AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 the day after (ted&sirius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2274
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: the day after (ted&sirius)   Lun 9 Jan - 23:37

the day after
Ted Tonks & Sirius Black

La fumée lui piquait les yeux. Il sentait les larmes qui coulaient sur ses joues, les gémissements qui sortaient de sa bouche, alors que les brûlures sur son corps le contraignent à ralentir la cadence. Il ne peut pas se le permettre - cependant - parce qu'il a le sentiment que tout cela n'est pas encore terminé. Il tient toujours Triss à bout de bras, les forces lui manquent mais il se répète inlassablement « encore un effort, tu y es presque » - le bout du tunnel n'est pas loin, et la lumière opaline les accueille dans un couloir du premier étage. Le monde tournait autour de lui, alors que ses jambes se dérobent, et qu'il se sent partir vers l'inconscience, espérant trouver rapidement des secours. Non pas pour lui, mais au moins pour Triss.

Les hurlements retentissaient dans sa tête, étrangement familiers sans qu'il n'arrive à déterminer leurs origines. Il grimace, tente de combattre la sensation de coton qui le pousse à garder les yeux fermés et à replonger dans le sommeil. Il voudrait bouger, mais son corps reste lourd, et ses sens troublés par les potions qui'l a sans doute ingéré de force. Il sent sous lui cependant la douceur d'un matelas moelleux. Il sent la chaleur des couvertures sur son corps à moitié nu. Il devine qu'il ne porte plus son uniforme, devine les bandages qui lui enserrent le torse, les bras, une partie de la jambe. Les brûlures le tiraille, le sang a été nettoyé, et sa tête le fait atrocement souffrir.
Un hurlement encore, et des bruits de voix. Cette voix, ces cris il les a déjà entendu. Familiers - étrangement familiers; chaque fois depuis deux ans il les entend en provenance de la cabane hurlante lorsque Remus laisse Dante prendre le contrôle de son corps, déchirant ses muscles et ses os. Remus, la panique fait battre son coeur plus vite, et il tente d'ouvrir les yeux avec toute la force dont il est capable. Il gémit, grimace, mais a la sensation que son corps reste immobile. Il se bat encore, alors qu'un gémissement plaintif parvient à ses oreilles. Remus... Remus... Il entend des chuchotements à ses côtés, espère réussir à bouger, à ouvrir les yeux, à demander ce qu'il se passe, à se lever — il a besoin de retrouver Remus, de savoir qu'il va bien, de comprendre pourquoi il l'entend hurler.

Mais peut être n'est-ce que son imagination. Il sent que sa tête est soulevée, un liquide vient envahir sa gorge. L'inconscience, encore.

_______________


Migraine. A croire que sa tête est sur le point d'exploser. Il laisse échapper un gémissement, avant d'ouvrir les yeux sur l'infirmerie de Poudlard. Le jour est levé depuis un moment, et il a dû mal à s'habituer à la lumière zénithale. Il lui faut un moment pour se rappeler pourquoi il est là. Pré-au-Lard, les Trois Balais. Il se souvient qu'il a oublié la bouteille de Whisky-purfeu qu'il était pourtant parti cherché en empruntant les chemins cachés de Poudlard. Dommage. Les masques, les cris, Triss. Il sent son coeur s'emballait aux souvenirs de l'attaque. L'attaque. Il se redresse, et avant même d'appeler quelqu'un, croise un regard familier.

Bien trop familier. Il reste un moment surpris, toute réaction annihilée alors qu'il réalise qu'Edward Tonks est à Poudlard. A l'infirmerie de Poudlard, et qu'il en porte le costume comme s'il était ici depuis longtemps. Comme s'il était normal qu'il soit ici. Mais Sirius n'est pas fou - Ted et Nymphadora doivent restés cacher des Black, dans un cottage dans le Sud dont il est l'un des rares à connaitre l'adresse. « Ted, qu'est-ce que... » Sa voix se perd dans les aiguës, alors qu'il sent le besoin de boire se faire ressentir. Il tourne la tête vers la table de nuit, voit un verre d'eau qu'il prend avec difficulté, les membres encore ankylosés.
Il tente de se redresser un peu dans son lit pour boire sans trop de difficulté, avant de croiser le regard de son cousin par alliance. Totalement confus, perplexe, perdu, n'arrivant pas encore à réarranger tous les souvenirs entre eux. Tous les évènements. « Qu'est-ce qu'il s'est passé ? »



_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 70
Date d'inscription : 08/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the day after (ted&sirius)   Mar 10 Jan - 20:44

the day after
Ted Tonks & Sirius Black

Il est arrivé dans la nuit, tenant sa fille dans ses bras alors que l'enfant tremblait encore d'avoir affronté la mort avec autant de précision. Ted a mis 2 bonnes minutes avant de détacher ses bras et de confier son enfant à Augusta la mère de Franck. Puis doucement il c'est relevé, se rendant compte qu'il était tombé au sol. Aussitôt il a demandé à voir sa fille, laissée dans le salon pour terminer sa nuit en serrant fort son ourson ainsi que sa couverture en laine. Ted lui a gentiment chanté une berceuse avant de lui assurer qu'ici ils ne risquaient rien. « Maman va venir ? » Lui a demandé l'enfant alors qu'il lui a sourit tendrement, ne sachant quoi lui répondre à part qu'il allait tout mettre en œuvre pour que sa femme rentre avant le petit matin. Il doit la prévenir de l'attaque, qu'elle ne se rende pas chez eux au risque de trouver une maison vide. Ainsi Ted lui a laissé la lumière allumée avant de rejoindre la cuisine et d'écouter le récit d'Augusta et les nouvelles qui n'ont pas cessés d'affluer toute la nuit. Les attaques, la mort, la peur, quelques disparitions mais surtout Poudlard attaqué en son sein. Ted a d'abord cru a une mauvaise blague avant de se rendre à l'évidence lorsqu'il a croisé quelques sorciers partant pour le château afin d'aider quelques étudiants. La maison Londubat est la quartier général de l'ordre, il n'est pas étonnant de croiser du monde même en pleine nuit. Ainsi il n'a pas dormi de la nuit, attendant le petit matin pour être sur de ne croiser personne. Il a laissé sa fille avec la mère de Franck, ayant besoin d'aller au château pour parler à Dumbledore. Il se souvient d'une vieille proposition du directeur, devenir infirmier dans le château afin de s'occuper des étudiants et surtout d'être plus proche de sa femme, en sécurité entre les murs rassurants de l'édifice imposant.

Il a refusé alors que Andromeda attendait leur fille mais aujourd'hui alors qu'ils n'ont plus de maison, il se dit que l'idée serait bonne finalement. Ainsi il a enfilé une cape et une capuche gentiment offerte par Augusta avant de marcher jusqu'au château, se présentant à deux aurors barrant l'entrée. Aussitôt il a été conduit jusqu'au bureau du directeur pour proposer ses services, se disant qu'avec l'attaque ça ne serait pas de refus. Finalement Dumbledore a accepté et lui a fait signer un contrat rapidement avant de lui demander de rejoindre l'infirmerie où une tenue propre et des membres ensanglantées devaient l'attendre. Ted n'a pas traîné avant de rejoindre l'odeur aseptisée du dispensaire médical, tombant sur des étudiants malades et blessés qui réclamaient des soins. Miss Pomfresh lui a donnée une blouse et plusieurs potions, lui quémandant d'agir pour que les enfants souffrent le moins possible. Ted a aussitôt mis en œuvre ses talents de potionnistes et d'érudit pour administrer des lotions, mettre des baume et désinfecter des plaies terribles. Il a également bandé plusieurs membres avant de donner des potions pour dormir à ces même enfants, choqués d'avoir été si lâchement attaqué en pleine nuit. « Ils ne sont pas prêt à ça. » A murmure Ted pour lui même, alors que Miss Pomfresh lui a adressée un regard triste. « Votre fille est en sécurité ? » Lui a demandé la vieille infirmière alors qu'il a hoché la tête doucement, ne pouvant pas en dire autant sur sa femme alors qu'il n'a aucune nouvelle depuis la veille. Ne pas penser, Andromeda est bien assez forte pour ne pas s'écrouler face aux mangemorts.

Finalement après un dernier pansement il a été appelé par les infirmières pour soigner Remus Lupin, ayant la jambe fracturée et ressoudée par les gènes du loup. Après quelques potions anti-douleur sans grand effet finalement, le né moldu a été obligé de lui rebriser les os avant de lui poser une attelle correcte pour que cela se soigne. Miss Pomfresh n'étant pas capable de le faire elle même à cause de ses tremblements, c'est Ted qui s'en est chargé. Compatissant, il lui a fortement serré la main alors que de sa baguette il brisait sa jambe en plusieurs morceaux afin qu'il puisse remarcher un jour. C'est à ce moment là que Sirius c'est agité dans un coin de la pièce, essayant de sortir de son sommeil alors qu'une infirmière est allée lui faire avaler une autre potion de sommeil. Lorsque tout est terminé Ted vient s'asseoir à côté de Sirius afin de se poser, de souffler un peu. Une infirmière lui apporte gentiment un café pendant qu'il se met à jouer avec son briquet, sans lâcher des yeux le visage de son cousin par alliance. « Ted, qu'est-ce que... » Le petit appel le fait sourire alors qu'il s'approche de Sirius après avoir reposé sa tasse de café. Sirius attrape son verre d'eau et tente de se relever, aussitôt Ted l'aide en le tenant par le dos afin qu'il puisse s'hydrater. « Qu'est-ce qu'il s'est passé ? » « De quoi tu te souviens Sirius ? » Dit-il avant de prendre les devants et de raconter. « Il y a eu une attaque au château et dans Pré-au-lard. Plusieurs victimes, quelques mots chez les sorciers adultes. Beaucoup de peur chez les étudiants et... Des personnes dont nous n'avons aucune nouvelle encore. » Dit-il sans penser à sa femme, essayant de cacher ses peurs les plus profondes. « Dora et moi avons été attaqué dans la nuit. Heureusement j'en ai brûlé un et... On a transplané chez Augusta. La petite est encore au quartier général de l'ordre, en sécurité. Comment tu te sent ? »



_________________

Aoniabh ri chéile
S'il y a une chose à laquelle tu tiens par-dessus tout, n'essaie pas de la retenir. Si elle te revient, elle sera à toi pour toujours. Si elle ne te revient pas, c'est que dès le départ elle n'étais pas à toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2274
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the day after (ted&sirius)   Mer 11 Jan - 0:00

the day after
Ted Tonks & Sirius Black

Il inspirait profondément, s'intimant au calme alors qu'il se laissait envahir par la chaleur des lieux, le sentiment d'apaisement qu'il ressentait lorsqu'il venait à l'infirmerie. Sans doute parce qu'il flottait dans l'air de l'encens et des potions de sommeil qui engourdissaient ses sens. Il inspirait profondément, essayant de retrouver ses pensés et de se souvenir. Il devait se souvenir, essayait de se rappeler comment il était arrivé à l'infirmerie. Pourquoi il était ici et pourquoi ça faisait mal ? Il se redressa, Ted venant à côté de lui pour le soutenir alors qu'il arrivait à boire. Il s'assit plus confortablement dans le lit, ne supportant pas de rester trop longtemps endormi, trop longtemps immobile. Il inspirait, expirait, inspirait, expirait - les brides et les flash de quelques souvenirs, ou d'impression lui revenaient mais tout restait trouble. Il n'y comprenait rien - pourquoi Ted était-il ici ? Où était Nymphadora ? Et Andromeda ? - Andromeda ... Il se souvenait de sa cousine. De ses cris, ses ordres, ses hurlements, les sortilèges. Andromeda qui lui demandait de la rejoindre. Pourquoi ?
Andromeda aux Trois Balais.
L'attaque aux Trois Balais.

Pourquoi Ted Tonks était-il à Poudlard ? « De quoi tu te souviens Sirius ? » Il secoue la tête, incapable de répondre. Ne sachant par où commencer. Il se souvenait de tout, lui semblait-il, mais les souvenirs lui revenaient dans une vague immense et il n'arrivait pas à trouver du sens. Il devait remettre de l'ordre dans ses pensés. Il tourna la tête, échappant au regard introspectif de Tonks, qui semblait attendre quelque chose de lui. Ou alors peut être pas. Il regarde autour de lui - jamais l'infirmerie ne lui avait semblait aussi remplie. Que s'était-il passé ? Il lui semblait reconnaitre quelques visages, mais sa vision était encore floue, et il fronçait les sourcils, fermant les yeux pour les frotter avant de les ouvrir de nouveaux. « Il y a eu une attaque au château et dans Pré-au-lard. Plusieurs victimes, quelques morts chez les sorciers adultes. Beaucoup de peur chez les étudiants et... Des personnes dont nous n'avons aucune nouvelle encore. » Une attaque au château - son sang se figea dans ses veines. La panique l'étreint soudainement alors qu'il se souvient des hurlements. Des hurlements qui lui étaient familiers.
Son regard scande dans la pièce à la recherche de la silhouette de Remus. Remus... Remus... Son coeur se mit à battre encore rapidement, alors qu'il le cherchait. Quelque part il espérait qu'il ne soit pas là. Que cette impression désagréable, ce mauvais pressentiment ne soit rien d'autre que les conséquences de l'attaque de la veille. Il souhaiterait que Remus soit dans le dortoir, à dormir. Qu'il aille bien. Uniquement bien. Et James. Où était James ? Quelque chose lui échappait, il le sentait...
Inspirer. Expirer. Inspirer. Expirer.
Garde ton calme.

Que s'était-il passé ? « Dora et moi avons été attaqué dans la nuit. Heureusement j'en ai brûlé un et... On a transplané chez Augusta. La petite est encore au quartier général de l'ordre, en sécurité. Comment tu te sent ? » Attaqués. Augusta. L'ordre. Les mangemorts. Reprends-toi, Sirius, et réponds à sa question. « Ca fait mal. » Répondit-il simplement en faisant un geste vers sa poitrine, mais sans aucune plainte dans la voix. Une simple considération, une manière de ne pas vraiment répondre à la question. Il ne savait pas comment il se sentait. Il ne savait pas ce qu'il était censé comprendre de tout cela. C'était de la folie. Les attaques à Pré-au-Lard, et dans le Château ? Vraiment ? Poudlard n'était-il pas l'endroit le plus sûr ?
Où sont les autres Maraudeurs ? Où est Lily ? Alice ? Triss ? Où est Triss ? Il inspire profondément encore, ferme les yeux, et essaie simplement de se souvenir. De quoi se souvenait-il ? « J'étais aux Trois Balais. Parce qu'on avait plus de WhiskyPurfeu. Rem...Remus devait patrouillé hier. James était ... à l'infirmerie je crois. Un mal de tête ou quelque chose comme ça. Et Peter dormait, alors j'y suis allé seul. J'attends toujours le retour de Remus pour aller dormir, et autant en profiter pour me rendre utile... » Où était Remus ? Et James ? « J'suis arrivé par l'arrière boutique, quand j'ai entendu la première explosion. Tout a été très vite après ça. Les mangemorts, les explosions... Les Trois Balais nous sont littéralement tombés sur la tête. » Il se souvenait l'Imperium qui lui étreignait la tête, lui donnant envie de tuer Triss. Il grimaça, avant de croiser à nouveau le regard de son cousin.

Il était facile de parler à Ted, parce qu'il lui faisait entièrement confiance. Il était plus facile de parler à Ted qu'à quiconque d'autre, sans doute. Parce qu'il n'était pas aussi proche de lui que d'Andromeda - qui ne pouvait pas prendre de recul - et en même temps Sirius le considérait comme un membre de sa famille. Il lui faisait confiance, et la confiance était une chose importante chez Sirius. Rare, aussi. « Andy... Andy a voulu nous faire sortir mais... On a été projetés, avec Triss. Et on est reparti par le passage du premier étage. Andy... elle allait bien. Je crois. Je... Je sais pas Ted. » Admit-il, bien qu'il ne pouvait pas croire que sa cousine n'en était pas sortie indemne. Il ne pouvait pas y croire.
Il baissa les yeux, malgré tout, ne voulant pas voir dans le regard de Ted la même inquiétude qui devait briller dans le sien. De plus en plus nettement il se souvenait des hurlements dans sa tête. Les hurlements de Remus. « Il est ici, n'est-ce pas ? Remus. Il est ici ? Comment va-t-il ? Qu'est-ce que... Et James ? Lily ? Triss ? Peter ? » Demanda-t-il en sentant à nouveau la panique revenir.

_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 70
Date d'inscription : 08/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the day after (ted&sirius)   Dim 15 Jan - 20:37

the day after
Ted Tonks & Sirius Black

Il respecte le besoin de calme de son cousin par alliance, attendant qu'il veuille bien parler où dire quelque chose de constructif. Une piste, une chose qui leur permettra de commencer à parler et à raconter ce qui c'est réellement passé la veille. Ils ont été attaqués et c'est la seule certitude qu'on les sorciers du château et du village à côté. « Ca fait mal. » Petit sourire alors qu'il hoche la tête et s'empresse de se tourner vers la commode derrière lui afin de sortir un baume. « Laisse moi faire. » Quémande le né moldu alors qu'il vient ouvrir la chemise de pyjama de Sirius et prendre une dose généreuse de baume pour lui appliquer sur le torse, dans des gestes fermes et très doux. Sans doute le reste d'avoir respiré de la fumé, d'avoir pris des coups où toute autre chose. Après tout l'attaqué a été mortelle pour plusieurs personnes alors nul doute que les mangemorts ont été particulièrement violent cette fois-ci. Pas qu'ils sont doux habituellement simplement ils sont... Différent. « J'étais aux Trois Balais. Parce qu'on avait plus de WhiskyPurfeu. Rem...Remus devait patrouillé hier. James était ... à l'infirmerie je crois. Un mal de tête ou quelque chose comme ça. Et Peter dormait, alors j'y suis allé seul. J'attends toujours le retour de Remus pour aller dormir, et autant en profiter pour me rendre utile... » Il hoche la tête en terminant de masser le torse de son cousin, le baume devrait faire effet dans quelques minutes et atténuer cette douleur. « J'suis arrivé par l'arrière boutique, quand j'ai entendu la première explosion. Tout a été très vite après ça. Les mangemorts, les explosions... Les Trois Balais nous sont littéralement tombés sur la tête. » « Le bâtiment c'est effondré oui. » Dit-il avant d'essuyer sa main sur un linge non loin de là et de s'installer sur une chaise à côté de Sirius, voulant écouter et rassembler ses souvenirs du mieux qu'il le peut. « Andy... Andy a voulu nous faire sortir mais... On a été projetés, avec Triss. Et on est reparti par le passage du premier étage. Andy... elle allait bien. Je crois. Je... Je sais pas Ted. » « Je comprends. »

Dit-il en baissant les yeux et en remarquant que ses mains tremblent, geste incontrôlable alors que Sirius lui fait réellement penser à sa femme depuis le début de la nuit. Il n'a pas et le temps, il ne c'est pas accordé le temps de penser à son épouse depuis qu'ils ont été attaqués avec Dora. Lorsque Andromeda était enceinte elle lui a fait jurer que quoi qu'il se passe ils se devaient de protéger leur fille, même si pour cela ils devaient abandonner l’autre à une mort certain où à des tortures terribles. Ted sait qu'il a fait le bon choix en refusant de se jeter dans les restes du combat et en restant chez Augusta avec sa fille, car c'est ce que sa femme aurait voulu de toute façon. Mais il préfère ne pas y penser plutôt que de s'angoisser en attendant une bonne où une mauvaise nouvelle. « Elle va bien. Andy est forte, c'est une excellente magicienne. Elle va bien. » Dit-il en essayant de se convaincre lui même alors que sa voix affiche un tremblement très léger qu'il parvient à contrôler sans trop de difficulté. « Il est ici, n'est-ce pas ? Remus. Il est ici ? Comment va-t-il ? Qu'est-ce que... Et James ? Lily ? Triss ? Peter ? » Il hoche la tête doucement en se tournant pour désigner un lit caché par quelques rideaux. « Remus est ici. Sa jambe droite a été brisée... Sauf que son don a ressoudé sa jambe dans le mauvais sens. Je suis désolé, j'ai du briser ses os moi même pour lui poser une attelle correcte. Sinon il n'aurait plus jamais remarché. » Dit-il en se tournant vers Sirius et en lui offrant un regard lourd d'excuses. « Tout le monde est vivant rassure toi. Triss et James sont ici. Lily est à St Mangouste... Son cas est plus grave. Elle a été empoisonnée par un poignard trafiqué... Le mangemort qui l'a attaqué a été sans pitié. Peter va bien, il semble s'en être tiré sans trop de difficulté. » Doucement il pose sa main sur l'avant bras de Sirius, lui intimant le calme et surtout de rester immobile. « Tes amis sont vivant et ils s'en sortiront, avec quelques traumatismes car la nuit a été éprouvante. Tout va bien, calme toi... » Murmure le né moldu avec ce regard doux qui empêche toute discussion lorsqu'il l'arbore. « Tu aurais une piste chez les mangemorts ? Savoir qui vous a attaqué... Je ne sais pas. Une voix, un visage, quelque chose ? »

_________________

Aoniabh ri chéile
S'il y a une chose à laquelle tu tiens par-dessus tout, n'essaie pas de la retenir. Si elle te revient, elle sera à toi pour toujours. Si elle ne te revient pas, c'est que dès le départ elle n'étais pas à toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2274
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the day after (ted&sirius)   Mer 18 Jan - 0:10

the day after
Ted Tonks & Sirius Black

« Laisse moi faire. » Ted s'approche de lui, pour ouvrir sa chemise, et docilement Sirius se laisse aller dans le lit, lui donnant l'accès à sa beau meurtrie sans faire plus de commentaire et sans se débattre. Ce qui s'explique sans doute par la confiance qu'il a en Ted. Le né moldu rendait sa cousine heureuse depuis qu'ils étaient ensemble à Poudlard, et Sirius avait prit l'habitude se venger les farces et les commentaires douteux par quelques bombabouses et autres facéties maraudeurs dont lui et ses amis avaient les secrets. Il adorait Ted - sans doute parce qu'il l'avait découvert à travers le regard amoureux d'Andromeda, qui lui parlait de son moldu lorsqu'elle venait le voir pendant les fêtes de famille. Edward Tonks était un homme de confiance dont la loyauté envers Andromeda n'était plus à prouvé aux yeux de Sirius. Et s'il y a bien une chose à laquelle il était sensible c'était la loyauté - Ted ferait tout pour garder sa cousine en sécurité, et Sirius lui en était reconnaissant. Il aimait savoir qu'Andromeda était heureuse avec sa famille, qu'importe qu'il soit autorisé à la voir ou non. Alors il laissait Ted le soigner, docilement. Les autres infirmière pouvaient bien s'en plaindre, elles n'arrivaient pas à garder Sirius en place bien longtemps pour leur part.

Du reste, ils en vinrent à parler de ce qu'il s'était passé, et rassemblant les souvenirs fragmentés qu'il avait, Sirius se laissa aller à dire ce dont il se souvenait. Bien que l'ensemble était assez décousu. Il se souvenait de Triss, de la douleur, de l'envie de tuer, de la fumée, des explosions, des bourdonnements à son oreille, des cris encore. Du silence assourdissant une fois qu'ils étaient arrivés dans le tunnel pour Poudlard. « Le bâtiment c'est effondré oui. » Il opina, se souvenait des poutres qui tombaient sur le sol, ou prêt d'eux, au risque de les écraser à plusieurs reprises. Du Protego d'Andromeda qui lui avait évité d'avoir la tête explosé contre le sol. Elle lui avait sauvé la vie, et il en ressentit une vague de gratitude et d'affection pour le seul membre de sa famille qu'il considérait encore comme tel.
Mais il ne se souvenait pas de ce qu'il s'était passé ensuite. Il était parti en prenant soin de Triss qui avait alors été sa priorité, et avait laissé Andromeda à l'arrière. « Elle va bien. Andy est forte, c'est une excellente magicienne. Elle va bien. » Il se tourna vers Ted, retrouvant l'angoisse et l'inquiétude dans son regard même s'il tentait de le cacher par un sourire confiant. Mais il était amoureux - totalement fou de sa femme - et Sirius le comprenait maintenant. Il ne pouvait que le comprendre, alors que son propre coeur mourrait de savoir où était Remus et comment il allait. « Evidemment. Il en faut plus pour venir à bout d'Andromeda. » Admit-il avec la même assurance que son cousin par alliance, un sourire sur les lèvres.
Et une angoisse lancinante dans le coeur.

Alors il osa poser la question - il en était persuadé, Remus n'était pas loin. Il le sentait, le ressentait plutôt, et se demanda un moment si cela avait à voir avec le lieu spécial qui les unissait à présent. Sa main trouva naturellement le chemin de la marque qu'il portait fièrement sur son cou, alors qu'il attendait la réponse de Ted. Ce dernier fit signe vers un lit entouré par des rideaux - juste sur sa gauche. Et Sirius suivit son regard, le coeur battant à tout rompre. « Remus est ici. Sa jambe droite a été brisée... Sauf que son don a ressoudé sa jambe dans le mauvais sens. Je suis désolé, j'ai du briser ses os moi même pour lui poser une attelle correcte. Sinon il n'aurait plus jamais remarché. » Il frémit - les souvenirs des hurlements se firent alors plus cohérents et il sentit une angoisse l'étreindre et l'envie de se lever pour ouvrir les rideaux et prendre Remus dans ses bras se fit violente. Mais lorsqu'il entama un mouvement il ne put que grimacer et s'étendre à nouveau. « Je dois le voir, Ted. Je ... Je l'ai... entendu. Hier soir. Tu as fait ce qu'il fallait j'ai juste... » Le besoin de le savoir vivant. De le voir. De le toucher. De l'embrasser.
Puis soudainement cela le frappa de plein fouet : Remus avait été attaqué hier soir. Dans l'enceinte du château, parce qu'il s'y trouvait pour faire sa ronde. Et son sang se figea dans ses veines. « Tout le monde est vivant rassure toi. Triss, James et Lily sont à St Mangouste... Le cas de Lily est plus grave. Elle a été empoisonnée par un poignard trafiqué... Le mangemort qui l'a attaqué a été sans pitié. Peter va bien, il semble s'en être tiré sans trop de difficulté. » Il était figé, incapable du moindre mouvement, alors que son regard ne semblait plus vraiment voir le lit à côté du sien. Le lit où Remus était étendu. Alors que James, Triss et Lily étaient à Sainte-Mangouste. Lily empoisonnée... Toutes ces informations mirent du temps à venir jusqu'à son esprit, et il essayait de les comprendre. De ne pas paniquer simplement. « Ils sont... Ils... — » « Tes amis sont vivant et ils s'en sortiront, avec quelques traumatismes car la nuit a été éprouvante. Tout va bien, calme toi... » Il plongea son regard dans celui de Ted et prit quelques instants pour retrouver une respiration normale. Opinant, avant de se tourner à nouveau vers le lit où devait se trouver Remus. Le simple idée qu'il se trouvait là, si proche, le rendait fou. Mais il se répétait qu'il allait bien. Que tout irait bien. « Est-ce qu'on pourra... Aller les voir? » Demanda-t-il ne sachant pas vraiment ce qu'il pourrait espérer trouver à Sainte-Mangouste. Espérant véritablement que James allait bien.

Tout cela était complètement fou. « Tu aurais une piste chez les mangemorts ? Savoir qui vous a attaqué... Je ne sais pas. Une voix, un visage, quelque chose ? » Des pistes chez les Mangemorts. La question fit ricaner Sirius, alors qu'il se souvenait de la conversation avec Evan Rosier deux jours plus tôt - et sa promesse de s'en prendre à Lily si jamais son maitre le lui ordonnait. Il se tourna alors vers Ted, le visage plus dur, flamboyant d'une colère qu'il avait du mal à contenir. « Aucune preuve, que des suspicions. Evan Rosier a promit de s'en prendre à Lily si jamais on le lui ordonnait. Quant aux mangemorts des Trois Balais... Aucune voix ne m'a semblé familière. Ou si, mais de souvenirs vraiment lointains, et dans le feu de l'action, je n'ai pas pu m'y arrêter. » Dit-il avec un sourire d'excuse. Son attention se concentrant à nouveau sur sa gauche. « On ne sait pas qui l'a attaqué ? Est-ce que je peux le voir, Ted ? S'il te plait... » Demanda-t-il à nouveau, n'aimant pas forcément se montrer si vulnérable, mais le besoin d'être auprès de Remus primant sur le reste.

_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 70
Date d'inscription : 08/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the day after (ted&sirius)   Jeu 26 Jan - 0:42

the day after
Ted Tonks & Sirius Black

Habitude de plusieurs mois passées auprès de sa fille à s'en occuper, à faire ses soins et à prendre soin d'elle comme à la prunelle de ses yeux. Une douceur dans ses gestes qui se ressent pour les étudiants qu'il a soigné toute la nuit. Ils ont déjà assez souffert et ils souffrent encore de diverses blessures et douleurs dans leur corps, ce n'est pas le moment devenir et de les manipuler comme un bourrin pour au final leur causer plus de douleurs encore. Même sir Ted a une apparence de gros ours mal léché car il a passé les derniers mois à faire de la musculation, il n'en reste pas moins quelqu'un de très doux qui manipule à la perfection ses mains et qui connaît les gestes pour ne pas blesser. La chance d'avoir fait quelques stages pendant les vacances dans une maison de repos non loin de l'endroit où vivait ses parents, lui apprenant le respect et l'altruisme, la tolérance et surtout la douceur avec les gens qui souffrent sans vraiment pouvoir le dire. Ted sait maintenant comment appréhender et rassurer quelqu'un qui est en panique après une attaque où après un épisode traumatisant de sa vie. Et puis tout ne s'apprend pas, parfois les choses viennent d'elles même sans que l'on sache comment et pourquoi, il a toujours su qu'il aurait fait un excellent Poufsouffle mais que son amour de la connaissance ne pouvait pas le faire aller ailleurs que chez les aigles. Il c'est épanoui dans sa maison mais il a souvent déploré le manque d'altruisme avec ceux qui n'y arrivaient pas aussi bien.

Les Serdaigle sont les plus intelligent et ils font les politiciens de demain mais il est clair qu'ils ne feront pas d'excellent médecin, simplement car il manque d'empathie. Ainsi lorsqu'il était étudiant il c'est vite forgé une réputation de gentil qui acceptait d'aider les plus faibles, même si lui même n'était pas de ce monde et découvrait une façon de vivre dont il n'avait jamais eu idée. Il ne compte plus les soirées à aider les autres pour les devoirs, si bien que lors des Aspics, quelques félicitations données par les professeurs à des anciens élèves en difficulté lui ont été rapporté, comme pour lui offrir un peu de gloire auquel il avait participé en quelque sorte. « Evidemment. Il en faut plus pour venir à bout d'Andromeda. » Sa femme est un roc et sans doute la pierre triangulaire sur laquelle il peut se reposer parfois, ayant autant de courage et de force qu'un homme, si ce n'est plus parfois. Mais sa femme est portée disparue depuis la veille et personne ne sait si elle reviendra. Si elle est vivante alors personne n'a encore pu l'identifier et c'est cela le pire, il espère qu'elle n'a pas été torturée où pire, rendu folle par un quelconque procédé. Il sait que les Black feront tout ce qu'ils peuvent si ils en ont l'occasion, il lui reste seulement à prier qu'ils ne soient pas présent dans l'attaque de la veille. « Je dois le voir, Ted. Je ... Je l'ai... entendu. Hier soir. Tu as fait ce qu'il fallait j'ai juste... » D'un geste de la main il lui intime le calme avant de parler des amis de Sirius, sachant que lorsque l'on a plus vraiment de famille alors c'est les amis qui prennent le relais. « Est-ce qu'on pourra... Aller les voir? » « Je ne sais pas. Le directeur prendra les mesures pour cela. » Dit-il sans en savoir plus, simplement car tout le monde est encore trop secoué et choqué par l'attaque pour pouvoir faire et dire quoi que ce soit. Ainsi, profitant du fait que Sirius revient à lui, Ted lui pose quelques questions en espérant avoir des réponses claires, surtout que le jeune Black est le seul réveillé pour l'instant.

« Aucune preuve, que des suspicions. Evan Rosier a promit de s'en prendre à Lily si jamais on le lui ordonnait. Quant aux mangemorts des Trois Balais... Aucune voix ne m'a semblé familière. Ou si, mais de souvenirs vraiment lointains, et dans le feu de l'action, je n'ai pas pu m'y arrêter. » Il grimace doucement et fait un signe de tête. « On ne peut accuser personne sans preuve. La poisse ! » Dit-il en relevant le visage vers son cousin par alliance. « On ne sait pas qui l'a attaqué ? Est-ce que je peux le voir, Ted ? S'il te plait... » « Laisse moi faire. » Dit-il avant de se lever et de prendre sa baguette. Il s'assure que Remus dort encore, sonné par les potions avant de se mettre devant les deux lits. D'un geste lent et précis il approche le lit de Remus à celui de Sirius, le faisant voler avant de le poser contre celui de son cousin comme si le lit était uniquement un lit deux places. Puis il ouvre également les rideaux afin que Sirius puisse voir son amant. « Laisse le dormir... Il a beaucoup souffert cette nuit et il doit se reposer, il est plongé dans un sommeil réparateur qui lui permet de ne pas souffrir. Son esprit fait la différence entre la douleur, ce qu'il a vécu et le fait qu'il est avec nous aujourd'hui. Il t'entend mais pour l'instant il ne peut pas se réveiller. C'est aussi pour éviter des... Chocs psychologiques que nous mettons les jeunes dans ce coma artificiel. » Dit-il avant de s'assurer que Remus va bien et que ses plaies se referment, ce qui se passe depuis quelques heures grâce au loup. « Tu as besoin de quelque chose Sirius ? Demande moi ce que tu veux. » Dit-il en jetant un coup d’œil à la jambe du jeune Gryffondor, remarquant qu'elle se consolide comme il faut.

_________________

Aoniabh ri chéile
S'il y a une chose à laquelle tu tiens par-dessus tout, n'essaie pas de la retenir. Si elle te revient, elle sera à toi pour toujours. Si elle ne te revient pas, c'est que dès le départ elle n'étais pas à toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2274
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the day after (ted&sirius)   Mer 1 Fév - 21:43

the day after
Ted Tonks & Sirius Black

Sinon avait des tonnes de raison de s’inquiéter, constamment. Il craignait que le secret de Remus ne soit découvert et qu’il ne soit contraint de quitter Poudlard, ou pire qu’il soit condamné par le Ministère. Il craignait que sa cousine, Andromeda, ne soit soudainement rattrapé par Bellatrix ou son père, et qu’elle disparaisse comme bien d’autres « traitres » avant elle. Il craignait que sa propre famille ne fasse de Regulus un soldat et qu’il perdre toute chance de pouvoir le sauver définitivement de l’emprise des Black. Il avait peur pour Ted et Nymphadora, contraints de se cacher pour préserver leurs vies. Il avait peur que les Potter et les Pettigrow ne se retrouvent aussi à devoir prendre des décisions difficiles, et à se battre parce qu’ils ne partagent pas les mêmes convictions que les autres familles de sangs purs. Sans compter Lily, Triss et les autres nés moldus.
Sirius avait longtemps mis un pied de recul avec le reste du monde. Il n’accordait que difficilement sa confiance, et d’autant plus difficilement son affection. Mais lorsqu’on gagnait les deux, le sang pur devenait un roc, loyal et courageux, n’hésitant pas à se sacrifier pour la vie d’un être qui lui était cher. Ils se comptaient sur les doigts d’une main, mais Sirius ne reculerait devant rien pour les protéger. Andromeda faisait parti de ces personnes, et elle était portée disparue. Sous le regard du mari de sa cousine il ne se sentait pas vraiment la force d’être rassurant, mais tenta quelques paroles. Il avait encore la tête dans le coton, les souvenirs lui revenant doucement à mesure que les potions de sommeil arrêtaient de faire effet. « Evidemment. Il en faut plus pour venir à bout d'Andromeda. »  Il hocha la tête devant le regard perdu et vide de Ted. Il était inquiet, évidemment, et Sirius eut envie de le rassurer. Mais il savait que rien n’y ferait. Les sentiemnts de Ted pour Andromeda étaient nobles, purs, intenses. Sans doute autant que les siens pour Remus. Et il ne pouvait pas s’imaginer ignorant où se trouver Remus après un combat ; Après l’attaque au ministère il s’était torturé l’esprit, espérant que son ami était en vie. Aujourd’hui qu’il était bien plus encore il ne pouvait pas simplement imaginer le perdre. Ou « ne pas savoir » ce qui était bien pire à ses yeux. L’ignorance était une torture.

Alors il demanda des nouvelles de ses amis à Ted, apprenant que James et Lily se trouvianet à Sainte-Mangouste. Ce qui ne présageait rien de bon. S’ils étaient là-bas s’était sans doute à cause de l’étendu de leurs blessures qui ne pouvaient pas simplement être soignées par l’action des infirmières de Poudlard. Et l’idée unique qui traversa l’esprit de Sirius fut de les voir. De s’assurer qu’il ne les avait pas perdu. Tout comme Remus, la présence de James dans sa vie lui était essentiel pour qu’il puisse resté lui-même. Il crèverait sans doute de perdre son frère – le considérant ainsi depuis des années maintenant. « Je ne sais pas. Le directeur prendra les mesures pour cela. » Evidemment. Levant les yeux au ciel, agacé que les choses ne soient pas simplement simples et efficaces, Sirius se concentra à la demande de Ted pour tâcher de se souvenir d’un détail qui pourrait le mener aux mangemorts qui avaient attaqué les Trois Balais. Mais rien, tout était encore trop flous dans son esprit, et il se sentait épuisé, agité. L’idée que Remus se trouvait si proche et blessé ne l’aidait pas à garder la tête froide, de plus. Alors il admit qu’il ne savait pas, qu’il ne pouvait pour le moment avoir aucune certitude. « On ne peut accuser personne sans preuve. La poisse ! » L’agacement de son cousin par alliance le toucha, il partage le même sentiment. « Laisse moi un peu de temps. Peut être que cela me reviendra plus tard. Tu seras le premier au courant. » Lui promit-il avec uns sourire désolé. Il s’en voulait de ne rien pouvoir offrir de plus à Ted. Il remarqua alors les cernes sous les yeux du bellâtre, et se mordit la lèvre – il n’était pas dans un meilleur état de nerfs que les autres.

Changeant de sujet, égoïstement, Sirius lui demanda de le laisser voir Remus. Sans doute Ted serait-il le seul à comprendre ce besoin irrémédiable qu’avait Sirius de sentir son amant près de lui. « Laisse moi faire. » Il opina, et regarda Ted lever sa baguette pour approcher le lit qui se trouvait sur sa gauche. Il suivit les moindres mouvements, jusqu’à ce qu’il ouvre le rideaux entre eux. Le souffle se coupa dans la gorge de Sirius et il se redressa instinctivement pour se rapprocher de Remus, oubliant le reste du monde. « Laisse le dormir... Il a beaucoup souffert cette nuit et il doit se reposer, il est plongé dans un sommeil réparateur qui lui permet de ne pas souffrir. Son esprit fait la différence entre la douleur, ce qu'il a vécu et le fait qu'il est avec nous aujourd'hui. Il t'entend mais pour l'instant il ne peut pas se réveiller. C'est aussi pour éviter des... Chocs psychologiques que nous mettons les jeunes dans ce coma artificiel. » Il sentit l’émotion lui étreindre la gorge, alors qu’il se trouvait si près du corps de Remus. Il oublia les douleurs de son propre corps, forçant sur ses cicatrices pour pouvoir se retrouver près de Remus, et lui caresser le visage tendrement. « Moony… » Chuchota-t-il. Et comme s’il l’avait entendu – ou sentit – Remus bougea pour poser une main sur la hanche de Sirius, toujours endormi malgré tout. Le Black sentit sa bouche se tordre en un sourire triste.

Et la colère monta en lui à l’idée que quelqu’un avait attaqué et blessé Remus. Son Remus. « Tu as besoin de quelque chose Sirius ? Demande moi ce que tu veux. » Ted était autour du lit de Remus, vérifiant que le jeune loup-garou allait bien. Et Sirius se tendit en remarqua l’atèle autour de sa jambe ; la raison de ses hurlements dans le confin de la nuit. « Ce que je voudrais c’est tous les tuer. Les uns après les autres. » Assura-t-il d’une froide, dénuée d’émotion humaine. La voix du Black, des tueurs, de la magie noire qui coule dans ses veines, et lui fait perdre tout discernement. Il se penche sur Remus pour embrasser la commissure de ses lèvres, alors que sa main vient caresser tendrement les cheveux du lycanthrope. Puis il se tourna vers Ted, jetant un œil autour d’eux pour vérifier que personne ne prêtait attention à eux, avant de reconcentrer sur son cousin. « Que va faire l’ordre ? » demanda-t-il avec dans les yeux une lueur de détermination.


_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 70
Date d'inscription : 08/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the day after (ted&sirius)   Sam 4 Fév - 18:29

the day after
Ted Tonks & Sirius Black

Il n'ose pas s'imaginer à la place de son cousin par alliance, se réveiller dans un lit de l'infirmerie sans savoir ce qui c'est passé, si il y a des morts ou pas, des blessés, si on a perdu un être cher où pas. Il n'ose pas l'imaginer, il deviendrait fou si seulement son esprit était ainsi, vide des souvenirs de la veille où du moins rien d'assez pour pouvoir reconnaître un mot, un nom où un visage. Ted n'ose pas penser à la soirée de la veille de toute façon. Son angoisse à son réveil, sa façon de se lever en sachant que quelque chose vient d'arriver et que rien n'est sur. Il n'ose pas et pourtant il en est obligé. Il a été coupé du monde pendant plusieurs mois à cause des menaces de ses belles sœurs et à son retour, il a l'impression que rien n'a changé et que tout est pire qu'avant. Effrayant. Il hoche la tête lorsque Sirius lui assure que si il se souvient de quelque chose alors il ne préviendra en premier. Vague sourire de remerciement alors que la fatigue revient en lui à une vitesse fulgurante. Mais il ne peut pas se reposer, il doit se rendre au ministère pour aller voir la liste des blessés et des morts, priant intérieurement pour que son épouse ne soit pas dedans. Elle ne le sera pas, Andromeda est solide. Il le sait. Il sent sa vie dans ses mains, comme si il était connecté à elle à chaque instant. Elle est vivante, abîmée et blessée mais vivante. Ainsi c'est avec joie qu'il se lève, combattant la fatigue alors que la position assise ne l'aide pas. Il agite sa baguette et rapproche le lit des deux jeunes hommes, des deux amants unis quoi qu'il arrive. Puis se détourne un instant, s'occupant à ranger un plateau de médicaments alors que Sirius s'accorde une seconde avec son amant. Lorsque Ted revient auprès de son cousin, Remus a bougé pour poser sa main sur la hanche du sang pur. Il laisse un sourire flotter sur son visage. « Vous allez si bien ensemble. » Dit-il sincèrement en voyant comme le visage de Remus c'est apaisé lorsqu'il a senti son amant non loin de lui. « Ce que je voudrais c’est tous les tuer. Les uns après les autres. »

Il soupire et reprend son café qu'il termine d'une traite avant d'agiter sa baguette pour que la tasse se nettoie aussitôt. « Ne t'abaisse pas à eux. Tu as tes valeurs, elles forment ce que tu es. T'abaisser à eux serait bafouer l'amour que te portent tes amis et ta famille... Enfin la petite famille qui te reste. » Dit-il avec un sourire désolé, parlant de sa femme, de sa fille et de lui même. Sirius n'est pas seul, contrairement à ce qu'il pense. Andromeda adule son cousin, elle l'adore et ferait tout pour lui, l'évidence saute aux yeux lorsqu'elle parle du seul qui a osé se rebeller contre une famille oppressante et engluée dans des coutumes barbares. « Que va faire l’ordre ? » Aussitôt il regarde tout autours d'eux en s'assurant que tous les autres patients dorment. C'est le cas. « Nous cherchons à recruter. L'ordre est encore composé de trop peu de monde face aux mangemorts qui grossissent leur rang de semaine en semaine. Mais nous allons répondre. Nous ne laisserons pas ça impunie. » Dit-il en se tournant vers Sirius, lui offrant un signe de tête sur et certain. « Laisse l'ordre se reposer et panser ses plaies. Nous avons nous aussi des blessés... Mais plusieurs personnes veulent nous rejoindre. Il semblerait que l'attaque d'hier donne envie aux gens de se défendre. C'est une bonne chose. » Puis il lève son index vers Sirius, le mettant en garde. « Mais ce n'est pas encore ta place. Tu dois finir ton année et surtout profiter des 4 mois qui te restent... L'insouciance est un luxe dont nous ne disposons plus lorsque nous rentrons dans l'ordre, profite encore de ta jeunesse pendant quelques semaines. Il en va de même pour tes amis. » Dit-il en dissuadant son cousin de vouloir se battre, d'un regard. Il connaît le tempérament de feu de Sirius et des autres maraudeurs et même si ils les respectent et les adore, ils n'ont pas le droit de leur enlever leurs derniers mois de cours pour entrer dans une organisation clandestine qui se bat contre le Lord Noir.

_________________

Aoniabh ri chéile
S'il y a une chose à laquelle tu tiens par-dessus tout, n'essaie pas de la retenir. Si elle te revient, elle sera à toi pour toujours. Si elle ne te revient pas, c'est que dès le départ elle n'étais pas à toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2274
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the day after (ted&sirius)   Jeu 9 Fév - 0:54

the day after
Ted Tonks & Sirius Black

Dés qu'il s'approche de Remus - enfin - ce dernier vient contre lui, s'accrochant à sa hanche comme un désespéré, toujours insconscient mais sachant que Sirius était auprès de lui à présent. Le Black réagit naturellement en venant embrasser son front, caressant ses cheveux dans un geste tendre ayant pour but d'apaiser les cauchemars de Remus qui le font grimacer. Il sent déjà que son propre coeur bat d'une manière plus égale, que son corps entier de détend, et embrasse le corps du lycanthrope pour le garder dans sa chaleur protectrice. Voir Remus aussi mal, blessé et alité le met dans une rage dingue - il sait qu'il serait capable de tuer ceux qui l'avaient mené jusqu'ici. « Vous allez si bien ensemble. » Il sourit à la remarque, se tournant vers son cousin sans être plus gêné que cela par la proximité avec son amant. Pas que Sirius ait une quelconque idée de ce que pouvait être la pudeur ou l'intimité, il l'avait suffisamment prouvé. Et ses sentiments pour Remus avaient été niés bien trop longtemps pour qu'il s'excuse de les ressentir aujourd'hui. Alors il n'a aucune gêne à se trouver dans une étreinte si intime devant un membre de sa famille. Ou devant quiconque - tout ce qui importe à ce moment là c'est la main de Remus sur sa peau qui recherche sa présence et sa chaleur. C'est de savoir que Remus et lui s'en sortiront, et que leurs ennemis payeront. « Ne t'abaisse pas à eux. Tu as tes valeurs, elles forment ce que tu es. T'abaisser à eux serait bafouer l'amour que te portent tes amis et ta famille... Enfin la petite famille qui te reste. » Des valeurs - la loyauté de Sirius ne souffrait pas de moralité. Il avait grandit dans une famille où une vie n'avait pas de valeur si on décidait qu'elle méritait de prendre fin. Où l'humain n'était pas plus important qu'un elfe de maison s'il perdait de sa valeur. Où la mort flirtait avec la magie noire, mais n'était pas condamnée pour autant. Le meurtre coulait dans les veines des Black, dans les siennes, et il ne voyait pas de mal à le commettre si c'était pour protéger les siens - est-ce que cela faisait de lui quelqu'un de mauvais ? Il n'avait jamais eut à penser autrement. « Ma famille a été salement amoché, Ted. Comment j'suis sensé simplement l'accepter la tête haute ? Ils méritent de payer pour ça. » Dit-il en tournant un visage sceptique vers son cousin. Comment pouvait-il demander à Sirius de rester calme alors que l'homme qu'il aimait été allongé contre lui, assomé par les potions, et entouré de bandages ? « Je dois le protéger d'eux. Je dois les protéger, et si pour cela il fait que je sacrifie mon innocence, soit. Je n'ai que faire d'être quelqu'un de raisonnable. » Lâche-t-il avec cette hargne imprudente, cette insolence qui lui vaut sans doute sa place dans la maison des rouges et or.

Mais il se calme un temps, malgré tout, parce que gueuler à la révolution au milieu de l'infirmerie ne risque que de lui attirer des problèmes, et il ne souhaite pas voir une autre infirmière le punir en le séparer de Remus. Alors il préfère parler de l'Ordre - parce que ça semble l'avenir le plus radieux pour lui, et qu'il ne se mettra jamais au service du Ministère en commençant la formation d'Auror. Pas qu'il n'aurait pas les capacités pour cela, ses notes prouvent de son niveau qui excelle. Mais il n'est pas fait pour suivre les ordres, ni pour croire à ce système politique à ses yeux corrompus. Peut être parce que son père y est trop présent. L'ordre lui permettrait de se battre comme un mercenaire - peu de règle, voir aucune. « Nous cherchons à recruter. L'ordre est encore composé de trop peu de monde face aux mangemorts qui grossissent leur rang de semaine en semaine. Mais nous allons répondre. Nous ne laisserons pas ça impunie. » Recruter - il avait promis à Andromeda qu'il attendrait la fin de l'année mais il avait presque le sentiment qu'il n'aurait pas autant de temps à présent. Et peut être qu'il se fichait de profiter de sa dernière année à Gryffondor, le besoin de se battre pour les siens coulaient en lui dans une hargne délirante. Il avait envie de hurler, de frapper quelqu'un ou pire encore - la colère le rendait instable, il le savait pertinemment. « Je veux en être. » « Laisse l'ordre se reposer et panser ses plaies. Nous avons nous aussi des blessés... Mais plusieurs personnes veulent nous rejoindre. Il semblerait que l'attaque d'hier donne envie aux gens de se défendre. C'est une bonne chose. » Une bonne chose - les gens n'auront pas tous le courage de se battre, et Sirius le savait pertinemment. Le courage n'était pas un de ces traits de caractères que l'ensemble des sorciers partageaient. En preuve les enfants de sangs purs qui préféraient se soumettre par peur de leurs parents, des punitions, des représailles. Les enfants qui se laissaient mourir à petit feu par peur de se battre. Ceux qui détournaient le regard durant les conflits. Ou ceux encore qui préféraient vendre leurs amis que de se faire punir - le courage et la loyauté n'étaient pas donnés à tous. « Beaucoup ne feront rien, tu le sais autant que moi. Alors recrutez ceux qui se lèveront sans hésiter. »  Dit-il avec plus de force, l'insolence de l'adolescent bafoué. « Mais ce n'est pas encore ta place. Tu dois finir ton année et surtout profiter des 4 mois qui te restent... L'insouciance est un luxe dont nous ne disposons plus lorsque nous rentrons dans l'ordre, profite encore de ta jeunesse pendant quelques semaines. Il en va de même pour tes amis. » La jeunesse, l'insouciance - il lui semblait soudainement que tout cela était bien trop lointain. Bien trop enclin à lui être retiré sans qu'il ait son mot à dire, et quand ton regard tombe encore une fois sur Remus il sent son coeur se serrer. Et si jamais ils avaient eut l'ordre de les exterminer, est-ce qu'il aurait simplement retrouvé le corps sans vie de son amant ? L'idée lui arracha un gémissement plaintif, avant qu'il ne vienne mettre son nez dans les cheveux de Remus pour inspirer son coeur. Son angoisse se calma presque immédiatement et il le serra plus fortement encore contre lui. « C'est peut être le temps qui est un luxe dont nous ne pouvons plus nous permettre. » murmura-t-il finalement. « Comment va Dora ? Viendra-t-elle à Poudlrd aussi ? J'imagine que tout cela doit l'inquiéter non ? Si jamais... Si jamais tu voulais lui changer les idées tu sais que je serais ravi de jouer les nourrices. »

_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
STAFF. - dedicated, loyal, patient

STAFF. - dedicated, loyal, patient


Messages : 70
Date d'inscription : 08/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the day after (ted&sirius)   Sam 11 Fév - 2:44

the day after
Ted Tonks & Sirius Black

Ted est quelqu'un de profondément optimiste. Il en a besoin et surtout les élèves en ont besoin après l'attaque qu'ils viennent de vivre. C'est un obligation pour tout le monde de garder l'espoir d'un jour plus doux et vivable, d'une victoire où simplement d'un combat équitable alors que les mangemorts se battent avec des armes qui est interdite pour les utilisateurs de magie blanche. Ainsi Ted refuse de voir cette expression pleine de rage et de colère sur le visage pourtant si doux de son cousin. Doux, car depuis que Sirius est avec Remus son visage ne cesse d'afficher son bonheur à travers un sourire communicatif. Mais aujourd’hui il semble prêt à attaquer la terre entière si il le pouvait, comme si le monde était fautif de la présence de son homme dans un lit d’hôpital. Ce n'est la faute de personne, sauf d'un vieux fou qui veut asservir la terre entière mais c'est encore une autre histoire. « Ma famille a été salement amoché, Ted. Comment j'suis sensé simplement l'accepter la tête haute ? Ils méritent de payer pour ça. » « Oui ils le méritent. Mais pas aujourd'hui. » Dit-il d'une voix douce et ferme. Ce n'est pas un homme qu'il a en face de lui, c'est encore un adolescent et qui plus est un adolescent blessé, amoché même, bafoué dans sa fierté et Gryffondor. En gros l'esprit de sa maison appelle à la vengeance et à la réparation de la moindre injustice qu'elle subira. Ce n'est pas la solution c'est vrai et pourtant c'est tout ce que Sirius veut pour l'instant. Ainsi Ted calme le jeux, se rappelant qu'il a encore un adolescent devant lui, à peine sorti de l'enfance et c'est la fougue de la jeunesse qui parle. Mais Sirius ne sera jamais vraiment un adulte. Peut-être est-ce à cause de son enfance, il est incapable de faire preuve de maturité. Vivre éternellement dans l'insouciance pour ne pas affronter le monde des adultes. « Je dois le protéger d'eux. Je dois les protéger, et si pour cela il fait que je sacrifie mon innocence, soit. Je n'ai que faire d'être quelqu'un de raisonnable. » « Quand tu seras sur le champ de bataille, derrière toi tes amis proche de la mort, ta famille presque décimée, l'odeur du sang tout autour de toi alors tu te rendras compte que ton insouciance était précieuse. » Dit-il en levant les yeux pour regarder son cousin. Il parle en connaissance de cause maintenant que lui même est jeté dans la guerre sans préparation. Sa jeunesse à Poudlard lui manque parfois.

Lorsque Sirius parle de l'ordre il accepte de communiquer un peu à ce sujet, faisant attention tout de même à ce qu'il dit car les murs ont des oreilles. « Je veux en être. » Il fait un geste de la main, refusant de toute façon qu'il prenne pour l'instant le risque. « Beaucoup ne feront rien, tu le sais autant que moi. Alors recrutez ceux qui se lèveront sans hésiter. » Sans sommation il lui fait bien comprendre qu'il ne sera pas encore dans les rangs de l'ordre avant quelques mois. Et il est inutile de discuter de toute façon. « C'est peut être le temps qui est un luxe dont nous ne pouvons plus nous permettre. » « Nous avons été pris par surprise. Ca ne se reproduira pas. Nous avons le temps pour laisser grandir nos futures recrues. Vis tant que tu en as le temps, tu ne sais pas ce que demain te réserve Sirius. Tu pourrais tout perdre si vite, profite de ta liberté avant que l'ordre ne t'appelle. » Dit-il avant de se tourner vers Remus en voyant ce dernier s'agiter dans son sommeil et lâcher un râle de douleur. Aussitôt Ted se lève de sa chaise et s'approcher du loup garou qui dort, mais difficilement. Il ouvre les couvertures et regarde sa jambe, remarquant qu'elle est colorée d'un hématome noir comme l'encre. C'est la fracture qui fait souffrir Remus alors, il trouve une potion cutanée anti-douleur sur le meuble non loin de là. Avec douceur, il débouche le flacon et fait couler la potion sur la jambe brisée, l'endormant pour quelques heures afin que Remus puisse dormir. « Comment va Dora ? Viendra-t-elle à Poudlard aussi ? J'imagine que tout cela doit l'inquiéter non ? Si jamais... Si jamais tu voulais lui changer les idées tu sais que je serais ravi de jouer les nourrices. » Il sourit doucement et hoche la tête sans attendre avant de remettre l'attelle à Remus et de le recouvrir de ses couvertures. « Elle est un peu sonnée. Hier soir elle a vue des hommes masqués pénétrer dans sa main pour la tuer et tuer son père. Elle m'a vue utiliser la magie du feu et en brûler un vif... Elle va bien mais tout ceci est trop pour une petite fille qui ne comprend pas les enjeux de cette guerre. Nous essayons de lui expliquer mais nous voyons qu'elle ne comprend pas. Nous te rendrons visite demain si tu veux ? » Dit-il en revenant s'asseoir après avoir regardé l'état de santé de Remus, il est stable. « Je serais enchanté de te la confier dés que tu iras mieux où que Remus sera aussi réveillé. » Cachant l'amour inconditionnel de sa fille pour le lycan.

_________________

Aoniabh ri chéile
S'il y a une chose à laquelle tu tiens par-dessus tout, n'essaie pas de la retenir. Si elle te revient, elle sera à toi pour toujours. Si elle ne te revient pas, c'est que dès le départ elle n'étais pas à toi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
 STAFF.  - bold, honourable, strong-willed

STAFF. - bold, honourable, strong-willed


Messages : 2274
Date d'inscription : 24/04/2016

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: the day after (ted&sirius)   Sam 11 Fév - 19:11

the day after
Ted Tonks & Sirius Black

« Oui ils le méritent. Mais pas aujourd'hui. » Il secoua la tête, aveuglé par sa colère et ses blessures - meurtri le Black supportait assez mal d'être affaibli. Il supportait mal d'être blessé, d'avoir été envoyé à l'infirmerie, et d'être à présent allongé pour se remettre . Pire encore, tenir un Remus couvert de bandages à ses côtés le rendait malade. Son coeur se serrait, sa rage l'embrasait, et il avait l'envie de détruire le reste du monde. Il n'avait jamais été doué pour cacher ses émotions violentes, et la colère en prime. La colère le rendait totalement fou, le poussait à devenir violent, et cruel, et il en oubliait d'être quelqu'un de bien. La colère l'avait amené vers la Magie noire, l'avait poussé à attaquer Regulus et à le blesser, l'avait changé à tel point qu'il avait bien pu perdre Remus. Il avait failli le perdre à nouveau la veille et il ne pouvait pas l'accepter. Il ne pouvait pas rester là à ne rien fait, c'était inadmissible. « Quand tu seras sur le champ de bataille, derrière toi tes amis proche de la mort, ta famille presque décimée, l'odeur du sang tout autour de toi alors tu te rendras compte que ton insouciance était précieuse. » Le champ de bataille - il ne choisira pas d'y être. Il s'était déjà retrouvé dans deux attaques, et il doutait que c'était la fin. Mais il sentait dans le ton de Ted qu'il n'accepterait pas une dispute avec Sirius à ce sujet. Il voulait le protéger, lui rappeler qu'il n'était pas encore un soldat, mais Sirius avait ses convictions et ses raisons de se battre. Au creux de ses bras dormait une de ces raisons, et la meilleure que toute.

Ils se mirent à parler de l'ordre, même si Sirius devinait que cela ne plaisait pas à Ted. Il voyait clair dans son jeu, après tout, et il ne voulait pas de Sirius à leurs côtés pour le moment. « Nous avons été pris par surprise. Ca ne se reproduira pas. Nous avons le temps pour laisser grandir nos futures recrues. Vis tant que tu en as le temps, tu ne sais pas ce que demain te réserve Sirius. Tu pourrais tout perdre si vite, profite de ta liberté avant que l'ordre ne t'appelle. » tout perdre si vite - James à l'hôpital et Remus blessé, il aurait déjà pu tout perdre. Sans compter Andromeda qui combattait à ses côtés et avait disparu. Il pouvait déjà tout perdre, comment pouvait-il rester sans rien faire ? Comment pouvait-il ne pas vouloir se battre ? « Je ne peux pas le perdre — les perdre... » Souffla-t-il alors qu'il tournait son regard vers Remus.

Le loup-garou se mit alors à grimacer et gémir dans son sommeil, soulevant le coeur de Sirius, qui vient caresser ses cheveux et souffler quelques mots tendres à son oreille. Pendant ce temps Ted se mit à soigner sa jambe, Remus se calmant rapidement sous les soins du Tonks. Sirius continua à caresser les cheveux de son amant, tout en parlant de sa petite nièce; dernière membre de ce qu'il lui restait comme famille. « Elle est un peu sonnée. Hier soir elle a vue des hommes masqués pénétrer dans sa main pour la tuer et tuer son père. Elle m'a vue utiliser la magie du feu et en brûler un vif... Elle va bien mais tout ceci est trop pour une petite fille qui ne comprend pas les enjeux de cette guerre. Nous essayons de lui expliquer mais nous voyons qu'elle ne comprend pas. Nous te rendrons visite demain si tu veux ? » Il opina, ravie de savoir qu'il pourrait voir Nymphadora. Il adorait la gamine, et il ne s'en cachait pas. Elle avait l'esprit vif, et l'excentricité qui le caractérisait lui aussi. Il aimait l'emporter dans des jeux stupides, et lui apprendre quelques farces pour rendre ses parents complètement fous. « Je serais enchanté de te la confier dés que tu iras mieux où que Remus sera aussi réveillé. » Un sourire vint se placer sur le visage de Sirius. « Elle adore Remus, alors qu'elle ne l'a vu que deux fois, et très rapidement. A croire que son charme ne laisse indifférent aucun Black. » Dit-il avec une voix caressante, sentant soudainement une vague de fatigue l'envahir. Un bâillement lui échappa, et il s'allongea plus confortablement contre un Remus à nouveau profondément endormi. « Tout ira bien... » Souffla-t-il avant de se sentir à nouveau partir dans l'inconscience, sous le regard protecteur de Ted Tonks.

to be continued.



_________________

you see all my lights and love all my dark
wolfstar



That's all about me:
 

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: the day after (ted&sirius)   

Revenir en haut Aller en bas
 
the day after (ted&sirius)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sirius Black : le parrain
» Presentation de James Sirius Potter,Fils de Harry Potter
» (M) Ben Barnes - Sirius Black
» Sirius Black
» Sirius Black - Méfaits accomplis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace spécial Sirius-
Sauter vers: