l’as envoyé, t’as une image que j’puisse voir à quoi elle ressemble. Ou décris la moi, j’suis prête, j’imagine déjà… Y'a des dragons dessus ? » Tu fermes les yeux, en mode imagination. T’es un peu folle par moment, mais bon, c’est pour ça qu’elle t’aime bien.

« - Tu sais que tu vas gagner, j’suis pas doué de mes mains. C’est bien pour ça que j’suis naze en potion. » Pourtant t’essais quand même, tu fais passer les quatre premier tours en te concentrant, puis au cinquième, le balai s’écrase sur ta tête. Tu grimaces. « - Ca m’apprendra à croire un peu trop en moi. Mais vraiment, tu crois que la maladresse peut se guérir ? »        






par humdrum sur ninetofive



HRP:
 

_________________
Shot throught my heart
I play my part and you play your game, you give Love a bad name.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vaut-il mieux voler sur un balai ou chevaucher un dragon ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vaut-il mieux voler sur un balai ou chevaucher un dragon ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GRACE WENDY NOLAN - Une fille vaut bien mieux que vingt garçons.
» Un petit arrangement vaut mieux qu'un grand conflit [Livre I - Terminé]
» Un mensonge vaut parfois mieux que la vérité [Feat Yvan]
» Une larme vaut parfois mieux qu'un sourire
» « L’amour fantasmé vaut bien mieux que l’amour vécu. Ne pas passer à l’acte, c’est très excitant. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Poudlard :: Le Parc :: Terrain de Quidditch-
Sauter vers: